Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 00:01

 

Le 3 novembre est le 307ejour de l'année

(308e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 58 jours avant la fin de l'année.

C'était le jour du topinambour, 13e jour du mois de Brumaire dans le calendrier républicain français.

 

Dicton du jour 

« À la Saint-Hubert, les oies sauvages fuient l'hiver »  


s-parateursfleurs024.gif

Célébrations

JaponJapon : Bunka no Hi (Jour de la culture)

couleurliturgiqueVert.gif

Saints chrétiens


Martyrologe pour le troisième jour de novembre

 

Listen_to


A Lima, au Pérou, en 1639, la naissance au ciel de saint Martin de

 

Porrès, Frère dominicain.


 
Dans l'accomplissement de sa charge d'infirmier il fit preuve d'une grande démission de soi.

 

Grand thaumaturge, il orientait ses dons au service des malheureux.

 

 

A Landévennec, au VIe siècle, le saint abbé saint Guénaël.

 

 

En Angleterre, au VIIe siècle, sainte Wenefrid, moniale et martyre.

 

 

Une source miraculeuse aurait jailli à l'endroit de son martyre et fut

 

appelée pour cette raison "Holywell"


 

En 727, saint Hubert.


 

Évêque de Tongres-Maastricht-Liège, il porta tous ses efforts sur la

 

conversion de la Belgique orientale, région boisée où régnait encore le

 

paganisme.


 

L'an 753, le retour à Dieu de saint Pirmin, évêque.


 

Originaire de l'Espagne wisigothique, il se rendit dans la région du

 

Rhin où il fonda plusieurs monastères, entre autres ceux de Reichenau,

 

près du  lac de Constance, de Murbach, près de Guebwiller, en Alsace,

 

et de  Hornbach, près de Spire, où il mourut.

 

Il en réforma d'autres en les plaçant sous la Règle de Saint-Benoît.

 

En 1148, la mort de saint Malachie, abbé de Bangor, puis évêque de

 

Connor, enfin archevêque d'Armagh (Arma), en Irlande.

 

De passage à Clairvaux, il se lia d'amitié avec saint Bernard et

 

introduisit  dans son pays la liturgie romaine et le monachisme

 

cistercien.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

 

Saint Papoul Prêtre martyr (3ème s.)

 

Il est de ceux dont on dit qu'ils ont évangélisé les Gaules dès

 

l'âge apostolique. Il y serait venu avec

 

saint Saturnin, le premier évêque de Toulouse.

 

Une ville du Lauraguais conserve la mémoire de ce saint prêtre

 

martyr : Saint Papoul-11400

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Papoul

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b6/Composition_%C3%A9v%C3%A8que.svg/559px-Composition_%C3%A9v%C3%A8que.svg.png

Liste des évêques de Saint Papoul


http://saintpapoul.free.fr/site/


Un internaute nous raconte:
"Je suis allé à la 'cathédrale' de Saint Papoul - près de Castelnaudary. Je me souviens de la légende qui disait que Saint Sernin (Saint Saturnin) avait envoyé Saint Papoul pour évangéliser le Lauragais. Les habitants du coin, qui n'étaient pas des enfants de coeur, l'ont attaqué et ont découpé son crâne; pourtant il était encore vivant!!! C'est ainsi qu'il est représenté: avec la calotte de son crâne dans la main!"

Voir aussi:

200px-France-Abbaye_de_Saint-Papoul-Egli


Saint Hubert Evêque de Tongres-Maastricht-Liège (+ 727)
La_Visi%C3%B3n_de_San_Huberto_por_Jan_Br

La vision de saint Hubert

On le dit apparenté à Charles Martel. Il est vrai qu'on le trouve à la cour de Pépin d'Héristal, maire du Palais. Il épouse Floribanne, la fille du roi Dagobert, et les chroniqueurs nous disent qu'il était connu par "les folles joies de sa vie mondaine" peu édifiante, jusqu'au jour où la grâce de Dieu et les conseils de saint Lambert, évêque de Maestricht, l'entraînèrent vers la sainteté. La tradition légendaire raconte cette belle histoire du cerf qu'il vit durant une chasse, un jour de Vendredi-saint, et qui lui apparut avec une croix entre ses bois "Chasser un jour pareil ? pourquoi ne vas-tu pas prier?" Dès le 11ème siècle, il était le patron des chasseurs. Ce qui est historique, c'est qu'en 688, il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu. Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque de Liège-Maestricht et Tongres, puisque saint Lambert venait d'être martyrisé. Saint Hubert fut un grand évêque, proche de ses fidèles qu'il rejoignait là où ils vivaient, dans les clairières, sur les rivières, dans les villages. Attentif à toute misère, il aidait les malheureux et les prisonniers. Il mourut des suites d'une blessure occasionnée par un ouvrier maladroit qui lui écrasa la main gauche.

Autre biographie:
Fils de Bertrand et Hugberne, un couple de la haute noblesse d’Aquitaine (probablement un duc). Son enfance se partage entre l’étude des lettres et les exercices propres aux jeunes gens de sa condition. Lorsqu’il atteint l’âge requis, il est envoyé à la cour de Thierry III, où il demeure quelques années puis, pour des raisons politiques, il quitte la cour de Neustrie pour rejoindre celle de Pépin d’Héristal, en Austrasie, qui le nomme grand veneur. Il épouse ensuite Floribanne (qui décèdera en mettant au monde leur fils Floribert), la fille de Dagobert, le comte de Louvain. Durant toutes ces années, il partage son temps entre divers divertissements, la chasse notamment. Et puis un jour de Vendredi saint, alors qu’il est en train de chasser en forêt des Ardennes, il se retrouve nez à nez avec un cerf qui, entre ses deux bois, porte un crucifix lumineux. Au même moment, une voix se fait entendre qui lui promet l’enfer s’il ne change pas rapidement de vie. Très impressionné, il se rend aussitôt auprès de Saint-Lambert, l’évêque de Maëstricht, et se place sous sa direction. En 685, son épouse perd la vie en donnant naissance à leur fils unique, Floribert. Il se sent alors libre de quitter le monde et abandonne dès lors toutes ses charges et ses privilèges au bénéfice de son frère Eudon, à qui il confie également le soin d’éduquer son fils. Puis, avec l’autorisation de Saint-Lambert, il part s’installer comme ermite non loin du monastère d’Andage (ou de Stavelot selon d’autres auteurs). Quelques années plus tard, Saint-Lambert l’envoie à Rome pour effectuer un pèlerinage. Lorsqu’il revient, le saint évêque a été assassiné. Hubert est alors choisi pour lui succéder. Avec l’aide des évêques des environs, il procède à la translation des reliques de Saint-Lambert à Liège, et décide par la même occasion d’y transférer le siège de son évêché. Il consacre le reste de sa vie à évangéliser les populations païennes des Ardennes (656-727) Saint-Hubert est le patron des archers, des travailleurs forestiers, des chasseurs, des mathématiciens, des métallurgistes, des fabricants d’instruments de précision et des trappeurs. Il est invoqué contre les morsures de chien, l’hydrophobie et pour la guérison de la rage.
hubert.jpg

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/11/03.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Hubert
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Hubert
http://trompes.lce.free.fr/st_hubert.php
http://www.sainthubert.be/

Saint Martin de Porres Frère prêcheur à Lima (+ 1639)
Martindeporresstatue.jpg

Fils d'une ancienne esclave noire péruvienne et d'un noble espagnol castillan qui ne voulut pas le reconnaître, il supportera, toute sa vie, les humiliations et le mépris que lui attiraient sa naissance illégitime et la couleur de sa peau. Dès son adolescence, il partageait son pain avec plus pauvre que lui dans les rues de Lima. A 22 ans, il entre comme tertiaire laïc dominicain à Lima, où il accomplira avec beaucoup de délicatesse et de patience sa charge d'infirmier. Sa bonté envers les chiens, les chats et même les dindons est immense, ce qui le rend très populaire auprès des populations indiennes. Un jour qu'il apprend que son couvent est couvert de dettes, il supplie le prieur de le vendre comme esclave puisqu'il est le fils d'une ancienne esclave : " pour être utile au moins à quelque chose dans la communauté. " Ses journées se passent à recevoir, écouter et aider les pauvres. Ses nuits se passent en prière. Bientôt, malgré ses ruses de sioux, tous les frères savent qu'il " ne faut pas s'étonner des extases de frère Martin " à qui le Seigneur donne tant de grâces mystiques.
Canonisé en 1962. (Saints et bienheureux dominicains)
http://www.op.org/

71597_121246374603220_100001535732993_13
A lire: Les "Fioretti" de saint Martin de Porrès, Apôtre de la charité - Editions du Cerf, Paris 2006.
"Appelé couramment « Martin de la charité », patron de la justice sociale, père des malades et des pauvres, saint Martin de Porrès est un intercesseur hors pair pour tous ceux qui sont dans le besoin."
[url] http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=7132[/url]

Frère Martin, lui dit son prieur, vous ne faîtes rien de bon – C’est malheureusement vrai ; révérendissime Père. Malgré tout, permettez-moi de vous offrir tout de même une sélection de nos meilleurs fruits et spécialités locales. – Volontiers ! Somme toute, vous n’êtes point si mauvais, reconnut le prieur.
Vie de saint Martin par Molina
Martin_de_Porres.jpg

Martin Porrès (anonyme)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_de_Porres
http://biblio.domuni.org/articleshist/martindeporres.htm


Saint Achéménide ou Hormisdas Martyr (?) à Ahmadan, en Perse (+ v. 421)
Il appartenait à l'une des grandes familles de l'empire perse et lui-même était officier supérieur dans l'armée du roi Varan, fils du persécuteur Yezdedgerd (ou Jezdgerd). L'empereur voulut lui faire renier Jésus-Christ. Ce fut inutile, Hormisdas confessa sa foi en la divinité de Jésus. Pour le punir de son obstination, on lui enleva ses richesses, ses charges et même sa dignité. Il fut condamné à conduire en caravane, comme esclave, les chameaux de l'armée qu'il avait commandée. Au bout de plusieurs années, avec les privations et brûlé par le soleil torride durant les longues marches dans le désert, nu comme c'était la coutume pour les esclaves du dernier rang, il en devint méconnaissable. Un jour, le roi le rencontra. Sachant qui il était il fut pris de compassion et voulut lui donner un fin vêtement de lin en lui disant : "Renonce donc enfin au fils du charpentier". Saint Hormisdas le refusa et déclara qu'il ne renoncerait pas à son Dieu. Il fut immédiatement mis à mort.
Certaines Eglises d'Orient le vénèrent le 16 novembre (3 novembre selon le calendrier julien) sous le nom de Saint Achéménide le Confesseur.
Une seconde version de la fin de sa vie indique qu’au lieu d’être mis à mort il aurait pu été expulsé, toujours nu, hors du royaume perse. Hors de ces frontières il aurait retrouvé toute sa dignité et aurait pu enfin reprendre en paix sa vie fidèle et agréable à Dieu.
Fils du préfet de la province d’Ahmadan en Perse, devenu chrétien, il fut condamné à mort sur l’ordre du roi Bahrân Gôr.
Martyrologe romain



Saints Achéric et Guillaume (+ 758)
Deux gentilshommes dégoûtés de l'inutilité de la vie mondaine. Ils cherchèrent mieux et c'est dans la solitude qu'ils trouvèrent Dieu. Ils se construisirent un petit ermitage près de l'église de Belmont dans le massif des Vosges. Un monastère se forma qui regroupait les chrétiens qui s'associaient à leur vie religieuse et spirituelle. Après leur mort, les pèlerinages se succédèrent et ce fut le noyau d'une nouvelle localité : Echery-68160



Saint Akepsimas (4ème s.)
évêque de Paka en Perse, martyr avec son prêtre saint Joseph et son diacre saint Aithala durant la sauvage persécution du roi perse Sapor II. Le saint évêque avait quatre-vingts ans quand il fut arrêté et torturé avec ses deux compagnons. Inutiles tortures que la dislocation des membres et les flagellations jusqu'au sang. Après trois mois de cachots, sans aucun soin, Akepsimas mourut écartelé, Joseph et Aithala furent lapidés.



Bienheureuse Alpais (+ 1210)
jpg_Alpais_2.jpg

Elle naquit près de Sens. Jeune bergère, elle fut atteinte de la lèpre à 20 ans. Si grande était la répulsion des gens de son village, qu'ils lui jetaient la nourriture, de loin, devant la tanière où elle avait été réléguée. Dans cette solitude, plutôt que de se lamenter de la volonté de Dieu, elle s'offrit.
Un véritable miracle la guérit complètement qu'elle attribua à la douceur de la Vierge Marie. Désormais, elle devient la conseillère que l'on consulte et sa vie n'est qu'un long parcours de révélations et de prodiges. Pendant des années, elle ne se nourrit que de l'Eucharistie.
Après sa mort, un prieuré fut construit sur sa tombe. Il n'en reste que l'église à Cudot. Elle fut canonisée par le pape Pie IX en 1874.
Quant à l'église, construction ordonnée par Guillaume de Champagne, elle a été érigée du vivant d'Alpais pour qu'elle puisse suivre la messe de son lit et pour accueillir les pélerins illustres ou anonymes qui venaient la voir.
Pélerinage le premier dimanche de juin, au programme: marche, enseignement, adoration, messe.
Un internaute nous signale que cette année le pèlerinage a lieu le lundi de Pentecôte 12 mai 2008 avec la messe à 10 h.
Voir sur le site du diocèse de Sens-Auxerre.
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Sainte-Alpais.html



Sainte Anne de Yaroslav (+ 1113)
Fille du Grand Duc, elle se rendit à Constantinople afin de mieux organiser la mission chrétienne de l'Eglise en Russie. A son retour, elle devint moniale dans l'un des monastères fondés par son père. Et c'est de là qu'elle réorganisa de nombreux monastères selon ce qu'elle avait vu à Byzance et qu'elle accomplit son œuvre d'enseignement du peuple russe.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand-duc



Saint Bénigne d'Angoulème (5ème s.)
L'on peut déduire, des chroniques de Grégoire de Tours, que saint Bénigne était évêque d'Angoulême et qu'il fut chassé de sa ville épiscopale par les wisigoths ariens. Il se retira dans la solitude, près de Tours, sans doute parce qu'il était originaire de cette région. D'autres témoignages en font un martyr de la foi, victime des hérétiques ariens.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_d%27Angoul%C3%AAme



Saint Berthold (+ 1197)
fut le Père abbé de deux monastères à Engelberg en Suisse. L'un comprenait une quarantaine de moines et l'autre quatre-vingt moniales. Il fut un grand théologien à l'encontre des théories pessimistes d'Arnaud de Brescia et de Burchard qui prétendaient que tous ceux qui avaient vécu avant le Christ, y compris Abraham et Moïse, ne pouvaient être que damnés en enfer.



Saint Bomer (+ 525)
Dans la région du Mans, sur les bords de la Braye. Après un temps de vie monastique au célèbre monastère de Micy ou Saint Mesmin dans les proches environs d'Orléans, cet auvergnat quitta les bords de Loire et s'en vint chercher une plus grande solitude sur les rives de cette rivière. L'évêque du lieu, saint Innocent, l'accueillit avec bonté et quelques années plus tard l'ordonna prêtre en raison de son rayonnement auprès des populations locales à qui il annonçait la Parole de Dieu et qu'il conduisait dans la prière. Une localité perpétue sa mémoire :
Saint-Bomer-28330
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Bomer



Saint Césaire Et ses compagnons, martyrs sous le règne de l'empereur Dèce (+ 250)
et ses compagnons martyrs, saint Germain, saint Théophile et saint Vital qui donnèrent le témoignage de leur foi à Césarée de Cappadoce durant les persécutions de l'empereur Dèce.



Saint Cléther (+ 250)
ou Cléder, un breton de Cornouailles qui aurait été livré au martyre dans l'Herefordshire.



Saint Domnus de Vienne (+ 657)
Evêque, il succéda à saint Désiré, le martyr de Vienne en France. Il racheta beaucoup de prisonniers des guerres fréquentes à cette époque et qui étaient alors vendus comme esclaves.



Saint Egèce (+ 525)
Il fut évêque dans le Rouergue, région de Rodez. Son rayonnement fut bien grand, puisque, malgré la discrétion et le silence des historiens, des fidèles le vénérèrent longtemps après sa mort.



Saint Elérius (6ème s.)
Ce saint gallois aurait gouverné un monastère dans le nord de son pays. Les légendes de sainte Wenefride (une sainte historique) parlent de lui, mais les évenements qui lui sont attribués ne peuvent que prêter au doute.



Saint Ermengaud évêque d'Urgel en Catalogne (+ 1035)
Ermengol ou Hermengaud.
Il fut l’un des remarquables prélats qui veillèrent à restaurer l’Église sur les terres libérées des Maures. Il contruisit la cathédrale d'Urgel dans les Pyrénées espagnoles et donna à ses chanoines une règle basée sur Saint Augustin. Lui-même travaillait de ses propres mains à construire un pont, lorsqu’il fit une chute et mourut, le crâne brisé sur des pierres.

Voir aussi:
Fils d’un couple de la noblesse résidant à Urgel, dans les Pyrénées espagnoles. Dès qu’il le peut, il entre au service de l’évêque des lieux, son oncle Salla, d’abord comme archidiacre puis comme coadjuteur. Au décès de son oncle, il lui succède comme évêque. Durant son épiscopat, il fait bâtir une église dédiée à Saint-Michel et place ses chanoines sous une règle basée sur la vie de Saint-Augustin. Il décède accidentellement en aidant un groupe d’ouvriers à bâtir un pont en un lieu nommé Bar (+ 1035)



Saint Flour de Lodève (+ 389)
Premier évêque de Lodève, dans le Languedoc. Il a donné son nom à une ville dans le département du Cantal.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Flour_(%C3%A9v%C3%AAque)



Saint Georges de Néapolis (+ 1787)
Evêque de Néapolis à la fin du 18ème siècle, il fut arrêté par des bergers turcs musulmans alors qu'il se rendait auprès des chrétiens de Malakopé (Asie Mineure turque) dont le prêtre était obligé de se cacher en raison des représailles de l'armée turque. Après l'avoir volé et apprenant son identité, ils le tuèrent. L'Eglise orthodoxe le considère comme un martyr.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsnovembre/nov03bis.html



Saint Gwénaël Abbé en Bretagne, à Landévennec (6ème s.)
ou Guénaël.
Il fut élevé au monastère de Landevennec dans le Finistère. Il y devint moine en 511. Quand saint Guénolé mourut en 532, il lui succéda à la tête de l'abbaye. En 539, il se démit de son abbatiat et se rendit en Irlande, avec onze de ses moines, pour y recevoir l'exemple de la vie monastique de ce pays, marquée par saint Colomban. Il y resta trente quatre ans et, à son retour, il préféra fonder un nouveau monastère près de Lorient dans le Morbihan.
Voir aussi sur le site du diocèse de Quimper.
http://catholique-quimper.cef.fr/decouvrez_notre_patrimoine/bol-d-air-breton/saint-gwenael

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Gwena%C3%ABl



Sainte Ida (5ème s.)
ou Itte. Elle avait épousé un seigneur suisse qui bientôt la soupçonna d'infidélité alors qu'il n'en était rien. Il la défenestra. Elle sortit indemne de cette chute de plus de vingt mètres. Miraculeusement sauvée d'une mort affreuse, elle se retira dans les forêts de la région, vivant inconnue en ermite soutenue par les simples villageois. Après dix-sept ans de cette vie retirée, le seigneur son époux la découvrit un jour qu'il chassait. Il lui demanda pardon de son accusation mensongère et voulut la ramener au château. Ce qu'elle refusa, s'étant consacrée à la vie religieuse. Elle entra dans un monastère voisin dont elle devint l'abbesse et c'est là que Dieu vint la chercher pour l'éternité.



Saint Joannice de Bithynie Joannice le Grand, Johannice de l'Olympe, abbé (+ 846)
Ses parents étaient des paysans et lui firent garder leurs porcs. A 19 ans, il entra dans la garde impériale, mais dix-sept ans plus tard, lui qui était un iconoclaste, rencontra un vieil ascète qui le convainquit de son erreur. Lorsque les Bulgares, qui étaient encore païens, envahirent la Thrace, il montra un grand courage, mais les horreurs de la guerre lui firent quitter l'armée. Il devint moine, reçut une formation littéraire et patristique, mais cela ne suffisait pas à son désir de perfection. Il se retira dans la solitude des bords de la mer de Marmara. En 810, il fut inspiré par la grâce de répondre à toutes les demandes des fidèles au prix même de perdre sa solitude qu'il sut quitter à plusieurs reprises pour ramener à la foi orthodoxe ceux qui s'égaraient dans l'hérésie iconoclaste. Il entraîna l'empereur Théophile, qui fut l'un des plus fanatiques empereurs iconoclastes, à la conversion et au moment d'expirer Théophile fit venir l'icône du Christ, la baisa avec larmes et expira. Après cette tourmente, Joannice soutint le patriarche Méthode qui usait de bonté à l'égard de ceux qui, tombés dans l'hérésie, faisaient pénitence.



Sainte Lavéna (6ème s.)
Elle est surtout la mère de saint Gwénaël et les fidèles estimèrent que sa sainteté était réelle pour l'avoir ainsi transmise à son fils.



Saint Naamas (5ème s.)
Ce diacre né à Rodez avait toutes les qualités et toutes les vertus du diacre Saint Etienne et du diacre saint Laurent aux dires de ses contemporains. Et cette sainteté en faisait même un exorciste efficace pour chasser les démons qui tremblaient devant lui. Malheureusement, ceux qui ont repris ces dires sont quelque peu gênés pour en préciser l'historicité. Mais nous pouvons honorer ce saint diacre qui a bien vécu dans le Rouergue, même si nous connaissons pas tous les détails de son existence.



Sainte Odrade Vierge en Brabant (+ vers 1100)
Pas d'information complémentaire.



Saint Pimen de Zographou (8ème s.)
Né à Sofia en Bulgarie, il devint moine au monastère bulgare de Zographou dans la Sainte Montagne de l'Athos,
d'abord dans la vie cénobitique puis érémitique. A cette époque, les chrétiens avaient beaucoup à souffrir du joug des turcs. A l'âge de 55 ans, il retourna dans son pays pour soutenir les fidèles par sa prédication et la restauration des églises. Il reconstruisit aussi de nombreux monastères qu'il ornait d'admirables fresques qu'il peignait de sa main. C'est pourquoi il est vénéré comme le patron des peintres iconographes bulgares.



Saint Pirmin Evêque-abbé de Rechenau (+ 755)

Pirmin de Hornbach, évêque évangélisateur en Allemagne.
400px-Abtei_Murbach_Pirmin.jpg

Statue néo-gothique de Saint Pirmin, au monastère de Murbach

Originaire de l'Espagne wisigothique, il se rendit sur les bords du Rhin où il fonda plusieurs monastères et en réforma d'autres en les plaçant sous la règle de saint Benoît.

Autre biographie:
Originaire du sud de la province d’Aragon, en Espagne (selon d’autres auteurs, il serait français, originaire de la Narbonnaise), il devient moine bénédictin. Pour fuir l’invasion des Sarrasins, il quitte l’Espagne et se rend jusqu’en Rhénanie où il fonde plusieurs abbayes (Reichenau, Amorbach, Murbach) qu’il place sous la règle de Saint-Benoît. Il est ensuite nommé évêque missionnaire en Souabe, en Suisse et en Alsace (+ vers 753) On invoque Saint-Pirmin pour se débarasser des serpents et de la vermine.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Pirmin



Saint Rumwald (7ème s.)
ou Rowena. Fils du comte de Northampton, en Grande-Bretagne, sa naissance provoque un revirement de ses parents qui se convertissent. Cela arrive bien souvent de nos jours quand les parents découvrent cette richesse de la vie que Dieu leur donne et dont ils sont responsables. Il meurt très jeune.



Saint Sever (?)
Si l'on en croit la tradition, il serait originaire du pays des Scythes (actuelle Roumanie). Il évangélisa les populations des rives de l'Adour dans le sud-ouest de la France.
Un internaute nous signale: "Il y a dans cette région plusieurs localités portant ce nom notamment Saint-Sever de Rustan sur les bords de l'Arros, affluent rive droite de l'Adour. Les ruines d'une abbaye bénédictine y sont en cours de restauration."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Sever



Bienheureux Simon Ballachi (+ 1319)
Fêté au propre du calendrier dominicain.
Il prit l'habit de frère convers au couvent de Rimini où il passa toute sa vie religieuse. Son esprit de pénitence, orienté comme celui de saint Dominique vers la conversion des pécheurs, le poussa à des austérités extraordinaires. Mais il fut en même temps un modèle de douceur souriante et d'humilité, aimé des enfants qu'il catéchisait, aimé de tout le peuple de Rimini qui mit ses vêtements en lambeaux après sa mort pour en faire des reliques.



Saint Théodore Evêque d'Ancyre (8ème s.)
Comme il enseignait la vénération des Saintes Images durant la persécution iconoclaste (8ème-9ème siècles), le saint évêque d'Ancyre fut soumis à de nombreux mauvais traitements. On ignore les circonstances de sa mort, mais on sait qu'il offrit son sang et sa vie en sacrifice agréable au Seigneur dont il put voir ainsi face à face le visage de Gloire qu'il avait entrevu dans le rayonnement mystique des icônes.



Saint Valentin (+ 304)
et le diacre saint Hilaire, martyrs à Viterbe en Italie. Pour leur foi en Jésus-Christ, ils furent jetés dans le Tibre avec une grosse pierre au cou, mais ils ne périrent pas noyés. Les bourreaux décidèrent alors de leur trancher la tête.




Les Églises font mémoire…

Anglicans : Richard Hooker, prêtre, apologète anglican, maître en matière de foi; Martin de Porrès (+1639), frère

Catholiques d’occident : Martin de Porrès , religieux (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (24 babah/teqemt) : Hilarion de Gaza (+371), moine (Église copte)

Luthériens : Pirmin (+753), évangélisateur au sud de l’Allemagne

Maronites : Acepsimas, Joseph et Aithalas, martyrs ; dédicace de l’église de Lydda à Georges (IVe s.)

Orthodoxes et gréco-catholiques : Acepsimas, Joseph et Aithalas, martyrs ; Translation des reliques et dédicace de l’église de Lydda à Georges, mégalomartyr ; Bessarion Saraj, Sophrone de Cioara et Oprea (XVII-XVIIIe s.), confesseurs (Église serbe) ; Pimen de Zographou (+1618), moine (Église bulgare).




RICHARD HOOKER, prêtre (1554-1600)
383px-Wenceslas_Hollar_-_Richard_Hooker_

En 1600, près de Canterbury où il était curé, Richard Hooker achève le cours de sa vie terrestre ; c’était un « maître de la foi », selon le titre que lui a reconnu l’Église d’Angleterre.
Richard naquit à Heatvitree en 1554 ; il reçut son éducation au Corpus Christi College d’Oxford, fut ordonné prêtre et se maria.
Arrivé à Londres, il devint l’un des principaux soutiens de la « voie moyenne » anglicane, visant à contrecarrer aussi bien les déviances du puritanisme largement répandues en Angleterre que l’importance excessive que le catholicisme, selon lui, accordait à l’autorité de l’Église.
Il soutenait en effet que la clé essentielle pour accéder à la connaissance de la volonté de Dieu contenue dans les Écritures est la raison, dont la dignité relève du fait que Dieu lui-même en a fait don aux hommes. Obéir à la raison est pour Hooker obéir à la loi naturelle que Dieu a établie dans la création.
Hooker, personnage très équilibré, a laissé des ouvrages théologiques qui témoignent d’une profonde vie spirituelle et d’un grand amour pour l’homme.

Lecture

Les écoles de Rome enseignent que l’Écriture ne suffit pas, à tel point que, si les traditions ne s’y étaient pas ajoutées, elle ne connaîtrait pas toute la vérité révélée et surnaturelle que les enfants des hommes doivent absolument connaître en cette vie pour pouvoir être sauvés dans la vie future. D’autres condamnent à juste titre cette opinion, mais tombent également dans un extrémisme dangereux. Ils affirment en effet que l’Écriture renferme non pas uniquement les choses nécessaires à cette fin, mais toute chose, en sorte qu’agir selon n’importe quelle autre loi n’est pas seulement superflu, mais même va contre le salut ; oui, c’est illégal et peccamineux. Mais quel que soit le discours sur Dieu ou sur les choses divines, si cela ne correspond pas à la vérité, c’est une pure offense de l’intelligence, même si son apparence est honorable.

Richard Hooker, Les lois du gouvernement de l’Église

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Hooker
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour
  • Joannice († 846), Joannice le Grand, ermite au mont Olympe de Bithynie.

Prénoms 

Bonne fête aux :

  • Hubert, au calendrier civil 2009, et son féminin Huberte ;

Et aussi aux :


Événements 

3 novembre dans les croisades

1146 : Nur ad-Din reprend définitivement Édesse[1]. 1923

 

lady Louise Mountbatten, reine de Suède

1aa3d72617e61a50cd23929dd661ac81.jpg

C’est au Palais Saint James à Londres que le prince héritier de Suède, futur roi Gustav VI Adolf a épousé lady Louise Mountbatten le 3 novembre 1923.

 

Le prince était veuf depuis 1920 de la princesse Margaret d’Angleterre avec qui il avait eu 5 enfants :

Gustav Adolf (père de l’actuel roi de Suède), Sigvard, Ingrid (future reine de Danemark), Bertil et Carl Johan.


 

1962, le roi Gustav VI Adolf et la reine Louise de Suède posent dans leur résidence de Helsinborg à la veille des 80 ans du souverain.

 

Le couple s’est uni en 1923.

 

Il s’agissait d’un second mariage pour le roi, veuf en premières noces de la princesse Margaret de Grande-Bretagne.

 

La reine Louise, née lady Mountbatten décèdera en 1965.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image