Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 23:00
1651 
Portrait de Fénelon par Joseph Vivien

(François de Pons de Salignac de La Mothe-Fénelon)
homme d'église et écrivain français, archevêque de Cambrai.

duc de Bourgogne, dauphin de France, petit-fils du roi Louis XIV

Louis de France , père de Louis XV

Premier petit-fils de Louis XIV, Louis né le 6 août 1682.

 

Le petit duc de Bourgogne est cité comme un enfant, le_dauphin_louisturbulent, cruel et orgueilleux au plus haut point.

 

Dés l’âge de 7 ans, il est confié à Beauvilliers et Fénelon.

 

Il en ressort un élève « doux, humain, modéré, patient, modeste, pénitent »

 

Grâce à son précepteur Fénelon, Louis est devenu un jeune homme calme et réfléchi.

 

L’une de ses grandes tristesses et de ne pas être aimé par son père le Grand Dauphin qui lui préfère ses frères cadets surtout le duc d’Anjou.

 

Le duc de Bourgogne se voit bientôt privé de son soutient de toujours, Fénelon qui, en 1695, a osé écrire une lettre au roi pour lui faire de son indignation concernant le mauvais traitement que le monarque afflige à la France.

 

Conséquence : le roi, fort mécontent, l’exile dans son archevêché.

 

Pourtant, en secret, le jeune Louis continu de correspondre avec son ancien précepteur.

 

Ainsi, pour l‘héritier du trône, Fénelon rédige « l’Examen de conscience sur les devoirs d’un roi »

 

Le futur règne du duc de Bourgogne qui se prépare secrètement à l’apparence d’une véritable rénovation de la monarchie.

 

Louis XIV a instauré le pouvoir absolu et soumet entièrement son peuple.

 

Fénelon entrevoit une grande et belle égalité pour tous les français devant la loi, soumettre à l’impôt aux nobles et au clergé, respecter la liberté de conscience, bref, en finir avec le régime mis en place par Louis XIV.

 

Le duc de Bourgogne fut mainte fois traité de « poltron » notamment lors de la campagne de Flandre en 1708 lorsque son comportement militaire fut des plus médiocres.

 

Pourtant, Louis ne demande qu’à bien faire mais est toujours hésitant, demandant l’avis de Beauvilliers.

 

Il exige de ses soldats qu’ils traitent bien les paysans, n’accepte aucun débordement.

 

Il semble déjà vouloir mettre en Louis_duc_de_Bougognepratique les conseils de Fénelon.

 

Le 7 décembre 1697, Louis avait épousé la princesse Marie-Adélaïde de Savoie qui résidait à la cour depuis un an.

 

Les époux n’ont pas les mêmes activités : le duc de Bourgogne aime lire tandis que Marie-Adélaïde adore le jeu, la danse, les divertissements de la cour.

 

Néanmoins, les deux époux s’aimeront et se soutiendront toujours entretenant une correspondance lorsque Louis partait en campagne.

 

Etant fort pieux, le duc de Bourgogne n’aimera que son épouse, n’ayant aucun regard pour aucune autre femme.

 

De cette belle union naîtront trois fils qui feront de Louis XIV le premier roi de France a voir naître ses arrière-petits-enfants.

 

Lorsque son père, le Grand Dauphin, meurt en avril 1711, toute la cour se tourne vers lui et la jeune duchesse de Bourgogne.

 

Ils incarnent la jeunesse d’un règne nouveau et tout le monde rêve de voir accéder au trône le jeune couple, fatigué du long règne de Louis XIV. Malheureusement, la nouvelle dauphine s’éteint le 12 février 1712, victime de la variole.

 

Le dauphin Louis est si affligé de la perte de son épouse qu’il se laisse aller à la maladie et décède le 18 février (également de la variole) à Marly laissant derrière lui deux fils –l’aîné lui suit dans la tombe, le second sera Louis XV.

 

Le nouveau règne si bien préparé par Fénelon s’envole avec la mort du Dauphin. Si Louis avait régné, il aurait pu être un nouveau Saint-Louis.

 


pour en savoir plus : "Louis et Marie-Adélaïde de Bourgogne : la vertu et la grâce" de Sabine Melchior-Bonnet

maréchal d'Empire 
1775

Rois de France
(non proclamé)

Louis-Antoine d'Artois

duc d’Angoulême

devenu Louis-Antoine de France, dauphin de France, puis Louis de France.

Il fut un éphémère roi de France durant vingt minutes très exactement, sous le nom de Louis XIX et abdiqua avant de s'exiler avec le titre de courtoisie de « comte de Marnes »

Aîné des Capétiens et « chef de la maison de France » (1836-1844)

Biographie 

 

Né le 6 août 1775 à Versailles

 

fils aîné de Charles X de France (1757-1836) et de son épouse Marie Thérèse de Sardaigne (1756-1805), de la maison de Savoie.

 

Il est titré à sa naissance duc d’Angoulême par Louis XVI de France.

 

Il émigre le 13 juillet 1789 et rejoint l’armée de Condé en 1792.

 

Le 10 juin 1799, il épouse au château de Mittau (Russie) sa cousine germaine Marie Thérèse de France (1778-1851), fille de Louis XVI.

 

A partir de 1807, Monseigneur de La Fare, évêque de Nancy, est chargé par Louis XVIII de lui verser, ainsi qu'à son frère Charles Ferdinand de Bourbon, duc de Berry, des sommes importantes pour l'entretien de sa Maison, pour les pensions de l'armée des princes et pour assurer la subsistance de ses compatriotes.

 

Toutes les communications du continent avec l'Angleterre étaient interdites et les militaires de l'armée de Condé ne pouvaient plus recourir à Londres pour y toucher du gouvernement britannique leurs pensions alimentaires.

 

Monseigneur de La Fare était chargé de d'ordonnancer et de vérifier le paiement de ces pensions sur des maisons de banque de Vienne.

 

Pour les mois de mars et d'avril 1807 le versement fut ainsi de 18.676,0 livres tournois (soit l'équivalent de 1.634.150 euros)


Il combat en Espagne aux côtés de Wellington en 1814.

 

À Donzère, durant les Cent Jours, il réclame l'exécution de la convention de La Palud à Grouchy, qui en réfère à Napoléon. Sur l'ordre exprès de ce dernier, Grouchy arrête le duc et l'envoie à Sète.

 

En 1823 il conduisit la victorieuse Expédition d'Espagne, qui gagna la bataille du fort du Trocadéro, s'empara de Cadix et restaura, en monarque absolu, Ferdinand VII d'Espagne.

 

A l'avènement de son père Charles X en 1824 il devient dauphin de France.

 

Suite aux émeutes dites des « Trois Glorieuses », Charles X abdique le 2 août 1830 en faveur de son petit-fils Henri d'Artois (1820-1883), abdication contresignée par Louis Antoine de France qui déclare renoncer à ses droits en faveur de son neveu (d’après Blanche-Joséphine Le Bascle d'Argenteuil dans ses Souvenirs, Charles X eut du mal à convaincre son fils de signer)

 

Cette abdication, contraire aux lois fondamentales du royaume, est de toute façon sans effets, car Louis Philippe d’Orléans se fait proclamer roi des Français par les chambres le 7 août, et la famille royale part pour l’exil le 16 août.


Puis, au décès de son père à Göritz (Autriche) le 6 novembre 1836, Louis-Antoine de France devient l’aîné des descendants d’Hugues Capet, de saint Louis, d’Henri IV et de Louis XIV.

 

Les légitimistes le reconnaissent alors comme roi de France et de Navarre sous le nom de « Louis XIX »

 

À sa mort en exil à Göritz (Autriche ; maintenant Gorizia, en Italie) le 3 juin 1844, son neveu, Henri d'Artois (1820-1883) lui succède comme aîné des Capétiens et « chef de la maison de France » sous le nom d'« Henri V »

 

En exil, Louis de France portait le titre de courtoisie de « comte de Marnes »

 

Il est enterré à Nova Gorica, commune urbaine de Slovénie, séparée par une frontière de la ville italienne de Gorizia.

Louis XIX

Même si officiellement ce fait n'est que peu évoqué, on peut considérer que Louis XIX a bien régné sur la France.

 

En effet, lorsque Charles X signe son abdication le 2 août 1830, son fils signe l'acte de renoncement à la couronne.

 

Or, entre le moment de l'abdication de son père et la signature de son acte de renoncement, vingt minutes se sont écoulées, pendant lesquelles il fut officiellement Louis XIX.

 

Selon un chroniqueur de l'époque (il a récemment été prouvé que cela était faux), il aurait supplié :

« Laissez-moi régner seulement une heure »

 

On lui répondit alors :

« Vous ? Sûrement pas ! »

 

Ces vingt minutes font de lui le roi ayant régné durant le laps de temps le plus court (Jean Ier et Henri V sont deuxièmes ex-aequo, avec cinq jours de règne)


Fichier:Bourbonska grobnica NG6.jpg
Tombeaux de Charles X et de Louis XIX à Kostanjevica

Charles X de France et son fils (Louis de France) et petit-fils (Henri d'Artois) sont inhumés au couvent franciscain de Kostanjevica (Castagnevizza en italien), à Nova Gorica, ainsi que Madame Royale, Marie-Thérèse de Modène et le duc de Blacas d'Aulps.

1844

Alfred von Sachsen-Coburg und Gotha

Duke of Edinburgh, Earl of Ulster, Earl of Kent (1866), Herzog von Sachsen-Coburg und Gotha (1893-1900)
duc d'Édimbourg, comte de Kent et d'Ulster, duc régnant de Saxe-Cobourg et Gotha 1893

 
image
  • le 6 août 1844 à Windsor, Berkshire, Angleterre
  • Décédé le 30 juillet 1900 au château à Rosenau, Bavière, Allemagne à l'âge de 55 ans
  • Inhumé (Cimetière de Glockenburg) dans le mausolée de Glockenberg, Cobourg (Allemagne)

Parents

dont

Parrain et marraine http://pagesperso-orange.fr/stephane.thomas/europa/angleterre/photo/alfred_edimbourg.jpg

 

 

1908


http://www.academie-francaise.fr/images/immortels/portraits/castries.jpg
René de La Croix de Castries, dit le duc de Castries 


 né le 6 août 1908 au château de la Bastide-d'Engras (Gard

 

mort le 17 juillet 1986

 

historien français.  

 

Biographie 

René de Castries passe son enfance dans le Gard, au château de Gaujac et à Nîmes. Il y entreprend ses études, qu'il poursuit au collège Saint-Jean de Fribourg et à l’école Sainte-Geneviève de Versailles avant de suivre les cours de l'École libre des sciences politiques dont il obtient le diplôme en 1932 dans la section Finances publiques. Il se destine alors à la diplomatie, mais renonce à cette vocation après son mariage, en 1934, avec Monique de Cassagne de Saint-Jean de Libron, issue d'une famille biterroise.

En 1935, il rachète le château de Castries près de Montpellier à la famille d'Harcourt, dans laquelle il était passé par le remariage de la veuve du dernier duc de Castries de la branche aînée (voir Maison de Castries). Il entreprend de restaurer le bâtiment et cultive les vignes qui l'environnent. Il est mobilisé en septembre 1939 et envoyé au Liban. Renvoyé à Castries en 1940, il est nommé maire du village en 1941. Il entreprend de classer les archives familiales et écrit plusieurs romans dont l'un, Mademoiselle de Méthamis, obtint sur manuscrit le Prix Balzac.

En août 1944, il est maintenu dans ses fonctions de maire de Castries, qu'il conserve jusqu'en 1950, sans cesser d'écrire des romans ni de tenir un journal quotidien. En 1951, il s'installe à Paris et se lance dans l'histoire, publiant en 1956 une biographie du maréchal de Castries qui obtient le prix de l'Académie française. Dès lors, il publie régulièrement un volume d'histoire par an, avec une prédilection pour la période 1750-1850. Il obtient le Prix Historia pour Mirabeau ou l’échec du destin en 1961 et le Prix des Ambassadeurs en 1968 pour l’ensemble de son œuvre historique.

Le duc de Castries est élu membre de l'Académie française en 1972 et mainteneur de l'Académie des Jeux floraux en 1977.

En 1985, le duc de Castries donne à l'Institut de France son château de Castries. Son dernier ouvrage, publié après sa mort, est consacré à Mme de Tencin.

1915 

Géraldine d’Albanie

La comtesse Géraldine, Margit, Virginia, Olga, Maria Apponyi de Nagy Appony voit le jour le 6 août 1915 à Budapest. Elle est la fille du comte Gyula Apponyi de Nagy Apponyi et de Gladys Steuart, fille d’un diplomate et millionnaire américain originaire de Virginie.

A la chute de l’empire austro-hongrois, la famille s’exile en Suisse avant de revenir en Hongrie en 1921.

 

Au décès du comte Apponyi, la petite Géraldine, sa soeur Madeleine et son frère Gyula suivent leur mère qui s’installe à Menton où elle se remariera avec un officier français.

La famille Apponyi demande alors que les trois enfants soient renvoyés en Hongrie afin d’y suivre leur scolarité.

Géraldine est inscrite dans un collège près de Vienne. Après ses études, elle travaille au musée national de Budapest.

Fin 1937, la comtesse Géraldine fait la rencontre avec Amet Bej Zogu, devenu roi des Albanais en 1928 sous le nom de Zog I.

Appelée par la presse locale “La rose blanche de Hongrie”, la grâce de la jeune femme est vivement commentée.

Le mariage est célébré en grandes pompes le 27 avril 1938 à Tirana en présence du Comte Ciano, gendre de Mussolini.

Un vent de modernité souffle à cette époque sur l’Albanie, qui reste cependant contrôlée de près par le régime italien.

Le 5 avril 1939, la reine Géraldine donne naissance à son seul enfant, le prince Léka au moment où les troupes italiennes envahissent le pays.

La reine Géraldine et son bébé quittent dans la précipitation l’Albanie et prennent la route e l’exil avec le roi Zog.

La famille s’installe tout d’abord en Grèce.

L’exil les conduira successivement en Turquie, en Roumanie, en Pologne, en Estonie, en Suède, en Norvège puis en France.

Avec l’invasion allemande, le roi et la reine partent pour Londres où Zog forme un gouvernement en exil.

En 1946, la monarchie est abolie par les nouveaux dirigeants albanais.

Géraldine suit son époux en Egypte jusqu’en 1952 lors de l’arrivée au pouvoir de Nasser.

Une installation dans la région de New York est envisagée mais finalement la famille s’établit dans le Sud de la France.

En 1957, le roi Zog, déjà très malade, confie l’avenir de la dynastie à son fils unique le prince Léka.

Le 9 avril 1961, le roi décède à Suresnes.

Il est enterré au cimetière de Thiais dans le Val de Marne.

La reine Géraldine vit alors durant plusieurs années en Espagne, laissant libre cours à sa passion pour la peinture.

Son fils unique Léka épouse une jeune australienne Susan Cullen-Ward, qui devient la reine Susan.

La reine Géraldine souhaite alors être appelée reine mère d’Albanie.

Le couple lui donne son seul petit-fils Léka, né en 1982 à Johannesburg.

Après de nouveaux déménagements en Rhodésie et ensuite durant de longues années en Afrique du Sud, la reine Géraldine revient en 2002 en Albanie en compagnie de son fils, de sa belle-file et de son petit-fils. Quelques mois à peine après la fin de son exil, la reine Géraldine qui souffre de problèmes cardiaques décède le 22 octobre 2002 à Tirana.

Elle est inhumée au cimetière de Sharra.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image