Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 23:01

 

Le 11 octobre est le 284ejour de l'année

(285e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 81 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le jour du pressoir, vingtième jour du mois de vendémiaire, dans le calendrier républicain français.

Signe du zodiaque 

dix-neuvième jour du signe astrologique de la Balance.

Dicton du jour 

« À la Saint-Firmin, l'hiver est en chemin »  


 

Saints des Églises chrétiennes 

Saints catholiques   et orthodoxes   du jour 

Saints et bienheureux catholiques   du jour 

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

  • Firmin, au calendrier civil 2009, et ses dérivés : Firmiane, Firmine, Firminie, etc.

Et aussi aux :

  • Cainnech, et ses dérivés : Canice, Kenneth, Kenny, etc.
  • Emmanuelle, et ses dérivés : Emmanuella, Manuela, Nawal, etc.
  • Soledad.


Martyrologe pour le onzième jour d'octobre

 

http://mail.aol.com/32783-111/aol-1/fr-fr/mail/get-attachment.aspx?uid=1.29651316&folder=NewMail&partId=4

 

 Fête de la Divine Maternité de la Bienheureuse Vierge Marie, où l’on

 

fait mémoire de la doctrine solennelle de l’Eglise définie contre

 

Nestorius l’an 431 par le concile d’Éphèse, troisième des Œcuméniques,

 

et qui affirme que la Mère du Christ est vraiment Mère de Dieu et non

 

seulement de la nature humaine du Verbe incarné, car même s’il y a en

 

Lui les deux natures, divine et humaine, en raison de l’union

 

hypostatique, elles ne subsistent que dans une seule substance divine.

 

 

Le pape Pie XI institua cette fête pour célébrer le 1600e anniversaire

 

dudit concile, qui fut convoqué par l’empereur Théodose II et présidé

 

par le patriarche saint Cyrille d’Alexandrie.

 

 

 

A Rouen, la mémoire de saint Nicaise, honoré parmi les premiers apôtres de la région.

 

En Thébaïde, l'an 357, saint Sarmate, disciple de saint Antoine. Il fut mis à mort par les Sarrasins.

 

L'an 600, saint Cainnech ou Kenneth, moine irlandais qui aurait passé une partie de sa vie solitaire et pénitente en Écosse.

 

Au VIIIe siècle, sainte Julienne, abbesse de Pavilly.

 

En 965, le retour à Dieu de saint Bruno, archevêque de Cologne. Fils du roi Henri Ier et de sainte Mathilde, il fut non seulement un saint homme, mais son influence politique contribua à la consolidation des états germaniques.

 

L'an 1492, le retour à Dieu de saint Alexandre Sauli. Doyen de la faculté de théologie de Pavie, puis second supérieur général des Barnabites, il fut appelé à l'évêché d'Aléria où il mérita le titre d' "apôtre de la Corse".

 

A Rome, le bienheureux Jean XXIII. Angelo-Giuseppe Roncalli fut, tout jeune prêtre, secrétaire de son évêque à Bergame. Ordonné évêque à quarante-quatre ans, il commença une vie de représentant du Saint-Siège en divers pays, dont la France de 1944 à 1953. Cardinal et patriarche de Venise, le conclave de 1958 l'élisait comme successeur de Pie xii. Son bref pontificat de moins de cinq ans le révélait au monde comme un vrai père, simple, sage et courageux. Il eut surtout le grand mérite de convoquer le Concile Vatican II, et mourut au soir du 3 juin 1963, dans un profond abandon.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.


Saint Firmin Disciple, ami et biographe de saint Césaire d'Arles (+ 553)
Originaire de Narbonne, il est disciple et ami de saint Césaire d'Arles. A 22 ans, il est l'un des premiers évêques de l'ancien diocèse d'Uzès dans le Gard. Nous le trouvons parmi les signataire du concile d'Orléans en 541. Sa réputation d'orateur et de théologien s'étendit jusqu'en Italie. Il meurt à l'âge de 37 ans.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Firmin_d%27Uz%C3%A8s



Saint Agilbert Evêque de Paris (+ 680)
Originaire sans doute de la région de Meaux en France, nous le trouvons quelque temps plus tard en Irlande. Il gouverna son diocèse avec vigilance. Il aida sa soeur sainte Telchide à fonder l'abbaye de Jouarre, où il mourut d'ailleurs.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_puis_archev%C3%AAques_de_Paris



Saint Alexandre Sauli Barnabite (+ 1592)

Sant_Alessandro_Sauli_C.jpg

Issu d'une noble famille gênoise fixée à Milan, il reçut une excellente éducation humaniste. A 17 ans, il entre chez les Barnabites que venait de fonder Antoine Marie Zaccaria. Prêtre à 22 ans, il est professeur puis doyen de la faculté de théologie de Milan et supérieur de sa congrégation. Conseiller et père spirituel de saint Charles Borromée, il est nommé par saint Pie V, évêque d'Aleria en Corse. La Corse est en proie à des guerres qui opposent les Gênois colonisateurs et les Corses qui veulent l'indépendance. Il consacre à ce pauvre diocèse vingt et un ans d'une intense activité pastorale. Ce fin lettré sait admirablement parler aux paysans. A Bastia, il ouvre un séminaire, secourt les pauvres, écrit un "catéchisme modèle". Un an avant sa mort, il est littéralement arraché à cette Corse qu'il aime pour rejoindre l'évêché de Pavie. Il meurt en léguant une grande part de sa fortune à la cathédrale de son ancien diocèse, au séminaire et aux pauvres de l'île.
saintalexandresauli.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Sauli
http://www.cervione.com/histoire.htm#sauli



Saint Anastase (7éme s.)
Prêtre, apocrisiaire de l’Église romaine, compagnon de saint Maxime le Confesseur dans sa confession de foi et dans son exil. Il rendit son âme à Dieu près du camp de Schemaris dans les monts du Caucase, alors qu’il disait dans la sainte assemblée : “Aux saints, les saints mystères”.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maxime_le_Confesseur

"Saint Anastase l'apocrisiaire, disciple de saint Maxime, ayant été séparé de son maître et de l'autre saint Anastase, fut conduit en diverses forteresses et promené pendant sept mois par tous les pays des Lazes, où il marchait à pied et demi-nu, mourant de faim et de froid. Enfin, celui qui commandait dans le pays ayant été chassé, son successeur, nommé Grégoire, le traita mieux et le mit dans un monastère, où il lui donnait abondamment toutes les choses nécessaires. Saint Anastase y fut visité par Etienne, trésorier de l'église de Jérusalem, qui parcourut tout le pays des Lazcs, des Apsiles et des Abasges, publiant partout quelle était la doctrine catholique et quelle est l'hérésie des monothélites, et dissipant les calomnies répandues contre saint Anastase. Etienne mourut dans ces courses apostoliques, le premier janvier 663, chez le prince des Abasges. De ce troisième exil, saint Anastase écrivit l'année suivante à Théodose, prêtre de Gangre et moine à Jérusalem, lui racontant ce qui lui était arrivé jusqu'alors, et le priant de lui envoyer les actes du concile tenu à Rome par le pape saint Martin; car il voulait profiter de son exil pour faire connaître la doctrine catholique. Avec cette lettre, il lui envoie, de son côté, des passages de saint Hippolyte, évêque de Porto, près de Rome, et martyr, pour établir les deux volontés et les deux opérations en Jésus-Christ. Saint Anastase écrivit lui-même cette lettre, d'une manière qui fut tenue pour miraculeuse. Car, comme on lui avait coupé la main, il fit attacher au bout de son bras deux petits bâtons, dont il tenait la plume, et il fit de la même manière plusieurs autres écrits. Ce qui était plus merveilleux encore, c'est que, quoiqu'on lui eût coupé la langue jusqu'à la racine, il parlait distinctement. Enfin, il mourut dans la forteresse de Thusume, au pied du mont Caucase, le dimanche onze octobre 666, après avoir fait un grand nombre de miracles et de conversions."
(source: Histoire universelle de l'église catholique - René François Rohrbacher)
http://books.google.fr/books?id=ucVDAAAAIAAJ&pg=PA231&lpg=PA231&dq=anastase+666&source=web&ots=4mEHxarC6J&sig=YUT6e6ZCMgBwoUM4EPGxMjJM5tU&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#PPA230,M1



Saint Andronic (+ 304)
et les saints Taracus et Probus, martyrs célèbres en Orient. De Cilicie à Tarse puis à Mopsuete, ils furent conduits prisonniers. Sans égard pour son grand âge, on brisa la mâchoire de Tarachus à coups de pierres. Probus ne connut aucun interrogatoire, il fut immédiatement frappé à coups de nerfs de boeuf. Andronic le plus jeune, fut suspendu à une potence et on lui incisa les jambes avec des lames effilées. Quelques jours plus tard, devant leur persévérance à confesser Jésus-Christ, Tarachus fut suspendu la tête en bas au-dessus d'une épaisse fumée, Probus fut soumis aux fers rouges et l'on força Andronic à manger des viandes offertes aux idoles. Enfin, ils furent jetés en pâture dans l'arène. Les gladiateurs les achevèrent. Saint Andronicus est le patron des artisans qui façonnent l’argent.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct12.html



Bienheureux Ange Ramos Velasquez religieux salésien et martyr (+ 1936)
Victime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile espagnole à Barcelone.
Il fut béatifié par Jean-Paul II, en mars 2001, avec 31 autres Salésiens.
site du Vatican:
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.vatican.va%2Fnews_services%2Fliturgy%2Fsaints%2Fns_lit_doc_20010311_sanz-compagni_sp.html



Saint Bruno de Cologne Evêque de Cologne (+ 965)
Un véritable "Bottin" mondain: fils de l'empereur Henri Ier l'Oiseleur et de sainte Mathilde, frère de l'empereur Otton le Grand, il joue un rôle prépondérant dans l'empire franc tant sur le plan religieux que sur le plan politique. Il meurt à Reims au retour d'une mission auprès d'Hugues Capet.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brunon_de_Cologne



Saint Canice abbé (+ v. 599)
Cainnech ou Kenneth
Né en Irlande du Nord, il fut formé à la vie monastique sous Saint Finien de Clonard puis de saint Cadoc, au pays de Galles.
De retour en Irlande, il fonda le monastère d'Agahanoe et peut-être celui de Kilkenny.
Plus tard, il prêcha en Ecosse sous saint Colomba et fut le premier à bâtir une église à l'endroit actuel du village de Saint-André.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kenny_(pr%C3%A9nom)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kilkenny



Sainte Emmanuelle Sainte Soledad Torrès (+ 1887)
Sainte Maria Soledad Torrès Acosta, née à Madrid le 2 Décembre 1826, et baptisée sous le nom d’Emmanuelle (Manuela), entra à vingt-cinq ans chez les « Servantes de Marie » garde-malades, institut naissant où elle reçut le nom de Soledad (1851). Très tôt nommée supérieure par le directeur spirituel, elle secourut son prochain avec ses compagnes, au péril de sa vie, dans une Espagne troublée par de sanglants conflits politiques et ravagée par le choléra. A sa mort, le 11 Octobre 1887, à Madrid, la Société des Servantes de Marie comptait quarante-six maisons. En 1970, la Mère Soledad Torrès fut canonisée par Paul VI.

"Emmanuelle ou Soledade selon qu'on préfère son nom de baptême ou son nom de religieuse. Elle naquit à Madrid et y mourut, fondatrice de la Congrégation des Servantes de Marie, vouée au soin des malades. Elle avait choisi comme nom : Soeur de Notre-Dame de Soledad, de la solitude."
Discours de Paul VI aux archevêque et aux évêque venus à Rome pour la canonisation de Maria Soledad Torres Acosta (26 janvier 1970)
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.vatican.va%2Fholy_father%2Fpaul_vi%2Fspeeches%2F1970%2Fdocuments%2Fhf_p-vi_spe_19700126_canonizzazione-maria-soledad-torres_sp.html



Sainte Ethelburge Abbesse de Barking (+ 664 ou en 678)
Soeur de saint Erconwald, l'évêque de Londres, qui fonda pour elle l'abbaye de Barking dans l'Essex. Comme elle n'avait pas d'expérience de la vie monastique, sainte Hildelite fut appelée de France pour la former. Ensuite elle gouverna seule sa maison et se montra une grande abbesse. (10000 saints éd: Brépols).



Saint Germain (+ 259)
Evêque de Besançon, il appartenait à une famille gallo-romaine. Il fut martyrisé lors de la persécution de Valérien. L'histoire ne rencontre la légende que pour le fait de sa mort en 259.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Besan%C3%A7on



Saint Gomer (+ v. 775)
400px-Sint_Gommaar.png

Gummarus, Gommer ou Gomaire.
Noble chevalier qui vivait à la cour du roi des Francs, Pépin, et qui épousa une femme noble de naissance mais non de conduite. Il n'en quitta pas pour autant le soin de sa famille, même si les charges militaires l'entraînaient souvent au loin. Par sa bonté, sa patience et sa prière, il la fit changer de vie et devenir pénitente jusqu'à sa mort. Il fonda le monastère de Lierre en Belgique, où il vécut lui-même en ermite.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gommaire_de_Lierre



Bienheureux Jacques Griesinger d'Ulm Dominicain, artiste peintre-verrier (+ 1491)
Né dans une famille de négociants, il fut d'abord peintre sur verre à Ulm en Allemagne, s'en fut en pèlerin à Rome et, faute d'argent, s'engagea dans les armées du roi d'Aragon. Après quatre années de service, dégoûté par la vie licencieuse des camps, il quitte l'armée et se met à la disposition d'un bourgeois de Capoue. Voulant revenir dans son pays, il s'arrête à Bologne. Il y rencontre les dominicains et cela change sa vie. Il avait trente quatre ans, il entre dans l'Ordre comme frère laïc. Il y fut un religieux humble et exemplaire. Il y reprit ses talents de verrier et orna beaucoup d'églises de ses oeuvres. On lui doit même l'invention de plusieurs coloris de vitraux par ses recherches sur l'oxyde d'argent.
Né en 1407 à Ulm en Allemagne, à l'âge de 25 ans, parti en pélerinage à Rome, il s'arrêta à Bologne en Emilie, près du tombeau de saint Dominique. Il prit l'habit dominicain en 1441. Son esprit de prière et de mortification, d'humilité profonde et de générosité, lui donnérent une réputation de sainteté même avant sa mort. Il était illettré. D'une grande sensibilité artistique, il est excellent maître verrier et fit en particulier les vitraux de la chapelle des notaires de la basilique Saint Petronio.



Bienheureux Jean XXIII Pape (259 ème) (+ 1963)
800px-Petersdom_%28203%29.JPG

Tombeau de Jean XXIII, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome

Ioannes PP. XXIII - Angelo Giuseppe Roncalli pape du 28.X.1958 au 3.VI.1963
http://www.vatican.va/holy_father/john_xxiii/index_fr.htm
Béatifié le 3 septembre 2000
Audience de Jean-Paul II AUX pèlerins réunis pour la béatification de 5 serviteurs de Dieu
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/2000/jul-sep/documents/hf_jp-ii_spe_20000904_beatification_fr.html

"Le Pape Jean a laissé dans le souvenir de tous l'image d'un visage souriant et de deux bras ouverts pour embrasser le monde entier." (Jean Paul II)

"Il convoqua le Concile Vatican II qui marqua le début de la rénovation de l'Eglise, la réforme de ses structures et la révision de sa liturgie. Puissent ces réformes porter des fruits pour nous tous et l'Eglise du troisième millénaire". Benoît XVI, le 4 juin 2008.

Autre biographie:
À Rome, le 3 juin 1963, s’éteint, à l’âge de 82 ans, Angelo Roncalli, devenu pape de l’Église de Rome en 1958 sous le nom de Jean XXIII.
Il était né dans une famille nombreuse et pauvre de paysans de la campagne bergamasque ; il y avait appris à reconnaître dans la pauvreté une bénédiction du Seigneur.
L’éducation solide et simple qu’il avait reçue fortifia sa foi dès sa jeunesse et, durant ses années de séminaire, Angelo Roncalli mûrit déjà certaines intuitions qui feront de lui un prophète pour toutes les Églises.
Destiné à la carrière diplomatique par ses supérieurs, il devint nonce en Bulgarie, puis à Istanbul et à Paris. Partout, il oeuvra en faveur de la réconciliation entre les chrétiens, puisant avec respect dans les trésors conservés par toutes les traditions ecclésiales. En Turquie, en sa qualité de diplomate, il eut aussi l’occasion de s’interroger sur la présence de l’Église dans un monde non chrétien.
Élu patriarche de Venise en 1953, heureux de retrouver son rôle de pasteur, il affina sa vision de l’Église, appelée à être pauvre et à l’écoute de l’Évangile ; il la voyait tout occupée à laver les pieds de l’humanité et miséricordieuse, puisqu’elle même était née de la miséricorde de Dieu.
Le 28 octobre 1958, Angelo Roncalli, à la surprise générale, fut élu évêque de Rome. Considéré comme un pontife de transition, le pape Jean, tout au contraire, rendit manifeste la maturité de sa sensibilité pastorale. En janvier 1959, il annonça la convocation d’un Concile œcuménique, en souhaitant une nouvelle pentecôte sur toute l’assemblée des croyants en Christ.
Le 11 octobre 1962, le pape Jean réussit à ouvrir les travaux du concile et à donner, avec discrétion et discernement, les impulsions justes qui allaient permettre aux pères conciliaires de s’ouvrir au souffle de l’Esprit. Il mourut sans voir les fruits de son œuvre, mais dans la paix et la sérénité des pauvres en esprit. Il laissait un souvenir extraordinaire parmi les nations du monde entier qui avaient reconnu en lui le cœur d’un vrai pasteur.

Lecture

Né pauvre, mais d’une famille honorée et humble, je suis particulièrement heureux de mourir pauvre, ayant distribué selon les exigences et les circonstances de ma vie simple et modeste, au service des pauvres et de la sainte Église qui m’a nourri, tout ce qui m’est venu entre les mains – dans une mesure très limitée du reste – pendant les années de mon sacerdoce et de mon épiscopat. Des apparences d’aisance ont souvent voilé des épines cachées d’affligeante pauvreté et m’ont empêché de donner toujours avec la largesse que j’aurais désirée. Je remercie Dieu de cette grâce de la pauvreté dont j’ai fait le vœu dans ma jeunesse, pauvreté d’esprit, comme prêtre du Sacré-Cœur, et pauvreté réelle ; ce qui m’a aidé à ne jamais rien demander, ni postes, ni argent, ni faveurs, jamais, ni pour moi, ni pour mes parents ou mes amis.
A l’heure de l’adieu, ou mieux de l’au-revoir, je rappelle encore à tous ce qui a le plus de prix dans la vie : Jésus Christ béni, sa sainte Église, son Évangile et, dans l’Évangile, surtout le Pater noster dans l’Esprit et le cœur de Jésus et de l’Évangile, la vérité et la bonté, la bonté douce et bienveillante, active et patiente, invaincue et victorieuse.
(Jean XXIII, Testament spirituel)

Prière

Dieu d’amour, nous faisons aujourd’hui mémoire de Jean, évêque et pape de ton Église : tu nous as donné de voir en lui l’ ardente passion pour l’unité des chrétiens et pour la paix sur la terre, la bonté et la sagesse du pasteur, la simplicité et l’audace prophétique de l’humble de cœur. Donne-nous de marcher à ta rencontre en manifestant ton amour pour tous les hommes, par Jésus Christ, notre unique Seigneur

Les Encycliques:

MATER ET MAGISTRA
http://www.vatican.va/holy_father/john_xxiii/encyclicals/documents/hf_j-xxiii_enc_15051961_mater_fr.html

PACEM IN TERRIS
http://www.vatican.va/holy_father/john_xxiii/encyclicals/documents/hf_j-xxiii_enc_11041963_pacem_fr.html

SACERDOTII NOSTRI PRIMORDIA
http://www.vatican.va/holy_father/john_xxiii/encyclicals/documents/hf_j-xxiii_enc_19590801_sacerdotii_fr.html
j_xxiii.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_XXIII



Saint Meinard évêque de Lettonie (+ 1196)
D’abord chanoine régulier en Germanie, il prit la route à un âge déjà avancé pour évangéliser le peuple de Livonie, construisit une église sur une île, près d’Iskill et, ordonné évêque, établit avec vigueur les fondements de la foi chrétienne dans cette région.
"Le premier apôtre de la Lettonie fut le chanoine allemand du Latran Saint Meinard. Il construisit la première église en bois à Ikškile. C’était en 1184. Le Pape Clément III le nomma premier évêque. Neuf siècles plus tard, pendant sa visite apostolique du 8 septembre 1993, le Pape Jean Paul II restaura le culte à saint Meinard (+ 1196), patron de la Lettonie."
(source: Le Carmel en Lettonie)
http://www.ocd.pcn.net/mission/News05fr.htm



Saint Nicaise (2ème s.)
Selon la tradition, il serait venu de Grèce, converti par saint Paul. La légende est belle mais on ne peut l'accepter. On le trouve un peu partout en Normandie où il est le premier évêque de Rouen. Il convertit de nombreux habitants et sainte Pience, l'une de ces converties, qui l'accompagna dans son martyre, est commémorée encore en Normandie : 50870 Sainte Pience.

Autre biographie:
Originaire d’Athènes, il y passe toute sa jeunesse puis se rend à Rome. Il y rencontre le pape Saint-Clément qui le nomme évêque et l’envoie à Paris en compagnie de Saint-Denis. Cependant, il n’effectue dans cette ville qu’un court séjour et poursuit sa route en direction de Rouen, en passant par Conflans-Sainte-Honorine, Andrésy et Triel. Arrivé aux environs de la Roche-Guyon et des Andelys, il est rattrapé par le gouverneur romain Fescenninus, qui lui ordonne de sacrifier aux idoles. Ayant refusé, il est décapité sur le champ (Ier-IIe siècle)

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/10-11.htm#nicaise
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Nicaise



Saint Philippe diacre (1er s.)
402px-Filippodiacono.jpg

Un des sept choisis par les Apôtres pour les aider dans leur ministère. Il convertit à la foi du Christ l’eunuque, ministre de Candace, reine d’Éthiopie et le baptisa, puis annonça l’Évangile dans toutes les cités qu’il traversait jusqu’à Césarée, où il repose, selon la tradition.
Livre des actes des apôtres Ac 6
01 En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées.
02 Les Douze convoquèrent alors l'assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n'est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas.
03 Cherchez plutôt, frères, sept d'entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche.
04 Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. »
05 La proposition plut à tout le monde, et l'on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d'Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d'Antioche converti au judaïsme.
06 On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains.
Ac 8
04 Ceux qui s'étaient dispersés allèrent répandre partout la Bonne Nouvelle de la Parole.
05 C'est ainsi que Philippe, l'un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ.
06 Les foules, d'un seul coeur, s'attachaient à ce que disait Philippe, car tous entendaient parler des signes qu'il accomplissait, ou même ils les voyaient.
...
Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, reine d'Éthiopie, administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer Dieu.
28 Il en revenait, assis dans son char, et lisait le prophète Isaïe.
29 L'Esprit du Seigneur dit à Philippe : « Avance, et rejoins ce char. »
30 Philippe s'approcha en courant, et il entendit que l'homme lisait le prophète lsaïe ; alors il lui demanda : « Comprends-tu vraiment ce que tu lis ? »
31 L'autre lui répondit : « Comment pourrais-je comprendre s'il n'y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s'asseoir à côté de lui.
Copyright AELF
st-p-07.jpg

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct11.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_(diacre)



Saint Philothée patriarche de Constantinople (+ 1379)
Sa mère était juive. Très jeune, il montra de grands talents pour les études et pour l'art oratoire. Il connut saint Grégoire Palamas au Mont Athos et devint un des plus ardents défenseurs de l'hésychasme. Il rédigea en particulier le "Tome hagiorite" sur la distinction réelle entre l'essence de Dieu imparticipable et ses énergies participables et déifiantes. Il rédigea les actes du concile hésychaste de Constantinople en 1351. Désigné patriarche de Constantinople en 1354, il ouvrit les discussions en vue de l'union avec l'Eglise romaine, mais cette ouverture rencontra l'opposition des théologiens latins. Nous lui devons aussi de nombreux hymnes liturgiques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9sychasme



Saint Pierre Lê Tuy prêtre et martyr (+ 1833)
Décapité pour le Christ sous l’empereur Minh Mang à Hanoi au Tonkin.
"Alors que la paix était de mise depuis trente ans, le 6 janvier 1833, l’empereur Minh Mang publia l’édit de persécution générale. C’est alors que commença la période de camouflage des chrétiens, d’errance et de changements de résidences pour les prêtres d’origine étrangère."
(source: Missions étrangères de Paris)
http://www.mepasie.org/?q=rapport-detablissement-n-%C2%B0-56

Proclamé bienheureux le 27 mai 1900 par le pape Léon XIII.
Le 19 juin 1988, Jean Paul II canonisa les martyrs du Vietnam déjà proclamés Bienheureux.
Voir aussi Agostino Zhao Rong et 119 compagnons, martyrs en Chine (site du Vatican)
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20001001_zhao-rong-compagni_fr.html



Saint Radzim (Gaudentius) évêque de Gniezno en Pologne (+ v. 1011)
400px-Socha_Svateho_Vojtecha_a_Radima.jp

St. Adalbert (Vojtech) and his brother Gaudentius (Radim) monument in Libice (Czechia)

ou Gaudence. Frère de sang et d’esprit de saint Adalbert, évêque de Prague, il fut son fidèle compagnon, assista à son martyre et fut ensuite mis en prison.

Autre biographie:
Frêre puîné de saint Albert de Prague. Comme ce dernier, il était moine de l'abbaye bénédictine de Saint-Alexis, sur l'Aventin à Rome. Ayant accompagné son frêre dans la mission de Prusse, il échappa au massacre dans lequel Albert fut martyrisé. En 1000, il fut nommé archevêque de Gniezno, par Othon III.
A lire: "Deux notes: la première sur S. Radzim, frère cadet de S. Wojciech (Adalbert), son compagnon le plus fidèle, continuateur de l'oeuvre de celui-ci et premier évêque de Gniezno, siège primatial de Pologne, la deuxième complète l'histoire du culte de S. Radzim, mais aussi ajoute quelques compléments sur son oeuvre écrite, surtout hagiographique et historique. Il est né vers 960-970, mort vers 1006-1020."
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=12769137

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Radzim_Gaudenty



Saint Saintin ou Sanctinus Evêque (4ème s.)
Ce nom est dérivé du latin Sanctus, parce qu'on ne connait pas son véritable nom.
Evêque de Meaux (?), un des premiers évangélisateurs de la région de Verdun au 4ème siècle (?).



Saint Sarmata (+ v. 357)
Abbé en Thébaïde, disciple de saint Antoine le Grand, massacré par les Sarrasins.



Saint Théophane l'Hymnographe (9ème s.)
1011theopanes-nicea.jpg

Il appartenait au monastère de Saint Sabas en Palestine et connut simultanément la lutte contre le culte des icônes de l'empereur Léon l'Arménien et l'invasion arabe.
Il eut à subir l'exil pour la foi orthodoxe après avoir été marqué au fer rouge sur le front. Lorsque l'impératrice Théodora vint au pouvoir, il put rentrer et devenir évêque de Nicée.
Il passa en paix les dernières années de sa vie composant une quantité considérable de canons poétiques. Beaucoup d'entre eux sont encore chantés de nos jours pour les fêtes du Seigneur.
Eglise Orthodoxe Américaine
imgoct11.jpg

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct11bis.html



Saintes Zénaïde et Philonille parentes de saint Paul à Tarse (1er s.)
A Tarse, en Cilicie, les saintes femmes Zénaïde et Philonille, deux sœurs, proches parentes de l'Apôtre Paul et ses disciples dans la foi, sont vénérées dans le Ménologe grec. Femmes instruites en philosophie et en médecine, elles se seraient installées dans des grottes de Thessalie près de sources d'eau thermale dont elles utilisaient les qualités pour soigner des malades. Elles y auraient fondé un monastère et un hopital. Zénaïde aurait vécu comme une recluse et Philonille plus 'dans le monde'. Comme de nombreux chrétiens elles auraient été arrêtées, condamnées et auraient subi le martyre plutôt que de renier leur foi.



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Ethelburge (+675), abbesse de Barking ; Jacques le Diacre (VIIe s.), compagnon de Paulin

Catholiques d’occident : Alexandre Sauli (+1592), évêque (calendrier ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (1 babah/teqemt) : Anastasie la Romaine (+env. 251), martyre (Église copte)

Luthériens : Huldrych Zwingli (+1531), réformateur à Zurich

Maronites : Philippe, diacre (1er s.) ; Mémoire des Pères du VIIe concile œcuménique, Nicée II (787)

Orthodoxes et gréco-catholiques : Philippe, apôtre, l’un des 7 diacres ; Théophane le Confesseur (+env.850), évêque de Nicée, hymnographe ; Cyrille et Marie (+env. 1337), parents de Serge de Radonège (Église russe)

 


Événements

Armoiries pontificales de Grégoire IX

Le pape Grégoire IX charge Conrad de Marbourg de mettre en place, dans tout l’Empire, des instances du Tribunal d’Inquisition.
1240 
Richard de Cornouailles débarque à Saint-Jean d'Acre[1].
1240 
Trencavel1247.gif
l'arrivée d'une armée commandée par des officiers royaux oblige Raymond Trencavel à lever le siège de Carcassonne[2]
1573 
1394 
220px-C_o_a_Benedetto_XIII_%28Avignone%2
get-attachment.aspx?uid=1.29651325&folde
Consécration de l'antipape Benoît XIII (antipape)
Dans la cathédrale de Notre-Dame-des-Doms à Avignon, le pape Benoît XIII (Pierre de Luna), élu le 28 septembre précédent, est sacré évêque par le cardinal Jean de Neufchatel, évêque d’Ostie et de Velletri, doyen du Sacré Collège des Cardinaux, et est couronné solennellement par le cardinal Pierre de Vergne, proto-doyen de Sainte-Marie-in-Via-Lata.
1443 
Charles VII by Jean Fouquet 1445 1450.jpg
Charles VII signe à Saumur l'édit royal créant un parlement à Toulouse, premier parlement créé en province, dont le premier président sera Aymard de Bletterens (jusqu'en 1449)
1461 
Blason province fr Alençon.svg
Le duc Jean II d'Alençon est réhabilité par lettres patentes de Louis XI et reprend possession de ses terres.
1746 
Battle of Roucoux painting.jpg
Informations générales
Date 11 octobre 1746
Lieu Rocourt (Liège)
Issue Victoire française
Belligérants
Royaume de France Royaume de France Drapeau : Empire d'Autriche Archiduché d'Autriche
Union flag 1606 (Kings Colors).svg Royaume de Grande-Bretagne
Flag of Hanover (1692).svg Électorat de Hano
Commandants
Maurice de Saxe Charles-Alexandre de Lorraine
John Ligonier
Forces en présence
120 000 hommes 90 000 hommes
Pertes
2 à 10 000 morts ou blessés 4 à 13 000 morts ou blessés
Guerre de succession d'Autriche

La bataille de Rocourt (parfois écrit Rocoux, Raucoux ou Roucoux) eut lieu le 11 octobre 1746, à Rocourt sur les hauteurs de Liège pendant la guerre de succession d'Autriche, entre les armées française et autrichienne. L'armée française était commandée par le maréchal de Saxe et celle des alliés par Charles-Alexandre de Lorraine et John Ligonier. Les alliés, pour empêcher l'invasion des Provinces-Unies par les Français, avaient pris position près de Liège avec les Néerlandais, sous les ordres de Charles Auguste de Waldeck, sur la gauche, les Britanniques au centre et les Autrichiens tenant la droite. Le maréchal de Saxe lança son attaque principale contre les Néerlandais, qui étaient grandement inférieurs en nombre aux Français, et rompit leur formation au troisième assaut, les forçant à se replier derrière les lignes britanniques. Les Autrichiens ne prirent aucune part aux combats, ne faisant aucune tentative pour attaquer le flanc gauche français. Ligonier organisa une arrière-garde pour permettre au reste de l'armée de se replier en bon ordre.

La victoire des Français permit de prendre Liège et mit fin au contrôle de l'Autriche sur les Pays-Bas pour le reste de la guerre.

Deuxième Guerre mondiale 

Une autre bataille, de moindre importance, est connue sous le nom de bataille de Rocourt. Elle est s'est déroulée le 7 septembre 1944, à l'occasion de la retraite allemande. Une colonne de 9 chars allemand fut attaquée par trois tanks et un half-track américain, seul un blindé allemand parvint à s'enfuir[1].

 

1810

Charles-Marie-Robert, comte d'Escorches de Sainte-Croix

meurt au combat de Villafranca


Comte de l'Empire (lettres patentes du 14 février 1810)

 

Charles Marie Robert, comte d'Escorches de Sainte-Croix 

 

né à Versailles le 20 novembre 1782 

 

mort au combat le 11 octobre 1810 à Villafranca (Portugal)

 

Fils d'un maréchal de camp de Louis XVI, il combat dans les rangs des émigrés, dès l'âge de 12 ans, lors de combats en Belgique (1794) puis en Vendée (1797). Rentré en France vers 1800, engagé au service de Talleyrand, il est remarqué par Napoléon qui l'enrôle comme chef de bataillon (1805). Sa carrière manque finir brutalement devant une cour martiale pour une histoire de duel avec un cousin de l'impératrice Joséphine. Disculpé mais disgrâcié, c'est Masséna qui le remet en selle en en faisant un aide de camp. Promu colonel après une action d'éclat lors de la bataille d'Essling, il rentre en grâce auprès de Napoléon qui l'attache à son état-major. Blessé à Wagram, il est promu général de brigade le 21 juillet 1809 et est créé comte d'Empire.

 

Envoyé en Espagne en décembre 1809, il est tué au combat, au Portugal, le 11 octobre 1810, lors d'une reconnaissance devant les lignes de Torres Vedras. Il avait 28 ans.

 

Doué de qualités intellectuelles et militaires supérieures, Napoléon avait publiquement dit de lui : « Messieurs, c'est avec une pareille étoffe que je fais mes maréchaux ». Un boulet de canon ne permit pas la réalisation de cette prédiction.

 

  1962

Le pape Jean XXIII ouvre le concile Vatican II le 11 octobre 1962, dans la basilique Saint-Pierre de Rome.

http://img.over-blog.com/600x321/0/21/41/34/liturgie/concilevaticanII.png

Né près de Bergame (Italie du nord) le 25 novembre 1881, dans une famille très pauvre de dix enfants, Angelo Roncalli se signale par une extrême bonté pendant toute sa vie consacrée à l'Église, y compris quand il accède au prestigieux patriarcat de Venise.

 

Il est élu pape par le conclave le 28 octobre 1958, à presque 77 ans. Les cardinaux, en portant leur choix sur lui, voulaient se donner le temps d'une transition avant d'élire un pape d'action.

Mais le nouvel élu provoque la surprise en annonçant un « aggiornamento » (mise à jour) de l'Église catholique, autrement dit un grand concile œcuménique en vue d'adapter l'Église au monde moderne.

Aucune entreprise comparable n'avait été menée depuis le concile de Trente, trois cents ans plus tôt !

Jean XXIII, dès l'ouverture du concile Vatican II, dénonce l'enseignement du mépris et témoigne de son ouverture aux autres religions et en particulier aux juifs.

 

Le 11 avril 1963, en pleine guerre froide entre les États-Unis et l'URSS, la publication de l'encyclique « Pacem in terris » (Paix sur la terre) confirme l'attention portée par l'Église aux problèmes sociaux et à la paix.

Le concile achève ses travaux sous le pape Paul VI, successeur de Jean XXIII, mort le 3 juin 1963.

 

1997

Silvia de Castellane, princesse d’Arenberg

Scan11060.jpg

Le  11 octobre 1997 en la cathédrale de Bourges, la comtesse Silvia de Castellane épousait le prince Pierre d’Arenberg, fils des défuints Charles-Auguste d’Arenberg et Margaret Wright Bedford. La mariée portait une création d’Oscar de la Renta pour Pierre Balmain et un diadème à motifs de fleurs de néfliers (symbole héraldique de la maison d’Arenberg). Parmi les 1200 invités figuraient le duc de Bragance, le prince Paul et la princesse Marie Chantal de Grèce, la princesse Maria Pia d’Italie dont les petites-filles Miléna et Nastasia Gaubert faisaient partie du cortège des enfants d’honneur, lord Frederik Windsor, le prince Jean de Luxembourg, le marquis et la marquise de Brissac, la maharani de Jaipur, la princesse Ghislaine de Polignac, le baron Alexis de Redé, le prince Alexandre et la princesse Katherine de Serbie, le duc et la duchesse d’Orléans,…

Une réception fut ensuite donnée au château de Menetou-Salon. Deux jours auparavant le prince Pierre d’Arenberg avait donné une soirée en la chapelle royale de Versailles puis un dîner en la Galerie des Batailles pour ses amis dont le prince de Hanovre, al princesse Caroline de Monaco, l’Infante Elena et le duc de Lugo.   

Le prince Pierre et la princesse Silvia d’Arenberg ont eu deux filles Lydia et Dorothée-Anastasja.

(Copyright photo et source : Point de Vue n° 2569)

 

2003 

Tenzin Gyatzo foto 1.jpg

Le dalaï-lama donne une série de conférences au Palais omnisports de Paris-Bercy, où il fait salle comble pendant une semaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image