Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 00:00

Vérone est le théâtre de l’un des pires bûchers de l’inquisition : 200 cathares sont brûlés.

 

En pleine apogée, l’Inquisition multiplie à cette époque l’usage des bûchers et de la torture.

 


200 patarins brûlés à Sermione

1 L’origine :

 

     C’est un certain Marc, de Concorezzo, près de Milan qui fonda la première église hétérodoxe et dont l’influence s’étendit rapidement en Lombardie, la Toscane et la Marche de Trévise. Selon des sources, il aurait reçu sa formation par des bulgares ou par un notaire venu de France qui l’aurait conduit à Naples où l’évêque le fit diacre. Il accompagnera Nicétas au Concile de Saint Félix-de-Lauragais en 1167 et le fit évêque de Lombardie.

     A l’époque où se produisit le schisme, l’Italie était en relation avec les Eglises de Bulgarie et les Eglises occidentales. Le dualisme italien puise sa théologie et ses pratiques du « catharisme français » selon les récits tirés de « De heresis catharorum in Lombardia » antérieur à 1214 et du « De hereticis » écrit entre 1270 et 1275.

    Marc était entouré d’un juif tisserand, Jean et d’un forgeron Joseph qui, tous deux lui succédèrent.

    Cependant, très vite l’unité éclata en quatre églises : Florence avec un certain Pierre, Desenzano autour d’un certain Jean le Beau, Mantoue autour d’un nommé Caloïan, Vicence et la Marchede Trévise avec un certain Nicolas.

    Il faut considérer que le schisme s’était déclaré bien  avant puisque Florence était mise en interdit dès avril 1173 « à cause des Patarins » que l’archevêque de Milan Galdino combattait avant 1176 dans ses prédications en constatant que « l’hérésie des cathares se mit à pulluler dans la cité… au point que beaucoup avaient l’audace de la prêcher en public ».

2 Les premières condamnations : 

    En novembre 1184, à Vérone, le pape Lucius III et l’empereur Frédéric Barberousse condamnent les Cathares et les Patarins comme l’avait fait le Concile de Latran en 1179 mais en 1194, Henri, évêque de Worms et légat d’Henri IV arrive à Prato pour confisquer les biens des Patarins et détruire leurs maisons. Or, les tensions sont telles entre partis et clans qu’il est possible que les persécutés ne soient que les membres du camp opposé : de nombreuses luttes opposent les évêques aux communes, les partisans de l’aristocratie aux classes laborieuses souvent soutenues par les autorités ecclésiastiques.

    Ainsi, les grands efforts déployés par le pape Innocent III consistent à enlever aux hérétiques la protection ou la tolérance dont ils jouissaient auprès des personnalités influentes des cités : la décision, plus tard décrétale, « Vergentis in senium » du 29 mars 1199 où il définit les peines encourues par les fauteurs et les obligations des cités à mettre en pratique la répression des hérésies.

    Ainsi, Innocent III et la ville d’Orvieto se disputent le bourg d’Acquapendente. Le pape met la ville en interdit, convoque son évêque Ricardo et le retient neuf mois à Rome. Orvieto, pour régler le différend, réclame un médiateur de Rome, Pietro Parenzo. Ce dernier, à son arrivée en 1199, veut interdire les joutes, démolir les maisons hostiles et sévir contre un certain nombre de personnes. La ville refuse, l’enlève une nuit et lui demande de se démettre et, sur son refus, Pierre Parent est assassiné.

    A Ferrare, un édit d’Othon IV de 1210 met au ban de l’empire « tous les hérétiques demeurant à Ferrare, patarins ou Cathares ».

3 La gestion des dissidences : 

    Connaissant les hérétiques véritables et les bases des conflits de pouvoir entre partis, Innocent III opta pour une nouvelle stratégie : intégrer dans l’Eglise ceux que l’on pouvait convertir au lieu d’appliquer une politique répressive. Il approuva la règle des « Humiliés » en 1201 en annulant leur condamnation au concile de Vérone. Il fit de même pour les « Chrétiens de Bosnie »en 1203.

    Après le débat contradictoire de Pamiers entre catholiques et vaudois en 1207, le pape, un an plus tard, confère à la nouvelle communauté fondée par Durand de Huesca, « les pauvres Catholiques » l’autorisation de prêcher contre les Cathares. Vers 1222-1223, Durand de Huesca publie un « Liber antiheresis ».

    A Milan, les « Vaudois » ont un centre de formation ; les Cathares avaient créé des maisons communes à Concorezzo, à Giussano et ,en Toscane, à Poggibonsi, Plan di Cascia et Pontassieve. Le pape menace Milan, devenu « la sentine de l’hérésie », dune croisade analogue à celle qui venait de débuter en Languedoc d’autant que Jacques de Vitry écrit en 1216 : « à Milan, personne ne s’oppose aux hérétiques qui connaissent de grands succès auprès des hautes personnalités mais aussi du peuple ».

    Alors que dans le reste de l’Europe on ne connait pas de hiérarchie ou on la connaît mal, à la fin des années 1220, les Eglises cathares ont un évêque et ses fils, Didier de Concorezzo et Jean de Lugio de Bergame, tous deux auteurs de livres théologiques. L’évêque de la Marche de Trieste, Pietro Gallo, a aussi écrit afin de participer aux controverses doctrinales face aux  catholiques et les autres églises.

    D’ailleurs, dans cette région, la famille dominante, originaire de Bassano, les Da Romano étaient les protecteurs bienveillants des cathares. Ezzelino II, dit le Moine aurait été parfait. Emilia, fille du Moine, fut condamnée par le franciscain Francesco de Tissimo, inquisiteur de Vérone. Le fils du Moine, Ezzelino III, surnommé l’hérétique, fut vicaire impérial de la Marche selon la volonté de Frédéric II qui, selon ses intérêts et l’évolution de ses rapports avec la papauté et les hauts dignitaires de l’Eglise, passait de la tolérance protectrice des hérésies à des écrits et des actes répressifs : lorsqu’il était en lutte ouverte contre le Saint-Siège, les ennemis de ses ennemis personnels devenaient sinon des amis du moins des gens à ménager et éventuellement à protéger.

    Ainsi il s’opposa à l’Inquisition  lancée par Grégoire IX en 1227 qui venait d’obtenir des résultats certains en Lombardie à travers les prédications des Frères Mendiants et de nommer des dominicains comme évêques dans les cités ralliées telles Milan puis Vérone où le dominicain Jean de Schio ou de Vicence fit brûler une soixantaine d’ « hérétiques » en juillet 1233. Il fut cependant victime des dissensions locales et les querelles entre les cités. En 1236, Frédéric II vint à Vicence pour mater la rébellion avec une cruauté sanglante.

    A Rome, après un court exil de Grégoire IX chassé par des soulèvements claniques et son retour au Vatican à la demande  des romains, le pape condamna publiquement ses ennemis, un certain nombre de prêtres, de clercs et de laïques. Quelques-uns furent brûlés d’autres envoyés aux couvents du Mont-Cassin. Ces mesures étaient accompagnées de la part du pape de la bulle « Excommunicamus » de 1231 et de la part du Sénateur Annibaldo des statuts qui constituent la base de l’inquisition régulière.

 

4 La mise en place de l’inquisition :

    Dès cette époque, le souverain pontife délègue son premier inquisiteur en Allemagne, Conrad de Marbourg. Début 1233, frère Robert, dit le Bougre, est à son tour délégué en Bourgogne, Champagne et Flandre. Puis, en avril, une série de bulles consacre l’instauration officielle, sur l’ensemble du royaume capétien, de l’inquisition pontificale, tribunal d’exception, itinérant, spécialement chargé de poursuivre les hérétiques. La nouvelle institution prend le titre d’ « inquisitio hereticae praviatis » ou procédure d’enquête sur la dépravation hérétique.

    Ce sont les Frères Prêcheurs, formés sur les bancs des Universités à la théologie, à la rhétorique et au droit canon, et dont l’ordre n’est pas placé sous la juridiction des évêques mais de la tutelle de la papauté que Grégoire IX choisit, dès 1233, pour remplir les fonctions d’inquisiteurs en leur conférant des pouvoirs comme celui de condamner à la prison perpétuelle le moindre suspect ou encore de faire exhumer les cadavres d’anciens hérétiques supposés pour les brûler. Ils disposent d’une véritable équipe administrative : clercs et notaires, témoins qui participent aux enquêtes et interrogatoires.

     A Plaisance, à la fin de 1233, Roland de Crémone, qui revenait de Paris où il avait été reçu maître en théologie, était passé à Toulouse où il avait inauguré les exhumations d’hérétiques, se mit à prêcher sur les places publiques avec de tels propos qu’une émeute s’en suivit l’obligeant à quitter la ville non sans avoir commencé des enquêtes que reprit le pape en condamnant  une dizaine de croyants hérétiques.

    En 1235-1237, l’inquisition s’implante en Italie septentrionale. Bientôt le recrutement du personnel inquisitorial s’élargit aux Frères Mineurs en 1238. Ces derniers seront chargés de réprimer l’hérésie en Italie centrale. Des bûchers s’allumeront à Pise en 1239,  à Florence en 1239, dans le Val d’Arno en 1322.

    A l’automne 1273, à Sirmione, résidait une communauté de cathares, qui, ayant fui les menaces de l’inquisition, se composait, entre autres, de l’évêque Lorenzo de Brescia, Guillaume de Bourgogne, Martino da Rinda de Vérone et Francesco de Piémont.

Grâce aux procès-verbaux des interrogatoires menés à Florence dès 1244, à Prato en 1245, à Vicence vers 1258, à Mantoue et Vérone en 1273, dans plusieurs villes de la province de Toscane en 1276 nous connaissons l’existence de parfaits et de parfaites parmi lesquels des prêtres et des évêques catholiques, depuis une vingtaine d’années, tenant des maisons et exerçant leurs missions de formation professionnelle et religieuse et de bienfaisance auprès des nécessiteux, des malades et des prisonniers.

    La déposition d’un parfait du Languedoc, Guillaume Raffard de Roquefort du 12 août 1278, nous fait connaître que vers 1271 résidaient à Sirmione, outre l’évêque de Lombardie, Henri d’Arosio, l’évêque des cathares de France, Guillaume Pierre et celui du Toulousain, Bernard Olive.

    Frère Timidio, inquisiteur franciscain, vint à Vérone et, de là, accompagné d’Alberto et Mastino della Scala, de l’évêque de Vérone et de Filippo Bonaccolsi, inquisiteur, se rendit en 1276 à Sirmione qui rendit les hérétiques dont le nombre était de 174 ; ceux-ci furent ramenés à Vérone pour y subir pendant deux ans des interrogatoires et des tortures ; il y eut des abjurations et des dénonciations mais le 13 février 1278, dans les arènes de la ville, on brûla 200 hérétiques environ ; des français réussirent à  s’échapper et à reprendre le chemin des cités encore accueillantes que les  inquisiteurs s’acharnèrent à poursuivre à Pavie, Crémone, Gênes et Castelleone sans grand succès.

    Dans l’Italie centrale, les autorités ne se sont pas préoccupés de l’Eglise du Val de Spolète où cependant douze maisons furet démolies en 1274.

    Au tournant du siècle, le catharisme italien a pratiquement disparu. L’inquisition est partout présente mais ses pratiques soulèvent une grave question éthique : le problème du droit des chrétiens de juger, de dénoncer, de brûler au point de soulever des émeutes dans les villes où de telles exactions furent commises comme à Parme, et à Bologne en 1299.  Les « Fraticelles » et les Vaudois survivront jusqu’à la Réforme dans les Alpes, à Spolète et dans l’Italie du Sud.

Partager cet article

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image