Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 00:01

Le 16 novembre est le 320ejour de l'année

(321e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 45 jours avant la fin de l'année.


C'était le jour de la pistache, 26e jour du mois de Brumaire dans le calendrier républicain français.

 

Signe du Zodiaque : 25e jour du Scorpion.

 

À la Saint Matthieu les jours sont égaux aux nuits dans leur cours.
Quand vient Saint Matthieu, adieu l'été.
Brouillard en novembre, l'hiver sera tendre.

Célébrations 

Saints chrétiens 

   

Saints et bienheureux catholiques   du jour 

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

  • Levi (pour les églises d'Orient)
  • Marguerite et ses dérivés : Daisy, Gaëdig, Greta, Magali, Magalie, Maggy, Maguelonne, Margaret, Margarita, Margaux, Margot, Marjorie, Megane, Mégane, Méganne, Meghan(e), Meghann(e), Meigge, Peggy, Perle, etc.

Et aussi :

  • Matthieu (pour les églises d'Orient) et ses dérivés : Mahé, Mahieu, Matéa, Matéo, Mathé, Mathelin, Mathieu, Mathis, Mathys, Mattéo, Matthis, Matuta, Mazé, etc.
  • Edmond et ses dérivés : Aymond, Desmond, Edma, Edme, Edmé, Edmée, Edmund, etc.
  • Émilion et ses dérivés : Emilian, Million, etc.
  • Gertrude
  • Otmar.


Martyrologe pour le seizième jour de novembre


 

 

Mémoire de sainte Gertrude la Grande, moniale sous la Règle de saint Benoît,

 

retournée à Dieu vers 1302.

 

Elle reçut une solide formation humaine et théologique sous la direction de sainte

 

Mechtilde, au monastère d'Helfta, en Saxe.

 

Favorisée de grâces mystiques, elle se voua au rayonnement de la dévotion au

 

Coeur du Christ, à la célébration de la liturgie et à la méditation de l'Écriture.

 

 

Sainte Gertrude de Helfta vierge moniale (+ 1301)


Santa_Geltrude-Gertrude-la_Grande_C.jpg

A cinq ans, la petite Gertrude qui va devenir Gertrude la Grande est confiée pour son éducation au monastère bénédictin de Helfta en Saxe. Elle y trouve une atmosphère de vie spirituelle et intellectuelle intense. Elle a aussi la chance d'y avoir comme maîtresse et conseillère la grande Melchtilde de Hackeborn. Elle s'épanouit dans ce milieu qu'elle ne cherchera pas à quitter. En grandissant elle devient une moniale d'une intelligence rayonnante et d'une vaste culture. Si sa santé fragile la tient souvent éloignée du choeur, sa santé mentale, au contraire, reflète un grand équilibre. A partir de 1291, elle commence à être favorisée de visions qu'elle consignera dans cinq livres. Son expérience mystique s'appuie sur les mystères de la liturgie et reste totalement dépourvue de dolorisme. Elle fait une large place au Christ et tout particulièrement au Sacré-Cœur, "où est enclose toute la vertu de la Divinité." Elle oriente l'âme vers la contemplation sereine et la jouissance de la vie divine "dans la resplendissante et toute calme Trinité".
Mémoire de sainte Gertrude, surnommée la Grande, vierge moniale. Donnée au Seigneur par ses parents dès l’âge de cinq ans dans l’abbaye cistercienne d’Helfta en Saxe, elle y passa toute sa vie, vouée à la solitude du cloître et aux belles-lettres avec tout son cœur et toute son énergie. Sans renoncer au travail intellectuel, elle avança de manière admirable sur le chemin de la perfection, dans la prière et la contemplation du Christ en croix, et mourut le 17 novembre 1301.

Lecture

Ô amour, tu es, dans la sainte Trinité, le très suave baiser qui unit si puissamment le Père et le Fils. Tu es ce baiser sauveur que l’impériale divinité a imprimé sur notre humanité par le Fils.
Ô baiser très doux, moi, petit grain de poussière, que je ne sois pas oubliée de tes liens, que je ne sois pas privée de ton contact et de ton étreinte jusqu’à devenir un seul esprit avec Dieu. Fais-moi expérimenter vraiment quelles délices c’est, en toi-même, de t’embrasser, toi le Dieu vivant, mon très doux amour, et de t’être unie.
Ô Dieu Amour, tu es ma plus chère possession, en dehors de qui, au ciel et sur terre, je n’espère rien d’autre, je ne veux rien, je ne convoite rien. Tu es mon véritable héritage et toute mon attente, vers qui tendent ma fin et mon intention.

Gertrude d’Helfta, Œuvres spirituelles, 5e exercice


Prière lue par Sainte Gertrude et adoptée pour le jour de la Purification de Notre Dame.

O mon Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, donnez-moi d'aspirer vers vous, de tout mon cœur, avec les brûlants désirs d'une âme altérée ; donnez-moi de respirer en vous, ô très suave et très doux ami ; que mon esprit, que tout mon être haletant soupire après vous, ô seule vraie Béatitude. O Sauveur dont la clémence est infinie, daignez, par votre Sang précieux, imprimer dans mon cœur vos plaies sacrées afin qu'en elles je lise à chaque instant, et vos douleurs, et votre Charité pour moi.

Faites que le souvenir de vos divines blessures, demeure enseveli toujours au plus intime de mon être afin d'y exciter une juste compassion à toutes vos souffrances, et d'y allumer le feu consumant de votre amour. Accordez-moi aussi de connaître le néant de la créature, diminuez sa valeur devant mes yeux, et soyez, Vous seul, ô Jésus, la douceur et la joie de mon âme.

Gertrude aimait cette prière et la récitait tous les jours. Ses demandes agréées du Sauveur : Je connus d'une manière spirituelle, que vous aviez imprimé sur des places très réelles de mon cœur les stigmates sacrés de vos plaies adorables ; au moyen de ces blessures, vous avez guéri les ulcères de mon âme et vous m'avez enivrée d'un nectar délicieux.
Gertrude_de_Helfta.jpg

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/11-16.htm#gertrude
http://missel.free.fr/Sanctoral/11/16.php#gertrude
http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Gertrude/index.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gertrude_de_Helfta

 

 

Au château d'Édimbourg, en 1003, sainte Marguerite, reine d'Écosse.

 

 

Elle s'acquitta avec une grande conscience de l'éducation humaine et chrétienne de ses

 

nombreux enfants, sans négliger ses devoirs de souveraine qui l'engagèrent, avec son

 

époux, à assurer l'essor culturel du royaume.

 

Sainte Marguerite est patronne secondaire de l'Écosse.


Saint Roman Catholic, Monarch écossais.  
  La fille d'Edward Atheling, et épouse du roi Malcolm III Canmore, elle fonda plusieurs églises et abbayes, à des réformes religieuses, et amené l'Église celtique sous le contrôle de Rome. 
Elle a été une protectrice des arts et de l'éducation, et a été très active dans les œuvres de bienfaisance.  
  Elle eut huit enfants, tous de qui elle grandi dans l'église.  
  Elle a passé beaucoup de son temps dans une pieuse lecture, et a été exemplaire d'un souverain juste et solidaire.
Elle tomba malade et mourut quatre jours seulement après la mort de son mari et son fils.
Elle fut canonisée en 1250 par le pape Innocent IV.  

Sa fête est Juin 10, célébrée le 16 Novembre 
Saint Margaret of Scotland
Saint Margaret of Scotland
L'abbaye de Dunfermline
Dunfermline (West of Edinburgh), Scotland Dunfermline (ouest d'Édimbourg, Écosse)

Sainte Marguerite d'Ecosse Reine d'Ecosse (+ 1093)
St_Margaret_of_Scotland.jpg

Petite-fille du roi d'Angleterre, elle se réfugia en Ecosse lors de l'invasion normande. Elle deviendra l'épouse du roi Malcom III dont la piété était fort grande. Il associait sa femme aux affaires du royaume et son règne durant quarante ans fut des plus heureux : huit enfants dans un foyer très uni et un pays bien géré malgré des luttes avec les envahisseurs normands. Elle meurt quelques jours après l'assassinat de son époux par les Normands d'Angleterre. Elle introduisit la liturgie romaine dans l'Eglise écossaise.
Elle était fêtée le 10 juin et maintenant le 16 novembre, date de sa mort le 16 novembre 1093.
Fêtée le 16 juin en Ecosse.

Lire aussi (en anglais) sa biographie sur le site de la paroisse Saint Margaret of Scotland à Chicago.
http://www.stmargaretofscotland.com/biography.htm

Mémoire de sainte Marguerite d’Écosse. Née en Hongrie et mariée au roi d’Écosse Malcolm III, à qui elle donna huit enfants, elle s’intéressa grandement au bien du royaume et de l’Église, joignant à la prière et aux jeûnes la générosité envers les pauvres et donnant ainsi un exemple excellent d’épouse, de mère et de reine. Elle mourut en 1003 à Édimbourg, après avoir appris la nouvelle de la mort de son mari et de son fils aîné dans une bataille.

Autre biographie:
Ste-Marguerite d'Écosse Fille du roi d’Angleterre, elle est aussi la petite-nièce de Saint-Étienne de Hongrie. Elle voit le jour dans ce pays, où ses parents se sont réfugiés pour échapper aux envahisseurs danois. Dix ans plus tard, la famille réussit à rentrer en Angleterre, mais doit bientôt fuir à nouveau pour échapper aux troupes de Guillaume le Conquérant, qui débarque en Angleterre en 1066 avec ses troupes de Normands. Marguerite, son frère Edgar, sa sœur Christine ainsi que leur mère s’enfuient alors en Écosse et sont accueillies par le roi Malcom III Canmore, qui les prend sous sa protection. Puis le roi tombe sous le charge de Marguerite et la demande pour épouse. Elle aurait souhaité devenir religieuse, mais elle accepte tout de même et le mariage est célébré en 1068. Elle réussit à adoucir le tempérament rude de son mari et parvient même à le convertir. Huit enfants naissent de cette union (six fils et deux filles). Au cours de sa vie, Marguerite fonde plusieurs abbayes et profite de sa position privilégiée pour obliger le roi à entreprendre plusieurs réformes importantes du royaume. Elle se dévoue également beaucoup pour les pauvres et utilise une partie de sa fortune pour racheter des esclaves. Elle décède quatre jours après son époux, tué au cours d’une bataille (1045-1093) Sainte-Marguerite d’Écosse est la patronne des familles nombreuses et des reines. Elle est invoquée pour empêcher le décès d’un enfant.

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/06-10.htm#marguerite
http://missel.free.fr/Sanctoral/11/16.php#marguerite
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite_d%27%C3%89cosse_(v._1045-1093)

 

 

L'an 449, la mise au tombeau de saint Eucher (Euchère)

 

Marié et voué à un avenir brillant, il décida, avec son épouse, d'embrasser un

 

genre de vie monastique près de Lérins.

 

Élu au siège épiscopal de Lyon, il servit l'Église par la profondeur de sa foi et son

 

souci de l'instruction de son peuple.

 

En 759, saint Othmar, abbé de Saint-Gall, qui préféra se laisser chasser de son

 

monastère plutôt que de résister aux calomnies des envieux.

 

Au VIIIe siècle, saint Émilion. Originaire de Vannes, en Bretagne, il descendit

 

dans le Sud où il vécût en ermite.

 

Un monastère bénédictin s'installa sur les lieux sanctifiés par sa présence, au

 

diocèse de Bordeaux.

 

 

Le même jour, le retour à Dieu de saint Edmond.

 

Après avoir été étudiant à Paris, puis professeur à Oxford, il fut élu archevêque

 

de Cantorbéry.

 

Grand défenseur des libertés de l'Église, il fut, pour cette raison, exilé et mourut

 

en 1240 chez les chanoines Augustins de Soisy-en-Brie, qui l'avaient accueilli.

 

Il fut enseveli à l'abbaye cistercienne de Pontigny qu'il aimait beaucoup.

 

Saint Edmond Archevêque de Cantorbéry (+ 1240)

479px-Nuremberg_chronicles_-_Edmund%2C_A

Saint Edmond dans les Chroniques de Nuremberg.

ou Edme, évêque de Cantorbery,
Les parents de saint Edme (ou Edmond) vivaient près d'Oxford et n'avaient pas grande fortune. Ils étaient d'une grande piété et sa mère éleva seule ses enfants, ayant accepté que son époux se fasse religieux. Edme était l'aîné. Elle l'envoya étudier à Paris avec son frère Robert, restant toujours en relation avec eux, ne serait ce que pour leur envoyer du linge neuf. Ayant appris que sa mère était gravement malade, il retourna en Angleterre et, à sa mort, revint à Paris achever ses études. Puis il y enseigna les "belles-lettres" et les arts libéraux durant 6 années, soignant dans le même temps ses étudiants malades et aidant les plus pauvres. Ses contemporains l'avaient en haute estime, le voyant lire assidûment la Sainte Bible et se rendant quotidiennement à l'église Saint Merry pour y chanter Vêpres et Matines.
Parmi ses écoliers, se trouvait Etienne de Lexington, fondateur du collège des Bernardins à Paris en 1245 et futur abbé de Cîteaux. De retour en Angleterre, il enseigne à Oxford. Nommé archevêque de Cantorbery en 1234 par le Pape Grégoire IX (1227-1241), il se montre inflexible dans la défense des droits de l'Eglise, il s'attire la haine du roi. En ces circonstances, il ne fut soutenu ni par les autres évêques anglais, ni par son chapitre qui allait même jusqu'à l'injurier.
En 1240, suivant l'exemple de son prédécesseur, saint Thomas Beckett, il prend la résolution de se réfugier en France et se retire d'abord à l'abbaye de Pontigny, puis au monastère de Soisy, près de Provins, où il meurt le 16 novembre 1242. Il fut inhumé à Pontigny, le 20 novembre, en la fête de saint Edmond, martyr.
Les pèlerinages à saint Edme durèrent jusqu'à la Révolution. Nous avons de lui plusieurs écrits adressés à ses contemporains.
Près de Provins dans la région parisienne, en 1240, le trépas de saint Edmond Rich, évêque de Cantorbéry, qui, pour la défense de son Église, fut envoyé en exil, vécut parmi les moines cisterciens de Pontigny et mourut chez des chanoines réguliers.
Martyrologe romain

"C'est un devoir pour vous, mes enfants, d'aimer la paix, puisqu'un Dieu en est l'auteur, qu'il nous l'a recommandée, qu'il est venu pacifier le ciel et la terre et que de cette paix du temps dépend celle qui est éternelle ... Vivez en paix avec tous les hommes autant qu'il en dépendra de vous, exhortez vos paroissiens à n'être qu'un même corps en Jésus-Christ par l'unité de la foi et le lien de la paix."
(A ses prêtres - Constitutions de 1236)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_Rich_d%27Abingdon

 

 

A Assise, sainte Agnès, abbesse.

 

Elle suivit sainte Claire, sa soeur cadette, dans la voie de la pauvreté et de

 

l'humilité franciscaines.

 

Elle gouverna le monastère de Florence et revint mourir à Saint-Damien, en

 

1253.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.




Saint Matthieu Un des apôtres du Christ, martyr (1er s.)
469px-Saint_Matthieu.jpg
Saint Matthieu - Peinture d'Artus Wolffort en 1620 - Musée des Beaux-Arts de Besançon

A Capharnaüm, il y avait un poste de douane. Le fonctionnaire qui tenait ce poste s'appelait Lévi ou Matthieu. Il était fils d'Alphée. Un matin, Jésus l'appelle, Matthieu laisse ses registres et suit Jésus. A quelle attente secrète répond-il ainsi ? En tout cas, il explose de joie, suit Jésus, l'invite à dîner, invite ses amis. Le fonctionnaire méticuleux devient missionnaire et, choisi comme apôtre, il sera aussi le premier évangéliste, relevant méticuleusement les paroles et les actions de Jésus. Ce publicain, méprisé par les scribes, est pourtant le plus juif des quatre évangélistes : 130 citations de l'Ancien Testament. Par la suite, la Tradition lui fait évangéliser l'Ethiopie.

484px-Rembrandt_Harmensz._van_Rijn_049.j

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsnovembre/nov16.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Matthieu



Sainte Agnès d'Assise Soeur de Sainte Claire d'Assise (+ 1253)
Sœur cadette de sainte Claire, elle dut vaincre les oppositions violentes de sa famille pour embrasser cette vie de pauvreté à la suite du "Petit Pauvre". Après quelques années à Assise, elle ira gouverner à Florence l'un des monastères des "Pauvres Dames" de saint François. Elle le fit avec bonté pour sa communauté et charité pour les pauvres. Elle fonda également des monastères à Venise et à Mantoue. Elle revint mourir à Assise, à Saint Damien, selon son plus cher désir.
À Assise en Ombrie, au monastère de Saint-Damien, en 1253, sainte Agnès, vierge. Sœur cadette de sainte Claire, elle la suivit dans la fleur de sa jeunesse et, sous la conduite de saint François, embrassa de tout son cœur la pauvreté.



Sainte Céronne (+ 490)
SteCerTableau.jpg

Elle naquit à Corneilhan près de Béziers dans une famille païenne. Elle découvrit le Christ et voulut entraîner son frère à sa suite. Ils quittèrent tous deux la maison familiale pour aller jusqu'à Bordeaux, où l'évêque les instruisit et les baptisa.
Accusés quelque temps après de n'être pas frère et sœur, mais de cacher ainsi des moeurs dépravées, ils prirent la résolution de se séparer.
Le frère partit à Rome aux tombeaux des Apôtres et c'est là qu'il termina son pèlerinage terrestre. Céronne, sa sœur, s'en fut dans le diocèse de Sées où l'évêque saint Hile l'accueillit.
Une localité garde sa mémoire : Sainte-Céronne-les-Mortagne-61380
http://www.cdc-mortagne-au-perche.com/ste-ceronne/histoire.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_C%C3%A9ronne



Bienheureux Edward Osbaldeston prêtre et martyr en Angleterre (+ 1584)
Né vers 1560, ordonné prêtre au collège anglais de Reims en 1585, il gagna ensuite Lancaster en Angleterre et, trahi, fut condamné à mort, sous la reine Élisabeth Ière, et livré aux supplices du gibet à York en Angleterre.
Béatifié par Jean-Paul II le 20 novembre 1987.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Quatre-vingt-cinq_martyrs_d%27Angleterre_et_de_Galles



Saint Elpide (4ème s.)
et ses compagnons martyrs, saints Marcel et Eustoche. Ils étaient à la cour de l'empereur Constantin, mais durant la persécution de l'empereur Julien l'Apostat, ils furent arrêtés, traînés au sol attachés à des chevaux lancés au galop, puis jetés dans le feu.



Saint Emilion Ermite près de Libourne (+ v. 767)
ou Emilien.
Né dans une famille obscure et pauvre de Vannes, il se retire au monastère de Saujon qu'avait fondé saint Martin. Des frères s'opposant à lui, il les quitte pour s'installer dans une grotte sur les bords de la Dordogne. Ce lieu de pèlerinage donnera naissance à une petit ville. Il meurt à Bordeaux : Saint-Emilion-33330
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Emilion

A lire aussi :
- Saint-Emilion n’est pas une légende. Selon les études les plus récentes, son culte s’enracine à la fois en Bretagne près de Lannion où une belle église et un ruisseau portent son nom et, bien sûr, à Saint-Emilion...
Autre fête le 7 janvier
En Aquitaine, vers 767, saint Émilion, ermite. Né au pays de Vannes en Bretagne, il se fit pèlerin et s’arrêta d’abord à Saujon près de Saintes, où il fut moine, mais désireux d’une plus grande solitude, il se fixa non loin de la Dordogne et se construisit une cellule et un oratoire dans le roc.



Saint Eucher de Lyon Evêque de Lyon (+ 449)
450px-Statue_de_Saint_Eucher_%C3%A0_Beau

La statue d'Eucher à l'entrée du village de Beaumont-de-Pertuis

Marié et voué à un brillant avenir, il décide un jour, en accord avec son épouse, d'embrasser la vie monastique au monastère de Lérins dans le sud de la France.
Elu plus tard évêque de Lyon, il servira l'Eglise par la profondeur de sa foi et l'étendue de sa science théologique.
À Lyon, en 449, saint Eucher, évêque. De l’ordre sénatorial, il se retira d’abord avec sa femme Galle et ses deux fils dans une île proche de celle de Lérins pour y mener une vie ascétique, puis, élu évêque de Lyon, il écrivit des instructions spirituelles pour ses fils et composa la plus ancienne passion des martyrs d’Agaune.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eucher_de_Lyon
http://www.patristique.org/Eucher-de-Lyon-Eloge-du-desert



Saint Fidence (+ 168)
ou Fens, évêque de Padoue en Italie. Il rendit le suprême témoignage de sa foi, malgré les tortures.



Saint Fulvian d'Ethiopie (1er s.)
prince de ce pays, il reçut au baptême le nom de Matthieu.



Saint Hile de Seez (4ème s.)
ou Nil. Selon les traditions, il serait originaire de Grèce. Il vient en Gaule pour visiter les communautés chrétiennes et c'est en passant par Séez qu'il fut élu évêque d'une manière inattendue. Dieu révéla miraculeusement ses mérites au clergé et aux fidèles réunis pour élire le successeurs de l'évêque qui venait de mourir. Une tradition sans doute peu authentique mais qui rappelle l'influence grecque en Gaule dans les origines de l'Eglise, en particulier sur la route de l'étain en Normandie et en Bretagne.



Saints Léocade et Ludre saints du Berry (4ème s.)
Léocade et Ludre son fils, convertis et baptisés par Saint Ursin, apôtre de Bourges.
À Déols dans le Berry, l'église Saint-Etienne comprend une crypte renfermant le tombeau de saint Léocade ainsi que celui de saint Ludre, en marbre blanc finement sculpté du IIIe siècle.

Voir 'les saints en Berry' diocèse de Bourges
http://catholique-bourges.cef.fr/histoire/archeveques/arch1/ursin.htm

À Déols dans le Berry, commémoraison des saints Léocade et Ludre, au IVe siècle. Le premier, sénateur des Gaules encore païen, accueillit les premiers prédicateurs de la foi chrétienne dans le pays et fit de sa maison dans ce bourg une église; le second, qui était son fils, quitta ce monde, dit-on, encore revêtu du blanc vêtement des néophytes.
Martyrologe romain



Saint Namphase (+ 800)
ou Namphasy. Ami de l'empereur Charlemagne, c'était un homme humble et affable. Il parcourut l'Aquitaine pour y restaurer la foi catholique détruite par les invasions des Goths et des Vandales. Presque plus personne ne pratiquait la religion chrétienne.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Namphase
http://www.quercy.net/institutions/sel/4_1998/dalon.html
http://www.mairie-caniac-du-causse.info46.com/histoire.html



Saint Oricle (+ v. 430)
et ses compagnons martyrs dans la province de Carthage en Afrique lors des persécutions des envahisseurs Vandales.
Disciple de saint Nicaise de Reims, il fut martyrisé par les Vandales avec ses deux soeurs, Oricula et Basilisse.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oricle_de_Reims



Saint Otmar Abbé de Saint-Gall en Suisse (+ 759)
Abbé de Saint Gall, il soignait les lépreux discrètement pour ne pas causer du tort à son abbaye. Accusé injustement de vols par ses ennemis, il préfère se laisser chasser de son monastère plutôt que d'entamer des polémiques stériles et dévastatrices pour son monastère. Il sera relégué dans une île du Rhin dans le canton d'Argau. C'est là qu'il meurt de misère et de mauvais traitements.
En Suisse, l’an 759, saint Otmer, abbé. À la place de l’oratoire construit par saint Gall, il fonda un monastère sous l’observance de la Règle de saint Benoît et, à côté, un petit hospice pour les lépreux. Pour la défense des droits de son abbaye, il fut saisi par de puissants voisins et relégué dans une île du Rhin, où il mourut, soumis à un régime très sévère.



Saint René de Naples (5ème s.)
Evêque de Sorrente, il fut surtout honoré dans ce royaume qui fut angevin pendant deux siècles, royaume qui fêtait saint René d'Angers le même jour.



Bienheureux Siméon abbé du monastère de Cava en Campanie (+ 1440)
Il envoya un essaim de ses moines repeupler le monastère de Paterno en Sicile pour ranimer la foi dans ce pays repris aux Sarrasins.



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Marguerite (+1093), reine d’Ecosse, philanthrope, réformatrice de l’Église ; Edmund Rich d’Abingdon (+1240), archevêque de Canterbury

Catholiques d’occident : Marguerite d’Ecosse ; Gertrude, vierge (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (7 hatur/hedar) : Georges d’Alexandrie, martyr (Église copte) ; Dédicace de l’église saint Georges de Cappadoce à Lydda (IVe s. ; Église copte-orthodoxe)

Luthériens : Comine (Jean Amos Komensky ; +1670), évêque des Frères moraves

Maronites : Matthieu, apôtre et évangéliste

Orthodoxes et gréco-catholiques : Matthieu, apôtre et évangéliste

Vieux Catholiques : Othmar (+759), abbé.
Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

  • Levi (pour les églises d'Orient)
  • Marguerite, au calendrier civil 2009 et ses dérivés : Daisy, Gaëdig, Magali, Magalie, Maggy, Maguelonne, Margaret, Margarita, Margaux, Margot, Marjorie, Mégan, Mégane, Méganne, Meghan(e), Meghann(e), Peggy, Perle, etc.

Et aussi :

  • Matthieu (pour les églises d'Orient) et ses dérivés : Mahé, Mahieu, Matéa, Matéo, Mathé, Mathelin, Mathieu, Mathis, Mathys, Mattéo, Matthis, Matuta, Mazé, etc.
  • Edmond et ses dérivés : Aymond, Desmond, Edma, Edme, Edmé, Edmée, Edmund, etc.
  • Émilion et ses dérivés : Emilian, Million, etc.
  • Otmar.

Événements 


1632
Christine Vasa, enfant unique du roi Gustave II Adolphe et de sa femme Marie-Éléonore (fille de l'Électeur de Brandebourg Jean III Sigismond de Hohenzollern), dévenait à six ans reine de Suède suite à la mort de son père dans la bataille de Lützen.
Photo : 16 novembre 1632 : Christine Vasa, enfant unique du roi Gustave II Adolphe et de sa femme Marie-Éléonore (fille de l'Électeur de Brandebourg Jean III Sigismond de Hohenzollern), dévenait à six ans reine de Suède suite à la mort de son père dans la bataille de Lützen.

1643

Turenne obtient le bâton de maréchal

1700
 Afin d'éviter une éventuelle guerre de succession en Espagne, Louis XIV accepte le testament de Charles II d'Espagne ; son petit-fils, le duc d'Anjou, succède au dernier roi d'Espagne de la maison des Habsbourg et devient Philippe V, premier roi Bourbon d'Espagne (fin du règne en 1746)

1794
 Jean-Baptiste Carrier, politicien français, est guillotiné place de Grève le 26 brumaire an III.

  1773

Charles Philippe, comte d’Artois et Marie Thérèse de Savoie 

1808

 Assassinat au palais de Topkapi, à Constantinople, du sultan ottoman Mustafa IV

 29ème souverain de la dynastie ottomane.

 1809
 Le cardinal Fesch est nommé à la tête d'un Comité des évêques chargé d'examiner le conflit entre l'Empereur et le Pape.

1907
Carlos de Bourbon des Deux-Siciles, infant d'Espagne

Carlo Maria Francesco di Assisi Pasquale Fernando Antonio di Padova Francesco di Paola Alfonso Andrea Avelino Tancredi de Bourbon, prince des Deux-Siciles, était le deuxième fils d'Alfonso, comte de Caserte et de la princesse Maria Antonietta de Bourbon des Deux-Siciles.

Le 14 février 1901, il épousa María de las Mercedes de Borbón y Habsburgo-Lorena, infante d'Espagne 1881-1904, soeur aînée du roi Alfonso (Alphonse) XIII et héritière présomptive du trône espagnol, on l'obligea à renoncer à ses droits au trône des Deux-Siciles et il fut créé infant (de grâce) d'Espagne. De ce mariage, il eut 3 enfants dont l'infant Alfonso, père de l'infant Carlos, duc de Calabre (né en 1938).

Il se remaria le 16 novembre 1907 avec la princesse Louise d'Orléans 1882-1958 qui lui donna 4 enfants dont: María de las Mercedes de Borbón y Orleans (1910-2000), épouse du comte de Barcelone et María de la Esperanza de Borbón y Orleans (1914-2005), épouse du prince Pedro Gastão d'Orléans et Bragance.

Ses deux épouses descendaient du roi Ferdinand VII d'Espagne qui fut surnommé pour un temps "le désiré"
1941
 Parution du premier numéro de Témoignage chrétien.
1955

 "Fin de l'exil de feu SM Mohammed V"

med5.jpgLe Maroc célèbre dans la fierté et l'enthousiasme, le 54e anniversaire du retour d'exil forcé du père de la nation feu SM Mohammed V et de l'Illustre Famille Royale, intervenu le 16 novembre, un retour annonciateur de l'ère de la liberté et de l'indépendance, après une lutte de longue haleine du Trône et du peuple pour se défaire de la domination coloniale.

La commémoration de cet événement est un réel ressourcement dans les idéaux que le regretté Souverain incarnait, notamment ceux de la liberté, du patriotisme et du sacrifice au service de la patrie.

Feu SM Mohammed V, convaincu qu'un droit n'est jamais perdu aussi longtemps qu'il est revendiqué et ayant foi en la fidélité de son peuple, a, en effet, préféré l'exil à la signature de décrets par lesquels les autorités coloniales entendaient asseoir leur domination sur le Maroc.

Le 20 août 1953, le Sultan du Maroc, SM Mohammed V, est déporté par les autorités du protectorat français, d'abord à Ajaccio en Corse et ensuite à Antsirapé (Madagascar) entraînant un soulèvement à l'unisson du peuple marocain, qui a vaillamment lutté pour le retour de son Souverain.

A travers tout le pays, de gigantesques manifestations populaires se sont organisées spontanément à réclamer le retour du père de la Nation et vilipendant la décision de l'occupant, qui, au lieu de pérenniser sa présence dans le Royaume, a en revanche hâté son départ en ravivant la lutte des Marocains pour la liberté.

Ce soulèvement se poursuivra jusqu'au retour du Souverain accompagné de la Famille Royale le 16 novembre 1955.

La nouvelle de l'exil de feu SM Mohammed V, loin d'entamer l'ardeur du Peuple marocain et sa combativité, allait constituer la goutte qui a fait déborder le vase.

Des opérations militaires de grande envergure ont été engagées par les populations de toutes les régions du Royaume, mettant en garde les autorités coloniales contre toute atteinte à la personne du Souverain et exprimant massivement leur dévouement et leur fidélité à feu SM Mohammed V, ainsi que leur détermination à lutter jusqu'au rétablissement de la légalité.

Les masses populaires incérées par le coup de force de l'occupant se sont déchaînées et ont établi un lien entre le retour du Père de la nation et l'indépendance.
 
Dans toutes les villes et campagnes du Royaume, des émeutes ont éclaté et des groupements armés se sont constitués et sont entrés en action contre les troupes coloniales.

Le soulèvement des populations, toutes composantes et sensibilités confondues, a illustré la symbiose entre le Trône et le peuple et l'attachement des Marocains aux nobles idéaux qu'incarnait feu SM Mohammed V qui ont forcé l'admiration.

L'envahisseur, après trois années de lutte sanglante s'est rendu à l'évidence qu'on ne lui laissera aucun répit avant le retour du Sultan. L'âpre lutte ainsi menée par le peuple marocain a été couronnée de succès et le 16 novembre 1955, Feu SM Mohammed V regagna le Royaume où un accueil inoubliable lui a été réservé.

Un retour triomphal qui était synonyme de l'avènement de la liberté et de l'indépendance.

"Nous sommes passés de la bataille du petit Jihad à celle du grand Jihad ", avait alors déclaré feu SM Mohammed V, s'adressant à la nation.

Le regretté souverain avait ensuite loué Dieu qui " nous a permis de nous retrouver et a mis fin à notre peine et récompensé nos efforts ".

Cet épisode glorieux de l'histoire de la nation a illustré la parfaite symbiose entre le Trône et le peuple pour défendre les valeurs sacrées du Royaume et assurer la pérennité et la gloire du pays.

Feu SM Mohammed V, avec à ses côtés son compagnon de lutte feu SM Hassan II alors Prince Héritier, deux jours plus tard, le 18 novembre, proclamait: "Nous nous réjouissons de pouvoir annoncer la fin du régime de tutelle et du protectorat et l'avènement d'une ère de liberté et d'indépendance".

Feu SM Hassan II, succédant au libérateur de la Nation, s'est attelé à bâtir le pays et à parachever l'intégrité territoriale du Royaume, avec la récupération notamment des provinces du sud grâce à la glorieuse Marche verte.

SM le Roi Mohammed VI a poursuivi l'œuvre d'édification du Maroc, érigeant en priorité la défense de l'intégrité territoriale du Royaume, sa démocratisation et la réalisation d'un développement économique et social qui permet d'assurer à chaque citoyen une vie digne, dans un élan de solidarité pour moderniser le pays et assurer l'avenir du Royaume sous la conduite éclairée, sage et clairvoyante du Souverain.

 


2007

Mariage pour Lady Rose Windsor

DWF15_1134534

Communiqué officiel : 16 novembre 2007

"The Duke and Duchess of Gloucester are delighted to announce the engagement of their daughter, The Lady Rose Windsor, to be married to Mr. George Gilman, son of Mr. Peter Gilman and Mrs. Gillian Gilman"

Lady Rose Windsor est née le 01 mars 1980, elle est le troisième enfant du prince Richard (Richard Alexander Walter George),comte d'Ulster et  2 duc de Gloucester, cousin de la reine Elisabeth et de Brigitte van Deurs. Son frère se prénomme Alexander, comte d'Ulster et sa soeur Lady Davina Lewis mariée à Gary Lewis, d'origine Maori.

Lady Rose Windsor est 22 ème dans la ligne de succession au trône britannique.

George Gilman, 25 ans est le fils de Peter Gilman le très contreversé directeur du "Leeds United Football Club" en 1996.

0000220307_017 AADS003895

Demoiselle d'honneur avec William lors du mariage du prince Andrew. Avec ses parents lors de son baptême.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image