Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 00:00

Le 21 janvier est le 21ejour de l'année du calendrier grégorien.


Il reste 344 jours avant la fin de l'année (345 jours si l'année est bissextile)


Si le 20 janvier tombe un dimanche, le lundi 21 est alors Inauguration Day, jour de l'investiture du président des États-Unis suivant son élection au mois de novembre précédent.

 

Dictons

Jour de Sainte-Agnès, jamais trop de froid ne laisse

Froidure d'Agnès, n'est que caresse.

 

Célébrations 

  • Canada Canada - province du Québec Québec : Jour du [Drapeau du Québec|drapeau] (Flag Day), depuis 1948 à quelques exceptions près.
couleurliturgiqueRouge.gif

Martyrologe pour le vingt-et-unième jour de janvier


            Mémoire de sainte Agnès, jeune martyre romaine d'une douzaine d'années, qui, selon saint Ambroise, rendit un double témoignage au Christ par sa chasteté et par sa foi, à la fin du iiie siècle. 


               L'an 259, la passion de saint Fructueux, évêque de Tarragone, et de ses deux diacres, Augure  et Euloge. Durant la persécution de Gallien, ils furent d"abord jetés en prison, puis condamnés à être brûlés vifs. 


              En 496, saint Épiphane, évêque de Pavie, auquel ses diocésains ont décerné les titres de "pacifique", "gloire de l"Italie" et "lumière des évêques"


               Vers 861, saint Meinrad. D'abord moine à Reichenau, il partit plus tard mener la vie érémitique à l'endroit où s'éleva par la suite le premier monastère d'Einsiedeln; il y périt, tué par des brigands. 


              A Laval, le bienheureux Jean-Baptiste du Cormier, et treize autres de ses compagnons, martyrisés pendant la Révolution française pour leur fidélité à l'Église romaine et à leurs engagements sacrés.  

            Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saints catholiques et orthodoxes du jour 

Saints catholiques du jour 

Saints orthodoxes du jour 

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

  • Agnès et ses dérivés : Aina, Aïssa, Ania, Nessie, Oanell

et aux :



Martyrologe pour le vingt-et-unième jour de janvier

Listen_to

      180px-Santa_Agnese_-_mosaico_Santa_Agnes    

Mémoire de sainte Agnès de Rome († vers 304), jeune martyre romaine d'une douzaine d'années, qui, selon saint Ambroise, rendit un double témoignage au Christ par sa chasteté et par sa foi, à la fin du iiie siècle.

benedetto32097.jpg   

Bénédiction des agneaux pour la fête de St Agnes

benedetto32098.jpg

       Sainte Agnès de Rome Martyre (+ v. 304)

DOMENICHINO_Saint_Agnes.jpg

DOMENICHINO / Saint Agnes

Il est certain qu'il y eût à Rome vers cette date, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la foi en Jésus-Christ. La nouvelle s'en répandit très vite chez les chrétiens de l'Empire. On s'indigna de la cruauté des bourreaux, on s'apitoya sur la jeune victime, dont le nom se perdit au fur et mesure que la distance était lointaine de Rome. Et comme on ne savait pas exactement son som, elle est devenue "l'agneau" qui donne sa vie comme l'agneau de Dieu, d'où son nom d'Agnès. Elle devint une personnage légendaire, chacun imaginant le comment de sa mort. En Occident, on transmit la tradition qu'elle eût la tête coupée; en Orient, on dit qu'elle aurait été enfermée dans un lupanar où personne n'osa la toucher avant d'être brûlée vive. Quoi qu'il en soit des détails de son martyre, gardons présent à notre mémoire comme un exemple, ce fait historique qu'une jeune romaine de treize ans n'hésita pas à sacrifier la vie terrestre qui s'ouvrait à elle, pour se donner à la vie du Dieu qu'elle adorait. Saint Ambroise, évêque de Milan, dira d'elle qu'elle sût donner au Christ un double témoignage : celui de sa chasteté et celui de sa foi. (de virginitate. II. 5 à 9)

Autre biographie:

Il existe deux traditions au sujet d’Agnès : la grecque et la latine.

Selon la tradition grecque, Agnès est une vierge d’âge adulte vivant à Rome, où elle œuvre à la conversion de nombreuses autres femmes. Arrêtée et sommée de sacrifier aux idoles, elle refuse et est condamnée à être violée dans un lupanar, mais l’homme qui s’approche d’elle perd aussitôt la vie. Au préfet qui l’interroge, elle répond qu’elle est protégée par un ange, mais celui-ci, incrédule, demande des preuves. Agnès se met aussitôt en prière et bientôt l’homme qui était décédé revient à la vie. Partagé entre l’admiration et la crainte, le préfet finit par céder à l’opinion de ses conseillers et condamne Agnès au bûcher.

Dans la version latine, Agnès n’est encore qu’une enfant âgée de douze ans, victime de la persécution de Dioclétien. Sa dépouille aurait été déposée dans le cimetière de la voie Nomentane de Rome (+ 304)Traditionnellement, le jour de la fête de Sainte-Agnès, deux agneaux sont bénis dans l’église qui lui est dédiée à Rome. Les bêtes ensuite tondues et leur laine est utilisée pour tisser des palliums, qui sont offerts aux archevêques par le pape.


Lecture

Saint Ambroise qui en écrivit le martyre déclare sainte Agnès, vierge très prudente.
Elle avait treize ans quand sa mort lui fit prendre part à la vie du ciel qui est la seule vraie vie : encore enfant quant à son âge, son esprit et son cœur étaient ceux d’une adulte; elle était jolie de visage, mais plus encore par la foi qu’elle protégeait dans son âme (Jacques de Voragine, Légende dorée)

Blessée de partout, quelle dignité ne garde-t-elle pas !
Se couvrant tout entière de son vêtement,
Elle est attentive avant tout à conserver sa pudeur :
Que personne ne voie sa nudité.
Elle expire, mais demeure sa pudeur :
Sa main cache son visage,
Son genou fléchi cherche la terre
Et elle tombe sans perdre contenance.

Ambroise, Hymne pour le fête de sainte Agnès
im-Ste-AgnesRome06.jpg

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/01-21.htm#agnes
http://missel.free.fr/Sanctoral/01/21.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_de_Rome
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome01/027.htm



Bienheureuse Agnès Albinana Religieuse au monastère de Saint Augustin à Béningamin (+ 1696)
ou Inès. Originaire de la région de Valence en Espagne, elle entra au monastère des religieuses déchaux-ermites de Saint Augustin à Béningamin où elle prit le nom de Josepha-Maria. Les Espagnols préfèrent l'appeler de son nom de baptême, Inès. Elle a été béatifiée en février 1888.



Saint Alban-Barthélémy Roe Un des quarante martyrs d'Angleterre (+ 1642)
Membre de la Communion anglicane et élève à Cambridge, il se convertit au catholicisme. Il poursuivit ses études au séminaire anglais de Douai et devint bénédictin en 1612, dans l'actuel Ampleforth. Pendant 28 ans, il travailla dans la mission anglaise et fut arrêté. Il subit le martyre à Londres-Tyburn, comme tant d'autres.
Il fait partie des Quarante martyrs d'Angleterre et du Pays de Galles qui ont été canonisés en 1970.
Extraits de l'homélie de Paul VI:
Les martyrs ont offert à Dieu le sacrifice de leur vie, poussés par le plus haut et le plus grand amour.
L'Eglise continue à croître et à grandir par l'amour héroïque qui anime les martyrs... Notre siècle a besoin de saints ! Il a surtout besoin de l'exemple de ceux qui ont donné le témoignage suprême de leur amour pour le Christ et pour son Eglise : «Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime.»

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Quarante_martyrs_d%27Angleterre_et_de_Galles



Saint Busiride Confesseur de la foi à Ancyre (+ vers 379)
Confesseur de la foi à Ancyre, où il endura les tortures après avoir renoncé à l’erreur encratite(*).

(*)"Les Tatianistes, ainsi appelés de Tatien, leur maître, portent aussi le nom d'Encratites : à les entendre, les noces sont blâmables ; ils mettent le mariage au nombre des fornications et des autres excès de la corruption, et aucune personne mariée, homme ou femme, ne peut faire partie de leur secte. Ils ne font point usage de viandes, les condamnent toutes, admettent certaines émanations ridicules des Eons, et nient le salut d'Adam. Au dire d'Epiphane, les Encratites s'étaient schismatiquement séparés des Tatianistes, et ne s'en distinguaient que par là."
(source: Abbaye Saint-Benoît - Des hérésies)
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/augustin/polemiques/desheresies.htm#h25

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Encratite



Bienheureux Edouard Stransham Prêtre (+ 1586)
et le bienheureux Nicolas Wheeler. Tous deux prêtres, ils furent arrêtés lors de la persécution de la reine Elisabeth Ière et furent pendus pour leur attachement à l'Eglise catholique romaine.



Saint Epiphane de Pavie Evêque (+ 496)
Evêque de Pavie en Italie auquel ses diocésains décernèrent de son vivant les titres de "pacifique", "gloire de l'Italie" et "lumière des évêques." Il connut la période troublée des invasions de Théodoric et d'Ordoacre et travailla avec ardeur à réparer les brêches que tant de troubles avaient faites dans l'Eglise et dans la vie paisible du petit peuple.

Autre biographie:
Originaire de Pavie, à l’âge de huit ans, il est confié aux soins de l’évêque Saint-Crispin, qui se charge de son éducation puis le nomme diacre. Lorsque Crispin décède, et malgré son jeune âge (ving-sept ans), Épiphane est désigné pour lui succéder. Très respecté par les puissants de l’époque, il est souvent sollicité pour effectuer des missions diplomatiques. En 476, la ville de Pavie est le théâtre d’une bataille importante qui oppose les troupes du dernier empereur romain Oreste à celles du barbare Odoacre. Au cours de cette opération, la ville est presque entièrement ravagée et de nombreuses femmes sont capturées, mais le saint évêque réussit racheter la plupart des otages. En 489, ce sont les troupes du roi Ostrogoth Théodoric qui envahissent l’Italie, et là encore Épiphane parvient à éviter le pire pour ses fidèles. La ville étant passée sous la domination de Théodoric, il effectue pour lui plusieurs ambassades, notamment auprès de Gondebaud, le roi des Burgondes. Mais bientôt les fatigues des voyages altèrent sa santé et il décède des suites d’une fièvre contractée lors d’une mission à Ravenne.



Saint Fructueux et ses compagnons, Augure et Euloge de Tarragone, martyrs (+ 259)
Evêque de Tarragone, martyr avec ses deux diacres, saint Augure et saint Euloge. Durant la persécution de l'empereur Gallien, ils furent d'abord jetés en prison, puis condamnés à être brûlés vifs. Quand leurs liens furent consumés, ils se mirent à prier les bras en croix et c'est ainsi qu'ils terminèrent leur martyre.



Bienheureux Jean Baptiste Du Cormier Martyrisé pendant la Révolution française (+ 1792)
et ses compagnons, dont quatorze prêtres et plusieurs religieuses de Laval, martyrisés pendant la Révolution française pour leur fidélité à l'Eglise romaine et à leurs engagements sacrés.



Saint Maxime le Confesseur Moine, confesseur de la foi (+ 662)
150px-Maximus_Confessor.jpg

Originaire des environs de Tibériade, saint Maxime, orphelin, fut élevé dans un monastère de Palestine. Mais l'époque, troublée, n'était guère favorable à une vie monastique tranquille. Les invasions perses et arabes obligent Maxime, comme nombre d'autres moines d'Orient, à fuir à plusieurs reprises, de plus en plus à l'Ouest. On suit sa trace à Chrysopolis près de Constantinople, puis en Egypte et jusqu'à Carthage dans l'actuelle Tunisie.
A cette époque, pour refaire l'unité de l'empire et rallier les monophysites dissidents, l'empereur byzantin et le patriarche de Constantinople tentèrent d'imposer un compromis théologique : le monothélisme, qui ne reconnaît au Christ qu'une seule volonté divine, sa volonté humaine étant absorbée par elle. Saint Maxime s'y oppose de toutes ses forces avec le Pape Martin de Rome. L'agonie du Christ à Gethsémani montre que le Christ nous a sauvés en soumettant librement sa volonté humaine à sa volonté divine.
Saint Maxime connaît alors procès, exils et même tortures de la part des tribunaux impériaux. On lui coupe la main droite et on lui arrache la langue : il ne pourra ainsi ni de bouche ni de plume confesser la foi du concile de Chalcédoine. Mais son silence devint témoignage et c'est ainsi qu'il meurt dans l'exil caucasien où on l'a relégué.
Le concile oecuménique de 680 condamnera le monothélisme.

Voir aussi Esprit et Vie, Revue catholique de formation permanente éditions du Cerf.
http://www.esprit-et-vie.com/article.php3?id_article=951

Le 25 juin 2008, Benoît XVI a évoqué saint Maxime le Confesseur. "Il fut un grand Père de l'Eglise... et mérite le titre de confesseur que lui a donné la tradition chrétienne au vu du courage et des souffrances avec lesquels il témoigna (confessa) de l'intégrité de la foi en Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, sauveur du monde". Né en Palestine vers 580, il quitta Jérusalem pour Constantinople, puis trouva refuge en Afrique, "où il se distingua pour sa vigoureuse défense de l'orthodoxie". En effet, il rejetait "la réduction de Jésus à la seule nature humaine".
Puis le Saint-Père a rappelé que Maxime fut appelé à Rome pour le concile du Latran convoqué en 649 par Martin Ier en défense des deux volontés du Christ, ce qui coûta l'exil au Pape pour avoir enfreint l'édit impérial interdisant ce débat. Mais Maximin "continua d'affirmer l'impossibilité de n'identifier qu'une seule volonté chez Jésus... Avec ses disciples Anastase, il fut soumis à un procès exténuant". Accusé d'hérésie, Maxime eut la langue et la main droite tranchées, grâce auxquelles il avait combattu la fausse doctrine de l'unique volonté. "Le saint moine fut alors exilé en Colchide, sur la mer noire, où il mourut d'épuisement le 13 août 662 à 82 ans".
Benoît XVI a alors souligné combien la pensée de saint Maxime le Confesseur "ne fut pas que théologique et spéculative... car son point de mire était toujours la réalité du monde et de son salut..., le Créateur ayant confié à l'homme fait à son image la mission d'unifier le cosmos... La vie et la pensée de Maxime furent soutenues par son grand courage à témoigner sans réserve ni compromis la réalité intégrale du Christ. Il a ainsi montré comment nous devons vivre afin de répondre à notre vocation d'être unis à Dieu, entre nous et ensemble au cosmos, donnant ainsi à l'humanité sa juste forme".
Le Pape a alors dit que "le oui universel du Christ indique clairement la norme qui donne son juste poids à toute valeur... comme c'est le cas de la tolérance de la liberté ou du dialogue. Une tolérance qui ne distinguerait pas le bien du mal serait incohérente et destructrice de l'autorité, une liberté irrespectueuse de celle d'autrui ne serait qu'anarchie, un dialogue qui ne sait pas de quoi il traite ne serait que vaines paroles". Puis il a rappelé que ces valeurs "ne peuvent être authentiques que si la référence unique" réside dans "la synthèse entre Dieu, le cosmos et le Christ, de qui nous apprenons la vérité sur nous-mêmes comme la juste signification à donner à ces différentes valeurs". Ainsi, a conclu le Saint-Père, "le Christ nous indique que le cosmos doit être liturgie, gloire de Dieu, et que l'adoration est le début de la transformation véritable, le véritable renouveau du monde".
Source: VIS 080625 (480)

«En tout ce que nous faisons, Dieu cherche le but : si nous agissons pour lui, ou pour une autre cause.»

Lecture

Le mystère de l’Incarnation du Verbe contient la clé de toutes les énigmes et de toutes les figures de l’Écritures, et pas seulement la science des créatures visibles et intelligibles. Et Celui qui a connu le mystère de la croix et du tombeau, en a connu les raisons. Lui qui ensuite a été initié à la puissance secrète de la résurrection, a connu la fin pour laquelle Dieu au commencement a fait que toutes ces choses subsistent.

Maxime le Confesseur, Chapitres sur la théologie et l’économie de l’incarnation I,66

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maxime_le_Confesseur
http://stmaterne.blogspot.com/2008/01/vie-de-saint-maxime-le-confesseur.html
http://www.livres-mystiques.com/partieTEXTES/Philocalie/maxime.html



Saint Maxime le Grec Originaire d'Arta dans le Péloponnèse grec (+ 1556)
Originaire d'Arta dans le Péloponnèse grec, il partit, jeune adolescent, à Florence faire ses études classiques. Il suivit avec enthousiasme le dominicain Savonarole dans son mouvement de rénovation religieuse et spirituelle qui se termina tragiquement. Saint Maxime, une fois ses études terminées, se rendit sur la Sainte Montagne de l'Athos, au monastère de Vatopedi, dans l'étude et la méditation. Appelé par le prince russe, Basile Ivanovitch, il vient en Russie pour traduire en slavon le psautier et d'autres livres liturgiques dont la traduction du grec était très imparfaite. Après avoir effectué ce travail, on l'obligea à rester pour continuer d'autres traductions. Mais, accusé par certains de se mêler de ce qui ne le regardait pas, il fut condamné pour hérésie et relégué au monastère de Volokolamsk. On lui reprochait notamment de défendre la primauté du siège de Constantinople contre les prétentions de Moscou de s'y substituer comme "troisième Rome". Il fut condamné aux fers dans le monastère de Tver. Ce qui ne l'empêchait pas d'avoir une importante correspondance et d'écrire encore des traités de théologie. Sur la fin de sa vie, il fut envoyé au monastère de la Trinité saint Serge, près de Moscou, où il eut une plus grande liberté. Il continua sa production littéraire jusqu'à l'épuisement de ses forces à 86 ans. Il s'opposa à l'infiltration de l'humanisme occidental, transmit au peuple russe les trésors spirituels de Byzance et c'est à ce titre qu'il est surnommé "l'illuminateur de la Russie."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arta_(Gr%C3%A8ce)



Saint Meinrard Ermite à Einsiedeln (+ 861)
im-St-Meinrad.jpg

Voilà plus de dix siècles que l'on vénère à Einsiedeln en Suisse, au canton de Schwytz, "Notre-Dame des ermites", un don fait par la petite-fille de Charlemagne à son cousin, ermite, saint Meinrad qui vivait là depuis de longues années. Après avoir fait ses études des Belles-Lettres qui introduisaient à la lecture de l'Ecriture Sainte, il partit mener la vie érémitique. Peu à peu, et comme toujours, la sainteté attire les pèlerins, qui purent ainsi vénérer la sainte Mère de Dieu en ce sanctuaire. Un soir, deux garçons de mauvaise vie demandèrent à saint Meinrad l'hospitalité. Il les logea et les nourrit. Le lendemain matin, il célébra la messe et c'est là que les deux hommes l'assassinèrent, pensant trouver beaucoup d'argent. Ils ne trouvèrent aucun trésor, car saint Meinrad n'acceptait jamais d'argent de la part des pèlerins.

Autre biographie:
Originaire de la Souabe, il est confié aux moines de l’abbaye de Reichenau, qui se chargent de son éducation. Lorsqu’il atteint l’âge de 24 ans, il accède au diaconat, et un an plus tard il prend l’habit. Il est ensuite envoyé au monastère de Bollengen afin d’y prendre la direction de l’école, mais au bout de quelques années il se sent attiré par la solitude. Avec l’autorisation de son abbé et emportant avec lui seulement quelques livres, il se retire comme ermite non loin du village d’Altendorf. Au bout de sept ans, il ressent le besoin de s’isoler davantage et se rend dans un lieu isolé des bords du lac Sihl (Suisse). Sa renommée venant à être connue d’Hildegarde, l’abbesse du couvent de Zurich, cette dernière lui envoie une image de Marie, en plus de faire bâtir une chapelle à son attention. Des miracles ayant commencé à se produire, les pèlerins affluent bientôt, chargés d’offrandes et de cadeaux que Meinrad utilise pour sa chapelle ou redistribue aux pauvres. Cependant, la nouvelle de ces richesses attire des brigands qui se présentent un soir à la cellule où le saint est en prière et le frappent mortellement avec une massue. Selon une légende, les deux malfaiteurs auraient été arrêtés grâce à l’intervention de deux corbeaux que Meinrad avait apprivoisés.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_d%27Einsiedeln



Saint Patrocle ou saint Parre (+ 273)
ou saint Parre. Originaire de Troyes en Champagne, il vécut en solitaire dès qu'il le put. Il avait le talent de la parole, et ses prédications touchaient les coeurs. Il était d'une humeur douce et son affabilité lui faisait apaiser toute querelle et adoucir toute souffrance morale. Lors de la persécution de l'empereur Aurélien, il fut arrêté et mis à mort. Plusieurs localités ont conservé son patronage. Saint-Parre-les-Vaudes-10260.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Parres-aux-Tertres

Autre biographie:
Citoyen riche et noble de la ville de Troyes qui distribue aux pauvres l’héritage de ses parents pour se retirer dans la solitude afin de mener une vie entièrement vouée à la prière. Arrêté pour sa foi durant la persécution d'Aurèle (ou de Valérien selon d’autres auteurs), ses bourreaux tentent de le noyer dans la Seine mais il parvient à s'échapper. Capturé une seconde fois, il est finalement exécuté par décapitation.



Saint Publius Evêque, martyr à Athènes (+ 180)
Saint Jérôme et l'historien Eusèbe parlent de lui comme étant évêque d'Athènes ayant connu Denys l'Aréopagite. Il aurait été martyrisé pour sa fidélité au Christ.
Il semble régner une certaine confusion quant à la véritable identité de ce saint qui aurait été, selon les auteurs, propriétaire terrien et préfet de l'île de Malte, évêque de cette île, ou encore évêque d’Athènes.



Saint Zacharie Ermite, moine d'Egypte (+ v. 950)
Le martyrologe romain reçoit saint Zacharie, ermite qui fut le maître spirituel de saint Nil, moine d'Egypte et qui aurait vécu en Calabre, selon le synaxaire italo-grec.



Saint Zosime de Syracuse Evêque de Syracuse (+ 662)
Consacré à Dieu par ses parents comme le fut jadis le jeune Samuel, il entra dans le monastère de Sainte-Lucie à Syracuse à l'âge de sept ans. Quand il voulut revoir les siens, ses parents le ramenèrent de force au monastère. Dès lors, il accepta humblement cette condition monastique, l'assuma comme une volonté de Dieu et devint un exemple pour chacun des moines dans l'observance de la profession monastique. L'évêque le choisit plus tard comme higoumène. Quand l'évêque de Syracuse vint à mourir, les chrétiens de la ville demandèrent au Pape de le leur désigner comme pasteur. Il fut sacré évêque à Rome en 647, et plus pauvre que les pauvres, assidu à la prière et à la méditation, il remplit cette charge pendant treize ans.



Les Églises font mémoire...

Anglicans : Agnès, martyre à Rome

Catholiques d’occident : Agnès, vierge et martyre (calendrier romain et ambrosien) ; Fructuose de Tarragone, évêque, et Augure et Euloge (+259), martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (12 tubah/terr) : Second jour du glorieux Baptême

Luthériens : Matthias Claudius (+1815), poète à Hambourg

Maronites : Sébastien (+287 env.), martyr

Orthodoxes et gréco-catholiques : Maxime le Confesseur, moine ; Néophyte de Nicée (IVe s.), martyr ; Grégoire (+1012) archevêque de Okhrida (Église serbe) ; Abo de Tbilissi, martyr (Église géorgienne)

Vieux Catholiques : Meinrad (+861), ermite et martyr.

       


L'an 259, la passion de saint Fructueux, évêque de Tarragone, et de ses deux diacres, Augure  et Euloge. Durant la persécution de Gallien, ils furent d"abord jetés en prison, puis condamnés à être brûlés vifs. 

              En 496, saint Épiphane, évêque de Pavie, auquel ses diocésains ont décerné les titres de "pacifique", "gloire de l"Italie" et "lumière des évêques". 

               Vers 861, saint Meinrad. D'abord moine à Reichenau, il partit plus tard mener la vie érémitique à l'endroit où s'éleva par la suite le premier monastère d'Einsiedeln; il y périt, tué par des brigands. 

              A Laval, le bienheureux Jean-Baptiste du Cormier, et treize autres de ses compagnons, martyrisés pendant la Révolution française pour leur fidélité à l'Église romaine et à leurs engagements sacrés. 

Événements

21 janvier dans les croisades 

1189
 à Gisors


 Philippe Auguste, Henri II d'Angleterre et Frédéric Barberousse prennent la croix et rassemblent des troupes pour la Troisième croisade.

1213
 Pierre II d'Aragon prend officiellement le comte Raymond VI de Toulouse sous sa protection[1].



1276
 Innocent V devient Pape

1287
 Le traité de San Agayz est signé. Minorque est conquise par le roi Alphonse III d'Aragon

1558
 François Ier, duc de Guise, s'empare de Guines puis de Ham.

1606
 Le Parlement anglais décide de sévères sanctions contre les catholiques.

1766
 Le pape Clément XIII signe la bulle nommant Jean-Olivier Briand évêque de Québec.


1793
100px-France1594.png
Louis XVI

 roi de France, est guillotiné, place de la Révolution.

Le 21 janvier 1793, place de la Révolution, aujourd'hui place de la Concorde, à 10 h 22 du matin, Charles-Henri Sanson, le bourreau, accomplit son affreuse besogne.

Ensuite son fils, Henri Sanson, trouva l'abominable courage d'empoigner par les cheveux la tête tranchée du roi et de la brandir comme un trophée.

L'exhumation des restes de la Reine a été faite de façon très méthodique avec des témoins de l'époque de son inhumation, tel le Royaliste Descloseaux qui avait acheté ce bout de terre, et qui confirmait l'emplacement exact.

Le fait que les intéressés trouvent aussi rapidement le corps d'une femme avec quelques indices tels les bas qu'elle portait à l'exécution etc ne laissaient personne dans le doute.

Nous pouvons être aussi certains qu'il est permis de l'être qu'il s'agissait bien des restes de notre infortunée souveraine.

Celles du Roi posent un problème car à l'ouverture ce qu'il en restait offrait un corps nu, et l'on sait que le roi fut inhumé habillé. peut etre l'effet de la chaux vive est dans l'explication.


Cliquez pour lire le livre
logo2.jpg 
trasp.gif
__TFMF_dlbhc3453qlyls45oq5oafbb_3cd6ce43

MESSES DE REQUIEM

Messe pour le repos de l'âme du roi Louis XVI, de la famille royale

des martyrs de la révolution et pour la France  



Image Hosted by ImageShack.us

" Je meurs innocent des crimes dont on m'accuse, mais je pardonne à ceux qui me condamnent; et je prie Dieu que le sang que vous êtes sur le point de faire couler ne retombera pas sur la France "


Image Hosted by ImageShack.us

217e anniversaire de la mort de Louis XVI


Image Hosted by ImageShack.us

Luigi Cherubini Work:

Requiem à la mémoire de Louis XVI

No.1 in C-minor Mov.III: Dies irae Chorus: Ambrosian Singers Orchestra:

Philharmonia Orchestra Conductor: Riccardo Muti  

100px-France1594.png

 


Cliquez
pour connaître les Horaires et les Lieux des célébrations


Messes à la mémoire et aux intentions de S.M. le Roi de France Louis XVI

redir?src=image&clickedItemURN=http%3A%2
Image Hosted by ImageShack.us

Messe à la mémoire de Louis XVI

Pour le repos de l'âme du roi Louis XVI

De la famille royale

Des Martyrs de la Révolution et pour la France  

 

Image Hosted by ImageShack.us

1803
180px-BalzacEpisodeTerror.jpg

 


La messe de Sanson

 



Depuis 1803, tous les ans, jusqu'il y a peu, une messe populaire avait lieu à Paris.

 

Aucune organisation royaliste, aucune pompe particulière.

 

Il s'agit d'une messe fondée par … le bourreau de louis XVI.

 

Ce bourreau s'appelait Sanson.

 

Il tenta d'abord d'échapper à la responsabilité écrasante liée à sa fonction.

 

Mais toutes les échappatoires furent vaines. Le bourreau officiel, le seul d'ailleurs, légalement, à pouvoir monter les " bois de Justice ", les montants de la Veuve Noire (de la guillotine) et à pouvoir officier, dut exécuter la sentence.

 

Frappé par la dignité du Roi, par sa bonté, il en perdit d'abord la parole, puis peu à peu la raison.

 

Trois mois plus tard, il mourut de chagrin.

 

Non sans avoir laissé une somme importante pour fonder une messe anniversaire annuelle à la mémoire du Roi, qui lui avait quand même confié cet emploi. 

 

La famille Sanson est une célèbre famille de bourreaux français qui ont exercé à Paris de 1688 à 1847.

sanson_mm20.jpg

Le caveau des Sanson.

Montmartre - 20e division


1814
Après son exécution, son corps a été enfui dans une fosse commune du cimetière de la Madeleine, puis peu après la restauration, Louis XVIII fit retrouver les corps de Louis XVI et Marie-Antoinette pour les mettre à Saint-Denis, le 21 Janvier 1814
L'exhumation des restes royaux a donné lieu à des processions et à de belles cérémonies.

Hélas, les nostalgiques de l'Empire et de la Révolution ont fait ce qu'ils ont pu pour jeter le discrédit sur ces cérémonies et les tourner en ridicule.

Ils se sont ainsi amusés à persuader Louis XVIII que ce n'étaient pas les bons ossements qui avaient été déterrés et inhumés à Saint-Denis.

Un archiviste nommé Peuchet a même prétendu que Louis XVIII s'était mis à douter d'avoir retrouvé les bons corps.

De là est née une rumeur qui a beaucoup brouillé les pistes et continue, aujourd'hui encore, à entretenir le doute sur le trajet des dépouilles royales.




1815

 à Paris, les cérémonies expiatoires en la mémoire de l'exécution de Louis XVI indisposent une grande partie de la population.


1860
 Piémont


 Cavour reprend sa place à la tête du gouvernement et entreprend de réunir au Piémont les duchés de Parme, Modène, Romagne et Toscane par des plébiscites qui ont lieu en mars.

1998 
Le pape Jean-Paul II arrive à Cuba pour une première visite d'un souverain pontife dans le pays sous régime communiste.
2009
Audience Générale du mercredi 21 janvier 2009



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image