Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 00:00
1143
Le blason de la région Bourgogne
Hugues II de Bourgogne

le Pacifique

Hugues II Borel

duc de Bourgogne (1102-1143)
fils d' image Eudes Ier Borrel, duc de Bourgogne (1079-1102) croisé en 1102
et de Sybille de Bourgogne


1378

70px-Blason_France_moderne.svg.png

Jeanne de Bourbon

reine de France
1364-1378


 

Parents

Jeanne de Bourbon
elle devint reine de France de 1364 à 1378.

Si Jeanne fut quelque peu délaissée alors qu'elle était encore dauphine (Charles affichait alors sa liaison avec Biette de Casinel), le roi se rangea après son sacre, le 19 mai 1364.


Le couple devint alors très uni et le roi s'attacha à Jeanne.


Charles V demandait très souvent l’avis de son épouse, aussi bien en politique qu’en matière de lettres et d’art.


De son union avec le roi Charles V sont issus neuf enfants :

Jeanne de Bourbon meurt à la naissance de sa fille Catherine. Froissart dit de cet événement : «La reine étant enceinte, les médecins lui avaient interdit le bain comme contraire et périlleux. Malgré leur opposition, elle voulut se baigner et de là conçu le mal de la mort.»


Charles V s'en montra très affligé. «Elle est ma belle lumière et le soleil de mon royaume» disait-il. Christine de Pisan écrit du deuil royal : «Le roi fut très dolent du trépas de la reine ; malgré sa grande vertu de constance, cette séparation lui causa si grande douleur et dura si longtemps que jamais on ne lui vit pareil deuil : car moult s’aimaient de grande amour»

Jeanne de Bourbon

Jeanne de Bourbon

1685
200px-Charles2p.jpg

devient roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande le 29 mai 1660.

 fils de Charles Ier et d'Henriette Marie de France, fille d'Henri IV de France, et sœur de Louis XIII.



1592
Albert_G4.gif
Honoré D'Albert de Luygnes
- 6 février 1592

1740

Armoiries pontificales de Clément XII


{{{légende}}}

 


Clément XII


Lorenzo Corsini

né le 7 avril 1652 d'une célèbre famille dont était membre saint André Corsini et mort le 6 février 1740, fut un pape de l'Église catholique sous le nom de Clément XII (en latin Clemens XII, en italien Clemente XII).

Biographie 

Après des études au collège jésuite, Lorenzo Corsini obtient un doctorat en droit à l'université de Pise. Créé cardinal par Clément XI, et élu pape le 12 juillet 1730, succédant à Benoît XIII, il devint presque totalement aveugle et paralysé, bien que ses brillantes facultés intellectuelles et sa capacité à choisir un entourage compétent lui permirent un brillant pontificat.

Clément commença sa tâche par atténuer la corruption de certains bénédictins, améliora l'efficacité du gouvernement des États pontificaux, bien qu'il lui ait été reproché la création d'une loterie comme moyen de lever des fonds.

Dans ses rapports avec les grandes puissances de l'époque, Clément reçut les mêmes humiliations que la plupart des papes de ce siècle. Son droit de suzerain sur Parme fut ignoré, et les Bourbons s'allièrent avec les Habsbourg contre le vieux pape.

Il continua par ailleurs la pression sur les Jansénistes, dont la bulle Unigenitus marque le commencement, et surtout il fulmina, en 1738, la bulle In eminenti apostolatus specula contre la franc-maçonnerie. Par ailleurs, il reçut dans l'Église un grand nombre de coptes monophysites.

Il continua la politique d'aménagement de la ville de Rome voulue par ses prédecesseurs. On lui doit notamment la construction de la fontaine de Trévi et l'agrandissement du musée du Capitole et des musées du Vatican.

Il disparut le 6 février 1740, son successeur fut Benoît XIV.


1769

Armoiries pontificales de Clément XIII


{{{légende}}}

Clément XIII
Carlo della Torre di Rezzonico

Venise, 7 mars 1693
Rome, 2 février 1769

 pape le 6 juillet 1758 sous le nom de Clément XIII
 (en latin Clemens XIII, en italien Clemente XIII)

Biographie 

Accession au pontificat 

Éduqué par les Jésuites à Bologne, il fit des études de droit canonique et commença sa carrière en 1716, à la Curie romaine, comme référendaire au Tribunal suprême de la Signature apostolique. En 1725, il fut promu auditeur de la Rote romaine pour la république de Venise. Il fut nommé cardinal-diacre en 1737. En 1747 il fut consacré évêque de Padoue. Il succéda sur le trône de Pierre à Benoît XIV, et fut le prédecesseur de Clément XIV. La même année la famille de Rezzonico célébrait le mariage de Ludovico Rezzonico avec une épouse de la puissante famille des Savorgnan. Fils de l'homme qui avait acheté le palais inachevé sur le Grand Canal (maintenant Ca' Rezzonico) et achevé sa construction, le nouveau pontife romain avait mauvaise réputation pour son népotisme effréné.

La question des Jésuites 

Malgré l'humilité et l'affabilité de son caractère droit et modéré, pudique à l'excès (il avait fait recouvrir de feuilles de figuier fabriquées en série les sculptures classiques du Vatican) et généreux avec sa vaste fortune personnelle, le pontificat de Clément XIII fut troublé par les pressions continuelles que tentaient de faire sur lui les milieux français influencés par l'esprit des Lumières, pour qu'il supprimât les Jésuites. Clément XIII mit à l'Index l'Encyclopédie de d'Alembert et Diderot, mais c'est une action qui aurait été plus efficace au siècle précédent. Une résistance plus inattendue vint des cours les moins portées au progrès, celles d'Espagne, des Deux-Siciles et du Portugal. En 1758, le ministre réformateur de Joseph Ier de Portugal (1750-1777), le Marquis de Pombal, expulsa les Jésuites du Portugal et les expédia en masse à Civitavecchia, comme « cadeau pour le Pape ». En 1760, Pombal renvoya à Rome le nonce apostolique et rappela l'ambassadeur du Portugal. Une brochure intitulée Brève Relation représenta les Jésuites comme ayant fondé en Amérique du Sud sous leur propre souveraineté un royaume pratiquement indépendant où ils tyrannisaient les Indiens, le tout pour servir leur insatiable ambition et leur avarice ; que cela fût vrai ou non (et c'était très clairement faux au sujet des Indiens, pour lesquels la sollicitude des Pères de la Compagnie est bien connue), c'était un coup très grave pour les Jésuites.

En France, le Parlement de Paris, dominé par la haute bourgeoisie et qui affichait des sympathies jansénistes, commença au printemps 1761 à faire pression pour expulser les Jésuites de France ; on publia des extraits de textes écrits par des Jésuites, ces affirmations étaient prises peut-être en dehors de leur contexte, mais cela nourrit la cause anti-jésuite. Quoiqu'une congrégation d'évêques réunie à Paris en décembre 1761 recommandât de ne rien faire, Louis XV (1715-1774) promulgua un ordre royal qui ne permettait à la Société de rester dans le royaume, que si certains changements étaient apportés dans leur constitution pour la conformer aux souhaits du Parlement et si l'on créait un vicaire-général des Jésuites français qui serait indépendant du général résidant à Rome. Le 2 août 1762, le Parlement supprima les Jésuites en France, en imposant des conditions inacceptables à chacune de leurs demandes de rester dans le pays, Clément XIII répondit par une protestation contre la violation des droits de l'Église et cassa l'arrêt, mais les ministres de Louis XV ne pouvaient permettre qu'on annulât ainsi une loi française et le Roi finalement expulsa les Jésuites en novembre 1764.

Clément XIII soutint énergiquement l'ordre dans une bulle papale Apostolicum pascendi, le 7 janvier 1765, où il repoussait comme des calomnies les critiques contre les Jésuites et louait l'utilité de l'ordre. En 1766, il rédigea la bulle Christianæ reipublicæ salus, contre les Lumières. Face à la France et au Portugal, il refusa de modifier les Constitutions de la Compagnie de Jésus. Tout cela fut presque partout ignoré : en 1768 les Jésuites avaient été expulsés de France, des Deux-Siciles et de Parme. En Espagne, ils se croyaient en sûreté, mais Charles III d'Espagne (1759-1788), impressionné par ce qu'on affirmait en France, choisit finalement d'agir encore plus énergiquement : dans la nuit du 2 au 3 avril 1767, toutes les maisons des Jésuites en Espagne furent soudainement encerclées, et ceux qui s'y trouvaient furent arrêtés, expédiés vers les ports dans les vêtements qu'ils portaient sur eux et entassés sur des bateaux qu'on envoya à Civitavecchia. Dans une lettre à Clément XIII, le Roi prévint que son allocation annuelle de 100 piastres serait retirée pour l'ordre entier si n'importe lequel de ses membres s'avisait à un moment quelconque d'écrire une justification quelle qu'elle fût ou de critiquer les motifs de leur expulsion, motifs qu'il refusait et refuserait toujours de discuter.

C'est pratiquement le même sort qui les attendait dans les territoires du duc de Parme et Plaisance, un Bourbon que conseillait le ministre libéral Guillaume du Tillot. En 1768, Clément XIII publia une protestation énergique (Monitorium) contre la politique du gouvernement de Parme. La question de l'investiture de Parme accrut les ennuis du Pape. Les Rois Bourbon soutinrent la cause de leur cousin, occupèrent Avignon, Bénévent et Pontecorvo et présentèrent conjointement une demande péremptoire pour la suppression totale des Jésuites (janvier 1769). Poussé dans ses derniers retranchements, Clément XIII consentit à convoquer un consistoire pour examiner la question, mais il mourut la veille même du jour où celui-ci devait se réunir (2 février 1769), non sans qu'on soupçonnât le poison, pour lequel, au vrai, il semble n'y avoir aucune preuve convaincante.

Selon le Registre Annuel pour 1758 : le Pape Clément XIII était « l'homme le plus honnête du monde; un ecclésiastique des plus exemplaires; pratiquant la morale la plus pure ; dévot, posé, cultivé, zélé... »

(en) « Clément XIII », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]




1879

Otto Leopold VAN LIMBURG-STIRUM
le 21 août 1801 à Arnhem
 Décédé le 6 février 1879 à Arnhem à l'âge de 77 ans

Parents



1899

Alfred von Sachsen-Coburg und Gotha

Le prince Alfred d'Édimbourg puis prince Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha

(Alfred Alexander William Ernest Albert)

Prinz von Sachsen-Coburg und Gotha
image S'est tiré une balle dans la tête parce que sa mère ne voulait pas qu'il épouse une roturière


Il fut un membre de la famille royale britannique.


Il est le fils aîné du prince Alfred, duc d'Édimbourg et de la grande-duchesse Maria Alexandrovna de Russie


Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha fut baptisé le 27 novembre 1874 au Palais de Buckingham à Londres par Archiblad Tait, archevêque de Canterbury.


Ses marraines et parrains furent sa grand-mère, la reine Victoria Ire du Royaume-Uni, sa tante, la princesse royale de Prusse, son grand-père, le tsar Alexandre II de Russie, l' Empereur Allemand, son grand oncle, le duc Ernest II de Saxe-Cobourg-Gotha et son oncle, le prince de Galles)


Maria de Russie fut une mère insensible et sévère, elle préconisa pour son fils, une éducation stricte.

Le jeune prince vécut à Clarence House avec ses parents et ses quatre sœurs, Marie née en 1875, Victoria née en 1876, Alexandra née en 1878 et Béatrice née en 1884.


Il fut un enfant doué mais de santé fragile.


Le prince reçut une éducation stricte et purement française par des professeurs, dont le docteur François, celui-ci aima humilier le jeune prince devant témoins.


Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha vécut séparé de ses quatre sœurs et de son père, officier d'active dans la marine royale britannique.


En 1893, le duc Ernest II de Saxe-Cobourg-Gotha décéda sans héritier, le prince de Galles avait déjà renoncé à la succession au trône ducal, le duché vacant échut à Alfred d'Édimbourg.


Le jeune Alfred devint ainsi "S.A.R le prince héréditaire de Saxe-Cobourg-Gotha"


La famille s'installa au château de Rosenau à Cobourg. La même année sa soeur Marie épousait la prince Ferdinand de Hohenzollern, neveu et héritier du roi de Roumanie.


Avec le grade de lieutenant, le jeune Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha rejoignit le Régiment de la Garde à pieds à Potsdam, en Allemagne.


Le jeune prince n'eut aucune attirance pour la vie militaire.


De plus en plus, il se réfugia compulsivement dans la débauche, fréquentant des prostituées.


Cette vie désordonnée l'amena à contracter la syphilis dont de graves symptomes se déclarèrent en 1899.


Selon la rumeur, Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha épousa à Potsdam en 1898 Mabel Fitzgerald.


Mais l'ouvrage de Marlène Eilers Köning relatif aux descendants de la reine Victoria Ire du Royaume-Uni révéla cette rumeur comme fausse.


Sandners nota également l'absence d'Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha aux fêtes célèbrées à l'occasion des noces d'argent de ses parents le 22 janvier 1899, la raison officielle invoquée par la famille royale : le prince souffrait d'une dépression nerveuse, en réalité le jeune officier souffrait de sa syphilis.


Le prince mit un terme à sa vie en se tirant une balle de revolver dans la tête.


Décès et inhumation

Le prince fut inhumé dans le mausolée ducal de Cobourg.

Alfred of Saxe-Coburg-Gotha

Glockenburg Cemetery à Cobourg en Bavière, Allemagne
 Ducal Mausoleum


Pendant trois jours, Alfred de Saxe-Cobourg-Gotha fut soigné au château de Friedenstein, sa mère craignant le scandale et contre l'avis des médecins elle fit transporté son fils grièvement blessé au sanatorium Martinnsbrünn à Merano dans le Tyrol autrichien (aujourd'hui en Italie)


 

Alfred d'Édimbourg et de Saxe-Cobourg-Gotha accusa son épouse de l'avoir séparé de son fils, pire, il lui fit endosser la reponsabilité de la mort de leur fils.


Le prince noya son chagrin dans l'alcool.

Parents


1922 

167896_10150104474135747_614105746_63241

À Rome, au conclave qui suivit le décès de Benoît XV, élection papale au quatorzième tour du cardinal Achille Ratti, archevêque métropolitain de Milan, qui prend le nom de Pie XI.
Il naquit le 31 mai 1857 à Desio (Lombardie), dans une famille de la petite bourgeoisie lombarde.
Après avoir fait le séminaire mineur à S...eveso, il entra en 1874 au Grand séminaire de Milan et ensuite au Collège lombard de Rome. Il fut ordonné prêtre le 20 décembre 1879 à la basilique Saint-Jean de Latran et célébra sa première messe dans la basilique Saint-Ambroise-et-Saint-Charle s al Corso. En novembre 1888 il fut nommé conservateur de la Bibliothèque Ambrosienne de Milan où demeura jusqu’à 1911 (depuis 1909 comme préfet). Prélat domestique de Sa Sainteté avec le titre de Monseigneur en 1907, le pape saint Pie X le nomma en 1912 pro-préfet de la Bibliothèque Apostolique Vaticane, dont il devint préfet en 1914. Benoît XV l’envoya comme Visitateur apostolique en Pologne et Lituanie en 1918 et un an après le nomma Nonce apostolique en Pologne le promouvant au même temps à l’épiscopat. Il fut sacré le 28 octobre 1919 par l’archevêque Aleksander Kakowski, de Varsovie, assisté des évêques Józef Sebastian Pelczar de Przemyśl des Latins et Stanisław Kazimierz Zdzitowiecki de Włocławek. Monseigneur Ratti reçut l’archevêché titulaire de Lépante. En août 1920, lors du siège de Varsovie par les Soviétiques, il put voir le péril communiste et fit preuve d’un grand courage. En avril 1921 il fut transféré au siège titulaire d’Adana. Il fut créé cardinal-prêtre au consistoire du 13 juin 1921 par Benoît XV, qui lui donna le titre de Saint-Silvestre-et-Saint-Marti n-aux-Monts. Au même temps il fut promu nouveau archevêque de Milan. Le cardinal Ratti ne resta pourtant longtemps sur le siège ambrosien. Quelques mois après on apprit la mort du pape et dut partir pour le premier et le seul conclave où il participa et d’où il sortit Souverain Pontife, après avoir été choisit comme la troisième option entre deux puissants opposants : le cardinal Rafael Merry del Val, ancien secrétaire d’État de saint Pie X (le candidat des « conservateurs »), et le cardinal Pietro Gasparri, ancien secrétaire d’Etat de Benoît XV (le cardinal des « libéraux »). Les mots d’acceptation de son élection sont très éloquents : « J’ai été incorporé dans l’Église catholique et ai fait mes premiers pas dans la carrière ecclésiastique sous Pie IX. Pie X m’appela à Rome. Pie c’est un nom de paix. Désirant de consacrer mes efforts à l’œuvre de pacification mondiale, à laquelle s’était voué mon prédécesseur Benoît XV, je choisis le nom de Pie… Je veux ajouter encore un mot : je proteste devant le Sacré Collège que j’ai à cœur la sauvegarde et la défense de tous les droits de l’Église et de toutes les prérogatives du Saint-Siège, mais ceci dit, je veux que ma première bénédiction aille, en gage de la paix à laquelle toute l’humanité aspire, non seulement à Rome et à l’Italie, mais à toute l’Église et au monde entier. Ainsi donc, je la donnerai depuis le balcon extérieur de Saint-Pierre ». Ce qu’il fit et qui constituait symboliquement, après l'isolement du 20 septembre 1870, une attitude d’ouverture et de disposition au dialogue.
1929

Maria Cristina von Habsburg-Lothringen

Erzherzögin von Österreich, Reina de España (1879-1885), Duquesa de Sesto (1891-1921)
(Maria Cristina de Habsburgo-Lorena)
(Marie Christine von Habsburg-Lothringen)
image

Parents



1946

Henri de Croÿ

Parents

180429_10150104476545747_614105746_63241
roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne, de l'Irlande du Nord et du Commonwealth de 1936 jusqu'à sa mort.

1959

Maria della Neve di Borbone

(Maria della Neve Adelaide Enrichetta Pia Antonia di Borbone)

Parents


1965

Friedrich von Hohenzollern-Sigmaringen

Fürst von Hohenzollern, Graf von Sigmaringen, von Veringen et von Berg
(Friedrich Viktor Pius Alexander Leopold Karl Theodor Ferdinand von Hohenzollern-Sigmaringen)
image

Parents


1966

Mechthildis von Habsburg-Lothringen

Parents

  • Mariée , dont 4 enfants

Elena de Leuchtenberg

Principessa Romanowsky
;d=115086125;i=308911;k=/elena.0.de_leuchtenberg" alt="image" height="240" width="140" />

Parents


1973

Maria Antonieta de Bragança

Parents

  • D. Miguel, duque de Bragança 1853-1927
  • Therese, Prinzessin zu Löwenstein-Wertheim-Rosenberg 1870-1935
  • Mariée, divorcés, 1 enfant

1980

Ortrud von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

Prinzessin von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg
(Ortrud Bertha Adelheid Hedwig von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg)
image

Parents


1981
vénérable Marthe Robin
(Marthe Louise Robin)
stigmatisée qui ne se serait nourrie que d'hosties durant cinquante ans
.image
  • Fondatrice des Foyers de Charité
Site officiel sur Marthe Robin par les Foyers de Charité

1981

Friederike von Hannover

Prinzessin von Hannover
image

Parents

Relations

reginafederica.JPG

La descendance de la reine Frederika de Grèce

 

queenfrederica_of_greece.jpg

Voici la descendance de la reine Frederika de Grèce, née princesse de Hanovre à savoir 3 enfants, 8 petits-enfants et 17 arrières-petits-enfants.

Paul I de Grèce ( 1901-1964) ép  Princesse Frédérika de Hanovre ( 1917-1981)

Sophie (née en 1938) ép Juan Carlos I, Roi d’Espagne : 3 enfants et 8 petits-enfants  

  • Elena (née en 1963) ép Jaime de Marichalar y Saenz de Tejada : Felipe ( 1998), Victoria Frederica ( 2000)
  • Cristina (née en 1965) ép Inaki Urdangarin : Juan (1999), Pablo (2000), Miguel (2002), Irene (2005)  
  • Felipe (né en 1968) ép Letizia Ortiz : Leonor (2005), Sofia (2007)      

Constantin (né en 1940) ép Princesse Anne-Marie de Danemark : 5 enfants et 9 petits-enfants

  • Alexia (née en 1965) ép Carlos Morales y Quintana : Arrietta (2002), Ana Maria (2003), Carlos ( 2005), Amelia (2007)  
  • Paul (né en 1967) ép Marie Chantal Miller : Maria Olympia ( 1996), Constantin Alexios (1998), Achileas Andreas (2000), Odysée Simon (2004), Aristidis Stavros (2008)
  • Nicolas (né en 1969)
  • Théodora (née en 1983)
  • Philippos (né en 1986)

Irene (née en 1942)

Carmen POLO

dame de Meirás (3 décembre 1975)
(Carmen Polo Martínez Valdés)
image



http://www.carnetdujour.publiprint.fr/media/images/top/header.gif
Cliquez




2010

Robert de Goulaine

marquis de Goulaine
(Robert Joseph Michel Marie Marc-René de Goulaine)
Ancien président du comité viticole français.
ancien conseiller général de la Loire-Atlantique et maire de Corcoué-sur-Logne

Parents


La marquise de Goulaine, son épouse,
Mathieu et Christophe, ses fils, Jeanne, sa belle-fille, Anne-Laure, Inès et Arthur, ses petits-enfants,
ainsi que toute la famille
vous font part du décès de
Robert marquis de GOULAINE
survenu à l'âge de 76 ans.
La cérémonie religieuse sera célébrée en l'église de Haute-Goulaine, le mercredi 10 février, à 10 heures.
La crémation aura lieu dans l'intimité familiale.
Ni fleurs ni couronnes ni plaques.

"Evoque son ancêtre Gengis Khan..." dans un Figaro de 2003.


Auteur de :

Le Dernier ange (Ed. Critérion)
Du côté de Zanzibar (Ed. Bartillat)
Le Livre des vins rares et disparus (Ed. Bartillat)
Paris 60 (Ed. Bartillat)
Le Prince et le jardinier (Ed. Albin Michel)


2010
Evrecy, Caen, Eterville (Calvados). Paris.
La comtesse de Loynes d'Estrées, née Yvonne du Moulin de La Bretèche, son épouse,
Mlle de Loynes d'Estrées, le comte et la comtesse Ludovic de Loynes d'Estrées, Mlle Patricia de Loynes d'Estrées, Mlle Florence de Loynes d'Estrées, ses enfants et sa belle-fille,
Jean, Anna, et Adèle de Loynes d'Estrées, ses chers petits-enfants,
Mme Monique de Loynes d'Estrées, sa sœur, ses beaux-frères et belles-sœurs, ses neveux et nièces, ainsi que ses cousines
ont la douleur de vous faire part du retour à Dieu du
comte de LOYNES d'ESTRÉES
né en 1930,

le 6 février 2010, à Evrecy.
La cérémonie religieuse, suivie de l'inhumation, aura lieu le mercredi 10 février, à 15 heures, en l'église d'Evrecy.
Condoléances sur registres.
Ni fleurs ni couronnes, des prières.
Cet avis tient lieu de faire-part.


2010
Sylvaine Hérissay, Fabrice et Chantal Hérissay, ses neveux,
Ombeline, Maxence, Grégoire, ses petits-neveux,
ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu du

comte Lionel ASSOUAD
chevalier
de la Légion d'honneur, ancien député
 
ancien vice-président du Conseil de Paris, ancien maire du XIV e arrondissement de Paris,

le 6 février 2010, dans sa 80 e année.
La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 12 février, à 10 h 30, en l'église Saint-Philippe-du-Roule, Paris (8 e ), suivie de l'inhumation, dans l'intimité, au cimetière de Domont (Val-d'Oise).
1, rue du Chemin Vert, 95330 Domont.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image