Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 00:01

Le 14 février est le 45ejour de l'année du calendrier grégorien.

 

Il reste 320 jours avant la fin de l'année ; 321 jours si l'année est bissextile.

 

C'était généralement le jour de la guède, 26e jour du mois de pluviose, dans le calendrier républicain français.

 

 

Signe du zodiaque : 25e jour du signe astrologique du Verseau.

 

2-cygnes.jpg

 

Dictons

« S'il ne fait froid le jour d'Adam et Ève, vingt jours trop tôt montera la sève »

« À la Saint-Valentin, tous les vents sont marins» 


Canal Académie

Image Hosted by ImageShack.us

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l'amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.


Image Hosted by ImageShack.us

À l’origine fête de l’Église catholique, le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen Âge mais avec l'amour physique. La fête est maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un Cupidon ailé.


Image Hosted by ImageShack.us

À l’envoi de billets au XIXe siècle a succédé l’échange de cartes de vœux. On estime qu’environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l’occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85 % de ces cartes sont achetées par des femmes.

Célébrations  

Occident
 Saint-Valentin, la fête des amoureux.

Dimanche 14 février

 En ce "dimanche gras", 2e apparition :

 Bernadette se rend à Massabielle avec une dizaine de fillettes pauvres, elle prie le chapelet, jette de l'eau bénite à l'apparition, puis entre en extase :

"pour elle, le monde ordinaire a disparu, elle regarde et ne voit que cette apparition d'un autre monde"


A Rome au IIIe siècle, saint Valentin, prêtre, martyrisé pour avoir mis ses pouvoirs de prêtre et

 

ses talents de médecin au service de chrétiens prisonniers pour leur foi.

 

Saint Valentin Martyr et évêque de Terni ? (+ 269)

BASSANO_Jacopo_St_valentine_Baptizing_St

BASSANO JACOPO / St Valentine Baptizing St Lucilla

Il était, dit-on, évêque de Terni en Italie et jouissait du renom de thaumaturge. Un miracle le fit connaître comme chrétien et le préfet de Rome fit mettre à mort celui qui avait mis ses pouvoirs de prêtre et ses talents de médecin au service des chrétiens prisonniers pour leur foi.
Le 15 février, les Romains célébraient avec faste le dieu Faunus Lupercus, dans une grande fête païenne dédiée à l'amour et à la fécondité. Pour contrer cette célébration, parfois débauchée, le Pape Gélase Ier, en 495, décida de marquer plus solennellement saint Valentin, mais sans autre raison. Ainsi fut supprimée progressivement la dernière fête païenne.
Une confusion entre différentes légendes du Moyen Age l'a fait devenir patron des amoureux.

Autre biographie:
Médecin de formation, Valentin est plus tard ordonné prêtre avant d'être possiblement nommé évêque. Il est arrêté puis emprisonné pour avoir apporté son soutien à d'autres chrétiens vitimes de la persécution de l'empereur Claude le Goth. Son geôlier se convertit lorsque Valentin rend la vue à sa fille, qui était aveugle. Valentin est finalement condamné à mort par décapitation (+ 269) Un autre Saint-Valentin, évêque de Terni et martyr, est honoré ce jour, mais il semblerait qu'il s'agisse de la même personne, d'où une certaine confusion sur l'identité réelle de ce saint pourtant célèbre
Saint-Valentin est le patron des amoureux, des jeunes gens, des couples fiancés, des couples mariés et des fabricants de cartes de voeux. Il est invoqué pour avoir un mariage heureux, pour éviter d’être victime d’un évanouissement, et pour guérir l’épilepsie.
im-St-Valentin.jpg

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/02/14_2.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Valentin

Martyrologe pour le quatorzième jour de février



Saints Cyrille et Méthode Apôtres des Slaves (9ème s.)

 

Fête des saints Cyrille, moine, et Méthode, évêque.

Fichier:Cyril Methodius25K.jpg

Cliquez pour entendre

 

Grecs d'origine, nés au IXe siècle, ces deux frères furent envoyés de Constantinople pour

 

évangéliser les Slaves.

 

Ils sont célèbres pour leur traduction de la Sainte Écriture en slavon et leur liturgie dans cette

 

même langue.

 

Ces deux saints sont, avec notre Père saint Benoît, co-patrons de l'Europe.

 

Les Eglises d'Orient font mémoire de ces deux grands évangélisateurs de l'Europe orientale le 11 mai. L'Eglise d'Occident les fête le 14 février.
C'étaient de purs enfants de Byzance, la capitale de l'Orient chrétien. Nés à Thessalonique, Méthode et son petit frère surdoué, Constantin (qui recevra sur son lit de mort l'habit monastique sous le nom de Cyrille) sont envoyés en mission par le patriarche de Constantinople, tout d'abord chez les Khazars, peuple venu de l'Asie lointaine et qui ont adhéré au judaïsme. Puis ils sont envoyés en Moravie où les Allemands s'installaient en maîtres. Pour évangéliser les peuples slaves, Cyrille crée un alphabet adapté à leur langue. Les Eglises qui utilisent le slavon se remplissent et les autres se vident. Ce n'est pas l'actuel alphabet cyrillique qu'un autre religieux bulgare adaptera en se mettant sous le patronyme du célèbre moine. Cyrille traduit les textes bibliques et liturgiques. Mais ils sont très vite attaqués par des clercs germaniques qui leur reprochent de brader les textes sacrés et d'y mettre des germes d'hérésies en utilisant une langue vulgaire. Le Pape Hadrien II les soutient. C'est d'ailleurs à Rome que meurt Cyrille en 869. Son corps fut rapatrié à Salonique en 1976, en signe de la volonté de communion entre l'Eglise latine et les Eglises orientales. Méthode va reprendre le flambeau. Moins brillant que Cyrille, mais d'une persévérance à toute épreuve, il enracine et fait fructifier, au milieu des tribulations, l'oeuvre évangélisatrice de son frère. Dénoncé comme hérétique par ses adversaires, il sera mis en prison pendant deux ans par les Allemands. Lui aussi aura la confiance des papes qui l'ont nommé évêque de Moravie et Pannonie. Ils sont ainsi tous deux témoins de l'Eglise indivise dans la pluralité des rites et des langues, fidèles au pape comme au patriarche de Constantinople dont ils étaient les fils, Cyrille et Méthode ont été nommés co-patrons de l'Europe, avec saint Benoît, sainte Catherine de Sienne, sainte Brigitte de Suède, et Soeur Thérèse Bénédicte de la Croix - Sainte Edith Stein.

"De culture grecque et de tradition orientale, d'une mission à l'origine très politique, les deux frères vont faire un stage d'immersion culturelle permettant l'émancipation culturelle, concevant le nouvel alphabet le cyrillique. Ils adoptent la langue slave pour les offices.
Ils ont rendus les slaves membres à part entière de l'Eglise, refusant de choisir Rome ou Constantinople."
La Croix 08/04

Cyrille et Méthode, apôtres des slaves et co-patrons de l'Europe, ont été évoqués par Benoît XVI à l'occasion de l'audience générale du 17 juillet 2009. Dressant la biographie des deux frères, le Pape a rappelé que Cyrille naquit vers 827 à Salonique où il reçut une bonne formation avant de recevoir jeune le sacerdoce. Son frère Méthode, né vers 815, abandonna une carrière de fonctionnaire pour se faire moine. Cyrille le rejoint dans son monastère sur l'Olympe. Quelques années plus tard, le gouvernement impérial chargea Cyrille d'une mission auprès des populations vivant au bord de la mer d'Azov qui réclamaient un lettré en mesure de dialoguer avec juifs et musulmans. Après son retour à Constantinople, l'empereur décida l'envoi de Cyrille accompagné cette fois de Méthode en Moravie, dont le prince Ratislaw désirait qu'on lui explique la foi chrétienne dans sa langue.
Cette mission, a souligné le Pape, eut un succès inespéré. Traduisant la liturgie en slavon les deux frères se gagnèrent les faveurs du peuple" mais eurent à subir l'hostilité du clergé franc présent en Moravie qu'il considérait territoire de sa juridiction ecclésiastique. En voyage vers Rome, Cyrille et Méthode eurent à Venise une vive discussion où ils s'opposèrent aux tenants de l'hérésie des trois langues qui affirmaient que seuls l'hébreux, le grec et le latin pouvaient être utilisés pour louer Dieu. Venus se justifier devant Adrien II, les frères furent bien accueilli par le Pape qui avait entendu vanter la valeur de leur mission. Ce dernier avait "compris que les peuples slaves allaient constituer un pont entre l'orient et l'occident et garantir l'unité des chrétiens de part et d'autre de l'empire. Il approuva vivement le travail des frères en Moravie et accepta l'utilisation du slavon comme langue liturgique". Gravement malade, Cyrille mourut à Rome le 14 février 869, tandis que son frère reprit le chemin de la Moravie et de la Pannonie l'année suivante, oeuvrant à la constitution d'une Eglise particulière grâce à l'appui de ses disciples. Méthode mourut le 6 avril 885. "Le profil spirituel des frères de Salonique se révèle surtout dans l'attrait de Cyrille pour les écrits de Grégoire de Naziance, dont il apprit la valeur du langage pour la transmission de la Révélation... Cyrille et Méthode avaient travaillé au projet de traduire en slavon les dogmes chrétiens...d'où la nécessité d'utiliser des lettres plus conforme que le grec à la langue parlée. C'est ainsi que naquit l'alphabet glagolitique, plus tard appelé cyrillique en l'honneur de saint Cyrille... Cyrille et Méthode avaient compris qu'un peuple ne peut considérer avoir reçu pleinement la Révélation avant de l'avoir entendue et lue dans sa langue. Tous deux sont la référence de ce qu'on nomme inculturation, en vertu de laquelle les peuples doivent imprimer dans leur culture propre le message révélé et exprimer la vérité du salut dans sa langue... En cela l'Eglise voit en eux une source d'inspiration et d'action toujours valable".
(source: VIS 090617)

Mémoire (en Europe: fête) des saints Cyrille, moine, et Méthode, évêque. Ces deux frères de Thessalonique, envoyés par le patriarche de Constantinople, Photius, en Moravie, y prêchèrent la foi chrétienne et composèrent un alphabet propre pour transcrire du grec en slavon les livres saints. Quand ils vinrent à Rome, Cyrille, qui jusque là s’appelait Constantin, atteint par la maladie se fit moine et s’endormit dans le Seigneur en ce jour, l’an 869. Méthode, ordonné évêque de Sirmium par le pape Adrien II, évangélisa infatigablement la Pannonie, dut supporter bien des querelles qui lui furent infligées, mais soutenu toujours par les pontifes romains, il reçut la récompense de ses travaux à Valehred en Moravie, le 6 avril 885.

San_Cirillo_P.jpg
Cliquez pour en savoir plus

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/07-07.htm#cyrille
http://missel.free.fr/Sanctoral/02/14.php
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai11bis.html

 

Cyrille827 ou 828 - †869)

 

Cyrille le Philosophe, de son vrai nom Constantin

 

moine, inventeur de l'alphabet cyrillique, frère de Méthode, co-patron de l'Europe

 

avec saint Méthode, saint Benoît, sainte Catherine de Sienne, sainte Brigitte de

 

Suède, et sainte Edith Stein 

 

fêté aussi, seul ou avec méthode le 7 juillet et le 11 mai

 

Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827-828 à Thessalonique et décédé le 14 février 869 à Rome) et son frère Méthode, évêque de Sirmium (né vers 815-820 à Thessalonique et décédé le 6 avril 885 en Grande Moravie probablement à Welegrad), sont connus comme les Apôtres des Slaves, c'est-à-dire ceux qui ont évangélisé les peuples slaves de l'Europe centrale.

 

L'Église catholique fête les deux saints le 14 février.

 

L'Église orthodoxe fête la natalice de Cyrille le 14 février, celle de Méthode le 6 avril et la synaxe des deux saints Égaux aux apôtres le 11 mai, mais le calendrier traditionnel catholique (forme extraordinaire) ainsi que l'Église orthodoxe de République tchèque et de Slovaquie les fêtent le 5 juillet.

 

Le 2 juin 1985, le pape Jean-Paul II les a proclamés co-patrons de l’Europe, avec saint Benoît.


Constantin n'a pris le nom de Cyrille que juste avant sa mort.

 


 

 

 


 

Au début du Ve siècle, saint Maron, moine. Un monastère, bâti à sa mémoire, se distingua par son attachement à la doctrine du Concile de Chalcédoine et fut berceau de l'Église catholique Maronite.

 

Vers 470, saint Auxence. Né en Syrie de parents persans, il fut d'abord officier dans la garde impériale. Renonçant ensuite à ses privilèges, il vécut dans le dénuement et la solitude comme ermite près de Chalcédoine.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saints chrétiens

  

Saint Abraham (+ 422)
Nous le connaissons par Théodoret de Cyr. Saint Abraham était originaire de Cyr, puis il se retira sur le mont Liban dans un village encore païen. Mal accepté au début, il fut d'une telle charité à l'égard des pauvres gens qu'il y rétablit la paix et l'harmonie.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abraham_de_Cyrrhus



Saint Antonin Abbé (+ v. 830)
abbé, qui se retira dans la solitude, près de Sarente, en Campanie, quand son monastère fut détruit par les Lombards.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Campanie



Saint Auxence Prêtre et abbé en Bithynie (+ 470)
Les Eglises d'Orient en font mémoire ce jour.
Né en Syrie de parents persans, il fut d'abord officier dans la garde impériale puis renonça à ses privilèges pour vivre dans le dénuement et la solitude à cause du Christ.
Un internaute nous communique les renseignements suivants:
"Auxence, né en Syrie, était originaire de la Perse. Il s’acquit dans ses jeunes années une grande réputation de piété, de science et d'érudition. Il suivit la carrière des armes et obtint un grade dans la compagnie des gardes. Quoique l'état militaire soit plein de pièges, il n'en continua pas moins de servir Dieu avec courage et fidélité, et s'acquit bientôt une grande réputation de sainteté. Alors il se retira sur une montagne, où, en imitant la vie de saint Jean-Baptiste, il espérait être inconnu du monde. Mais Dieu prit soin de faire éclater sa sainteté. La foule alors afflua à son ermitage, et les nombreux miracles qu il opéra augmentaient encore sa réputation. C'est pour cela que l'empereur l'envoya chercher pour assister au Concile de Chalcédoine. Il arriva trop tard; mais on ne lui en fit pas moins approuver les décrets, et il demanda à se retirer sur la montagne de Siope, dont l'accès était fort difficile. Malgré cela, la foule ne diminua point près de lui. Il lui adressait de pressantes exhortations pour l'engager à servir Dieu. Il mourut après avoir fondé un monastère de religieuses, en 470. A.V.

VIE DES SAINTS – D’après le Père GIRY, par Mgr Paul GUÉRIN, Camérier de S. S. PIE IX
(Troisième édition – 1860)



Saint Damien (+ 1568)
Né en Thessalie, il sera moine au Mont Athos très jeune. Mais il sent l'appel des autres et, quittant son monastère, il s'en fut prêcher la Parole de Dieu en Thessalie, à Larissa et à Kissavos. Il fut accusé par le gouverneur turc d'empêcher les chrétiens de travailler et de faire du commerce le dimanche. Torturé pendant quinze jours, il fut exécuté par pendaison. La corde se cassa et il termina ses jours brûlé vif.



Saint Denys Martyr à Cyr (?)
Denis et Ammone, martyrs, décapités à Alexandrie.
Le 14 février, on commémore au martyrologe romain plusieurs saints martyrs d’Alexandrie: Bassien, Tanion, Protus et Lucius qui furent jetés dans la mer - Cyrion, prêtre, Agathon, exorciste, et Moïse, qui subirent le supplice du feu - Denys et Ammonius, qui furent décapités.
http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_academies/cult-martyrum/martiri/009.html#febbraio



Saint Derien (7ème s.)
La Bretagne l'honore grandement, en particulier dans le Finistère où de nombreuses églises et de nombreux hameaux lui sont dédiés. Il est le patron de tout enfant malade.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Derien



Saint Isaac le Reclus Commerçant de la région de Pskov en Russie (+ 1090)
Commerçant de la région de Pskov en Russie, il alla se retirer dans une grotte située sur les rives escarpées du Dniepr et s'y retira emmuré. Très fier, il avait refusé l'aide de ses frères.
Mais il souffrit de tentations qui le ramenèrent à une vie religieuse plus équilibrée. Instruit des bienfaits de la vie commune qui, dans l'humilité, préserve les moines de toute illusion, il revint au monastère où il se consacra aux tâches les plus humbles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pskov



Saint Jean-Baptiste de La Conception (+ 1613)
Né à Almodovar, près de Tolède en Espagne, il entre chez les religieux trinitaires qu'il réforma. Il fut un grand dévot de l'Eucharistie, vivant, dans la plus stricte observance, la Règle primitive et pauvre de l'Ordre. Il endura l'hostilité de la part de nombreux trinitaires et ces épreuves le purifièrent, selon ses propres paroles. Le pape Clément VIII approuva cette réforme et les «trinitaires déchaux», comme on les appelle désormais, connurent une grande extension. Plus de trente-quatre maisons avaient adopté cette observance au moment de sa mort.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trinitaires



Saint Lupance (5ème s.)
Abbaye_de_Saint-Mesmin_1707_dessin_Louis

Abbaye Saint-Mesmin de Micy en 1707

ou Louans. Moine de l'abbaye de Saint Mesmin près d'Orléans, il se retira à Chinon. "Cette humble et douce fleur de Dieu" recevra la récompense de sa fidélité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Mesmin_de_Micy



Saint Maron Moine au Liban, père de l'Eglise maronite (+ 410)
Il vécut en anachorète dans le nord du Liban dans la région actuelle d'Homs. Il s'était construit une petite hutte à côté d'un temple païen abandonné, mais en fait il passait tout son temps en plein air, s'exposant volontairement à toutes les intempéries.Après sa mort, un monastère s'élévera sur son tombeau et "Mar Maroun" deviendra un grand lieu de pèlerinage. Ce monastère sera la capitale religieuse des chrétiens de Syrie qui furent appelés "ceux de Maroun" ou maronites. Ils conservèrent ce nom quand, pour éviter d'être exterminés par les musulmans envahisseurs, ils se réfugièrent dans les montagnes du Liban. L'Eglise maronite compte actuellement près de deux millions de fidèles regroupés en un patriarcat rattaché à Rome de tout temps.
Saint Maroun est fêté le 9 février au Liban.

Autre biographie:
Ermite près de Cyr, il vit d'abord dans une tente faite de peaux de chèvres avant de s'installer dans un ancien temple paën reconverti en oratoire. Il est ordonné en 405 et consacre dès lors son temps à fonder plusieurs monastères en Syrie et à recevoir les fidèles. Il est ami et très respecté de Saint-Jean Chrysostome. Il serait également à l'origine de la fondation de la communauté des Maronites du Liban.
http://www.libanvision.com/maronite.htm

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Maron



Saint Nicolas de Corinthe (+ 1554)
st-n-19.jpg

Originaire de la région de Corinthe, il fut orphelin très jeune. Marié et père de famille, il exerça la profession de commerçant, mais sa réussite le fit dénoncer par des concitoyens jaloux qui l'accusèrent d'avoir injurié Mahomet. Arrêté, jeté en prison tout ensanglanté par les coups reçus lorsde sa flagellation, il fut promené dans la ville, vêtu d'une simple paillasse. Conduit à l'hippodrome où l'on avait allumé un grand feu, il fut brûlé petit à petit sur certaines parties de son corps. Epuisé, il tomba sur le sol, le bourreau lui releva la tête avec la chaîne qui était à son cou et le décapita. Ses reliques se trouvent au monastère de la Transfiguration des Météores.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsfevrier/fev14.html



Bienheureux Nicolas Pullia Frère prêcheur (+ 1255)
Originaire de la région de Bari en Italie, il entendit un sermon de saint Dominique qui le décida à suivre la vie des frères prêcheurs. Son dynamisme lui fit ouvrir une maison à Pérouse et une autre à Trani. Son culte fut confirmé en 1828.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bari



Saint Nostrien Évêque de Naples (Ve siècle)
Il protégea son peuple dans la foi catholique contre l’hérésie en s'opposant à l'arianisme et au pelagianisme. Il accueillit de grand coeur les confesseurs de la foi chassés d’Afrique par les Vandales ariens. Il mourut vers 450.



Saint Paulien Evêque du Puy (6ème s.)
Evêque du Puy, "il releva heureusement son Eglise par sa vertu et son zèle pastoral."
Une localité garde sa mémoire : Saint-Paulien-43350.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Paulien_(Haute-Loire)

Un internaute nous signale:
"Paulianus fut le dernier évêque installé à Civitas Vetula «Vieille Cité» (la Ruessio des Gaulois, la Ruessium des Romains) qui prendra le nom de Saint-Paulien au VIe siècle en l'honneur de ce saint évêque après le transfert de l'évêché au Puy-en-Velay où se fixera l’évêque saint Vosy ou Evode."



Saint Théodose (+ v. 554)
Evêque de Vaison-la-Romaineen France, il évangélisa cette région de Provence dans laquelle il aimait souvent se retrouver en solitude.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaison-la-Romaine

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89v%C3%AAque_de_Vaison-la-Romaine



Bienheureux Vincent de Sienne Frère Mineur (+ 1442)
Frère Mineur, il accompagna saint Bernardin de Sienne, grand prédicateur du 15ème siècle, pendant vingt-deux ans durant ses voyages à travers l'Italie. Vincent mettait en pratique ce qu'il entendait de son père spirituel, en particulier sa dévotion au Saint Nom de Jésus.




Les Églises font mémoire...

Anglicans : Cyrille (+ 869) et Méthode (+ 885), missionnaires chez les peuples slaves ; Valentin (+ env.269), martyr à Rome

Arméniens : Purification de la Vierge Marie

Catholiques d’occident : Cyrille, moine, et Méthode, évêque (calendrier romain et ambrosien) ; Valentin, prêtre et martyr (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (6 amsir/yakktit) : Cyr et Jean, martyrs (Église copte-orthodoxe) ; Marie la pécheresse, qui oignit le Seigneur à Béthanie (Église éthiopienne)

Luthériens : Cyrille et Méthode, évangélisateurs en Bohême ; Jean Daniel Falk (+ 1826), pédagogue en Saxe

Orthodoxes et gréco-catholiques : Auxence du Mont Oxeia (+ 470), prêtre ; Maron (+ env. 410) ermite (Église melkite)

Syro-orientaux : Marc, apôtre et évangéliste (Église malabar)

Vieux Catholiques : Cyrille, moine et Méthode, évêque, évangélisateurs.
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour
Saints et bienheureux catholiques[2] du jour
Saints orthodoxes[3] du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

Et aussi aux :


Évènements


14 février dans les croisades

1140

 mort de Léon Ier, seigneur arménien des Montagnes[1]

842

 Strasbourg

 Charles le Chauve et Louis le Germanique raffermissent leur union contre leur frère aîné Lothaire Ier, empereur d'Occident, par les serments de Strasbourg qui donnent naissance à la langue française.


1130

{{{légende}}}

 
Élection du pape Innocent II

1130
Élection de l'antipape Anaclet II

 (Pietro Pierleoni)


antipape du 14 février 1130 au 25 janvier 1138.

 

À la mort du pape Honorius II les cardinaux se scindèrent en deux factions qui se choisirent chacune un pape. 

 

Le premier groupe, d'origine française, venait de créer l'Ordre du Temple au cours du concile de Troyes.

 

Il opta pour le cardinal Grégoire qui devint Innocent II

 

Le second groupe, d'origine romaine, élut Pierre de Léon sous le nom d'Anaclet II. 

 

Pierre de Leon appartenait à une famille issue d'un Juif converti, les Pierleoni[1], il était soutenu par les juifs de Rome.

 

Le roi franc Louis le Gros n'accepta pas cette situation. Il convoqua les évêques de son royaume à Étampes afin de juger lequel des deux papes était le bon sur le plan canonique. Pour cela il fit venir Bernard de Clairvaux, alors au sommet de sa gloire, qui venait justement de participer au concile de Troyes dont les participants avaient rédigé la règle de l'ordre du Temple[2]

 

Ce fut lui qui décida de la chose devant les évêques français. Il jugea qu'Innocent II etait canonique et il n'hésita pas à se rendre ensuite auprès des puissants seigneurs de l'époque pour faire valoir son candidat. Il emporta l'adhésion du roi d'Angleterre, mais rencontra des difficultés avec d'autres, dont le duc d'Aquitaine. Innocent II, reconnu par le roi de France, fit rapidement convoquer les évêques à Reims pour un concile qui commença le 13 octobre 1131. À l'issue du concile de Reims, Innocent II fut solennellement approuvé alors qu'Anaclet se voyait excommunié[3]

 

Il est élu pape par une partie des cardinaux et, soutenu par les Normands de Sicile. Mais il se heurte rapidement à une forte opposition, notamment de Bernard de Clairvaux qui lui reproche ses origines juives. Bernard, qui prendra par ailleurs la défense des juifs pendant la deuxième croisade, écrit qu'il considère comme une injure que la "race" juive puisse occuper le siège de saint Pierre »[4]. Son adversaire est le pape Innocent II qui est capturé par le roi normand Roger II de Sicile. Il est cependant excommunié en 1134 par le concile de Pise. Il meurt en 1138.

  1. (en) Isidore Singer et Hermann Vogelstein, « Pierleoni [archive] » sur Jewish Encyclopedia
  2. Simonetta Cerrini, La révolution des Templiers, Edition Perrin 2007
  3. source : éditions des bénédictins de 1690 - Diocèse de Lyon
  4. Pierre Aubé, Saint Bernard de Clairvaux, Fayard, 2003,p. 227
  • Sur Anaclet II (attention : point de vue intéressant mais site intégriste !)
1540
 Charles Quint entre à Gand et fait exécuter les chefs d'un soulèvement.

 

1610

 Russie

 Des délégués de la famille Romanov scellent une alliance avec le roi de PologneSigismond III Vasa, contre le tsar Vassili Chouiski.


1663

 Le Canada devient une province du royaume de France.

Samedi 14 février 1789

Le problème que pose la réunion des États Généraux réside dans le fait que des divergences existent non seulement entre les trois ordres, mais au sein des ordres eux-mêmes.

Leur seul point commun réside dans le loyalisme envers le roi et la haine de l'absolutisme


1800 

Bonaparte crée les fonctions de préfets et de sous-préfets.


1800 

Vendée


Le chef chouan Georges Cadoudal se soumet; les autres dirigeants avaient déposé leurs armes en janvier.


1814

 Vauchamps

 Quatrième succès consécutif de Napoléon sur Blücher depuis le 10 à Champaubert.

Mais les Autrichiens ne sont pas loin de Paris


1858
Apparitions de la Vierge Marie à Lourdes (France)
Notre Dame de Lourdes
lourdes2.jpg
Les paroles de la Vierge Marie à Lourdes :
- "Ce n'est pas nécessaire." (En réponse à la question de Bernadette : « Voulez-vous avoir la bonté de mettre votre nom par écrit ? »)
- "Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant 15 jours."
- "Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde, mais dans l'autre."
- "Pénitence ! pénitence ! pénitence ! Vous prierez Dieu pour les pécheurs.
Allez baiser la terre pour la conversion des pécheurs."
- "Allez boire à la fontaine et vous y laver. Vous mangerez de cette herbe qui est là."
 

2ème apparition : Dimanche 14 février 1858

Bernadette ressent une force intérieure qui la pousse à retourner à la Grotte malgré l'interdiction de ses parents. Sur son insistance, sa mère l'y autorise ; après la première dizaine de chapelet, elle voit apparaître la même Dame. Elle lui jette de l'eau bénite.
La Dame sourit et incline la tête. La prière du chapelet terminée, elle disparaît.

1879

 La Marseillaise redevient l'hymne national de la France.

1901
Carlos de Bourbon des Deux-Siciles, infant d'Espagne

Carlo Maria Francesco di Assisi Pasquale Fernando Antonio di Padova Francesco di Paola Alfonso Andrea Avelino Tancredi de Bourbon, prince des Deux-Siciles, était le deuxième fils d'Alfonso, comte de Caserte et de la princesse Maria Antonietta de Bourbon des Deux-Siciles.

Le 14 février 1901, il épousa María de las Mercedes de Borbón y Habsburgo-Lorena, infante d'Espagne 1881-1904, soeur aînée du roi Alfonso (Alphonse) XIII et héritière présomptive du trône espagnol, on l'obligea à renoncer à ses droits au trône des Deux-Siciles et il fut créé infant (de grâce) d'Espagne. De ce mariage, il eut 3 enfants dont l'infant Alfonso, père de l'infant Carlos, duc de Calabre (né en 1938).

Il se remaria le 16 novembre 1907 avec la princesse Louise d'Orléans 1882-1958 qui lui donna 4 enfants dont: María de las Mercedes de Borbón y Orleans (1910-2000), épouse du comte de Barcelone et María de la Esperanza de Borbón y Orleans (1914-2005), épouse du prince Pedro Gastão d'Orléans et Bragance.

Ses deux épouses descendaient du roi Ferdinand VII d'Espagne qui fut surnommé pour un temps "le désiré"

Carlos de Borbón-Dos Sicilias y Borbón-Dos Sicilias, infant d'Espagne 1870-1949

Carlos de Borbón-Dos Sicilias y Borbón-Dos Sicilias, infant d'Espagne 1870-1949

Le prince Charles (Carlo) de Bourbon des Deux-Siciles, fils du prince Alfonso, comte de Caserte 1841-1934 et de la princesse Maria Antonietta de Bourbon des Deux-Siciles 1851-1918, épousa le 14 février 1901 l'infante María de las Mercedes d'Espagne, princesse des Asturies 1880-1904.
A cause de ce mariage, il fut obligé de renoncer à ses droits de succession à la couronne des Deux-Siciles (cette renonciation est l'origine de l'actuelle querelle dynastique dans la Maison royale des Deux-Siciles) et fut créé infant (de grâce) d'Espagne.

En 1907, il se remaria avec la princesse Louise d'Orléans 1882-1958.

De la première union, il eut trois enfants dont l'infant Alfonso (père de l'infant Carlos, actuel duc de Calabre)
 
De la deuxième union, il eut 4 enf
ants dont María de las Mercedes (épouse du comte de Barcelone) et María de la Esperanza (épouse du prince Pedro Gastão d'Orléans et Bragance qui se proclama chef de la Maison impériale du Brésil malgré la renonciation de son père).

1911

 Effondrement de la dynastie mandchoue.

1913
 Le 13eDalaï Lama, Thubten Gyatso, édite une proclamation réaffirmant l'indépendance du Tibet.
Les troupes et les autorités officielles chinoises avaient été expulsées du Tibet en 1912 suite à l'invasion de 1908 par l'empereur Mandchou.


1981

14 février 1981

14 février 1981

14 février 1981



Mariage de SAR le grand-duc héritier Henri et Melle Maria Teresa Mestre

Henri de Nassau

 prince de Nassau et de Parme

 né le 16 avril 1955 à Betzdorf (Luxembourg)

grand-duc de Luxembourg
Il est le souverain constitutionnel du Grand-Duché de Luxembourg depuis l'abdication de son père le grand-duc Jean le 7 octobre 2000


Lors de ses études à Genève, il rencontre une camarade d'université,image María Teresa Mestre y Batista,((María Teresa Mestre y Batista), fille de José Antonio Mestre et Maria Teresa Batista-Falla de Mestre, est née à La Havane (Cuba) le 22 mars 1956.

 

Leur mariage est célébré le 14 février 1981 en la cathédrale de Luxembourg.

 

Le couple a quatre fils et une fille :


 

Anniversaire de leur mariage. Un événement qui ne sera probablement pas fêté comme il se doit en raison de la convalescence du grand-duc Henri qui se remet doucement d’une bronchopneumonie, ayant dû annuler tous ses engagements officiels dont un voyage au Vietnâm. 



Site officiel de la Cour grand-ducale de Luxembourg


 

Scan10970.jpg

Le 14 février 1981, le grand-duc héritier Henri de Luxembourg, fils du grand-duc Jean et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg, née princesse de Belgique épousait Maria Teresa Mestre. Le grand-duc héritier avait rencontré sa future épouse au cours de ses études en Sciences Politiques à Genève. Née à Cuba, la jeune femme a suivi sa famille en exil aux Etats-Unis puis en Suisse. La mariée portait une création de Pierre Balmain et un diadème de diamants ayant appartenu à la reine Astrid.

 

Parmi les nombreux invités à assister à la cérémonie en la cathédrale de Luxembourg les familles apparentées de Belgique avec le roi Baudouin et la reine Fabiola, le prince Albert et la princesse Paola avec leurs enfants, la reine Marie José d’Italie mais aussi les princes de Liechtenstein, de Monaco . Après la cérémonie religieuse, les mariés ont regagné le Palais grand-ducal où malgré le froid ils ont fait une apparition au balcon.

Devenus en 2000 grand-duc et grande-duchesse de Luxembourg, Henri et Maria Teresa ont eu 5 enfants : Guillaume (1981), Félix (1984), Louis (1986), Alexandra (1991 ) et Sébastien (1992 ). Ils sont aussi grands-parents des princes Gabriel et Noah. (Copyright photo : Point de Vue)


2002
Le Bahreïn devient officiellement une monarchie constitutionnelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image