Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 00:01

Le 27 février est le 58ejour de l'année du calendrier grégorien


Il reste 307 jours avant la fin de l'année 


308 jours si l'année est bissextile


C'était généralement le jour du marsault, 9e jour du mois de ventôse, dans le calendrier républicain français.


Signe du zodiaque : 9e jour du signe astrologique des Poissons.

Dicton 

« Gelée du jour Sainte-Honorine, rend toute la vallée chagrine. »   (Vosges)

« A la Sainte-Honorine, bourgeonne l’aubépine. » 

Célébrations 



Saints chrétiens



Martyrologe pour le vingt-septième jour de février 

 

 

L'an 596, saint Léandre, évêque de Séville.

 

Chargé de la formation d'Herménégild, fils du roi des Wisigoths

 

ariens, il ramena avec lui toute

 

l'Église d'Espagne dans la vérité et l'unité catholiques.

 

Saint Léandre Evêque de Séville (+ 599)


im-St-Leandre.jpg
Cliquez pour entendre

Saint Léandre de Séville

 

né à Carthagène vers 534

 

mort à Séville le 13 mars 600 ou 601

 

évêque de Séville.

 

Il est considéré comme saint par l'Église catholique romaine et par l'Église orthodoxe.

 

Fête le 27 février ou le 13 mars.

  • Léandre est issu d'une notable famille hispano-romaine.
  • A la mort de ses parents, Léandre assuma l'éducation de sa sœur Florentine et de ses frères Isidore et Fulgence, avant de se faire moine.
  • Evêque de Séville en 584, il convertit au catholicisme Herménégild, fils ainé du roi wisigoth Léovigild, arien comme l'ensemble du peuple wisigoth qui avait conquis l'Espagne. Cette conversion vaut à Herménégild la mort par décapitation et à Léandre l'exil, au cours duquel il se liera d'amitié avec le futur pape Grégoire le Grand.
  • Lorsqu'en 586 le frère d'Herménégild, Récarède, devient roi d'Espagne, il se convertit au catholicisme et prend Léandre pour conseiller. L'Espagne devient alors catholique.
  • En 589, il préside au IIIe concile de Tolède qui a réglé les relations entre l'Église et la royauté.
  • A la suite de ce concile, c'est lui qui imposa la récitation du symbole de Nicée dans la liturgie eucharistique.
  • Son frère, saint Isidore lui succéda à l'évéché de Séville.

Envoyé en mission à Constantinople par le roi wisigoth Herménégilde, il y rencontrera le futur pape saint Grégoire le Grand.
Une amitié profonde et durable les unit désormais, comme en témoigne le courrier qu'ils échangèrent et qui est conservé.
Devenu archevêque de Séville, il uniformisa la liturgie espagnole, jetant les fondements de ce qui deviendra la liturgie mozarabe.
Par sa patience et son souci apostolique, il ramena les Wisigoths à l'unité de l'Eglise.
Il fonda l'école épiscopale de Séville, qui eut un grand rayonnement durant plusieurs siècles.
L'Eglise d'Espagne le vénère à l'égal d'un Docteur de l'Eglise.

Autre biographie:
Fils du duc d’Andalousie et frère de Saint-Isidore de Séville, de Saint-Fulgence et de Sainte-Florentine, Léandre voit le jour à Carthagène, en Andalousie.
Après plusieurs années passées comme moine à Saint-Claude de Léon puis à Séville, il est finalement nommé évêque de cette ville en 579.
Impliqué aux côtés du roi Reccarède dans le conflit qui oppose ce dernier au roi Wisigoth Leuvigilde et à son fils Herménégilde, Léandre est exilé à Constantinople.
Au cours de ce séjour, il fait la connaissance et devient l’ami de Saint-Grégoire le Grand, futur pape.
De retour en Espagne, il devient légat de ce pape et œuvre à convertir les Wisigoths pour les ramener dans la foi de l’Église.


Voir aussi
 

SAINT LÉANDRE


Archevêque de Séville
(+ 596)

 

Saint Léandre, d'une famille princière, naquit en Espagne.

Il embrassa de bonne heure la vie monastique et y puisa l'esprit de dévouement et de discipline qui devait lui valoir l'honneur d'exercer une influence prépondérante sur l'avenir de son pays.


Séville fut le théâtre de son zèle et de ses vertus.

Moine d'abord, puis archevêque de cette cité, il créa, à l'ombre de sa métropole, une école destinée à propager, en même temps que la foi catholique, l'étude de toutes les sciences et de tous les arts.

Il présidait lui-même aux exercices des maîtres savants et des nombreux élèves qu'il avait su attirer.

Parmi ses disciples, le plus célèbre fut son jeune frère, saint Isidore, qui devint son successeur, et surpassa sa gloire.

Mais une autre illustration de l'école de Léandre fut saint Herménégilde, un des fils du roi arien Leuvigilde; c'est lui qui avait gravé au coeur de l'illustre jeune homme cette foi invincible qui fit de lui la victime de son propre père.

Une des gloires de saint Léandre est d'avoir été un ami du grand Pape saint Grégoire le Grand.

On aime à trouver ces tendres et fortes amitiés, dont la vie des Saints fournit tant d'exemples; elles seules sont vraies et solides, parce qu'elles reposent sur la seule base ferme et inébranlable, l'amour de Dieu.

Rien de plus attendrissant que la correspondance intime de ces deux grands personnages:

"Absent par le corps, écrivait le Pape à son fidèle ami, vous êtes toujours présent à mes regards, car je porte gravés au fond de mon âme les traits de votre visage...Ma lettre est bien courte, mais elle vous montrera combien je suis écrasé par le poids de ma charge, puisque j'écris si peu à celui que j'aime le plus au monde."

Quel éloge de notre Saint sous la plume d'un si grand Pape !


Léandre, éprouvé par la persécution, eut enfin le bonheur de voir le triomphe de son Église.

Le roi Leuvigilde se convertit avant de mourir, et mit son fils Récarède sous la conduite du saint archevêque, qu'il avait exilé.

Récarède eut la gloire de ramener tout son peuple à l'Église romaine; cette gloire, il faut le dire, rejaillit en grande partie sur Léandre, qui s'empressa d'annoncer la nouvelle au Pape saint Grégoire.

On ne connaîtrait qu'à demi ce docteur et cet apôtre de l'Espagne, si l'on ignorait que sa vie fut toujours mortifiée et recueillie comme celle d'un moine, sans faste comme celle d'un pauvre de Jésus-Christ, laborieuse comme celle d'un soldat de la foi.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

*Les années bissextiles, on fête ces Saints le 28 février


http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/02/27/index.html

 

Au IVe siècle, à Mélamare, près de Lillebonne, le martyre de sainte  

 

Honorine.

 

Son corps, honoré à Graville près du Havre, fut transféré à Conflans

 

près de Paris.

 

 


 

 

 

A Lyon, au VIIe siècle, saint Galmier, moine.

 

Sa charité était telle qu'il allait jusqu'à sacrifier ses propres outils de

 

serrurier pour soulager les plus pauvres que lui.

 

Au diocèse de Metz, vers 975, le bienheureux Jean de Vandières, abbé

 

de Gorze, et principal animateur de tout un mouvement de réforme

 

monastique dans les pays lorrains et rhénans.

 

A Isola, en Italie centrale, en 1862, la naissance au ciel de saint Gabriel

 

de l'Addolorata.

 

Après une jeunesse plutôt mondaine, il entra dans la Congrégation des

 

Passionistes, mais fut emporté par la maladie à l'âge de vingt-quatre

 

ans, participant dans son âme et dans sa chair aux souffrances de

 

Notre-Dame des Douleurs.

 

La naissance au ciel de la bienheureuse Marie-de-Jésus (Marie Deluil-

 

 

Martiny)

 

Cette jeune marseillaise fut confirmée dans sa vocation religieuse par

 

le curé d'Ars et elle fonda en Belgique, près d'Anvers, la congrégation

 

des Filles du Coeur-de-Jésus.

 

Mais c'est dans sa ville natale, à Marseille, qu'elle mourut, assassinée

 

par un jardinier du couvent, le 27 février 1884.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Sainte Honorine Vénérée dans les évêchés de Bayeux et de Rouen (4ème s.)
Sant_Onorina.jpg

On ne connaît d'elle que les reliques qui furent rapportées de Haute-Normandie jusqu'en Ile-de-France à Conflans-Saint-Honorine.
Son culte en Normandie est très ancien et la tradition en fait une martyre gauloise.
Des internautes nous signalent
- la tradition rapporte qu'elle fut martyrisée en l'an 303 lors de la dernière persécution romaine.
Sainte Honorine est également patronne des prisonniers.
- Honorine était originaire de la tribu gauloise des Calètes (actuellement pays de Caux). Vers 303, elle fut martyrisée par les Romains à Lillebonne et son corps jeté dans la Seine proche.
Son corps fut recueilli à Graville (actuel quartier du Havre) et y fut enterré.
Pour échapper aux invasions normandes, son corps est amené à Conflans (confluent de la Seine et de l'Oise).
Le 27 février est la date actuellement retenue pour les cérémonies et processions et ce, depuis l'an 1080.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Honorine_de_Graville
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conflans-Sainte-Honorine



Sainte Anne Line Martyre en Angleterre (+ 1601)
Sant_Anna_Line.jpg

martyre anglaise.
D'origine noble et élevée dans la Communion anglicane, elle se convertit au catholicisme, hébergeant souvent des prêtres. En raison de sa fidélité à l'Eglise romaine, elle fut condamnée à être pendue à Tyburn.
Elle fait partie des Quarante martyrs d'Angleterre et du Pays de Galles qui ont été canonisés en 1970.

Autre biographie:
Fille d’une noble famille protestante d’Angleterre. Son frère et elle se convertissent au christianisme et sont aussitôt rejetés et déshérités par leurs parents. Anne épouse un autre converti du nom de Roger Line, qui est arrêté pour avoir célébré une messe puis exilé en Flandres où il décède peu de temps après. Suspectée de protéger et d’héberger des prêtres catholiques (dont Saint-Roger Filcock et Saint-Marc Lambert, également fêtés ce jour), elle est arrêtée et condamnée à la pendaison et est exécutée à Tyburn.



Saint Ascelepios et Saint Jacques (5ème s.)
Deux ascètes qui s'étaient retirés dans les déserts de Syrie après avoir mené une vie communautaire dans un bourg voisin. Ils s'enfermèrent chacun séparément dans une maisonnette du village pour y mener une vie solitaire toute consacrée à la contemplation.



Saint Émmanuel de Crémone (+ 1198)
800px-Cremona_Duomo.jpg

Crémone, la cathédrale.

(Bienheureux) Évêque de Crémone, en Italie puis moine cistercien à l’abbaye d’Adwerth, aux Pays-Bas.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9mone



Saint Etienne l'Hospitalier (+ 614)
Dignitaire de la cour de l'empereur Maurice, il se retira pour fonder un asile de vieillards et une hôtellerie pour les étrangers, dans le quartier de la Corne d'Or, au coeur de la capitale Constantinople. Il y pratiqua une intense et joyeuse charité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Ier_(empereur_byzantin)



Saint Gabriel de l'Addolorata Passioniste italien (+ 1862)
Gabrad.jpg

Saint Gabriel de Notre-Dame des Sept-Douleurs était originaire d'Assise. A 17 ans, il entra chez les religieux passionnistes. A 24 ans, il offre sa vie à Dieu, tuberculeux et atteint d'une grande souffrance qu'il supporte joyeusement.
Il a été proposé par l'Eglise comme patron des novices et des séminaristes.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_de_l%27Addolorata
http://pagesperso-orange.fr/passionistes.du.cros/passio111.htm
http://www.sangabriele.org/



Saint Galmier Moine au monastère Saint-Just (+ v. 650)
Saint Gulmier ou Baldomer.
Son nom serait une déformation du nom germanique Waldemar, latinisé en Baldomerus.
Humble forgeron, il fut remarqué par l'abbé de Saint-Just de Lyon "comme de l'or caché sous la cendre". L'archevêque Gandésic l'ordonna sous-diacre et, après sa mort, les miracles fleurirent sur sa tombe.
Sa paroisse natale (42330 Saint-Galmier) prit son nom par la suite.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Galmier

"Saint Galmier (Baldomerus, 27 fécrier) Gulmier, Baldomer, Waldemer.
Serrurier ou forgeron à Auditiacus (Saint Galmier) où Viventius, abbé de Saint-Just, le rencontra et l'emmena dans son monastère de Lyon. Ordonné sous-diacre, il mourut à Saint-Just en 650.
Son tombeau devint un but de pélerinage jusqu'à sa destruction par les huguenots. Cependant, une translation antérieure avait eu lieu au monastère de Savigny près de l'Arbresle... Il est encore l'éponyme de Puy-Saint-Gulmier en Auvergne. Il est le patron des forgerons."
(source: Grand livre des saints culte et iconographie en Occident de Jacques Baudoin)
http://books.google.fr/books id=6Hwa38EjyoAC&pg=PA232&lpg=PA232&dq=saint+gulmier+statue&source=web&ots=LFhSACyFWH&sig=_tKJBse7j9Gwea8Eh0MkPNgrkPM&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=3&ct=result#PPA232,M1

Autre biographie:
Originaire de l’ancienne province française du Forez , Galmier se rend à Lyon, où il exerce la profession de serrurier. Reconnu pour sa grande simplicité et sa générosité, il consacre la plupart de ses revenus à soulager les pauvres. Il demande ensuite à être admis au monastère de Saint-Just, où l’évêque Gaudry le consacre au sous-diaconat (+ vers 650)
Saint-Galmier est invoqué pour atténuer les traces laissées par des cicatrices ou des tatouages.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Forez

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Galmier_de_Lyon



Saint Gélase (+ 297)
Il était comédien en Syrie, à Mariamne près de Damas. En parodiant la scène du baptême chrétien, il jouait le rôle du néophyte jeté dans l'eau baptismale. C'est alors qu'il se convertit. "Je suis chrétien, prêt à mourir", proclama-t-il devant les spectateurs qui, s'apercevant que la bouffonnerie n'existait plus, le lapidèrent jusqu'à la mort.



Saint George Herbert Martyr (+ 1633)
200px-George_Herbert.png

Le même jour, l’Église d’Angleterre fait mémoire d’un autre grand poète chrétien: George Herbert.
Né en 1593, dans une famille de l’aristocratie, les Pembroke, George se rendit à Cambridge en 1614, où il fit des études jusqu’à devenir fellow du Trinity College. Devenu à vingt-cinq ans seulement orateur public à l’université et membre du Parlement, Herbert semblait destiné à une carrière politique, quand, à la stupeur de tous, il prit la décision de se retirer dans la communauté « monastique » de Little Gidding pour s’y préparer à l’ordination diaconale.
Après son mariage, George fut ordonné prêtre et on lui assigna la paroisse de Bermerton, aux alentours de Salisbury, où il passa le reste de sa brève vie. A Bermerton, il s’appliqua surtout à nourrir la vie spirituelle de ses paroissiens par la récitation quotidienne de l’Office des heures et par la composition de nombre d’hymnes et de poèmes liturgiques.
En dépit de sa mort prématurée, alors qu’il avait à peine quarante ans, il nous a laissé un patrimoine poétique inestimable, qui le situe de droit au nombre des plus grands hymnographes chrétiens. Herbert mourut, ce jour, en 1633.

Lecture

Ô Seigneur, quand mon âme aura trouvé à se cacher sous ton toit, permets qu’en un tel lieu je puisse y faire mon nid ; alors toi, tu seras délivré d’un pécheur et moi du besoin d’espérer et de craindre.
Mais comme tu veux ! sans aucun doute tes voies sont les meilleures.
Exauce ou repousse ton pauvre débiteur : ce ne sera qu’une façon d’accorder mon cœur pour rendre meilleure sa musique.
Que je vole avec les anges ou que je tombe dans la poussière,
les uns comme l’autre sont l’œuvre de tes mains, et là est ma musique ;
ta puissance et ton amour, mon amour et ma foi
font de tout lieu la terre de la rencontre
(George Herbert, The Temper).

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Herbert_(po%C3%A8te)



Saints Julien et Eunus Martyrs en Egypte (+ 250)
Julien était tellement affligé de la goutte qu’il ne pouvait ni marcher ni se tenir debout; lors de la persécution de Dèce, deux serviteurs le portèrent sur une chaise pour le présenter devant le juge. L’un d’eux renia sa foi, mais l’autre, nommé Eunus, persévéra avec son maître à confesser le Christ. Julien et Eunus, placés sur des chameaux, furent promenés par toute la ville, déchirés à coups de fouet, jetés enfin dans un brasier, où ils furent consumés à la vue de tout le peuple.
(source: martyrologe romain)



 



Bienheureux Marc Barkworth Martyr en Angleterre (+ 1601)
père Marc Barkworth, bénédictin, avec le père Roger Filcock, jésuite, il fut traîné dans les rues de Tyburn. Les deux prêtres s'encouragèrent en priant ensemble. Ils arrivèrent juste après l'éxécution d'Anne Line qui avait été la pénitente du père Filcock.

Autre biographie:
Anglais diplômé de l’Université d’Oxford, il se convertit au catholicisme et rejoint l’église de Douai, en France, avant de partir étudier au Collège Anglais de Rome, en Italie, puis à Valladolid, en Espagne. En chemin, Saint-Benoît lui apparaît en vision et lui prédit qu’il deviendra un moine bénédictin et un martyr. Ordonné en 1599, il retourne en Angleterre en compagnie de Saint-Thomas Garnet et œuvre à convertir les protestants. Il est finalement arrêté, condamné à mort et exécuté en compagnie d’Anne Line et de Roger Filcock.



Sainte Marie de Jésus Deluil-Martiny (1884)
200px-Moeder_Marie_de_J%C3%A9sus_Deluil-

Aînée de cinq enfants et fille d'un avocat aisé, elle était aussi l'arrière-petite nièce de la vénérable Anne-Madeleine Rémuzat, apôtre de la dévotion au Sacré-Cœur.
Dans la continuité de la sœur visitandine Marie du Sacré-Cœur, elle fonda l´Association de la Garde d´Honneur du Sacré Cœur, aujourd´hui appelée Association de la Présence au Christ qui a pour but de trouver des personnes priant devant le Saint Sacrement nuit et jour à tour de rôle.
À cause des troubles politiques en France, elle fonda une nouvelle congrégation en 1873 à Berchem en Belgique appelée la Société des Filles du Sacré Cœur, consacrées à l´adoration du Très Saint Sacrement. Elle mourut assassinée par un anarchiste le 27 février 1884 dans le jardin du monastère de la Servianne près de Marseille qu´elle avait fondé.
Elle fut béatifiée par Jean-Paul II le 22 octobre 1989 à Saint Pierre de Rome. Elle est fêtée à Anvers le 27 février.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_de_J%C3%A9sus_Deluil-Martiny
http://pagesperso-orange.fr/nouvelle.cite/f-p15-deluil-martiny.htm



Sainte Philippa (+ 1547)
Orpheline très jeune, elle épousa le duc de Lorraine, mais le ménage fut difficile. Bientôt veuve, elle entra chez les religieuses clarisses de Pont-à-Mousson, où elle vécut dans une grande austérité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont-%C3%A0-Mousson



Saint Procope le Décapolite (+ 741)
st-p-19.jpg

Originaire de Séleucie, en la Décapole d'Asie Mineure, il devint moine à Constantinople. A l'époque de la persécution iconoclaste menée par l'empereur Léon III l'Isaurien, il eut beaucoup à souffrir. Par l'ascèse et la prière silencieuse, il sut dominer toutes ces tribulations.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsfevrier/fev27.html



Bienheureux Roger Filcock (+ 1601)
Roger Filcock (1570-1601)
arrêté en Angleterre pendant sa période probatoire avant d'entrer chez les jésuites. Il a étudié à Reims, puis à Valladolid.
Avec le père Marc Barkworth, bénédictin, il fut traîné dans les rues de Tyburn. Les deux prêtres s'encouragèrent en priant ensemble. Ils arrivèrent juste après l'éxécution d'Anne Line qui avait été la pénitente du père Filcock.
Voir aussi:
- sur le site des Jésuites
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.sjweb.info%2Fjesuits%2FsaintShow.cfm%3FSaintID%3D70



Saint Thalélée Anachorète en Syrie et confesseur
Ermite près de Gabala en Syrie, il vivait dans un tonneau près d'un temple païen et convertit plusieurs pélerins. Il est aussi appelé 'celui qui pleure beaucoup'.



Saint Tite de Kiev (+ 1190)
Moine vertueux, devenu prêtre, il vit monter en son coeur une haine violente contre Evagre, un autre moine. Ils avaient tous deux un caractère obstiné et les autres frères ne purent les réconcilier. Au moment où il sentit la mort s'approcher, il voulut demander pardon à Evagre qui lui refuse cette réconciliation. Evagre mourut alors et saint Tite passa le reste de ses jours dans la pénitence et la charité fraternelle.



Les Églises font mémoire...

Anglicans : George Herbert, prêtre et poète

Coptes et Ethiopiens (19 amsir/yakkatit) : Translation des reliques de Marcien, moine (Église copte-orthodoxe) ; Pierre II (+380), 21e patriarche d’Alexandrie (Église copte catholique)

Luthériens : Patrick Hamilton (+ 1528), témoin de la foi jusqu’au sang en Ecosse

Maronites : Thalalée de Gabala (+ env.460), ermite ; Procope de la Décapole, moine et confesseur ; Cyrille (+869), moine et apôtre des slaves (Église russe et Église serbe)
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour

 

Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

 

Saints orthodoxes[3] du jour

 

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

Et aussi aux :

  • Galmier et son féminin Galmière
  • Léandre et son dérivé : Léantier
  • Roger et ses dérivés : Oger, Ogier.

Événements 

27 février dans les croisades
1265

 prise de Césarée par Baybars[1].

 

425

 Constantinople

 sous l'impulsion de l'impératrice Athénaïs-Eudoxie, fille d'un professeur païen d'Athènes, une loi promulguée par Théodose II organise l'enseignement supérieur.

 

806

Charlemagne prévoit le partage du royaume entre ses fils. Charles, Pépin et Louis se voient attribuer des parts équitables du royaume, mais la mort prématurée des deux premiers laissera Louis seul héritier.

 

  1549
 Russie

 100px-Hw-ivan4.jpg
Ivan le Terrible

Pour les décisions touchant aux grandes affaires de l'État (impôts, guerre…), le tsar Ivan IV fait appel à des représentants de toute la Russie dans une assemblée particulière : le Zemski Sobor, qui réunit boyards, chefs militaires, haut clergé (Concile sacré), marchands, fonctionnaires des chancelleries et représentants des villes (nouvelle noblesse). En 1550, le Zemski Sobor adopte un code qui hausse le prix de la « franchise » à payer au seigneur, aggravant ainsi la servitude du paysan.

1594 
 
Cliquez sur le visage des personnes à marquer.
 185960_106655159415409_100002127750837_6

Image Hosted by ImageShack.us

Couronnement à la Cathédrale Notre-Dame de Chartres de Henri de Bourbon,
 il sera roi sous le nom de Henri IV.

Contrairement à la tradition, le nouveau souverain n'a pu se faire sacrer à Reims car la ville est entre les mains de ses ennemis, la famille de Guise.

Il n'empêche qu'avec ce sacre, les Français commencent à entrevoir la fin des guerres religieuses entre catholiques et protestants qui ont ensanglanté le pays pendant une génération.

Une couronne contestée

Le précédent roi, Henri III, est mort cinq ans plus tôt, le 2 août 1589, poignardé par un moine fanatique, Jacques Clément.

Comme Henri III n'a pas de fils, la couronne de France doit revenir à son cousin Henri de Navarre, fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne d'Albret.

Mais il est protestant et la perspective d'un roi protestant est insupportable à la majorité catholique du royaume. De sorte que la guerre religieuse se double d'une guerre civile.

Les catholiques intransigeants se regroupent derrière la famille de Guise tandis que le roi d'Espagne, Philippe II, qui se présente comme le champion européen de la Contre-Réforme catholique, tente de son côté d'imposer sur le trône de France sa fille Isabelle, petite-fille de l'ancien roi Henri II.

L'armée catholique, conduite par le duc de Mayenne, de la famille de Guise, est battue par Henri à Arques puis à Ivry, dans le nord de la France. C'est au cours de cette bataille, le 14 mars 1590, face à des troupes catholiques beaucoup plus nombreuses, que le truculent Béarnais, jouant son va-tout, aurait lancé son apostrophe célèbre : «Ralliez-vous à mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de l'honneur et de la victoire !»

Henri comprend qu'aussi nombreuses que soient ses victoires, elles ne lui permettront jamais de se rallier la majorité du royaume. Il décide de se convertir à la religion dominante sur les conseils de son ami Maximilien de Béthune, futur duc de Sully, lui-même protestant ... et de sa jeune maîtresse Gabrielle d'Estrées.C'est ainsi que le 25 juillet 1593, il abjure la foi protestante et demande à devenir catholique devant la basilique de Saint-Denis (c'est la sixième et dernière fois qu'il change de religion).

Conversion et sacre

L'année suivante, enfin, Henri ose se faire sacrer roi à Chartres (mais non à Reims, aux mains des Ligueurs catholiques) et quelques semaines plus tard, il rentre triomphalement à Paris, sa capitale, en bénéficiant de la complicité du gouverneur de la ville, le duc de Brissac. Henri IV témoigne à cette occasion d'un sens politique assez rare en faisant fi de tout esprit de revanche.

Encouragés par son indulgence... et sa générosité, ses anciens ennemis se rallient sans difficulté. Il ne lui reste plus qu'à renvoyer les troupes espagnoles qui étaient entrées en France sous prétexte de défendre la cause catholique.

Avec l'Édit de de Nantes, quatre ans plus tard, Henri IV pousse la hardiesse jusqu'à offrir de solides garanties de sécurité à la minorité protestante, sans craindre de heurter ses contemporains pour qui il est inconcevable qu'un souverain se fasse respecter de sujets d'une autre religion que la sienne.

Cliquez pour agrandir

Contrat d'aménagement du chœur pour le sacre d'Henri IV, 1593

arton3533.jpg Frédérick Gersal fait appel à notre " mémoire " en évoquant un événement de l’histoire des hommes, événement dont on fête l’anniversaire ou bien que l’on peut évoquer à l’occasion d’une exposition, d’une rétrospective ou d’une quelconque manifestation culturelle ou historique.


  Henri de Bourbon, déjà roi de Navarre comme Henri III, était sacré roi de France d...ans la cathédrale de Chartres, Reims étant encore sous le pouvoir des Guise et des Ligueurs. Cet acte solennel qui sanctionnait visiblement le fait qu’il était l’ainé des Capétiens, l’élu du Seigneur, le seul à qui correspondait régner selon les lois fondamentales du royaume, put être accompli après la conversion d’Henri IV. Le 25 juillet 1593 aux portes de l’abbatiale de Saint-Denis, devant Renaud de Beaune, archevêque de Bourges, le roi avait abjuré le protestantisme sous conseil de sa maîtresse Gabrielle d’Estrées et de son ami Maximilien de Béthune (le futur duc de Sully, lui-même huguenot) et convaincu qu’il ne rallierait jamais à lui une grande partie de la France s’il ne donnait ce pas. On lui prêta à cette occasion le mot « Paris bien vaut une messe ! », mais il semble apocryphe, car si sa première abjuration lors de la Saint-Barthélemy ne fut aucunement sincère, cette fois Henri s’intéressa à la religion qu’il venait d’embrasser et se constitua en son protecteur en bon roi Très Chrétien. Son sacre lui rallia la plupart de ses opposants et le 22 mars suivant Paris lui ouvrait ses portes. La cérémonie de Chartres fut célébrée par Nicolas de Thou, l'évêque de la ville, qui à défaut de l’huile de la sainte ampoule de Reims, se servit de celle qui était conservée en l'abbaye de Marmoutier, et à laquelle était attribuée la guérison miraculeuse de saint Martin de Tours.

 

1626

Le cardinal Richelieu promulgue un édit interdisant les duels en France.


  1712

De retour à Versailles, le roi monte directement dans son cabinet par le degré dérobé pour éviter de rencontrer les dames en mante et les courtisans en manteau long, costumes du grand deuil

"Je ne suis pas en état de vous parler", se contente -t-il de dire à la margueritedebethune10.jpg Duchesse du Lude, Marguerite Louise de Béthune, la dame d'honneur d'Adélaïde, qu'il croise et embrasse en se rendant chez Mme de Maintenon


Dame du palais de la reine Marie Thérèse d'Autriche de 1667 à 1683
dame d'honneur (1ère dame) de la dauphine Marie-Adélaïde de Savoie de 1696 à 1712

 

 

1767
 Espagne

 Les jésuites sont expulsés du pays par le nouveau Premier ministre Aranda.
1778
 Traité d'alliance entre le roi de France Louis XVI et les insurgés américains. Le gouvernement français ne désirait alors qu'une chose : l'affaiblissement de la Grande-Bretagne. « jamais, disait Choiseul, les Britanniques se couperont la gorge entre eux autant que je le désire ».
1813
 Frédéric-Guillaume, roi de Prusse, ratifie le traité de Kalisz. Cet accord reste secret pour permettre à la Prusse de renforcer son armée à l'insu de Napoléon. Après l'entrée des Russes à Berlin, la Prusse rompt avec la France.
1821
 France

 L'ordonnance sur l'Instruction donne de nouveaux pouvoirs à l'Église : les évêques auront la charge de l'inspection des collèges.
1848
Royaume de Bade

 Une assemblée populaire formule les « revendications de mars » (liberté de la presse, Constitution, armée populaire, justice démocratique)
Des rassemblements analogues ont lieu dans différents États allemands.
1850
 Allemagne

 Signé à Munich par les rois de Bavière, Hanovre, Saxe et Wurtemberg, l'alliance des quatre rois impose la présence de l'Autriche au sein de la Confédération allemande.  
1858

10ème apparition : Samedi 27 février 1858

Huit cents personnes sont présentes. L'Apparition est silencieuse. Bernadette boit l'eau de la source et accomplit les gestes habituels de pénitence.



1917
 Petrograd

 Le mécontentement qui n'a cessé de grandir en Russie depuis l'entrée en guerre débouche sur une révolution politique : le tsar Nicolas II abdique le 15 mars. Depuis le début de février, la situation dans la capitale, Petrograd, est devenue explosive.
Les manifestations se succèdent, les slogans sont politiques : « À bas la guerre ! À bas l'aristocratie ! »

Les bolcheviks appellent à la grève générale. Le 27 février, l'armée, au lieu de tirer sur la foule, se rallie aux insurgés.
Elle libère les prisonniers et se place sous les ordres de la Douma, qui se charge désormais du pouvoir exécutif et nomme un gouvernement dont l'avocat Alexandre Kerensky est l'homme fort. Les libertés individuelles sont rétablies : les révolutionnaires, dont Lénine, peuvent rentrer d'exil ou de Sibérie.
Ouvriers et soldats, à qui rien n'a été accordé, se dotent de structures politiques autonomes, les soviets.

1939
  Découverte à Tanis, par le Pr. Montet, du caveau pillé du pharaon Osorkon II de la ffres romains">XXIIe dynastie. Première découverte d'une série de tombe royale dont certaines s'avéreront intactes.


1971

dorthe1.jpg

Le 27 février 1971 à Lyngby dans l’Est de l’île de Sjaelland, Anne-Dorthe Maltoft-Nielsen a épousé le comte Christian de Rosenborg, fils cadet du prince Knud et de la princesse Caroline-Mathilde de Danemark, neveu du roi Frederik et cousin de la princesse héritière Margrethe de Danemark.

 

dorthe2.jpg

Né prince Christian de Danemark, le marié a renoncé à ses droits au trône de Danemark pour épouser l’élue de son coeur.
Il a été titré comte de Rosenborg.
Le couple a eu 3 filles les comtesses Joséphine, Camilla et Feodora 


Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image