Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 23:01

Le 30 septembre est le 273e jour de l'année

(274e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

 

Il reste 92 jours avant la fin de l'année.

 

Signe du zodiaque : 8e jour de la Balance.

 


Saints chrétiens 

Feria quarta, 30 Septembris 2009, Tempus per annum, Hebdomada XXVI per annum.




Listen_to

 

Saint Jérôme Père et docteur de l'Eglise (+ 420)

 

Jérôme de Stridon, reclus à Bethléem, traducteur de la Bible en latin (date occidentale)

 

Après l'enthousiasme de la découverte des auteurs classiques à Rome,

 

Jérôme se retira dans le désert de Syrie où il fit l'apprentissage de la vie

 

monastique.

 

De retour à Rome il devint secrétaire du pape Damase.

 

A la mort de ce dernier, il regagna l'Orient et se fixa à Bethléem, où il

 

vécut dans le travail de traduction et de commentaire de la Sainte

 

Écriture les trente-cinq dernières années de sa vie.

 


Docteur de l'Eglise. Jérôme est un étudiant romain plein d'allant. Il demande le baptême à 19 ans et son tempérament entier ne conçoit d'autre vie que consacrée à Dieu. Mais où et comment ? A la recherche de sa vocation, il se met à voyager. Il passe tout d'abord deux années dans le désert de Chalcis en Syrie : un petit stage d'érémitisme ascétique et contemplatif, dans la méditation amoureuse des Ecritures, est la meilleure formation pour le service du Seigneur. Mais Jérôme a besoin d'action. Il se rend alors à Antioche, fameuse pour son école exégétique. Il y apprend le grec et l'hébreu et y reçoit le sacerdoce. Passant par Constantinople, il découvre l'exégèse d'Origène et se met sous la direction de saint Grégoire de Nazianze. Mais toujours indécis sur ce qu'il doit devenir, il retourne à Rome. Là sa grande culture fait de lui le secrétaire du pape Damase. Il a aussi beaucoup de succès auprès des laïcs : un petit cercle de dames chrétiennes, des admiratrices inconditionnelles dont il est le père spirituel, se rassemble autour de lui. A la mort de saint Damase, il doit quitter Rome où son bouillant caractère lui a valu beaucoup d'ennemis. Ses "dames" le suivent jusqu'à Bethléem où il fonde pour elles un petit monastère. Il a trouvé le lieu de sa vocation. Il se consacre à l'étude de la Bible qu'il traduit en latin "la Vulgate" sans négliger de se brouiller avec de nombreuses personnalités et de s'immiscer dans toutes les querelles de l'époque. Il passe, dans l'histoire, pour l'un des plus mauvais caractères de la communion des saints. Mais son affectivité exacerbée le rend très proche de nous. On le plaint d'avoir été irascible et vindicatif. On l'admire pour son amour du Christ et de la Parole de Dieu. Saint-Jérôme est le patron des archéologues, des archivistes, des libraires, des écoliers, des étudiants et des traducteurs.

A lire: lors de la catéchèse de Benoît XVI à l'audience générale du 7 novembre 2007 l'évocation de saint Jérôme (né vers 347), qui "mit la Bible au coeur de son existence et en réalisa une traduction latine. Il la commenta dans ses écrits mais surtout s'appliqua à la vivre quotidiennement".
http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/audiences/2007/documents/hf_ben-xvi_aud_20071107_fr.html
Autre biographie:
En 420, Jérôme, père de l’Église et moine, meurt à Béthléem.
Jérôme est né en Dalmatie dans les années ’40 du IVe siècle. Il se rendit à Rome pour y étudier les classiques latins. Dans la capitale de l’Empire, il connut la vie ascétique de l’Occident, puis il retourna en Orient pour y découvrir la tradition monastique du désert syriaque. Arrivé à Antioche, il fut ordonné prêtre, malgré lui, par l’évêque Paulin.
De retour à Rome, Jérôme fonda sur l’Aventin un lieu de prière que fréquentaient les « dames » de l’aristocratie romaine, parmi lesquelles Marcelle, Paule et Eustochium le suivirent en Palestine en 385. C’est à Rome que Jérôme acquit un profond amour des Écritures, qui ne le quittera plus jusqu’à la mort.
Caractère passionné, il sut nouer des amitiés fortes, avec Rufin d’Aquilée entre autres, mais elles ne tardèrent pas à se muer en oppositions tout aussi profondes quand des questions de principe s’interposèrent entre ses interlocuteurs et lui.
A la mort du pape Damase, déçu par bon nombre de ceux qu’il avait aimés jusqu’alors, Jérôme laissa tout et repartit pour l’Orient, à Bethléem, où il fonda un monastère d’hommes et un autre de femmes ; il s’adonna là à la traduction et au commentaire des livres de l’Écriture. C’est à lui qu’on doit la Vulgate, texte latin de la Bible qui fut adopté dans tout l’Occident.
Mais il ne trouva pas la paix, pas même dans la vie monastique, puisqu’en raison de sa connaissance des Écritures alors inégalable, il fut impliqué dans les grandes controverses théologiques de son temps.
Dans ses écrits, et en particulier dans sa vaste correspondance, Jérôme a laissé à l’Église un monumental trésor d’enseignements et d’intuitions sur la vie chrétienne et sur l’ascèse monastique ; c’est à juste titre qu’on le considère comme l’un des plus grands docteurs de l’Église indivise.

Lecture

Alors, dis-moi, frère très cher : vivre au milieu de ces Livres sacrés, les méditer sans cesse, ne rien connaître ni chercher en dehors d’eux, n’est-ce pas déjà, dès ici-bas, habiter le royaume des cieux ? Et ne sois pas heurté, dans les Saintes Écritures, par la simplicité, voire la rudesse du langage, que ce soit par la faute des traducteurs ou même à dessein. Toujours elles se présentent de telle façon que le premier auditoire venu peut trouver à s’y instruire et que, dans une seule et même phrase, le savant et l’ignorant découvrent des sens insoupçonnés.
Quant à moi, je ne suis pas si superficiel et stupide pour me faire passer pour quelqu’un qui connaît tous ces sens cachés, ou qui veut cueillir dès cette terre les fruits de ces textes qui ont leurs racines dans les cieux. J’avoue pourtant que j’en nourris le désir et que je souhaite même m’engager de toutes mes forces à couvrir le chemin qui me conduira vers un tel but.
(Jérôme, Lettre 53)

Prière

Dieu qui as donné à saint Jérôme de goûter la Sainte Écriture et d’en vivre intensément, fais que ton peuple soit davantage nourri de ta Parole et trouve en elle une source de vie.

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/09-30.htm#jerome
http://missel.free.fr/Sanctoral/09/30.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_J%C3%A9r%C3%B4me
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/jerome/index.htm
http://jesusmarie.free.fr/jerome.html



Saint Ambert (Ansbert) (VIe siècle)
Co-fondateur (avec Saint-Léotade) du monastère de Moissac, dans le Quercy, sous le règne et avec l’aide du roi Dagobert. Selon certains auteurs, il aurait été abbé du monastère, mais cette information est sujette à caution (VIe siècle) Saint-Ansbert de Moissac est souvent confondu avec Saint-Ansbert de Rouen (dont la fête est fixée au 9 février)



Saint Aristakes (4ème s.)
et ses successeurs. Pendant près d'un siècle, les successeurs de saint Grégoire à la tête de l'Eglise apostolique arménienne (catholicos) furent aussi ses descendants, le célibat n'étant pas imposé alors à aucun degré de la hiérarchie. Le fils cadet de saint Grégoire l'illuminateur, Aristakès, participa à l'oeuvre missionnaire de son père et nous le trouvons parmi les Pères du concile de Nicée en 325. Il fut assassiné par Archelaos, gouverneur de Sophrène, à qui il reprochait sa vie dissolue. Saint Varthanès, également fils de saint Grégoire lui succéda et échappa de peu à une tentative d'assassinat. Saint Houssik, fils de saint Varthanès, après avoir mené la vie monastique, devint à son tour catholicos en 342. Reprochant au roi Tiran les désordres de la cour, persistance tenace des moeurs païennes, il fut arrêté et bastonné jusqu'à la mort. Saint Nersès, petit-fils de saint Houssik, formé lui aussi à Césarée de Cappadoce, réunit le premier concile national arménien à Achtichat. Il organisa des établissement de bienfaisance, des léproseries, fonda des monastères et des centres de formation pour l'éducation ecclésiastique, et réglementa le mariage et la vie conjugale, encore très païenne. Mais ses relations avec le roi se dégradèrent au point qu'il fut empoisonné par lui au cours d'un festin. Saint Sahak, fils de saint Nersès, inspira à saint Mesrop la création d'un alphabet et d'une écriture arménienne, libérant ainsi l'Eglise arménienne de la culture étrangère et ouvrant la voie à une culture arménienne riche et originale.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aristac%C3%A8s_Ier



Saint Conrad d'Urach Abbé de Citeaux, cardinal-légat en Allemagne (+ 1227)
Abandonnant la riche prébende de chanoine qu'il avait en Allemagne, il se fit moine à Villers en Belgique et devint abbé de Clairvaux en 1214, supérieur de Cîteaux en 1217. Promu cardinal deux ans plus tard, il remplit d'importantes missions en divers pays et fut chargé de prêcher la sixième croisade en 1224 à travers l'Allemagne. Il ne lui manquait plus que d'être pape, mais il refusa à la mort d'Honorius III. Quelques mois plus tard, il mourut à Rome en disant :" Que ne suis-je resté moine à Villers, faisant chaque semaine la vaisselle à la cuisine !" Les historiens rapportent cet épisode significatif de sa spiritualité : alors qu'il qu'il était légat du Saint Siège en Languedoc, il entendit un curé qui se plaignait de ce que les Dominicains venaient confesser dans sa paroisse. Il lui demanda :"Combien avez-vous de paroissiens ? - neuf mille lui répondit le curé - Homme téméraire déclara Conrad, au jugement de Dieu vous aurez à rendre compte de toutes ces âmes. Ne vous plaignez pas que les Pères vous allègent le fardeau."



Bienheureuse Félicia Meda clarisse (+ 1446)
Elle naquit à Milan. Encouragée par l'exemple d'un de ses frères et de l'une de ses soeurs, elle se consacre au Seigneur, clarisse dans le monastère de Sainte-Ursule à Milan, dont elle viendra l'abbesse en 1425. En 1439, sur les conseils de saint Bernardin de Sienne, elle devient abbesse des Clarisses du Corpus Domini de Pesaro, dans les Marches. Elle y vécut une vie religieuse austère, dans le jeûne et la prière. Atteinte d'une grave maladie, elle meurt quatre ans plus tard, dans la sérénité de la foi et de l'espérance. Son culte fut approuvé en 1812.



Saint Francois de Borgia Duc de Gandie, général de la Compagnie de Jésus (+ 1572)

L'Histoire retient surtout les scandales de son grand-père, le pape Alexandre VI Borgia. La mère de François est fille illégitime d'un archevêque de Saragosse lequel d'ailleurs est un bâtard du roi Ferdinand le Catholique. Dans cette famille va naître une fleur de sainteté. A 19 ans, Charles-Quint en personne le marie à la portugaise Eleonore de Castro. François est un grand personnage: duc de Gandie, grand-veneur de l'Empereur, écuyer de l'Impératrice, gouverneur de Catalogne. Père de huit enfants, il perd son épouse alors qu'il a 36 ans. Deux ans plus tard, il change de cap, entre chez les jésuites et devient "maître général de la Compagnie" à 55 ans. Il s'impose comme "second fondateur", un père indulgent et ferme, profondément aimé de ses frères. Sous son gouvernement, les Jésuites se répandent dans toute l'Europe et dans les missions lointaines. Il leur donne un grand dynamisme et fait de son Ordre l'un des grands artisans de la Contre-Réforme.
Fils aîné du duc Jean de Borgia, François naquit en 1510 à Gandie, dans le royaume de Valence. Après une éducation raffinée à la cour de l'empereur Charles-Quint, il épousa en 1529 Éléonore de Castro, dont il eut huit fils. En 1542, il succéda à son père comme duc de Gandie; mais après la mort de sa femme il renonça à son duché. Il entrant dans la Compagnie de Jésus, et, ses études de théologie achevées, y fut ordonné prêtre en 1551. il fut élu troisième Général en 1565. Il fit beaucoup pour la formation et la vie spirituelle de ses religieux, pour les collèges qu'il fit fonder en divers lieux et pour les missions, remarquable par l’austérité de sa vie et son don d’oraison. Il meurt à Rome le 30 septembre 1572 et fut canonisé par Clément X en 1671.
Voir aussi sur le site de la province de France des Jésuites.
http://www.jesuites.com/histoire/saints/francoisborgia.htm

Quel grand remède pour tous nos maux que de méditer la Croix du Christ!

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Borgia



Bienheureux Frédéric Albert
Fondateur de la congrégation des sœurs Vincentiennes de Marie Immaculée (+ 1876)
Il naît à Turin (Italie) en 1820 dans une famille de militaires au service de la maison de Savoie qui gouverne alors le Piémont. Il pense d'abord à devenir soldat, puis il s'oriente vers le sacerdoce, attiré par la figure emblématique du bienheureux Sébastien Valfré considéré comme le père du clergé de Turin au 18ème siècle. Ordonné en 1843, il est nommé à la cour de Savoie, estimé pour sa prédication et sa direction spirituelle, mais il s'occupe aussi des pauvres fort nombreux à l'époque. Il est l'ami de Saint Jean Bosco et reste fidèle au pape Pie IX et à son évêque exilé mais il n'hésite pas à suggérer des solutions pour aplanir les difficultés. Nommé curé à Lanzo, il restera jusqu'à sa mort. C'est alors que sa charité pastorale se manifeste pleinement. Il est en dialogue constant avec toutes les catégories de personnes, surtout celles en difficulté morale. Il refuse d'être nommé évêque de Pinerolo et obtient de ne pas l'être pour continuer à se consacrer à Lanzo. Il fonde un orphelinat et la Congrégation des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul de l’Immaculée Conception. En travaillant à repeindre la voûte d'une chapelle, il tombe du haut des échafaudages et meurt après deux jours d'agonie, à l'âge de 56 ans.
Béatifié le 30 septembre 1984 à Rome par Jean Paul II
Dans son homélie de béatification, Jean-Paul II déclare: "Son esprit de foi et son obéissance sans réserve au Pape et à l'évêque, sa charité sacerdotale firent de lui un élément d'équilibre parmi les membres du clergé et un pasteur zélé particulièrement attentif aux jeunes et aux pauvres. En le considérant, on se rend compte de manière évidente qu'il est possible de répondre aux exigences concrètes de l'homme, précisément parce qu'on est un fidèle serviteur du Christ et de l'Eglise."



Saint Grégoire l'Illuminateur Apôtre de l'Arménie (+ v. 325)

Vers l'an 300, saint Grégoire l'Illuminateur, qui fut l'évangélisateur et l'organisateur de l'Église arménienne et son premier "catholicos". En l'an 2000, le Pape Jean-Paul II a remis aux arméniens une relique provenant de Naples. Cette relique de saint Grégoire l'illuminateur est ainsi un signe de la volonté de communion entre l'Église de Rome et l'Église arménienne Apostolique.

Confesseur et évêque.
Il est le véritable fondateur de l'Eglise arménienne, même si une tradition sérieuse fait remonter les premières communautés chrétiennes à l'époque apostolique. Ce qui s'appuie sur le fait que les soldats romains envahirent le pays et que les marchands furent aussi les "transporteurs de la foi", comme les lettres de saint Paul nous le disent pour ses amis, fabricants de tentes à Corinthe.
La tradition primitive et constante de cette église reconnaît pour premiers fondateurs les apôtres Saint Thaddée et saint Barthélémy, qu’elle nomme, par antonomase, les Premiers Illuminateurs de l’Arménie.
Saint Grégoire était de la famille royale de Tiridate III. Découvert comme chrétien, il connut d'abord près de quinze ans de cachot, mais à la suite d'une maladie du roi, il revint en grâce auprès du souverain, le convertit et c'est ainsi que l'Arménie fut la première nation à donner la paix à l'Eglise et même à reconnaître le christianisme comme religion d'Etat, 75 ans avant l'empire romain.
Sacré évêque par le métropolite de Cappadoce, il sut instruire les prêtres idolâtres pour les conduire au sacerdoce chrétien.
Afin d'assurer la vie de l'Eglise, il consacra évêque son fils Aristakès.
L’Eglise Apostolique Arménienne lui a consacré trois fêtes, celle de son supplice et de son entrée dans le cachot, celle de la sortie du cachot profond et celle de la découverte des Reliques de Saint Grégoire l'Illuminateur, le samedi avant le 4e dimanche après la Pentecôte.

«La conversion de l'Arménie, qui a eu lieu au début du IV siècle et qui est traditionnellement située en l'an 301, donna à vos ancêtres la conscience d'être le premier peuple officiellement chrétien, bien avant que le christianisme ne soit reconnu comme religion de l'empire romain»
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/apost_letters/documents/hf_jp-ii_apl_20010217_battesimo-armenia_fr.html

Jean-Paul II : lettre apostolique du Saint Père à l'occasion du 1700e anniversaire du baptême du peuple arménien.

Lecture

Celui que nul ne peut connaître est venu dans la chair et c’est dans la chair qu’il fut touché et connu ; il a pris librement sur lui toutes les souffrances de la chair et il en a souffert quand il s’est humilié pour se placer au milieu d’étrangers. Et sans y être contraint, mais de sa propre volonté libre, il a tout supporté selon qu’il a été écrit : « J’ai le pouvoir de déposer ma vie selon mon bon plaisir, pour la reprendre de nouveau ».
Il est né d’une vierge et de son plein gré il a accompli la volonté de celui qui l’avait envoyé. Il dit en effet : « Je suis venu pour faire la volonté de mon Père », comme pour montrer l’unique, indissoluble et indivisible unité qui règne entre eux.
(Les enseignements de saint Grégoire)

Prière

Toi qui es sorti comme le soleil par la vocation que tu as reçue du Christ et qui as illuminé notre terre d’Arménie en lui faisant connaître le Seigneur Dieu, saint Grégoire, intercède inlassablement pour nos âmes

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A9goire_l%27Illuminateur
http://www.maison-russie.fr/invites/icone/saints_fetes/textes/gregoire.html
http://www.netarmenie.com/religion/eglise/eglise.php
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept30.html



Bienheureux Guillaume de Bruxelles (+ 1236)
Abbé de l'abbaye cistercienne de Villiers en Brabant au diocèse de Namur, puis abbé de Clairvaux. Il mourut en Allemagne après avoir été emprisonné par l'empereur Frédéric qui lui reprochait sa fidélité à l'Eglise romaine.



Saint Honorius Cinquième archevêque de Cantorbéry (+ 653)
Disciple de saint Augustin de Cantorbéry, missionnaire des Anglo-saxons, il était romain de naissance. Saint Grégoire le Grand l'associa au groupe de saint Augustin à qui il succéda dans la charge épiscopale.



Saint Ismeon évêque (+ 1120)
ou Ismidon.
Evêque de Die dans l'actuel diocèse de Valence. Il ne reste que quelques souvenirs de son long épiscopat, mais l'imagination des biographes remplaça facilement les documents perdus à travers les siècles.
Homme pacifique et généreux, qui, poussé par un ardent amour des lieux saints, fit deux fois le pèlerinage de Jérusalem. "Fidèle à ses devoirs, sage dans ses jugements, discret dans ses conseils, prompt à secourir, tel nous apparaît saint Ismidon", disent de lui les "actes" de sa vie.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Die



Bienheureux Jean-Nicolas Cordier prêtre et martyr (+ 1794)
Ancien jésuite, à cause de la suppression de la Compagnie, il exerça le ministère sacerdotal dans le pays de Verdun et, sous la Révolution française, refusant la Constitution civile du clergé, il fut déporté sur l’île Madame, dans la baie devant le port de Rochefort. Il y connut des conditions inhumaines, privé de son bréviaire et du bâton qui lui était nécessaire, raillé et malmené par ses geôliers. Il mourut à l’âge de quatre-vingt-cinq ans.
Béatifié le 1er octobre 1995 par Jean-Paul II.
Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort (diocèse de Sens-Auxerre)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Les-bienheureux-martyrs-des.html
Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés
(diocèse de La Rochelle)
http://www.catholique-larochelle.cef.fr/Ile-Madame,246

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pontons_de_Rochefort



Saints Léopard et Ours Martyrs à Soleure, en Suisse (4ème s.)
qui reçurent le même jour la couronne du martyre, le premier, officier de la maison de Julien l'Apostat, à Rome et le second à Soleure, en Suisse.



Saint Léry (+ vers le VIIe siècle)

l’église de Saint-Léry

Ancien disciple de Saint-Méen, il séjourne quelque temps à la cour du roi Judicaël. Ce dernier lui octroie ensuite des terres pour fonder un monastère près de Mauron (Morbihan), au légendaire Pays de Brocéliande, et dont il devient l’abbé.

Voir aussi:
http://www.cc-mauron-broceliande.com/page12.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-L%C3%A9ry



Saint Michel de Kiev (+ 992)
Premier métropolite de Kiev et de toute la Russie, il dirigea la jeune Eglise russe à l'époque du saint prince Vladimir qu'il avait baptisé avec toute sa famille. Il était grec et fut envoyé à Kiev par le patriarche de Constantinople. Son oeuvre fut immense et difficile. C'était un pasteur plein de zèle apostolique qui porta l'Evangile jusqu'à Novgorod et Rostov-Veliki. C'était aussi un sage conseiller du prince dans les affaires de l'Etat.



Saint Simon (+ 1082)
Originaire de Crépy-en-Valois, il fut élevé à la cour de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie. Il hérita de son père, Raoul de Péronne, les comtés du Valois, d'Amiens, de Montdidier et plusieurs autres possessions en Champagne ce qui portait ombrage au roi de France, Philippe Ier. Une guerre s'en suivit. Simon avait vingt ans et pendant trois années tint tête au roi de France. Les troupes de Philippe ravageaient le Valois, les troupes de Simon dévastaient les terres royales. Sur les conseils du pape Grégoire VII, il renonça à cette guerre, épousa la fille du comte d'Auvergne. Plus tard, en accord avec elle, il remit ses domaines à sa soeur, comtesse de Vermandois, et les deux époux entrèrent chacun dans la vie religieuse. Moine de Saint Oyend, dans le Jura, actuellement Saint Claude, il partit en pèlerinage en Terre Sainte, puis à Rome. Et c'est là, devant la Confession de Saint Pierre (*) qu'il fut atteint de la maladie qui le conduisit à la mort. Il reçut les sacrements de l'Eglise de la main même du pape Grégoire VII. Saint Simon de Crépy-en-Valois avait à peine 32 ans.

(*) Le célèbre autel monumental de la basilique se situe à l’aplomb de cette sépulture appelée "confession de saint Pierre". Le mot "confession" fait référence à la mort violente par laquelle l’apôtre a confessé - c’est-à-dire manifesté explicitement - son attachement au Christ. L’autel de la confession représente un lieu hautement significatif pour le ministère pontifical.
http://www.cef.fr/catho/actus/dossiers/2005/benoit_xvi/inauguration_pontificat.php



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Jérôme, traducteur des Écritures, pédagogue de la foi

Catholiques d’occident : Jérôme, prêtre et docteur de l’Église

Coptes et Éthiopiens (20 tut/maskaram) : Théopiste ( ?), recluse (Église copte-orthodoxe)

Luthériens : Jérôme, père de l’Église à Béthléem

Maronites : Grégoire, évêque d’Arménie, confesseur ; Fiançailles de Marie et Joseph

Orthodoxes et gréco-catholiques : Grégoire de la Grande Arménie, hiéro-martyr

Syro-orientaux : Jérôme, docteur de l’Église (Église malabar)

 

 


 

L'an 653, le retour à Dieu de saint Honorius, disciple de saint Augustin de Cantorbéry, missionnaire des Anglo-saxons ; il lui succéda dans la charge épiscopale.

Saints catholiques[1] et orthodoxes[2] du jour

Saints orthodoxes[2] du jour
  • Michel (+ 992),Michel de Kiev, premier évêque de la ville.

Événements 

30 septembre dans les croisades

  1643


 Anne d'Autriche quitte le Louvre pour s'installer au Palais Cardinal qui devient Palais-Royal.


Septembre fut aussi mauvais qu'août

M. le duc de Savoie prit Fenestrelles; les Anglois débarquèrent à Minorque


1868
 La reine Isabelle II d'Espagne se réfugie en France.


1966

 le mariage d’Edwige de Ligne et de Charles de Mérode

Point de Vue n° 957 du 14 octobre 1966 avec à sa Une

 

le mariage à Antoing en Belgique de la princesse Edwige de Ligne avec le prince Charles de Mérode.

 

La princesse Edwige est la fille du prince Jean de Ligne de La Trémoille et de Maria del Rosario de Lambertye-Gerbeviller, tante du prince Edouard de Ligne qui vient d’épouser également à Antoing Isabella Orsini.

 

Le couple a eu 2 enfants : Fréderic et Emmanuel aujourd’hui mariés respectivement à Hannah Robinson et Louise Leakey, parents de Felix et Isabelle et de Seiya et Alexia.

 

 

 

 

Le Comte Charles Alexander von Faber-Castell a épousé Melisa Eliyesil, fille d'un industriel turc et d'une Colombienne.

 

Le marié est le fils et héritier du Comte von Faber-Castell, chef de cette famille, qui dirige la marque de luxe Faber-Castell, la ligne de crayons et de stylos, dont l'histoire a deux-cent-cinquante ans, une des grandes entreprises allemandes de réputation mondiale.

 

Fils unique du premier mariage de son père, il a trois demi-soeurs.

 

La réception s'est déroulée en présence de 400 invités dont des membres du Gotha, au château Faber-Castell en Bavière. Ce château de la famille Faber a été construit de 1903 à 1906.

 

La famille von Faber-Castell provient du mariage en 1898 de l'héritière de la famille Faber, famille créatrice de la marque dont l'aïeul au 18° siècle était un menuisier de génie qui avait créé une entreprise fructueuse en fabriquant des crayons graphite. Sa descendante et héritière, Otilie, baronne von Faber, épousait Alexander, Comte von Castell-Rüdenhausen, un des membres de cette illustre maison princière des Comtes von Castell-Rüdenhausen.

 

Ces mariés avaient fondé une nouvelle famille, celle des Comtes von Faber-Castell, l'époux recevant le titre de Comte von Faber-Castell du Prince Régent Luitpold de Bavière.

 

 

 

01

 

02

A gauche, la famille de la mariée, les mariés, à droite, les trois demi-soeurs du marié, le père du marié, le Comte von Faber-Castell.

03

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image