Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 00:00
1938

Cardinal

Louis-Marie Billé
de l'Église catholique romaine
http://catholiquedu.free.fr/2007/miracle_lourdes_fichiers/image001.jpg
 
Cardinal-prêtre
de Saint-Pierre-aux-Liens
puis de la Trinité-des-Monts
Blason de Louis-Marie Billé
« Je sais en qui j'ai mis ma foi » (2 Tim 1,12)
Naissance 18 février 1938
à Fleury-les-Aubrais (France)
Ordination
sacerdotale
25 mars 1962
Consécration
épiscopale
19 mai 1984 par
Mgr Charles Paty
Évêque Évêque de Laval (France)
Archevêque d'Aix (France)
Archevêque de Lyon (France)
Créé
cardinal
21 février 2001 par le
pape Jean-Paul II
Décès 12 mars 2002
à Lyon (France)
1947

Christina des Pays-Bas

La princesse Maria Christina des Pays-Bas est née le 18 février 1947 au Palais de Soestdijk à Baarn. Elle est la quatrième fille de la princesse héritière Juliana des Pays-Bas et du prince Bernhard de Lippe-Biesterfeld. La princesse que l’on surnomme alors “Marijke” est née quasiment aveugle suite à un virus attrapé par sa mère au cours de sa grossesse. Son parrain est Winston Churchill. La princesse a trois soeurs aînées : Béatrix, Irène et Margriet.

 

 

Elle n’a qu’un an et demi lorsque sa grand-mère la reine Wilhelmine abdique en faveur de sa fille la princesse Juliana.Le handicap visuel de “Marijke” sera l’une des grandes préoccupations de sa mère la reine Juliana. Prête à tout pour améliorer la santé de sa fille, Juliana fait entièrement confiance à une guérisseuse Greet Hofmans qui influence beaucoup la reine. Le gouvernement et le prince Bernhard s’en mêlent et Greet Hofmans que certains ont comparée à un Raspoutine en jupons, quitte l’entourage royal. Une crise dynastique a été évitée de peu. 

La princesse suit une scolarité normale (elle voit partiellement grâce au port de lunettes spéciales) et s’illustre en tant qu’excellente élève, maîtrisant couramment plusieurs langues. Devenue adolescente, elle décide de se faire appeler “Christina”. 

Douée pour la musique et le chant, la princesse s’expatrie au Canada fin des années 60 pour suivre des cours de musique à Montréal. Elle y apprécie surtout cette nouvelle vie totalement indépendante.

Quelques temps plus tard, Christina s’installe à New York et est engagée dans une école qui applique la méthode Montessori. C’est là qu’elle fait la connaissance de Jorge Guillermo qui est enseignant dans une école de Harlem. De quelques mois son aîné, Jorge Guillermo est né à La Havane qu’il a quittée avec sa famille lors de l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro. 

La princesse décide de renoncer à ses droits au trône pour l’épouser et se convertir à la religion catholique. Les fiançailles qui ont la bénédiction de la reine Juliana, heureuse du bonheur de sa fille, ont lieu en février 1975. Le mariage est célébré le 28 juin 1975 en la cathédrale d’Utrecht. Le couple repart s’installer quelques temps aux Etats-Unis où des rumeurs de crise conjugale ne tardent pas à circuler.

La princesse Christina et son époux décident de se rapprocher de la famille de celle-ci et viennent s’installer aux Pays-Bas. Un premier fils Bernardo, Federico, Tomas voit le jour le 17 juin 1977 à Utrecht. Il est suivi de Nicolas, Daniel, Mauricio le 6 juillet 1979 et de Juliana, Edenia, Antonia née le 8 octobre 1981.

La reine Juliana offre à sa fille et à son gendre la construction d’une villa à Wassenaar (résidence où habitent aujourd’hui le prince Willem-Alexander et la princesse Maxima). Le chantier génère des conflits avec les voisins et une certaine polémique à cette époque. Christina mène une vie très discrète en marge de la Cour mais assiste aux grands événements familiaux. Elle est très proche de ses parents dont elle a donné les prénoms à ses enfants.

 

En 1996, le divorce de la princesse est annoncé. Elle retourne avec ses enfants aux Etats-Unis. Jorge Guillermo continuera aussi de son côté à mener une vie très discrète et ne s’est jamais exprimé dans la presse à propos de ses années de marriage avec la princesse. 

En 2004, lors des funérailles de sa mère, la princesse Christina émeut l’assistance en chantant lors de la cérémonie religieuse. L’année 2004 est une année douloureuse pour la princesse et ses soeurs puisqu’elles perdent à quelques mois d’intervalle leur mère et leur père. On les voit très unies lors de ces deux épreuves.

 

La princesse preside une fondation musicale qui porte son nom. Depuis quelques années, Christina vit une partie de l’année à Londres. Son fils aîné Bernardo s’est marié en presence de toute la famille royale à New York en mars 2009. La princesse est grand-mère d’une petite Isabel Christina. (Copyright photos : DR, ANP)

1969
d'Arenberg Evrard-engelbert

Parents

dont

 

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 00:00


814
http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/striquier/images/saintangilbert.gif
Angilbert

 moine proche de Charlemagne
 né vers 740 à Aix-la-Chapelle et mort le 18 février 814 à l’abbaye de Centule, en Picardie
l’un de ses diplomates et un poète.
Comte de Ponthieu, septième abbé de l'abbaye de Centule , il vit deux ans avec l’une des filles de l’empereur.

Angilbert finit sa vie comme simple moine à abbaye de Centule.

Angilbert est vénéré comme un saint, le jour de sa mort, au 18 février.

999 
Gregory V.
Grégoire V
 (Bruno von Kärnten ou Brunon de Carinthie)
 originaire de Saxe
né en 973
 pape du 3 mai 996 au 18 février 999.
C'est l'empereur germanique Otton III qui l'a fait désigner permettant ainsi au premier pape d'origine allemande d'accéder au Saint-Siège. Dans les derniers jours du mois de septembre 996, quelques mois seulement après qu'il a été grâcié par l'empereur Otton III, l'ancien préfet urbain Crescentius entreprend de faire chasser Grégoire V de Rome. Crescentius complote avec l'archevêque de Plaisance et ancien conseiller de Théophane, Jean Philagathos, et fait élire ce dernier antipape sous le nom de Jean XVI. Les deux imposteurs sont cruellement châtiés par Grégoire V et Otton III en avril 997, mais ce châtiment exemplaire leur vaut la malédiction de l'ermite Nil de Rossano. Après un pontificat de 2 ans et 9 mois et demi, Grégoire V meurt ; il est enterré dans l'ancienne basilique Saint-Pierre.

Il a un homonyme : saint Grégoire V de Constantinople, martyr.

 

1294
250px-YuanEmperorAlbumKhubilaiPortrait.j
 Kubilai Khan
 souverain mongol
mongol Xubilaï, khan mongol puis empereur de Chine (元世祖 忽必烈)
 il est le fondateur de la dynastie Yuan.


1478

200px-George_of_Clarence_Arms.svg.png

George Plantagenêt

George Duke of Clarence
Duke of Clarence
(George Plantagenet)
comte de Salisbury et 1erduc de Clarence, fut le troisième fils de Richard Plantagenêt, 3educ d'York et de Cécile Neville.

Né le 21 octobre 1449 à Dublin – Décédé le 18 février 1478 Noyé, le dit on, par les agents de ses frères dans un tonneau de vin "Malmsley" à l'âge de 29 ans. inhumé à Tewkesbury Abbey Gloucestershire, England
  George Duke of Clarence

Parents

1546

150px-Martin_Luther_by_Lucas_Cranach_der  

Martin Luther

réformateur religeux du protestantisme

né en 1483 à Eisleben et mort le 18 février 1546 dans la même ville
 moine augustin allemand, théologien, professeur d'université, père du protestantisme et réformateur de l'Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale


1558
Eleonora DE HABSBOURG
Leonor von Habsburg
15 novembre 1498 - 18 février 1558 à l'âge de 59 ans
Erzherzogin von Österreich, infanta de Castilla, princesse de Bourgogne, prinses der Nederlanden, rainha de Portugal (1518-1521), reine de France (1530-1547)
(Eleonora de Austria) (Eleonora de Castille)



image

Parents


1663

image
Philippe-Lamoral DE HORNES
comte de Houtekerke
25 mai 1602 à Stavele- 18 février 1663 à Stavele à l'âge de 60 ans

Parents


1712

 Louis de France
 Le Petit Dauphin
duc de Bourgogne (6 août 1682 - 14 avril 1711)
dauphin de France (14 avril 1711 - 18 février 1712)

Louis de France (duc de Bourgogne)


image

Parents

Une biographie et quelques éléments sur Marie-Adélaïde de Savoie
1743
250px-Anna_Maria_Luisa_de%27_Medici_%281
 Anna Maria Luisa de Médicis
dernière des Médicis
 fille de Cosme III de Médicis et de Marguerite-Louise d'Orléans
femme de Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach
11 août 1667 à Florence - 18 février 1743 à Florence à l'âge de 76 ans

1745
Alexandre Gabriel DE HENIN-LIETARD
5 mai 1681 à Bruxelles- Baptisé le 5 mai 1681 à Bruxelles - Décédé le 18 février 1745 à l'âge de 63 ans

12ème prince de Chimay (1740), prince du Saint-Empire (1736), comte de Bossu, chevalier de la Toison d'Or, comte de Beaumont, baron de Liedekerke, d'Andarleau, de Commines et d'Halluin, vicomte de Lombek et de Grandrond
Il aimait les titres...

Parents

1764

Guillaume François DE CROY
Image Hosted by ImageShack.us

marquis de Molembais

Né le 22 janvier 1687
Décédé le 18 février 1764 à l'âge de 77 ans

Parents


1840
Elisabeth Christine of Braunschweig-Wolfenbüttel
Elisabeth Christine of Braunschweig-Wolfenbüttel
Née le 9 novembre 1746

Décédée le 18 février 1840


1899
Immaculée DE BOURBON

14 avril 1844 - 18 février 1899 à l'âge de 54 ans

1923
840588imageslvc503.jpg

3417imageslcv494.jpg
Louise SOULT DE DALMATIE
29 avril 1842 - 18 février 1923

1932
Frédéric Auguste III DE SAXE
Friedrich 3rd of Saxony
Inhumé dans la Kathedrale St. Trinitatis (Cath. of Holy Trinity)  à Dresden
dans la  Crypte en Allemagne
Friedrich 3rd of Saxony
25 mai 1865 - 18 février 1932 à l'âge de 67 ans


1971
Blason de Jaime de Barros Câmara 
 Jaime de Barros Câmara
http://www.azambuja.org.br/1%20Reitor.JPG
cardinal brésilien, archevêque de Rio de Janeiro
Cardinal
48px-Berretta_cardinalizia.png
Jaime de Barros Câmara
de l'Église catholique romaine


Archevêque de Rio de Janeiro (Brésil)
Cardinal-prêtre
de Ss. Bonifacio ed Alessio

 
Naissance 3 juillet 1894 à São José (Brésil)
Ordination
sacerdotale
1er janvier 1920 pour le diocèse de Santa Catarina (Brésil)
Consécration
épiscopale
2 février 1936 par MgrDomingues de Oliveira
Évêque Évêque de Mossoró
Archevêque de Belém
Archevêque de Rio de Janeiro
Créé
cardinal
18 février 1946 par le pape Pie XII
Décès 18 février 1971 à Sao Paulo










































1981

Geneviève de Renty

(Marie Léonie Geneviève de Renty)

Née le 16 mai 1898 à Paris 8ème - Décédée le 18 février 1981 à Horgues (65) à l'âge de 82 ans

Parents

1985

Germaine de Beauffort

Née le 15 août 1902 à Onoz, Belgique - Décédée le 18 février 1985 à Saint-Trond, Belgique à l'âge de 82 ans

Parents

2000

Mechthildis von Habsburg-Lothringen


Née le 14 août 1924 à Lezno - Décédée le 18 février 2000 à l'âge de 75 ans

Parents


2008

François de Broglie

prince de Broglie
(Emmanuel Augustin Marie Joseph de Broglie)
Polytechnicien X 1950

le 16 décembre 1929 à Paris - Décédé le 18 février 2008 à l'âge de 78 ans

Parents

prince François de Broglie

Image Hosted by ImageShack.us

2009

Taiwan

 Décès de Mgr Andrea Tsien Chih-ch’un


http://www.de-vrouwe.net/italiano/images/gt00_mgr_tsien.jpg

« Un grand soutien de l’Eglise en Chine »


  Andrew Tsien Chih-Chun (chinois traditionnel: 钱 志 纯;


9 avril  1926


18 Février 18  2009


troisième évêque catholique du Hwalien.


Il a été ordonné prêtre à Taipei en 1953.


Il a été nommé évêque après Paul Shan Kuo-hsi a été nommé Evêque de Kaohsiung.


Il prit sa retraite en 2001.

 

 

 

Mgr Andrea Tsien Chih-chun, évêque émérite du diocèse de Hwalien, grand défenseur de l'Eglise en Chine, s'est éteint à l'âge de 83 ans le 17 février, à l'hôpital de Hwalien, après un arrêt cardiaque.

 

Le préfet de la congrégation pour l'évangélisation des peuples, le cardi

nal Ivan Dias, et le secrétaire du dicastère missionnaire, Mgr Robert Sarah, ont envoyé un message de condoléances au nom de la congrégation dès que la nouvelle a été apprise.

 

Mgr Andrea Tsien, retiré du gouvernement épiscopal du diocèse en 2002, est né dans le comté de Yu Huan de la province de Zhe Jiang le 9 avril 1926 et fut baptisé enfant en même temps que toute sa famille. Il entra au séminaire mineur de Ning Bo à l'âge de 13 ans et passa donc au séminaire régional de Zhe Gan, dans la ville de Jia Xing, en 1947, pour étudier la philosophie et la théologie. Il fut envoyé à Gênes, en Italie, après 1949, pour continuer ses études. Il accomplit un doctorat à la Faculté de philosophie de l'Université catholique du Sacré Coeur de Milan. Ordonné prêtre à Gênes le 29 juin 1953, il fut aussi curé de la communauté de la diaspora chinoise de Milan, et connu personnellement le cardinal Montini, alors archevêque de Milan et futur pape Paul VI.

 

Arrivé à Taiwan en 1960, il rendit un service pastoral dans les différentes paroisses de Hsinchu, Keelung, Taipei, Hsinchuang.... Il devint doyen de la Faculté de philosophie de l'université catholique Fu Ren en 1966, directeur de l'institut de recherches philosophiques en 1970, premier directeur de l'institut d'art de l'université en 1984. Il fut élu évêque de Hwalien le 22 février 1992 et consacré le 11 avril de la même année. Il démissionna en 2002 en conformité au droit canon. On se souvient de lui pour avoir été un grand soutien de l'Eglise, particulièrement de son pays sur le continent, et de la communauté diocésaine de Wen Zhou, comme le confirme aussi son discours de départ du diocèse en 2002 : "Je pars en retraite, mais je ne serai jamais paresseux... cherchant à encourager la communion dans l'Eglise une, sainte et apostolique". Son successeur à la tête du diocèse, Mgr Philip Huang Chao-ming, a annoncé que les funérailles de Mgr Andrea Tsien Chih-ch'un seraient célébrées samedi 28 février dans la cathédrale de Hwalien.

Selon le "Catholic Church Directory Taiwan 2004", le diocèse de Hwalien fondé le 15 juillet 1963, compte 56.262 fidèles, 1 évêque, 54 prêtres, 5 frères religieux non prêtres, 120 religieuses, 16 séminaristes (9 majeurs, 7 mineurs), 25 catéchistes, 10 professeurs, 45 paroisses, 151 missions, 17 églises semi-publiques, 1 école professionnelle avec 680 inscrits, 1 école moyenne avec 1.572 inscrits, 2 centres de formation professionnelle avec 1.166 inscrits, 1 école élémentaire avec 590 inscrits, 17 écoles maternelles avec 1.092 enfants, 1 collège, 1 publication mensuelle, 1 hôpital pouvant accueillir 34.028 patients, 2 cliniques avec 6.200 patients, 2 maisons de retraite avec 117 places et 2 centres de réhabilitation pour enfants souffrants de troubles mentaux avec 43 places.

 

2010

La comtesse Jean de Froissard de Broissia, son épouse,
le comte Aymar de Broissia, le comte et la comtesse Hugues de Broissia, M. et Mme Olivier Lallement, le comte et la comtesse Patrice de Broissia, ses enfants,
Louis, Hortense Lallement, Jean et Gersende de Vitton, Gabriel, François, Emmanuel, Arnaud et Gaétan de Broissia, ses petits-enfants,
Victor, son arrière petit-fils,
ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu du

comte Jean de FROISSARD de BROISSIA

chevalier de la Légion d'honneur, croix de guerre 1939-1945,

à l'âge de 87 ans, muni des sacrements de l'Église.
La cérémonie religieuse aura lieu le jeudi 18 février 2010, à 10 h 30, à la chapelle Notre-Dame-des-Armées, impasse des Gendarmes, à Versailles.
Ni fleurs ni couronnes.

 


2010
Mme Hubert Desbuissons, sa mère, le marquis et la marquise de Valous, ses beaux-parents, le comte Benoît de Valous, son mari, Camille, Jérôme, Cécile, Maÿlis, Diane, François-Xavier, Guillemette et Hervé, ses enfants, et toute sa famille
ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu, le 18 février 2010, de la

comtesse Benoît de VALOUS
 
née Brigitte Desbuissons,

à l'âge de 49 ans, munie des sacrements de l'Église.
La messe d'enterrement sera célébrée le lundi 22 février, à 15 heures, en l'église de Puits (Côte-d'Or)


2010
Gex. Grenoble. Divonne-les-Bains.
Le comte et la comtesse Bruno de Bonfils-Lahovary et leurs enfants, Amaury et Marie-Laetitia, la princesse Alexandra Lahovary, les familles Lahovary, Belet-Rippstein, parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu du
prince Jean LAHOVARY
le 18 février 2010, dans sa 91 e année.
La messe de funérailles sera célébrée dans l'intimité familiale, suivie de l'inhumation au cimetière de Divonne-les-Bains, le mardi 23 février, vers 16 h 45.
La famille rappelle à votre souvenir son épouse, Marie décédée il y a un an.
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 00:01

 

Le 17 février est le 48ejour de l'année du calendrier grégorien.

Il reste 317 jours avant la fin de l'année 

318 jours si l'année est bissextile.

C'était généralement le jour de la chélidoine, 29e jour du mois de pluviôse, dans le calendrier républicain français.

Signe du zodiaque : 28e jour du signe astrologique du Verseau.

 


Célébrations 


Saints chrétiens 



Martyrologe pour le dix-septième jour de février

 

Saint Alexis Falconieri et les sept fondateurs des Servites (+ 1310)


Les saints du jour (mercredi 17 Février)
 
Confesseur. L'un des sept marchands florentins qui se libérèrent des servitudes de leur négoce pour vivre au service de l'Eglise, à l'image de la Mère de Dieu, dans la prière et dans l'apostolat.
Ils étaient grands amis, ils avaient tous de trente à trente-cinq ans quand ils se retirèrent, silencieux, se construisant des huttes de bois dans la forêt, s'adonnant à la prière et au travail de leurs mains.
A tour de rôle, ils prenaient la besace et se faisaient mendiants pour s'assimiler à la classe la plus pauvre et récolter beaucoup d'humiliations de la part de ceux qui se souvenaient de leurs richesses anciennes.
Ils n'avaient jamais songé à fonder un ordre de religieux, mais Rome le leur imposa et ce fut leur dévotion à la Sainte Mère de Dieu qui leur fit donner le nom de "servites" ou " serviteurs de Marie."

Saint-Alexis Falconieri est invoqué pour résister à la tentation de succomber à l’attrait des futilités.

Autre biographie:

Riches Florentins, marchands de laine, les sept saints fondateurs de l’Ordre des Servites de Marie avaient vu le jour vers la fin du XII è et le début du XIII è siècle.

Ils étaient liés d’amitié et faisaient partie d’un groupe laïque de fidèles particulièrement voués à la Vierge ; ils s’adonnaient au service des pauvres et des malades. C’est probablement vers 1240 qu’ils se mirent à vivre en communauté, non loin de Florence, dans la pauvreté et la prière, avec le ferme propos d’une vie de pénitence.
Plus tard, ils adoptèrent la Règle de saint Augustin et, dans leur quête d’une plus grande solitude, ils s’établirent sur le Mont Senario. C’est là que la communauté vouée à la pénitence devint officiellement l’Ordre des Servites de Marie, dont le genre de vie tire son inspiration des sommaires des Actes des Apôtres, avec un engagement radical de pauvreté, de prière et de travail.

Parmi les sept saints, les plus connus sont Bonfils Monaldo, premier prieur du Mont Senario, et Alexis Falconieri, qui avait refusé l’ordination presbytérale et mourut le 17 février 1310, plus que centenaire, témoin de la constitution définitive de l’Ordre des Servites en 1304.

Lecture

Ils s’étaient abaissés dans l’humilité : comme des personnes courageuses ils tenaient la source de l’amour dans l’engagement qu’ils s’étaient donné ; ils pouvaient ainsi dire avec David : « Je t’aime, Seigneur, ma force ». Ils étaient soulevés par l’espérance des biens éternels : comme des personnes très valeureuses, ils levaient, aux heures d’épreuve, l’étendard de la charité et pouvaient donc s’exclamer avec Job : « Même si mon Créateur me tue, j’espèrerai en lui ». Finalement ils furent consumés dans la charité : comme des hommes de très haute valeur ils atteignaient le summum de l’amour, heureux précisément d’être flagellés : très grande était la joie qu’ils éprouvaient de souffrir pour le Christ.

(Histoire de l’origine de l’Ordre 39)
Santi_Sette_Fondatori_dellOrdine_dei_Ser

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_Falconieri
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Servites_de_Marie
http://www.servidimaria.org/fr/index.htm
http://www.servitesdemarie.be/
http://pages.videotron.com/servites/


Au XIIIe siècle, les sept saints Fondateurs de l'Ordre des Servites de

 

Marie.

 

Marchands florentins, ils se libérérent de la servitude de leur négoce

 

pour vivre au service de la Mère du Christ, dans la prière et

 

l'apostolat.

 

Vers 309, le saint vieillard Théodule.

 

Il travaillait pour le compte du préfet de Césarée en Palestine, quand il

 

fut accusé d'aller visiter  les confesseurs de la foi dans leurs prisons.

 

Son maître, après de sévères reproches, le fit attacher à une croix.

 

En 603, saint Fintan, abbé de Clonegah.

 

A ses disciples, il traça une règle du plus sévère ascétisme, mais

 

tempérée par sa sincère  humilité et sa grande douceur à l'égard de

 

tous.

 

On le considère comme l'un des pères de l'Irlande monastique.

 

En 717, saint Sylvain.

 

Quittant la cour de Thierry III, il entreprit des pélerinages en Terre

 

Sainte, puis à Rome où il  reçut la consécration épiscopale.

 

Prédicateur infatigable, il vint évangéliser l'Artois où il rendit son âme

 

à Dieu.

 

Au VIIIe siècle encore, saint Fulrad, abbé de Saint-Denis, près de Paris.

 

Il fut aussi conseiller du roi Pépin, chapelain, grand aumônier de

 

France et ambassadeur auprès du pape.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

 

 


Saint Auxibe Evêque et confesseur (+ 112)
Ce romain, né dans une grande famille, avait reçu une éducation soignée pour devenir un haut fonctionnaire.
Mais il rencontra saint Marc qui l'évangélisa et l'ordonna évêque de Solès dans l'île de Chypre.
Il y vécut paisiblement cinquante ans d'épiscopat.



Saint Bonose Evêque de Trèves et confesseur (+ 381)
Il gouvernait son diocèse au temps difficile où l'empereur Constance favorisait l'arianisme.
Il se montra d'un grand zèle et d'une fermeté inébranlable sous le règne du persécuteur Julien l'Apostat.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tr%C3%A8ves_(Allemagne)



Saint Constable Confesseur (+ 1124)
Au monastère de la Cava, il n'exerça qu'une année sa charge d'abbé, mais il fit preuve d'une telle sollicitude dans son bref gouvernement que sa mémoire à duré longtemps après sa mort.



Bienheureux Evermode de Ratzebourg Evêque de Ratzburg, disciple de saint Norbert (+ 1168)
Confesseur. Sans doute originaire de la région de Cambrai, il fut conquis par l'enthousiasme de saint Norbert le fondateur des Prémontrés.
Entré dans l'Ordre, il le suivit à Magdebourg puis évangélisa le Danemark. On ne connaît point le détail de ses actions.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ratzebourg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Norbert_de_Xanten



Saint Fintan Patriarche des moines irlandais (+ 603)
im-St-Finan.jpg

ou Finan.
Confesseur. Abbé de Clonegah.
Aux disciples qui voulaient se ranger sous sa conduite, il traça une règle du plus sévère ascétisme, tempérée par une sincère humilité et sa grande douceur à l'égard de tous.
On le considère comme l'un des pères de l'Irlande monastique.

Autre biographie:
Disciple de Saint-Colomb puis ermite à Clonenagh, en Irlande.
De nombreux disciples se rassemblent autour de lui, et il devient leur abbé. Il s’impose de très sévères austérités, tout en étant doux et respectueux avec les autres.
Il est le directeur spirituel de Saint-Comgall de Bangor (+ 603)
Selon la légende, sa mère aurait été visitée par un ange, qui lui aurait annoncé qu’elle enfanterait un saint.
Fintan avait le don de prophétie et des témoins affirment qu’une lumière l’enveloppait lorsqu’il était en prière

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fintan_(saint)



Saint François-Régis Clet Lazariste, martyr en Chine (+ 1820)
20001001_china.jpg

Mort le 18 avril 1820 à Ou-Tchan-Fou en Chine au temps où tant de missionnaires donnèrent le témoignage de la foi qu'ils annonçaient au peuple chinois.
Entré chez les Lazaristes, ce Grenoblois y fut professeur de théologie et maître des novices à Paris.
En 1791, il est envoyé comme missionnaire clandestin en Chine et se donne tout entier à l'apostolat dans Hou-Kouang.
Dénoncé et capturé, il subit une captivité très dure, de nombreux interrogatoires accompagnés de tortures.
Fers aux pieds, aux mains et au cou, il fera un trajet de vingt jours pour rejoindre la ville où il doit être jugé.
Il est condamné à mort et étranglé.
Béatifié le 27 mai 1900 par Léon XIII, canonisé le 1er octobre 2000 à Rome par Jean Paul II.
Il a été canonisé avec les martyrs de Chine, durant le jubilé 2000.
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20001001_zhao-rong-compagni_fr.html
800px-Tombeau_de_St_Francois-Regis_Clet.

Tombeau de Saint François-Régis Clet à la Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (Paris)

"Dans le portrait biographique pour la canonisation, nous pouvons lire: Bienheureux François Régis Clet de la Congrégation de la Mission (Lazaristes)
Après avoir obtenu la permission d’aller en mission en Chine, il prit le bateau pour l’Orient en 1791.
Une fois arrivé, pendant trente ans, il vécut une vie de missionnaire entièrement donné.
Animé d’un zèle infatigable, il évangélisa trois grandes provinces de l’empire chinois: Jiangxi, Hubei, Hunan.
Trahi par un chrétien, il fut arrêté et jeté en prison où il endura d’atroces tortures. Condamné à mort par l’Empereur il fut mis à mort par strangulation le 17 février 1820."
(source: Pèlerinage des Lazaristes Chinois à Rome - Chronique de la canonisation de François Régis Clet)
http://famvin.org/gsdl/collect/vincent1/index/assoc/HASH2271.dir/doc.doc



Saint Fulrade Confesseur (8ème s.)
Abbé de Saint Denis, près de Paris, il négocia l'alliance des Francs et du Siège Apostolique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Denis



Saint Hermogène de Moscou Evêque et confesseur (+ 1611)
Né dans une humble famille de la région de Vologda en Russie, il fut élevé dans le monastère de Kazan. Prêtre séculier dans la paroisse de Saint Nicolas, il fut le témoin de l'apparition miraculeuse de l'icône de la Mère de Dieu. Après la mort de son épouse, il devint moine au monastère de la Transfiguration, puis métropolite de Kazan et oeuvre à l'évangélisation des Tatares. Il écrivit d'importants ouvrages de théologie durant la "temps des troubles". Lors de l'accession au trône du prince Basile, il fut élevé à la dignité patriarcale. Là il montra un grand zèle pour défendre l'Orthodoxie menacée par le roi de Pologne dont les troupes occupaient la capitale de la Russie. Le dimanche des Palmes, Hermogène fit comme de coutume la procession en passant devant les troupes et les canons ennemis. Durant la Semaine Sainte, Moscou fut brûlée et le patriarche mis en prison. Plus les troupes russes s'approchaient pour libérer la ville, plus dure fut son incarcération. Il mourut de faim et de soif dans l'horrible cachot où il était enfermé, dix jours avant la libération de Moscou.



Saint Kirec Confesseur (+ 585)
ou Guévroc. Disciple de saint Tugdual, il était originaire de Grande-Bretagne et vint comme solitaire et ermite, s'établir dans la région de Tréguier en Bretagne armoricaine, puis dans le pays de Léon où saint Pol-de-Léon, alors évêque de ce diocèse, l'appela comme administrateur. Il ne changea rien à son genre de vie. Le petit port de Locquirec-29241 rappelle sa mémoire.
[url] http://fr.wikipedia.org/wiki/Locquirec[/url]

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tugdual_de_Tr%C3%A9guier



Saint Loman de Trim (+ 450)
Neveu de Saint-Patrick d’Irlande, il devient son disciple et l’accompagne dans sa mission d’évangélisation de l’Irlande. Il devient ensuite évêque de Trim, dans le comté de Meath.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trim_(Comt%C3%A9_de_Meath)



Saint Marcien Confesseur (+ 457)
200px-Solidus_Marcian_RIC_0509.jpg

Solidus à l'effigie de Marcien.

et sainte Pulchérie (+ 453) soeur de l'empereur de Constantinople, Théodose II. Ecartée du pouvoir, lors du "brigandage d'Ephèse", elle devint régente et épousa saint Marcien qui était veuf et avancé en âge.Tous deux convoquèrent le concile de Chalcédoine et gouvernèrent l'empire avec prudence et sagesse. Ils surent s'imposer aux Huns qui tentaient d'envahir le pays. On leur doit aussi la construction de l'église des Blachernes à Constantinople.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcien
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pulch%C3%A9rie



Sainte Marianne Vierge (1er s.)
Inconnue des Latins, honorée des Orientaux, sous le titre "égale aux apôtres", elle serait l'une des femmes qui suivaient Jésus pour le servir durant sa vie publique. Après la Pentecôte elle serait partie avec saint Philippe, son frère, pour la Phrygie où elle serait morte de vieillesse.



Saint Michel d'Andrinople Martyr (+ 1490)
Les Turcs l'avaient honoré d'un titre de noblesse et il jouissait d'une grande faveur auprès du sultan lui-même, mettant son influence au service de ses frères chrétiens, en particulier pour alléger les charges fiscales. Jalousé par des turcs fanatiques, qui avaient ameuté une foule, il fut sommé de se convertir à l'Islam. Ce qu'il refusa pour rester fidèle à Jésus-Christ. Il fut livré au bourreau pour être décapité.



Saint Pierre Ryou Martyr en Corée (+ 1866)
Yu Chong-nyul ou Ryou Cheng-Noui.
Homme marié et père de famille qui fut tué à Pyongyang après avoir été pris une nuit où il lisait la Bible dans la maison d'un catéchiste. Il est l'un des 103 martyrs de Corée canonisés à Séoul par le pape Jean-Paul II le 6 mai 1984 et honorés le 20 septembre comme saint André Kim.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyongyang

Voir aussi sur le site des Missionaires Comboniens.
http://www.comboni.org/index.php?Lingua=FR&ca=10249&CodNews=101489



Saint Polychrone Evêque et martyr en Chaldée, à Babylone (+ 251)
martyr14.jpg

Martyre de saint Polychrone et de saint Parménius.
Speculum historiale. V. de Beauvais. XVe.

Lors de l'invasion des romains sous le commandement de l'empereur Dèce, il fut arrêté avec quelques autres chrétiens. Il eut la bouche fracassée si cruellement qu'il rendit son âme à Dieu.
Saint-Polychrone est invoqué pour faire cesser les bourdonnements dans les oreilles (acouphènes).

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/02/17/index.html



Saint Sylvain Confesseur (+ 718)
Quittant la cour du roi Thierry III, il entreprit des pèlerinages, d'abord en Terre Sainte, puis à Rome où il reçut la consécration épiscopale. Prédicateur infatigable, il vint évangéliser l'Artois où il rendit son âme à Dieu.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Artois

Autre biographie:
Jeune homme originaire de la région de Toulouse, il est élevé à la cour des rois Childéric II et Thierry III. Peu de temps après son mariage, il part pour un pèlerinage en Terre Sainte puis décide d’embrasser la carrière ecclésiastique. Il est ordonné à Rome puis revient évangéliser la région de Toulouse avant de repartir vers les territoires de l’actuelle Belgique. Au cours de ses déplacements, il rachète de nombreux chrétiens captifs et des esclaves. Vers la fin de sa vie, il se retire ensuite comme moine bénédictin à l’abbaye d’Auchy-les-Moines (aujourd’hui Auchy-les-Hesdin, dans le Pas-de-Calais)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Auchy-l%C3%A8s-Hesdin



Saint Théodore de Byzance Martyr (+ 1795)
Il travaillait à Constantinople comme apprenti au service d'un peintre chrétien dans le palais du sultan Mahmoud. Les plaisirs charnels et le luxe l'entraînèrent à renier le Christ et à adhérer à l'Islam. Mais revenu à la foi de sa jeunesse, il fut réconcilié par l'onction du Saint Chrême, le saint Myron. Le jeudi de la première semaine de Carême, il confessa avec hardiesse sa conversion devant le juge. On le prit pour un fou, tant son exaltation était grande. Jeté en prison, chargé de fers, on laissa les geoliers le fustiger tout à loisir. Le lendemain, après une nouvelle comparution, il revint en prison où il reçut trois cents coups de verges sur les pieds, puis on laissa la porte ouverte pour que chacun puisse y entrer et venir le frapper. Quinze musulmans s'acharnèrent ainsi sur lui, le frappant sur la bouche, lui enserrant les tempes au point qu'il en avait les yeux révulsés. Après avoir confessé le Christ une troisième fois, il fut pendu en deux temps et c'est ainsi qu'il obtint la couronne du martyre.



Saint Théodore le Conscrit Martyr (+ 303)
ou Théodore le Tiron.
Il est vénéré sous plusieurs noms et à plusieurs dates. En Occident le 7 février sous le titre de Stratélate (le général) et le 9 novembre sous le nom de Tiron (le conscrit). Le calendrier liturgique byzantin en fait mémoire au premier samedi de Carême.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/592/Saint-Theodore-le-Stratelate.html

Né en Asie Mineure à Amasée, enrôlé comme conscrit dans l‘armée romaine, il aurait anéanti un dragon qui dévastait la ville. Arrêté comme chrétien, il confesse sa foi au Fils de Dieu. Relâché sur l'intervention de son chef, il met le feu au temple de la Mère des dieux. De nouveau arrêté, supplicié, il est condamné à être brûlé vif.
Un important culte populaire se développe autour de son tombeau, lié d'ailleurs à deux autres saints militaires : Georges et Dimitrios.



Saint Théodule Martyr à Césarée de Palestine (+ 309)
Martyr. Il travaillait pour le compte du préfet de Césarée de Palestine quand il fut accusé d'aller visiter les confesseurs de la foi dans leurs prisons. Son maître, après de sévères reproches, le fit attacher à une croix.



Les Églises font mémoire...

Anglicans : Janani Luwum, archevêque de l’Ouganda, martyr (Voir ci dessous)

Catholiques d’occident : Les 7 fondateurs de l’Ordre des Servites de Marie (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (9 amsir/yakktit) : Barsauma (Ve s.), père des moines syriens (Église copte-orthodoxe) ; Protère (+457), patriarche d’Alexandrie et martyr (Église copte-catholique)

Luthériens : Johann Heermann (+1647), poète en Silésie
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fen.wikipedia.org%2Fwiki%2FJohann_Heermann

Orthodoxes et gréco-catholiques : Théodore le Conscrit (+ env.306), mégalomartyr ; Romain de Tarnovo (XIVe s.), moine (Église bulgare)
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsfevrier/fev17.html



JANANI LUWUM ET SES COMPAGNONS, martyrs (+1977)
Luwum.jpg

Janani Luwum naquit en 1922 à Acholi, en Ouganda. Enfant de la première génération de chrétiens ougandais convertis par les missionnaires anglais, comme tous ses frères, il avait gardé, adolescent, les brebis et les chèvres qui appartenaient à sa famille de paysans.
Le jeune Janani, toutefois, manifesta un tel désir d’apprendre que la possibilité lui fut offerte d’étudier et de devenir enseignant. A 26 ans, il devint lui aussi chrétien et, en 1956, il fut ordonné prêtre de l’Église anglicane du lieu. Elu évêque du Nord de l’Ouganda en 1969, il fut nommé archevêque de l’Ouganda cinq ans plus tard, quand le régime dictatorial du général Idi Amin Dada faisait déjà fureur. Luwum commença à s’exposer en public, contestant la brutalité de la dictature et se faisant l’écho du mécontentement des chrétiens ougandais et d’importantes couches de la population.
En 1977, face à la multiplication des massacres d’Etat, l’opposition des évêques se fit manifeste et vibrante. Le 17 février, quelques jours après que Idi Amin Dada eut reçu une lettre sévère de protestation signée par tous les évêques anglicans, le régime fit savoir que Luwum avait été trouvé mort dans un accident d’auto en compagnie de deux ministres du gouvernement ougandais.
A son épouse qui insistait pour qu’il ne s’opposât pas au dictateur, Luwum avait dit, quelques heures avant sa mort : « Je suis l’archevêque, je ne peux pas fuir. Puissè-je voir en tout ce qui m’arrive la main du Seigneur ».

Lecture

Un médecin, qui avait vu les corps des trois victimes pendant le changement de la garde, confirma que tous les trois avaient été assassinés. Par la suite, quelques détails ont été donnés sur les dernières heures de l’archevêque. Il avait été enlevé par le centre de recherche de l’Etat, dépouillé et poussé dans une grande cellule pleine de prisonniers condamnés à mort. Ces derniers le reconnurent et l’un d’eux lui demanda de le bénir. Puis les soldats lui rendirent ses vêtements et son crucifix . Il retourna ensuite dans la cellule, pria avec les prisonniers et les bénit. Une grande paix et un grand calme descendit sur eux tous, selon le témoignage d’un survivant. On dit aussi qu’ils cherchèrent à lui faire signer une confession. D’autres ont témoigné qu’il priait à haute voix pour ses garde-chiourme quand il fut massacré.
(d’après le récit d’un témoin)

Voir aussi:
http://en.wikipedia.org/wiki/Janani_Luwum
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour

 

Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

 

Saints orthodoxes[3] du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

  • Alexis et ses dérivés :Alexa, Alexane, Alexia, Alexiane, Aliocha, Lexane, etc.

Et aussi aux :


Événements 

17 février dans les croisades

1129

mort de Thoros Ier, seigneur arménien des Montagnes[1]

1332

 Philippe VI émancipe son fils, Jean, héritier du trône, et le fait duc de Normandie.

1405
 Samarcande
 Tamerlan, le fondateur du IIe empire mongol, décédé le 19 janvier, est déposé dans un somptueux tombeau.

1454
 Lille
 « Le Vœu du faisan »
 L'année qui suit la prise de Constantinople, le pape et l'empereurcroisade : c'est, pour les seigneurs de Bourgogne et de Flandre, l'occasion de fastueuses réunions. appellent à une nouvelle

1568
 Le sultan turc Soliman II fait la paix avec l'empereur germanique Maximilien II.

1596
 Le Duc de Guise empêche la prise de Marseille par les Espagnols.

1600
 Rome
 Chassé de l'Église comme « hérétique impénitent » et remis à une cour séculière, Giordano Bruno est brûlé vif.

1661
 Kangxi devient empereur de Chine.

1670
 La France signe une alliance défensive avec la Bavière pour une action concertée à la mort de l'un des monarques, Léopold Ier d'Allemagne ou Charles d'Espagne.

1676
 Louis XIV conclut une alliance secrète avec le roi Charles II d'Angleterre.

MARDI 17 FÉVRIER  1789
 
Tandis que Paris prépare les élections, le roi reçoit une requête du Tiers de Dijon : les représentants de cet ordre se plaignent de supporter, à eux seuls, toutes les impositions royales, ainsi que toutes les charges et dépenses com­munes de la province. Cet argent est attribué à des dépenses superflues, sans que le Tiers État puisse en bénéficier... Cet état d'esprit est de plus en plus commun à toutes les provinces


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/60/Shield_Napoleon.svg/540px-Shield_Napoleon.svg.png
1810
Sénatus-consulte réunissant la ville de Rome à l'Empire et attribuant le titre de roi de Rome à l'héritier de l'Empereur des Français

1810
 Italie

Les États pontificaux sont annexés à l'Empire et transformés en deux départements.

1905 
Assassinat du grand-duc Serge, oncle du tsar et gouverneur de Moscou.

 

1932  

En Éthiopie, l'empereur Hailé Sélassié proclame l'abolition de l'esclavage.

 

1934

En Belgique, le roi Albert Ier, trouve la mort au cours d'une escalade de rochers, à Marche-les-Dames (Belgique).

 

Léopold III devient roi des Belges.


 

 

 


 

1996

Christine d’Autriche

Scan11045.jpg

L’archiduchesse Christine d’Autriche, fille de l’archiduc et de l’archiduchesse Heinrich d’Autriche née comtesse Ludmilla von Galen a épousé le 17 février 1996 en l’église Saint-Pierre de Salzbourg Clemens Guggenberg von Riedhofen, fils de Paul Guggenberg von Riedhofen et de Maria Benedicta von Liphart. L’archiduchesse Christine portait pour l’occasion une robe Oscar de La Renta et un diadème de famille. Une réception fut ensuite servie aux invités à la Residenz de Salzbourg, ancienne demeure des princes-évêques de la ville. On notait la présence du prince et de la princesse Hugo de Windisch-Graetz, de la princesse Isabelle de France comtesse de Schonbörn-Buchheim, du prince et de la princesse Nicolas de Liechtenstein, du prince et de la princesse Kyril de Bulgarie, du duc de Ratibor et de bien d’autres membres du Gotha.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 00:00


La famille royale belge à l’exception de la reine Fabiola assiste le 17 février 2009 à une messe en mémoire des défunts de la famille.

La Famille royale belge au te-deum

Comme chaque 17 février, la Famille royale belge a assisté en l’Eglise Notre Dame de Laeken au te-deum en mémoire des défunts de la famille.

 

Cette année, on commémorait plus particulièrement le 75ème anniversaire du décès du Roi Albert Ier

 

Le Roi Albert II et la Reine Paola étaient accompagnés par les ducs de Brabant, la princesse Claire, la princesse Astrid et l’archiduc Lorenz.

(Copyright photos : Reuters)

belgium_fb_mw.gif (7473 bytes)
Cliquez pour voir

On commémore ce jour-là le 75ème anniversaire du décès du Roi Albert Ier

Le Roi se rend dans l'après-midi à Marche-les Dames où il assiste à la cérémonie commémorative du 75ème anniversaire du décès accidentel de S.M. le Roi Albert Ier.
Drapeau Belgique Hymne national Belgique

Cette cérémonie est organisée chaque année par la Fédération Royale "Les Vétérans et Sympathisants du Roi Albert Ier" au monument érigé sur les lieux de l’accident.
belgium_mwp.gif (5044 bytes)  
Cliquez

17/02/2009
Le Roi, La Reine, Le Prince Philippe, La Princesse Mathilde, La Princesse Astrid, Le Prince Lorenz, Le Prince Laurent, La Princesse Claire

Messe - 75e anniversaire du décès accidentel du Roi Albert Ier

Messe célébrée en l'église Notre-Dame à Laeken, à la mémoire des Membres défunts de la Famille Royale, et en particulier cette année, à l’occasion du 75e anniversaire du décès accidentel de S.M. le Roi Albert Ier à Marche-les-Dames.

18/02/2009
Le Prince Philippe


75e anniversaire du décès du Roi Albert Ier

Le Prince Philippe préside une cérémonie commémorant le 100ème anniversaire de la prestation de Serment du Roi Albert 1er et le 75ème anniversaire de son décès accidentel. Cette cérémonie a lieu à Liège, au pied de la statue équestre du Roi Albert 1er.

(site de la monarchie belge)
Rois des Belges

Diverses commémorations sont prévues à cette occasion, cliquez sur ce lien pour tous les détails

(lien >)

Albert Ier de BELGIQUE
Le Roi Chevalier
Chevalier de l'ordre de l'Annonciade.

Il fut le troisième roi des Belges à partir du 23 décembre 1909, à la mort de son oncle Léopold II.

 prince de Belgique, duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg-Gotha
héritier présomptif de la couronne (1891-1909)
Image:Albert I and Leopold III.jpg
Léopold III (à gauche) avec son père, Albert Ie

Né à Bruxelles le 8 avril 1875
Décédé à Marche-les-Dames le 17 février 1934 d'un accident d'escalade à l'âge 58 ans
La famille royale belge à l’exception de la reine Fabiola assistera le 17 février 2009 à une messe en mémoire des défunts de la famille.
On commémore ce jour-là le 75ème anniversaire du décès du Roi Albert Ier
image

Biographie 

Il était le fils du image prince Philippe, comte de Flandre (le frère de Léopold II)

et de la princesse image Marie de Hohenzollern-Sigmaringen.

Albert I


Le 2 octobre 1900, il épousa image Élisabeth, duchesse en Bavière, fille du duc Charles-Théodore en Bavière et de Marie-José de Bragance (maison de Wittelsbach), Princesse de Belgique, Reine des Belges (1909- et par courtoisie jusqu'à sa mort en 1965) dont il eut trois enfants :

  • Léopold, (futur Léopold III) prince de Belgique, duc de Brabant,né en 1901
  • Charles-Théodore, prince de Belgique, comte de Flandre, régent du Royaume de 1944 à 1951, né le 10 octobre 1903 et mort le 1er juin 1983. Il épousa le 14 septembre 1977, Jacqueline Peyrebrune
  • Marie-José, princesse de Belgique, reine d'Italie (1946), née le 4 août 1906 et morte le 27 janvier 2001. Elle épousa Umberto de Savoie (15/09/1904-18/03/1983), prince d'Italie, roi d'Italie. Elle devint alors reine d'Italie durant seulement...un peu plus d'un mois (09/05/1946-13/06/1946) ce qui lui donna le surnom de "Reine de Mai"
Son Filleul:  Baudouin Ier de Belgique, roi des Belges 1930-1993

N.B.: Après la Première Guerre mondiale (1914-1918), Albert Ier ne fit plus porter les titres duc(hesse) de Saxe et prince(sse) de Saxe-Cobourg-Gotha, qui étaient d'origine allemande (Duché de Saxe), origine de l'envahisseur. Toutefois ces titres sont encore présents sur certains actes officiels (acte de naissance et de décès...)

Image:Statue Albert Ier.jpg

Statue du roi à cheval, à Paris

appellé de son vivant le Roi Chevalier

en raison de sa présence constante auprès des troupes belges

sur le front de l’Yser lors de la Première Guerre Mondiale


Histoire de la monarchie belge - Monarques de Belgique - Belgique - Politique de la Belgique



De 1893 à 1909, le prince Albert est sénateur de droit et prononce des discours sur l'amélioration de l'infrastructure navale, ferroviaire et routière du pays. En 1906, il crée l'Œuvre royale de l'Ibis, une école à la côte belge pour les jeunes pêcheurs défavorisés

Le peuple éprouvait énormément de sympathie envers lui et envers sa reine, qui menaient une vie simple, sans grand apparat. Le 23 décembre 1909, la foule présente à Bruxelles réserva donc un accueil particulièrement chaleureux au nouveau Roi. Albert Ier fut le premier souverain à prêter serment en français et en néerlandais.

En Europe, quand la tension augmenta, les pays commencèrent à conclure des alliances et à fourbir leurs armes. En 1913, le Roi Albert se rendit en Allemagne et en France pour insister sur la neutralité de la Belgique et pour les prévenir que s’ils violaient le territoire belge, la Belgique se défendrait. Il ratifia également la loi sur le service militaire obligatoire. Cette mesure fit passer le contingent de l’armée de 180.000 à 340.000 hommes.

En 1914, la Grande Guerre éclate. Le 2 août, l’Allemagne lance un ultimatum à la Belgique: l’Empereur Guillaume II d'Allemagne, bien que lié à la famille belge, réclame le libre passage de ses troupes, faute de quoi la Belgique serait considérée comme ennemie. Albert refuse, prend le commandement de l'armée. Le 4 août, les Allemands envahissent la Belgique. Après une lutte acharnée à Liège et à Anvers, l’armée belge se retranche derrière l’Yser, le 15 octobre. Elle tiendra quatre années.


Le Roi refuse de suivre le gouvernement à Sainte-Adresse, dans la banlieue du Havre et reste à la tête de l’armée pour la diriger. Il visite régulièrement le front pour encourager ses hommes. Sa bravoure lui permet d'acquérir le surnom de « Roi soldat » ou de « Roi chevalier »

Après la Première Guerre mondiale, le roi Albert Ier représente la Belgique aux négociations de paix à Versailles, défendant les intérêts de son pays mais tentant aussi en vain de s'opposer à la politique d'humiliation excessive de l'Allemagne. Il consacre ensuite son énergie à la promotion des grands travaux d'utilité publique pour redresser le pays pillé sous l'occupation. Le plus bel exemple est le canal qui relie les ports de Liège et d'Anvers : il portera son nom. Passionné de sciences, il crée en 1928 le Fonds national de la recherche scientifique (F.N.R.S.). Très attentif aux problèmes linguistiques qui commençaient à déchirer le pays, il favorise la flamandisation de l'Université de Gand en 1930. Avec son épouse, la reine Élisabeth, le roi Albert Ier était l'ami de nombreux artistes, écrivains et scientifiques.

Adepte de l'escalade, il mourut suite à une chute dans les rochers de Marche-les-Dames, dans la vallée de la Meuse, près de Namur, le 17 février 1934.


Il est inhumé auprès de ses ancêtres dans la crypte royale de l'église Notre-Dame de Laeken.


Son attitude et sa détermination pendant la guerre et sa mort accidentelle contribuèrent à créer un véritable mythe autour de sa personnalité.


Membre de l'Institut de France (associé étranger de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, 6 février 1926)

Église Notre-Dame de Laeken
Notre Dame Church

Albert I

Albert I

D'autres personnalitées sont inhumées ici:
 Astrid,b. Nov. 17, 1905 d. Aug. 29, 1935 
Baudouin I,
b. Sep. 7, 1930 d. Jul. 31, 1993 
 Cardijn, Joseph
b. Nov. 18, 1882 d. Jul. 26, 1967 
b. Jun. 7, 1840 d. Jan. 19, 1927 
b. 1903 d. 1983
Elisabeth of Belgium,
b. Jul. 25, 1876 d. Nov. 25, 1965 
b. Dec. 16, 1790 d. Dec. 10, 1865 
Léopold II,b. Apr. 9, 1835 d. Dec. 17, 1909 
 Léopold III,
b. Nov. 3, 1901 d. Sep. 25, 1983 
Louise Marie,
b. Apr. 3, 1812 d. Oct. 11, 1866 
b. Aug. 23, 1836 d. Sep. 20, 1902 
Rethy, Lilian de

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans Actualités
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 00:00

1490



Charles III de Bourbon-Montpensier

Le connétable de Bourbon
comte de Montpensier (1501), dauphin d'Auvergne (1501), duc de Bourbon, duc d'Auvergne (1505), duc de Châtellerault (1515), prince de Dombes, comte de Clermont-Ferrand (ou d'Auvergne) (1498-1517), comte de la Marche, de Forez et de Gien, seigneur de Beaujeu
Connétable de France


Parents

  •  dont Trois enfants légitimes morts jeunes, et aucun enfant naturel.
 


1524
Blason de Charles de Lorraine
 Charles de Lorraine
image
ecclésiastique français
Cardinal
cardinal de Guise, puis de Lorraine

Charles de Lorraine
de l'Église catholique romaine
Image de Charles de Lorraine
Charles, cardinal de Lorraine (vers 1555), atelier de François Clouet. Chantilly, musée Condé.

Charles, cardinal de Lorraine par Le Greco (1571)
Âgé de 47 ans, le cardinal est représenté en compagnie d'un perroquet, symbole d'éloquence.
Toutefois, papagallo ("perroquet" en italien) peut être traduit littéralement par "pape français", interprétation soulignant le poids politique du cardinal à la tête de l'Église catholique de France.
Connu sous le nom de cardinal de Guise puis cardinal de Lorraine (vers 1555)
Le perroquet, symbole ambigu, est remplacé par un crucifix dans les copies attribuées à George Boba.
31ème duc de Reims (1538-1574)

duc de Chevreuse

Pair de France

Surintendant des finances

Fondateur de l'université de Pont-à-Mousson

Parents

archevêque de Reims (1538-1574)

évêque de Metz
Naissance 17 février 1524 au Chateau de Joinville à Joinville
Ordination
sacerdotale
 
Consécration
épiscopale
 
Évêque évêque du diocèse de Reims et Metz
Créé
cardinal
1547par le pape Paul III
Décès 26 décembre 1574 à Avignon à l'âge de 50 ans















































1697
Blason de Charles Antoine de La Roche-Aymon
Charles Antoine de La Roche-Aymon
 comte de La Roche-Aymon
 né  le 17 février 1697 à Mainsat (Creuse)  - Décédé le 27 octobre 1777 à Paris à l'âge de 80 ans

Inhumé en 1777 dans la chapelle Saint-Maur de l'abbatiale de Saint-Germain-des-Prés (Paris)

Grand aumônier du royaume

Cardinal

Charles Antoine de La Roche-Aymon
de l'Église catholique romaine
Image de Charles Antoine de La Roche-Aymon
Ch.-A. de La Roche-Aymon portant le cordon bleu, par l'atelier d'Alexandre Roslin, vers 1769.
 
Cardinal
http://gw5.geneanet.org/index.php3?b=samlap&lang=fr;m=IM;d=108385251;p=charles+antoine;n=de+la+roche+aymon;k=/charles_antoine.0.de_la_roche_aymon
 
Naissance 17 février 1697 à Mainsat (France)
Ordination
sacerdotale
 
Consécration
épiscopale
 
Évêque Évêque de Tarbes
Archevêque de Toulouse (1740-1753)
Archevêque de Narbonne
Archevêque-duc de Reims
Créé
cardinal
16 décembre 1771 par le pape Clément XIV
Décès 27 octobre 1777 à Reims (France)






















































1704

Johann August von Sachsen

Jean Auguste de Saxe-Gotha
Herzog von Sachsen-Gotha-Altenbur

le 17 février 1704 - Décédé le 8 mai 1767 à l'âge de 63 ans

Parents


1740

Maria Anna zu Salm-Salm

(Maria Anna Viktoria Wilhelmine zu Salm-Salm)

Née le 17 février 1740 - Décédée le 4 juillet 1816 à l'âge de 76 ans

Parents

1845

Antónia de Bragança Saxe Cobourg Gotha

Antoinette de Portugal


Prinzessin von Sachsen-Coburg und Gotha, infanta de Portugal



Parents

1940

Ingolf von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

prins af Danmark (1940-1968), comte de Rosenborg (1968)

le 17 février 1940

Parents


A l’hôtel Munkebjerg de Vejle dans la péninsule du Jutland, le comte Ingolf de Rosenborg, fils du prince Knud et de la princesse Caroline-Mathilde de Danemark, et son épouse la comtesse Sussie ont célébré leurs anniversaires respectifs. Le comte, cousin de la reine de Danemark, célèbre ses 70 ans et son épouse ses 60 ans. (Copyright photos : Billed bladet)

 

Le comte Christian de Rosenborg, frère du comte Ingolf et son épouse Anne-Dorthe. Le comte Christian se remet actuellement d’un cancer.

La princesse Elisabeth de Danemark, soeur du comte Ingolf

La comtesse Féodora de Rosenborg, fille du comte Christian, et son époux Morten Ronnow



1954

Anniversaire de la princesse Marie Astrid de Luxembourg
Marie Astrid Liliane Charlotte Léopoldine Wilhelmine Ingeborg Antonia Élisabeth Anne Alberte
princesse de Luxembourg, de Nassau et de Parme

Parents

et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte  de Luxembourgprincesse de Belgique 1927-2005

Parrain et marraine


 née au Château de Betzdorf le 17 février 1954.

Son parrain était son grand-père maternel le roi Léopold III des Belges et sa marraine, sa grand-mère paternelle la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg.

2009
Amaury PALLUAT de BESSET

Parents

Soeurs & Frères

Marine Palluat de Besset. Née le 18 novembre 2004 à  Paris 17ème
Alban Palluat de Besset. Né le 24 octobre 2006

2009
 Isaure de PENGUILLY
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 00:00
364
 Jovien
empereur romain

 1400
 Richard II
 roi d'Angleterre 

1609

 Ferdinand Ier de Médicis
(Ferdinando I de Medici)
grand duc de Toscane

1673
Molière dans le rôle de César dans La Mort de Pompée, peint par Nicolas Mignard (1658).Collection Comédie-Française..
Molière
(Jean-Baptiste Poquelin)
dramaturge français
 
Inhumé au Père lachaise - Division 25
Cardinal

Louis René Édouard de Rohan-Guéméné
de l'Église catholique romaine
Image de Louis René Édouard de Rohan-Guéméné
 


 
Naissance 25 septembre 1734
à Paris (France)
Ordination
sacerdotale
1956
Consécration
épiscopale
18 mai 1760 par le
Mgr Christophe de Beaumont du Repaire
Évêque Évêque de Strasbourg
Créé
cardinal
1er juin 1778 par le
pape Clément VIII
Décès 17 février 1803
à Ettenheim (Allemagne)

















































1905
Serge ROMANOV-HOLSTEIN-GOTTORP
grand-duc de Russie
image

Parents


Grand-Duc Serge Alexandrovitch de Russie

Portraits, Russie 9 décembre 2010

Evoquer le grand-duc Serge de Russie invite à voyager au coeur de la Russie impériale et à découvrir un personnage résolument dostoïevskien. Sergej Alexandrovitch Romanov, septième des huit enfants du Tsar Alexandre II (1818-1881) et de la Tsarine Maria Alexandrovna (1824-1880) est né le 11 mai 1857 au Palais Catherine à Tsarkoïe Selo (aujourd’hui Pouchkine), résidence d’été des souverains russes.

 

Très proche de sa soeur Maria et de son frère le grand-duc Paul, son enfance se déroule dans les diverses résidences de sa famille : Livadia, Tsarkoïe Selo et Saint Pétersbourg. Il accompagne également sa mère lors de ses séjours à Darmstadt et dans le sud de la France où la douceur du climat convenait à la santé déclinante de l’Impératrice.

En 1870, destiné, à l’instar de tous les Romanov, à une carrière militaire, Serge Alexandrovitch s’établit définitivement en Russie en compagnie de son frère Paul. Très jeune, il manifeste une grande piété assortie d’un acractère secret et ombrageux.

Son tuteur, l’Amiral Arseniev encourage ses dons pour les langues. Il parlait d’ailleurs couramment le français et si bien l’italien qu’il pouvait lire Dante dans le texte original. Peintre, musicien, acteur, ses talents sont multiples. Il prend une part active à la guerre russo-turque de 1877-1878 et sera nommé colonel à l’issue du conflit.

Le décès de sa mère en 1880 et le remariage de son père le tsar Alexandre II avec Catherine Dolgorouky signe la fin de l’unité familiale. Alors qu’il séjourne à Rome, il apprend l’assassinat de son père (13 mars 1881). Cet événement assombrira encore davantage son caractère et renforcera ses idées réactionnaires.

Il songe alors à se marier et jette son dévolu sur l’une de ses cousines germaines, Elisabeth, princesse de Hesse-Darmstadt (1864-1918), soeur de la princesse Alix de Hesse (future tsarine Alexandra)  dernière tsarine que connut la Russie. L’opposition de la reine Victoria, garnd-mère de la princesse Elisabeth ne contrariera en rien les projets matrimoniaux du grand-duc qui épousera sa cousine, devenue Elisabeth Feodorovna le 15 juin 1884 au cours de deux cérémonies luthérienne et orthodoxe.

La nouvelle grande-duchesse connaissait son époux depuis l’enfance. Elle avait refusé la main de Guillaume, futur empereur d’Allemagne pour unir son destin à celui d’un mari qui sera davantage un frère pour elle. Il la comblait de présents (bijoux et fourrures) et était lui-même très soucieux de son apparence. Il prisait les chapeaux d’astrakhan et les habits à la coupe parfaite.

La reine Marie de Roumanie l’a décrit comme un homme froid aux yeux gris acier et quelque peu effrayant. Le grand-duc qui bénéficie de l’absolue confiance de son frère le tsar Alexandre III est nommé gouverneur de Moscou en 1891. C’est en cette qualité qu’il supervise les cérémonies du couronnement du tsar Nicolas II en 1896 au cours desquelles 1.300 personnes perdent la vie suite à un mouvement de foule incontrôlable.

Tenu pour unique responsable par l’opinion publique et devenu extrêmement impopulaire, le grand-duc Serge sera assassiné le 17 février 1905 par Ivan Kalyayev, socialiste révolutionnaire. Le grand-duc est inhumé au monastère de Choudov détruit en 1928 pout édifier à son emplacement le Présidum du Soviet Suprême. Redécouvert en 1990, son sarcophage fut à nouveau inhumé lors d’une férmonie officielle au monastère de Novospassky à Moscou le 7 septembre 1995.

Je vous invite en complément à revoir le portrait consacré à son épouse la grande-duchesse Elisabeth (voir rubrique “portraits” ) et à cliquez sur ce lien du site ami de Marina Minelli.

1909
Geronimo, 1887.Geronimo
 Geronimo
chef indien de la tribu des Apaches
Geronimo
Inhumé au cimetière Beef Creek Apache Cemetery
à Lawton Comanche County dans l'Oklahoma (USA)

1934
Albert Ier de Belgique
 3ème roi des Belges
Albert I
Albert I
Inhumé en l'Eglise N.D de Lacken (Bruxelles)
dans la crypte royale
Albert I

2003

Blason de Jacques Le Cordier
Évêque de l'Église catholique
 
Jacques Le Cordier
Premier évêque de Saint-Denis

Évêque émérite de Saint-Denis

Jacques Le Cordier est un évêque catholique français, premier évêque de la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) entre 1966 et 1978. C'est à l'occasion de sa désignation que la basilique Saint-Denis devient une cathédrale.

Diocèse de Saint-Denis
 
Naissance 8 mars 1904 à Paris (France)
Ordination
sacerdotale

Ordonné prêtre le 29 juin 1928,

 

 

Consécration
épiscopale
Jacques Le Cordier a été nommé évêque auxiliaire de Paris le 15 mai 1956
avant d'être consacré le 23 juin 1956 par le cardinal Maurice Feltin.

Évêque Évêque auxiliaire de Paris

Il est ensuite nommé premier évêque du nouveau diocèse de Saint-Denis le 9 octobre 1966

Il reste à la tête de ce diocèse jusqu'au 1er avril 1978.

Décès 17 février 2003 à l'âge de 98 ans

































2010
Le comte et la comtesse Médéric de Vasselot de Régné, ses parents, Gabrielle, Sixtine, ses sœurs, et Théophile, son frère, le docteur et Mme Michel Maisondieu, ses grands-parents,
ont l'immense tristesse de vous faire part du retour à Dieu de
Léonard de VASSELOT de RÉGNÉ
à Poitiers, le 17 février 2010, à l'âge de 22 ans.
La cérémonie religieuse sera célébrée le samedi 20 février, à 15 heures, en la collégiale Sainte-Radegonde de Poitiers.
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:01

Le 16 février est le 47ejour de l'année du calendrier grégorien.


Il reste 318 jours avant la fin de l'année 


319 jours si l'année est bissextile.


C'était généralement le jour du cyclamen, 28e jour du mois de pluviôse, dans le calendrier républicain français.


Signe du zodiaque : 27e jour du signe astrologique du Verseau.

Dicton 

« À la Sainte-Julienne, faut toujours que le soleil vienne ; s'il luit peu, bon pour les bœufs, s'il luit prou, c'est un bon août »

 « S'il neige à Saint-Onésime, la récolte est à l'abîme » 

Célébrations 


Saints chrétiens



Martyrologe pour le seizième jour de février,

 

 

A la fin du Ier siècle, saint Onésime dont parle l'apôtre saint Paul dans

 

la lettre à Philémon.

 

Saint Onésime Destinataire d'une épître de saint Paul (+ 95)

st-o-03.jpg
Cliquez pour entendre

l'esclave fugitif que saint Paul renvoya à son maître Philémon, porteur d'une lettre qui fait autant d'honneur à son auteur qu'à son destinataire. La tradition veut qu'il soit mort martyr à Rome.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsfevrier/fev15.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_On%C3%A9sime

 

SAINT ONÉSIME
Évêque d'Éphèse
(+ en 95)

Esclave d'un citoyen de Colosse nommé Philémon que saint Paul avait converti, Onésime, après avoir mal servi son maître, le vola et s'enfuit.

 

Lorsqu'il eut dissipé tout ce qu'il avait pris, il vint se cacher à Rome; la bonté de Dieu l'y amenait pour le délivrer d'une servitude plus triste que celle dont il avait voulu s'affranchir par la fuite.


Il y rencontra saint Paul, captif.

 

L'Apôtre, qui considérait également les maîtres et les esclaves comme des frères rachetés en Jésus-Christ, lui montra la gravité de sa faute, l'instruisit, le convertit et le baptisa.

 

Depuis ce temps-là, il le regarda toujours comme son fils, d'autant plus cher qu'il l'avait engendré à Dieu dans les chaînes.

 

Voulant le réconcilier avec Philémon, il le lui renvoie avec une lettre où il demande le pardon et même la liberté du fugitif:

"Paul, prisonnier de Jésus-Christ, et Timothée, son frère, à Philémon, notre bien-aimé et coopérateur,... grâce à vous et paix de la part de Dieu notre Père et de Notre-Seigneur Jésus-Christ... La prière que je vous adresse est pour mon fils Onésime, que j'ai enfanté dans mes chaînes... Je vous le renvoie; recevez-le comme si c'était moi-même... Et non plus comme un esclave, mais comme un esclave, devenu un frère... J'avais pensé d'abord à le garder auprès de moi; mais je n'ai rien voulu faire sans votre consentement... S'il vous a fait tort ou qu'il vous soit redevable de quelque chose, mettez-le à mon compte. C'est moi, Paul, qui vous le rendrai... Oui, mon frère, procurez-moi cette joie dans le Seigneur... Que la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit. Ainsi soit-il."

Philémon reçut Onésime avec charité et le renvoya à Rome pour assister saint Paul dont il devint le compagnon fidèle. L'apôtre lui confia, ainsi qu'à saint Tychique, sa lettre aux Colossiens; il le nomma évêque d'Éphèse après la mort de saint Timothée.

Onésime eut le bonheur de saluer à Smyrne, saint Ignace d'Antioche qui se rendait à Rome pour y être exposé aux bêtes. Dans sa lettre aux Éphésiens, le martyr loue la charité de l'évêque d'Éphèse.


Le procureur d'Asie, voyant qu'Onésime, malgré la persécution, prêchait avec courage, le fit arrêter et l'envoya à Tertulle, gouverneur de Rome, ennemi personnel d'Onésime. Celui-ci le soumit à la torture et le fit lapider l'an 95.


Frères des Écoles Chrétiennes, Vie des Saints, p. 72-73

 

Saint Onésime

Fichier:St.Onesimus.jpg

  (Ier siècle après J.-C.)

 

est fêté par l'Église catholique romaine le 16 février.

 

C'est l'un des saints de glace.


Onésime était esclave de Philémon, chrétien de Colosses, ville d'Asie Mineure, qui semble responsable de la communauté locale.


Philémon avait été converti au christianisme par saint Paul.


Onésime servit très mal son maître, le vola et s'enfuit à Rome, cherchant refuge auprès de saint Paul, alors emprisonné.


L'Apôtre lui montra la gravité de sa faute, le convainquit que le remords est la plus pesante des servitudes, le convertit et le baptisa.


Il le regarda ensuite comme son fils, d'autant plus cher qu'il l'avait engendré à Dieu dans les chaînes.


Il envoya une lettre à Philémon pour lui demander son pardon, et dont voici quelques extraits :

Paul, prisonnier de Jésus-Christ, et Timothée, son frère, à Philémon, notre bien-aimé et coopérateur,... grâce à vous et paix de la part de Dieu notre Père et de Notre-Seigneur Jésus-Christ...La prière que je vous adresse est pour mon fils Onésime, que j'ai enfanté dans mes chaînes...Je vous le renvoie. Recevez-le comme si c'était moi-même... Et non plus comme un esclave, mais comme un esclave, devenu un frère...J'avais pensé d'abord à le garder auprès de moi, mais je n'ai rien voulu faire sans votre consentement... S'il vous a fait tort ou qu'il vous soit redevable de quelque chose, mettez-le à mon compte. C'est moi, Paul, qui vous le rendrai...Oui, mon frère, procurez-moi cette joie dans le Seigneur...Que la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit. Ainsi soit-il.

Philémon reçut Onésime avec charité et le renvoya à saint Paul dont il devint le compagnon fidèle.

La légende raconte que l'apôtre en fit l'évêque de Bérée en Macédoine.

Mais c'est soumis à la torture et lapidé qu'Onésime acheva sa vie à Rome en l'an 95.

 

Au IIIe siècle, la naissance au ciel de saint Honeste. Originaire de Nîmes, il fut ordonné prêtre par saint Saturnin de Toulouse et envoyé en Espagne pour y prêcher l'Évangile. Honeste eut à s'occuper de l'éducation de Firmin, futur évêque d'Amiens.

 

Vers 305, probablement à Nicomédie, sainte Julienne, vierge et martyre. Promise en mariage à un païen, elle refusa et, inébranlable dans sa foi devant les menaces et les tourments, elle eut la tête tranchée.

 

A Césarée de Palestine, en 309, les martyrs saints Élie, Jérémie, Isaïe, Samuel et Daniel et de sept autres chrétiens égyptiens, décapités sur l'ordre de l'empereur Maximien Galère, alors qu'ils allaient visiter leurs corréligionnaires condamnés aux travaux forcés.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Sainte Julienne de Nicomédie Martyre en Bithynie (4ème s.)
im-Ste-JulienneN.jpg

Vierge et martyre à Nicomédie en Asie Mineure, elle fut condamné par son fiancé lui-même qui présidait le tribunal au nom et sous la pression impériale. Un martyrologe du moyen âge résume ainsi ses supplices: "Le plomb fondu la laisse intacte. Elle est balancée dans l'espace suspendue par les cheveux - elle puise de nouvelles forces dans l'eau bouillante où elle est plongée. - Faible vierge, elle triomphe des forces infernales - et ne cesse de vivre qu'au moment où sa main cueille la dernière palme."
Elle vivait à Nicomédie quand ses parents voulurent la marier au préfet de la ville impériale. Mais elle avait donné sa vie au Christ et cette jeune mondaine demeura inflexible. Son amant devint son tortionnaire. Il la fit mettre nue devant lui pour la flageller. "Voici mes caresses." Il la fit pendre par les cheveux qu'elle en eût le cuir chevelu arraché. "Voici ta coiffure." Ses bourreaux eux-mêmes en furent touchés et beaucoup devinrent disciples du Christ. Ils furent sur le champ décapités. Elle-même, à dix-huit ans, eut également la tête tranchée.

Autre biographie:
Fille du païen Africanus, elle est promise en mariage à un noble nommé Évilase. Pour essayer de le décourager, elle exige qu’il devienne d’abord préfet de Nicomédie. Lorsqu’il y parvient, elle lui demande ensuite de devenir chrétien, sachant qu’il lui sera impossible de remplir cette condition. Son père, qui déteste les chrétiens, la force à changer d’avis, mais elle refuse toujours. Comme ces événements se passent durant la période de persécutions de Maximin, Évilase la fait arrêter, traduire devant le tribunal, et elle est martyrisée (+ vers 305)
Sainte-Julienne de Nicomédie est la patronne des personnes malades. Elle est invoquée pour soulager les maux de dents.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_de_Nicom%C3%A9die
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome01/045.htm



Saint Armentaire Evêque d'Antibes
1er Evêque d'Antibes, il est le patron de la ville de Draguignan dans le sud de la France. Ses mérites nous sont rapportés par le martyrologe propre au diocèse de Fréjus.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_d%27Antibes_puis_de_Grasse



Saint Elie et ses compagnons Jérémie, Isaïe, Samuel et David, martyrs égyptiens (+ 312)
ainsi que les saints Elie, Jérémie, Samuel et Daniel, décapités sur l'ordre de l'empereur lors qu'ils allaient visiter d'autres chrétiens condamnés aux travaux forcés, à Césarée de Palestine. Eusèbe de Césarée était sur les lieux au moment de leur martyre.



Saint Flavien de Constantinople Patriarche, malmené lors du brigandage d'Ephèse (+ 449)
que les Eglises d'Orient fêtent quelques jours plus tôt.
Il fut victime de son zèle pour l'Orthodoxie en luttant contre l'hérésie monophysite d'Eutychès. Alors qu'il assistait au concile convoqué par l'empereur Théodose II, le 8 août 449, dans une église d'Ephèse, une foule de soldats, de matelots et de moines exaltés envahirent l'église et rouèrent de coups les Pères conciliaires hostiles à Eutychès. Ce furent ces gaillards qui, ce jour-là, décidèrent qu'il n'y avait qu'une seule nature en Jésus-Christ. Ils s'acharnèrent sur saint Flavien qui fut jeté en prison et mourut peu de jours après des coups reçus, parce qu'il restait attaché à la foi de l'Eglise. Le Pape saint Léon approuva la conduite de Flavien qui fut réhabilité par le concile oecuménique de Chalcédoine en 451 qui le proclama saint et martyr.
Lorsque l'empereur Théodose lui demanda une offrande en or, il lui envoya les vases sacrés de la Grande Eglise Saint Sophie avec ces paroles :" En fait d'or, nous avons ces vases sacrés qui sont la propriété de Dieu." Théodose retira son exigence. Quand Eutychès refusa les décisions du concile de 448 et écrivit au pape de Rome pour lui donner sa version, Flavien écrivit également au pape dont la réponse est restée célèbre sous le nom de ‘tome à Flavien" et fut lue au concile de Chalcédoine en 451. Quelques années plus tard, Eutychès intrigua auprès de l'empereur et, lors d'un pseudo-concile, connu sous le nom de "brigandage d'Ephèse", il obtint que saint Flavien soit destitué, les légats du pape renvoyés. Comme saint Jean Chrysostome, saint Flavien mourut sur le chemin de l'exil en raison des mauvais traitements et des coups qu'il avait reçus.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Flavien_de_Constantinople



Saint Honeste (Honestus) (+ 270)
Citoyen de Nîmes, il est converti par Saint-Saturnin, est ordonné prêtre et devient son disciple. Ensemble, ils évangélisent la région de Pampelune, en Navarre espagnole. Plus tard, Honnêt devient le maître de Saint-Firmin d’Amiens



Bienheureux Joseph Allamano Fondateur (+ 1926)
allamano.jpg

Elève de saint Jean Bosco, il était comme lui originaire des environs de Turin. Mais il préféra la vie d'un prêtre diocésain, en particulier comme recteur de la basilique de la Consolata à Turin. Ce qui ne l'empêcha pas de fonder une communauté masculine, les Missionnaires de la Consolata en 1901, suivie d'une branche féminine en 1910. Il fut béatifié en 1990.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Allamano
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fit.ismico.org%2F
http://www.consolata.qc.ca/quisontils/allamano/consolataallamano.htm



Sainte Lucile (4ème s.)
ou Lucille.
Martyre à Carthage en Afrique.



Sainte Marie La Nouvelle A Constantinople (9ème s.)
Fille d'un arménien venu s'installer à Constantinople, elle fut une épouse pleine de tendresse et une mère de famille attentive. Au temps où Nicéphore son mari partit en guerre comme général contre les Bulgares, elle fut accusée par la famille de son époux, jalouse de son influence, d'entretenir des relations adultères avec des serviteurs. A son retour, malgré tous les témoignages des serviteurs et des servantes de sainte Marie, Nicéphore dans sa fureur la roua de coups au point que deux jours plus tard elle en mourut accablée de blessures. Quand on voulut préparer ses funérailles, on découvrit sa véritable pauvreté, car elle avait vendu toutes ses toilettes et tous ses bijoux pour nourrir les pauvres. Nicéphore repentant fit construire une église en mémoire de sa femme et ce lieu devint un lieu de pèlerinage célèbre par ses miracles.



Saint Maruthas Evêque aux frontières de la Perse et de l'Arménie (+ 420)
Né aux frontières de la Perse et de l'Arménie, il étudia la médecine puis devint gouverneur de cette région. Ordonné évêque, il fut ambassadeur de l'empereur de Byzance auprès de Iazdgerd, roi des Perses qui avait arrêté la persécution de son prédécesseur Sapor. Il obtint que les reliques des martyrs soient regroupées dans sa ville épiscopale, Sophène. Il réorganisa l'Eglise perse et veilla au maintien de la paix de l'Eglise dans le royaume sassanide.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maruthas



Saint Onésime Destinataire d'une épître de saint Paul (+ 95)
st-o-03.jpg

l'esclave fugitif que saint Paul renvoya à son maître Philémon, porteur d'une lettre qui fait autant d'honneur à son auteur qu'à son destinataire. La tradition veut qu'il soit mort martyr à Rome.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsfevrier/fev15.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_On%C3%A9sime



Saint Pamphile et ses compagnons, Porphyre, Valens, Paul et Séleucus, martyrs en Palestine
Originaire de Béryte, l'actuelle Beyrouth, Pamphile vient à Alexandrie pour étudier les Saintes Ecritures. Devenu prêtre à Césarée de Palestine, il y dirige l'école théologique locale, créée par Origène. Parmi ses élèves se trouve Eusèbe de Césarée, futur historien de l'Eglise. En 310, éclate la persécution de Maximin Daïa. Pamphile est arrête. On tente en vain de lui faire renier sa foi, en lui faisant subir divers sévices. Pendant deux ans, il demeure en prison. Eusèbe vient visiter son maître; ils parlent de théologie. A cette époque, la pensée de leur maître Origène commence à être suspectée d'hérésie. Pamphile et Eusèbe rédigent une défense de la théologie d'Origène, dans laquelle ils montrent qu'on a durci et déformé des hypothèses formulées comme hypothèses par le théologien alexandrin du siècle précédent. Cependant Pamphile refuse toujours de sacrifier aux idoles. Il finit par être supplicié avec plusieurs compagnons.



Bienheureuse Philippa Mareri Ermite dans la montagne (+ 1236)
Saint François d'Assise au cours d'un de ses voyages était venu loger chez ses parents. Elle en fut toute bouleversée et se fit ermite dans la montagne. Avec l'aide du bienheureux Roger de Todi, lui-même l'un des premiers compagnons de saint François, elle fonda la monastère des clarisses de Rieti.



Saint Siméon Evêque de Metz, honoré dans l'ancienne liturgie de ce diocèse (+ 194)
Juif originaire de l'île de Crète, converti au Christ, son tombeau fut longtemps honoré de beaucoup de miracles et de guérisons.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Metz



Saint Tétrade Évêque de Bourges (+ vers 509)
Saint Tétrade (Tetradius) fut archevêque de Bourges - Berry - au VIe siècle.

Voir la liste des archevêques de Bourges du IIIe siècle au IXe siècle: Saint Tétrade (494-506)
http://catholique-bourges.cef.fr/histoire/archeveques/arch1/index.htm

Les évêques de Bourges au 5e et 6e siècles:
"Dans les périodes troubles de la domination des Wisigoths (jusqu'à la bataille de Vouillé qui y met fin), le christianisme continue sans trop de difficultés, de même avec Clovis et ses premiers successeurs. Ainsi on retrouve l'évêque de Bourges Tétrade au concile d'Agde en 506..."
(source: histoire du diocèse de Bourges)
http://encyclopedie.bourges.net/diocese.htm

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Archev%C3%AAque_de_Bourges



Les Églises font mémoire...

Coptes et Ethiopiens (8 amsir/yakkatit) : Entrée du Christ au Temple

Luthériens : Wilhelm Schmidt (+ 1924) témoin de la foi en Allemagne centrale

Orthodoxes et gréco-catholiques : Pamphile de Césarée et ses compagnons (+ env.307), martyrs ; Nicolas du Japon (+ 1912), archevêque (Église russe) ; Jacques (+ 1292) archevêque de Serbie (Église serbe)
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour

 

Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

 

Saints orthodoxes[3] du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

Et aussi aux :

Image Hosted by ImageShack.us

Hommage national aux militaires de la gendarmerie
, jour anniversaire de la promulgation de la loi de 1791, portant création de la gendarmerie nationale.

Événements

16 février dans les croisades

1391

mort de l'empereur Jean V Paléologue. Son fils Manuel II lui succède[1].




1147
 L'abbé Suger se voit confier la régence du royaume de France en l'absence de Louis VII parti en croisade.

1214
 Jean sans Terre débarque à La Rochelle.

 1723
 Louis XV est proclamé roi de France.


LUNDI 16 FÉVRIER  1789

Les mauvaises récoltes des années pré­cédentes ont entraîné une famine relative, qui frappe les cam­pagnes. La Société royale d'agriculture annonce la publication de l'état des blés, qui, d'après les observations de ses membres et correspondants, semblent n'avoir pas souffert de la forte gelée de l'hiver dernier. Cette constatation ne concerne, hélas ! que la prochaine récolte : le problème demeure entier...

1808

L'armée de Napoléon entre en Espagne.

1892

Vatican

Léon XIII publie l'encyclique Au milieu des sollicitudes (Inter sollicitudines) en faveur du ralliement des catholiques aux gouvernements laïques.

 


1940
Découverte à Tanis, par le Pr. Montet, du caveau intact du pharaon Psousennès Ier de la XXIe dynastie, qui livre un trésor funéraire d'une grande richesse.


Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:00

Benoît XVI recevra le président Medvedev jeudi matin

  Le président Medvedev s’est entretenu avec Benoît XVI et ses principaux collaborateurs, et cela relance inévitablement les interrogations sur l’hypothèse d’une rencontre entre le Pape et le chef de l’Église orthodoxe russe, le Patriarche Cyrille 1er.

 

Benoît XVI reçoit le président Medvedev, communiqué du Saint-Siège

   Benoît XVI a reçu M.Dimitri Medvedev, Président de la Fédération de Russie

Texte original du communiqué Italien - Russe - Anglais

  Regarder la vidéo en Italien

Benoît XVI recevra le président Medvedev jeudi matin - 16.02.11

 

Benoît XVI reçoit le président Dmitrij Anatolievic Medvedev - 03.12.09
































 

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans ACTUALITES RELIGIEUSES
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:00

1032

Empereur Yingzong de Chine


1075

Orderic Vital

moine et historien normand.



1519
 Gaspard de Coligny

amiral de Henri II puis chef des Huguenots 


1620
 Friedrich Wilhelm I de Brandenburg 

1845
 François-Virgile Dubillard

 cardinal français, archevêque de Chambéry

1961

Cliquez pour voir le diaporama
Carl Eduard von Bismarck

Carl-Eduard von Bismarck-Schönhausen

Graf von Bismarck-Schönhausen
(Carl-Eduard Otto Wolfgang Jayme Anders von Bismarck-Schönhausen)

Parents



1991

La Princesse Alexandra

La Princesse Alexandra de Luxembourg

La Princesse Alexandra est née le 16 février 1991 à la Maternité Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg.

 

Elle est l’avant-dernier enfant et l’unique fille de Leurs Altesses Royales le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg.

 

La Princesse Alexandra

La Princesse Alexandra a suivi le cycle primaire à l’école d’Angelsberg et poursuit ses études au Lycée français de Luxembourg.

 

Ses matières préférées à l’école sont l’apprentissage des langues étrangères, les sciences, le sport, la musique et l’art.

 

La Princesse Alexandra pratique la danse, le tennis, le ski, le ski nautique et la natation.

 

Elle parle couramment le luxembourgeois, le français et l’anglais.

 

Elle a de bonnes notions d’allemand, qu’elle étudie, et montre beaucoup d’intérêt pour la langue espagnole qu’elle comprend.

 

Naissance de la princesse Alexandra

(Collection personnelle)

La princesse Alexandra, Joséphine, Teresa, Charlotte, Marie, Wilhelmine est née le 16 février 1991 à la maternité Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg.

Elle a reçu comme marraine la princesse Pierre Galitzine, née archiduchesse Maria-Anna d'Autriche (fille de l'archiduc Rodolphe d'Autriche) et comme parrain le prince Michel de Ligne (fils de la princesse Alix de Luxembourg et donc le cousin de son père Henri). Elle a été baptisée à Fischbach le 23 mars 1991 dans l'église du village, cérémonie suivie par une réception au château de la famille grand-ducale.



(Collection personnelle)

(Collection personnelle)

(Collection personnelle)

 

 

 

  2009

 

Charlotte et Victoria Rolland

(Jumelles)

Naissance à Neuilly-sur-Seine le 16 février 2009

filles de:

Timothée Rolland Né le 19 novembre 1972 à Neuilly

et de son épouse, née Constance de La Rochefoucauld  Née le 28 novembre 1974 à Paris. (fille comte Jean Né le 4 octobre 1944 à Paris et de Béatrice Galas Née le 7 juin 1945 à Paris


Mariée le 8 juin 2006 à Paris

 

Image Hosted by ImageShack.us

2010
  Clothilde Ancel

 à Paris le 16 février 2010

dont la mère est née Aurélie Tillette de Clermont-Tonnerre (fille aînée d'Henri Tillette de Clermont-Tonnerre et de son épouse, née Béatrice de La Cropte de Chantérac)
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:00
  863
Le blason de la région Bourgogne
  Conrad Ier de Bourgogne

 comte en Argengau comte de Paris et comte d'Auxerre
 abbé laïc de Saint-Germain d'Auxerre et de Saint-Gall.

 (né v. 800 - mort le 16 février 863)

 fils de Welf Ier seigneur de Bavière et de Halwide de Saxe (Heilwich ou Heilwige)

Il est le frère de :

Avec Adélaïde d'Alsace aussi appelée Adélaïde de Tours, (v. 805 - † v. 853), fille de Hugues d'Alsace dit le Peureux, comte de Sundgau et comte de Tours, il eut les enfants suivants :

1279
 Alphonse III de Portugal, roi du Portugal

portugal.gif

Liste des rois de Portugal

Imagem:Flag Portugal (1707).svg

Alfonso III

D. Afonso III o Bolonhês

Alphonse III de Portugal

Roi du Portugal de 1247 à 1279


Don Alphonse III de Bologne

surnommé le Boulonnais

5ème roi du Portugal (1247), 2ème rei do Algarve, comte de Boulogne (1235-après 1255), comte de Mortain (1235-1245)

 

(Afonso de Portugal)

 

le 5 mai 1210 à Coimbra

Décédé le 16 février 1279 à Lisbonne à l'âge de 68 ans

 

Parents:

divorcés en 1253,
dont

 

Inhumé à Mosterio de Santa Maria de Alcobaca (Portugal)

 

Mosterio de Santa Maria

 

Alfonso III

 

D'autres personnalités sont inhumées:

 

De Castro, Ineztrans.gifb. 1327 d. Jan. 7, 1355
Portugal
Fidalgo, Theresatrans.gifb. unknown d. Oct. 19, 1983
Portugal
King Pedro I,trans.gif
b. Apr. 8, 1320 d. Jan. 18, 1367



1391

  180px-Giovanni_V_di_Bisanzio_monete.jpg

Jean V Paléologue

empereur de Byzance

 

né le 18 juin 1332, mort à Constantinople le 16 février 1391

empereur byzantin de 1341 à 1376, puis de 1379 à 1391

fils d'Andronic III Paléologue et d'Anne de Savoie.


1560 

235px-JeanDuBellay.jpg

Jean du Bellay

ecclésiastique, Cardinal et diplomate français.

 

né en 1492 ou 1498 à Souday et mort le 16 février 1560 à Rome


1685 

200px-Charles_II_%281675%29.jpg

Charles II

  devient roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande le 29 mai 1660.

(29 mai 1630, Londres6 février 1685, Whitehall)

 

Il était le fils de Charles Ier et d'Henriette Marie de France, fille d'Henri IV de France, et sœur de Louis XIII.



1710 

Fichier:Esprit Flechier.jpg

Esprit Fléchier

prêtre et écrivain français homme d'Église et prédicateur français, évêque de Lavaur et de Nîmes

considéré comme l'un des grands orateurs du XVIIe siècle.

 

(10 juin 1632 à Pernes-les-Fontaines - 16 février 1710 à Nîmes)

 


1819 

image

Honoré IV de Monaco 

Honoré IV GRIMALDI

prince de Monaco (1795-1819), baron de Saint-Lô
17 mai 1758
16 février 1819 à l'âge de 60 ans

Parents


1907
Clémentine D'ORLEANS
image
princesse d'Orléans
Marie Clémentine Léopoldine Caroline Clotilde d’Orléans
 dite « Mademoiselle de Beaujolais »
Née le 3 juin 1817 à Neuilly-sur-Seine

 Décédée le 16 février 1907 à Cobourg, en Allemagne. à l'âge de 89 ans

clementinadorleans.JPG

Parents


1912
180px-Nikolai-Kasatkin.jpg
 Nikolai Kasatkin

aussi appelé Saint Nikolai du Japon
 (né Ioan Dimitrovich Kasatkin, 1836 - 1912)

 prêtre et un saint de l'Église orthodoxe russe
saint orthodoxe (° 13 août 1836)


1994

Blason de François Marty
 François Marty

 cardinal français
Cardinal-prêtre
de Saint-Louis-des-Français
dignitaire de l'Église catholique romaine
Cardinal
48px-Berretta_cardinalizia.png
François Marty
de l'Église catholique romaine
4885imageslcv239.jpg

 
Cardinal-prêtre
de Saint-Louis-des-Français
Blason de François Marty
 
Naissance 18 mai 1904 à
Pachins (France)
Ordination
sacerdotale
28 juin 1930 par
MgrCharles Challiol
Consécration
épiscopale
1er mai 1952 par
MgrMarcel-Marie Dubois
Évêque Évêque de Saint-Flour
Archevêque de Reims
Archevêque de Paris
Créé
cardinal
28 avril 1969 par le
pape Paul VI
Décès 16 février 1994 à
Monteils (France)


  Avis d'obsèques languedoc roussillon
Avis d'obsèques
Monsieur Roger BRUNET
SIGEAN Afficher
Monsieur François DANJOU
SAINT-FERRIOL Afficher
Monsieur Jean ILLAC
CARCASSONNE Afficher
Madame Isabelle PLEZ
CARCASSONNE Afficher


Le frère Louis Jacques BATAILLON o.p.

Pierre ROISSARD baron de BELLET


2009
Blason de Stephen Kim Sou-hwan
http://www.cardinalrating.com/photo/pic_126.jpg

Stephen Kim Sou-hwan
 né le 8 mai 1922 à Taegu
Décédé le 16 février 2009
KOREA_-_KIM.jpg
 cardinal sud-coréen, archevêque émérite de Séoul depuis 1998.


Image Hosted by ImageShack.us

Prêtre 

Stephen Kim Sou-hwan a été ordonné prêtre le 15 septembre 1951.

Pendant la guerre de Corée, il exerce son ministère dans diverses paroisses et assiste son archevêque comme secrétaire.

Il est ensuite envoyé au Japon où il suit des études de philosophie auprès de l'université Sophia de Tokyo, dirigée par les jésuites.

Après un nouveau séjour en Corée où il travaille pour un journal catholique, il part en Allemagne où il suit des études en sciences sociales à l'université de Münster.

Image Hosted by ImageShack.us

Évêque 

Nommé évêque de Masan en Corée du Sud le 15 février 1966, il est consacré le 31 mai suivant.

Le 9 avril 1968, il est nommé archevêque de Séoul. De plus, il est administrateur apostolique de Pyongyang, en charge de la Corée du Nord à partir di 10 juin 1975.

Il préside à plusieurs reprises la conférence épiscopale coréenne, puis la fédération des conférences épiscopales d'Asie de 1973 à 1977.

Il se retire le 3 avril 1998 pour raison d'âge. Le cardinal Nicolas Cheong-Jin-Suk lui succède alors.

48px-Berretta_cardinalizia.png

Cardinal-prêtre
de S. Felice da Cantalice a Centocelle
http://imgnews.naver.com/image/045/2006/03/24/2006-03-24T211718Z_01_NOOTR_NISIDSP_2_120060324210308873.jpg

Il est créé cardinal par Paul VI lors du consistoire du 28 avril 1969 avec le titre de cardinal-prêtre de S. Felice da Cantalice a Centocelle.




 
Agé de 87 ans, le cardinal Stephen Kim Sou-hwan, archevêque émérite de Séoul, est décédé le 16 février 2009. L’annonce de sa mort a été diffusée par l’archidiocèse de Séoul: le cardinal est mort à 18h12 (heure locale), à l’hôpital Sainte-Marie de Kangnam, à Séoul. Il est prévu que la dépouille du cardinal soit transportée à la cathédrale Myeongdong, où elle sera veillée jusqu’à ses funérailles – dont la date n’a pas encore été fixée. Avec le décès du cardinal, le premier évêque coréen à accéder au cardinalat, disparaît un des géants de l’Eglise catholique en Asie, une personnalité qui a marqué l’histoire de son Eglise et de son pays.

Stephen Kim a vu le jour le 8 mai 1922 dans la ville de Taegu, à une époque où son pays était colonie du Japon. Après avoir été contraint, alors séminariste, de servir sous le drapeau japonais, il sera ordonné prêtre le 15 septembre 1951, alors que la guerre de Corée faisait rage (1950-1953). Il deviendra évêque de Masan en 1966. Le pape Paul VI le transfère sur le siège de Séoul en 1968, avant de l’élever au cardinalat l’année suivante. Le cardinal Kim devient ainsi le premier cardinal coréen et, à 46 ans, il est aussi, à l’époque, le plus jeune cardinal de l’Eglise catholique dans le monde.

A la fin des années 1960, l’Eglise catholique achève de voir ses structures « coréanisées » et le cardinal Kim va imprimer sa marque personnelle à l’Eglise en Corée. Il choisit de l’engager concrètement dans la société pour répondre aux grands problèmes sociaux: développement économique, justice sociale et démocratisation politique. En 1968, lors de son message inaugural en tant qu’archevêque de Séoul, Mgr Kim appelle l’Eglise en Corée « à abattre les hauts murs derrière lesquels elle est enfermée pour se porter au cœur de la société », afin d’être une Eglise au service des pauvres en fidélité à l’enseignement du concile Vatican II.

Les choses n’iront pas d’elles-mêmes car le corps épiscopal et le clergé coréens ne forment pas un front uni sur ces questions. Plus la position des militaires, alors au pouvoir, se durcit, plus la démocratie et les droits de l’homme seront menacés. Au sein de l’Eglise, des groupes de prêtres vont émerger, qui forceront le gouvernement à modérer ses atteintes aux droits de l’homme et, surtout contribueront à sensibiliser l’opinion publique. Plus tard, une fois la démocratie politique acquise, le cardinal Kim saura garder l’unité de l’Eglise catholique en Corée en accompagnant les luttes sociales qui marqueront la fin des années 1980 et les années 1990 pour un meilleur partage des fruits de la croissance économique. Le parvis de la cathédrale Myeongdong est ainsi resté dans les mémoires comme le lieu-symbole des manifestations populaires, un parvis très longtemps occupé par des manifestants de tout genre, le plus souvent sans appartenance chrétienne mais désireux d’organiser là leurs luttes.

A l’âge de 76 ans, le cardinal Kim démissionnera de ses responsabilités en 1998. A la tête d’une Eglise réunissant aujourd’hui 9 % de la population du pays, le cardinal était perçu, dans l’esprit des Coréens, comme le gardien des droits de l’homme et de la démocratie.

Attentif aux autres Eglises en Asie, le cardinal Kim a été parmi ceux qui ont contribué à fonder la FABC, la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie, et il s’est attaché plus particulièrement à renouer les fils du dialogue entre les peuples japonais et coréen, notamment par le biais de rencontres entre les deux épiscopats. En 1998, lors du Synode des évêques pour l’Asie, à Rome, il était l’un des trois cardinaux à présider les échanges.

Le cardinal Kim a rédigé de nombreux ouvrages, dont Justice sociale, Prières pour la paix, Dieu est Amour, La paix pour cette terre, Vivre comme un être humain, et ses mémoires Aimons-nous les uns les autres.

2010

Le Comte et la Comtesse GREINDL,
  leurs enfants et petits-enfants,
Madame veuve Jean CALMEYN,
 née Baronne Monique GREINDL,
  ses enfants et petits-enfants,
Le Barone et la Baronne Philippe GREINDL,
  leurs enfants et petits-enfants,
Le Baron Thierry GREINDL,
  ses enfants et petite-fille,
ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants;

Les familles KETELS, GREINDL, de FONTAINE, COPPENS
  d'EECKENBRUGGE, CZETWERTYNSKI
 
ont la profonde tristesse de vous annoncer le décès de la
 
Comtesse
GREINDL
 
née Andrée KETELS
 
à Montevideo, le 29 mars 1918 et décédée à Uccle, le 16 février 2010.
 
La liturgie des funérailles avec Eucharistie, suivie de l'inhumation de la caveau de famille au cimetière de Bruxelles-Evere, sera célébrée en l'église de l'Annonciation à Ixelles, le LUNDI 22 FÉVRIER 2010, à 11 heures.
 
Réunion à l'église
(Place Geoges Brugmann à Ixelles)
 
La famille remercie le personnel soignant de la Résidence "Le Sagittaire" pour leurs bons soins.

LE PRÉSENT AVIS TIENT LIEU DE FAIRE-PART


2010

Décès à Emden, le 16 février 2010, d'Erina Prinzessin von Sachsen, née Erna Eilts

126640890122.jpg

Dernière photo de la princesse

Erna Eilts

Parents

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image