Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:01

Le 25 janvier est le 25ejour de l'année du calendrier grégorien.

Il reste 340 jours avant la fin de l'année

(341 jours si l'année est bissextile).

 

Signe du zodiaque 

6e jour du Verseau.

 

Dictons 

Soleil de Saint-Priest, abondance de millet.
De Saint-Paul la claire journée nous annonce une bonne année

 

Célébrations

couleurliturgiqueBlanc.gif , Conversion de st Paul, Apôtre


             Martyrologe pour le vingt-cinquième jour de janvier

        Fête de la Conversion de saint Paul, quand il fut appelé, sur le chemin de Damas, à devenir un instrument de choix pour l'évangélisation du monde. Ce même jour, la mémoire d'Ananie qui, à Damas, baptisa l"apôtre Paul. 

             A Antioche, l'an 363, le martyre des saints Juventin et Maximin, officiers de la garde de Julien l'Apostat. Ils furent décapités pour avoir murmuré au sujet des lois iniques dirigées contre les chrétiens. 

             En Asie Mineure, à la fin du ive siècle, saint Brétannion, évêque. Devant son peuple rassemblé dans sa cathédrale, il tint tête à l"empereur en confessant la foi de Nicée sur la divinité du Verbe. 

              En Auvergne, saint Prix (Pri), évêque de Clermont. Il fonda plusieurs monastères et un hôpital dans son diocèse, mais fut mis à mort en 676 par des nobles, jaloux de son influence. 

               L'an 1048, saint Poppon, abbé de Stavelot, au diocèse de Liège. Il seconda le bienheureux Richard, abbé de Saint-Vanne de Verdun, pour ranimer le monachisme en Flandre.  

              Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saints catholiques et orthodoxes du jour 

Saints catholiques du jour 

Saints orthodoxes du jour

 

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

Événements

25 janvier dans les croisades
1126

 Baudouin II, roi de Jérusalem bat l'atabeg Toghtekin à Chakag[1].
1221
 Isabelle, reine d'Arménie, épouse Philippe d'Antioche[2].
1225
 Philippe d'Antioche, roi d'Arménie, est détrôné et emprisonné[2].
41
 Tiberius Claudius Nero Drusus, dit Claudius (oncle de Caligula) est choisi par les Prétoriens pour devenir empereur des romains.

 817
 Consécration du pape Saint Pascal Ier.
 1328  
168622_141853249209199_100001535732993_2
   Le Roi Edouard III de l'Angleterre marie Philippa de Hainault, fille de William ount d'I, de C de Hainault, et Joan de Valois, la petite-fille de Philip III de la France, à Valenciennes, la Flandre, le 24 juin 1314. La Reine Philippa a donné naissance à dix-sept enfants, parmi qui : Edouard, prince de Galles, a donné un nom de famille « le prince noir » ; Isabella de l'Angleterre, également connue sous le nom de dame Isabella de Coucy ; Joan de l'Angleterre ; William de Hatfield ; Lionel d'Anvers, ęr duc de Clarence ; John de duc décharné et ęr de Lancaster ; Edmund de Langley, ęr duc de York ; Mary de Waltham, duchesse de la Bretagne ; Margaret de Windsor, comtesse de Pembroke ; William de Windsor, et Thomas de Woodstock, ęr duc de Gloucester. Le mariage d'Edouard III et de Philippa a duré 41 ans, une longueur remarquable pendant ces périodes, et était heureux.
 
1494
Alphonse II monte sur le trône de Naples à la mort de Ferdinand Ier.

1515
Sacre de François Ier en la cathédrale de Reims

 François de Valois-Angoulême est sacré à Reims roi de France sous le nom de François Ier.

http://www.pluzz.fr/secrets-d-histoire-.html
Il succède à son arrière-cousin et beau-père Louis XII, mort le 1er janvier.
100px-Blason_France_moderne.svg.png
Le blason de François Ier
Rois de France
François retire les caractéristiques de la famille de Valois-Angoulême en haut du blason, lors de son couronnement.

francois1er.gif
FRANCOIS 1ER
(Cognac 1494 - Rambouillet 1547)

A 20 ans, François Ier succède à son cousin et beau-père Louis XII, mort le 1er janvier.
Il est sacré roi de France à Reims.
Son règne va durer 32 ans.


 250px-Cathedral_Notre-Dame_de_Reims%2C_F

180px-Main_Justice_Louvre_2.jpg




1533
 Henry VIII d'Angleterre épouse sa seconde femme Anne Boleyn.

1755 
 Russie

 l'impératrice Élisabeth signe le décret de création de l'université de Moscou, depuis cet événement est commémoré comme la journée des étudiants en Russie.

1785

 Affaire du collier de la reine.

 deux joailliers parisiens remettent une somptueuse rivière de diamants au prince-cardinal de Rohan.

C'est le début d'un incroyable fait divers qui va éclabousser la famille royale.

Une incroyable escroquerie

collier.jpg

Les joailliers avaient déjà tenté de vendre la parure au jeune roi Louis XVI mais celui-ci avait reculé devant l'énormité du prix : 1.600.000 livres ! La reine Marie-Antoinette avait même rappelé que c'était le prix de deux vaisseaux de ligne...

croquerie un superbe roman d'Alexandre Dumas: Le collier de la reine.

 

Des escrocs de haut vol persuadent alors le prince-cardinal Louis de Rohan (un viveur assez peu... catholique !) qu'il obtiendrait les faveurs de la reine en l'aidant à acheter le collier en secret.

 

S'étant fait livrer le collier par les joailliers, le naïf prélat le confie aux escrocs en pensant qu'ils le remettraient de sa part à la reine. Mais les escrocs revendent aussitôt les diamants à l'étranger.

 

Le scandale éclate le jour de l'Assomption, le 15 août 1785, avant la messe que doit célébrer à Versailles le cardinal. Le roi fait arrêter le cardinal et, maladroitement, confie l'instruction de l'affaire au Parlement où pullulent les ennemis de la monarchie. Ceux-là reprochent au roi et à son ministre Calonne de vouloir instituer un impôt payable par tous, y compris les plus riches !

 

C'est ainsi que la reine est grossièrement calomniée et le cardinal relaxé !... Quelques mois plus tard éclate la Révolution. Il nous reste de cette incroyable escroquerie un superbe roman d'Alexandre Dumas: Le collier de la reine.



1802
 Bonaparte devient président de la République cisalpine.

1813
 Fontainebleau

L'Empereur ne peut se permettre de différer un accord avec le pape et le contraint, ce jour, à signer un nouveau concordat. Pie VII admet désormais que les institutions épiscopales puissent être administrées par le plus ancien évêque de la province ecclésiastique au détriment du Saint-Siège.

1814
France

 Napoléon quitte Paris pour prendre le commandement de l'armée et se rend à Châlons qu'il atteint dès le lendemain.

1814
Langres

Le ministre britannique Castlereagh fait discuter le plan qu'il a établi le 26 décembre à l'intention des alliés.

Il prévoit le retour de la France à ses frontières de 1792, moins la Belgique, qui serait intégrée au royaume des Pays-Bas.

1828
 Royaume-Uni

 Le duc de Wellington, leader des conservateurs, et Robert Peel forment un Gouvernement Tory qui adapte les idées conservatrices à la situation politique ; ainsi, ils feront voter en 1829 la loi d' émancipation des catholiques.

1831

 La Diète polonaise proclame l'indépendance de la Pologne, la déchéance de Nicolas Ier et des Romanov.

1959
 Le pape Jean XXIII annonce la convocation d'un concile œcuménique Vatican II.

1979
 Le pape Jean-Paul II effectue son premier voyage. Il se rend en République dominicaine, au Mexique et aux Bahamas.
Le pape inaugurera deux jours plus tard la troisième conférence épiscopale d'Amérique latine, réunissant neuf cents évêques.

1998
Le Pape Jean-Paul II à Cuba, demande la libération de prisonniers politiques et condamne l'embargo américain.

2001
A Paris, France

Création d' Alliance royale, parti politique royaliste français.
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:00

Ces commentaires, trouvés sur le site "Église catholique en France", permettent à toute personne de bonne volonté, chrétienne ou non, de mieux comprendre la Bible, le livre le plus diffusé au monde, en
  • décodant le langage imagé utilisé par l'auteur.

Attention le texte écrit peut différer des versions audio (Radio-Notre-Dame) et vidéo (KTO TV) qui ont été modifiées par Marie-Noëlle Thabut, parfois pour les améliorer, parfois pour s'adapter aux formats imposés par ces chaînes de radio ou de télévision. Dans cette hypothèse, nous mettons en italiques les passages supprimés pour ces médias.

Je souhaite arriver à mettre ici, chaque dimanche, les commentaires de Marie-Noëlle Thabut. Ma seule contribution consiste à surligner les passages que je trouve les plus enrichissants et à écrire en rouge ceux qui parlent d'un thème qui m'est cher : la liberté (trois autres pages de mon blog sont consacrées à ces passages des Évangiles, du reste du Nouveau Testament ou de l'Ancien Testament qui parlent de la liberté). D'après Marie-Noëlle Thabut, "... si nous ne trouvons pas dans les textes une parole libérante, c'est que nous ne les avons pas compris."

 

Version audio, trouvée sur le site de Radio-Notre-Dame.(disponible seulement à compter du 25 janvier 2015).

En bas de page, vous avez désormais les versions vidéo des commentaires, trouvées sur KTO TV.

 

PREMIÈRE LECTURE - Jonas 3, 1-5. 10


1 La parole du SEIGNEUR fut adressée de nouveau à Jonas :
2 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne,
proclame le message que je te donne sur elle. »
3 Jonas se leva et partit pour Ninive,
selon la parole du SEIGNEUR.
Or, Ninive était une ville extraordinairement grande :
il fallait trois jours pour la traverser.
4 Jonas la parcourut une journée à peine
en proclamant :
« Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »
5 Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu.
Ils annoncèrent un jeûne,
et tous, du plus grand au plus petit,
se vêtirent de toile à sac.
10 En voyant leur réaction,
et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise,
Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le livre de Jonas est très court : il doit faire quatre pages, tout au plus. Il a été écrit très tard vers le quatrième ou troisième siècle av.J.C. Il prétend raconter une histoire qui serait arrivée à un prophète du nom de Jonas, cinq cents ans auparavant ; mais en réalité c’est une fable, un conte pleine d’humour mais surtout de leçons pour ses contemporains et pour nous. Encore faut-il savoir lire entre les lignes.

Voici le conte : il était une fois, en Israël, un petit prophète plein de bon sens qui s’appelait Jonas. Dieu lui dit : Il ne suffit pas que tu cherches à convertir mon peuple dans ton pays minuscule. Je t’envoie en mission à Ninive (sur les cartes d’aujourd’hui, les ruines de Ninive sont tout près de Mossul au nord de l’Irak actuel). Jonas aurait bien voulu obéir à Dieu, mais le bon sens a parlé, plus fort que Dieu lui-même ; car Ninive à l’époque, (au huitième siècle), c’était l’ennemi juré, déjà, la capitale de l’empire le plus dangereux pour Israël, une grande ville très puissante et assoiffée de conquêtes. Un empire païen, bien sûr, et chez qui un petit prédicateur juif ne pouvait que risquer inutilement sa vie. Quand on voit comme il est dur, déjà, d’essayer de convertir Israël... non vraiment c’est trop demander... mission impossible... courir des risques, se fatiguer pour son propre peuple, passe encore... mais pour ces païens !... Et puis, Ninive était une très grande ville ! Il fallait trois jours pour la traverser sans s’arrêter. Que serait-ce s’il fallait s’arrêter pour prêcher à chaque coin de rue...

Jonas fait donc la sourde oreille et embarque sur la Méditerranée, à Jaffa (près de l’actuelle Tel Aviv), sur un bateau à destination de Tarsis (autant dire l’autre bout du monde, vers l’ouest... c’est-à-dire le plus loin possible de Ninive qui, elle, est plein Est, au bord du Tigre). Le voilà tranquille, mais pas pour longtemps. Pendant que Jonas dort à fond de cale dans le bateau, la tempête se lève... et comme il est un homme de son époque, il ne peut pas s’empêcher de penser que sa désobéissance y est pour quelque chose... et comme il est un honnête homme, quand même, il avoue à ses compagnons qu’il a mécontenté le ciel. Bien sûr, les matelots n’ont plus qu’une idée en tête : se débarrasser de Jonas pour apaiser les éléments et prier ce Dieu inconnu que Jonas a mis en colère... On jette le prophète à la mer.

Mais Dieu n’abandonne pas Jonas et dépêche un gros poisson qui l’avale pour le mettre à l’abri. Bien au chaud dans le ventre du poisson Jonas prie... et, bien sûr, cela le convertit. Si bien que quand le poisson le recrache sur la terre ferme, trois jours plus tard, Dieu n’a plus qu’un mot à dire... et Jonas part pour Ninive, cette fois sans discuter. Et le miracle se produit... La ville était immense, il fallait au moins trois jours pour la parcourir ; eh bien, en moins d’une journée, du plus petit jusqu’au plus grand, tous les Ninivites sont convertis. Même les animaux font pénitence !

Seulement voilà, il n’en restait plus qu’un à convertir (et c’est tout le sel de ce petit livre !)... c’était Jonas lui-même... Jonas n’était pas du tout content... à son idée, la justice aurait voulu que Dieu exerce sa colère contre ces païens, ces pécheurs. Et Jonas, écœuré, va s’installer à l’écart de la ville. Mais on est en plein été, il étouffe au grand soleil. Alors Dieu, qui ne l’oublie décidément pas, fait pousser un arbuste (on dit que c’est un ricin) au-dessus de sa tête pour le protéger. Jonas va déjà mieux... pas pour longtemps. Le lendemain, Dieu s’en mêle encore et le ricin crève. Alors là, Jonas est vraiment en colère... Et Dieu l’attendait là. Il lui dit : « Quelle histoire pour un arbre qui crève à peine poussé !... Mais ces Ninivites qui allaient se perdre... tu ne crois pas que cela aurait été plus grave ? Ils sont mes enfants tout de même ! »

Ce conte apparemment léger est en fait plein de leçons : d’abord, et c’est la pointe du récit, c’est d’ailleurs pour cela qu’il nous est proposé ce dimanche, « Dieu aime tous les hommes » et il n’attend qu’un geste d’eux pour leur pardonner ; c’est le sens de la dernière phrase de la lecture liturgique : « En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés ». Il n’attendait que cela : les menaces du prophète « Encore quarante jours et Ninive sera détruite » étaient un cri d’alarme ; quand la fable de Jonas a été écrite, l’Ancien Testament savait déjà très bien qu’on n’est jamais définitivement condamné, que Dieu pardonne toujours ; encore faut-il que nos oreilles et nos cœurs soient ouverts à sa parole de pardon.

Deuxième leçon : Dieu est le Dieu de l’univers ; on peut le prier partout, bien au-delà des frontières d’Israël, sur un bateau et même jusque dans le ventre d’un poisson. La présence de Dieu n’est pas limitée à un lieu, un pays, un parti, ou une religion...

Troisième leçon : ceux que nous considérons comme des païens ou des pécheurs sont souvent plus prêts que nous à écouter la Parole ;

Jésus dira bien « les publicains et les prostituées vous précèdent dans le Royaume ». Sur ce thème, l’auteur du livre de Jonas, visiblement, se plaît à en rajouter, comme on dit : sur le bateau, déjà, on voit les matelots prier avec ferveur et offrir un sacrifice d’action de grâce. Quant aux Ninivites, leur conversion totale et instantanée est un défi à tout effort pastoral. « Jonas parcourut la ville une journée à peine... Aussitôt les gens de Ninive crurent en Dieu ». Quand Jésus parlait plus tard du « signe de Jonas », il rappelait le séjour de Jonas pendant trois jours dans le ventre du poisson, mais surtout il posait une question à ses contemporains : sauraient-ils voir dans le Fils de l’Homme le « signe » que les Ninivites ont su voir en Jonas ?

Quatrième leçon : cette fable a été inventée, après l’Exil à Babylone, à une époque où les prophètes voulaient rappeler que Dieu veut sauver l’humanité tout entière et pas seulement le peuple élu ; un peu comme dans une famille, il faut faire comprendre à l’aîné qu’il n’est pas fils unique. Nos prophètes à nous pourraient nous en dire autant.

Cinquième leçon : la petite histoire du ricin est une véritable pédagogie ; manière de faire comprendre à Jonas « tu n’es pas un bon prophète si tu n’aimes pas comme moi tous les hommes ».

Décidément, Dieu est plus grand que notre cœur !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Compléments

« Maintenant, Seigneur, prends ma vie car mieux vaut pour moi mourir que vivre ! » Le cri de désespoir de Jonas (4, 3) ressemble à celui d’Élie (1 R 19, 4).

La conversion de Ninive contraste avec le refus de conversion des habitants de Jérusalem au temps de Jérémie : « Ni le roi, ni aucun de ses serviteurs, à entendre toutes ces paroles, ne furent effrayés et ne déchirèrent leurs vêtements » (Jr 36, 24).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PSAUME 24 (25), 4-9


4 Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
5 Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.
6 Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
7 Dans ton amour, ne m’oublie pas,
en raison de ta bonté, Seigneur.
8 Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
9 Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Ninivites de l’histoire de Jonas étaient des gens très coupables : la ville était tellement pervertie que Dieu avait dit : « La méchanceté des habitants de Ninive est montée jusqu’à moi », ce qui était une formule habituelle dans la Bible pour ce qu’on pourrait appeler « les cas graves » ! Et pourtant Dieu leur avait accordé son pardon dès leur premier geste de conversion. Le livre de Jonas dit bien « Dieu vit leur réaction : ils revenaient de leur mauvais chemin. Aussi revint-il sur sa décision... » Ce qui voulait dire : on peut toujours changer de conduite, « revenir de son mauvais chemin », on n’est jamais définitivement condamné. Il suffit de se retourner vers le Seigneur, de faire demi-tour ; d’ailleurs, c’est le sens même du verbe se « convertir » en hébreu.

Le psaume 24/25 est justement la prière d’un pécheur : un pécheur qui désire changer de chemin, se convertir ; un pécheur qui sait que c’est toujours possible parce qu’il est confiant dans la miséricorde de Dieu : « Le Seigneur montre aux pécheurs le chemin, Il enseigne aux humbles son chemin »... sous-entendu la seule chose qui nous est demandée, ce n’est pas la vertu, mais l’humilité. Le mot « humbles », ici traduit le mot hébreu « anawim » très fréquent dans la Bible : il s’agit de ceux qu’on appelle aussi les « pauvres de Dieu » (ce que nous appelons les « pauvres de cœur »), c’est-à-dire tous ceux qui se reconnaissent démunis, pauvres, impuissants ; on dit aussi « les dos courbés ». Ce sont ceux dont la prière se réduit à dire « prends pitié de moi parce que je suis un pauvre homme pécheur » comme le publicain de l’évangile.

C’est à ceux-là que Dieu enseigne son chemin : non pas que Dieu les choisisse ou les préfère ; mais les autres n’écouteraient pas les explications puisqu’ils n’en éprouvent pas le besoin ! Prière et précarité, c’est la même racine, en latin !

Prenons un exemple : il nous est arrivé à tous, un jour ou l’autre, d’être un peu perdus dans une ville ou sur une route inconnue et d’être réduits à demander notre chemin à un passant... Que se passe-t-il si on n’a pas écouté ? Très vite on est de nouveau perdus. Tandis que ceux qui éprouvaient réellement le besoin des explications les ont écoutées ; ils trouvent le chemin.

Ce thème du chemin est très présent dans ce psaume 24/25 : ici , déjà, dans les quelques versets proposés pour ce troisième dimanche, il y a déjà les mots « voies », « route », « chemin », et le verbe « dirige-moi ». « SEIGNEUR, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve... Le SEIGNEUR montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles le chemin ». C’est un thème typique des psaumes pénitentiels : parce que la Loi de Dieu (les commandements) est considérée comme le code de la route en quelque sorte ; Dieu a commencé par libérer son peuple, puis après, seulement après, il lui a dicté la loi qui est le mode d’emploi de cette liberté pour toute la vie religieuse, familiale et sociale, de A à Z, comme on dit.

On comprend dès lors pourquoi ce psaume 24/25 est ce qu’on appelle un « psaume alphabétique ». Il comprend vingt-deux versets dont chacun commence par une lettre de l’alphabet, dans l’ordre alphabétique ; nos Bibles le signalent parfois en inscrivant la première lettre de chaque verset en marge du psaume ; ce procédé littéraire bien connu s’appelle un acrostiche ; mais ici, nous ne sommes pas en littérature : il s’agit d’une véritable profession de foi. Le juif croyant sait que si Dieu a donné la Loi à l’homme, c’est pour son bonheur : la Loi est donc un véritable cadeau de Dieu. A vrai dire, le mot « Torah » en hébreu, ne vient pas d’une racine qui signifierait « prescrire » mais d’un verbe qui signifie « enseigner » : la loi est un maître de liberté ; elle enseigne la voie pour aller à Dieu : « SEIGNEUR, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve... »

Au passage, ce psaume nous offre une série de variations sur le thème du souvenir et de l’oubli. « Rappelle-toi, SEIGNEUR, ta tendresse... Oublie les révoltes... Ne m’oublie pas ». Au fond, on prie Dieu d’avoir une mémoire sélective, une sorte de filtre : « Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse » et au contraire « Rappelle-toi, SEIGNEUR, ta tendresse, ton amour qui est de toujours ». C’est à la fois de l’audace et de l’humilité ! L’audace que permet l’Alliance : car le pécheur qui parle ici, on le sait bien, n’est pas un individu, mais le peuple élu tout entier ; le JE est un JE collectif. Dieu a choisi ce peuple et l’a libéré ; et il s’est révélé à lui comme le Dieu de tendresse et de fidélité, lent à la colère et plein d’amour » (Ex 34, 6). Plus que la prière personnelle d’un individu isolé, ce psaume a certainement été composé pour des célébrations pénitentielles au Temple de Jérusalem.

Face à cette Alliance indéfectible de Dieu, le peuple, lui, sait bien qu’il a multiplié les infidélités ; au milieu du psaume, au verset 11, il y a cette prière « pardonne ma faute, elle est grande ! » Mais puisque Dieu demeure celui qui aime et pardonne, on ose lui dire « Oublie mes révoltes »... et « Rappelle-toi ta tendresse »... C’est logique, d’ailleurs : quand on aime vraiment quelqu’un, c’est l’amour même qu’on lui porte qui permet de lui pardonner ! Et si on ne pardonne pas... c’est qu’on n’aime pas vraiment !

Enfin, ce psaume nous réserve encore une leçon : ni dans les versets que nous lisons ce dimanche, ni dans le reste du psaume, il n’y a ce qu’on pourrait appeler un examen de conscience ; le centre de cette prière de pénitence, ce n’est pas notre péché, c’est Dieu et son œuvre de salut, de libération. Il n’est question que de lui : « tes voies, ta route, ta vérité, ta tendresse, ton amour... » Elle est là, déjà, la conversion : quand nous cessons de nous regarder nous-mêmes, pour nous tourner vers Dieu.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DEUXIÈME LECTURE - Première Lettre de Paul aux Corinthiens 7, 29-31

 

29 Frères,
je dois vous le dire : le temps est limité.
Dès lors,
que ceux qui ont une femme
soient comme s’ils n’avaient pas de femme,
30 ceux qui pleurent,
comme s’ils ne pleuraient pas,
ceux qui ont de la joie,
comme s’ils n’en avaient pas,
ceux qui font des achats,
comme s’ils ne possédaient rien,
31 ceux qui profitent de ce monde,
comme s’ils n’en profitaient pas vraiment.
Car il passe,
ce monde tel que nous le voyons.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Saint Paul vient de chanter la grandeur du corps de l’homme qui est devenu par son Baptême le temple de l’Esprit Saint ; c’était notre lecture de dimanche dernier ; ce serait donc certainement un contresens de lire dans le passage d’aujourd’hui une dévalorisation du mariage : « Que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme »... Pour comprendre cette phrase, il faut donc résolument chercher une autre explication.

Le passage d’aujourd’hui est encadré par deux affirmations presque semblables : la première, « le temps est limité », la seconde qui en est la conséquence « Ce monde tel que nous le voyons est en train de passer ». « Le temps est limité » ; en fait, dans le texte grec, c’est un terme de navigation : « le temps a cargué ses voiles » ; l’image est suggestive : quand un bateau parvient en vue du port, au terme de son voyage, il cargue ses voiles, c’est-à-dire qu’il les replie pour entrer dans le port. Paul se représente l’humanité comme un bateau au terme de son voyage : l’arrivée au port est imminente, c’est-à-dire à la fois proche et certaine. On pourrait dire, comme nos commentateurs sportifs « Nous sommes sur la dernière ligne droite ». On comprend bien alors la dernière phrase qui en est la conséquence évidente : si l’humanité est parvenue au terme de sa course, « ce monde tel que nous le voyons est en train de passer ». Nous sommes au seuil d’un monde nouveau ; celui qu’Isaïe nous promettait : « Voici que je vais créer des cieux nouveaux et une terre nouvelle » (Is 65, 17).

Et alors le centre de ce passage est une invitation à lever les yeux au-dessus de notre horizon quotidien, pour regarder, à l’horizon de Dieu, le monde nouveau en train de naître. Ce n’est pas d’abord une leçon de morale, mais une invitation à se réjouir : la Bonne Nouvelle de l’imminence du Royaume est la même pour tous, riches ou pauvres, mariés ou non. Ensuite, Paul cherche à rassurer ses lecteurs quant à leur manière de vivre : il ne s’agit pas de quitter sa femme, si on en a une, mais de vivre désormais toutes les réalités de notre vie quotidienne dans la perspective du monde nouveau. Une perspective à la fois proche et certaine. Qui dit perspective dit regard : c’est notre regard sur le monde qui change, et, du coup, toute notre manière de vivre. Le monde présent et le monde à venir ne se succèdent pas uniquement comme deux phases distinctes de l’histoire ; il s’agit plutôt de deux manières de vivre les mêmes réalités, la manière païenne et la manière chrétienne, la manière d’Adam et la manière du Christ.

C’est encore sous la plume de Paul un langage de liberté : manière de dire « que rien ne vous entrave, que rien ne vous retienne, ni votre état de vie, ni vos richesses, ni vos soucis, ni les événements heureux ou malheureux de votre vie... » Une seule chose compte : le monde nouveau. Et toutes les réalités de notre existence révèlent alors leur grandeur : elles sont la matière première du royaume.

Il semble bien que dans leur correspondance avec Paul, les responsables de l’Eglise de Corinthe l’avaient consulté sur des questions très pratiques et concrètes de la vie quotidienne, en particulier sur le mariage : la vie sexuelle est-elle compatible avec la sainteté ? Faut-il se marier ? Et si on est marié, comment vivre ensemble ?... Paul ne donne pas de directive précise, mais la clé du comportement chrétien : quel que soit notre état de vie, vivre en Chrétien, c’est vivre les yeux fixés sur le royaume, comme un coureur n’a de regard que sur le but, il ne regarde pas ses pieds !

Paul s’adresse à différentes catégories de chrétiens : mariés et non mariés ; heureux et malheureux ; riches et pauvres ; et il leur dit : « Les uns et les autres, n’ayez qu’un horizon, le Royaume. » Ceux qui ont une femme et ceux qui n’ont pas de femme, ceux qui pleurent et ceux qui ne pleurent pas, ceux qui sont heureux et ceux qui ne sont pas heureux, ceux qui font des achats et ceux qui ne possèdent rien, ceux qui tirent profit de ce monde et ceux qui n’en profitent pas... Tous, vivez dans le monde présent à la manière du Christ.

Aux Chrétiens d’origine juive (donc circoncis) et à ceux d’origine païenne (donc non circoncis), Paul donne le même conseil : « Que chacun vive selon la condition que le Seigneur lui a donnée en partage, et dans laquelle il se trouvait quand Dieu l’a appelé... L’un était-il circoncis lorsqu’il a été appelé ? Qu’il ne dissimule pas sa circoncision. L’autre était-il incirconcis ? Qu’il ne se fasse pas circoncire. La circoncision n’est rien et l’incirconcision n’est rien : le tout c’est d’observer les commandements de Dieu. » (1 Co 7, 17 - 19).

Notre Baptême ne nous engage pas à changer notre état de vie, mariage ou célibat, par exemple, mais notre manière de le vivre :

« Le tout c’est d’observer les commandements de Dieu ». Et cela est possible dans tous les états de vie. Trois fois en quelques lignes, Paul insiste « Que chacun demeure dans la condition où il se trouvait quand il a été appelé. Etais-tu esclave quand tu as été appelé ? Ne t’en soucie pas ; au contraire, alors même que tu pourrais te libérer, mets à profit ta situation d’esclave. » (1 Co 7, 19 - 21).

Comme disait Monseigneur Coffy : « Les Chrétiens ne vivent pas une autre vie que la vie ordinaire, ils vivent autrement la vie ordinaire. »

Tout cela est logique : puisque nous sommes le levain dans la pâte, il ne faut certainement pas quitter la pâte dans laquelle nous avons été enfouis. Au contraire, toute situation, même celle d’esclave, peut être un lieu de révélation du Royaume, pour nous et pour les autres. C’est au cœur même de ce monde présent et des réalités quotidiennes, heureuses ou non, que « l’Esprit poursuit son œuvre dans le monde et achève toute sanctification », comme le dit la quatrième prière eucharistique. Cette œuvre de l’Esprit est une fécondation qui transfigure la réalité et lui fait porter ses fruits, des fruits que Paul décrit dans la lettre aux Galates : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, maîtrise de soi » (Ga 5, 22 - 23).

Le plus beau commentaire de ce passage, Paul lui-même nous le donne un peu plus loin, dans cette même lettre aux Corinthiens (1 Co 10, 31) : « Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu ».

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ÉVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT MARC 1, 14-20


14 Après l’arrestation de Jean Baptiste,
Jésus partit pour la Galilée
proclamer l’Evangile de Dieu ; il disait :
15 « Les temps sont accomplis,
le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous
et croyez à l’Evangile. »
16 Passant le long de la mer de Galilée,
Jésus vit Simon et André le frère de Simon,
en train de jeter les filets dans la mer,
car c’étaient des pêcheurs.
17 Il leur dit :
« Venez à ma suite.
Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
18 Aussitôt, laissant leurs filets,
ils le suivirent.
19 Jésus avança un peu
et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean,
qui étaient dans la barque
et réparaient les filets.
20 Aussitôt, Jésus les appela.
Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers,
ils partirent à sa suite.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ceci se passe « Après que Jean eut été livré », nous dit Marc : l’arrestation brutale de Jean-Baptiste par la police d’Hérode vient de mettre fin à la mission du Précurseur. Marc emploie ici (dans le texte grec) le mot « livré » qu’il reprendra de nombreuses fois par la suite au sujet de Jésus (par exemple « le Fils de l’Homme va être livré aux mains des hommes » - 9, 31), puis des apôtres (« on vous livrera aux tribunaux et aux synagogues » - 13, 9). Manière de nous dire déjà : le sort de Jean-Baptiste préfigure celui de Jésus puis celui des apôtres : c’est le lot commun des prophètes, exactement comme le décrivait Isaïe dans les chants du Serviteur (Is 50 et 52-53) ; ou le livre de la Sagesse : « Traquons le juste, il nous gêne, il s’oppose à nos actions » (Sg 2, 13).

Comme les prophètes, Jean-Baptiste d’abord, Jésus ensuite, proclament la conversion : Marc emploie les mêmes mots pour l’un et pour l’autre : « proclamer, conversion » ; ce n’est certainement pas un hasard ; quelques lignes plus haut, Marc disait : « Jean le Baptiste parut dans le désert, proclamant un baptême de conversion... », et ici « Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait... Convertissez-vous ». Le contenu de la prédication est le même ; cependant le décor a changé : « Jésus partit pour la Galilée » : après le baptême au bord du Jourdain (Mc 1, 9-11) et son passage au désert (1, 12), Jésus retourne en Galilée et c’est là qu’il commence sa prédication : sous-entendu la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu vient de Galilée, ce pays suspect, dont on se demandait « que peut-il sortir de bon ? » Et Jésus commence à proclamer : « Les temps sont accomplis, le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ».

« Les temps sont accomplis ! » Le peuple d’Israël a une notion de l’histoire tout-à-fait particulière : pour lui, l’histoire n’est pas un perpétuel recommencement, elle a un SENS, c’est-à-dire à la fois une signification et une direction. Il y a un début et une fin de l’histoire et c’est dans le cadre de cette histoire humaine que Dieu déploie son projet d’Alliance avec l’humanité. Dire « Les temps sont accomplis », c’est dire que nous touchons au but. Comme dit Paul « le temps a cargué ses voiles », comme un bateau qui arrive au port. Ce but, c’est le Jour où « l’Esprit sera répandu sur toute chair », selon la promesse du prophète Joël (Jl 3, 1). Or, justement, Jean-Baptiste a vu dans la venue de Jésus l’accomplissement de cette promesse : « Moi, je vous ai baptisés d’eau, mais lui vous baptisera d’Esprit Saint », a-t-il dit au moment du Baptême de Jésus.

Voilà la Bonne Nouvelle : le Jour de Dieu vient, « le Règne de Dieu est tout proche » (littéralement, dans le texte grec, « le Règne de Dieu s’est approché »)1 ; ce qui veut dire deux choses : premièrement, c’est le Royaume qui s’approche de nous : nous n’avons qu’à l’accueillir ; nous ne croirons jamais assez à la gratuité du don de Dieu. Deuxièmement, c’est déjà une réalité ; l’expression est au passé : « Le Règne de Dieu s’est approché » ; au-dessus de Jésus sortant des eaux du Jourdain, les cieux se sont déchirés : le ciel communique de nouveau avec la terre.

La conversion à laquelle Jésus nous invite consiste peut-être tout simplement à croire que ce don de Dieu est actuel et qu’il est gratuit. Une gratuité que le prophète Isaïe annonçait déjà : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau » (Is 55). Cela nous permet de comprendre l’expression : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » : en français, ET veut dire « et en plus » ; en grec, le même mot peut signifier tantôt « en plus » comme en français, tantôt « c’est-à-dire » ; il faut donc comprendre : « Convertissez-vous, c’est-à-dire croyez à la Bonne Nouvelle » ; se convertir c’est croire à la Bonne Nouvelle, ou pour le dire autrement c’est croire que la Nouvelle est Bonne : Dieu est amour et pardon, et son amour est pour tous.

C’est sans doute pour cela que la première lecture qui nous est proposée ce dimanche est tirée du livre de Jonas ; il disait deux choses : d’une part, Dieu veut le salut de tous les hommes et non pas seulement de quelques privilégiés ; d’autre part, voyez l’exemple de Ninive : Dieu n’attend qu’un geste de vous. Il suffit de vous convertir pour entrer dans son pardon.

Dans le même ordre d’idées, Paul dit dans sa deuxième lettre aux Corinthiens : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu », ce qui veut dire « croyez que son dessein est bienveillant », cessez de faire comme Adam qui croit que Dieu est mal intentionné ! C’est bien le sens du mot « conversion » en hébreu, c’est-à-dire demi-tour ; « convertissez-vous » veut dire « retournez-vous ». Si on se retourne, on verra Dieu tel qu’il est, c’est-à-dire le Dieu d’amour et de pardon. C’est bien la découverte du fils prodigue.

Quelques mots, enfin, sur l’appel des premiers disciples, Simon et André, Jacques et Jean. Comme dans toute vocation, il y a deux phases, l’appel et la réponse. Jésus passe, les voit, les appelle : l’initiative est de son côté ; pour les disciples, c’est bien le royaume qui s’approche et les appelle ; quant à la réponse, « Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent », elle fait penser à celle d’Abraham dont le livre de la Genèse dit tout simplement : « Abraham partit comme le Seigneur le lui avait dit » (Gn 12). Jésus leur dit « Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » Il ne leur fait pas miroiter quelque chose pour eux-mêmes, mais pour les autres ; il les associe à son entreprise. Par là même, il leur dit quelque chose de sa propre mission : repêcher les hommes ; comme il le dit lui-même dans l’évangile de Jean (Jn 10, 10) : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. »

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note

1 – A l’époque de Jésus, le mot « évangile » était employé pour signaler la venue du roi (sa naissance ou bien sa venue dans une ville). C’est donc tout à fait équivalent de dire : « Le règne de Dieu est tout proche » et « croyez à la Bonne Nouvelle ». En Jésus, le Règne de Dieu s’est approché. (Voir le commentaire de l’évangile du Deuxième dimanche de l’Avent – B – volume 3)

Repost 0
Published by Il était une Foi
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:00

 roi des Vandales et des Alains
né vers 399 sur les rives du lac Balaton et meurt à Carthage, Afrique, le 25 janvier 477

844

Image du pape Grégoire IV
Pape Grégoire IV

né à Rome, 101e pape de 827 à 844.
Il introduisit la fête de la Toussaint
Il fit fortifier le port d'Ostie pour faire face à la menace Sarrasine

1431

Charles II de Lorraine

 duc de Lorraine de 1390 à 1431 dit le Hardi
Commandeur de l'ordre de Saint-Michel (1583)
 Connétable de France

né en 1364, mort à Nancy le 25 janvier 1431
Inhumé - Nancy
Il était le fils du duc Jean Ier de Lorraine duc de Lorraine (1346-1390) et

  1455

Jean l'ainé d'Estampes

(Jean d'Estampes)

Parents

1494
image
Ferdinand Ier
également appelé Ferrante d’Aragon
roi de Naples (1458-1494)
roi de Sicile péninsulaire (roi de Naples) (1458-1494)

                                                                               

                                                       Chevalier de l'ordre de la Toison d'Or (1473) - brevet n° 74

Né en 1423 - Décédé le 25 janvier 1494 à Napoli à l'âge de 71 ans

fils illégitime d'Alphonse V, roi d'Aragon et de Sicile (Alfonso V el Magnánimo), et de Giraldona Carlino (Lucrèce d'Alañon)
1505
Ercole Ier D'ESTE
26 octobre 1431 
25 janvier 1505 à l'âge 73 ans
1559

Christian II
roi du Danemark
(1481 - 1559)
 roi de Danemark, de Norvège (1513 - 1523) et de Suède (1520 - 1521), sous l'union de Kalmar.
Christian est né fils du roi Jean Ier (Kong Hans) et de Christine de Saxe au château de Nyborg en 1481 et succède à son père comme roi au Danemark et Norvège.
Son successeur est son oncle Frédéric Ier.


1670

Blason de Nicolas François de Lorraine
Nicolas François de Vaudémont
image
Nicolas François de Lorraine, duc de Lorraine. marquis de Hattonchâtel
né le 6 décembre 1609
mort le 25 janvier 1670 à Nancy (54) à l'âge de 60 ans
 Inhumé à Nancy (54)

cardinal et évêque de Toul de 1624 à 1634
 puis renonça à ses vœux et devint duc de Lorraine et de Bar du 19 janvier au 1er avril 1634.

Parents


1906
Blason de Pierre-Lambert Goossens
« Omnia et in omnibus Christus »
Image de Pierre-Lambert Goossens
Pierre-Lambert Goossens

né le 18 juillet 1827 à Perk, Brabant flamand (Belgique)
décédé le 25 janvier 1906 à Malines (Belgique)
 15e archevêque de Malines (1884-1906)

 Il fut créé cardinal primat de Belgique peu de temps après.

2009

Baronne

Philippe de Viron

née Anne-Marie Maertens de Noordhout

le 29 mars 1922 à Stavelot et décédée le 25 janvier 2009 à Orp-le-Grand.

*

Lieu et date des funérailles : église des Saints-Martin-et-Adèle à Orp-le-Grand, le vendredi 30 janvier 2009 à 11 heures

 


.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:00
1477
deux fois reine de France (1491-1498) puis (1499-1514)
À Nantes, naissance d’Anne de Bretagne, fille de François II, duc souverain de Bretagne, et de sa seconde épouse Marguerite de Foix, princesse de Navarre. Son père n’ayant pas de postérité légitime (il avait un fils bâtard, François, comte de Vertus), elle est l’héritière présomptive du duché a défaut d’un éventuel f rère mâle, qui ne naîtra pas. Anne n’eut qu’une soeur, Isabeau de Bretagne, morte à 12 ans. Après avoir été un enjeu central des intrigues politiques européennes à la fin du XVe siècle, elle deviendra reine de France à deux reprises, en épousant successivement Charles VIII et Louis XII. Ce dernier mariage aboutira après sa mort à l’union de la Bretagne à la France à travers sa fille Claude de France, femme de François Ier.

1739
http://www.wargame.ch/wc/nwc/newsletter/21st_edition/Newsletter21/images/FRgenDumouriez.jpg
Charles François du Périer Dumouriez

Général de division-ministre de la guerre et des Affaires étrangères
Ministre des Affaires étrangères (1792)
ministre de la Guerre (1792)
vainqueur de Valmy.
Chevalier de Saint-Louis le 1er février 1763. Son nom figure sur l'Arc de Triomphe
le 26 janvier 1739 à Cambrai
Décédé le 14 mars 1823 à Turville-Park près de Londres, Angleterre à l'âge de 84 ans
Inhumé dans l'église de Henley, Angleterre

1905
Blason de Maurice Roy
Maurice Roy
http://bilan.usherbrooke.ca/voutes/voute3/mauriceroy_1965.jpg
cardinal canadien, archevêque de Québec
né le 25 janvier 1905 à Québec (Canada)
mort le 24 octobre 1985
 archevêque de Québec et primat de l'Église du Canada.
 Il fut nommé cardinal en 1965 et exerça de nombreuses responsabilités au sein de la curie romaine.
 
1927

S.A.S Diane de Croÿ, Princesse de Croÿ et de Solre

Parents

Sans alliance


1927

Blason de Raymond Bouchex
Raymond Bouchex

évêque catholique français, archevêque émérite d'Avignon.
né le 25 janvier 1927 à Lugrin
 archevêque émérite d'Avignon, d'Apt, Carpentras, Cavaillon, Orange et Vaison-la-Romaine depuis 2002.


1929
Blason de Michael Michai Kitbunchu
Per crucem ad lucem
Michael Michai Kitbunchu
http://www.katolsk.no/utenriks/personer/kitbunchu/foto1.jpg
cardinal thaïlandais, archevêque métropolitain de Bangkok depuis 1973.
né le 25 janvier 1929 à Samphran en Thaïlande


1968

Christiane Ruspoli

Parents



1979

Laeticia Jimenez Arnau

(Laeticia Jimenez Arnau y Martínez Bordiú)

Parents

Parents

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 00:01

 

 

Le 24 janvier est le 24ejour de l'année du calendrier grégorien.

Il reste 341 jours avant la fin de l'année

(342 jours si l'année est bissextile)

 

 

Signe du zodiaque 

5e jour du Verseau.

 

Dictons 

"Neige de Saint-Babylas, bien souvent on s'en lasse."

 

 

Célébrations 

couleurliturgiqueVert.gif 


               Martyrologe pour le vingt-quatrième jour de janvier 

               Mémoire de saint François de Sales, évêque de Genève et docteur de l"Eglise. Savoyard de haute naissance, il ramena son pays calviniste dans l'unité catholique par sa prédication et ses publications. Il s'appliqua en outre à introduire les laïcs à la vie spirituelle et fonda avec sainte Jeanne de Chantal l'Ordre de la Visitation. Il mourut à Lyon le 28 décembre 1622, mais son corps fut transféré à Annecy le 24 janvier suivant. 

                L'an 251, saint Félicien, originaire des environs de Fologno, en Ombrie. Après de brillantes études à Rome, il retourna évangéliser avec succès son propre pays. Arrêté et torturé, il mourut des suites des mauvais traitements subis. 

               Au ve siècle, saint Exupérance, évêque africain. Il convertit les matelots et apaisa une tempête durant la traversée qui l'amenait en Italie. 

               Au temps de l'invasion des Lombards, au vie siècle, saint Suran, abbé, victime de l"hospitalité donnée à des réfugiés qui l'assassinèrent. 

              Au viie siècle, à Saint-Quentin dans le Vermandois, saint Bertran ou Ébertrame, un des disciples de saint Bertin. Bertran fut aussi l'un des auxiliaires de saint Omer dans l'évangélisation du pays, puis il devint abbé de Saint-Quentin.  

              Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saints catholiques et orthodoxes du jour

180px-Clemens_I.jpg
Clément Ier
  déplacé ici à cause de son homonyme de la veille
 (date habituelle: 23, 24 ou 25 novembre)

Xénie de Mylassa (Ve siècle), ermite en Carie.

 

Babylas d'Antioche (+250)

évêque à Antioche, avec ses compagnons Agapios et Timothée, martyrs par décapitation en Sicile.

 

Bertrand ou Bertran ou Bertram ou Ebertram

(IIIe siècle ou VIe siècle ?)

higoumène (abbé) à Saint-Quentin dans le diocèse de Cambrai, accompagna saint Omer.

 

David de Dwin ou David d'Arménie (+ 694)

père de famille, martyrisé à Dwin en Arménie lors de l'occupation et des persécutions des musulmans 

fêté le 23 décembre en Orient.

 

Félicien de Foligno (+ 251)

évêque de Foligno, martyr sous Dèce.

 

Léobard ou Liberd ou Libert († 583)

auvergnat, reclus au monastère de Marmoutier près de Tours ; fêté aussi le 18 janvier en Orient.

 

Macédonien ou Macédoine (+ 430)

ascète dans la région d'Antioche.

 

Manchan (+ vers 653)

abbé du monastère de Liath-Manchain, en Irlande.

 

Suran (+ 588)

higoumène (abbé) près de Caserta en Italie, martyr par la main des ariens.

 

Théoxane

 

Zamas (+ vers 268)

premier évêque de Bologne en Italie

ordonné prêtre par le pape saint Denys.

 

Zosime (VIe siècle)

ascète près de Césarée de Palestine.

Saints catholiques du jour

Franz_von_Sales.jpg
Saint François de Sales
Saint patron journalistes et écrivains
évêque de Genève.
Né le 21 août 1567 au château de Sales près de Thorens-Glières
Décédé le 28 décembre 1622  (à 55 ans) à Lyon
Béatification
le 28 décembre 1661 par Alexandre VII
Canonisation
Le 19 avril 1665 par Alexandre VII

Saint François de Sales Evêque de Genève (+ 1622)

Fils d'une noble famille savoyarde restée catholique en pays calviniste, il était destiné à un brillante carrière juridique.
Son père l'envoie étudier à Paris.
Mais il y découvre la théologie et les problèmes de la prédestination, soulevés par les calvinistes.
Scrupuleux, il se croit prédestiné à être damné.
Le désespoir le submerge jusqu'au jour où il découvre le "souvenez-vous", la prière mariale attribuée à saint Bernard.
Il retrouve la paix et ce sera l'un des grands messages de sa vie quand il pacifiera sainte Jeanne de Chantal, puis quand il écrira son "Introduction à la vie dévote"
Prêtre, puis évêque de Genève, il réside à Annecy, car Genève est la "Rome" des calvinistes.
Il fréquente les plus grands esprits catholiques de l'époque, soutient la réforme des carmels de sainte Thérèse d'Avila, la fondation de l'Oratoire français par Pierre de Bérulle (1611) - l'Oratoire avait été fondé à Rome en 1564 par saint Philippe Néri.
Lui-même fonde l'Ordre des Visitandines pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de faible santé.
Son "introduction à la vie dévote" est un ouvrage qui s'adresse à chaque baptisé.
Il y rappelle que tout laïc peut se sanctifier en faisant joyeusement son devoir d'état, en lequel s'exprime la volonté de Dieu.
Il est le patron des journalistes car il écrivit de nombreuses feuilles imprimées qui sont des "gazettes" pour s'adresser aux calvinistes qu'il ne peut rencontrer.
- Le diocèse d'Annecy dans l'histoire: un passé empreint de Dieu: les hommes qui ont compté.
http://catholique-annecy.cef.fr/pages/3_je_decouvre_la_haute_savoie/3_3_2_les-homes-qui-ont-compte.php
- François de Sales, patron du diocèse d’Annecy et des journalistes à Annecy
http://catholique-annecy.cef.fr/annecy/actualite.php?detail=1&ident=83275
François de Sales s’épuisera une bonne partie de sa vie au service de Dieu et des hommes.
Ordonné à 35 ans, il ne s’épargnera rien pour annoncer l’évangile : ni visites dans son diocèse, ni catéchèses des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques...
C'est l'époque où l'Église romaine, face au protestantisme et à la doctrine de la prédestination, reprend courage et se lance dans le grand mouvement de la Contre-Réforme.
Il entreprend d'écrire des lettres personnelles aux gens qu'il ne peut atteindre.
Puis il fait appel à l'imprimerie pour éditer des textes qu'il placarde dans les endroits publics et distribue sous les portes.
Ces publications périodiques imprimées sont considérées comme le premier " journal " catholique du monde, et c’est pourquoi François de Sales est le patron des journalistes.
Furent ainsi publiés les "Méditations", les "Épîtres à Messieurs de Thonon", et les "Controverses"
Et pour toucher les illettrés, il se met à prêcher sur les places, au milieu des marchés...
- François de Sales en quelques images (diocèse d'Annecy)
http://catholique-annecy.cef.fr/annecy/popup_photo.php?id_photo=80639
San_Francesco_di_Sales_V.jpg

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/01/24.php
http://www.salesien.com/bosco/fdsales.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_Sales
http://jesusmarie.free.fr/francois_de_sales.html
http://www.francoisdesales.org/
http://www.osfs-france.net/
http://moulins.visitation.free.fr/
http://regard.visitation.free.fr/index.php?page=home
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/01/29/index.html



Bienheureuse Marie Poussepin
 Fondatrice de la congrégation des Dominicaines de la Présentation (+ 1744)

Beata_Maria_Poussepin.jpg

Née le 14 octobre 1653 à Dourdan en pays chartrain, elle s'occupe tout d'abord de la fabrique familiale dont elle fait l'une des principales entreprises de France, en tout cas, l'une des plus avancées sur le plan social.
Elle laisse l'entreprise à ses frères pour fonder la congrégation des Dominicaines de la Présentation,
http://www.diocesedetours.catholique.fr/index.php
religieuses qu'elle destine au service des paroisses et à l'éducation des jeunes filles en milieu rural.
Son dynamisme s'accompagnait d'une grande humilité et d'une grande charité envers tous ceux et celles qu'elle approchait.

Décédée le 24 janvier 1744.
Béatifiée le 20 novembre 1994.
pouss1.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Poussepin

Marie Poussepin 'de Dourdan au Vatican
http://evry.catholique.fr/Marie-Poussepin?var_recherche=Marie%20Poussepin

Marie Poussepin - la parole et la charité.
http://xml.epiphanie.org/Dominicains/lettre_de_saintjacques/lsj117.pdf
À Sainville dans le pays chartrain, en 1744, la bienheureuse Marie Poussepin, vierge.
Pour venir en aide aux pasteurs d’âmes, pour la formation des jeunes filles et les secours à porter aux pauvres et aux malades, elle fonda la Congrégation des Soeurs dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge.



Saint Babylas Evêque et martyr à Antioche (+ 250)
et ses compagnons les saints Agapios et Timothée, originaires d'Antioche.
Baylas était devenu prêtre à Rome et avec deux de ses disciples, il s'enfuit en Sicile pour échapper à la persécution. Ils y furent arrêtés et martyrisés par décapitation.

Autre biographie:
Nommé évêque d’Antioche en 237, il est particulièrement connu pour avoir refusé l’accès à l’église à l’empereur Philippe l’Arabe, qui venait d’assassiner son prédécesseur. Lorsque survient la persécution de Dèce, en 250, Babylas est arrêté puis lourdement enchaîné dans une prison, où il décède des suites de ses conditions de détention.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Babylas_d%27Antioche



Saint Bertran Abbé à Cambrai (3ème s.)
ou Bertrand. Fêté dans le diocèse de Cambrai où il fut abbé d'un monastère. Il accompagna saint Omer dans ses courses apostoliques.

Autre biographie:
St-Bertrand (Ebertram) Originaire de Coutances, il devient un disciple de Saint-Bertin de Luxeuil puis il accompagne Saint-Omer dans sa mission d’évangélisation des populations du nord de la France et des Flandres.
Il entre ensuite à l’abbaye de Saint-Quentin, dont il devient l’abbé (VIIe siècle).



Saint David d'Arménie (+ 694)
Fils d'un père perse et d'une mère arménienne de religion musulmane qui demeuraient en Perse centrale, il fit campagne en Arménie dans l'armée perse. Retrouvant les racines de son peuple et admirant sa foi, il prit la décision de se convertir. Il eut l'accord du gouverneur. Il vécut ainsi en paix jusqu'à l'âge de soixante ans. Vint un nouveau gouverneur en 693, fanatiquement hostile aux chrétiens. Il somma David de revenir à l'Islam. Devant son refus, il le condamna à mourir crucifié.
(Père de famille, il fut martyrisé à Dwin en Arménie lors de l'occupation et des persécutions des musulmans.) fêté le 23 décembre en Orient et le 24 janvier en Occident.



Saint David le Bâtisseur (+ 1130)
L'Eglise latine le fête, dans son martyrologe, le 24 janvier et les Eglises d'Orient ce 26 janvier. Il était roi d'Ibérie, c'est-à-dire la Géorgie intérieure et roi d'Abkhazie, région maritime qui connut très tôt des communautés chrétiennes. David multiplia les monastères qui furent des foyers culturels importants, conservant la tradition d'Antioche, multipliant les manuscrits, transmettant les Pères de langue syriaque. Saint David est l'un des plus grands rois de la Géorgie. Il mourut au monastère de Guelati qui renaît depuis quelques années après avoir été détruit durant l'occupation soviétique.
(Le roi David III, en Géorgie dans le Caucase, a donné à son peuple le témoignage d'une foi intense, d'un grand amour de la justice et d'un grand courage contre les ennemis perses. Il édifia le célèbre monastère de Guélati où il finit ses jours.)



Saint Félicien (+ 251)
Evêque de Foligno. Après de brillantes études à Rome, il retourna évangéliser avec succès son propre pays, l'Ombrie en Italie, et c'est là qu'il sera martyrisé.

Autre biographie:
Originaire de Foligno (Italie), il devient disciple du pape Saint-Éleuthère, avant d’être nommé évêque de sa ville natale. Il est le premier évêque à recevoir le pallium, ornement sacerdotal qui était jusqu’alors réservé aux papes. Lorsque survient la persécution de Dèce, il est arrêté et sommé de renier sa foi. Ayant refusé, il est soumis au supplice puis transféré à Rome où il est exécuté. La ville de Foligno s’est développée autour de l’église qui avait été bâtie près de son tombeau (158-250)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9licien_de_Foligno



Saint Guasacht d’Irlande (IVe siècle)
Fils de Maelchu, l’ancien maître de Saint-Patrick, lorsque celui-ci était encore esclave. Après la mort de son père, qui s’est fort probablement suicidé mettant le feu à sa maison après d’y être barricadé, Guasacht devient un disciple de Saint-Patrick qu’il accompagne dans sa mission d’évangélisation de l’Irlande. Quelques années plus tard, il est nommé évêque de Granard.



Bienheureux Guillaume (+ 1679)
et le bienheureux Jean Grove. Guillaume Ireland était originaire du Lincolnshire en Angleterre. Après des études au séminaire anglais de Saint-Omer, il entra dans la Compagnie de Jésus. Arrêtés pour un soi-disant complot papiste contre le roi Charles II, ils furent tous deux pendus à Tyburn-Londres puis écartelés selon la tradition. Ils furent béatifiés en décembre 1929.

Autre biographie:
(Bienheureux) Originaire du Lincolnshire (Angleterre), William Iremonger effectue ses études au collège anglais de Saint-Omer, en France avant d’être admis chez les Jésuites, en 1655. Il passe quelques années au couvent des clarisses de Gravelines en qualité de confesseur puis il est envoyé en Angleterre, en 1677. L’année suivante, il est faussement accusé de complicité dans le fameux ‘complot papiste‘ de Titus Oates. Arrêté, il est condamné à mort par pendaison (1636-1679)



Saint Jean de Kazan (+ 1529)
Pris en otage à Nijni-Novgorod par les Tatars, il n'était qu'un enfant. Il subit de violentes pressions pour se convertir à l'Islam. Il refusa malgré les tortures et fut décapité par les Tatars qui ne tinrent pas compte de son jeune âge.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nijni-Novgorod



Saint Léobard Reclus à Marmoutier (+ 593)
ou Libert. Cet auvergnat, dans sa jeunesse, ne connut point de soucis matériels. Il se laissait vivre tout en étudiant les belles-lettres. Mais il ne songeait pas au mariage. Aussi quand son père lui proposa une belle jeune fille, il se borna à prolonger les fiançailles pour ne pas avoir à s'opposer à son père, qui, sur ces entrefaits, mourut. Léobard fit cadeau de sa fiancée à son frère et s'en fut en pèlerinage au tombeau de saint Martin à Tours. C'est là qu'il fit connaissance de saint Grégoire de Tours, l'historien, son compatriote auvergnat qui devint pour toujours son ami. Il trouva son bonheur dans la solitude, installé dans une grotte, passant les vingt-deux ans de sa vie dans la prière et les études des Saintes Ecritures. Pour gagner sa vie, il fabriquait des parchemins. Pour se cultiver, il avait à sa disposition la riche bibliothèque de son ami. Pour vivre l'Evangile, il réconfortait les âmes affligées.



Saint Macédoine (+ 430)
Il vécut près de 70 ans, en ermite près d'Antioche. L'évêque l'ayant ordonné prêtre de force, saint Macédoine obéit, mais il se montra si maladroit dans les rites des Saintes Liturgies qu'on le laissa repartir dans sa chère solitude. L'historien Théodoret qui le connaissait nous rapporte que, durant ces liturgies, il restait en extase.
Selon la légende, il aurait passé 40 ans à se nourrir uniquement de graines concassées mélangées avec de l’eau.



Saint Manchan (+ v. 653)
Abbé du monastère de Liath-Manchain, en Irlande, le martyrologe romain célèbre en particulier ses commentaire de l'Ecriture Sainte.



Saint Marcolin de Forli Religieux dominicain (+ 1397)
Moine de l'ordre des prêcheurs au couvent de Forli (Italie du Nord), il se dévouait aux taches humbles et à la prière, au service des pauvres et au soin des enfants.
Déclaré bienheureux en 1756.

Autre biographie:
Originaire de Forli, il devient moine dominicain dès l’âge de 10 ans. Il s’est surtout distingué pour son extrême assiduité à pratiquer une piété presque exclusivement contemplative. Selon la légende, sa mort est annoncée à la population par un ange. De nombreux miracles ont été rapportés sur son tombeau.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcolin_de_Forli



Saint Néophyte le Reclus (+ 1183)
Originaire de Chypre à l'époque des croisades, il se retira à Paphos après plusieurs pèlerinages en Terre Sainte. Là dans des grottes, avec des disciples, il y vécut dans l'ascèse la plus grande. Saint Néophyte a laissé un grand nombre d'écrits ascétiques, hagiographiques et des homélies pour de nombreuses fêtes de l'année liturgique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9ophyte



Saint Paul Chong (+ 1840)
Jeune martyr coréen, à Séoul.



Bienheureuse Paule Gambara Costa Veuve (+ 1515)
Originaire de Brescia en Italie du Nord, elle épousa à douze ans un jeune noble qui la maltraitait. Il s'opposait à ses oeuvres de charité, un peu exagérées sans aucun doute, et la trompait sans vergogne. Tertiaire de l'Ordre franciscain, elle transforma lentement son époux avec une grande patience. Elle mourut épuisée par les pénitences qu'elle s'imposait. Son culte fut confirmé en 1845.



Saint Suran (6ème s.)
Sa sainteté fleurit au temps de l'invasion des Lombards. Abbé d'un monastère à Sora, en Italie méridionale, il fut victime de l'hospitalité donnée à des réfugiés qui l'assassinèrent pensant trouver chez lui un peu d'argent.
source: les Dialogues de saint Grégoire le Grand.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Suran



Saint Théoxane (?)
Pas encore d'information complémentaire.



Saint Zamas (3ème s.)
Premier évêque de Bologne en Italie, ordonné prêtre par le pape saint Denys. Il mourut martyr, mais l'histoire est très discrète sur les faits et gestes de sa vie.



Saint Zosime (6ème s.)
Originaire de Tyr en Phénicie, il nous a laissé des recueils d'enseignements spirituels pleins de sagesse. Il était doux et patient, compréhensif à toute détresse morale et spirituelle. Il séjournait au monastère de Saint Gérasime près du Jourdain en Palestine.



Les Églises font mémoire...

Anglicans : François de Sales (+1622), évèque de Genève, pédagogue de la foi.

Catholiques d'Occident : François de Sales , évèque et docteur de l'Eglise (calendriers romain et ambrosien) ; Babylas et les 3 petits enfants (+250), martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (15 tubah/terr) : Abdias (VIe s. av. J.C), prophéte (Eglise copte) ; Le jeune Cyr et sa mére Julitte (+305), martyrs (Eglise éthiopienne)

Luthériens : Erich Sack (+1943), témoin de la foi jusqu'au sang en Prusse-Orientale.

Maronites : Xénia de Milasa, moniale

Orthodoxes et Greco-catholiques : Xénia de Milasa, moniale ; Laurent de tchernogov (+1950), moine (Eglise ukrainienne)

Syro-orientaux : Timothée, apôtre (Eglise malabar)
  • Saint Timothée

Saints orthodoxes du jour 

dans le Caucase, édifia le monastère de Guélati où il mourut ; fêté le 26 janvier en Orient.


 


Bonne fête aux nombreux :

  • François et ses dérivés : Fanch, Francelin, Francès, Francesco, Francet, Francis, Francisco, Franck, Franckie, Frank, Franz', Frantz, etc.

Et aussi aux moins nombreux:

24 janvier dans les croisades

1260 : les Mongols prennent Alep[1]

 

Événements 

41
 L'empereur romain Caligula est assassiné. (° 12)

661
 Assassinat de Ali ibn Abi Talib, gendre de Mahomet.

1076
 Synode de Worms à propos de la succession archiépiscopale de Milan, qui dépose le pape Grégoire VII : début de la Querelle des Investitures.

1076
Février
 Le pape excommunie et dépose l'empereur romain germanique Henri IV, ce qui déclenche la rébellion de ses vassaux, libérés de leur serment de fidélité.

1118
 Élection de Jean de Gaète au rang de pape, sous le nom de Gélase II.

1439
 Le pape Eugène IV et le patriarche Joseph de Constantinople se rencontrent à Ferrare.

1456
 Pose de la première pierre du château du Hâ, construit après la victoire de Castillon (1453), pour abriter une partie des troupes royales constituant la garnison de Bordeaux.

1458
 Début de règne de Matthias 1er Corvin

1574
 Henri Ier de Pologne, futur Henri III, monte sur le trône de Pologne.

1742
 Début du règne de Charles VII Albert, empereur romain germanique (fin en 1745)

1789 Avioth 20050919.jpg
Lettre de convocation des États généraux, règlement qui ouvre la campagne électorale.
Les états généraux de 1789 sont les derniers de l'Ancien Régime français.


1793
 On transporte au Panthéon le corps du maréchal Le Pelletier, membre de la Convention, assassiné le 20 janvier par un garde-du-corps nommé Pâris, parce qu'il avait voté la mort de Louis XVI.

1852
 Un décret de Napoléon III, qui est alors prince-président, rétablit les anciens titres de noblesse, abrogés par un décret du gouvernement provisoire, le 29 février 1848.

1861
 Le P. Henri-Dominique Lacordaire entre à l'Académie française.

1909
 Béatification de Jeanne d'Arc par Pie X.

1967

 Elizabeth Douglas, duchesse en Bavière

 attendants.jpg

Le 24 janvier 1967 à Munich, la comtesse Elisabeth Douglas épousait le duc Max en Bavière, fils du duc Albrecht de Bavière et de la comtesse Marita Draskovitch von Trakostjan et adopté par le duc Ludwig en Bavière pour la continuité du titre. Le couple a eu cinq filles : Sophie (mariée au prince Aloïs de Liechenstein), Marie Caroline (mariée au duc Philip de Wurtemberg), Hélène, Elisabeth (mariée à Daniel Terberger) et Maria Anna (mariée à Klaus Runow2003

astridkohl.jpg
Astrid de Liechtenstein
A Salzbourg, sous la neige, le prince Alexandre de Liechtenstein, fils aîné du prince Philippe et de la princesse Isabelle de Liechtenstein a épousé le 24 janvier 2003 Astrid Kohl.
De nombreux membres du Gotha assistaient à la cérémonie.
Le couple a une fille Théodora née en 2004.


2004 
Pour le 72e anniversaire de la reine Sirikit de Thaïlande, des parachutistes (venus en fait pour un autre record) portent le record du monde du plus grand saut libre à 672 parachutistes lâchés en même temps.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 00:00

 41

Caligula

 (latin : CAIVS•CAESAR•AVGVSTVS•GERMANICVS)
3ème empereur romain, régnant de 37 à 41, succédant à Tibère.
Né le  31 août 12 à Antium
 † 24 janvier 41 à Rome

   772
image:StephenIII.jpg
Étienne III

(dit parfois aussi Étienne IV)
pape
 né en Sicile vers 720, pape du 1er août 767 jusqu'à sa mort le 1er février 772.
Elu contre les antipapes Constantin II, candidat de la noblesse, et Philippe, candidat des Lombards, il réunit un concile à Rome en 769, qui réglementa l'élection pontificale en s'opposant à l'ingérence des laïcs et des non Romains.
Ce concile annula les actes de Constantin II et condamna les iconoclastes.

1002
Enluminure de l'abbaye de Reichenau (Évangéliaire d'Otton III, v. 1000, Bayerische Staatsbibliothek, Munich).
Otton III (ou Othon III)

Roi de Germanie et empereur de décembre 983 à 1002
 né en juin ou juillet 980 dans la forêt royale de Kessel (Ketil), près de Clèves
 mort le 23 ou 24 janvier 1002 à Paterno (Latium), sur le mont Soracte, en Italie.
Prince de la lignée ottonienne, il est roi des Romains à partir de 983 et empereur germanique de 996 à 1002.

1233
Nemours (de)
Orson de Nemours

Grand chambellan de France (° v. 1165) 1237

1237
Barthélemy de Roye
 Grand chambrier de France sous Philippe II Auguste
 (né v. 1170 - mort le 24 janvier 1237)
 gentilhomme français de la fin du XIIe et du début du XIIIe siècle, qui fut au service du roi de France Philippe II Auguste.

1556
 Humayun (Humâyûn)
empereur Moghol, en tombant dans un escalier
  (Kaboul, 1508 - Delhi, 1556)
 fils de Bâbur et de sa troisième épouse Mahum Begum, est le second empereur moghol.

Tombe de Humayun


1595
 Ferdinand II d’Autriche

Erzherzog Ferdinand II. von Österreich

archiduc, régent du Tyrol
Ferdinand de Tyrol
(Landesfürst von Tirol ab 1564) (* 14. Juni 1529 in Linz; † 24. Jänner 1595) aus dem Haus Habsburg.
  né en 1529 décédé en 1595
 second fils de l'empereur d'Autriche Ferdinand Ier et de Anne Jagellon, Princesse royale de Bohême et de Hongrie.

1769
 
François Chevert
commandeur grand croix de l'ordre de Saint-Louis, chevalier de l'Aigle-Blanc de Pologne,
gouverneur de Givet et de Charlemont et lieutenant général des armées du roi (° 2 février 1695)
Image Hosted by ImageShack.us

Victor Maurice DE RIQUET DE CAMARAN
Image Hosted by ImageShack.us
Cliquez sur le portrait pour le fleurir

4ème comte de Caraman (1760)


Lieutenant général des armées du roi
ambassadeur de France
premier gentlhomme de la Chambre du roi Stanislas de Pologne maréchal de camp
inspecteur général de la cavalerie en 1767

Né le 16 juin 1727 à Paris
Décédé le 24 janvier 1807 à l' hôtel de Caraman, 100 rue Saint-dominique à l'âge de 79 ans

Parents
François de Riquet, comte de Caraman 1698-1760
Louise Madeleine Antoinette Portail 1701-1784

Marié le 26 octobre 1750 à Lunéville avec Marie Anne Gabrielle Josèphe Xavier de Hénin-Liétard, princesse de Chimay 1728-1800,
dont
Gabrielle-Françoise 1755-1841
Marie-Anne 1757-1846
Victor 1762-1839
Victoire 1764-1834
Maurice Gabriel 1765-1835
Emilie 1767-1847
Agathe 1768-1847

1824


Image de Ercole Consalvi
 Ercole Consalvi
cardinal italien
 né le 8 juin 1757 à Rome
mort le 24 janvier 1824 à Rome
 homme d'État et dignitaire de l'Église catholique romaine
cardinal secrétaire d'État de Pie VII de 1800 à 1806 et de 1814 à 1823.


1848

Emmanuel DE CROY-SOLRE
Image Hosted by ImageShack.usEmmanuel Marie Maximilien de Croÿ
Prince de Solre

Né le 7 juillet 1768 à Paris
Décédé le 24 janvier 1848 à l'âge de 79 ans

Parents
Anne-Emmanuelduc de Croÿ (Anne-Emmanuel-Ferdinand-François, duc de), prince de Sobre, grand d’Espagne, né à paris le 10 novembre 1743, maréchal-de-camp en 1784, chevalier du Saint-Esprit en 1786.
Il émigra au commencement de l’année 1792, et mourut au château de Rœux (Hainaut) le 15 décembre 1803.
Décédé le 15 décembre 1803 à l'âge de 60 ans
Auguste-Frédérique-Guillelmine de SALM-KYRBURG Princesse de Salm. Née le 13 septembre 1747 - Décédée le 17 avril 1822 à l'âge de 74 ans

Marié le 12 avril 1788 avec Adélaïde de Croÿ (Née le 10 juillet 1768 - Décédée le 3 septembre 1846 à l'âge de 78 ans)
dont
Constance Anne Louise Née le 19 août 1789 à Condé-sur-l'Escaut - Décédée le 2 décembre 1869 au chäteau de Roeulx à l'âge de 80 ans



1924
 Marie-Adélaïde

grande-duchesse de Luxembourg de 1912 à 1919
née à Colmar-Berg le 14 juin 1894
décédée à Hohenburg (Bavière) le 24 janvier 1924


2010
Mme Bernard Darodes de Tailly, née Xénia de Sigalas,
Bénédicte et Laurent Belisle Fabre, Ghislain Darodes de Tailly (†), Hugues et Sophie Darodes de Tailly, Aymeric et Muriel Darodes de Tailly, ses enfants,
Edouard, Alexia, Thibault, Amaury, Geoffroy, Guillaume, Aude, Marin, Achille et Tristan, ses petits-enfants,
les enfants et petits-enfants de M. et Mme Hubert Darodes de Tailly (†), M. (†) et Mme Loïc Petit de La Villeon, M. et Mme Christian Darodes de Tailly, ses sœur, frères, belle-sœur, et leurs enfants,

le vicomte et la vicomtesse Arnaud de Sigalas, le comte et la comtesse Jacques-Henri de Talhouët, Mme Dominique de Sigalas, M. et Mme Bernard de Cazaux ses beaux-frères et belles-sœurs, leurs enfants et petits-enfants,
et toute la famille
ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu de


Bernard DARODES de TAILLY
Saint Cyr,
HEC , croix de guerre 1939-1945,

le 24 janvier 2010, à Neuilly-sur-Seine.
La cérémonie religieuse aura lieu le jeudi 28 janvier, à 10 h 30, en l'église Saint-Jean-Baptiste, 158, avenue Charles-de- Gaulle, à Neuilly-sur-Seine.
L'inhumation aura lieu au cimetière de Tailly (Ardennes), le vendredi 29 janvier, dans la plus stricte intimité.


2010
Le comte et la comtesse B. de Charentenay, le comte et la comtesse F. de Charentenay, le baron et la baronne (†) A. de Villeneuve, M. et Mme B. Paternostre de la Mairieu, Mlle Y. de Villeneuve, le baron et la baronne R. de Villeneuve, le général et la comtesse S. d'Humières, M. (†) et Mme A. Fouques Duparc, Mlle G. de Miramon Fargues, en religion, sœur Ceslas, le comte et la comtesse P. de Guichen, le comte G. de Guichen, le comte et la comtesse de la Laurencie, M. et Mme J.C. Nénot
et tous ses neveux, petits-neveux et arrière-petits-neveux
vous font part du retour à Dieu, confiante dans la paix et dans l'attente de la Résurrection, de la

comtesse Robert de CHARENTENAY
née Noële de Villeneuve,


le 24 janvier 2010, après avoir répandu pendant 103 ans la joie et l'amour autour d'elle.
La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 29 janvier, à 10 h 30, en l'église Saint-Honoré-d'Eylau, Paris (16 e ), suivie de l'inhumation dans l'intimité familiale.


2010

Philippe Chauchart du Mottay

Parents

Mme Philippe Chauchart du Mottay, née Yolande de Royer, son épouse,
M. et Mme Antoine Vinardi, M. et Mme Olivier Chauchart du Mottay, MM. Arnaud et Alexis Chauchart du Mottay, Nicolas, Hugo, Amaury, Aliénor, Marc Antoine, Athénaïs, ses enfants et petits-enfants,
le général et Mme Chauchart du Mottay, M. et Mme Bertrand Chauchart du Mottay, ses frères et belles-sœurs, et toute la famille
vous font part du rappel à Dieu le 24 janvier 2010, muni des sacrements de l'Église, de

Philippe CHAUCHART du MOTTAY

La cérémonie religieuse sera célébrée en l'église Saint-Ferdinand-des-Ternes, 27, rue d'Armaillé, Paris (17 e ), le jeudi 28 janvier, à 14 h 30, suivie de l'inhumation au cimetière du Montparnasse, 3, boulevard Edgar-Quinet, Paris (14 e ).
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 00:00

(Imperator Caesar Traianus Hadrianus Augustus, en grec Ἁδριανός ou Ἀδριανός)
né le 24 janvier 76 à Rome
mort le 10 juillet 138 à Baïes
 empereur romain de la dynastie des Antonins.

1705

Carlo Broschi, dit Farinelli

castrat soprano italien
né  le 24 janvier 1705 dans la ville d'Andria (province de Bari, alors intégrée au Royaume de Naples)
mort  le 16 septembre 1782 à Bologne

1712


Frédéric le Grand

roi de Prusse
Frédéric II de Prusse, dit Frédéric le Grand
(Friedrich der Große)
(24 janvier 1712, Berlin - 17 août 1786, Potsdam), de la maison de Hohenzollern,
est simultanément Frédéric IV de Brandebourg
14e prince-électeur de Brandebourg et Frédéric II de Prusse
troisième roi en Prusse (1740-1772)
puis premier roi de Prusse de 1772 à sa mort.
 Il est aussi surnommé affectueusement der alte Fritz (le vieux Fritz)

1732
Portrait de Nattier  
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

écrivain et dramaturge français
 né le 24 janvier 1732 à Paris
mort le 18 mai 1799 à Paris
 écrivain, dramaturge, éditeur, publiciste et auteur comique français et fut l’une des figures emblématiques du siècle des Lumières.


1739

Jean Nicolas Houchard
 Jean Nicolas Houchard

général de la Révolution française, vainqueur à la bataille d'Hondschoote
né le 24 janvier 1739 à Forbach et guillotiné le 17 novembre 1793 à Paris
 

  1778


Charles-Ferdinand de Bourbon

duc de Berry
(Charles-Ferdinand d'Artois)

Parents

 

Armée du prince

Emigré durant la Révolution française.

1831
Anne Françoise DE CROY
Image Hosted by ImageShack.us

Née le 24 janvier 1831
Décédée le 2 juillet 1887 à Igy, Tyrol à l'âge de 56 ans

Parents
Alfred de Croÿ, duc de Croÿ-Dulmen 1789-1861
Eleonore, Princesse zu Salm-Salm 1794-1871

Mariée le 30 juillet 1864 avec Fortuné Guigues de Moreton, comte de Chabrillan 1828-1900, dont
Guillaume Guigues 1867-1895
Aynard Guigues 1869-1950


1892

Paule de Beynaguet de Pennautier

Parents


1950

Axel von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

comte de Rosenborg

Parents

Le comte Axel de Rosenborg (de son prénom de baptême Valdemar) a célébré son 60ème anniversaire au palais de Bernstoff à Copenhague en présence de la reine de Danemark.

 

Le comte est le fils du prince Flemming de Danemark (qui renonça à ses droits dynastiques en 1949) et de Ruth Nielsen, petit-fils du prince Axel de Danemark et de la princesse Margaretha de Suède (soeur de la reine Astrid de Belgique et de la princesse Martha de Norvège)

 

Le comte Axel a épousé en 1975 Jane Glarborg, union dont sont issus la comtesse Julie et le comte Carl Johan.

 

Il s’est remarié en 1988 avec Jutta Beck dont il a eu 2 enfants la comtesse Désirée et le comte Alexander Flemming.

 

A noter que son frère jumeau le comte Birger a quant à lui fêté son anniversaire à Londres

 

Arrivée de la reine Margrethe II à l’anniversaire

La comtesse Julie de Rosenborg, fille du comte Axel

La comtesse Caroline de Rosenborg, nièce du comte Axel et fille de son frère le comte Carl Johan de Rosenborg



1987

Ana Cordoniu y Álvarez de Toledo

Parents


1996

Paul-Annik Weiller Corrêa do Lago

Parents


2010
Le comte et la comtesse Eric de BECDELIÈVRE
le vicomte et la vicomtesse Maurice de MEAUX

ont la joie d'annoncer la naissance de leur petit-fils,
Arthur
frère de Jules, chez Geoffroy et Béatrice de BECDELIÈVRE Paris, le 24 janvier 2010.
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 00:01

Le 23 janvier est le 23ejour de l'année du calendrier grégorien.

Il reste 342 jours avant la fin de l'année, 343 si l'année est bissextile.

 

C'était généralement le jour du perce-neige

4e jour du mois de Pluviose, dans le calendrier républicain français.

3e jour du signe astrologique du Verseau.

 

Dictons 

« Sainte Émerance guérit du mal de la panse »  

(dicton en Anjou)

 

Célébrations 

Saint Barnard Archevêque de Vienne, en Isère (+ 841)
Originaire de la région de Lyon, il se marie et vit à la cour de l'empereur Charlemagne.
D'accord avec sa femme, après sept ans de vie commune, il se consacre à Dieu au monastère d'Ambronay-01500, en Bresse.
Devenu archevêque de Vienne sur le Rhône, en 810, il devient l'un des personnages les plus influents de son temps, n'ayant jamais quitté les relations qu'il s'était faites à la cour impériale.
En 837, il fonde l'abbaye de Romans et c'est là qu'il retourna à la maison du Père.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Barnard



Saint Clément d'Ancyre Martyr (+ 309)
Originaire de la Galatie, en Asie Mineure, il devint évêque d'Ancyre (Ankara).
Arrêté, il connut de très cruelles tortures d'abord à Nicomédie, puis à Ancyre où on l'avait transféré.
Il resta de longues années incarcéré avec plusieurs autres chrétiens.
Il put toutefois célébrer la sainte Messe.
Un jour, pendant qu'il officiait, ses bourreaux le décapitèrent.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_d%27Ancyre



Saint Denys de l'Olympe Ermite au mont Olympe (5ème s.)
Ses parents étaient de modestes villageois en Thessalie.
Il se rendit aux monastères des Météores puis à l'Athos pour y mener une vie "plus céleste que terrestre".
Pour échapper à la demande des habitants de Bérée qui le voulaient comme évêque, il se retira sur le mont Olympe, l'antique demeure des dieux grecs.
Il y habita une grotte, où quelques disciples vinrent le rejoindre et, après de longues années de prière, il s'endormit dans la paix du Seigneur.



Saint Elie Jardinier en Egypte (+ 305)
ou Eunuche, jardinier en Egypte, il fut martyrisé pour sa fidélité au Christ.



Sainte Emérentienne Vierge, martyre (+ 304)
150px-Statue-ste-emerance.jpg

Selon la légende, Emérentienne ou Emerance serait la "soeur de lait" de Sainte Agnès. Catéchumène, elle est morte martyre, lapidée sur la tombe de sainte Agnès. Sainte Emerance a une chapelle à La Pouëze (Maine et Loire) et Emerentienne est le nom de la chapelle de l'Institut Notre Dame de Vie (Vénasque - Vaucluse).
Sa statue à la Pouëze la représente avec, dans son tablier, les pierres qu'elle a reçues dans le ventre. Même représentation plus moderne à l'Institut Séculier Notre Dame de Vie.
En Anjou, le dicton invoque "Ste Emerance qui guérit du mal de la panse".
Ferrata_Stoning_of_St_Emerenziana.jpg
FERRATA ERCOLE / Stoning Of St Emerenziana

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89merentienne_(sainte)
http://institut.notredamedevie.org/-Emerentienne-vous-connaissez-.html



Saint Eusèbe Ascète en Syrie qui vécut non loin d'Antioche (5ème s.)
Il lisait sans cesse les saintes Ecritures afin de garder son esprit attentif à la Parole de Dieu. On dit de lui qu'il ne voulait pas voir d'autre chose que le sol du chemin qui le conduisait de son ermitage à l'église où il se rendait pour les divines liturgies. Afin de se contraindre à avoir sans cesse les yeux baissés, il chargea sa nuque d'une lourde chaîne qu'il tira attachée à sa ceinture.



Saint Gennade de Kostroma Moine à Komelsk puis à Kostroma (+ 1565)
ou Grégoire. Fils de nobles lithuaniens orthodoxes, il s'enfuit de la maison familiale pour rejoindre la Russie, ne voulant pas vivre dans un pays catholique. Il fut d'abord moine à Komelsk puis à Kostroma. Le tsar Ivan le Terrible lui-même lui portait une grande vénération.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kostroma



Saint Ildefonse de Tolède Evêque de Tolède (+ 669)
ou Alphonse. Evêque de Tolède. Neveu de saint Eugène de Tolède, il étudia à Séville ayant pour maître saint Isidore. Moine, il devint abbé de Tagli, sur le Tage. Archevêque de Tolède en 657, il uniformisa les liturgies espagnoles. Pami les nombreux ouvrages qu'il écrivit, il composa un traité pour défendre la virginité perpétuelle de la Très sainte Mère de Dieu.

Autre biographie:
Fils d’un couple de nobles espagnols, il est le neveu de Saint-Eugène de Tolède. Contrairement au souhait de ses parents, il s’engage dans la vie religieuse et prend l’habit au monastère d’Agli. Ordonné en 637, il prend la direction de son monastère en 650 et est finalement choisi pour succéder à son oncle comme archevêque de Tolède en 657. Il est également l'auteur de nombreux écrits, dont très peu, malheureusement, subsistent.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ildefonse



Saint Jean l'Aumônier Patriarche d'Alexandrie (+ 619)
250px-Saintjohnthealmoner.jpg

Originaire de l'île de Chypre, cet ancien fonctionnaire impérial n'était plus très jeune quand il devint patriarche d'Alexandrie. Dès son arrivée, il recensa les pauvres et les sans domicile fixe. Et c'est ainsi que 7.500 pauvres chaque jour furent secourus par l'Eglise d'Alexandrie. Un jour qu'il voyait ses fidèles quitter l'office avant qu'il soit terminé, il partit les rejoindre, avec ses ornements liturgiques, en leur disant avec humour: "Je dois partir à la recherche des brebis égarées." Chassé par l'invasion perse de 619, il se réfugia dans son île natale et y mourut quelques mois plus tard. On rattache à la forme de son apostolat l'origine de "l'Ordre religieux et militaire des hospitaliers de saint Jean", appelés par la suite les chevaliers de Malte.
Fête le 23 janvier en Occident, le 11 novembre en Orient.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Jean_l%27Aum%C3%B4nier
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome01/030.htm



Saint Macaire higoumène et apôtre du bocage vendéen (5ème s.)
moine.gif

statue du moine Macaire (façade de l'église).

La ville de Saint-Macaire-en-Mauges doit son nom actuel au moine Macaire, chargé d'évangéliser la contrée.

"Le modeste bourg d'Espetven fut choisi au Vème siècle par un moine nommé Macaire, disciple probable de Saint Martin de Tours, pour évangéliser la région et y créer une communauté monastique."
(source: historique de Saint Macaire en Mauges)
http://www.saintmacaireenmauges.fr/rubriq/histo/histo.html

Voir aussi: Paroisse St Benoit en Val de Moine - 49450 St Macaire en Mauges (diocèse d'Angers)
http://catholique-angers.cef.fr/site/129.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Macaire-en-Mauges



Saint Maimboeuf Irlandais venu en Franche-Comté (+ 480)
(Maimbodus)
Cet irlandais venu en Franche-Comté sera massacré par des voleurs de grand chemin et sa mémoire est honoré à Montbéliard.
Voir Les Amis de Saint-Maimboeuf sur le site internet du diocèse de Montbéliard.
http://catholique-belfort-montbe.cef.fr/presentation/patrimoine/amis_stmaimboeuf.htm

Autre biographie:
Missionnaire d’origine irlandaise, il émigre dans les Gaules pour évangéliser les régions du nord de l’Italie. Selon une légende, un seigneur aurait offert à Mainboeuf une paire de gants de qualité, en lui demandant de prier pour lui. Au cours d’une halte à l’église de Dampiere, non loin de Besançon, il aurait été assassiné par des brigands qui, ayant aperçu les gants, pensaient avoir à faire à un personnage fortuné. Plusieurs miracles se sont produits sur sa tombe et il est surtout vénéré à Montbéliard (Doubs).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Montb%C3%A9liard
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Maimb%C5%93uf_de_Montb%C3%A9liard



Saint Parménas Diacre de Jérusalem, martyr (1er s.)
L'un des sept premiers diacres, avec saint Etienne. Il fut arrêté à Philippes en Macédoine et reçut la couronne du martyre.
Parménas fait partie d’un groupe de sept diacres, chargés par les apôtres de prendre soin des premiers juifs de Jérusalem convertis au christianisme. Il est l’une des victimes de la persécution de Trajan à Philippi, en Macédoine.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parm%C3%A9nas



Saint Salaman le silencieux ermite en Palestine (+ v. 400)
Salomon (ou Salaman) le Silencieux ou l’hésychaste
"Saint Salaman vint au monde dans un lieu nommé Capersane sur les bords de l'Euphrate. Dès qu'il eut fait dessein de tendre à la perfection chrétienne, il choisit la vie solitaire, mais la pratiqua d'une maniere dont nul autre ne s'était encore avisé car il joignit à la solitude un silence qu'il ne rompit jamais... L'Évêque du Diocèse instruit des merveilles de sa vie, resolut de lui conférer le Sacerdoce, il fit faire une ouverture à sa demeure pour y entrer. Il entretint longtems le Saint sur les faveurs particulières que Dieu lui accordait; mais n'ayant pû tirer de lui une seule parole, il sortit et fit reboucher l'ouverture. Au bout de quelque temps, les habitants du bourg où il était né passèrent l'Euphrate et vinrent percer sa maison pour l'enlever. Il ne leur dit rien et, sans leur témoigner ni joie ni répugnance, il se laissa enlever et conduire de l'autre côté; on lui bâtit un logement semblable à celui qu'il avait quitté, on l'y mena et on l'y enferma. Il continua d'y vivre dans un aussi grand silence qu'auparavant."
(source: Les Vies des S.S. Pères des déserts et saintes solitaires d'Orient et d'Occident par Joseph François)
http://books.google.fr/books?id=BnE3XdA_uNcC&pg=PA27&lpg=PA27&dq=saint+Salaman&source=bl&ots=ZKOQie3lJz&sig=8igoOtuhassSWGT9rcZ_k-OxJv0&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#PPA27,M1

Ermite en Orient, il est surnommé ‘le Silentiaire’ pour avoir passé de nombreuses années sans prononcer une seule parole
http://fr.wikipedia.org/wiki/Silentiaire



Les Églises font mémoire...

Catholiques d’Occident : Babylas , évêque, et les trois petits enfants (+250), martyrs (calendrier ambrosien) ; Ildefonse (+667), évêque de Tolède (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (14 tubah/terr) : Archilide le Romain, moine (Église copte)

Luthériens : Menno Simons, témoin de la foi, dans la Frise (voir ci-dessous)

Maronites : Clément d’Ancyre (III-IVe s.) ; Agathange (III-IVe s.), martyr ; Serge (+701), pape

Orthodoxes et Greco-catholiques : Clément, évêque d’Ancyre, hiéromartyr ; Agathange, martyr ; Théophane le Reclus (+ 1894), évêque de Tambov (Église russe)




MENNO SIMONS ( 1496-1561) témoin
menno.jpg

En 1535, dans la ville allemande de Münster, non loin de la frontière des Pays-Bas, la tragique tentative d’instaurer la Nouvelle Jérusalem par la force se terminait dans un bain de sang.
L’aventure avait été projetée par les franges irraisonnées de l’anabaptisme hollandais et eut pour conséquence une cruelle persécution de quiconque se déclarait anabaptiste.

L’anabaptisme survécut pourtant, grâce à l’action intelligente de Menno Simons, qui ramena à ses racines évangéliques un mouvement qui avait marqué un très grand nombre de gens simples, désireux uniquement de faire la volonté de Dieu.

Simons était né à Witmarsum, dans la Frise, en 1496, dans une famille de paysans. Devenu prêtre catholique, il fut progressivement frappé par la bonne foi sincère qu’il rencontrait chez beaucoup de ses fidèles, attirés par les divers courants de la Réforme.

Simons sortit de la profonde crise de vocation et de l’existentence dans laquelle il était tombé bien convaincu que son devoir était de se faire serviteur de la parole de Dieu, renonçant à tout ce qui, dans l’Église, ne trouvait pas en elle son fondement. Il quitta l’Église de Rome, dans la conviction que suivre le Christ ne pouvait signifier que d’accepter sa propre croix. Pendant vingt ans il affronta ainsi la mort, prêchant la parole de Dieu et le rétablissement d’un mouvement anabaptiste libéré des délires prophétiques et eschatologiques et ramené au primat de l’Évangile. Mais, surtout, Simons s’efforça d’opérer dans sa propre vie une profonde conversion, pour qu’elle soit en conformité avec le message évangélique qu’il annonçait chaque jour.

Menno Simons mourut le 31 janvier 1561 : il a contribué par ses écrits à édifier une Église pourvue de ministres ordonnés et fondée sur l’Écriture qui lui donnait sa mesure.
La date d’aujourd’hui est celle où plusieurs Églises protestantes font mémoire de lui.

Lecture

Quand se répandirent les nouvelles des persécutions qui suivirent la tragédie de Münster, le sang de ces hommes, même s’ils s’étaient fourvoyés, retomba sur ma conscience et j’en eus des remords intolérables. Je revis en esprit ma vie impure, charnelle, je repensai à la doctrine hypocrite et à l’idolâtrie que je professais jour après jour sous un semblant de piété, mais sans éprouver la moindre joie. Je vis que ces créatures saisies de zèle, même si elles étaient dans l’erreur, faisaient volontiers don de leur vie et de leurs biens pour leur doctrine et pour leur foi. Dans ma réflexion, j’étais tourmenté par ma conscience à tel point que je n’ai plus pu opposer de résistance.
Je me disais : misérable que je suis, que suis-je en train de faire ?
Si je continue à vivre ainsi et ne conforme pas ma vie à la parole de Dieu ; si, avec mes faibles moyens, je ne condamne pas ouvertement    l ‘hypocrisie, la fraude du baptême, la Cène du Seigneur dénaturée par le culte qu’enseignent les doctes ; si par peur pour mon corps, je ne proclame pas ce que je considère comme étant le fondement de la vérité et ne ramasse pas toutes mes forces pour conduire le troupeau dispersé vers les pâturages du Christ, - et le troupeau ferait volontiers son devoir s’il le connaissait - oh ! combien leur sang versé dans la transgression criera contre moi au jour du jugement !

Menno Simons, d’apès la Réponse à Gellius Faber

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Menno_Simons
http://www.christ-seul.fr/index2.asp
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.mennosimons.net%2F
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.mhsc.ca%2Findex.asp%3Fcontent%3Dhttp%3A%2F%2Fwww.mhsc.ca%2Fmennos%2Fhmenno.html
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fe-menno.org%2Fsimonz.htm

Saints chrétiens 

Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour
Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

et aussi aux :

 

 

 

Événements 

23 janvier dans les croisades
1120

 Quelques chevaliers se réunissent pour former la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, futur Ordre du Temple[1]

Fichier:BaldwinII ceeding the Temple of Salomon to Hugues de Payns and Gaudefroy de Saint-Homer.JPG
Baudouin II donne le Temple de Salomon à Hugues de Payns


1171

 Mossoul reconnaît la suzeraineté de Nur ad-Din[2].


1252

 Mort d'Isabelle, reine d'Arménie[3].


1297

 mort de Florent de Hainaut
prince de Morée, lors du siège de Saint-Georges, dans les montagnes d'Arcadie[4].


52 av. J.-C. 
 Massacre des résidents romains de Genabum (Orléans) marquant le début de l’insurrection générale des Gaules sous le commandement de Vercingétorix, qui unit les tribus gauloises pour résister aux romains.
98
 Marcus Ulpius Nerva Traianus
 dit Trajan devient empereur à Rome.

1264
peintre Georges Rouget. Un Saint-Louis médiateur entre le Roi d'Angleterre et ses barons

Auteur : Georges Rouget
Année de création : 1820
Photo : Je n'ai pas pu m'empêcher, avant de boucler mon ordinateur, de partager ce petit chef-d'oeuvre du peintre Georges Rouget. Un Saint-Louis médiateur entre le Roi d'Angleterre et ses barons (23 janvier 1264). Auteur : Georges Rouget Année de création : 1820
625
 Le Prophète Mahomet quitte Médine à la tête de 1 000 hommes, pour rejoindre les troupes des chefs qoreichites qui avaient survécu à la bataille de Badr, décidés à venger leurs morts.

1389
 Gilles du Tremblay, sieur du Gaillon, rend son aveu devant les religieux de la Trappe pour son fief du Chesnay sis en la dépendance de leur domaine.

1663
 Le Français Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve est nommé gouverneur de Montréal, ville qu'il a fondée en 1642 sous le nom de Ville-Marie.
Mme de Montespan ne cesse de parler de la paix

Croit-elle que ce n'est point aussy mon soin et mon souci?
125px-Louis-xiv-signature.jpg

1719
 Les seigneuries de Schellenberg et de Vaduz forment une principauté d'empire indépendante sous le nom de Liechtenstein qui devient une principauté autonome dans le cadre du Saint-Empire.

1789
 L'académie de « Georgetown » est fondée par le père John Carroll, premier collège catholique aux États-Unis.

1795
 Europe : Le général Jean-Charles Pichegru et sa cavalerie capturent la flotte hollandaise au Helder. Elle était prise dans les glaces, mais quand même c'est une bonne blague de l'Histoire.

1852
 Décret de confiscation de la Maison d'Orléans de Louis Napoléon Bonaparte.

1878
Alfonso XII contrae matrimonio con María de las Mercedes
En la imagen, el rey Alfonso XII y María de las Mercedes / ABC

 le roi Alphonse XII épousait María de las Mercedes de Orleans y Borbón en la basilique Notre Dame d'Atocha à Madrid


1920
 La Hollande refuse d'extrader l'ex-Kaiser Guillaume II, que les Alliés veulent juger pour crimes de guerre.

 

1939

Maria de Savoie

 princesse de Bourbon-Parme

scan00016.jpg

Le 23 janvier 1939, la princesse Maria de Savoie, fille cadette du roi Victor Emmanuel III et de la reine Elena d’Italie, épousait au Palais du Quirinal à Rome le prince Louis de Bourbon-Parme, fils du duc Robert de Parme et de l’infante Maria Antonia de Portugal.

 

La princesse Maria née à Rome en 1914, est la soeur des princesses Jolanda, Mafalda (épouse du prince Philipp de Hesse) et Giovanna (épouse du roi Boris de Bulgarie) et du futur roi Umberto. Le prince Louis est le 22ème enfant du duc de Parme et le frère entre autres de l’impératrice Zita d’Autriche et du prince Félix, époux de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg. 

La mariée portrait une couronne de fleurs d’oranger. Après la cérémonie, le prince Louis et la princesse Maria furent reçus en audience par le pape. Parmi les invites du Gotha figuraient le roi Alphonse XIII et la reine Victoria Eugénie d’Espagne, le roi Boris de Bulgarie et son frère le prince Cyrill

Le prince Louis qui était né en 1899 à Schwartzau, est décédé en 1967 à Mandelieu dans le Sud de la France. La princesse s’est éteinte également près de Cannes en 2001. De cette union sont nés le prince Veit en 1940, le prince Rémy en 1942, la princesse Chantal en 1946 et le prince Jean en 1961.



1978
Le baron Empain est enlevé par des ravisseurs qui demandent une rançon.

1978
L'épiscopat français déclare être favorable à l'abolition de la peine de mort.

1999
Mariage à Monaco entre la princesse Caroline et le prince Ernst-August de Hanovre.
Audience au Premier Ministre de la Bavière

benedetto32144.jpg

benedetto32146.jpg

benedetto32145.jpg
Audience Papale du Président de la Macédoine




Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 00:00

39ème  archevêque de Reims de 969 à 989.

né vers 925 - décédé à Reims le 23 janvier 989

1002
Enluminure de l'abbaye de Reichenau (Évangéliaire d'Otton III, v. 1000, Bayerische Staatsbibliothek, Munich).
Otton III

empereur d'Allemagne
Inhumé dans la Dom (cathedral) of Aachen Germany

1199

Abu Yusuf Yaqub al-Mansur

calide almohade


1423
image
Marguerite DE BAVIERE
 
1363 - 23 janvier 1423 à Dijon à l'âge de 61 ans

 5ème enfant d'Albert Ier de Bavière, duc de Bavière-Straubing, comte de Hainaut, de Hollande, et de Zélande et seigneur de Frise, et de Marguerite de Silésie.

Elle épouse à Cambrai, en 1385,image Jean Sans Peur, alors comte de Nevers et qui deviendra, en 1404, duc de Bourgogne et en 1405 comte de Flandre et d'Artois.

Ils auront ensemble un seul fils qui héritera en 1419 du duché et de comtés sous le nom de Philippe III le Bon (1396 † 1467) et sept filles.

Son frère Guillaume IV de Hainaut, héritier de leur père, a épousé, dans le même temps, Marguerite, la sœur de Jean sans Peur.

Au décès de Guillaume, en 1417, sa fille unique Jacqueline hérite à son tour des comtés flamands. Philippe III le Bon parviendra en 1433 à faire abdiquer sa cousine Jacqueline en sa faveur.



1512
Fichier:Icone Valachie.gif
Vlad V cel Tânăr (le Jeune) ou Vlăduţ

prince de Valachie de 1510 à 1512.
Le jeune Vlad
Naissance: 1488 - Décès: 23 janvier 1512 dans un combat contre les Turcs

Fils cadet de Vlad IV Călugărul, il devient prince de Valachie en 1510 après l'expulsion de Mihnea Ier cel Rău et Mircea IV Miloş, les héritiers de Vlad III l'Empaleur.

Il avait épousé Anca, fille de Rada et sœur du Jupan Stoian de Sărata.

Ils eurent un fils, Vlad VII Înecatul qui deviendra prince de Valachie.

 

1516
Ferdinand le Catholique

Ferdinand II d'Aragon

(en castillan : Fernando II; en catalan : Ferran II)

(10 mars 1452 à Saragosse - 23 janvier 1516 à Madrigalejo)

inhumé dans la Granada Cathedral Granada, Andalusia
dit Ferdinand le Catholique, est :

Roi de Castille et León de 1474 à 1504 (Par mariage, sous le nom de Ferdinand V)

Roi d'Aragon, de Valence, de Majorque et de Sicile et comte de Barcelone de 1479 à 1516 (de son propre chef)

Comte de Roussillon et de Cerdagne de 1493 à 1516

Roi des Deux-Siciles en 1504.

1567


Jiajing
empereur de Chine

1753
image
Anne-Louise DE BOURBON-CONDE
Mademoiselle d'Enghien
Mademoiselle de Charolais
duchesse du Maine
(Anne Louise Bénédicte de Bourbon-Condé)
(Louise Bénédicte de Bourbon-Condé)

Née le 8 novembre 1676 - Décédée le 23 janvier 1753 à l'âge de 76 ans en son hôtel rue de Varennes, paroisse Saint-Sulpice, Paris - Inhumée le 26 janvier 1753 en l' église paroissiale, dans le choeur sous la lampe, Sceaux (92)

Parents


1770

Marie-Thérèse de Habsbourg-Lorraine (1762-1770)
Marie-Thérèse DE HABSBOURG-LORRAINE
20 mars 1762 - 23 janvier 1770 à l'âge de 7 ans d'une forte fièvre

Parents



1820

image
Edouard Auguste DE HANOVRE
Duke of Kent et of Strathearn, Prinz von Hannover, Earl of Dublin (1799)
2 novembre 1767 - 23 janvier 1820 à  Sidmouth, Devon à l'âge de 52 ans

Parents


1887
Blason de Louis-Marie-Joseph-Eusèbe Caverot
Louis-Marie-Joseph-Eusèbe Caverot
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e2/Caverot.jpg/200px-Caverot.jpg
cardinal français, archevêque de Lyon26 mars 1806)


1891


Baudouin DE BELGIQUE
Prince de Belgique, Duc de Saxe, Prince de Saxe-Cobourg-Gotha.

3 juin 1869 - 23 janvier 1891 à l'âge de 21 ans emporté par une pneumonie.
 
Il est le fils de image Philippe Comte de Flandre et la Comtesse de Flandres,imageMarie de Hohenzollern-Sigmaringen.
Il était donc le neveu du Roi Léopold II ainsi que son successeur présomptif, suite au décès du prince Léopold (fils du Roi Léopold II) en 1869.
  Ce fut finalement son frère, le Prince Albert qui devint Roi des Belges, sous le nom d'Albert Ier.

1893
Blason de Joseph-Alfred Foulon
Joseph-Alfred Foulon
cardinal français, archevêque de Lyon29 avril 1823)


1952

Natasha Madame de Brassow Romanov
Natasha "Madame de Brassow" Romanov
Natalia Sergueïevna Cheremetievskaïa

(en russe : Наталья Сергеевна Шереметевская) ou Natalia Brassova
comtesse Brassova (en russe : Княгиня Наталья Брасова)
ou Natalia Cheremetievskaïa-Romanovskaïa

née le 26 juin 1880 et décédée le 26 janvier 1952 à Paris.

En 1938, elle est titrée princesse Romanovskaïa-Brassova.

Le nom de Brassova lui vient de celui adopté par son mari, le grand-duc Michel Alexandrovitch de Russie, lorsqu'il ne voulait pas être reconnu (Brassovo était le nom d'un domaine qu'il possédait)

Elle était la fille de Sergueï Alexandrovitch Cheremetievski, gentilhomme héréditaire et avocat à Moscou.

Inhumée au cimetière de Passy à Paris
Natasha Madame de Brassow Romanov

2007
Marie Immaculée DE CROY
S.A.S Marie-Immaculée Claire Elisabeth Gérardine Marguerite de Croÿ

Image Hosted by ImageShack.us
Cliquez sur la photo pour la fleurir

S.A.S Marie-Immaculée de Croÿ, Princesse de Croÿ et de Solre

 naquit à Rumillies le 16 octobre 1905.

Elle épousa à Rumillies, le 8 septembre 1926, Thierry, Comte de Limburq-Stirum (né à Bruxelles le 28 décembre 1904), fils d'Evrard-Philippe, Comte de Limburg-Stirum, et de Louise-Gabrielle-Marie, Baronne Gericke d'Herwijnen. Il fut maire d'Huldenberg : généalogiste et héraldiste de talent. Il mourut à Huldenberg, le 13 décembre 1968, à l'âge de 64 ans.


Décédée le 23 janvier 2007 à Huldenberg (Belgique) à l'âge de 101 ans
Inhumée le 27 janvier 2007 à Huldenberg (Belgique)
Huldenberg est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Parents:
Son père : Charles de Croÿ:  prince de Croÿ 1869-1943

 Sa mère : Mathilde de Robiano: comtesse de Robiano 1868-1946

Ils ont 6 enfants dont
le comte Evrard Louis Francois Xavier Gaetan Touissaint Marie Joseph Ghislain de Limburg Stirum
Marié le 17 janvier 1957 avec Hélène, princesse d'Orléans
 fille de S.A.R Mgr le Comte de Paris. Il descendait du grand peintre Pierre-Paul Rubens.
 
(Descendance : Limburg, Renesse, Mévius)


La Comtesse Évrard de LIMBURG STIRUM,

Le Comte et la Comtesse

Albert de LIMBURG STIRUM,

Le Comte et la Comtesse

Frédéric de LIMBURG STIRUM,

Le Comte et la Comtesse

Christian de LIMBURG STIRUM,

Le Baron et la Baronne Éric de MÉVIUS,

Le Comte et la Comtesse

Thierry de LIMBURG STIRUM,

Gloria et Angélique,

Le Comte et la Comtesse

Louis de LIMBURG STIRUM,

Jean et Inès,

Le Comte et la Comtesse

Bruno de LIMBURG STIRUM,

Gaspard, Félix, Achille et Rose,

La Comtesse Catherine de LIMBURG STIRUM,

Orian et Céleste GALRÃO EXPOSTO,

Le Comte et la Comtesse

Christophe de LIMBURG STIRUM,

Charlotte, Adèle et Pauline

Monsieur et Madame

Olivier GARNIER de FALLETANS,

Charles, Pierre, Marie et Élise,

Monsieur et Madame Javier BAÑON TREVIÑO,

Cosima et Luna

Les Comtesses Aurore, Barbara et Clémence

de LIMBURG STIRUM,

Les Comtes Rodolphe, Philippe et François-Guillaume

de LIMBURG STIRUM,

La Comtesse Marie de LIMBURG STIRUM,

Le Comte et la Comtesse Jean de RENESSE,

Théodore, Frédéric et Clémentine,

Le Prince et la Princesse Wauthier de LIGNE,

Philippe, Mélanie,

Le Baron et la Baronne

Baudouin GILLÈS de PÉLICHY,

Antoine,

Le Comte et la Comtesse John CORNET d’ELZIUS,

Mathilde,

Le Baron Thomas de MÉVIUS,

Le Comte et la Comtesse

Francesco COMPOSTELLA di SANGUINETTO,

Bassano, Melchiore et Matteo,

La Princesse Emmanuel de CROŸ,

Le Comte de LIMBURG STIRUM,

ont l’honneur de vous faire part

qu’il a plu à Dieu d’appeler auprès de Lui

Marie-Immaculée,

Claire, Élisabeth, Géraldine, Marguerite

Comtesse Thierry de LIMBURG STIRUM

Comtesse du Saint Empire

née Princesse de CROŸ

Dame de la Croix Étoilée

Dame Grande Croix de l’Ordre Équestre

du Saint-Sépulcre de Jérusalem

leur mère, belle-mère, grand-mère,

arrière-grand-mère, trisaïeule et belle-sœur bien aimée,

née à Rumillies le 16 octobre 1905

et pieusement décédée à Huldenberg

le 23 janvier 2007

munie des Secours de Notre Mère la Sainte Église.

Les obsèques auront lieu en l’église paroissiale de Huldenberg,

le samedi 27 janvier 2007 à 11 heures.

2009

La comtesse
Ferdinand de GRASSET
née Yolande
de Bernard de la Fosse,

nous quittait le 23 janvier 2004.
Que ceux qui l'ont aimée aient une pensée pour elle.

2009

comtesse Pierre BOBY de LA CHAPELLE
(Annick Marie Louise Desjobert)

Parents


2009
Jeanne de GENOT comtesse NIEUKERKEN
Jeanne de JENOT comtesse NIEUKERKEN

nous quittait il y a vingt ans.
En sa mémoire, une messe sera dite le lundi 26 janvier, à 12 h 15, en l'église Saint- Nicolas-du-Chardonnet, Paris.

2009
baron Christian de LA CHAISE
Mme Brigitte de La Chaise, ses enfants et petits-enfants ont le regret de vous annoncer que le
baron Christian de LA CHAISE

ajoué son dernier blues, le mardi 20 janvier 2009.
La cérémonie d'adieux aura lieu le samedi 24 janvier 2009, à 10 heures, en l'église de Cucq (Pas-de-Calais)


2010
Le général Théodore de Fallois, son époux, le lieutenant-colonel Jean de Fallois, le général et Mme Yves Lafontaine, M. et Mme Alain de Mons de Carantilly, le général et Mme Henry de Roquefeuil, le lieutenant-colonel Philippe de Fallois, ses enfants,

ses petits-enfants, ses arrière-petits-enfants, ainsi que toute sa famille
ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu de
Mme Théodore de FALLOIS
née Odile de Parseval,

le 23 janvier 2010, dans sa 89 e année, munie des sacrements de l'Église.
La cérémonie religieuse sera célébrée le mercredi 27 janvier, à 10 h 30, en l'église Notre-Dame-de-Grâce- de-Passy, Paris (16 e )

Odile de Parseval de Foudras

Parents


2010
La comtesse Guy de Robien, son épouse,
M. et Mme Dominique Darras, le comte et la comtesse Xavier de Robien, le comte Loïc de Robien ses enfants,
et ses neuf petits-enfants
font part du rappel à Dieu du

comte Guy de ROBIEN

le 23 janvier 2010, dans sa 74 e année.
La cérémonie religieuse aura lieu le jeudi 28 janvier 2010, à 15 heures, en l'église Saint-Pierre-aux-Liens, à Huisseau-sur-Mauves (Loiret).
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 00:00

1538 
 
Guillaume de Mantoue

 

noble italien, duc de Mantoue, marquis puis duc de Montferrat


1572 

 

Sainte Jeanne de Chantal, religieuse visitandine († 13 décembre 1641)


 

1910

Maria de las Mercedes , Cristina, Isabel, Luisa, Carolina, Victoria de Bourbon-Deux-Siciles est née le 23 janvier 1910 à Madrid.

Elle est la fille du prince Charles de Bourbon-Deux-Siciles, Infant d’Espagne et de la princesse Louise d’Orléans.

 

En janvier 1935, la princesse Maria de las Mercredes assiste au mariage de l’Infante Béatrice, fille du roi Alphonse XIII, qui se déroule à Rome.

C’est là qu’elle fait plus ample connaissance avec Juan d’Espagne.

Leur mariage est célébré le 12 octobre 1935 à Rome.

Maria de las Mercedes devient princesse des Asturies et comtesse de Barcelone.

Le couple aura 4 enfants : Pilar (1936), Juan Carlos (1938), Margarita (1939) et Alfonso (1941)

La famille vit à Cannes puis à Rome avant de s’installer pendant la Deuxième Guerre Mondiale à Lausanne.

En 1948, son fils Juan Carlos poursuit sa scolarité en Espagne à l’invitation du Général Franco.

La comtesse de Barcelone et la famille sont alors établis à Estoril au Portugal.

C’est là que décède accidentellement en 1956 son plus jeune fils Alfonso.

Le prince jouait avec le pistolet de son frère Juan Carlos lorsqu’un coup de feu partit inopinément.

 La perte de son fils fut, comme on peut l’imaginer, une immense douleur pour Maria de las Mercedes.

La comtesse de Barcelone a toujours joué un rôle déterminant au sein de la famille.

C’est elle qui fit le maximum afin d’aplanir les tensions entre son époux et leur fils Juan Carlos, proclamé par le Général Franco comme son successeur au détriment du comte de Barcelone.

La comtesse de Barcelone voit avec bonheur ses 3 enfants se marier. Juan Carlos avec la princesse Sophie de Grèce à Athènes, Pilar avec Luis Gomez-Acebo et Margarita, qui est non-voyante avec le docteur Zurita.

Elle sera l’heureuse grand-mère de 10 petits-enfants.

Sa petite-fille l’Infante Elena est de plus sa filleule.

Juan Carlos devient roi en 1975. Le comte et la comtesse de Barcelone reviennent en Espagne et s’installent à Madrid. En 1977, le comte de Barcelone fait acte de renonciation.

La sérénité revient au sein de la famille.

Cavalière émérite, Maria de las Mercedes est aussi une passionnée de corridas auxquelles elle assiste souvent en compagnie de son fils ou de sa petite-fille Elena.

Début des années 80, la comtesse de Barcelone se brise la hanche puis le col du fémur.

Ces deux accidents l’obligeront à être en fauteuil roulant.

En 1993, elle perd son époux des suites d’une longue maladie.

Une nouvelle épreuve douloureuse.

La famille royale part alors se reposer à Lanzarote afin d’entourer la comtesse de Barcelone de toute son affection.

 La comtesse de Barcelone assiste aux mariages de 3 de ses petites-filles : Simoneta Gomez-Acebo et les Infantes Elena et Cristina.

Le mariage d’Elena à Séville la réjouira tout particulièrement.

Fortement handicapée, la comtesse de Barcelone continue toutefois à assister à quelques événements comme

Le Rastrillo (sorte de bazar de la charité)

Très proche de son fils Juan Carlso et de sa belle-fille la reine Sophie à propos de qui elle ne tarit pas d’éloges, Maria de las Mercedes décède inopinément d’une crise cardiaque le 2 janvier 2000 dans la résidence royale de La Mareta à Lanzarote aux îles Canaries où la famille royale passait les fêtes de fin d’année.

La comtesse de Barcelone est enterrée auprès de son époux au monstère de l’Escorial.

 



1939
 Patrick Giros

 

religieux français



1940

Blason de Yves Patenôtre
http://catholique-chalons-en-champagne.cef.fr/IMG/arton349.jpg
Yves Patenôtre

  archevêque de Sens-Auxerre.

Prélat de la Mission de France depuis 2005.
né le 23 janvier 1940 à Troyes dans l’Aube


1957

S.A.S. la Princesse Caroline, Louise, Marguerite

unnamed009
 photo prise quelques jours après sa naissance en compagnie de ses parents le prince Rainier et la princesse Grace

 née au Palais Princier à Monaco le 23 janvier 1957

Photo

Elle poursuit des études du second cycle, obtient ses "A" Levels en Angleterre, d'autre part le baccalauréat avec mention, à son retour en France en juin 1974.

 

La Princesse Caroline obtient ensuite une licence en philosophie à La Sorbonne ainsi que des "Unités de Valeurs" en psychologie et biologie.

 

Elle parle couramment l'anglais, l'itaien et a étudié l'allemand et l'espagnol.

 

La Princesse Caroline aime les sports et pratique notamment l'équitation et le ski.

 

S.A.S. La Princesse a suivi les cours de l'Ecole de Danse de Marika Besobrasova, à Monte-Carlo, et a étudié successivement le piano et la flûte.

 

En 1979, la Princesse Caroline a été nommée, par LL.AA.SS. le Prince Souverain et la Princesse de Monaco, Présidente du Comité National Monégasque de l'Année Internationale de l'Enfant.

 

Très sensible à la détresse d'une certaine jeunesse, Elle fonde en 1981 l'association "Jeune J'Ecoute", dont l'objectif est d'être à l'écoute des jeunes, quel que soit le problème qui les préoccupe, par l'intermédiaire du téléphone.

 

Depuis avril 1983, la Princesse Caroline est Présidente d'Honneur des Guides de Monaco, mouvement de jeunesse dont Elle fit partie dans Son enfance et son adolescence. Depuis 1992, ce mouvement est devenu "l'Association des Guides et Scouts de Monaco"

 

A l'extérieur de la Principauté, Elle a accordé Son haut patronage à la "Peter Le Marchant Trust", association anglaise qui a pour but d'organiser des voyages gratuits en péniche pour les handicapés.

 

Le 17 décembre 1982, S.A.S. le Prince Rainier III a nommé, par Ordonnances Souveraines, la Princesse Caroline, Présidente du "Garden Club de Monaco", Présidente du Comité d'Organisation du "Festival des Arts de Monte-Carlo", devenu en 1984 "Printemps des Arts de Monte-Carlo", et par Décision Souveraine, Présidente de la "Fondation Princesse-Grace"

http://www.antoinegaber.com/images/2008/Princess%20Caroline%20Monaco_03.jpg

 

En 1983, S.A.S. la Princesse Caroline épouse Monsieur Stefano Casiraghi. 

http://www.dugbert.com/caroline/_40978523_800stefano.jpg

 

En 1985, au cours d'une conférence de presse à Paris, la Princesse annonce officiellement la création des "Ballets de Monte-Carlo", réalisant ainsi un souhait cher à la Princesse Grace.

 

Le 4 mars 1988, S.A.S. le Prince Rainier III a nommé, par Ordonnance Souveraine, la Princesse Caroline, Présidente du Conseil d'Administration de la "Fondation Prince-Pierre de Monaco". Depuis 1988, la Princesse Caroline est également Présidente du Conseil Littéraire de cette même Fondation. En 1992, Son Altesse est nommée Présidente du Conseil Artistique du Prix International d'Art Contemporain.

 

En avril 1993, S.A.S. la Princesse Caroline est nommée Présidente de l'AMADE Mondiale (Association Mondiale des Amis de l'Enfance), créée par la Princesse Grace en 1963, qui a pour objectif la protection de la vie et l'intégrité physique et morale des enfants.

 

En octobre 1990, Monsieur Stefano Casiraghi est victime d'un accident au cours d'une course de bateaux.

S.A.S. la Princesse Caroline et Son époux, Monsieur Stefano Casiraghi, ont eu trois enfants, deux garçons : Andrea, Albert, Pierre, né le 8 juin 1984 et Pierre, Rainier, Stefano, né le 5 septembre 1987, ainsi qu'une fille prénommée Charlotte, Marie, Pomeline, née le 3 août 1986.

 

En janvier 1999, Son Altesse épouse S.A.R. le Prince de Hanovre au Palais Princier de Monaco.

 

De cette union est née, le 20 juillet 1999, S.A.R. la Princesse Alexandra de Hanovre.

 

Le 2 décembre 2003, Monsieur Koïchiro Matsuura, Directeur Général de l'UNESCO, a nommé S.A.R. la Princesse de Hanovre Ambassadrice de Bonne Volonté en reconnaissance de son engagement personnel en faveur de la protection de l'enfance et de la famille et de sa contribution à la promotion des programmes de l'UNESCO pour l'éducation des jeunes filles et des femmes.

 

Le 10 novembre 2005, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco remet les insignes de Commandeur du Mérite Culturel à S.A.R. la Princesse de Hanovre pour sa contribution au développement des Arts et de la Culture en Principauté, son implication active au sein de la Fondation Prince Pierre, des Ballets de Monte-Carlo, de l'Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo, de l'Opéra, du Printemps des Arts, entités culturelles monégasques qu'Elle préside.

 

http://www.gala.fr/var/gal/storage/images/les_stars/leurs_bio/de_monaco_caroline/images/caroline_de_monaco/235913-1-fre-FR/caroline_de_monaco_reference.jpg
Caroline Grimaldi, princesse de Monaco

La princesse Caroline de Hanovre, princesse de Monaco
(Caroline Louise Marguerite Grimaldi)

née le 23 janvier 1957 à Monaco
 membre de la famille princière monégasque.

 

Elle est la fille aînée du prince Rainier III de Monaco 13e prince de Monaco et de la princesse La Main au collet (1955) Grace de Monaco.

 

Elle a été baptisée catholique le 3 mars 1957.

 

Jonas Berström, fiancé de la princesse Madeleine de Suède

 

né le 23 janvier 1979 à Danderyd dans la banlieue de Stockholm.

Il est le fils de Claes et Elisabeth Bergström, respectivement chef d’entreprise et fonctionnaire à la municipalité de Danderyd.

Il a deux frères Peder et Ted.

 

Après ses études secondaires, Jonas Bersgtrôm a décroché un diplôme universitaire en Droit à l’université de Stockholm.

Il a travaillé dans une société de la capitale suédoise puis au sein d’un cabinet d’avocats à New York.

Il est actuellement avocat-associé dans un cabinet de Stockholm.

 

Après son mariage avec la princesse Madeleine, il portera le titre de duc de Gästrikland et Hälsingland.



2008

 Charlotte de Duve


Née le 23 janvier 2008

 fille d’Olivier de Duve (1968) et sa femme, née Comtesse Isabelle d'Yve de Bavay (née le 27.05.1973) (fille du Comte Féliz d'Yve de Bavay [lui-même fils de Charles Marquis d'Yve de Bavay et de sa femme, Princesse Mathilde de Croy] and of his wife, Diane Gräfin v.Marchant u.Ansembourg)

(elle-même petite-fille de S.A.S. la Princesse Mathilde de Croÿ)


Charles
       Marquis d'Yve de Bavay 


      Né le  8 Mai 1885 à Bois de Lessines

Il mourut à Bruxelles le 18 mars 1982.
    Fils de Félix, Marquis d'Yve de Bavay, et de Anne, Comtesse de Géloes d'Elsloo.

(Descendance : Yve, Marnix de Sainte-Aldegonde, Loudon)

 

  Marié le 1er Juillet 1926 à Rumillies avec SAS la  Princesse Mathilde de Croy, Princesse de Croÿ et de Solre naquit à Rumillies le 20 janvier 1902 - Elle mourut à Etterbeek le 17 mars 1998

Fille du Prince Charles Joseph Marie de Croy prince de Croÿ et de Solre et de la Comtesse Mathilde de Robiano comtesse de Robiano

     
               Enfants:

Marié le 19 mai 1961 à Bruxelles avec Dominique, comtesse de Borchgrave d' Altena
Fille du Comte Bernard Dominique de Borchgrave d'Altena and Nadine
               Descamps
Divorcés en 1967

 Remarié le 15 avril 1972 à Overijse avec la Baronne Charlotte d' Huart (Née le  22 Avril 1941 à Etterbeek)  
          Fille de Baron Thierry d'Huart and Baronesse Marie Louise de Fierlant-Dormer (Né le  1er Août 1940 à Castet-Arrouy)
ils ont trois enfants:
  Comte Felix d'Yve de Bavay
            Né le  5 Janvier 1930 Bruxelles
               Marié le 24 Septembre 1959 à Tuntingen
               Comtesse Diane de Marchant et d'Ansembourg, fille du Comte Gaston de Marchant et d'Ansembourg and Marguerite
              
               Brugmann de Walzin
              Né le 11 Octobre 1935 à Etterbeek
                         

 Comte Bernard d'Yve de Bavay
               Né le  5 Janvier 1932 à Bruxelles

  • Comte Jean d'Yve de Bavay
               Né le  23 Janvier 1936 à Bruxelles           Comtesse Marie d'Yve de Bavay
               Née le  2 Juin 1927 à Bruxelles
               Mariée le  27 Mars 1951 à Bruxelles
               Comte Emmanuel de Marnix de Sainte-Aldegonde, fils du Comte
               John de Marnix de Sainte-Aldegonde et de la Comtesse Therese
               d'Oultremont
              Né le  24 Octobre 1923 à Egzer

6  Comtesse Agnes d'Yve de Bavay
               Née le  23 Janvier 1936 à Bruxelles
               Mariée le  11 Juillet 1962 à Bruxelles
               Jhr. James Alexander Loudon, fils de  Jhr. James Willem
               Loudon et Margarethe Katharine Osieck
               Né le  13 Août 1935 à Valkenswaard, H.Valkenhorst

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image