Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 00:00
1248
 Fichier:SanchoII-P.jpg
Sanche II de Portugal
 dit Sanche le Pieux, quatrième roi de Portugal (1233-1247)


1465

 Charles, duc d'Orléans

Décédé au château d'Amboise

 père de Louis XII
 Inhumé en la chapelle d'Orléans en l'église des Célestins à Paris.


1695
François-Henri de Montmorency-Luxembourg
François-Henri de Montmorency-Luxembourg


général français

1825

Ferdinand Ier des Deux-Siciles


 roi de Sicile

2009
La comtesse Jean de Loppinot, son épouse,
ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants
ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu du

comte Jean de LOPPINOT
commandeur
de l'ordre du Mérite agricole,


dans sa quatre-vingt-douzième année, le 4 janvier 2010.
La cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 7 janvier, à 14 h 30, en l'église de Castelnau d'Estrétefonds (Haute-Garonne).
L'inhumation aura lieu le même jour dans l'intimité familiale.
Ni fleurs ni couronnes, des prières.
La Plaine des Moulins, Route de Saint-Rustice, 31620 Castelnau- d'Estrétefonds.

 

 

Maktoum BEN RACHED AL-MAKTOUM
1943 - 4 janvier 2006

clip-image002-copie-1.jpg
Age: 63 ans

 

Charles D'ORLEANS
26 mai 1391 - 4 janvier 1465

clip-image02-copie-1.jpg
Age: 73 ans

 

Ferdinand Ier DES DEUX SICILES
12 janvier 1751 - 4 janvier 1825

clip-image2.jpg
Age: 73 ans

 

 
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 00:00
1077
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1c/Emperor_Zhezong_of_Song.jpg/97px-Emperor_Zhezong_of_Song.jpg
Zhezong

 empereur de Chine de la dynastie Song

1334
http://famille.metral.free.fr/Histoire/annonciade3.jpg http://cris23.free.fr/images/amedee%20VI.gif
Amédée VI de Savoie

 comte de Savoie

1581

James Ussher

 archevêque catholique irlandais

1915
Blason de Samuel Gaumain
 

Samuel Gaumain
évêque catholique français, évêque émérite de Moundou (Tchad)
1945
Maria Teresa Marone y Borbón
(María Theresa Beatrice Marone y Borbón)

    Née le 4 janvier 1945 à Lausanne


Parents

    Enrico Eugenio, comte Marone 1895-1968
    María Cristina de Borbón, Infanta de España 1911-1996

SEMANA: AÑO 1967 N 1420, REPORTAJE DE LA BODA DE PRINCESA MARIA TERESA MARONE Y BORBON (Papel - Revistas y Periódicos Modernos (a partir de 1.940))
    Mariée le 22 avril 1967, Genève, avec Josè Ruiz de Arana, Duque de Baena 1933-2004

 divorcés en avril 1989

 dont
        Cristina Ruiz de Arana y Marone Cinzano 1968-
        Isabel Ruiz de Arana y Marone Cinzano 1970-
        Inez Ruiz de Arana y Marone Cinzano 1973-


Louis de Bourbon, duc d'Anjou est un fils d'un cousin de Maria Teresa Marone y Borbón.

    En effet,
        Alfonso XIII de Borbón, Rey de España
        Victoria Eugenie, Prinzessin von Battenberg
    sont en même temps
        des grands-parents de Maria Teresa Marone y Borbón
        des arrière-grands-parents de Louis de Bourbon, duc d'Anjou

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans Actualités
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 00:01

 

Le 3 janvier est le 3ejour de l'année du calendrier grégorien

 

Il reste 362 jours avant la fin de l'année

 

(363 jours dans le cas des années bissextiles)

 

  
Dicton du jour

Sainte Geneviève ne sort point, si Saint-Marcel (16 janvier) ne la rejoint.


Martyrologe pour le troisième jour de janvier

 



Vers l'an 500, la naissance au ciel de sainte Geneviève, patronne de

 

Paris.

 

Née à Nanterre et consacrée au Christ dès son enfance par saint

 

Germain d'Auxerre,

 

elle obtint, par sa prière, la délivrance de l'île de la Cité assiégée par

 

Attila.

 

 

Sainte Genevieve Vierge à Paris (+ 500)

stegenevieve_statue.jpg

Elle est née à Nanterre vers 420. Alors qu'elle a sept ans, l'évêque saint Germain d'Auxerre, de passage, la remarque et la consacre à Dieu.

C'est dans le monde qu'elle mènera sa vie consacrée.

En 451, les Huns menacent Paris.

Geneviève persuade les parisiens affolés que les Barbares n'attaqueront pas la ville et qu'il est inutile de fuir.

En effet Paris est épargné.

Puis ce sont les Francs qui viennent l'assiéger.

Geneviève s'échappe par la Seine et va quérir du ravitaillement jusqu'à Troyes.

Plus tard, elle jouit de la confiance des rois francs et obtient d'eux la grâce des condamnés.

Elle se lia d'amitié avec sainte Clotilde.

Sa réputation est telle qu'elle se répand jusqu'en Syrie où saint Syméon le Stylite, du haut de sa colonne, se recommande à ses prières.

Elle passera sa vie à secourir les pauvres et guérir les malades.

site du diocèse de Nanterre où elle est née.

http://catholique-nanterre.cef.fr/article.php3?id_article=156

Autre biographie:
im-Ste-Genevieve.jpg

Fille de Sévère et de Gérontia, un couple de chrétiens résidant à Nanterre, elle reçoit le prénom de Geneviève de sa marraine, qui demeure à Paris.

Alors qu’elle est âgée de 7 ans, les deux saints évêques Germain d’Auxerre et Loup de Troye, qui sont en route pour l’Angleterre, viennent à passer par Nanterre, où il effectuent une halte.
Tous les chrétiens de la ville se pressent pour venir les rencontrer dans l’église, où il s’apprêtent à célébrer la messe.

Lorsqu’il remarque la jeune Genevière, qui se tient sagement près de ses parents, Germain trace sur son front un signe de la Croix et déclare à ses parents qu’ils doivent se considérer heureux d’avoir mis au monde une enfant promise à une grande destinée.

Le lendemain, avant de se remettre en route, Germain rencontre à nouveau Geneviève, qui lui fait part de son souhait de se consacrer à Dieu.

Il lui offre ensuite une pièce de monnaie trouée et ornée d’une croix, que Geneviève suspend à son cou.

Dès lors, elle consacre tout son temps libre à la prière et à la pénitence.

Sa mère, qui finit par s’en irriter, gifle un jour sa fille qui lui demandait l’autorisation de se rendre à l’église.

Aussitôt, la mère est frappée de cécité, mais elle retrouve rapidement l’usage de la vue après s’être frotté les yeux avec de l’eau que Geneviève était allée chercher au puits et sur laquelle elle avait fait le signe de la Croix.

Lorqu’elle atteint l’âge de 15 ans, elle reçoit le voile des mains de l’évêque puis retourne vivre chez sa marraine, ses parents étant décédés entre-temps.

Geneviève voue un culte particulier à Saint-Martin et à saint-Denis.

Elle décide donc de procurer à ce dernier une sépulture digne de lui.

Elle se rend auprès des autorités religieuses de la ville de Paris et réussit à les convaincre de lever des fonds pour fonder une basilique en l’honneur du saint.

Grâce à Saint-Dagobert, le projet se concrétise et donne lieu à l’édification du premier bâtiment de ce qui deviendra plus tard la Basilique Saint-Denis.

Elle effectue également un pèlerinage à Tours afin de se rendre dans la nouvelle basilique destinée à recevoir les reliques de Saint-Martin.

Sur le chemin, elle opère de nombreux miracles, guérissant des malades et délivrant des possédés.

En 451, les Huns conduits par leur chef Attila sont entrés sur le territoire gaulois et s’approchent dangereusement de Paris.

Paniqués, les habitant songent à s’enfuir, mais c’est finalement à Geneviève qu’ils doivent leur salut, les barbares ayant été obligés de se replier vers la région d’Orléans, où ils sont bientôt battus par les efforts conjugués des troupes d’Aetius, des Francs mérovingiens et de l’armée gallo-romaine.

Grâce aux relations cordiales qu’elle réussit à nouer avec Childéric, le nouveau maître des lieux, Geneviève réussit à obtenir des adoucissements pour le traitemetn des prisonniers.

Bien qu’elle soit déjà dans un âge avancé, elle parvient à conserver son influence sur le roi Clovis, le successeur de Childéric (422-500)

Sainte-Geneviève est la patronne de la ville de Paris.

Elle est invoquée contre les désastres.
Santa_Genoveffa-Genevieve-A.jpg
Geneviève de Paris (+ 512)
saintegenevieveih4.jpg
Geneviève Sainte patronne de Paris, des tapissiers, des bergères, des chapeliers,
des Gendarmes et des policiers

Sainte Geneviève, née vers 419.
D´après la légende, elle était originaire de Nanterre, près de Paris, fut consacrée à Dieu par Saint Germain d´Auxerre, vint habiter Paris, sauva cette ville en 451 en
persuadant ses habitants de rester dans leur île où Attila ne les attaquerait pas, alla jusqu´à Troyes et Arcis-sur-Aube chercher des vivres pour les Parisiens assiégés par Childéric ou Clovis, jouit d´un grand crédit auprès du premier de ces rois, détermina le clergé à élever une église en l´honneur de Saint Denis, fut célèbre aussi en Orient et mourut à Paris, après avoir beaucoup voyagé.
"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous"
sdj3jan.jpg
SAINTE GENEVIÈVE
Vierge, Patronne de Paris
(422-512)


Sainte Geneviève
, patronne de Paris, naquit au village de Nanterre, vers l'an 422. C'est bien dans une vie comme la sienne que l'on reconnaît la vérité et que l'on trouve la réalisation de cette parole de saint Paul : « DIEU choisit dans ce monde les instruments les plus faibles pour confondre l'orgueil et les prétentions des hommes. »

Elle était âgée de sept ans quand saint Germain, évêque d'Auxerre, traversa le village de Nanterre, où elle habitait. Éclairé par une lumière divine, le Saint discerna cette modeste enfant parmi la foule accourue sur ses pas : « Béni soit, dit-il à ses parents, le jour où cette enfant vous fut donnée! Sa naissance a été saluée par les anges, et DIEU la destine à de grandes choses. » Puis, s'adressant à la jeune enfant, il la confirma dans son désir de se donner tout à DIEU : « Ayez confiance, ma fille, lui dît-il, demeurez inébranlable dans votre vocation ; le SEIGNEUR vous donnera force et courage. »

Depuis ce moment, Geneviève se regarda comme consacrée à DIEU; elle s'éloigna de plus en plus des jeux et des divertissements de l'enfance et se livra à tous les exercices de la piété chrétienne avec une ardeur bien au-dessus de son âge. Rarement on vit dans une existence si humble de si admirables vertus. Pauvre petite bergère, occupée chaque jour à garder le troupeau de ses parents, elle n'était heureuse que dans son éloignement du monde, en la compagnie de JESUS, de Marie et de son Ange Gardien.

Tout la portait à DIEU : le loup qui rôde autour des brebis lui rappelait le loup infernal qui cherche à dévorer les âmes; le chien qui aboyait lui mettait en l'esprit la vigilance chrétienne nécessaire au salut ; les brebis lui prêchaient la modestie, la douceur et la simplicité.

Elle reçut le voile à quatorze ans, des mains de l'archevêque de Paris, et, après la mort de ses parents, elle quitta Nanterre pour se retirer à Paris même, chez sa marraine, où elle vécut plus que jamais saintement.

Malgré ses austérités, ses extases, ses miracles, elle devint bientôt l'objet de la haine populaire, et le démon jaloux suscita contre elle une guerre acharnée. Il fallut un nouveau passage de saint Germain à Nanterre pour rétablir sa réputation : « Cette vierge, dit-il, sera votre salut à tous. »

Bientôt, en effet, le terrible Attila, surnommé le fléau de DIEU, envahissait la France ; mais Geneviève prêcha la pénitence, et, selon sa prédiction, Paris me fut pas même assiégé.

La sainte mourut à quatre-vingt-neuf ans, le 3 janvier 512.

D'innombrables miracles ont été opérés par son intercession. Puisse encore aujourd'hui cette illustre et puissante protectrice écarter loin de la France les terribles fléaux de DIEU !

Pratique : Rappelez-vous que Dieu méprise les orgueilleux et donne sa grâce aux humbles.
0301 sur INTROIBO : Sainte Geneviève, vierge, patronne de Paris Octave de la Saint Jean Sur HODIEMECUM : Sainte Geneviève, vierge, patronne de Paris

L'Evangile du Jour sur PerIpsum son Commentaire par Saint Séraphim de Sarov


"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous"

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/01/03.php
http://www.magnificat.ca/cal/fran/01-03.htm#gen
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsjanvier/janv03bis.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Genevieve
http://la-france-orthodoxe.net/fr/saint/genevieve
http://sainte-genevieve.net/Pages_fr/sg_fr.htm
http://www.aumoneriegendarmerie.org/index.php?page=&id=10008

 


 

Mémoire du prophète Michée.

 

Défenseur des pauvres, il rappella l'idéal de l'Alliance, qui est d'obéir

 

à la volonté de Dieu en respectant et en aimant les autres.

 

Michée est surtout célèbre par la prophétie annonçant que le Messie

 

sortirait de Bethléem.

 


 

Vers 304, saint Gordius, centurion. Indigné devant les cruels

 

traitements infligés aux chrétiens, il se retira au désert.

 

Revenu un peu plus tard à Césarée de Cappadoce, il fut arrêté et

 

décapité.

 


 

Au VIe siècle, saint Fulgence, moine.

 

Devenu évêque de Ruspe, aujourd'hui Alfaque sur la côte tunisienne, il

 

fut exilé en Sardaigne par les Ariens et y fonda le monastère de

 

Cagliari.

 


 

Vers 650, au pays de Vimeu, saint Blimont, fondateur et premier abbé

 

du monastère de Saint-Valery.

 

 


 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.


Saints catholiques et orthodoxes du jour


 


LE SAINT NOM DE JÉSUS

Santissimo_Nome_di_Gesu_T.jpg


C'est au jour de sa circoncision, selon la Loi de Moïse, que le divin Enfant de Bethléem reçut le Nom de Jésus, le huitième jour après sa naissance. L'Ange Gabriel le lui avait assigné à l'avance au jour de l'Annonciation : "Vous l'appellerez Jésus, car il délivrera son peuple de l'esclavage du péché."
Qui dira la grandeur de sa signification, puisqu'il signifie Sauveur ; la grandeur de son origine, puisqu'il fut apporté du Ciel ; sa grandeur sur la terre, où il a opéré et opère toujours tant de merveilles ; sa grandeur jusque dans les enfers où il fait trembler les démons ? Qui dira sa puissance, puisque c'est par ce nom que l'Église prie, qu'elle administre les sacrements et donne ses bénédictions, et que les apôtres et les Saints ont opéré des multitudes de miracles ? Qui dira sa douceur, ses charmes, son amabilité, puisque les Saints l'ont si bien chanté et que les chrétiens l'ont invoqué et l'invoquent toujours avec tant de confiance, de fruits et d'amour ?
Puisse donc le Nom de Jésus être souvent sur nos lèvres, et toujours dans notre cœur pendant la vie ! Puisse-t-il être notre espérance et notre dernière parole à l'heure de la mort, notre joie et notre chant éternel dans les Cieux.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20100103&id=13895&fd=0



Saint Antère Pape (19 ème) de 235 à 236 et martyr (+ 236)

180px-Pope_Anterus.jpg

D'origine grecque, il passa en prison les 43 jours de son très bref pontificat.
Un doute subsiste quant à son martyre, car son nom n'est pas mentionné dans la Depositio Martyrum.
Il fut le premier pape à être enseveli dans les catacombes de Saint Calixte.
Des fragments de son épitaphe subsistent encore.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ant%C3%A8re



Sainte Bertille Epouse de Walbert de Hainaut (+ 687)
Elle vécut dans le Hainaut en Belgique. Princesse de sang royal, elle fut une femme d'une grande simplicité, une épouse attentive et une mère de famille dont les deux filles, sainte Aldegonde et sainte Vaudru, firent l'éloge. L'on commémore également ce jour la mémoire de son époux saint Walbert.

Autre biographie:
Issue d’une noble famille des Flandres. Dès son plus jeune âge, elle émet le désir d’enter en religion, mais ses parents l’obligent à se marier à Guthland, un jeune seigneur des environs. Elle réussit néanmoins à obtenir le consentement de son époux pour vivre dans la continence. Devenue veuve alors qu’elle est encore jeune, elle s’installe comme recluse dans une cellule adossée à l’église de Maroeuil (Pas-de-Calais), et où elle passe le reste de sa vie.
http://www.maroeuil.fr/topic/index.php



Saint Blimond (7ème s.)
Originaire du Dauphiné, il se fit religieux en Picardie, sous la conduite de saint Valéry auquel il succéda. Mais les invasions normandes détruisirent le monastère. Saint Blimond se réfugia d'abord avec quelques moines dans le Milanais, et revint en Picardie où il rebâtit un monastère dédié à Saint Valéry. Une localité en perpétue la mémoire : Saint-Blimont-80960.
http://mairie.saint.blimont.akeonet.com/Saint-Blimont/Mairie_de_Saint-Blimont.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Blimont



Saint Constant Evêque de Gap (6ème s.)
Evêque de Gap, dans les Alpes. Nous avons sa souscription lors du concile d'Orange en 519.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Gap



Bienheureux Cyriaque Elie de la Sainte Famille Chavara Prêtre de rite syro-malabar (+ 1871)
Né dans le Kérala, en Inde, Cyriaque Chavara est ordonné prêtre en 1829. Deux ans plus tard, il fonde avec deux autres prêtres la Congrégation des Carmes de Marie Immaculée dont il devient le supérieur-général. Actif dans l'apostolat de la presse, il fonde ensuite une congrégation religieuse indienne de femmes, la Congrégation de la Mère du Carmel, pour l'apostolat scolaire, social et médical. Ces deux instituts sont agrégés à l'Ordre du Carmel. Le bienheureux Cyriaque-Élie se consacre au service de l'Église catholique de rite syro-malabar. Il crée un séminaire pour la formation du clergé, des écoles pour l'éducation générale et des maisons de santé pour les pauvres et les mourants. Il établit des programmes pour la formation des catéchumènes. Il propage la dévotion à l’Eucharistie et à la Sainte Famille. Il souffre de nombreuses épreuves pour le bien des chrétiens du Malabar surtout à l'occasion du schisme de Rocos où il montre son indéfectible attachement au Saint-Siège. Il meurt le 03.01.1871 à Mannanam (Kerala).
Béatifié le 8 février 1986 à Kottayam (Kerala - Inde) par Jean Paul II
Source Abbaye saint Benoît
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0269.htm
Voir aussi, Curia Generalizia dei Carmelitani Scalzi
http://www.ocd.pcn.net/news/indexFR.htm
et le site de l'Ordre des Carmes Déchaux.
http://www.carmesdechaux.com/

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyriaque-%C3%89lie_Chavara
http://fr.wikipedia.org/wiki/Syro-malabar



Saint Daniel de Padoue (+ 168)
La tradition veut qu'il soit un juif converti par l'évêque saint Prosdocime et qu'il mourut cloué sur une table. Cette tradition fut oubliée et ne revint à la mémoire qu'en 1064 à Padoue.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prosdocime



Saint Eustade (6ème s.)
dont la sainteté fut surtout d'être le premier abbé du monastère de Saint-Bénigne de Dijon et d'être le grand-oncle de l'historien saint Grégoire de Tours qui nous le fait connaître.



Saint Florent Evêque de Vienne (+ 252)
Le martyrologe du diocèse de Vienne en Dauphiné nous apprend qu'il fut le huitième évêque de cette ville épiscopale et qu'il mourut exilé lors des persécution de l'empereur Gallien.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Vienne_(Is%C3%A8re)



Saint Gordius Martyr en Cappadoce (+ 520)
Centurion romain, martyr à Césarée de Cappadoce. Nous avons son éloge par un sermon de Saint Basile le Grand. Au moment d'être condamné, il déclara :" Pourquoi vouloir gagner quelques jours de vie sur terre en me privant de l'éternité." Il fut décapité.
Originaire de Césarée de Cappadoce, il s’engage dans l’armée romaine et gravit les échelons jusqu’au grade de centurion. Lorsque Dioclétien décrète une nouvelle persécution contre les Chrétiens, Gorde se révolte contre les mauvais traitements qui leur sont infligés et quitte sa charge pour se retirer dans le désert, où il s’initie au christianisme. Quelque temps après, il se présente sur les lieux d’une fête païenne organisée en l’honneur du dieu Mars et se proclame chrétien. Aussitôt saisi par les gens d’armes, il est conduit devant le gouverneur, à qui il confirme sa conversion. Condamné à être supplicié, il est ensuite exécuté par décapitation.



Saint Hénok
enoch1.jpg


Patriarche antédiluvien, père de Mathusalem, Ancien Testament

- les Bollandistes: S. Hénoch, Henoch, septième patriarche.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k307475/f373.table

- Le 01 août, on fête l'Ascension d’Enoch, prophète (Église éthiopienne)

- Dans l'Eglise arménienne, une fête est dédiée à tous les patriarches. Parmi ceux qui ont vécu avant le déluge, on évoque nominalement la mémoire d'Adam, d'Abel, de Seth, d'Enos, d'Enoch et de Noë.

- Prénom biblique: Hénok, Enoch (initié, consacré) Différents personnages portent ce nom dans la Bible. Le plus célèbre est le descendant de Yéled. Fidèle à Dieu, il vécut 365 ans, fut enlevé au ciel et ne connut pas la mort. (Gen 4.17 - Gen 5.18-24).

11.jpg


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9nok
http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d%27H%C3%A9noch
http://revelationbible.free.fr/henoc/henoch.html



Saint Pierre Basalme (+ 311)
Il était originaire de Palestine et vivait à l'époque de l'empereur Maximin. Il connut les derniers temps des violentes persécutions de cette époque précédant la paix constantinienne. Selon les "Actes" de son martyre, il fut crucifié.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Balsame



Saint Pierre d'Atroa Ermite au monastère Saint-Zacharie, en Bithynie (+ 837)
Il devint moine à 18 ans dans la célèbre plaine d'Atroa où se trouvaient plusieurs communautés monastiques. Il y mena une vie ascétique intense. Son monastère dut se disperser durant la persécution iconoclaste de l'empereur Léon V, puis celle de l'empereur Théophile (829). Malgré les coups et les flagellations qu'il connut de la part des soldats, il resta en paix, remettant sa vie entre les mains de Dieu.



Les Églises font mémoire...

Catholiques d’occident : Joseph, époux de la Vierge Marie (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens : (24 kiyahk/tahsaas) : Ignace (+ 115 env.), patriarche d’Antioche, martyr (Église copte) Nativité de Takla Haymanol (+ 1313), moine (Église éthiopienne).

Luthériens : Gorde (IIIe s.), martyr en Cappadoce.

Maronites : Malachie : (Ve s. a.C.), prophète ; Gorde de Césarée, martyr.

Orthodoxes et Gréco-catholiques : Malachie, prophète; Gorde de Césarée, martyr ; Pierre le Thaumaturge (+ 1326), métropolite de Russie (Église russe); Macaire Chachuleli (XIe s.), moine (Église géorgienne).
[url]http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsjanvier/janv03.html[/url]

Syro-orientaux : Siméon de Harran (+734), évêque (Église assyrienne); Kuriakos Elias Chavara (+ 1871) religieux (Église malabar).



 

 
 

 

 

Mémoire du prophète Michée.



Défenseur des pauvres, il rappella l'idéal del'Alliance, qui est d'obéir à la

 

volonté de Dieu en respectant et en aimant les autres.


Michée est surtout célèbre par la prophétie annonçant que le Messie sortirait de

Bethléem.

 

Vers 304, saint Gordius, centurion.



Indigné devant les cruels traitements infligés aux chrétiens, il se retira au désert.

 

Revenu un peu plus tard à Césarée de Cappadoce, il fut arrêté et décapité.

 

Au VIe siècle, saint Fulgence, moine.



Devenu évêque de Ruspe, aujourd'hui Alfaque sur la côte tunisienne, il fut exilé

 

en Sardaigne par les Ariens et y fonda le monastère de Cagliari.

 

 

Vers 650, au pays de Vimeu, saint Blimont d'Amiens, fondateur et premier abbé

 

du monastère de Saint-Valery.

 

 


 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux



 Cyriaque (Kuriakos) CHAVARA Cyriaque Elie (Kuriakos Elias)

Autres Saints du jour :
Saint Antère (+ 236)
Saint Bertille (+ 687)
Saint Constant de Gap (6ème s.)
Saint Daniel de Padoue (+ 168)
Saint Eustade de Dijon (6ème s.)
Saint Florent de Vienne (+ 252)
Saint Malachie (5ème s. av. jc)
Saint Pierre d´Atroa (+ 837)
Saint Pierre Basalme (+ 311)

le prophète Malachie


Dans le Lectionnaire de Jérusalem, mémoire de Méliton, higoumène de Mar-Saba, lectures de Ro. 15, 14-33 (la collecte de Paul en faveur des « saints de Jérusalem »); Mc 4, 10-22 (explication de la parabole du semeur lue la veille)

 

Événements 

401 

 

après sa victoire sur Gaïnas et ses fédérés goths, réfugiés sur la rive gauche du Danube après leur fuite de Constantinople, le chef hun Uldin envoie la tête de Gaïnas comme cadeau à Constantinople.

 

L'empereur d'Orient Arcadius envoie de riches présents au chef hun Uldin en remerciement de sa victoire sur le Goth Gaïnas et s’allie ouvertement avec les Huns.

1356 
1383 
fin de la révolte des Maillottins pendant la régence de Charles VI
1521 
Martin Luther est excommunié par l'Église catholique
1648 
Le chef militaire anglais Oliver Cromwell se prononce pour la mort du roi Charles Ier, suscitant une nouvelle prise d'armes des royalistes.
03 Janvier à décembre 1791
La constitution civile du clergé
Les ecclésiastiques sont menacés de déchéance s'ils ne prêtent pas serment à la constitution civile du clergé.

 

1809 

Napoléon Ier abandonne à Jean-de_Dieu Soult la poursuite de l'armée anglaise. 

 

1857 

L'archevêque de Paris, Monseigneur Sibour, est assassiné par un prêtre interdit, Jean-Louis Verger, alors qu'il inaugurait la neuvaine de Sainte Geneviève à Saint-Étienne-du-Mont

 

2005 

Une embuscade meurtrière tendue par un groupe armé contre un convoi militaire près de la petite localité de Ras El Miad (550km au sud-est d'Alger) fait dix-huit morts.

 

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 00:00

898

Eudes (Robertien)

duc des Francs

comte de Paris (882)

comte de Tours et d'Angers

roi des Francs

(888 - 3 janvier 898)
(Odo (Robertien)


Parents


1322



Philippe V de France, dit Philippe le Long

né le 17 novembre 1291

mort le 3 janvier 1322 à Longchamp (Paris)
 Inhumé en l'église de l'abbaye royale de Saint-Denis.

 Philippe V le Long

 roi de France de 1316 à 1322 et roi de Navarre sous le nom de Philippe II


  quatorzième de la dynastie dite des Capétiens directs.

100px-Armoiries_Philippe_d%27Orl%C3%A9an


armoiries avant d'accéder au trône[1

Comte de Poitiers

Il est le second fils de Philippe IV le Bel et de la reine de Navarre Jeanne Ire

 

Il est aussi le frère de Louis X le Hutin.

 

Son père lui donne en apanage le comté de Poitiers et le marie à Jeanne de Bourgogne, qui doit hériter du comté de Bourgogne qui peut l'amener à briguer la dignité impériale.

 

Il est déclaré régent du royaume à la mort de celui-ci, en attendant la naissance de l'enfant que porte la veuve du roi, Clémence de Hongrie.

 

L'enfant étant un fils, il continue d'être le régent jusqu'à la majorité du nouveau roi, Jean Ier dit le Posthume, son neveu.

 

Mais le fils posthume de Louis X meurt cinq jours après sa naissance, et Philippe est couronné roi après les états généraux de 1317, où il réussit à faire interpréter en sa faveur la coutume qui sera formalisée plus tard sous les aspects de la loi salique.

 

Règne

11 janvier 1317 en la cathédrale de Reims

Sacré et couronné en la cathédrale Notre-Dame de Reims par l'archevêque Robert de Courtenay (qui est capétien), le 6 janvier[2] ou le 9 janvier[3]1317 selon les sources, il réunit ensuite, le 2 février 1317, une assemblée de grands et de nobles, de prélats et de bourgeois de Paris, qui déclare qu'il est mieux placé que sa nièce Jeanne, car séparé de Saint-Louis par deux générations contre trois pour Jeanne, et que « femme ne succède pas au royaume de France »

 

Il renouvelle l'alliance avec l'Écosse en 1318.

 

Après une campagne en Flandre contre Robert III de Flandre, celui-ci lui fait hommage au palais de la Cité le 5 mai 1320.

 

Bon stratège, Philippe le Long arrive à vaincre les oppositions grâce à son esprit de décision, ce qui lui permet de résoudre les problèmes flamands par la diplomatie (paix du 2 juin 1320)

 

En politique intérieure, il confirme les chartes provinciales et centralise les différentes institutions pour les rendre plus efficaces.

 

Il impose l'utilisation d'une monnaie unique sur le territoire malgré l'opposition des seigneurs du Midi.

 

Il tente de normaliser les poids et mesures.

 

En 1320, il réunit la ville de Tournai à la couronne.

 

Par l'ordonnance de Vivier-en-Brie[4], il crée la Chambre des comptes qui deviendra la Cour des comptes.

Le 29 juin 1320 en la cathédrale d'Amiens, il reçoit l'hommage simple du roi Édouard II d'Angleterre, son beau-frère, pour le duché de Guyenne, le comté de Ponthieu et la ville de Montreuil.

 

Il réprime les révoltes des Pastoureaux et des Lépreux.

 

Son trésorier est Giraud Gayte.

 

Atteint de dysenterie et de fièvres à partir d'août 1321, il meurt à l'abbaye de Longchamp, près de Paris, dans la nuit du 2 au 3 janvier 1322, après cinq mois de souffrance.

 

Sans descendant mâle survivant, c'est son frère cadet, Charles IV, qui lui succède.

 

Il est inhumé dans la basilique Saint-Denis.

 

Sa sépulture, comme celles de tous les autres princes et dignitaires reposant en ce lieu, sera profanée par les révolutionnaires en 1793.

 

Données matrimoniales 

En 1307, il épouse Jeanne de Bourgogne (v. 1291-1330), qui devient comtesse de Bourgogne (v. 1315-1330) sous le nom de Jeanne II, puis, après la mort de sa mère, comtesse d'Artois de 1329 à 1330, sous le nom de Jeanne Ire. Jeanne de Bourgogne est la fille d'Othon IV, comte de Bourgogne, et de Mathilde d'Artois, dite Mahaut d'Artois, comtesse d'Artois.

 

Par ce mariage, Philippe de France est lui-même comte palatin de Bourgogne de 1315 à 1322.

De cette union sont issus six enfants :

Philippe V de France est l'un des héros du roman Les Rois maudits de Maurice Druon, incarné, dans les adaptations télévisées du même nom, tout d'abord par José-Maria Flotats (1re version de 1972), puis par Eric Ruf (2e version de 2005).

 

Philippe V et son Conseil : le gouvernement royal de 1316 à 1322 , par Olivier Canteaut, thèse de l'École nationale des Chartes, 2000.

 



1437

60px-Couronne_royale.svg.png
Reine consort d'Angleterre


180px-Catherine_of_France.jpg
 Catherine de Valois

 reine d'Henri VI d'Angleterre


 

Katherine_of_Valois.jpg

Catherine de Valois

 

(27 octobre 14013 janvier 1437)

 

fille du roi Charles VI de France et d'Isabeau de Bavière.

 

En 1420, elle épouse Henri V, roi d'Angleterre en exécution du traité de Troyes.

 

Ils eurent un fils, le futur roi d'Angleterre Henri VI (1421-1471)

 

Elle devint veuve en 1422, et épousa secrètement en 1429, Owen Tudor (vers 1400-1461), gentilhomme gallois, que le duc de Gloucester, Richard fit périr alors qu'il était son prisonnier.

 

Cette deuxième union donna au moins 5 enfants parvenus à l'âge adulte:

Catherine de Valois est morte le 3 janvier 1437 en donnant naissance à un enfant.

125px-Armoiries_Owen_Tudor.svg.png

coat of arms of Owen Tudor

Généalogie de Catherine de Valois [archive]



1591

Claude de Lorraine

Parents


1670
200px-George_Monck_1st_Duke_of_Albemarle
 George Monck


  1er duc d'Albemarle (Aumale)
par Sir Peter Lely, 16651666.

George Monck dit Monck 

 

(6 décembre 16083 janvier 1670)

 

 Général de la mer (amiral) (1652)

 

Deuxième fils de Sir Thomas Monck, un homme de bonne famille, il est né à Potheridge, près de Torrington, dans le Devonshire.

 

Carrière militaire 

Au printemps 1649, lors de la Troisième guerre civile anglaise en Ulster, le manque de ressources pour se battre le force à négocier un armistice avec Owen Roe O'Neill.

 

Le Commonwealth de l'Angleterre l'exonère finalement de tout blâme de déloyauté.

 

En 1650, Cromwell lui donne le commandement d'un régiment à pied de la New Model Army.

 

Cette confiance s'avère justifiée par les campagnes en Écosse de Monck.

 

Celui-ci fait partie du conseil de guerre pour la bataille de Dunbar et, en mai 1651, est promu lieutenant-général de l'artillerie (ordnance)

 

En décembre 1652, sa santé l'oblige à rentrer en Angleterre, mais il se joint à la marine et participe à la Première guerre anglo-hollandaise.

 

En 1654, le soulèvement royaliste de Glencairn le fait rentrer en Écosse où il le réprime.

 

Il purge aussi les rangs de son régiment des niveleurs, quakers, Fifth Monarchists et autres extrémistes.

L'après-Cromwell 

En 1659, après la mort de Cromwell, il soutient et conseille son successeur Richard Cromwell.

 

Par contre, il ne fait rien lorsque Charles Fleetwood et John Disbrowe le renversent, non plus lorsque John Lambert rétablit le Parlement croupion.

 

En novembre 1659, Lambert est envoyé avec de fortes troupes pour aller à la rencontre de Monck, qui était au commandement des forces anglaises en Écosse. Lambert devait négocier avec lui ou le forcer à se soumettre à la volonté du Parlement. Avec le support de Thomas Fairfax, Monck parvient toutefois à prendre la direction du sud. L'armée de Lambert se désagrège face aux pressions de Monck et celui-là rentre quasiment seul à Londres, la plupart de ses soldats ayant déserté. Monck marche donc sur Londres sans aucune opposition.

En mai 1660, il recommande au Long Parlement d'inviter le roi et il est le premier à l'accueillir à son arrivée, le 25 mai, à Douvres.

Restauration anglaise 

Son régiment est le seul de la New Model Army à être incorporé dans les troupes de Charles II d'Angleterre à la Restauration anglaise, sous le nom des Coldstream Guards.

 

Son fils Christopher Monck lui succède comme 2ndduc d'Albemarle en 1670.

 

George Monck, 1608-1670 [archive] sur le site British Civil Wars, Commonwealth and Protectorate 1638-60 [archive].



1701
lodovico.1.grimaldi
 Louis Ier de Monaco

Lodovico I Grimaldi

prince souverain de Monaco sous le nom de Louis Ier (1662-1701)
duc de Valentinois
chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit
Ambassadeur de France près le Saint-Siège.

 né le 25 juillet 1642
Parrain: Louis XIV le Grand de Bourbon, roi de France 1638-1715
décédé le 3 janvier 1701 à l'âge de 58 ans

Parents




 

Le prince remet en vigueur le droit de péage sur les bateaux de commerce.

Quiconque passait au large de Monaco devait payer un droit de 1 % sur la cargaison.

 

Il se maria le 30 mars 1660 avec charlotte_catherine.0.de_gramont Catherine-Charlotte de Gramont Surintendante de la maison de Madame (Henriette Anne d'Angleterre) de 1664 à 1670Née en 1639 - Décédée le 4 juin 1678 à Paris à l'âge de 39 ans. Inhumée aux Capucines à Paris. Elle lui donna six enfants dont :



1826
Louis Gabriel Suchet
 Louis Gabriel Suchet

 maréchal d'Empire

 "Le maréchal de la guerre d'Espagne"
 duc d'Albufera, maréchal d'Empire (1811)

Tous comme le Maréchal Davout, Suchet resta invaincu sur champs de bataille.

Allégeance :
 Royaume de France Royaume de France
Drapeau français Royaume des Français
Drapeau français République française
20px-Flag_of_France.svg.png Empire français
Royaume de France Royaume de France
Drapeau français Empire français (Cent-Jours)
20px-Naval_Ensign_of_the_Kingdom_of_Fran Royaume de France

Né le  2 mars 1770 à Lyon
Décédé le 3 janvier 1826 à Marseille

 inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 39)
200px-Louis_Gabriel_Suchet_Gravesite.jpg
Tombe de Suchet au cimetière du Père-Lachaise. Le buste est sculpté par David d'Angers.



Grade : Maréchal d'Empire
Service : 1791 - 1815
Conflits : Guerres de la Révolution
Guerres napoléonniennes
Faits d’armes : Armée du Danube
Campagne d'Égypte
Campagne d'Italie
Bataille d'Austerlitz
Bataille d'Iéna
Distinctions : Maréchal d'Empire
Duc d'Albufera
Pair de France

Fonds Suchet aux Archives nationales [archive]

Maria Johanna Sara VAN LIMBURG-STIRUM
11 avril 1791 - 3 janvier 1848

undefined
Age: 56 ans


1931
Joseph Joffre
Joseph Jacques Césaire Joffre

né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales

mort le 3 janvier 1931 à Paris

officier militaire français pendant la Première Guerre mondiale, responsable de la bataille de la Marne et de la stabilisation du front nord au début de la guerre.

Il a été nommé maréchal de France en 1916.

C'est aussi un des responsables militaires les plus controversés du XXe siècle, notamment en raison de l'emploi de la stratégie militaire de l'« offensive à outrance », extrêmement coûteuse en vies humaines pour des résultats relativement médiocres sur le terrain, notamment lors de la bataille de Verdun.

 Il sera remplacé alors par le général Nivelle.


Allégeance : Armée française
Arme : Génie militaire
Grade : Général de division
Service : 1869 - 1916
Conflits : Première Guerre mondiale
Commandement : généralissime (1914-1916)
Faits d’armes : 1887 : Prise de Ba-Dinh
1894 : Prise de Tombouctou
1914 : Bataille de la Marne
1916 : Bataille de Verdun
Distinctions : Chevalier de la Légion d'honneur (09-1885)
Commandeur de la Légion d'honneur (avril 1903)
Grand-croix de la Légion d'honneur (07-1914)
Médaille militaire (12-1914)
Maréchal de France (12-1916)
Croix de guerre 1914-1918
Autres fonctions : 1918: Élu à l'Académie française (fauteuil 35)

1980
Image Hosted by ImageShack.us
Cliquez sur le blason pour le fleurir

prince de Chimay et de Caraman

Né le 22 octobre 1924 à Chimay
Décédé le 3 janvier 1980 à Chimay à l'âge de 55 ans

Parents
Joseph III de Riquet de Caraman-Chimay, prince de Chimay 1858-1937
Gilonne Le Veneur 1889-1962

Marié avec Elisabeth Manset, Princesse de Chimay, Princesse de Caraman
dont 3 enfants:

-Philippe de Riquet de Caraman-Chimay 7ème prince de Chimay (1990), prince de Caraman. Né le 12 octobre 1948 à Boulogne-Billancourt


1981
150px-Alice_of_Albany_Arms.svg.png
Armes de la Comtesse de Athlone
34809_135990989795425_100001535732993_20

Alice von Sachsen-Coburg und Gotha

alice.1.von_sachsen_coburg_und_gotha
 Alice d'Albanie
Prinzessin von Sachsen-Coburg und Gotha

princesse d'Albanie
Née le 25 février 1883 à Windsor, Berkshire, Angleterre
Décédée le 3 janvier 1981 à Kensington, Londres, Angleterre à l'âge de 97 ans
Alice Countess of Athlone

La princesse Alice d'Albany

(Alice Mary Victoria Augusta Pauline)

 


 

membre de la famille royale britannique, devenue comtesse d'Athlone.

 

Elle est le premier enfant et l'unique fille du prince 250px-Leopold02.jpgleopold.5.von_sachsen_coburg_und_gothaLeopold, duc d'Albany et de la princessePrincess_Helena%2C_Duchess_of_Albany_-_Pimage Helena de Waldeck-Pyrmont.


  • Son Altesse Royale la princesse Alice d'Albany (18831904)
  • Son Altesse Royale la princesse Alexander de Teck (19041917)
  • Son Altesse Royale la comtesse d'Athlone (19171981)

Elle épousa le 10 février 1904 le prince image Alexander de Teck,( Alexander Cambridge), Earl of Athlone 1874-1957, dont elle eut trois enfants :

Elle devint comtesse d'Athlone lorsque son époux renia ses titres royaux allemands.

180px-Princess_Alice_Countess_of_Athlone

1929

180px-Laszlo_-_Alice%2C_Countess_of_Athl

1932

 

Elle l'accompagna dans les très nombreux voyages qu’il fit, incluant les mandats de gouverneur général qu’il dut effectuer en Afrique du Sud (19231831) et au Canada (19401946)

 

180px-Alice%2C_HRH_Countess_of_Athlone.j
1942

 

Sa grande capacité d'adaptation, ses manières affables et sa gentillesse spontanée contribuèrent largement au succès politique dans la plupart de ses engagements.

 

Bien qu'elle ne remplît plus que quelques obligations publiques après le décès de son mari en 1957, elle fut chancelier de la University of the West Indies de 1950 à 1971.

 

Elle publia ses mémoires, For My Grandchildren, en 1966.

 

Elle fut la dernière survivante des petits-enfants de la reine Victoria du Royaume-Uni.

Royal Burial Grounds at Frogmore à Windsor, England
Alice Countess of Athlone

Parents

Filleul: John Windsor, Prince of Great Britain 1905-1919


2009
Le vicomte Michel Roger de Villers, son mari,
Raphaël Roger de Villers, Brice et Agnès Roger de Villers, ses enfants, Paul et Gabrielle, ses petits-enfants,
ainsi que toute la famille
ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu de la

vicomtesse Michel ROGER de VILLERS
née Françoise O'Callaghan,


le 3 janvier 2010, dans sa 82 e année.
La cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 7 janvier 2010, à 14 h 30, en l'église Saint- Denis de Sézanne (Marne).
Ni fleurs ni couronnes, des prières et des messes.


2009
La comtesse Lionel de Warren, née comtesse Lucie d'Ursel, son épouse,
le comte et la comtesse Arnaud de Louvencourt, le comte et la comtesse Richard de Warren, le comte Patrice de Warren, ses enfants,
ses onze petits-enfants
vous font part du rappel à Dieu du

comte Lionel de WARREN
ancien ambassadeur,

chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, chevalier de l'ordre souverain de Malte,

le 3 janvier 2010, dans sa 90 e année.
La cérémonie religieuse sera célébrée le samedi 9 janvier, à 9 heures, en la basilique Sainte-Clotilde, à Paris (7 e ), suivie de l'inhumation au cimetière de Cerny (Essonne)

 


Jean Ier D'ALBRET
1425 - 3 janvier 1468

undefined
Age: 43 ans

 


Elie DE RIQUET DE CARAMAN-CHIMAY
22 octobre 1924 - 3 janvier 1980

clip-image01-copie-1.jpg
Age: 55 ans

 


Marie Anna Ferdinanda DE SAXE
27 avril 1796 - 3 janvier 1865

clip-ige002.jpg
Age: 68 ans

 


Catherine DE VALOIS
27 octobre 1401 - 3 janvier 1438

clip-ge002.jpg
Age: 36 ans

 


Louis Ier GRIMALDI
25 juillet 1642 - 3 janvier 1701

cli2.jpg
Age: 58 ans

 


 

 

Louis Gabriel SUCHET
2 mars 1770 - 3 janvier 1826

m503706-p.jpg
Age: 55 ans

 

 



 

 

Marie Dominique Auguste SIBOUR
4 avril 1792 - 3 janvier 1857 à 64 ans

m503706-92de5185-p.jpg




  m5037065185-p.jpg

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 00:00
106 av. J.-C.
Marcus Tullius Cicero

Cicéron

 orateur romain

1196
 Tsuchimikado


empereur du Japon

(土御門天皇, Tsuchimikado Tennō, 3 janvier 11966 novembre 1231)
 83e empereur du Japon, selon l'ordre traditionnel de la succession.

Son règne était de 1198 à 1210[1]

1239
Jean II de Bretagne (détail).png

 Jean II de Bretagne

 duc de Bretagne de 1286 à sa mort 


thum
Jean II
1286-1305

 

Jean II de Bretagne

(3 janvier 123918 novembre 1305, Lyon)

duc de Bretagne (1286-1305)

et comte de Richmond (1268-1305)

Il était le fils de Jean Ier le Roux, duc de Bretagne, et de Blanche de Navarre.

Biographie 

Il accompagna son père et saint Louis à la huitième croisade qui se termina par la mort du roi en 1271 à Tunis.

Alors que son père revenait en Bretagne, il se rendit en Palestine, probablement avec la croisade d’Édouard Ier d'Angleterre, son beau-frère.

 

En 1285, il accompagna Philippe III le Hardi, roi de France, en guerre contre le roi d'Aragon (Croisade d'Aragon).

Beau-frère du roi d'Angleterre, il fut nommé par ce dernier capitaine général d'Aquitaine et défendit cette province contre l'armée du roi de France, mené par Charles de Valois.

Jean II ne subit que des revers, et la Bretagne fut envahie.

Il rompit son alliance avec le roi d'Angleterre, maria son petit-fils le futur Jean III avec Isabelle, la fille de Charles de Valois et son duché fut érigé en pairie.

En 1294 après avoir lâché le parti des anglais, il se rapproche de Philippe IV le bel roi de France qui avait des espions via les évèques, agissant de fait contre les templiers

De 1297 à 1304, il joignit sa bannière à celle du roi de France dans sa lutte contre les Flamands ; il est cité à la bataille de Mons-en-Pévèle, aux deux sièges de Lille, etc.

 

En 1305, après la paix, il se rendit à Lyon pour le sacre du pape Clément V. Pendant la cérémonie, il tint la bride de la mule pontificale, quand un pan de mur s'effondra et l'ensevelit.

On l'en retira mourant, et il expira quatre jours plus tard.

 

Mariage et descendance 


Le 13 octobre 1260 à Saint-Denis, il épouse Béatrice d'Angleterre (1242-1275), fille du roi d'Angleterre Henri III Plantagenêt, qui lui apporta en dot le comté de Richemont.

 

Ils eurent six enfants  :


1290

Constança de Portugal

reina de Castilla
(Constança de Bourgogne)

Parents



1687

Louis-Gui de Guérapin de Vauréal


Né le 3 janvier 1687 à Brienne-la-Vieille

Parents


Il fut évêque de Rennes de 1732 à 1758, ambassadeur en Espagne, maître de la chapelle du roi en 1732.

Il se présenta à l'Académie avec l'appui de Boyer, évêque de Mirepoix, et fut élu membre de l'Académie française contre Piron et d'Alembert en remplacement du cardinal de Rohan, le 4 septembre 1749, mais n'a laissé aucun écrit hormis quelques documents ecclésiastiques.

Élu en 1749 au fauteuil 23

L'abbé Le Blanc, protégé de Mme de Pompadour, s'était retiré devant lui.
Il fut reçu le 25 septembre par Bernard de Fontenelle.

En dehors de son discours de réception, il n'a laissé que des mandements épiscopaux et des dépêches diplomatiques.

Grand adversaire des jansénistes, il préside à cinq reprises l'assemblée du clergé de Bretagne entre 1732 et 1740.


Il est chargé de diverses ambassades, notamment à Madrid entre 1740

Décédé le  10 juin 1760



1763

Blason de Joseph Fesch
Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Cardinal-prêtre de S. S. Maria della Vittoria
Primat des Gaules
Image de Joseph Fesch

Joseph Fesch

cardinal français, archevêque de Lyon († 13 mai 1839)

 archevêque de Lyon de 1802 à 1836.

 

Né à Ajaccio le 3 janvier 1763

mort à Rome le 13 mai 1839.

 

Il était le fils de François Fesch, officier suisse au service de Gênes, et de Angèle-Marie Pietra-Santa (Veuve de Jean-Jérome Ramolino dont elle eut une fille, Lætitia Bonaparte, la mère de l'Empereur, ce qui fait donc de Joseph Fesch l'oncle de Napoléon Bonaparte)

 

1802

Félix Dupanloup
Blason de Félix Dupanloup
 évêque d'Orléans († 11 octobre 1878)

Portrait de Félix Dupanloup

Monseigneur Félix Antoine Philibert Dupanloup

 théologien enseignant, journaliste, prélat et homme politique français
né le 3 janvier 1802 à Saint-Félix (Haute-Savoie)
mort le 11 octobre 1878 au château de La Combe-de-Lancey (Isère) 1935
Giovanni Lajolo
 né le 3 janvier 1935 à Novara dans le Piémont
Blason de Giovanni Lajolo
Giovanni Lajolo, cardinal italien, gouverneur de État du Vatican.
Cardinal-diacre
de S. Maria Liberatrice a Monte Testaccio
Président du Gouvernatorat de l'État de la Cité du Vatican
et
président de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican depuis le 15 septembre 2006.

Formation 

Après avoir suivi sa formation en Italie et en Irlande, Giovanni Lajolo a obtenu une licence en théologie à l'Université pontificale grégorienne à Rome avant de suivre des études en droit canon en Allemagne.

Il est ordonné prêtre le 29 avril 1960 par le cardinal Ugo Poletti.

Après avoir été membre de l'Académie pontificale ecclésiastique, il a travaillé à la nonciature en Allemagne avant de rejoindre l'administration de la Secrétairerie d'État à Rome.

Évêque 

Le 3 octobre 1988, il fut nommé à la curie romaine et consacré archevêque in partibus de Caesariana le 6 janvier 1989 par le pape Jean-Paul II en personne.

Le 7 décembre 1995, il devient nonce apostolique en Allemagne.

Il est ensuite nommé secrétaire pour les Relations avec les États de la Secrétairerie d'État en octobre 2003, poste équivalent à celui de ministre des affaires étrangères.

Le 15 septembre 2006, il est nommé président du Gouvernatorat de l'État de la Cité du Vatican et président de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican.

 

Cardinal

Lors du consistoire du 24 novembre 2007, il est créé cardinal par Benoît XVI avec le titre de cardinal-diacre de S. Maria Liberatrice a Monte Testaccio.

Le 12 juin 2008, il est nommé membre de la Congrégation des évêques et du Conseil pontifical de la culture .

 

Évêque

Composition actuelle du Collège cardinalice

1959

Marie d'Orléans

(Marie Isabelle Marguerite Anne Geneviève d'Orléans)

Parents

    Parrain et marraine
Philipp von Württemberg. Herzog von Württemberg. Né le 14 novembre 1893 à Stuttgar - Décédé le 15 avril 1975 à Regensbur à l'âge de 81 ans

Isabel d'Orléans e Bragançacomtesse de Paris (8 avril 1933 - 5 juillet 2003) Née le 13 août 1911 à Eu - Baptisée le 15 août 1911 à Eu - Décédée le 5 juillet 2003 à Paris XVI° à l'âge de 91 ans

Filleule: Thérèse Isabelle Marie Eléonore d'Orléans. Née le 23 avril 2001 à la Grasse (06)
Témoin au mariage de Jean d'Orléans, duc de Vendôme 1965- et de Philomena de Tornos y Steinhart 1977-


1996


Lionel Carl François Eric de Croÿ
prince de Croy

 Né le  03 janvier 1996 à Münster
Parents
Père: Stefan, prince de Croy Né le  17 mai 1959 
Mère: Beatrice, comtesse du Chastel de la Howarderie  Née le 08 septembre 1964



Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 00:01

 

 


Saints Basile le Grand et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

 

 


Le 2 janvier est le 2e jour de l'année du calendrier grégorien


Il reste 363 jours avant la fin de l'année

(364 jours dans le cas des années bissextiles)


C'était généralement le jour de l'ardoise

13e jour du mois de Nivôse, dans le calendrier républicain français

 

Signe du zodiaque 

11e jour du Capricorne


 

Dicton du jour

 

Saint-Clair porte quarantaine

 

Dicton du jour


Soleil qui luit le jour des Rois, fait deux hivers pour une fois.
Pluie aux Rois, blé jusqu´au toit, et dans les tonneaux, vin à flots.

 

Célébrations 

 

Saints catholiques du jour   

Basile le Grand

Législateur de la vie monastique en Orient, fondateur du monastère d'Anessi, évêque de Césarée, il était admiré des païens comme des chrétiens qui l'appelèrent « Le Grand »

(date occidentale)

Sylvestre Ier de Rome
(date orientale)

 

 

Saints orthodoxes du jour   

Séraphin de Sarov (mort en 1833)


Martyrologe pour le deuxième jour de janvier


LE SAINT NOM DE JESUS / SAINT MACAIRE, Anachorète

"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous"
 
LE SAINT NOM DE JÉSUS

C'est au jour de Sa Circoncision, selon la Loi de Moïse, que le divin Enfant de Bethléem reçut le Nom de JÉSUS, le huitième jour après Sa naissance. L'Ange Gabriel le Lui avait assigné à l'avance au jour de l'Annonciation: "Vous L'appellerez JÉSUS, car Il délivrera Son peuple de l'esclavage du péché."


Qui dira la grandeur de sa signification, puisqu'il signifie SAUVEUR; la grandeur de son origine, puisqu'il fut apporté du Ciel; sa grandeur sur la terre, où il a opéré et opère toujours tant de merveilles; sa grandeur jusque dans les enfers où il fait trembler les démons? Qui dira sa puissance, puisque c'est par ce Nom que l'Église prie, qu'elle administre les sacrements et donne ses bénédictions, et que les apôtres et les Saints ont opéré des multitudes de miracles? Qui dira sa douceur, ses charmes, son amabilité, puisque les Saints l'ont si bien chanté et que les chrétiens l'ont invoqué et l'invoquent toujours avec tant de confiance, de fruits et d'amour?


Puisse donc le Nom de JÉSUS être souvent sur nos lèvres, et toujours dans notre cœur pendant la vie! Puisse-t-il être notre espérance et notre dernière parole à l'heure de la mort, notre joie et notre chant éternel dans les Cieux. Magnificat
 

 SAINT MACAIRE
Anachorète

Saint Macaire naquit à Alexandrie, au commencement du IVe siècle. Le trait suivant prouve qu'il passa son enfance dans une grande pureté de cœur : Menant paître son troupeau avec d'autres enfants de son âge, il ramassa par terre une figue volée par ses compagnons. Réfléchissant ensuite sur cette action, il la pleura longtemps avec une profonde douleur.


Cette âme d'élite n'était point faite pour le monde, et DIEU fit naître en elle la noble passion de marcher sur les traces des Antoine, des Pacôme et de tant d'illustres saints qui, vivant dans la solitude des déserts, au milieu des plus effrayantes pénitences, étaient la gloire de l'Église et l'admiration du monde.


Sa ferveur le fit tellement avancer, dès sa jeunesse, en la perfection évangélique, qu'on le regardait à bon droit comme un maître dont les essais égalaient déjà les merveilles de vertus des vieux solitaires. Son recueillement était continuel ; Macaire ne parlait qu'à DIEU. Ses austérités dépassaient toute imagination; après avoir vécu plusieurs années ne mangeant que des herbes crues, il en vint bientôt à ne manger qu'une fois par semaine.


Non moins admirable était son détachement : un jour il présenta lui-même au voleur qui venait de dévaliser sa propre cellule un instrument de travail que le malheureux n'avait pas aperçu. L'âme de toutes ces héroïques vertus, c'étaient la contemplation et la prière; il y passait ses jours et ses nuits : " Allons, mon âme, disait-il, montez au ciel et méprisez toutes les vanités de la terre. Vous y trouverez un DIEU, Créateur de l'univers, que les Anges adorent; à Lui seul il faut vous attacher".


Est-il étonnant que le saint soit devenu la terreur des démons? Nulle puissance infernale ne saurait nuire à celui qui s'est complètement vaincu lui-même. Saint Macaire joignit à tant de gloires celle d'être persécuté par les hérétiques ariens.


Il s'endormit dans la paix du SEIGNEUR, vers l'an 394, après plus de soixante ans passés dans la solitude. De tels exemples ne sont-ils point une éloquente condamnation du monde, de ses passions et de ses vices?


Le bonheur n'est pas où la plupart des hommes le cherchent ; il est dans la pratique de l'Évangile et dans la fermeté constante à se vaincre soi-même. C'est bien en lisant la vie d'un saint si mortifié et si détaché de la terre que l'on saisit toute la lumineuse vérité de ces paroles de la sainte Ecriture : « Vanité des vanités, tout est vanité, hors aimer DIEU et Le servir... Que sert à l'homme de gagner l'univers, s'il vient à perdre son âme?... Bienheureux ceux qui pleurent... Bienheureux ceux qui souffrent !... »


Pratique. Méprisez le monde et combattez vos passions à l'exemple des saints. 
  

 


Saint Basile de Césarée (+ 379)
Saint patron des lanterniers


A Césarée de Cappadoce, saint Basile, docteur de l'Église, mort le 1er janvier

 

379.




Il défendit l'Eglise contre les Ariens et les Macédoniens avec une constance

 

admirable.




Le premier, il mit par écrit des règles pour la vie monastique

 

 

 

SS. BASILE LE GRAND ET GREGOIRE DE NAZIANCE

 

EVEQUES ET DOCTEURS DE l'EGLISE

 


La mémoire du bienheureux évêque Grégoire de Nazianze, également docteur

 

de l'Église et surnommé "le théologien" pour la connaissance qu'il avait des

 

choses divines.

A Constantinople, il releva la foi catholique presque entièrement disparue et

 

réprima les hérésies qui s'élevèrent de son temps.

Il mourut le 25 janvier de l'an 389 ou 390.

 



Vers 408, saint Macaire d'Alexandrie.

 

patron des pâtissiers




A l'âge de 40 ans il se retira au désert des Cellules, en Basse Egypte, y mena une




vie extrêmement austère et exerça un grand rayonnement.

 

L'an 826, saint Adalard, neveu de Pépin le Bref.

 

patron des jardiniers



Devenu abbé de Corbie en Picardie, il fonda Corwey, ou "Nouvelle Corbie", au

 

diocèse de Paderborn.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.


  Saint Asclipe (9ème s.)
Saint Aspais de Melun (+ 573)
Saint Gregoire de Nazianze (+ 390)
Saint Bogdan de Bangor (7ème s.)
Saint Georges le Georgien (+ 1770)
Saint Marcellin (+ 320)
Saint Martinien (+ 431)
Saint Maxime (+ 625)
Saint Paracode (+ 235)
Saint Seraphim de Sarov (+ 1833)
Saint Viance (+ 674)
Guillaume REPIN
Marie Stella (Esther) SOUREAU
BLONDIN Marie-Anne  

CITE DU VATICAN, 2 JAN 2009 (VIS)


Le Saint-Père a accepté la renonciation à la charge pastorale du diocèse de Vancouver (Canada) présentée par Mgr.Raymond O.Roussin, SM, en conformité au canon 401,2 du CIC. Le nouvel Archevêque métropolitain est son Coadjuteur, Mgr.J.Michael Miller, CSB.

 

 Mercredi dernier, 31 décembre 2008, il avait nommé:

 

-Le P.Jan de Groef, M.Afr., Evêque de Bethlehem (superficie: 34.965, population: 956.000, catholiques: 74.009, prêtres: 26, diacres: 5, religieux: 79), en Afrique-du-sud. L'Evêque élu, né en 1948 à Beigem (Belgique), a émis ses voeux religieux et a été ordonné prêtre en 1979. Jusqu'ici Supérieur des Pères Blancs pour l'Afrique-du-sud, il succède à Mgr.Hubert Bucher, dont la renonciation à la charge pastorale a été acceptée pour limite d'âge.

 

-Le P.Stanislaw Jan Dziuba, OSPPE, Evêque d'Umzimkulu (superficie: 15.275, population: 2.036.000, catholiques: 151.600, prêtres: 16, religieux: 28), en Afrique-du-sud. L'Evêque élu, né en 1960 à Radomsko (Pologne), a émis ses voeux religieux en 1985 et a été ordonné prêtre en 1986. Il était jusqu'ici Vicaire-général de ce même diocèse.

 

Événements

876
 Édification de la ville de Compiègne par Charles II le Chauve sur le modèle de Constantinople

2 janvier dans les croisades

Fichier:Armoiries Famille de Blanquefort.svg
Blason de Bertrand de Blanquefort

 Maître de l'Ordre du Temple


1156-1169

 

2 janvier dans les croisades

 

Bertrand de Blanchefort, dit aussi Bertrand de Blanquefort, fut maître de l'ordre du Temple d'octobre 1156 au 2 janvier 1169[1]

 

Il est originaire de Guyenne et le pape Clément V, qui bien plus tard interdira l'ordre du Temple, est apparenté à sa famille.

 

Il est décrit par le chroniqueur Guillaume de Tyr, pourtant peu suspect de complaisance envers les Templiers, comme un homme "religieux et rempli de la crainte de Dieu"

 

Il est aussi représenté comme un grand homme de guerre au jugement sûr et d'une extrême probité.

 

Il succède immédiatement à André de Montbard, la mort de son prédécesseur étant sûrement attendue du fait de son grand âge.

 

Il est fait prisonnier le 19 juin 1157 sur les bords du Jourdain au lieu dit le Gué de Jacob, (bataille du lac Méron) avec plus de 80 Templiers par Nur ad-Din le principal souverain de Syrie.

 

Sa rançon, payée par Manuel Ier Comnène l'empereur byzantin, lui permet d'être libéré avec plus de 6000 captifs deux ou trois ans plus tard.

 

Il accompagne Amaury Ier de Jérusalem dans son expédition en Égypte mais rentre précipitamment pour contrer à la tête de ses Templiers et de Croisés venus d'Europe (parmi lesquels Guy de Lusignan) Nur-al-Din qui, profitant de l'absence d'Amaury, attaque les régions d'Antioche et Tripoli.

 

Après une première victoire, Bertrand de Blanquefort est vaincu à la bataille d'Harenc (1165), ou plus de 60 Templiers sont tués.

 

Les relations avec Amaury se dégradent quand celui-ci fait pendre pour « lâcheté » 12 Templiers qui ont remis à Nur-ad-din la forteresse dont ils avaient la garde.

 

Aussi en 1167 Bertrand de Blanquefort refuse de soutenir Amaury Ier qui désire annexer l'Égypte.

 

Il précise que cela serait rompre le traité négocié quelques mois auparavant par le Templier Geoffroy de Foulcher et que cette intervention va ressouder les musulmans.

 

L'expédition tourne effectivement au désastre mais Bertrand de Blanquefort ne le voit pas car il décède le 2 janvier 1169 selon l'obituaire de Reims.

 

Il introduisit, dans la Règle, la réforme des « retraits » et obtint du pape Alexandre III, pour les maîtres de l'ordre, le droit de porter dorénavant le titre de « maître par la grâce de Dieu » et de détenir un bâton de commandement, l'Abacus. Philippe de Milly lui succède.

 

1245 

mort d'Armand de Périgord, grand maître de l'Ordre du Temple 

 

 

1278

Bohémond VII, comte de Tripoli épouse Marguerite de Brienne 

 

 

1492 

prise de Grenade par les rois catholiques et fin de la Reconquista 

Le cardinal de Richelieu fonde l’Académie française, compagnie de lettrés au caract...ère officiel ayant pour mission de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Le roi Louis XIII confirma la création de l’Académie par lettres patentes de 1637.

  1640

  le chancelier Séguier reprend Rouen rebellée.


1785
 Prise de Mrauk-U, capitale du royaume d'Arakan, par l'armée birmane du roi Bodawpaya.


Fichier:1789 Avioth 20050919.jpg

 Jean-Georges Lefranc de Pompignan

prélat et apologiste français
(1715-1790)

Évêque du Puy (1742-1774)
 abbé de Saint-Chaffre
 archevêque de Vienne
Primat des Sept provinces (1774-1789)
élu député du clergé dauphinois aux États généraux.

 président de l'assemblée nationale le 3 juillet 1789

Député aux États Généraux de 1789
 

Parents


 frère de Jean-Jacques Lefranc de Pompignan marquis de Pompignan Membre de l'Académie française (n° 225, 6 septembre 1756), membre de l'Académie des Sciences Inscriptions & Belles Lettres de Toulouse, mainteneur de l'Académie des Jeux Floraux 1740 Magistrat financier, économiste, poèteNé le 10 août 1709 à Montauban (82) - Décédé le 1er novembre 1784 à Pompignan (82), château à l'âge de 75 ans .

Jean-Georges se joignit au tiers état, fut ministre de Louis XVI, puis président de l'Assemblée nationale de Versailles du 4 au 19 juillet 1789.

 

Durant son épiscopat, il eut maille à partir avec les « philosophes », notamment Voltaire

 

Ainsi publia-t-il un mandement contre l'édition projetée des œuvres de Voltaire. 

 

En 1747, il avait prononcé l'oraison funèbre de la Dauphine et, en 1768, celle de la reine Marie Leczinska

 

 

Château de Caïx

Lettre pastorale de Lefranc de Pompignan



2003 
Une aile du château de Lunéville, le «petit Versailles lorrain» (Meurthe-et-Moselle), est ravagée par un incendie dû à un court-circuit.

2009
La ministre de la Justice R. Dati

 

R. Dati a accouché d'une petite Zohra

La Garde des Sceaux vient de donner
naissance à une petite fille !

 

Rachida Dati

 

née le 27 novembre 1965 à Saint-Rémy en Saône-et-Loire (Bourgogne)

 

femme politique française.

 

Après avoir été porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle française de 2007, elle occupe au sein des gouvernements François Fillon I et II le portefeuille de Garde des Sceaux depuis le 19 juin 2007.

 

Elle est également maire du 7e arrondissement de Paris depuis le 29 mars 2008.

 

Rachida Dati est la première personnalité issue d'une famille d'immigrés maghrébins à occuper un poste aussi élevé dans un gouvernement français.

 

http://blog.kochlef.com/wp-content/upload/rachida-dati.jpg

 

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 00:00

 

1169

80px-Armoiries_Famille_de_Blanquefort.sv

 Bertrand de Blanquefort

 6ème Grand-Maître de l'Ordre du Temple

1322

Philippe V Le Long.JPG

 Philippe V le Long

 roi de France meurt de dysenterie

1377

Kaźko IV Słupski seal 1373.PNG

 Casimir IV de Poméranie

 duc de Słupsk


1819

Maria Luisa de Parma, Anton Raphael Mengs, 1765,Museo del Prado, Madrid

Maria Luisa di Borbone

Marie Louise de Bourbon-Parme
principessa di Parma, di Piacenza et di Guastalla, infanta de España, reina de España (1788-1808)

Née le 9 décembre 1751 à Parme
Décédée le 2 janvier 1819 au palais Barberini à Rome à l'âge de 67 ans
 Inhumée au panthéon royal du monastère de San Lorenzo de l'Escorial.

Fille de Philippe d'Espagne, duc de Parme et de Élisabeth de France (1727-1759), donc petite-fille du roi Louis XV, elle reçut, comme sa sœur Isabelle et son frère Ferdinand, une éducation soignée.

 

Sa mère, qui résidait souvent à la cour de son père le roi de France Louis XV à Versailles, la destinait à épouser soit le prince des Asturies, héritier de la couronne espagnole, soit le duc de Bourgogne, fils aîné du dauphin Louis-Ferdinand et de son épouse Marie-Josèphe de Saxe.

 

Celui-ci mourut encore enfant en 1761 et Marie-Louise fut promise à l'infant d'Espagne.

 

Entre-temps, sa mère était morte en 1759 et sa sœur Isabelle avait scellé la réconciliation des maisons de Bourbon et de Habsbourg-Lorraine en épousant le futur Empereur Joseph II.

 

Isabelle mourut dès 1763 et le pauvre Joseph voulut épouser sa jeune belle-sœur pensant retrouver en elle les qualités de la défunte.

 

La très respectable impératrice Marie-Thérèse, mère du jeune veuf éploré, sans illusion malgré sa sollicitude, prit sur elle d'écrire à la cour d'Espagne.

 

Elle ne fut pas surprise de n'en pas recevoir une réponse favorable, le roi Charles III attestant que la décision d'unir son fils à Marie-Louise avait été prise en accord avec sa très aimée défunte épouse Marie-Amélie de Saxe, sœur aînée de la dauphine de France, ravie à ses soins en 1760.

Une femme de pouvoir 

Entre-temps, Marie-Louise était devenue nubile et en 1765, alors âgée de 13 ans, elle épousa son cousin le futur Charles IV d'Espagne, qui en avait 17.

 

La même année, elle perdit son père.

 

La gracieuse et très féminine infante n'avait aucun point commun avec son mari, être simple et un peu lourdaud. Bien que mis en garde par son propre père, Charles ne fit aucun effort pour plaire à sa femme et ne prit même pas de précaution pour l'empêcher de tomber dans l'adultère.

 

En effet, Marie-Louise devint la maîtresse de Manuel Godoy, qu'elle fit nommer premier ministre dès l'accession au trône de son mari (1788)



 

Parents

 

portrait de Carlos Espinosa - palais royal de Caserta.

Marialuisaparma2.JPG


1839

Marie d'Orléans

Marie Christine Caroline Adélaïde Françoise Léopoldine d'Orléans
princesse d'Orléans

La princesse est la deuxième fille de Louis-Philippe Ier (1773-1850), roi des Français, et de son épouse la reine Marie-Amélie de Bourbon (1782-1866), princesse des Deux-Siciles.


marie.1.d_orleans  

 

 

 

Marie d'Orléans et Alexandre de Wurtemberg ont un enfant :

et, par son mariage, duchesse de Wurtemberg (1837), est née à Palerme le 12 avril 1813 et est morte à Pise le 6 janvier 1839. C'est une personnalité de la Monarchie de Juillet et un sculpteur renommé.

Parents

250px-Orleans%2C_Marie.jpg
La princesse Marie d'Orléans. Portrait par Ary Scheffer. Chantilly, Musée Condé.
 

Au début de 1834, du fait de la consolidation de la monarchie de Juillet et d'une meilleure acceptation de Louis-Philippe par les monarques d'Europe, le roi des Deux-Siciles, Ferdinand II, donne son consentement au mariage de la princesse Marie avec l'un de ses frères cadets.


Léopold des Deux-Siciles (1813-1860), comte de Syracuse, est né, comme Ferdinand, du second mariage du roi François Ier des Deux-Siciles avec Marie-Isabelle d'Espagne.

 

Neveu de la reine Marie-Amélie de Bourbon, il est donc aussi le demi-frère de la duchesse de Berry, née du premier mariage de François Ier et de l'archiduchesse Marie-Clémentine d'Autriche, et mère du prétendant légitimiste au trône de France, le duc de Bordeaux.

 

Toutefois, à la suite des troubles insurrectionnels qui touchent la France en avril 1834, la cour de Naples exige que la princesse reçoive immédiatement la part de la fortune de la maison d'Orléans qui lui est échue en vertu de la donation-partage faite par Louis-Philippe au profit de ses enfants à la veille de son accession au trône, le 7 août 1830

 

Cette prétention, jugée déraisonnable par Louis-Philippe, fait échouer le projet de mariage.

 

En 1837, la princesse Marie finit donc par épouser le prince Alexandre de Wurtemberg (1804-1881).

 

Le mariage n'est guère prestigieux et il est en grande partie dû à l'intervention du roi des Belges, oncle du jeune marié.

 

La cérémonie a lieu le 18 octobre 1837 au Grand Trianon de Versailles, que Louis-Philippe a fait restaurer pour son usage personnel.

 

Le mariage civil est célébré par le chancelier Pasquier, le mariage catholique par l'évêque de Versailles et le mariage luthérien par le pasteur Cuvier.

 

Des réceptions sont ensuites données pendant plusieurs jours par le roi et la reine.

 

En 1838, la duchesse de Wurtemberg, rongée par la turberculose pulmonaire, part pour Pise avec l'espoir que le climat favorisera sa guérison.

 

Son frère, le duc de Nemours, est envoyé auprès d'elle par son père et sa mère et arrive juste avant la mort de la princesse, le 6 janvier 1839.

 

Elle est inhumée dans la chapelle royale de Dreux, nécropole des Orléans, le 27 janvier.

Malgré son décès précoce, Marie d'Orléans, duchesse de Wurtemberg, a une place suffisante dans l'histoire de l'art pour que le musée du Louvre et le musée Condé de Chantilly lui consacrent chacun une exposition en 2008.


Elle a appris le dessin avec Ary Scheffer, comme ses frères et sœurs (le prince de Joinville a laissé de jolies aquarelles), mais elle était une assez médiocre dessinatrice.

C'est dans la sculpture qu'elle a su s'épanouir.

Son art fait penser à celui de Barye, de Théodore Gechter et d'Antonin Moine.


Elle est aussi collectionneuse (meubles de haute époque)

 

Son œuvre la plus connue est un bronze du musée Condé, la Jeanne d'Arc pleurant à la vue d'un Anglais blessé .

 

En 1837, elle suivit son mari en Allemagne.

En janvier 1838, un incendie détruisit son atelier ; cette nuit-là, elle prit froid.

Elle ne s'en remit pas : après avoir donné naissance à son fils en juillet, elle partit en Italie pour se soigner, mais mourut de la tuberculose à Pise.

 

Catalogue de l'exposition du musée Condé, sous la direction de Anne Dion-Tenenbaum, Marie d'Orléans, princesse et artiste romantique, Somogy Editions d'Art, 256 p.



1861

Friedrich Wilhelm IV von Hohenzollern

Friedrich Wilhelm IV DE PRUSSE

clip-image04.jpg


Age: 65 ans

 

Le Roi romantique
König von Preußen (1840 - 2 janvier 1861)
(Friedrich Wilhelm von Hohenzollern)
image

Parents



1904

Mathilde Bonaparte

250px-MathildeBonaparte.jpg

 Mathilde-Létizia Bonaparte

princesse française, dite « la princesse Mathilde »


La princesse Mathilde image

Parents

la princesse Mathilde est élevée à Rome et à Florence où ses parents sont en exil.

Elle est d'abord fiancée à son cousin Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III.

Princesse toscano-russe

(séparation prononcée par décision personnelle du tsar Nicolas Ier, sans postérité), divorcés en 1847. Ce mariage – resté sans postérité – ne fut jamais heureux.
Demidoff, fabuleusement riche mais violent, refusa de quitter sa maîtresse, Valentine de Sainte-Aldegonde. Mathilde s'enfuit pour Paris en emportant les bijoux qui étaient censés constituer sa dot, mais que Jérôme Bonaparte, toujours à court d'argent, avait vendus à Demidoff avant le mariage. Malgré cela, Demidoff fut condamné par le tribunal de Saint-Pétersbourg à verser à Mathilde une pension de 200.000 francs par an et ne put jamais récupérer les bijoux. En définitive, les époux furent autorisés à se séparer en 1847 sur décision personnelle du Tsar de Russie Nicolas Ier.


Mathilde s'installe à Paris en 1846 à la fin du règne de Louis-Philippe auprès de son amant le comte Émilien de Nieuwerkerke, rencontré quelques années auparavant à San Donato.

Mais c'est avec l'accession de son cousin à la Présidence de la République, puis à la dignité impériale, qu'elle joue véritablement un rôle de premier plan

Résidences 

A Paris, la princesse Mathilde occupe d'abord un hôtel particulier n° 10 rue de Courcelles (qui existe toujours) avant d'emménager dans un hôtel particulier rue de Berri (aujourd'hui détruit), près des Champs-Élysées

« Sa maison de la rue de Berri, tapissée de peluche et meublée à la mode napoléonienne, était hideuse »

(Boni de Castellane)

Chaque été, la Princesse Mathilde séjourne d'abord au Pavillon de Breteuil à Sèvres, de 1849 à 1853.

 

Puis elle loue au marquis de Custine le château Catinat à Saint-Gratien (Val-d'Oise), avant de faire l'acquisition en 1855 d'un château désormais appelé château de la princesse Mathilde, où elle passe désormais l'été en compagnie de ses amis écrivains.


Notes

Fille du roi Jérôme, elle a failli épouser le futur Napoléon III quand elle avait 16 ans.

C'est l'échauffourée de Strasbourg qui, provoquant la colère de son père, entraîna la rupture des fiançailles.

Elle fut mariée à un riche prince russe Anatole Demidoff. Ils se séparèrent au bout de quatre ans.

Mathilde se consola avec le comte de Nieuwerkerke, surintendant des Beaux-Arts.

 

La princesse accueillit dans son salon tout ce qui comptait dans les lettres et les arts.

On y préparait les élections à l'Académie française.

La princesse avait ses peintres favoris, Dubuffe qui fit son portrait, et Giraud qui immortalisa son salon.

En 1870, elle se réfugia en Belgique. Rentrée en France, elle reprit ses activités mondaines et reçut dans son hôtel de la rue de Berri Marcel Proust.

 

LA PRINCESSE MATHILDE (1820-1904) par Jean-Baptiste Carpeaux


1980

Louis-Philippe d'Orléans

(Louis-Philippe Albert François Marie d'Orléans)

Père



2000

120px-Coat_of_arms_of_Maria_Mercedes_of_
Armoiries de la comtesse de Barcelone (1941-1977)
100px-Coat_of_arms_of_Maria_Mercedes_of_
Armoiries de la comtesse de Barcelone (1977-2000)
http://genealogia.com.mx/vizcaino/00002691/Maria_de_las_Mercedes.jpg
 Maria de las Mercedes de Bourbon et Orléans
María de las Mercedes de Borbón-Dos Sicilias
http://www.sevillataurina.com/admin/data/fotos/med/3426.jpg

mère du roi d'Espagne Juan Carlos. (° 1910)

Biographie en espagnol de la comtesse de Barcelone.
168345_498006360746_614105746_6033269_40

 Dans la résidence royale de La Mareta, à Lanzarote, décès de Son Altesse Royale la  comtesse de Barcelone, née María de las Mercedes de Bourbon-Siciles, princesse des Deux-Siciles, veuve de Don Juan de Bourbon, comte de Barcelone, et mère du roi Juan-Carlos Ier d’Espagne. Elle était la fille de Carlos de Borbón-Dos Sicilias, infant d'Espagne et prince des Deux-Siciles, et de sa seconde épouse la princesse Louise d'Orléans. Mariée à Rome en 1935 au troisième fils de l’ex-roi Alphonse XIII d’Espagne, l’infant Don Juan (nommé héritier par son père en dépit des droits de ses frères ainés), elle lui donna quatre enfants : l’infante Pilar, duchesse de Badajoz ; l’infant Juan-Carlos, futur roi constitutionnel d’Espagne ; l’infante Marguerite, duchesse de Soria et d’Hernani, et l’infante Alphonse (tué accidentellement par son frère ainé d’un coup de révolver). La comtesse de Barcelone suivit son époux dans son long exil et contribua décisivement à la réconciliation entre lui et son fils le roi désigné par Francisco Franco. Après une vie paisible et discrète et ayant restée veuve en 1993, elle mourut d'une crise cardiaque, alors que la famille royale célèbrait la nouvelle année dans les Îles Canaries.

2000

María de las Mercedes de Borbón y Orléans

princesse de Bourbon-Siciles
(Maria de las Mercedes Cristina Januaria Isabella Luisa Carolina Victoria de Borbón y Orléans)
image

María de las Mercedes Cristina Isabel Luisa Carolina Victoria de Bourbon-Siciles, princesse des Deux-Siciles et, par son mariage, comtesse de Barcelone

C'est un membre de la famille royale d'Espagne et, pour les monarchistes de ce pays, elle est, de jure, une reine d'Espagne.

Parents

borbonyborbon.JPG



Biographie et arbre généalogique de la comtesse de Barcelone publiés (en espagnol) par le journal El Mundo.

Décès le 2 janvier 2000, à 16h00, d'un arrêt cardio-respiratoire, à La Mareta (Lanzarote, îles Canaries), de la comtesse de Barcelone, née Doña María de las Mercedes de Borbón y Orleáns (mère du roi Juan Carlos I d'Espagne), à l'âge de 89 ans.

La comtesse de Barcelone séjournait à La Mareta (cadeau du roi Hussein de Jordanie au roi Juan Carlos) pour les fêtes de fin d'année avec le reste de la famille royale depuis le 29 décembre 1999.

 

Enterrement le 4 janvier 2000 de la comtesse de Barcelone au monastère de San Lorenzo de l'Escorial, 2 photos du transfert de ses cendres de la chapelle du palais royal au monastère:

actfam01.jpg

actfam02.jpg


Le 13 janvier 2000, des funérailles solennelles furent organisées au monastère de l'Escorial en présence de membres des familles royales étrangères (ici des photos de la reine Noor, du prince de Galles, du prince Albert de Monaco, du prince héritier du Népal , d'épouses de présidents de la république et des hautes autorités espagnoles.

c68c20funeral2p.jpg
La Familia Real
grhopo_transp.gif
c68c20funeral3p.jpg
Noor de Jordania
grhopo_transp.gif
c68c20funeral4p.jpg
Diversas Casas Reales

7 jours de deuil officiel furent décrétés à l'occasion de mort de la comtesse de Barcelone.



2007

Elisabeth zu Hohenlohe-Oehringen

(Dorothea Elisabeth zu Hohenlohe-Oehringen)

Père

Mariée avec 1 enfant

 


2009

7w.jpg

Sheikh Rashed Bin Ahmed Al Mualla

Ruler of Umm Al Quwain

 

Sheikh Rashid bin Ahmed al-Mualla d'Umm-al-Qwain est décédé le 2 janvier  à Londres.

 

Il était le souverain d'un des 7 états qui composent les Emirats Arabes Unis.

 

L'état d'Umm-al-Qwain qui ne possède pas de pétrole est plutôt connu pour ses timbres que l'il émet en quantité industrielle à la plus grande joie des petits collectionneurs.

 

2009

La comtesse Henry de Kersaint

 

née Frédérica Faure, son épouse,
le comte et la comtesse Baudouin des Courtils et leurs enfants,
le comte et la comtesse Raoul de Kersaint et leurs enfants,
M. et Mme Bertrand Mandula et leurs enfants,
Mlle Gwénola de Kersaint,
ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu, du

comte Henry de KERSAINT

croix de la Valeur militaire,

le 29 décembre 2009, muni

des sacrements de l'Église.
La cérémonie religieuse sera célébrée le samedi 2 janvier, à 14 h 30, en l'église de Versigny (Oise).
Ni fleurs ni couronnes, mais des dons pour la recherche en cancérologie, à la Fondation Arcad, 22, rue Malher, 75004 Paris.
« La Nonette », 60440 Versigny.

 

 

2009

Maria Theresia Vos de Wael

Parents

Nous apprenons le décès de la

Baronne

Fernand de Vinck

née Marie-Thérèse Vos de Wael

à Batavia le 18 mars 1930 et décédée à Braine-l-Alleud le 2 janvier 2010.

*

L'incinération aura lieu dans la plus stricte intimité le vendredi 8 janvier 2010.

Le service d'action de grâce sera célébré en l'église Onze-Lieve-Vrouw d'Alsemberg, le samedi 9 janvier 2010 à 14 heures

 

 

2009

Françoise de Pierre de Bernis

  • Née le 10 août 1927
  • Décès le 2 janvier 2010 de la "duchesse de Cadore" à l'âge: 82 ans
  • née Françoise de Pierre de Bernis. Seul Hic, les ducs de Cadore sont éteints, son mari ne porte le nom de de Nompère de Champagny de Cadore que par adoption

Parents


Le duc de Cadore, son époux,
ala tristesse de vous faire part du rappel à Dieu de la

duchesse de CADORE
née
Françoise de Pierre de Bernis,

le 2 janvier 2010.
La cérémonie religieuse sera célébrée le samedi 9 janvier, à 10 heures, en l'église Saint-François-Xavier, Paris (7 e ).
17, avenue de Saxe, 75007 Paris.
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 00:00
1493

Louis de Bourbon

Cardinal
Évêque de Tréguier (1538-1541)
 Archevêque de Sens (1536-1557)
Évêque-duc de Laon (1510-1552)

le 2 janvier 1493 au château de Ham
Décédé le 13 mars 1557 à Paris  à l'âge de 64 ans
Inhumé en 1557 dans le choeur de la cathédrale de Laon

 

Parents

 

Il était le 4ème fils de François de Bourbon, comte de Vendôme, qui le destinait à la prêtrise.


1510 : devient à 18 ans évèque de Laon.


1515 : fit la campagne du Milanais avec François 1er.


1517 : cardinal de Bourbon, obtient la légation de la Savoie.


1527 : au retour de captivité de François 1er, le cardinal de Bourbon lui offre 1 300 000 livres au nom du clergé à la première assemblée des notables.


1529 : premier abbé commanditaire de St Denis (93)


1535 : archevêque de Sens.


1547 : Henri II lui confit le gouvernement de Paris et de l'Ile de France.


Il élèvera son neveu Louis Ier de Bourbon prince de Condé et prendra en charge son éducation.

Lorsqu'il meurt en mars 1557, il est enterré à Laon mais son coeur est porté à l'abbaye de St Denis où il s'était fait élevé un monument exceptionnel le représentant agenouillé, supporté par une colonne ronde en marbre.

En 1793, les révolutionnaires brisèrent sa statuette mais la colonne et le chapiteau ont été rétablis dans l'abbatiale.

Louis1er-cardinal-debourbon.jpgLouis1er-cardinal-debourbon02.jpg



1510

Jan van Halewijn

seigneur d'Halewijn
Capitaine de cent cinquante hommes d'armes, au service de Charles Quint

Parents

1667
Bourbon dynasty

Marie-Thérèse de Bourbon

Madame Royale
File:Marie therese 0 de bourbon.jpg
 princesse française

Parents

Marie-Thérèse était le quatrième enfant et la troisième fille de Louis XIV et de sa femme la reine Marie-Thérèse d'Autriche.

 

En tant que fille du roi, elle était fille de la France.

 

Dans le couple, en tant que fille survivante aînée du roi, elle était désignée par le titre honorifique de Madame Royale.

 

Elle a été surnommée aussi la Petite Madame afin de la distinguer de ses tantes surnommées Madame car épouses de son oncle le Monsieur : Henriette d'Angleterre, première Madame décédée en 1670 puis la princesse Palatine, seconde Madame décédée en 1722.

 

Ses parents la baptisèrent dans le Palais du Louvre en 1668.

 

Il a été dit qu'elle était particulièrement adorée par ses parents et sa mère voulait qu'elle devienne reine dans son Espagne natale.

 

Les deux parents ont été vivement touchés par son décès et Louis XIV a décrété le deuil dans tout le royaume.

Iconographie

Marie Thérèse de Bourbon 1667-1672 exécuté par Jean Nocret vers 1671 (ce tableau se trouve au Musée du Prado à Madrid)

1746
150px-Armoiries_Este_1727.svg.png

Louis-Marie de Bourbon

duc de Rambouillet

Parents



1873
TeresadiLisieux.JPG
  Thérèse de Lisieux
dite Thérèse de l'Enfant-Jésus, religieuse française († 30 septembre 1897).

1925
Blason de Francesco Colasuonno

Francesco Colasuonno
http://www.antonellistore.it/dicono/immagini/Colasuonno_pic.jpg
Cardinal-diacre de S. Eugenioitalien de l'Église catholique romaine

 nonce apostolique en Italie jusqu'en 1998.

né à Grumo Appula, dans la province de Bari, dans les Pouilles, le 2 janvier 1925

Rappelé à Dieu le 31 mai 2003 à l'âge de 78 ans

Prêtre 

Ordonné prêtre pour le diocèse de Bari le 28 septembre 1947, il est titulaire de deux doctorats, l'un en théologie et l'autre en droit canon.

 

Il enseigne au grand séminaire de son diocèse jusqu'à son entrée dans le service diplomatique du Saint-Siège en 1958. Il a ainsi collaboré à la secrétairerie d'État avant d'être en poste aux États-Unis, en Inde, puis à Taipei.

 

Évêque 

Nommé archevêque in partibus de Truentum et délégué apostolique au Mozambique le 6 décembre 1974, il est consacré le 9 février 1975 par le cardinal Corrado Ursi.

 

Il est ensuite nommé pro-nonce apostolique au Zimbabwe le 7 mars 1981, puis pro-nonce apostolique en Yougoslavie le 8 janvier 1985, nonce apostolique en Pologne le 9 février 1986, délégué apostolique en Russie le 15 mars 1990, nonce apostolique en Italie le 12 novembre 1994 et nonce apostolique à Saint-Marinle 22 avril 1995.

 

Il se retire de ses fonctions le 21 février 1998.

 

Fichier:Berretta cardinalizia.png

Cardinal 

Le pape Jean-Paul II le crée cardinal lors du consistoire du 21 février 1998 avec le titre de cardinal-diacre de S. Eugenio.

 

 

Composition actuelle du Collège cardinalice
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 00:01

Le mois de janvier 

 

premier mois des calendriers grégorien et julien

Fichier:Les Très Riches Heures du duc de Berry Janvier.jpg

Janvier, Les Très Riches Heures d u duc de Berry

 

 

Son nom vient du latin januarius, en l’honneur du dieu romain des portes : Janus

 

À l’époque antique, il fut le onzième mois du calendrier romain

 

Il est, d’après les psychologues, le mois le plus déprimant de l’année


Durant ces mois, il est coutume dans les sociétés occidentales de souhaiter la

« bonne année »

2cx7o9i

 

Le 1er janvier est le premier jour de l'année du calendrier grégorien

 

Il reste 364 jours avant la fin de l'année (365 en cas d'année bissextile)

 

C'était généralement le jour de l'argile

 

12e jour du mois de Nivôse, dans le calendrier républicain français.

 

Le Premier janvier ou Nouvel An ou Jour de l'An est férié dans de nombreux pays.

 

Signe du zodiaque

 

10ème jour du Capricorne

2cx7o9i

 

http://s4.static-footeo.com/uploads/thumbnails/uploads/fcslpb95/news/75_shave_all_scale_inflate/proverbes-et-dictons24_612x459__lnjmnk.jpg 
Saint Clair porte quarantaine

Jour de l´an beau, mois d´août très chaud

2cx7o9i

Célébrations 


2cx7o9i

Le Jour de l'an est férié dans un grand nombre de pays, notamment tous ceux de tradition chrétienne occidentale

 

Le Christ, dont la naissance a été fixée le 25 décembre de la dernière année de l'ancienne ère, est circoncis huit jours après selon le loi juive, soit le 1er janvier

 

Cet événement marque son entrée dans le monde des hommes avec un nom et une identité sociale. 

 

Son avènement en plénitude coïncide symboliquement avec la nouvelle année et l'ère nouvelle. 

 

Toutefois, l'Église catholique n'attache plus la même importance qu'autrefois à cette fête. 

 

Cette journée a été proclamée la Journée mondiale de la paix à l'initiative de l'Église catholique



en l'An  -45

 Entrée en vigueur du calendrier julien à Rome.

Célébrations


  fa_in_01.gif (9695 bytes) 
Dernier jour de Kwanzaa

 czech_republic_mwt.gif (9202 bytes)
Établissement de la république tchèque

slovakiamw.gif (10168 bytes)
Établissement de la république slovaque

taiwanmw.gif (9513 bytes)
Établissement de la république de Chine (ROC)
 haiti_mwj.gif (9794 bytes)    
Fête nationale, anniversaire de l'indépendance obtenue en 1804
Fête Nationale de l'Indépendance (1804)


   sudanmw.gif (8197 bytes)
Soudan 
Fête nationale, anniversaire de l'indépendance obtenue en 1956.

Fête nationale de la République du Soudan

   cuba_mwf.gif (10799 bytes)
Cuba 
Fête de la libération
Fête nationale de la République de Cuba.
ligneblipcolor.gif
  

2cx7o9i

   
Fêtes religieuses romaines

 
Armoiries pontificales de Grégoire XIII
{{{légende}}}
Le pape Grégoire XIII impose le calendrier grégorien afin de rétablir un retard de 10 jours avec le Soleil.

Il décide que le 15 octobre succédera au 4

La réforme ne s'appliqua à ces dates qu'en Espagne et en Italie


Journée mondiale de la paix à l'initiative de l'Église catholique, fixée par le pape Paul VI au 1er janvier depuis 1968

 


1920

Nancy Stewart

princesse Anastasie de Grèce

Christophe.jpg

Le prince Christophe de Grèce, fils du roi George I et de la reine Olga de Grèce, née grande-duchesse de Russie a épousé le 1er janvier 1920 à Vevey en Suisse May « Nancy » Stewart, fille d’un riche industriel américain


Nancy Stewart avait été mariée à deux reprises (divorce et veuvage)


Fiancés à Capri en 1914, le couple n’a finalement pu convoler en justes noces que 6 ans plus tard.

 

Le fait que le prince Christophe soit le fils cadet du roi de Grèce, permettant finalement d’envisager un mariage qui n’avait pas trouvé initialement grâce au sein de la famille royale grecque.

 

Ici, les mariés en présence de la reine Olga qui vécut avec eux en Sicile pendant l’un des exils de la famille royale grecque.

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 00:00

 

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/126371.jpg
fondation de la ville de Rome par Romulus
Fichier:0147 - Roma - Piazza del Campidoglio - Statua del Tevere - Foto Giovanni Dall'Orto, 7-Apr-2008.jpg

-45
entrée en vigueur du calendrier julien à Rome
177
Fichier:Commodus Musei Capitolini MC1120.jpg
Buste de Commode en Hercule, portant la peau de lion, la massue et les pommes d'or des Hespérides
marbre de Luni, 191-192 ap. J.-C., musées du Capitole (MC 1120)


(Lucius Aelius Aurelius Commodus)

(latin : Imperator Caesar Lucius Aelius Aurelius Commodus Augustus Pius Felix Sarmaticus Germanicus Maximus Britannicus)
empereur romain qui règna de 180 à 192
À l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et sanguinaire.

(15 ans), fils de Marc Aurèle et de son épouse Faustine, devient officiellement co-empereur : son père l'associe de son vivant à l'exercice du pouvoir

756
Les Lombards assiègent Rome 
Aistolf viole la trêve et met le siège devant Rome
 
898
Fichier:Georges Rouget (1783-1869) - Charles III, dit le simple, roi de France en 896 (879-929).jpg
peint par Georges Rouget (1783-1869). Peinture acquise en 1838
Charles III, dit le Simple
né le 17 septembre 879
mort le 7 octobre 929 à Péronne dans la Somme
roi de Francie occidentale de la fin du IXe siècle
et du début du Xe siècle, appartenant à la dynastie carolingienne.

Précédé par Charles III de France Suivi par
Eudes
roi des Francs occidentaux
893-923
Robert Ier
Louis l'Enfant
roi de Lotharingie
911-923
Raoul

Couronnement du roi Étienne Ier de Hongrie

Fichier:Crown, Sword and Globus Cruciger of Hungary2.jpg
La couronne de saint Étienne, avec sa croix penchée, symbole de la Hongrie
Premier roi de Hongrie de la dynastie arpadienne, saint Étienne Ier de Hongrie ou Szent István est le fondateur du royaume de Hongrie

Vajk ou « Vaïk » de son vrai nom, fils de Géza, « duc des Magyars », se convertit au catholicisme romain avec son père vers l’âge de dix ans (985) et prend alors pour nom de baptême le nom d’Étienne (István en hongrois)
Il est éduqué par Adalbert de Prague et ses disciples qui organisent l’Église hongroise.
Il épouse la fille du duc Henri II de Bavière, Gisèle, également considérée comme sainte, fin 995 ou début 996, puis devient « duc des Magyars » à la mort de son père en 997
Fichier:Benczur-vajk.jpg
Saint Étienne (tableau de Gyula Benczúr (1844-1920)
Précédé par Étienne Ier de Hongrie Suivi par
Géza
(duc de 972 à 997)
Souverains de Hongrie
duc (997-1000)
puis roi (1000-1038)
Pietro Orseolo
(1038-1041)

Portrait de Mathilde dans Histoire d'Angleterre des moines de Saint-Albans (XVe siècle)
Les barons anglo-normands prêtent serment de reconnaître Mathilde l'Emperesse comme héritière du trône

Eudes III, duc de Bourgogne, renonce aux droits qu'il peut avoir sur la Lorraine du chef de sa mère, Alix de Lorraine.

Charles VII by Jean Fouquet 1445 1450.jpg
Prise de Harfleur par Charles VII aux mains des Anglais

Le tout nouvel hôpital des Hospices de Beaune, l'Hôtel-Dieu, créé à l'initiative de Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe II le Bon, et de son épouse Guigone de Salins, accueille son premier patient.
 
Les Chevaliers de l'Hospital quittent Rhodes, prise par Soliman le Magnifique  .

La France, sous Charles IX, décrète à Roussillon-Château en Dauphiné, par un édit royal (l'Edit de Roussillon), que l'année commencera désormais le 1er janvier

Rome décrète que l'année commencera désormais le 1er janvier au lieu du 25 mars

Coat of Arms Kingdom of Portugal (1830).svg
25- Rei D. João V - O Magnânimo.jpg
Jean V est couronné roi de Portugal
 
1806 
1809
 Réception par Napoléon Ier d'une dépêche envoyée par Jean-Jacques Régis de Cambacérès l'informant des armements de l'Autriche
Entrée en vigueur du Code civil dans tout le royaume de Naples
https://fbcdn-photos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/283589_10150270882000747_614105746_7633907_3745574_n.jpg

Fichier:JoungLouisXVIII.jpg 
Proclamation du comte de Provence (le futur Louis XVIII) invitant ses sujets français à bien accueillir les envahisseurs alliés

1877

Queen Victoria by Bassano.jpg 
La reine Victoria du Royaume-Uni est proclamée impératrice des Indes
Premier numéro du Mercure de France
Fichier:1672 Mercure Galant January title page.png
Le Mercure de France est à l'origine une revue française, fondée au XVIIe siècle sous le nom de Mercure Galant, et qui évoluera en plusieurs étapes, à travers divers rebondissements, pour devenir une maison d'édition au XXe siècle

  Le sultanat de Brunei accède à l'indépendance totale vis-à-vis du Royaume-Uni

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image