Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 00:00
235
 Pontien


 18ème pape


1463

Marie de Bourgogne


Parents


1469

Marguerite de Savoie

Parents


1495
 François de Bourbon-Vendôme


 comte de Vendôme1470)

1574

 Marie de Clèves
Dame d'honneur de la reine Elisabeth d'Autriche de 1571 à 1574.

Parents

Troisième fille de François de Clèves, duc de Nevers, et de Marguerite de Bourbon, Marie de Clèves, née en 1553, est placée après leur décès sous la tutelle du cardinal de Bourbon mais elle est élevée par Jeanne d'Albret dans le calvinisme.

 princesse de Condé

2009

Adam Fremantle

Baron Fremantle
(Adam Augustus Fremantle)

Avocat

Parents

divorcés en 1978
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 00:00

 

1218
 Chukyo


 85ème empereur du Japon

1409
 Louis de Beauvau


 Sénéchal d'Anjou


1492

Anne de Valois


Parents


1578

Juliana de Merode

baronne de Merode

Parents


1679

Parents


1683

George II von Hannover

Duke of Cambridge (1706-1714)

Prince of Wales (1714-1727)

King of Great Britain et of Ireland (1727-1760)

Kurfürst von Hannover (1727-1760)

(George von Hannover)
(George August von Hannover)


Parents



1739
 Alphonse Hubert de Latier de Bayane


 cardinal et duc français
1762
 André Chénier
(André Marie de Chénier)


 poète français


1787
 Louis-Jacques-Maurice de Bonald


 archevêque de Lyon


1955

Florence Mandeville-Périère

Parents



1958
 François Kalist


évêque de Limoges

2005

Leonor de Borbón Ortiz

Infanta de España
(Leonor de Todos los Santos de Borbón Ortiz)

Née le 31 octobre 2005 à Madrid

Baptisée le 14 janvier 2006 à Palacio de La Zarzuela

Parents

Parrain et marraine


2009

Sophie von Lattorff

(Sophie Katharina Maria von Lattorff)

Parents

Tatiana de Liechtenstein : maman d’une petite Sophie

La princesse Tatiana de Liechtenstein, fille du prince Hans Adam et de la princesse Marie de Liechtenstein, et son époux Philippe von Latorff viennent de voir leur famille s’agrandir avec la naissance de leur 6ème enfant et 5ème fille. Une petite fille prénommée Sophie, Katharina, Maria.


Le couple qui s’est marié à Vaduz en 1999, avait déjà 5 enfants : Lukas (2000), Elisabeth (2002), Marie Teresa (2004), Camilla (2005) et Anna (2007). Sophie von Latorff est le 14ème petit-enfant du prince Hans-Adam.

 

Depuis son mariage, la princesse Tatiana n’a pour ainsi dire plus été vue lors d’activités officielles à l’exception de l’une ou l’autre fête nationale à Vaduz.

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 00:01

Le 29 octobre est le 302ejour de l'année

(303e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 63 jours avant la fin de l'année.

C'était le jour de la scorsonère, 8e jour du mois de Brumaire dans le calendrier républicain

français.Signe du zodiaque : 7e jour du Scorpion.

 

Dicton du jour 

Neige le jour de Saint-Narcisse, pour le blé est un bénéfice.
Saint-Narcisse, de six à six.
Octobre au coin du feu, fait venir le leu.

 

Célébrations 

Saints chrétiens

Saints catholiques   et orthodoxes   du jour 

Saints orthodoxes   du jour 

Prénoms 

Bonne fête aux :

Et aussi aux :


Saints chrétiens 



Martyrologe pour le vingt-neuvième jour d'octobre

 

Listen_to


Vers 212, saint Narcisse, évêque de Jérusalem.

 

Il fut un ardent

 

défenseur de la date de Pâques selon la coutume de l'Église de

 

Rome, c'est-à-dire le dimanche qui suit le 14 Nisan et non pas le

 

14 lui-même.

 

 

Il mourut âgé de cent-seize ans, étant ainsi un témoin précieux

 

de la tradition relative aux Lieux Saints.


 

A Antioche de Syrie, au IVe siècle, saint Zénobe, médecin

 

devenu prêtre.

 

Sous Dioclétien il fut déchiqueté au moyen de crochets de fer.

 

 

 

Vers 575, saint Theudère, moine et ermite de la région de

 

Vienne, en Dauphiné.

 

Il fut souvent consulté pour la sagesse de ses conseils.

 

 

 

Au diocèse d'Annecy, saint Germain de Montfort, maître de

 

saint Bernard de Menthon.


 

D'abord moine au prieuré de Talloires, il passa ensuite près de

 

quarante ans dans la solitude, et mourut vers l'an 1000.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saint Narcisse Evêque de Jérusalem (+ 212)
1029.jpg

Il présida le concile de Palestine qui décida de célébrer Pâques un dimanche et non au jour anniversaire du 14 nisan.

Il mourut plus que centenaire et son remplaçant écrivit de lui :
«Il gouverne encore l'Eglise par ses prières. Il vient d'avoir cent seize ans et il vous engage, comme je le fais aussi, à vivre dans la concorde et la paix.»

Autre biographie:
Originaire de la Grèce, il est nommé évêque de Jérusalem vers 195, alors qu’il a déjà plus de 80 ans.
Au cours de son épiscopat, il organise un concile chargé de statuer sur la détermination de la date de Pâques.
Il entreprend aussi de renforcer la discipline du clergé et des laïcs, s’attirant ainsi l’hostilité de plusieurs notables des environs.
Trois d’entre eux n’hésitent pas à utiliser la calomnie pour l’accuser faussement, ce qui le pousse à quitter son diocèse pour se retirer dans la solitude et la prière.
Après la mort de ses calomniateurs, Narcisse revient à Jérusalem et reprend sa charge.
Saint-Narcise aurait opéré un miracle en transformant de l’eau en huile.

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/10-29.htm#narcisse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Narcisse_de_J%C3%A9rusalem



Saint Abraham (+ 1077)
L'Eglise russe fait mémoire de ce saint moine qui fut archimandrite du monastère de Rostov-Veliki, entre Moscou et Iaroslav.



Saint Abramios (3ème s.)
Il naquit en Mésopotamie non loin d'Edesse. Il voulut vivre en ermite et s'installa sur les bords de la mer de Marmara, près de Lampsaque. Grand fut son rayonnement auprès des païens de la région qui peu à peu découvrirent le Christ. Il avait recueilli l'une de ses nièces qui était orpheline, mais celle-ci, prenant de l'âge, succomba au péché de la chair avec un jeune moine qui vivait non loin de là. Dans son désespoir, au lieu de se relever, elle se livra à la prostitution dans la ville voisine. Il se rendit un jour chez elle, déguisé en soldat, et lui parla avec douceur, évitant les reproches et lui rappelant que la miséricorde de Dieu est infiniment supérieure au plus grand des péchés et que le seul péché qui empêchait le pardon était le désespoir en cette bonté de Dieu. Elle quitta l'auberge avec lui et reçut ainsi la joie d'une vie qui s'épanouit dans la paix du Seigneur.



Sainte Anastasie de Rome (3ème s.)
ste-a-03.jpg

qu'il faut distinguer de celle que l'on célèbre en décembre à Rome. L'histoire la dit remarquablement belle dans sa jeunesse ce qui lui attira la passion du gouverneur. Mais sa foi inébranlable retourna en une haine brutale cette passion inassouvie. Et c'est ainsi qu'au milieu des tortures, Anastasie témoigna de sa fidélité au Christ.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anastasie_la_Romaine
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct29.html
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome01/010.htm



Saint Anne (8ème s.)
On pourrait dire Sainte Anne, mais écoutez plutôt.
Elle naquit à Byzance. Heureuse épouse, mère de deux enfants, veuve très tôt, elle eut aussi le chagrin de perdre ses enfants. Elle voulut suivre «la voie angélique», et, pour cela, elle s'habilla comme un moine, se fit la tonsure monastique et se fit appeler Euphimien. Quand elle se présenta au premier monastère venu, elle déclara qu'elle était un eunuque. Malgré la répugnance de l'higoumène à l'accepter à cause de ses manières efféminées, elle put entrer dans la communauté qu'elle édifia par son obéissance exemplaire et son humilité. Le patriarche Taraise lui confia même un nouveau monastère. Un jour, le moine Euphimien fut accusé par un moine indigne. Elle dut se retirer pour éviter les curiosités sur son identité.
L'Eglise en Orient fait grande «mémoire de saint mère Anne qui se fit appeler Euphimien».



Saint Bond (7ème s.)
ou Bald ou Baud. Il était originaire de Sens, mais il s'en fut longtemps en Espagne où il fit un riche mariage. La chronique dit que ses parents venus le voir sans qu'il le sache, il les trouva chez lui, couchés. Pensant à un adultère de sa femme, il les tua, et ce ne fut qu'au retour de son épouse qu'il se rendit compte de son parricide. Il se fit pèlerin pénitent sur la route de Rome où il reçut le pardon du Pape. Il retourna à Sens où l'archevêque l'accueillit avec miséricorde. Des miracles nombreux étonnèrent ses contemporains.



Saint Colman Mac Duagh évêque irlandais (+ v. 632)
col48.jpg

Puits sacré de St. Colman Mac Duagh dans Corker, Irlande

Moine ordonné évêque malgré lui, il vécut avec un seul disciple de légumes et d’eau, puis fonda un monastère à Killmacduagh, qui le vénère comme son premier évêque.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_de_Kilmacduagh

A lire la vie de saint Colman Mac Duagh
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.stcolman.com%2Flife_baptism.html



Saint Dodon de Wallers abbé de Wallers (+ 760)
ou « de la Vallée ».
Il fut un bon moine, charitable et compatissant envers les pauvres, rempli d'humilité et d'une sainte confiance en Dieu. Les moines du monastère de Wallers n'eurent qu'à se réjouir d'avoir un tel Père-abbé à leur tête. C'est pourquoi, ils n'hésitèrent pas à en faire un saint.
Le monastère a été d’abord désigné du nom de Wallers, puis de celui de Moustier.
Dans le Cambrésis, au VIIIe siècle, saint Dodon, abbé, qui gouverna le monastère de Waller en Fagne, auquel il fit don de ses biens, mais se retira bientôt dans un ermitage. (martyrologe romain)

Voir aussi:
- Saint Dodon, patron de la Fagne
http://www.moustier-en-fagne.net/

- 59132 Moustier en Fagne
http://www.terascia.com/article.php?sid=102



Sainte Ermelinde Vierge dans le Brabant (+ 595)
Elle quitta le château familial où défilaient les prétendants pour ne vivre qu'avec le Christ. Dans le village où elle s'était retirée le seigneur et le curé (hélas) la poursuivirent de leurs assiduités peu vertueuses. Elle se retira près de Tirlemont dans le Brabant belge au diocèse de Malines et là trouva un saint prêtre dont elle fit son directeur spirituel et qui la dirigea sur les voies de la sainteté.

Autre biographie:
Fille d’une famille de la haute noblesse belge. Contre le vœu de ses parents qui souhaitent la marier, elle se destine à la vie religieuse. Elle s’installe d’abord comme recluse aux environs de Jodoigne, mais sa retraite ayant été découverte, elle suscite la convoitise de jeunes seigneurs des environs. Elle s’enfuit alors et s’arrête près de Tirlemond, en un lieu nommé Meldert, où elle s’installe comme ermite jusqu’à la fin de sa vie.



Sainte Eusébie (fin du IIIe siècle)
Vierge originaire de Bergame, en Lombardie (Italie),nièce de saint Domnion, martyre sous le règne de Maximien Hercule.



Saint Gaetano Errico (+ 1860)
20081012_errico.jpg

Le bienheureux Gaetano Errico (1791-1860), ordonné prêtre en 1815 fut le fondateur de la Congrégation des Missionnaires des Sacrés cœurs de Jésus et de Marie à Secondigliano, dans la région de Naples (Italie). Il avait été béatifié par Jean-Paul II en avril 2002.
A 16 ans en 1808, il entre au séminaire diocésain de Naples et il est ordonné prêtre en 1815 dans la cathédrale de cette ville. Pendant 20 ans il exerce son ministère dans l'église paroissiale des Saints Côme et Damien et il est instituteur. Il accomplit une intense activité apostolique, missionnaire et caritative, marquée par la prière et la pénitence. En 1818, une apparition de saint Alphonse de Liguori lui annonce que Dieu veut qu'il fonde une Congrégation religieuse et lui demande d'ériger une église en l'honneur de la Vierge des Douleurs à Secondigliano.
Aux Jansénistes qui insistaient trop sur la justice de Dieu, répandant dans les âmes peur et malaise, Gaétan Errico oppose l'annonce de la miséricorde divine. Il ne se lasse pas d'exhorter les prêtres: "Si des âmes arrivent emplies de nombreuses fautes, aidez-les à se relever, encouragez-les à la confiance, dites-leur que le Seigneur les pardonne toutes, si elles se repentent de tout cœur." Il donne l'exemple en passant des journées entières au confessionnal, prodiguant ses meilleures énergies dans l'accueil et l'écoute des pénitents. C'est "un véritable martyr du confessionnal" (Jean Paul II). "Par son exemple, il nous incite à redécouvrir la valeur et l'importance du sacrement de la pénitence, dans lequel Dieu distribue à pleines mains son pardon et révèle sa tendresse de Père envers ses fils les plus faibles." (Jean Paul II)
(source : Service de presse du Vatican)
Canonisé le 12 octobre 2008 par Benoît XVI
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.vatican.va%2Fnews_services%2Fliturgy%2Fsaints%2F2008%2Fns_lit_doc_20081012_errico_it.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaetano_Errico



Saint Germain de Talloires Prêtre à Talloires, sur le lac d'Annecy (+ 1018)
ou de Montfort. Envoyé à Paris comme étudiant durant quelques années, il fut invité à devenir le précepteur de Bernard de Menthon, le futur saint Bernard de Menthon. Avec lui, il retourne à Paris pour guider les études de son jeune élève. De retour en Savoie, il se retire dans la solitude près de Talloires. La localité de 01490 Saint Germain de Joux garde sa mémoire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain-de-Joux

"Quand tu as accompli ce que le Seigneur te proposait de faire, ne cherche ni la gloire, ni même la satisfaction. Ce qu’il te propose encore, c’est de le rejoindre là où il est, dans le silence de sa prière, le soir, seul dans la montagne. Sur le chemin qui mène à sa Résurrection, en assumant la croix qu’il nous faut prendre avec lui."
Lectionnaire Emmaüs



Saint Honorat Evêque de Verceil (+ 397)
Il fut dit de lui que : si la Charité avait un visage elle aurait celui d'Honorat.



Saint Ingaud (VIIe siècle)
Disciple de Saint-Salve. Les détails de sa vie sont inconnus, mais il serait mort à l’abbaye de Sainte-Sauve de Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais), où il est vénéré.



Saint Jacques d'Osroene (+ 521)
En Mésopotamie, actuellement dans le pays des Kurdes de Turquie. Evêque de Batnès, il fut célèbre par son érudition au point qu'on l'appelait le Docteur. Il défendit la saine doctrine de l'Eglise devant les hérésies de Nestorius et d'Eutychès. Ses écrits sont en langue syriaque, remarquables par l'intégrité de leur doctrine tout autant que par l'élégance d'un style plein d'images et de figures poétiques.



Saint James Hannington (+ 1885)
La Communion anglicane fête cet évêque missionnaire mort martyr dans l'Est africain.



Saint Jorioz (10ème s.)
et les saints Ismion, Bompart, Rodolphe et Germain, tous religieux bénédictins au prieuré de Notre-Dame de Talloires. Deux localités gardent leur souvenir : 74410 Saint Jorioz et Saint Rulphe.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_jorioz



Bienheureuse Lucie Rucellai (+ 1520)
Lucie Bartolini Rucellai, Tertiaire dominicaine



Saint Majorien (période inconnue)
Moine ermite en Auvergne, où il était autrefois le patron du prieuré du Broc à Issoire (Puy-de-Dôme)



Saint Saulve (+ 615)
ou Salve.
Evêque d'Amiens, il fit construire la première cathédrale au centre de la ville. «Suivant le devoir d'un bon pasteur, il parcourait assidûment son diocèse, annonçant à tous la parole de vie éternelle. Il contribua beaucoup à déraciner des coeurs de ses ouailles les derniers vestiges du paganisme.»
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_d%27Amiens

"Évêque d'Amiens, à la fin du VIe siècle, saint Saulve fit construire la première cathédrale de la ville. Son corps fut transporté à Montreuil, dans notre diocèse, où il est toujours vénéré."
source: 'Saints du Pas-de Calais' diocèse d'Arras
http://catholique-arras.cef.fr/page-10040-saint-calais.html

La ville de Saint-Saulve 59880 (11000 Habitants, à la périphérie nord de Valenciennes) en garde la mémoire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Saulve



Saint Theudère Moine à Vienne, en Dauphiné (+ 575)
Théodore, Cherf ou Chef.
Moine de la région de Vienne en Gaule. Il fut souvent consulté pour sa sagesse spirituelle. Il prit conseil auprès de saint Césaire d'Arles qui en fit son diacre. Revenu plus tard à Vienne, l'évêque lui demanda d'être ermite-reclus. Ce qu'il accepta par obéissance et c'est ainsi qu'il resta douze ans au service de l'Eglise de Vienne par sa pénitence et sa prière. Une localité a pris son vocable là où il demeurait : 38890 Saint Chef.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Theud%C3%A8re



Saint Timothée (+ 1820)
Il vivait dans un petit village de Thrace avec sa femme et ses deux filles. Pendant quelque temps, son épouse s'éprit d'un Turc et pour cela quitta famille et vie chrétienne. Mais elle voulut revenir au foyer et Timothée fit croire à sa propre conversion à l'Islam afin de la reprendre comme épouse. Grâce à quoi elle revint aussi à la foi au Christ. D'un commun accord, ils se retirèrent chacun dans un monastère. Quelques années plus tard, il confessa publiquement qu'il était resté chrétien. Ce pour quoi il fut condamné à mort. Quelques autres chrétiens furent emprisonnés avec lui, mais si grande était sa paix, que le juge décida de ne faire mourir que lui et rendit la liberté aux quatre autres compagnons de Timothée.



Saint Zénobe Martyr à Antioche, en Syrie (+ 304)
et sa sœur Zénobie. Médecin à Antioche de Syrie devenu prêtre, il sacrifia sa vie pour le Christ. Il soignait gratuitement les plus pauvres et sa charité le fit connaître comme thaumaturge auprès des païens. Il fut arrêté, suspendu des jours durant à un gibet. Sa sœur Zénobie l'apprenant voulut adoucir ses souffrances et fut elle aussi arrêtée. Comme ni l'un ni l'autre ne voulaient renier le Christ, ils furent d'abord jetés dans de l'eau bouillante puis décapités.



Les Églises font mémoire…

Anglicans : James Hannington (+1885), évêque en Afrique équatoriale, martyr en Ouganda

Catholiques d’occident : Honorat de Verceil (IVe s.), évêque (calendrier ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (19 babah/teqemt) : Théophile d’Al-Fayyoum et son épouse (III-IVe s.), martyrs (Église copte) ; Yemrehanna Krestos (XIIe s.), roi (Église éthiopienne)

Luthériens : Jean-Henry Dunant (+1910), fondateur de la Croix Rouge en Suisse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Dunant

Maronites : Blaise (+env. 316), évêque et martyr

Orthodoxes et gréco-catholiques : Anastasie la Romaine (+env. 251), osiomartyre ; Abraham d’Edesse (IVe s.), moine.
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour


Événements 

1187 
le pape Grégoire VIII proclame la troisième croisade[1].
1268 
mort de Conradin de Hohenstaufen, roi de Sicile et de Jérusalem, exécuté par Charles d'Anjou. Ses cousins Hugues III de Lusignan, roi de Chypre, et Marie d'Antioche revendiquent le trône, mais la Haute cour de Jérusalem tranche en faveur d'Hugues[1].
1390 
Premier procès en sorcellerie à Paris.
Jeanne de Brigue  dite La Cordelière est jugée par le Parlement et sera brûlée vive le 19 août 1391.

 

1521 
Mort à Constantinople du prince héritier Mahmud (9 ans), fils aîné du sultan ottoman 220px-Suleyman_young.jpg Soliman le magnifique.  
1567 
La conspiration de Meaux déclenche la seconde guerre de religion.
1618 
Accusé de trahison envers le roi
JamesIEngland.jpg Jacques Ier, Sir 220px-Nicholas_Hilliard_007.jpg Walter Raleigh est exécuté à Londres.
Portail de l’histoire militaire
Portail de l’histoire militaire

La bataille du détroit de l'Øresund a lieu le 29 octobre 1658 pendant la première Guerre du Nord, dans le détroit de l'Øresund, au nord de Copenhague.

                                                         Bataille de l'Øresund
290px-Eerste_fase_van_de_Zeeslag_in_de_S
Bataille de l'Øresund par Jan Abrahamsz Beerstraten
Informations générales
Date 29 octobre 1658
Lieu Øresund
Issue Victoire néerlandaise
Belligérants
Provinces-Unies Provinces-Unies
Danemark Danemark
Suède Suède
Commandants
Witte de With
Jacob van Wassenaer Obdam
Pieter Floriszzon
Carl Gustaf Wrangel
Klas Hansson Bjelkenstjerna
Henrik Gerdtsson
Forces en présence
35 navires
1 270 canons
4 000 marins
2 000 soldats
44 navires
1 605 canons
4 055 marins
2 423 soldats
Pertes
2 navires
296 morts
503 blessés
4 navires
350 morts
850 blessés
Première Guerre du Nord
Batailles
                                                   Modèle:Première Guerre du Nord
Fichier:Battleofthesound.jpg
1709 
Expulsion des religieuses de Port-Royal-des-Champs.
‎1785 
Napoléon reçoit son brevet de Lieutenant en second ; sa première
affectation est au régiment d'artillerie de La Fère, en
garnison à Valence.
  1798 
À Louis Charles Antoine Desaix :
« Tout est parfaitement tranquille et dans l'ordre. Nous faisons tous les jours couper quelques têtes ».
1801 
Dissolution de la Diète helvétique.
  1805 
Une caisse des contributions ou de l'Extraordinaire est créée 
elle est destinée à recevoir les contributions de guerre payées par les pays vaincus.
 1806 
Capitulation, à Prentzlow, du prince de Hohenlohe et de ses 17 000 soldats.
 1807 
Charles IV d'Espagne (1748-1819)
Charles IV d'Espagne décide de faire un procès public à son fils Ferdinand, coupable d'avoir tenté de le détrôner.
 1808 
67426_462112460746_614105746_5473223_611
Napoleon 1er transmet à Gaspard Monge un projet d'invasion de l'Angleterre par montgolfières. 
  1812 
À Paris, Malet et ses complices sont jugés par un conseil de guerre

1836 
Franz Xaver Winterhalter Napoleon III.jpg
Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, tente de soulever la garnison de Strasbourg.
1863 
Logo officiel du CICR
Fondation de la Croix-Rouge.
1922 
Victor Emmanuel III of Italy.jpg
Le roi d'Italie Victor-Emmanuel III nomme Mussolini chef du gouvernement.
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 00:00

 
Henry III

 empereur romain germanique

1641
Philippe-Emmanuel de Croÿ

prince de Solre

Né le 29 octobre 1641
Décédé le 22 décembre 1718 à l'âge de 77 ans

Parents
Philippe Emmanuel de Croÿ, comte de Solre-le-Château 1611-1670
Isabelle Claire de Gand-Vilain 1619-1664

Marié le 25 octobre 1672 avec Anne-Marie de Bournonville 1657-1727, dont
Philippe-Alexandre 1676-1723


1811
Heinrich Wilhelm Adalbert


prince de Prusse, militaire et explorateur allemand


1875

La princesse Marie, Alexandra, Victoria voit le jour le 29 octobre 1875 à Eastwell Park dans le Kent.

Elle est la fille du prince Alfred, duc d’Edimbourg, fils de la reine Victoria et de la grande-duchesse Maria Alexandrovna de Russie.

La princesse est baptisée à Windsor et reçoit pour parrains et marraines la tsarine Maria Alexandrovna de Russie, la princesse Alexandra de Galles, le duc de Connaught et le futur tsar Alexandre III de Russie.

 

Marie grandit entre le Royaume-Uni et Malte où son père est affecté en poste militaire.

Elle a 1 frère et 3 soeurs : Alfred (1874-1899), Victoria Melita (qui épousera en secondes noces le grand-duc Kyrill de Russie), Alexandra et Béatrice

Il semble que son cousin germain, le futur roi George V soit tombé fou amoureux d’elle et l’ait demandée en mariage mais la mère de la princesse Marie, refuse cette alliance.

 

En 1893, le père de la princesse Marie, le prince Alfred devient le duc régnant de Saxe-Cobourg. La famille s’installe alors à Rosenau.

Le 10 janvier 1893, elle épouse le prince héritier Ferdinand de Roumanie, issue de la maison de Hohenzollern-Sigmaringen.

Le couple aura 6 enfants : Carol (futur roi Carol II, père de l’actuel roi Michel) né en 1893 au château de Pelesch, Elisabeth née en 1894 et qui épousera le roi Georges II de Grèce, Marie née en 1900 à Gotha et qui épousera le roi Alexandre I de Yougoslavie, Nicolas né en 1903, Iléana née en 1909 à Bucarest et qui épousera l’archiduc Anton et Mircea (1913-1916)

 

Le 10 octobre 1914, le roi Carol I s’éteint à Sinaia.

Son neveu le prince Ferdinand lui succède.

Marie devient reine de Roumanie.

Le couronnement n’aura toutefois lieu qu’en 1922 en raison de la Première Guerre Mondiale.

La reine s’investit sur le terrain pendant la guerre en tant que volontaire de la Croix-Rouge.

 

Elle écrit d’ailleurs un ouvage intitulé “Mon pays” afin de récolter des fonds.

 

Très patriote, la reine est décrite comme une femme de grande influence et de pouvoir.

 

C’est apparemment la reine Marie qui rapproche la Roumanie des Alliés.

 

Elle représente son pays lors de la signature du traité de Versailles en 1919.

 

Côté vie privé, il semble que son union avec Ferdinand de Roumanie ne soit pas heureuse.

On évoque d’ailleurs la possibilité que leurs deux derniers enfants soient en fait les enfants issus de relations extra-conjugales de Marie de Roumanie.

La reine a brillamment marié ses filles : l’une deviendra reine de Yougoslavie, l’autre de Grèce.

Elle est aussi très proche de son fils le prince héritier Carol jusqu’à ce que celui-ci entretienne une relation avec Magda Lupescu et s’écarte de son épouse Hélène et de leur fils Michel.

 

Le roi Ferdinand meurt en 1927.

La reine Marie passe alors de plus en plus de temps dans sa résidence de Balchik et écrit ses mémoires “Histoire de ma vie

Elle embrasse aussi la religion baha’ie.

 

Elle décède au château de Pelesch le 18 juillet 1938.

Son corps est inhumé auprès du roi Ferdinand au monastère de Curtea de Arges.

Conformément à ses dernières volontés, son coeur est transféré à Balchik.

Après que la région devienne bulgare, il est alors transféré au monastère de Bran.

Lien vers un site ami qui évoque la reine Marie de Roumanie et d’autres reines

blason
Alfredo Ottaviani 

né le 29 octobre 1890 à Rome
mort le 3 août 1979 au Vatican

archevêque et cardinal qui fut secrétaire  du Saint-Office puis
pro-préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi entre 1959 et 1968


1903
blason
http://dealbacete.net/indexverde/montabera.jpg
  Arturo Tabera Araoz

né le 29 octobre 1903 à Barco de Ávila en Espagne 
mort le 13 juin 1975 à Rome
cardinal espagnol de la Curie romaine

1934

Richard zu Sayn-Wittgenstein-Berleburg

6ème Fürst zu Sayn-Wittgenstein-Berleburg (1969)
(Richard-Casimir Karl August Robert Konstantin zu Sayn-Wittgenstein-Berleburg)

Parents

Marraine: Ingrid Bernadotte, prinsessa av Sverige 1910-2000

Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg célèbre ses 75 ans

  au château familial de Berleburg ses 75 ans.

Le prince était entouré par son épouse la princesse Benedikte de Danemark, ses enfants Gustav et Alexandra, Carina Axelsson (la compagne de son fils), sa belle-soeur la reine de Danemark et son neveu le prince héritier Frederik de Danemark

1979


le 29 octobre 1979 à Carcassonne

Parents

Frères & Soeurs:
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 00:00

1038 

 

Aethelnoth

 

Archevêque de Cantorbéry

 

(mort le 29 octobre 1038), apparenté à l'ancienne maison royale du Wessex

 

chapelain du roi Knut le Grand et le trente-et-unième archevêque de Cantorbéry.

 

Précédé par Æthelnoth Suivi par
Lyfing
Archevêque de Cantorbéry
1020-1038
Edsige

 

1138 

Boleslav III of Poland.jpg

 

Boleslas III le Bouche-Torse

 

Duc de Pologne 

 

1268 

 

Conradin

 

roi de Sicile et de Jérusalem, duc de Souabe 

 

1521 

 

Mahmud Khan

 

(9 ans), prince héritier, fils aîné du sultan ottoman Soliman le magnifique.

 

1565 

Ranuccio Farnèse

 

Ranuccio Farnèse

 

cardinal italien 

 

1950 

Gustaf V av Sverige.jpg

 

le Roi Gustave V de Suède


1973

Anton de Croÿ

prince de Croÿ

Parents



2004

Princess Alice

La princesse Alice, duchesse de Gloucester

(Alice Christabel, née Montagu-Douglas-Scott)

 

née le 25 décembre 1901 à Londres

décédée le 29 octobre 2004 à Londres à l'âge de 102 ans

 

membre de la famille royale britannique, dont elle a été la doyenne.

 

Elle était en effet la tante de l'actuelle reine Élisabeth II d'Angleterre.

Lady Alice Montagu-Douglas-Scott était la troisième fille du 7e duc de Buccleuch et 9e duc de Queensberry et de la duchesse de Buccleuth et Queensberry (née Margaret Bridgeman)

 

Duchesse de Gloucester

Elle épousa le 6 novembre 1935 le Henry de Gloucester prince Henry, duc de Gloucester dans la chapelle du palais de Buckingham.

 

Ils eurent deux enfants :

Durant la Seconde Guerre mondiale, la duchesse de Gloucester a travaillé pour la Croix-Rouge britannique et elle a dirigé, à partir de 1943, les forces auxiliaires féminines au sein de la Royal Air Force.

 

Après la guerre, elle s'est installée en Australie où son époux a été gouverneur général de 1945 à 1947.

 

Depuis 1995, la duchesse vivait au Palais de Kensington, aux côtés de son fils Richard et de sa famille.

 

Au cours de ces dernières années, elle avait perdu de plus en plus la mémoire ce qui réduisait grandement sa capacité à communiquer de la façon dont elle le souhaitait.

 

Elle s'est éteinte paisiblement durant son sommeil au palais de Kensington, à l'age de 102 ans.

Princess Alice
Royal Burial Grounds at Frogmore
Princess Alice
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 00:01

Le 28 octobre est le 301ejour de l'année

(302e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 64 jours avant la fin de l'année.

C'était le jour de la figue, 7e jour du mois de Brumaire dans le calendrier républicain français.

Signe du zodiaque : 6e jour du Scorpion.

 

 

Dicton du jour 

À la Saint-Remi, perdreau vaut perdrix.
Quand Saint-Simon et Saint-Jude n'apportent pas la pluie, elle n'arrive qu'à Sainte-Cécile.
Á la Saint-Simon, une mouche vaut un mouton.
Raisin cueilli à Saint-Simon, ne donne pas un vin bien bon.
Quand on voit des mouches à la Saint-Simon, les fermiers peuvent chanter une chanson.
À la Sainte-Simone, il faut avoir rentré ses pommes.
À la Saint-Remi, la grande chaleur est finie.

 

Célébrations 




Martyrologe pour le vingt-huitième jour d'octobre

 

Listen_to

 


Fête des saints apôtres Simon et Jude.

 

Simon est appelé "le

 

Zélote" par saint Luc ; Jude était surnommé Thaddée.

 

68779_119817844746073_100001535732993_12

En Perse, le martyre des saints Apôtres Simon le

 

Cananéen, appelée Zélotes, et Thaddée, dit aussi Jude.

 

Les deux prêchèrent l’Évangile : Simon en Egypte et Thaddée en

 

Mésopotamie, et plus tard se trouvèrent réunis en Perse où ils

 

réussirent à convertir une multitude innumérable des gens du

 

pays et consommèrent leur martyre.

 

Ce fut Thaddée, fils de Jacob, qui, interrogea le Seigneur à la

 

dernière

 

Cène sur sa manifestation et Jésus lui répondit: “Si quelqu’un

 

m’aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l’aimera, nous

 

viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui”.


 

A Césarée de Cappadoce, l'an 268, saint Firmilien, évêque.

 

Chef du parti antidonatiste, il fut, selon Eusèbe, l'une des

 

personnalités marquantes de l'épiscopat oriental de son temps.

 

Il est d'ailleurs honoré ce même jour chez les Grecs.

 

 

A Constantinople, vers 270, le retour à Dieu de saint Malchion,

 

prêtre, honoré lui aussi chez les Grecs.

 

Il enseigna la rhétorique et

 

réussit, par son éloquence, à faire condamner les doctrines

 

hétérodoxes de Paul de Samosate.

 

 

 

Au VIe siècle, près de Neufchâtel, dans le pays de Bray, saint  

 

Saire, ermite au lieu qui a gardé son nom.

 

 

 

Vers 670, saint Faron, qui résigna sa charge à la Cour de

 

Dagobert ier pour devenir moine.

 

 

Nommé évêque de Meaux, il encouragea beaucoup la vie

 

monastique.

 

 

 

L'an 875, le retour à Dieu de saint Remi, archevêque de Lyon.

 

Il joua un rôle important dans la controverse sur la

 

prédestination et la grâce.

 

 

 

En 1798, le martyre du bienheureux Jean Dat, prêtre tonkinois

 

qui périt décapité.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saint Simon le Cananéen "Simon le Zélote", apôtre (1er s.)
Icon_03066_Sv._apostol_Simon.jpg

Simon est aussi appelé Simon le Zélote pour le distinguer de Simon-Pierre. Avec Jude, il appartenait sans doute à ces zélotes qui refusaient l'occupation romaine, mais le message du Christ fut pour lui la découverte de l'universalité de l'amour de Dieu. Saint Jean nous rapporte la question de saint Jude lors de la dernière Cène : « Pourquoi te découvres-tu à nous et non pas au monde ? » (Jean 14.22) Jésus y répondra indirectement : « Si quelqu'un m'aime, il gardera mon commandement ». Dans la liste des apôtres, ils sont côte à côte et la tradition les fait mourir ensemble en Perse, mais il est difficile d’établir avec certitude de quelle manière. Pour Simon, plusieurs hypothèses sont avancées par les auteurs : par décapitation pour certains auteurs, crucifiés pour d’autres, ou encore sciés en deux, ce qui expliquerait pourquoi Saint-Simon est souvent représenté avec une scie et qu’il est le patron scieurs (1er siècle).


Lecture

Simon, l’homme qui est la pierre, Matthieu le publicain, Simon le zélote, qui mettait son zèle à chercher le droit et la loi contre l’opposition païenne, Jean, celui que Jésus aimait et qui s’appuya sur la poitrine du Maître, et les autres, dont nous ne connaissons que les noms ; et pour finir, Judas Iscariote, qui le trahit : rien au monde n’aurait pu réunir ces hommes dans une même tâche hormis l’appel de Jésus. C’est là que toutes les divisions antérieures furent dépassées et que la communauté nouvelle établit solidement en Jésus ses fondations.
(Dietrich Bonhoeffer, Le prix de la grâce)

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/10-28.htm#simon
http://missel.free.fr/Sanctoral/10/28.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_le_Z%C3%A9lote



Saint Jude "Thaddée", apôtre (1er s.)
481px-Stjudethaddeus.JPG
Saint Jude Thaddée, par Georges de La Tour

Jude est aussi appelé Thaddée pour le distinguer de Judas. Avec Simon, il appartenait sans doute à ces zélotes qui refusaient l'occupation romaine, mais le message du Christ fut pour lui la découverte de l'universalité de l'amour de Dieu. Saint Jean nous rapporte la question de saint Jude lors de la dernière Cène : « Pourquoi te découvres-tu à nous et non pas au monde ? » (Jean 14.22). Jésus y répondra indirectement : « Si quelqu'un m'aime, il gardera mon commandement ».
Dans la liste des apôtres, ils sont côte à côte et la tradition les fait mourir ensemble en Perse. Saint Jude est le patron des personnels hospitaliers. Il est invoqué pour les causes désespérées ou les causes oubliées.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jude_(ap%C3%B4tre)



Sainte Anastasie l'Ancienne Martyre à Rome, sous le règne de l'empereur Valérien (+ 253)
et Saint Cyrille Martyr avec Sainte Anastasie.



Saint Angelis de Crête (+ 1825)
st-a-08.jpg

et ses compagnons, saint Manuel, saint Georges et saint Nicolas, crétois comme lui. L'île était occupée par les Turcs et tous quatre, chrétiens en secret, se conformaient apparemment aux usages de l'Islam. Ils prirent part à la guerre d'indépendance (1821-1824). Quand les Turcs reprirent l'île, les collecteurs d'impôts qui recueillaient l'impôt spécial dû par les chrétiens virent arriver ces quatre jeunes gens que tous pensaient être musulmans. Ils confessèrent leur foi chrétienne et pour cela furent décapités.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct28.html



Saint Arsène de Pecs En Serbie (+ 1266)
Né à Srem en Serbie, il se rendit auprès de saint Sava au monastère de Jitcha. Lors de l'invasion hongroise, saint Sava l'envoya dans un lieu plus sûr, au sud du pays et quelques années plus tard le désigna pour être son successeur sur le trône archiépiscopal. Saint Arsène dirigera l'Eglise avec sagesse durant trente années puis s'endormit dans la paix du Seigneur.



Saint Athanase Moine du Mont-Athos et patriarche de Constantinople (13ème s.)
Orphelin dès son jeune âge, il voulut rejoindre la famille monastique d'abord à Thessalonique puis sur la Sainte Montagne au monastère d'Esphigménou. Pèlerin en Terre Sainte, il revint à Constantinople appelé par l'empereur qui connaissait sa science et ses vertus. Il envoya une délégation à l'ascète pour lui demander de devenir patriarche alors que l'Eglise était affaiblie à la suite des troubles dont étaient responsables l'empereur et le patriarche Bekkos, tous deux «latinophrones». Athanase connut alors beaucoup de difficultés dans les réformes qu'il préconisait. Sans compromis sur la foi orthodoxe mais pasteur plein de douceur, il préféra démissionner plutôt que d'accepter ces compromis. Il s'endormit en paix dans l'humilité et la contemplation.
Patriarche de Constantinople 1289-1293, 1304-1310



Saint Cyriaque de Jérusalem (4ème s.)
Il était évêque à Jérusalem lorsque l'impératrice sainte Hélène découvrit les reliques de la Passion du Christ. A quelque temps de là, l'empereur Julien l'Apostat voulut le contraindre à revenir aux idoles. Saint Cyriaque refusa et il fut torturé avec du plomb fondu coulé dans sa bouche avant d'être jeté dans un chaudron d'huile bouillante.



Sainte Cyrille Martyre sous le règle de l'empereur Claude (+ 258)
à Rome. Pour avoir voulu conserver sa virginité et sa foi en Jésus-Christ, elle fut égorgée sous le règne de l'empereur Claude.



Saint Dimitri de Rostov Higoumène en Ukraine puis métropolite de Rostov (+ 1709)
Né à Kiev en Ukraine, il devient vite célèbre par la vie des saints qu'il rédige, mais le patriarche le trouvait trop " romain ". Nommé métropolite de Sibérie, il revient à Moscou quand le tsar Pierre le Grand commua son exil. Il n'y avait pas, dans ces lointaines régions, de bibliothèques pour ce chercheur. Nommé métropolite à Rostov-sur-le-Don, il trouva un diocèse dont le clergé avait grand besoin de réforme. Ce qu'il fit avec douceur et bonté. Il continuait ses écrits jusqu'au jour où on le trouva mort, au matin, en prière à genoux au bord de son lit.

"Après des études au collège ecclésiastique de Kiev, il entra au monastère de Saint-Cyrille. Après les invasions tatares, lituaniennes et polonaises, nombre d'ouvrages orthodoxes avaient disparu. Saint Dimitri s'installa à la laure des Grottes de Kiev et consacra vingt-cinq ans de sa vie à reconstituer les ouvrages spirituels orthodoxes. En 1701, il fut chargé de la métropole de Sibérie et de Tobolsk, mais en raison de sa santé, il fut nommé à Rostov. Là, il fonda un séminaire pour la formation théologique des prêtres et il eut le souci de faire revenir les schismatiques « Vieux Croyants » au sein de l'Eglise en leur montrant que le sens profond de la tradition n'était pas dans les détails extérieurs."

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dimitri_(pr%C3%A9nom)



Saint Etienne le Sabaïte (9ème s.)
nommé ainsi parce qu'il vécut en solitaire dans la célèbre laure de saint Saba en Palestine. On l'appelle aussi le Poète parce qu'il écrivit beaucoup de poèmes dont un, encore connu, sur la Passion de Notre-Seigneur. Mais, il connut aussi de très humbles fonctions, y compris celle d'être hôtelier.



Saint Faron Evêque de Meaux (+ 669)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Meaux
ou Burgondofare, c'est-à-dire « le bourguignon ».
Elevé à la cour du roi d'Austrasie, il fit partie du conseil royal et se servit de son pouvoir pour délivrer les opprimés, « penchant plus du côté de la miséricorde que de celui de la rigueur. » Il mena une vie édifiante avec sa femme Blidechilde, mais sa soeur sainte Fare le décida à s'en séparer. Blidechilde accepta et devint une moniale exemplaire.
A la mort de sa sœur, il se décida à entrer dans le clergé et sa réputation le fit élire évêque de Meaux.
Nous le trouvons dans bien des conciles régionaux de cette époque. Plusieurs abbayes et monastères revendiquèrent longtemps de l'avoir eu pour fondateur. Ses reliques furent déposées à la Ferté-sous-Jouarre.
Bref Historique du diocése de Meaux.
http://eglisecatho-meaux.cef.fr/spip/article.php3?id_article=228

Autre biographie:
Fils du comte Agneric, un noble Burgonde, il est aussi le frère de Sainte-Fare (Burgondofare), fondatrice et abbesse de l’abbaye de Faremoutiers. Il passe sa jeunesse à la cour de Théodebert. Devenu adulte, il demeure auprès du souverain, dont il a toute la confiance (ce dernier le choisit même comme parrain du prince Clotaire, le futur Clotaire II). Lorsque ce dernier accède au pouvoir, il prend Faron à son service comme conseiller. Faron épouse ensuite une jeune fille prénommée Blidechilde mais, sous l’influence de sa sœur, il s’en sépare et l’envoie dans un monastère tandis que lui-même prend l’habit. Vers 626, il est choisi pour succéder a son frère Walbert comme évêque de Meaux. Peu de temps après, il fait la rencontre de Saint-Fiacre, à qui il fournit les terres nécessaires à la fondation d’un monastère. Vers 660, il fonde à Meaux le monastère Sainte-Croix, où il est enterré et qui prend ensuite son nom.



Saint Ferruce (5ème s.)
à Mayence. Il appartenait aux troupes impériales qui avaient leurs quartiers militaires aux confins de l'empire. Devenu chrétien, il voulut quitter le service militaire ce qui le fit arrêter, charger de chaines et enfermer dans un sordide cachot, où il mourut de faim et d'épuisement, sans renier le Christ.



Saint Firmilien de Césarée Evêque de Césarée et de Cappadoce (+ 268)
Evêque de Césarée de Cappadoce et chef du parti antidonatiste, il fut, selon Eusèbe, l'une des personnalités marquantes de l'épiscopat oriental de son temps.



Saint Jean Dat Martyr au Tonkin (+ 1798)
Martyr au Tonkin-Vietnam.



Saint Jean de Chozeba (6ème s.)
Evêque de Césarée en Palestine. Né à Thèbes en Egypte, il vint mener la vie érémitique sur la montagne de Chozeba non loin de Jérusalem.



Saint Job de Potchaiev (+ 1651)
Dès l'âge de neuf ans, il entre au monastère de Pokutcha en Galicie, puis dans celui de Ugornitska dans les Carpathes. Pour protéger les fidèles orthodoxes du prosélytisme des jésuites et des polonais, le prince d'Ostrog lui fait édifier le monastère de l'Exaltation de la Sainte Croix à Duben dont il fut l'higoumène durant vingt-deux ans. Mais désireux de mener la vie d'un simple moine, il sera admis à la laure de Potchaiev, en Volhynie, célèbre par le pèlerinage à la Saint Mère de Dieu et toujours Vierge Marie en son icône de Potchaiev. Il fut très vite choisi comme higoumène mais, à la fin de sa vie, il reçut le saint habit angélique et, reclus, il s'endormit dans le Seigneur.



Saint Leudard (9ème s.)
ou Ludard et sa femme Leutrade. Boulanger dans un monastère de Soissons, il vécut humblement son devoir d'état et Dieu le récompensa par de tels miracles qu'il fut considéré comme un saint dès sa mort.



Saint Malchion (+ 270)
un prêtre de Constantinople qui enseigna la rhétorique et réusssit, par son éloquence, à faire condamner les doctrines hétérodoxes de Paul de Samosate.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_de_Samosate



Saint Néophyte (+ 660)
à Urbnissi en Géorgie. Officier dans l'armée musulmane lors de l'invasion de la Géorgie au 7ème siècle, il se convertit et devint évêque de cette ville que sainte Nino avait rendue chrétienne. Il connut le martyre alors qu'il évangélisait les montagnards de cette région.



Saints Pierre Sanz et François Serrano et leurs compagnons, martyrs en Chine (+ 1747)
"...Vers le milieu du XVIIIe siècle, 5 autres missionnaires espagnols qui avaient exercé leur activité dans les années 1715-1747, furent également tués suite à une nouvelle persécution commencée en 1729 avec les derniers soubresauts en 1746.C'était l'époque des Empereurs Yung-cheng et de son fils K'ien-lung..."
Pierre Sans i Iordà, O.P., Évêque, fut martyrisé en 1747; François Serrano, O.P., Joachim Royo, O.P., Jean Alcober, O.P., et François Diaz, O.P., prêtres, furent tués le 28 octobre 1748, dans la ville de Foochow (Fuzhou).
(source: Agostino Zhao Rong et 119 compagnons, martyrs en Chine, canonisés le 1er octobre 2000)
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20001001_zhao-rong-compagni_fr.html



Saint Rémi de Lyon Archevêque de Lyon (+ 875)
Il joua un rôle important dans la controverse sur la prédestination et la grâce. Il prit part à plusieurs conciles, soucieux avant tout des affaires de la religion et des intérêts de son Eglise. Avec l'archevêque de Reims, Hincmar, il était attentif que leur unité, malgré quelques différences de méthodes, soit le gage de l'unité épiscopale en France.



Saint Rodrigue Aguilar Aleman prêtre et martyr (+ 1927)
rodrigo-aguilar-aleman.jpg

Né en 1875 à Sayula (Jalisco, diocèse de Ciudad Guzman). Durant la persécution contre l’Église, il continua son ministère en cachette, fut découvert sur dénonciation et pendu à un arbre par une escouade de soldats à Ejutla au Mexique.
Béatifié en 1992, canonisé le 21 mai 2000 par Jean-Paul II.
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/index_saints_fr.html#21%20maggio%202000,%20Piazza%20San%20Pietro



Saint Saire (6ème s.)
ou Salve, ermite non loin de Rouen, dont le retraite fut si vite connue qu'elle donna naissance à une localité qui a conservé son vocable : 76270 Saint-Saire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Saire



Saint Sigolin Abbé de Stavelot-Malmédy (VIIe siècle)
Abbé de Stavelot et de Malmédy, en Belgique.



Saints Vincent, Sabine et Christète martyrs (+ v. 305)
martyr10.jpg

Martyre de saint Vincent, de sainte Sabine te de sainte Cristèle.
Bas-relief. Basilique Saint-Vincent. Avila, Espagne.

Venant d’Evora pour se réfugier à Avila en Espagne, ils furent mis à mort avec cruauté. Les « actes » de leur martyre font état de nombreuses tortures et de nombreux miracles.
Leurs reliques sont conservées dans la basilique Saint Vincent à Avila.

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/10/27/index.html



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Simon et Jude, apôtres

Catholiques d’occident : Simon et Jude, apôtres (calendrier romain et ambrosien) ; Vincent, Sabine et Christète d’Avila (IVe s.), martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (18 babah/teqemt) : Théophile (+412), 23e patriarche d’Alexandrie (Église copte-orthodoxe) ; Héraclas (+env. 248), patriarche d’Alexandrie (Copte-catholique)

Luthériens : Simon et Jude, apôtres

Maronites : Télesphore (IIIe s.), pape

Orthodoxes et gréco-catholiques : Térence et Néonille (+env. 250), martyrs ; Étienne le Sabaïte (+794), hymnographe

Syro-orientaux : Simon et Jude, apôtres (Église malabar)

Vieux Catholiques : Simon et Jude Thaddée, apôtres
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour

Prénoms 

Bonne fête aux :

  • Jude, au calendrier civil 2009, et ses dérivés : Tadeg, Thaddée, etc. ; fêtés aussi le 19 juin en Orient.
  • Simon, au calendrier civil 2009, et ses dérivés : Simone, Simonetta, Simonette, Simoun, etc.

Et aussi :


Événements    

97 

Trajan

gouverneur de Germanie supérieure, est adopté par l'empereur Nerva et devient César.  

312 

Constantin Ier défait Maxence au Pont Milvius, près de Rome.

Dans la nuit du 27 au 28 octobre de l’an 312 

34407_119785081416016_100001535732993_12

À Saxa Rubra, près de Rome, où son armée attendait pour donner bataille à l’usurpateur Maxence, Constantin Ier, auguste des Gaules, de Vienne et des Espagnes, a le rêve ou la vision du « chrisme » ou monogramme du Christ qui lui apparut dans le ciel avec l’inscription grecque « ἐν τούτῳ νίκα” (traduite au latin: "In hoc signo uinces"). L’Empereur fit reproduire ce symbole sur le labarum ou étendard impérial qui présidait à la tête de son armée. Au lendemain la bataille du Pont Milvius eut lieu, où Maxence fut complètement battu, laissant Constantin maître indiscutable de Rome. L’année suivante allait être celui de l’Edit de Milan qui octroyait aux chrétiens la liberté de leur culte. Selon la tradition Constantin Ier élit cinquante chevaliers chargés de garder le labarum avec le chrisme et ce fait serait à l’origine de l’Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges.

 


1484 
Traité de Montargis : le roi de France, Charles VIII devient le successeur du duc de BretagneFrançois II, si celui-ci décède sans héritier mâle.

 

1533

En la cathédrale de Marseille, mariage de Henri II et de Catherine de Médicis.

 

1589 

De nouvelles troupes de Charles-Emmanuel Ier de Savoie quittent Nice et Villefranche pour aller en Provence, combattre aux côtés de la Ligue.

 

1628

 

Fin du Siège de la Rochelle.

67420_461932035746_614105746_5470905_576

 

La ville, place forte des Huguenots qui y avaient cons...titué un véritable état dans l’Etat, capitule inconditionnellement devant le roi Louis XIII, qui accorde son pardon aux 5 500 Rochelais survivants sur 28 000 habitants, privés de ravitaillements par la digue de Richelieu et épuisés après un siège qui durait depuis le 10 septembre 1627. La paix d'Alès, signée le 28 juin 1629, fera que les Huguenots perdent leurs droits politiques, militaires et territoriaux, mais ils pourront conserver leur liberté de culte garantie par l'Édit de Nantes.

 

1708

Le roi de Suède Charles XII occupe Mohilev (Russie) et envahit l'Ukraine.

1714 
L'ambassadeur de PerseMehmet Rıza Beğ fait son entrée solennelle dans Marseille, accueilli en grandes pompes par les autorités marseillaises et l'Intendant du roi, qui, pour faire honneur aux présents du Shah de Perse pour le roi de France Louis XIV, les envoya chercher en cérémonie « dans la maison de l'Arménien qui les avaient apportés »

 

 

1746 

 

Lima, la Cité des Rois, capitale de l’empire espagnol de l’Amérique méridionale, est secouée par un tremblement de terre de grande envergure suivi d’un raz-de-marée qui ravage complètement le port du Callao tuant la totalité de sa population.

68711_119811118080079_100001535732993_12

Le séisme et le tsunami causèrent plus de 10 000 morts.

 

On calcule que le phénomène eut une intensité de 8,5 degrés dans l’échelle de magnitude du moment (équivalant à peu près au degré 9 de celle de Richter) et fut d’une durée de 3 à 4 minutes, temps qui suffit pour la destruction presque totale de la riante, aristocratique et opulente métropole, qui vit rasés ses riches monuments baroques. Le vice-roi don José Antonio Manso de Velasco, entreprit immédiatement la reconstruction de Lima et le Callao et fut si efficace que le roi Ferdinand VI lui octroya le titre de comte de Superunda, nom qui faisait référence à l’onde meurtrière dont les effets il avait tant contribué à surmonter (Superunda, du latin : super undam). Chaque année, le 28 octobre, en souvenir du séisme de 1746, sorte en procession l’image prodigieuse du Christ sous le titre de « Pachacamilla » ou du « Seigneur des Miracles », invoqué pour qu’il délivre la ville de nouveaux désastres. Il s’agit de la manifestation populaire plus large du monde catholique.

 

1958 

Le cardinal Giuseppe Roncalli, devient pape sous le nom de Jean XXIII, il succède à Pie XII.

2008
La Comtesse Thierry de Beauffort,

La Vicomtesse Alain Jolly,

Le Comte et la Comtesse Jean-Pierre de Beauffort

sont très heureux de vous faire part des fiançailles de leur petite-fille et fille

Viviane

avec Monsieur Aymeric de Hemptinne

 

* * *

Monsieur et Madame Gérard de Hemptinne

sont très heureux de vous faire part des fiançailles de leur fils

Aymeric

avec la Comtesse Viviane de Beauffort

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 00:00
1553
 Giovanni Salviati


 cardinal italien
1861
  1. Hieronymus Johann Nepomuk Gottfried, Comte de Lützow

Né à Salzbourg le 6 janvier 1776 - Décédé à Vienne le 28 octobre 1861

 

Epouse à Prague le 8 août 1812

 

  1. Caroline Maria, Comtesse de Kolowrat-Liebsteinsky

Née à Prague le 9 juin 1779 – Décédée à Schlan le 27 avril 1826

 

1883

Henri de Bonnechose

cardinal français, archevêque de Rouen


1925


Cliquez pour la fleurir

princesse d'Orléans

Née le 14 août 1844 à Neuilly sur Seine

Décédée le 28 octobre 1925 au Château de St. Firmin à l'âge de 81 ans

Parents
François d'Orléans, prince de Joinville Officier de marine, vice-amiral, conseiller militaire durant la guerre de Sécession, député. Né le 14 août 1818 à Neuilly - Décédé le 16 juin 1900 à Paris à l'âge de 81 ans. Inhumé dans la Chapelle Royale Saint-Louis de Dreux
Francisca de Bragance Née le 2 août 1824 à Rio de Janeiro - Décédée le 27 mars 1898 à Paris à l'âge de 73 ans - Inhumée dans la Chapelle Royale Saint-Louis de Dreux

Mariée le 11 juin 1863 à Kingston on Thames dans le Surrey, avec http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ef/Robert_duc_de_Chartres.jpg Robert d'Orléans, duc de Chartres (1840)le 9 octobre 1840 aux Tuileries, Paris - Décédé le 5 décembre 1910 au Château de St. Firmin à l'âge de 70 ans. Inhumé en la Chapelle Royale Saint-Louis de Dreux

dont
Marie 1865-1909
Robert 1866-1885
Henri 1867-1901
Marguerite 1869-1940
Jean 1874-1940


1990

Adrien GAND

23 mai 1907 - 28 octobre 1990

évêque de Lille (19 mai 1964)


Prêtre le 29 juin 1933

évêque de Lille (19 mai 1964)

Né le 23 mai 1907 à Lille

Décédé le 28 octobre 1990 à l'âge de 83 ans


2009

Aurélien de Seze

(Aurélien Marie Joseph Denis de Seze)

Parents


Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 00:00

  1510 

St. François Borgia, duc espagnol et prêtre jésuite

1585 

Cornelius Jansen

théologien hollandais, archevêque d'Ypres, fondateur du jansénisme

1667 

Marie-Anne de Neubourg

seconde femme de Charles II d'Espagne

1696 

Le maréchal comte Maurice de Saxe.

 1754

  Baron Percy

né à Montagney dans la Haute-Saône, le 28 octobre 1757.

 

Fils de chirurgien, il fait ses études à Paris.

 

En 1775, il est reçu docteur en médecine à la faculté de Besançon ! L’année suivante, il effectue son service militaire et obtient un brevet de chirurgien et commence sa carrière au régiment de Berry-cavalerie en 1782.

En 1785, Percy remporte le premier prix du concours de l'Académie royale de chirurgie.

Il obtient de nombreux titres dont un sur l'allaitement des nouveau-nés.

Sous la révolution, il est chirurgien en chef des armées, plus précisément à l'armée du Rhin.

En 1794, il publie un ouvrage sur la cautérisation.

En 1803, il est nommé inspecteur général du service de santé des armées.

C’est au poste de chirurgien en chef de la Grande Armée qu’il se retrouve au camp de Boulogne.

En 1804, il est Officier de la Légion d'honneur et enchaine, en 1807, avec une élection de membre de l’Académie des sciences.

Il participe aux campagnes de la Grande Armée de 1805 à 1809, et met en pratique ses talents de chirurgien associés à une profonde sollicitude à l’égard des patients

En 1808, il sert en Espagne, puis en Autriche en 1809.

Il est présent à Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland.

Après la bataille de Wagram, il est fait baron de l’Empire et devient chirurgien en chef de la Grande Armée, le 14 avril 1810.

Son âge et une ophtalmie grave l'ayant éloigné de l'armée, il se consacre à l’enseignement à la Faculté de Médecine de Paris.

En 1814, son humanité lui vaut de soigner dans les abattoirs de Paris, réquisitionnés et opportunément transformés en hôpital, les malades et blessés, russes et prussiens abandonnés.

Pour ce geste de bravoure, il reçoit les distinctions honorifiques de Bavière, de Prusse et de Russie (Ordres de Sainte-Anne de Russie, de l'Aigle rouge de Prusse, du Mérite de Bavière)

Chirurgien consultant de Louis XVIII pendant la première Restauration, il reprendra du service aux Cent-Jours et servira même à Waterloo.

Durant les Cent-Jours, il est élu membre de la chambre des représentants par le grand collège de Haute-Saône.

Ses prises de position en faveur des blessés des armées impériales et son élection à la chambre des représentants lui valent, au retour de la monarchie en 1815, une retraite forcée.

Mais une ordonnance royale datée du 27 décembre 1820, le nomme membre honoraire de la section de chirurgie de l’Académie de Médecine.

Il meurt à Paris le 10 février 1825.

Il est inhumé au Cimetière du Père-Lachaise où son monument porte la mention: "Il fut le père des chirurgiens militaires"

Il a donné son nom à un hôpital militaire renommé (l’Hôpital d'instruction des armées Percy de Clamart)

Son nom est gravé sur la 10 ème colonne (pilier nord) de l’Arc de Triomphe de l’Étoile. 

Au final, les idées de Percy ont amené d’indéniables avancées. Percy fut le premier a concevoir l’idée (avant Henry Dunant, n’en déplaise aux amis suisses) d’une société de secours, ancêtre de la Croix-Rouge et du principe de la Convention de Genève.

Tout comme Dominique-Jean Larrey, Percy comprit qu’il était nécessaire de prodiguer très rapidement des soins aux blessés pour éviter de cruelles interventions chirurgicales.

Pour réaliser cette idée, il conçut le projet d‘un corps de chirurgie mobile et mit au point un système de charrettes avec table d’opération et rideaux, secondées par un corps de soldats infirmiers emmenant rapidement les chirurgiens sur le champ de bataille.

Mais ce projet fut rejeté par l’administration.

Il proposa alors la création d’un corps indépendant de chirurgiens des armées, d’une compagnie d’infirmiers et d’un bataillon d’équipage militaire d’ambulances.

Le corps d’infirmiers ne fut créé qu’en 1809, puis celui des brancardiers militaires, en 1813, leur shako faisant office de trousse de première urgence.

Seul le principe des Bataillons d’ambulance fut admis. Percy fit le premier la résection de la tête de l'humérus, inventa un système de "tire-balles" et le carquois chirurgical.

Il inventa également le "würst", un grand caisson attelé chargé de matériel médical et chirurgical sur lequel étaient transportés les officiers de santé afin de se rendre le plus rapidement possible auprès des blessés.

 

1767

Marie Sophie de Hesse-Cassel

reine du Danemark et de Norvège

 

1842 

Louis-Joseph Luçon, cardinal français, archevêque de Reims

 

1951 

Michel Cartatéguy, évêque catholique français, père blanc et archevêque de Niamey (Niger)

 

1953 

Jean-Luc Bouilleret, évêque catholique français, évêque d'Amiens.

1967
http://www.vaterland.li/var/upload/newsticker/image/3772_640.jpg
Anniversaire de la Princesse héritière Sophie de Liechtenstein

Duchesse Sophie est né en Bavière le 28 Octobre 1967 à Munich que l'aîné des cinq filles de Max-Duc et la duchesse Elisabeth de Bavière.


Elle a reçu les noms Sophie Elizabeth Marie et Gabrielle est un descendant direct du dernier roi de Bavière.

Ludwig III (1845-1921) était son arrière-arrière-grand-père.

Princesse héréditaire Sophie a passé son enfance avec ses parents et ses sœurs dans Wildbad Kreuth, où elle a également participé à la première années de l'école primaire.

De 1978 à 1980, elle a assisté à la Girls' Home école primaire de la Dame en anglais Heiligenstatt et ensuite changé à la Girls' école secondaire de Hohenbourg Lenggries.

En 1984, elle est entrée à la Adolf Weber Gymnasium à Munich et a passé la baccalauréat en 1988.

Lors d'un séjour à Londres, qui a duré plusieurs mois, elle a assisté à des cours tutorial Inchbald l'École de design d'intérieur.
Elle est particulièrement intéressée par les différents styles de mobilier.

Princesse héréditaire Sophie a étudié l'histoire et de langue et littérature anglaises à l'Université catholique de Eichstätt.

Au début de 2006, la Princesse héréditaire fondé l'Sophie von Liechtenstein Stiftung für Frau und Kind (Sophie de Liechtenstein Fondation pour la femme et de l'enfant)

L'objectif de la Fondation est de donner aux femmes, qui est tombée enceinte sans le vouloir, une attitude plus positive perspective de vie pour eux-mêmes et leur enfant.

Le conseil center "schwanger.li", avec des bureaux à Schaan, au Liechtenstein, en tant que mur comme dans les pays voisins du Vorarlberg, en Autriche, est soutenu par la Fondation.


Elle a épousé Le Prince héritier Alois de Liechtenstein, le 3 Juillet 1993.
http://www.almanach.be/search/n/HSH%20Her%20Pce%20(Alois)%20of%20Liechtenstein%20&%20HSH%20Pcess%20nee%20HRH%20Pcess%20Sophie%20of%20Bavaria.jpg

Ils ont quatre enfants:

le Prince Joseph Wenzel, Né le 24 Mai 1995
la princesse Marie Caroline, née le 17 Octobre 1996
Le Prince Georg, né le 20 avril 1999
le prince Nikolaus, né le 6 Décembre 2000.



La famille princière 

La famille princière de Liechtenstein fait partie de la noblesse européenne la plus ancienne.
En 1938, le prince Franz-Josef II (1906-1989) fut le premier Prince de Liechtenstein à transférer son domicile principal à Vaduz.

Le 13 novembre 1989, après le mort de son père Prince Franz Josef II, Prince Hans-Adam II assura la régence.

  Le 15 août 2004, Hans-Adam II a transmis la direction des affaires courantes à son fils, Prince Alois, nommé par ordonnance «représentant habilité à exercer toutes les fonctions de chef d’État »


Par conséquence, depuis le 15 août 2004, le Prince Héritier, s'occupe des affaires internationales et nationales comme chef d’État de la Principauté de Liechtenstein.



1985
Anniversaire de Tessy de Nassau
 
Baptême du second fils du Prince Louis de Luxembourg et de Madame de Nassau

Le Prince Louis de Luxembourg, Madame Tessy de Nassau et leurs deux enfants Gabriel et Noah. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.

Le Prince Louis de Luxembourg, Madame Tessy de Nassau et leurs deux enfants Gabriel et Noah.
Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel
Le Grand-Duc Jean, la Grande-Duchesse et le Grand-Duc écoutent les paroles de célébration de l'Abbé Franck. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Le Grand-Duc Jean, la Grande-Duchesse et le Grand-Duc écoutent les paroles de célébration de l'Abbé Franck.
Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Le Grand-Duc Jean bénit son arrière petit-fils. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Le Grand-Duc Jean bénit son arrière petit-fils.
Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Noah est baptisé. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Noah est baptisé.
Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Le parrain signe le Livre d'Or. Parrain et marraine du petit frère de Gabriel de Nassau sont le Grand-Duc héritier ainsi que Mlle Patty Antony, sœur de Madame Tessy de Nassau. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Le parrain signe le Livre d'Or.
Parrain et marraine du petit frère de Gabriel de Nassau sont le Grand-Duc héritier ainsi que Mlle Patty Antony, sœur de Madame Tessy de Nassau
 Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Portrait du petit Noah. Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Portrait du petit Noah.
Photo: Cour grand-ducale/Carlo Hommel.
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 00:01

Le 27 octobre est le 300e jour de l'année

(301e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 65 jours avant la fin de l'année.

C'était le jour de l'héliotrope , 6e jour du mois de Brumaire dans le calendrier républicain français.

 

Dicton du jour

« À la Sainte-Antoinette, la neige s'apprête »  

Célébrations 




Martyrologe pour le vingt-septième jour d'octobre

 

Listen_to


Au IVe siècle, remportèrent la palme du martyre, les saints Vincent,  

 

Sabine et Christèle, à

 

Avila en Espagne, et les saintes Capitoline, dame de la haute société,

 

et Érothéide, sa servante, en Cappadoce.

 

Également au IVe siècle, le retour à Dieu de saint Frumence.

 

Originaire de Tyr, il se rendit à Alexandrie pour rencontrer saint

 

Athanase.

 

Celui-ci le sacra évêque et le renvoya en Abyssinie.

 

Saint Frumence est considéré comme l'apôtre de l'Éthiopie.

 

Également en Éthiopie, en 523, saint Élesbaan, appelé aussi Caleb.

 

Après un gouvernement bousculé, pendant lequel il se montra souvent

 

cruel et vengeur, ce roi

 

chrétien abdiqua et termina sa vie comme moine exemplaire.

 

A Ferrare, en Italie, en 1507, la naissance au ciel de la bienheureuse  

 

Antonia ou Antoinette.

 

Née à Brescia, elle entra très jeune chez les dominicaines de sa ville

 

natale puis fut élue prieure du couvent de Ferrare.

 

Elle s'y montra juste mais rigoureuse.

 

On nota qu'au milieu des épreuves, elle ne perdit jamais sa patience et

 

son humilité.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

Saints catholiques   et orthodoxes   du jour
Saints et bienheureux catholiques   du jour
Bienheureuse Emeline Religieuse (12ème s.)
ermite à Longeville-sur-la-Laines (Haute-Marne) au monastère de Boulancourt.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Longeville-sur-la-Laines

Des internautes nous signalent:
- "d'après le Routier cistercien elle est décédée en 1178 dans ce monastère cistercien de moniales fondé en 1152"
- "d'après le dictionnaire des Saints (livre de poche A28A29), elle serait morte en 1079!"



Sainte Antoinette Dominicaine au couvent de Brescia, en Lombardie (+ 1507)
Elle était originaire de Brescia et c'est dans le monastère des dominicaines de cette ville du nord de l'Italie qu'elle passa trente années de sa vie, comme religieuse puis comme prieure. Nommée à Ferrare pour réformer le monastère dominicain de cette ville, elle dit à ses religieuses en arrivant : « Mes soeurs, c'est dans l'espoir d'avoir part à vos mérites et à vos prières, et non pour entretenir votre confort et votre oisiveté que les gens du monde vous font l'aumône. » Les soeurs, qui l'avaient oublié, se convertirent. Elle mourut centenaire dans l'humilité et une confiance profonde en la miséricorde de Dieu.

"Donne-moi quelqu’un qui aime, et il sent ce que je dis. Donne-moi quelqu’un qui désire, quelqu’un qui chemine en ce désert, qui a soif et qui soupire après la source de la patrie éternelle, donne-moi cet homme-là, il sait ce que je veux dire. Quel désir est en nous plus fort que celui de la vérité ? "
Saint Augustin - sur saint Jean 26



Barthélémy de Bragance (+ 1270)
Dominicain, maître du Palais pontifical sous le pape Grégoire IX, ami de saint Louis qui lui remit une épine de la sainte Couronne ramenée de Constantinople, évêque de Vicenza en Italie, il fut béatifié par le pape Pie VI en 1793.



Sainte Capitoline (IVe siècle)
Riche Chrétienne de la Cappadoce. Après avoir refusé de renier sa foi, elle subit le martyre en compagnie de sa servante, Sainte Erotéide, sous le règne de Dioclétien.



Sainte Christète (+ vers 304)
Compagne de Vincent et de Sabine, martyrs à Avila sous le règne de Dèce.



Saint Cyriaque de Constantinople (7ème s.)
Il était prêtre et économe de la Grande Eglise de Constantinople, Sainte Sophie. Il succéda à Jean le Jeûneur sur le trône patriarcal et gouverna en paix l'Eglise du Christ pendant onze ans.



Saint Didier d'Auxerre (+ 621)
Riche propriétaire en Aquitaine, il fut choisi comme évêque d'Auxerre à qui il donna toute sa fortune, aux églises comme aux pauvres. Il affranchit ainsi plus de deux mille serfs.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_d%27Auxerre



Saint Dimitri de Bessarabie (3ème s.)
Il vécut la vie monastique dans la région sud du Danube alors bulgare. Après quelques années, il se retira dans la solitude d'une grotte ne vivant que de ce que la nature mettait à sa disposition. Il mourut ainsi ignoré des hommes. Un miracle entoura sa mort, puisque son corps fut retrouvé plusieurs années après, sur les bords du fleuve, apporté par une crue du Danube. Des miracles firent connaître aux habitants de la région l'identité de celui dont les reliques venaient ainsi dans leur village.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct27.html



Saint Elesbaan d'Ethiopie (+ 523)
Il était roi de la région qui bordait la Mer Rouge. Chrétien, il dut s'opposer à un autre prince éthiopien, Dunaan, qui persécutait les chrétiens dans son royaume, en particulier un évêque arabe, saint Grégence, et plusieurs autres du Yémen. Poussé par l'empereur byzantin Justin Ier, Elesbaan rétablit le christianisme et mit un prince chrétien, Ariat, à la place de Dunaan. Vers la fin de sa vie, Elesbaan abdiqua en faveur de son fils pour se consacrer uniquement au service de Dieu.

Autre biographie:
Roi d'Éthiopie dont le règne est particulièrement marqué par la violence : sous le règne de l’empereur Justin I, les Juifs et les Arabes décident de massacrer plusieurs centaines de Chrétiens (hommes, femmes et enfants) de la ville de Nagran, au Yémen, gouvernée par l’évêque Saint-Arétas. À la demande du patriarche d’Alexandrie, Elesbaan organise contre les Juifs une expédition punitive au moins aussi violente que la précédente et au cours de laquelle sont commises de nombreuses atrocités. Après cet événement, et pour expier ses crimes, il abandonne le trône à son fils et se rend dans la région de Jérusalem, où il se retire comme ermite jusqu’à la fin de sa vie.



Saint Evariste Pape (5 ème) de 97 à 105 et martyr (+ 108)

Saint Evariste, pape. Bréviaire romain. Clermont-Ferrand. XVe.

Pape et martyr sous le règne de l'empereur Trajan. Juif originaire de Bethléem, il devint chrétien. Il organisa les paroisses de Rome et le service diaconal dans la ville de Rome. Il vivait à l'époque où saint Ignace d'Antioche vint à Rome consommer son martyre.

Autre biographie:
Grec de naissance, saint Evariste était cependant d'origine juive. On ignore à quelle époque il embrassa la foi et comment il vint à Rome, mais on sait qu'étant devenu prêtre, il édifia grandement les fidèles par ses exemples, sa charité et ses instructions. Après le martyre du saint pape Anaclet, alors que la seconde persécution générale sévissait avec la plus grande fureur, saint Evariste fut élu pape d'une voix unanime. Ce véritable Père de la chrétienté mit tous ses soins à pourvoir aux besoins de l'Église dans un temps où elle était persécutée par les païens et déchirée par les hérétiques des diverses sectes de Gnostiques qui infestaient alors le christianisme. Le souverain pontife veilla si bien à la garde de son troupeau que les fidèles de Rome conservèrent toujours la pureté de la foi et que le poison de l'hérésie ne put jamais gagner ni le coeur ni l'esprit des chrétiens romains. Évariste ne se reposait pas uniquement sur les prêtres de Rome pour distribuer la parole de Dieu, mais il prêchait souvent lui-même et visitait les différentes paroisses de la ville avec un zèle infatigable.
La persécution de Trajan, regardée comme la troisième dans l'histoire de l'Église, commença sous le pontificat du saint pape Evariste. Cet empereur impie éprouvait une aversion mortelle pour les chrétiens qu'il persécuta pendant les neuf dernières années de son règne. Pour venir plus facilement à bout du troupeau, ce tyran s'attaqua au pasteur suprême. Saisi et jeté en prison, saint Evariste fit éclater si fortement sa joie de souffrir pour Jésus-Christ que les magistrats en étaient interdits et stupéfaits. Cet admirable souverain pontife endura le martyre en même temps que l'illustre évêque d'Antioche, saint Ignace. L'héroïque et glorieuse confession de ces deux grands Saints, unit les Églises d'Orient et d'Occident dans une même profession de foi. Le corps de saint Evariste est enterré au Vatican, près du tombeau de saint Pierre.

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/10/26/index.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89variste_(pape)



Saint Frumence (4ème s.)

l'un des apôtres de l'Ethiopie où il est nommé : abba Salama. Il était originaire de l'Inde, et, avec un de ses amis, "explorateur philosophe" selon ce que nous en savons par l'historien Rufin (Patrologie latin. 21) il pénétra en Haute Ethiopie. A leur retour faisant escale à Massouah, sur la côte égyptienne, ils furent emmenés comme esclaves du roi à Aksoum la capitale. Sa conduite lui permit quelque liberté ce dont il profita pour annoncer l'Evangile. Libéré par la régente Amida, il fut ordonné prêtre puis, à la demande de la communauté chrétienne, il fut sacré évêque par saint Athanase d'Alexandrie. Il retourna en Abyssinie et les fidèles l'appelèrent "le révélateur de la lumière".

Autre biographie:
Originaire de Tyr (au Liban actuel). Avec son frère Edèse, il quitte sa région natale pour accompagner son précepteur, un philosophe nommé Mériopios, qui se rend à Axoum, en Haute-Éthiopie (Abyssinie). Au cours du voyage de retour, ils sont attaqués par des Barbares, qui massacrent la majeure partie de la troupe mais épargnent les deux enfants. Lorsqu’ils constatent que ces derniers sont déjà très instruits, ils sont conduits auprès du roi, qui décide de les prendre à son service, Frumence comme secrétaire et Édèse comme échanson. Frumence gagne la confiance de la famille royale et lorsque le roi meurt, sa veuve prend le pouvoir en attendant que leur fils soit en âge de gouverner. Sous l’influence de Frumence, la reine prend des mesures en faveur des Chrétiens et ouvre le commerce avec l’Occident. Lorsque le jeune prince accède au pouvoir, les deux frères sont autorisés à quitter la cour. Édèse retourne à Tyr où il devient prêtre, et Frumence se rend auprès d’Athanase, l’évêque d’Alexandrie, qui le nomme évêque d’Axoum et lui donne l’autorisation de retourner en Éthiopie afin d’y poursuivre sa mission d’évangélisation.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frumence_d%27Aksoum



Saint Gaudiose évêque (5ème s.)
Appelé 'l'africain'
Il a fui Abitinie en Tunisie à cause de la persécution des Vandales, sous le règne de Geiseric, pour s'exiler à Naples et a achevé saintement sa vie dans un monastère qu'il y avait fondé.



Saint Namace (+ 462)
Evêque de Clermont où il fit construire une grande cathédrale sous le vocable de saint Laurent. Elle fut détruite en 761 et souvent reconstruite. Sa femme fit construire une église où il fut enterré selon l'historien saint Grégoire de Tours.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_et_archev%C3%AAques_de_Clermont

Autre biographie:
Successeur de Saint-Rustique comme évêque de Clermont. Durant son épiscopat, il fait bâtir une église dédiée aux saints Vital et Agricola



Saint Nestor de Kiev moine (+ 1114)
Ce moine de la laure (monastère) des Grottes de Kiev (Ukraine) parla peu de lui-même. Il était émerveillé par l'action de Dieu parmi ses contemporains. C'est pourquoi il fut le chroniqueur admiratif et précieux des premiers temps de son monastère et de l'Eglise russe naissante sur les rives du Dniepr. "La chronique de Nestor" est un précieux monument de la littérature russe qui nous donne l'histoire du peuple et du christianisme russe allant des années 850 à 1110.

A lire, traduit en français, Chronique de Nestor - Naissance des mondes russes
"Au début du XIIe siècle, dans le monastère des Grottes à Kiev, le moine Nestor entreprit de rédiger cette Chronique, qui porte son nom, et qui est la plus ancienne histoire de la Russie que l’on connaisse."
http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/CHRONIQUE-DE-NESTOR.html



Saint Odran abbé irlandais (+ v. 563)
patron de Waterford.
compagnon de saint Columba sur l'île d'Iona.



Sainte Procla (1er s.)
Les Eglises d'Orient font mémoire de la femme de Pilate qui rappela à son époux son devoir de justice : « Ne te mêle pas des affaires de ce juste. » (Mat. 27.19) Hélas, le proconsul n'en tint pas compte et se lava les mains de son injustice afin de plaire à l'opinion publique en laissant condamner Jésus.



Saint Tecla Haimanot (+ 710)

Un moine très vénéré dans l'Eglise copte. Le discret récit de sa vie doit en être le fidèle reflet, car l'imagination ne semble pas y avoir enjolivé la réalité.

Voir aussi:
La Vie de Saint Teklehaimanot (Saint Takla Church - Alexandria, Egypt)
Il est fêté le 30 août (24 Mesra) dans l'Eglise copte.
http://st-takla.org/Saints/Debre-Guenet-Abune-Teklehaimanot-Ethiopian-French/Story-index.html



Saint Thraséas évêque d’Euménie en Phrygie et martyr (+ v. 170)
Il lutta contre l'hérésie des montanistes et souffrit le martyr probablement à Smyrne en Asie.



Les Églises font mémoire…

Coptes et Ethiopiens (17 babah/teqemt) : Dioscore II (+env. 518), 31e patriarche d’Alexandrie (Église copte-orthodoxe) ; Philéas (+306), évêque de Thmuis (Église copte-catholique) ; Étienne, premier martyr (Église éthiopienne)

Luthériens : Olaus (+1552) et Laurentius (+1574) Petri, réformateurs en Suède

Orthodoxes et gréco-catholiques : Nestor de Thessalonique (+ env.306), martyr ; Dèmètrios le Nouveau Basarabov (XIIIe s.), moine (Église roumaine)

Vieux Catholiques : Frumence (IVe s.), évangélisateur et évêque en Ethiopie.

Prénoms

Bonne fête aux :

Et aussi aux :


Événements

27 octobre : En Ethiopie, le roi saint Elesbaan, qui ayant vaincu les ennemis du Christ, du temps de l’empereur Justin envoya sa couronne royale à Jérusalem et embrassa la vie monastique qu’il tant chérissait.

Notice sur Saint Elesbaan, roi d'Ethiopie
(tirée du blog Hodie mecum eris in Paradiso)

Les Ethiopiens Axumites, dont les possessions s'étendaient depuis la côte occidentale de la mer Rouge jusque fort avant dans le Continent, étaient un peuple très florissant au 6ème siècle. Le roi, qui les gouvernait sous l'empereur Justin l'Ancien, se nommait Elesbaan. Ce prince, dans toutes ses actions et dans toutes ses entreprises, ne se proposait d'autre but que le bonheur de ses sujets et la gloire de Dieu. Quelques auteurs prétendent qu'il avait été converti de l'idolâtrie au Christianisme. Quoi qu'il en soit, ses vertus montrèrent combien une nation est fortunée lorsqu'elle a des maîtres qui ont su s'affranchir de l'esclavage des passions. Si Elesbaan prit les armes, ce ne fut que pour défendre la cause de la justice, et il fit servir la victoire au triomphe de l'une et de l'autre.

Les Homérites, parmi lesquels il y avait un grand nombre de Juifs, habitaient sur la côte orientale de la mer Rouge, au Yemen. Ils étaient gouvernés, dans le temps dont nous parlons, par Dunaan ou Danaan, que les Syriens et Arabes appelent Dsunowa. C'était un Juif qui s'était emparé du pouvoir. La haine qu'il portait au Christianisme le rendit persécuteur des amis du Christ. Il bannit en 526 saint Grégence, Arabe de naissance, et archevêque de Taphar, métropole du pays.

Il fit décapiter saint Aréthas avec 4 autres Chrétiens (nommé au 27 juillet) qui avaient confessé généreusement la Foi. Saint Aréthas, nommé aussi Harith ou Haritz, était gouverneur de la ville de Nagran, l'ancienne capitale du Yémen. Non seulement il refusa de sauver sa vie en apostasiant, mais il exhorta tous les autres Chrétiens à rester fidèlement attachés à Dieu. On l'enleva de la ville, et on le conduisit sur le bord d'un ruisseau, où il fut exécuté en 523.

Duma, ou plutôt Reuma ou Remi, sa femme, et ses filles souffrirent également la mort pour la même cause. On les honore comme martyrs, avec 340 autres Chrétiens que Dunaan condamna aussi à mort. Ils sont nommés au 24 octobre dans les calendriers d'Occident et d'Orient ainsi que dans celui des Moscovites.

L'empereur Justin, dont les Chrétiens persécutés avaient imploré la protection, engagea saint Elesbaan à porter ses armes dans l'Arabie et à chasser l'usurpateur. Ce prince zélé déféra aux justes désirs de l'empereur ; il attaqua et défit le tyran. Mais il usa de la victoire avec beaucoup de modération. Il rétablit le Christianisme, rappela saint Grégence, et fit rebâtir l'église de Taphar. Il mit sur le trône Abraamius ou Ariat, Chrétien fort zélé, qui se conduisit par les conseils de saint Grégence. Ce saint évêque eut une conférence publique avec les Juifs, où la vraie Foi triompha. Il écrivit aussi contre les vices un livre que nous avons encore en grec, et qui est dans la bibliothèque impériale de Vienne. Il mourut le 19 décembre 552.

Saint Elesbaan, suivant Baillet, ne fut pas plus tôt de retour dans ses Etats, qu'il abdiqua la couronne. Mais on lit dans la légation de Nonnus, qu'il régnait à Axuma, capitale de l'Ethiopie, plusieurs années après la guerre dont nous venons de parler. Ce bon prince, dégoûté enfin du monde, laissa le gouvernement à son fils, qui fut héritier de son zèle et de sa piété.

Il envoya son diadème à Jérusalem ; puis, s'étant déguisé, il sortit de la ville pendant la nuit, et alla se renfermer dans un monastère situé sur une montagne déserte. Il n'emporta avec lui qu'une coupe pour boire et une natte pour se coucher. Il ne vécut plus désormais que de pain, auquel il joignait de temps en temps quelques herbes crues. L'eau devint son unique boisson. Il voulut être traité comme les autres frères, et il était toujours le premier aux différents exercices. Il n'eut plus de communication avec les personnes du monde, afin de se livrer tout entier à la prière et la contemplation. Il est nommé en ce jour dans le martyrologe romain.

On le représente quelquefois comme solitaire, agenouillé devant une croix, et la couronne à terre près de lui.
1146 
Avec la complicité de la population arménienne, Josselin II de Courtenay reprend Édesse  .
1169 
Amaury Ier de Jérusalem met le siège devant Damiette  .
1524 
Début du siège de pavie par l'armée de François Ier forte de 26000 hommes et qui se terminera par la capture du roi de France le
Le théologien calviniste espagnol Miguel Servet de Villanueva de Aragón, condamné comme adversaire des doctrines réformées, meurt sur le bûcher à Champel, près de Genève.
1806 
Occupation de Berlin par l'armée napoléonienne.
1807 
Occupation du Portugal par l'Espagne et la France.
1810
Bataille de Santona
Fabré-Palaprat, grand-maître de la résurgence pseudo-templière, initie le naturaliste Leschenault de La Tour, qui, avec Nicolas Baudin, ramena en France l'eucalyptus
1873 
Échec d'une tentative de restauration monarchique en France.

 

1977

Baudouin et Fabiola au baptême de Victoria de Suède


Le 27 octobre 1977, la princesse héritière Victoria de Suède était baptisée en la chapelle du Palais royal de Stockholm.

La presse avait évoqué que la reine Fabiola serait une des marraines, à l'instar de l'actuelle reine Beatrix des Pays-Bas.

Au final, il semblerait que des problèmes religieux aient alors empêché ces choix.

La princesse a reçu finalement comme marraine sa tante la princesse Désirée de Suède et comme parrains le prince héritier Harald de Norvège et son oncle Ralph Sommerlath.


Cependant, le roi Baudouin et la reine Fabiola avaient fait le voyage et étaient les seuls représentants des monarchies non-scandinaves parmi les 700 invités conviés à la cérémonie.

Cet après-midi, la fille de la princesse héritière et du prince Daniel, la princesse Estelle, titrée duchesse d'Östergötland, était baptisée elle aussi dans la chapelle du Palais.
Cet événement fut l'occasion pour la comtesse Stéphanie de Lannoy de faire sa première apparition au sein du gotha européen, puisqu'elle y accompagnait le grand-duc héritier Guillaume.
Le prince Philippe et la princesse Mathilde étaient également présents. Rappelons que la princesse Victoria est la marraine de leur fille Eléonore.

(© Jonathan Nackstrand/AFP/ GettyImages)

(© Chris Jackson/Getty Images)

 

1986

Pour la première fois, des représentants de toutes les religions sont réunis à Assise (Italie), à l'invitation du pape Jean-Paul II, pour une journée mondiale de prière pour la paix 

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 00:00
1401
À l’Hôtel de Saint-Pol, à Paris, naissance de Catherine de France, dite aussi Cathe rine de Valois, fille du roi Charles VI de France et de sa femme Isabeau de Bavière.
Elle était encore enfant quand Henri IV d’Angleterre demanda sa main pour son fils Henri Monmouth, mais les pourparlers furent interrompus par la mort du roi Lancastre.
Plus tard, Henri V même entama des négociations avec les émissaires de Charles VI à Hardricourt (en Île-de-France) pour épouser la fille de son rival, exigeant comme dot l’Aquitaine et la Normandie.
Catherine fut en réalité la grande victime des agissements qui conduisirent au Traité de Troyes de 1520, lequel devait se sceller par son mariage avec l’ennemi de son père, de son frère et de son pays. Elle épousa en effet Henri V, qui en devint amoureux éperdu à cause de son extraordinaire beauté.
Les noces eurent lieu dans la cathédrale de Troyes le 2 juin 1420. Catherine accompagna son mari en Angleterre et fut couronné reine à l’abbaye de Westminster le 23 février 1421.
Au mois de juin Henri repartit pour la France afin de continuer ses campagnes.
Le 6 décembre elle accoucha d’un enfant qui fut prénommé Henri comme son père et fut appelé Windsor du lieu de sa naissance.
En 1422 soit Henri V que Charles VI moururent et Henri VI devint roi d’Angleterre et roi de France selon les termes du Traité de Troyes. Devenue reine veuve elle fut écartée du pouvoir par les oncles de son fils. Elle mena une vie discrète et toma amoureuse du gallois Owen Tudor qu’elle maria en date imprécisée.
De cette union naquirent cinq enfants dont Edmund, comte de Richmond, qui sera la père du futur roi Henry VII Tudor.
Catherine de France décéda à l’abbaye de Bermondsey, près de Londres, le 3 janvier 1347.
Elle fut inhumée dans l’abbaye de Westminster à côté de son premier époux Henri V.
1841
 Guillaume-Marie-Joseph Labouré


 cardinal français, archevêque de Rennes

1967

Anniversaire de la Princesse héritière Sophie de Liechtenstein 

Sophie Elizabeth Marie Gabrielle von Wittelsbach

princesse de Bavière et, par son mariage, princesse héritière de Liechtenstein

 

née le 28 octobre 1967 à Munich.

 

Fille du prince Max Emmanuel en Bavière, duc de Bavière

et de la comtesse Elizabeth Douglas

 

Elle a épousé l'héritier du trône de Liechtenstein le 4 juillet 1993, elle a épousé à Vaduz, le prince héritier de Liechtenstein

dont :

  • Joseph 1995-
  • Marie Caroline 1996-
  • Georg 1999-
  • Nikolaus 2000-

Philippine de Clermont-Tonnerre



Née le 27 octobre 1985 à Suresnes (92, Hauts-de-Seine)

Parents

Ses frères & soeurs

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image