Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 23:00

 

  81
 Titus

empereur romain
 son frère Domitien lui succède.

1103

Hugh de Bourgogne

Hugues III de Bourgogne

Évêque de Die (1082-1084)

Archevêque de Besançon (1085-1101)

et son frère Guy (le futur pape Calixte II) devient administrateur de son diocèse

  • Né vers 1067 dans le comté de Bourgogne (Franche-Comté)
  • Décédé le 13 septembre 1103 à l'âge de 36 ans

Parents

1119 à 69 ans, le 1er février son frère Guy est élu Pape à l'Abbaye de Cluny du duché de Bourgogne

1213

Pedro II el Católico

rey de Aragón (25 avril 1195 - 14 septembre 1213)

conde de Barcelona (1196-1213)
(Pedro de Aragón)


Parents


1386

Simon de Lalaing

seigneur de Quiévrain
(Simon Ier de Lalaing)
Grand bailli du Hainaut


Parents


1409

Isabelle de Valois

queen of England (1396-1399)
Lady of the Garter

  • Née le 9 novembre 1389 au Château du Louvre, Paris
  • Décédée le 13 septembre 1409 à Blois à l'âge de 19 ans lors de son accouchement
  • Inhumée dans la Chapelle Notre-Dame des Bonnes-Nouvelles, abbaye de Saint-Laumer, Blois, transférée aux Célestins en 1624.

Parents



1488
Blason de Charles II de Bourbon

Image de Charles II de Bourbon
 Charles II de Bourbon
cardinal français, archevêque de Lyon

1592 
Au château de Montaigne à Saint-Michel-de-Montaigne en Périgord
décès de Michel Eyquem de Montaigne
né au même lieu le 28 février 1533

écrivain, philosophe, moraliste et homme politique français de la Renaissance, qui est notamment l’auteur d’un livre, les « Essais », qui créa un nouveau genre littéraire et a influencé toute la culture occidentale.
Il écrivit aussi un récit très intéressant du voyage qu’il accomplit en 1580 et 1581 à travers l’Allemagne, la Suisse et l’Italie. Montaigne fut lié d’amitié avec l’humaniste Étienne de la Boétie.

Felipe II von Habsburg


 c’est un prince espagnol de la maison de Habsbourg.

rey de España (1556-1598)

rei de Portugal (Filipe Ier, 1580-1598)

Erzherzog von Österreich

príncipe de Asturias

king of England (consort) (1554-1558)

roi de Naples (Filippo Ier, 1556-1598)

roi de Sicile (Filippo Ier, 1580-1598), duca di Milano (Filippo Ier, 1540-1598), duc de Bourgogne (Philippe V, 1556-1598), prins der Nederlanden (Filips II, 1555-1598)
Knight of the Garter
(Felipe von Habsburg)
(Felipe de Austria)


Parents

 

 

 


1704

Honoré Charles d'Albert de Luynes

duc de Montfort

Parents



1721
Blason de François de Mailly

 François de Mailly

 cardinal français, archevêque de Reims

Né le 4 mars 1658 à Paris
Décédé le 13 septembre 1721 à abbaye de Saint-Thierry

Archevêque d'Arles(1697-1710) Archevêque-Duc de Reims (1710-†1721)
Pair de France
Cardinal (1719)

Biographie
ancienne et illustre famille de Picardie.

Il est le 3ème fils de Louis Charles de Mailly, marquis de Nesle, baron de Mailly,1610-1708
Jeanne de Monchy 1628-1713

Licencié en théologie et docteur en droit (Paris - la Sorbonne), il se présente comme un défenseur ardent des doctrines romaines (ultramontain) et un combattant pugnace du Jansénisme.

Nommé archevêque d’Arles en 1697, il occupe ce poste entre 1698[1] et 1710.
On connaît un certain nombre de visites pastorales qu’il effectue dans ce diocèse : en mai 1703, à Martigues; en 1709, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, où il fait procéder à l’ouverture des chasses renfermant les reliques de Marie Salomé et Marie Jacobé.
Il développe également les lieux de culte comme en 1708, lorsqu’il consacre l’Eglise Saint-Pierre de Trinquetaille située sur la rive droite du Rhône en face d’Arles.

Le 1er décembre 1710, il est élu archevêque de Reims, pour succéder à Le Tellier et prend possession de son nouvel archevêché en 1711.
Très rapidement, il entre en conflit avec ses clercs plutôt acquis au Jansénisme et avec l’université.
D’après les Jansénistes, il aurait fait le choix des jésuites « pour détruire tout le bien fait par son prédécesseur »
Pour ses partisans, il est intelligent, érudit et dévoué à la défense de la vérité. En réalité, il est plus homme de combat que de conciliation.

Par un Mandement du 17 avril 1714, François de Mailly publie à Reims la bulle Unigenitus qui condamne le Jansénisme.
Toutefois, dès 1715 à la mort de Louis XIV (1er septembre 1715), le Jansénisme relève la tête et pendant cinq ans l’autorité archiépiscopale sera souvent bafouée.
Un retour de balancier se produit néanmoins en 1720 avec la déclaration royale du 4 août qui met fin officiellement au Jansénisme par l’acceptation de la bulle papale.
Dès lors, l’archevêque revient en grâce. S'il a reçu en 1719 (29 novembre) le titre de Cardinal, il doit en effet attendre 1720 pour en revêtir les insignes des mains mêmes de Louis XV.

Mais la résistance à Reims reste encore très forte et ne sera réduite que par ses successeurs. En effet, François de Mailly ne jouit pas longtemps de sa nouvelle dignité : il meurt le 13 septembre 1721, à l’âge de 63 ans, dans son abbaye de Saint-Thierry après s'être rappelé une dernière fois (en juillet 1721) à ses premiers diocesains d'Arles éprouvés par la peste à qui il adresse des secours sous forme d’une aumône de 10.000 livres.

Il est enterré dans la cathédrale de Reims, près des marches du chœur, du côté des fonts baptismaux.

Son cœur est porté à Nesle dans le tombeau de ses ancêtres.

1793

Willem Bernard van Limburg Stirum

Parents



1820
François Christophe Kellermann

 François Christophe Kellermann

 maréchal de France

1897

Marie Ghislaine de Beauffort

Parents


1977
Jacqueline de Lespinay
(Jacqueline Claire Marie Denyse de Lespinay)

Parents

Mariée le 23 octobre 1918, Paris (75) - 7ème arrondissement, avec Léopold de Croÿ, prince de Croÿ-Solre  Né le 20 février 1877 à San Remo (Italie) - Décédé le 22 décembre 1965 à Saint-Benin-d'Azy (58, Nièvre) à l'âge de 88 ans
dont


1992

Erik Engelbert d'Arenberg

11ème duc d'Arenberg

Parents


1998
 Alois Grillmeier

 théologien et cardinal allemand (° 1er janvier 1910).
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 23:00
64
Julia Titi

fille de l'empereur Titus († 91)

453
  
saint Maurille d'Angers
évêque
Né à Milan des parents nobles, il vint auprès de saint Martin de Tours, qui l’ordonna prêtre et le mit à la tête de l’église de Chalonnes; devenu ensuite évêque d’Angers, il s’efforça de faire reculer les superstitions des païens des campagnes.
 prince italien de la Renaissance, général et homme d'État italien, fils du pape Alexandre VI

 cardinal polonais, évêque de Cracovie

1892

Viktoria Luise von Hohenzollern

Viktoria Luise, Adelheid, Mathilde, Charlotte, princesse de Prusse
Prinzessin von Preußen

 

Elle est le 7ème et dernier enfant de l’empereur Guillaume II d’Allemagne et de la princesse Augusta Viktoria de Schleswig-Holstein.

 

Affectueusement surnommée par sa famille “Sissy”, la princesse Viktoria Luise est particulièrement choyée par son père dont elle est la fille unique.

En 1911, la princesse rencontre le prince Ernst-August de Hanovre mais cette idylle indispose les deux familles et surtout la famille de Hanovre qui n’a pas digéré de s’être vu spolier de son patrimoine du royaume de Hanovre en 1866. Mais l’entêtement de Viktoria Luise et l’adoration que lui porte son père viendront à bout de ces obstacles.

Parents

Finalement, la princesse Viktoria Luise de Prusse épouse en grandes pompes à Berlin le 24 mai 1913 le prince Ernst August de Hanovre, futur chef de la maison de Hanovre.  Parmi les centaines d’invités figurent le tsar Nicolas II, le roi George V d’Angleterre ou encore le roi des Belges, Albert I. Il s’agira de la dernière grande réjouissance au sein du Gotha avant l’éclatement de la Première Guerre Mondiale et de la postérieure chute de nombre de monarchies.


Voici deux des diadèmes portés par la princesse Vicktoria Luise de Hanovre, née princesse de Prusse. 

 

Le premier (photo ci-dessus) appartient toujours à la famille de Hanovre et a été porté par la princesse Caroline, épouse du prince Ernst August en 2004 lors du mariage du prince héritier Frederik de Danemark.

 

Le deuxième (photo ci-dessous) a été offert à la princesse Frederika de Hanovre, fille de la princesse Viktoria Luise, lors de son mariage avec le futur roi Paul de Grèce.

Il a ensuite été offert par la reine Frederika de Grèce à sa fille la princesse Sophie aujourd’hui reine d’Espagne.

Le diadème est à présent porté par les Infantes et la princesse des Asturies.

 

Voici la descendance de la princesse Vicktoria Luise de Prusse, princesse de Hanovre

 

à savoir 5  enfants, 14 petits-enfants, 26 arrières-petits-enfants et 21arrières-arrières-petits-enfants


 

Princesse Viktoria Luise de Prusse (1892-1980) ép Prince Ernst August de Hanovre (1887-1953)

Ernst August (1914-1987) ép Princesse Ortrud de Schleswig-Holstein (1925-1980)/ ép Comtesse Monika de Solms-Laubach : 6 enfants, 13 petits-enfants

  • Marie Viktoria (1952) ép Comte Michael von Hochberg : 2 enfants
  1. Conrad (1985)
  2. Georg (1987)
  • Ernst August (1954) ép Chantal Hochuli (div)/ép princesse Caroline de Monaco : 3 enfants
  1. Ernst August (1983)
  2. Christian (1985)
  3. Alexandra (1999)
  • Ludwig ( (1955-1988) ép Comtesse Isabella von Thurn und Valsassina (1962-1988) : 1 enfant
  1. Otto (1988)
  • Olga (1958)
  • Alexandra (1959) ép Prince Andreas de Leiningen : 3 enfants
  1. Ferdinand (1982)
  2. Olga (1984)
  3. Hermann (1987)
  • Henrich (1961) ép Thyra von Westernhagen : 4 enfants
  1. Oscar Nick (fils reconnu de Désirée Nick - 1996)
  2. Albert (1999)
  3. Eugenia (2001)
  4. Julius (2006)

Georg (1915-2006) ép Princesse Sophie de Grèce et de Danemark (1914-2001) : 3 enfants, 5 petits-enfants et 4 arrières-petits-enfants

  • Welf-Ernest (1947-1981) ép Wibke van Gunsteren (div)
  1. Saskia-Tanja ép Michael Naylor-Leyland (div)/ép Edward Hooper : Jake (1993), Gabriel (1996), Louis (2007)
  • Georg (1949) ép Victoria Ann Bee :
  1. Vera Alice (1976) ép Manuel Dmoch : Celina -Sophie (2007)
  2. Nora (1979) ép Christian Falk
  • Frederike (1954) ép Jerry William Cyr
  1. Julia-Emma (1982)
  2. Jean-Paul (1985)

Frederika (1917-1981) ép Roi Paul de Grèce (1901-1964) : 3 enfants, 8 petits-enfants, 17 arrières-petits-enfants

  • Sophie ép Juan Carlos, Roi d’Espagne : 3 enfants, 8 petits-enfants
  1. Elena ( 1963) ép Jaime de Marichalar : Felipe (1998 ), Victoria Federika (2000)
  2. Cristina (1965) ép Inaki Urdangarin : Juan (1999), Pablo (2000), Miguel (2002), Irene (2005)
  3. Felipe (1968) ép Letizia Ortiz : Leonor (2005), Sofia (2007)
  • Constantin ép Princesse Anne-Marie de Danemark : 5 enfants, 9 petits-enfants
  1. Alexia (1965) ép Carlos Morales : Arrietta (2002), Ana-Maria (2003), Carlos (2005), Amelia (2007)
  2. Pablo (1967) ép Marie Chantal Miller : Maria Olympia (1996), Constantin Alexios (1998), Achileas Andreas (2000), Odyseas Kimon (2004), Aristidis Stavros (2008)
  3. Nicolas (1969)
  4. Theodora (1983)
  5. Philippos (1986)
  • Irène

Christian (1919-1981) ép Mireille Dutry : 2 enfants

  • Caroline-Luise (1965)
  • Mireille (1971)

Welf (1923-1997) ép Princesse Alexandra de Ysenburg


Le princesse est décédée à Hanovre le 11 décembre 1980, deux mois avant sa fille la reine Frederika de Grèce.

 

Parmi ses nombreux descendants épinglons la reine Sophie d’Espagne et ses enfants, le roi Constantin de Grèce ou encore le prince Ernst August de Hanovre, époux de la princesse Caroline de Monaco.


1922

Nicolas Romanov-Holstein-Gottorp

Principe Romanowsky

Parents

Notes

Héritier et prétandant "officiel" au trône de Russie, président de l'Association de la Famille Romanov


1932
Pedro Rubiano Sàenz

cardinal colombien, archevêque de Bogota.
1935
Jean-Claude Hertzog

 évêque catholique français, évêque auxiliaire de Bordeaux († 24 novembre 2005).

1994

Carl de Croÿ

Prinz von Croÿ
(Carl Georg Clemens Nicodemus de Croÿ)

Parents


.

.
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:01

Le 12 septembre est le 255ejour de l'année

(256e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

 

Il reste 110 jours avant la fin de l'année.


Le Seigneur Dieu l’a bénie entre toutes les femmes et a exalté si haut son nom que sa louange ne s’effacera jamais de la bouche des fidèles.

Célébrée à partir de 1513 en Espagne, cette fête fut étendue à l'Eglise universelle en 1684 en reconaissance de la victoire de Vienne contre les Turcs.
«Marchons avec confiance sous la protection du Ciel et avec l’assistance de la Très Sainte Vierge.»
«Votre nom, ô Marie, dit saint Ambroise, est un baume délicieux qui répand l’odeur de la grâce!» – Mais surtout le nom de Marie est un nom de salut. Saint Éphrem l’appelle la Clef du Ciel.
«Le nom seul de Marie, dit saint Bernard, met en fuite tous les démons…» Ce n’est là qu’un faible écho de l’apologie du nom de Marie faite par les Saints.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950.
(source: Paroisse Vallée de l'Aisne)
http://vallee-aisne60.cef.fr/Le-Saint-Nom-de-Marie.html

Prière

Oui, ô Marie ! Votre nom sublime et admirable est sorti du trésor de la Divinité; car c'est la sainte Trinité tout entière qui vous a donné ce nom au-dessus de tous les noms après celui de votre divin Fils, et qui l'a enrichi de tant de majesté et de puissance, qu'il faut que, par respect pour ce saint nom, dès qu'il est prononcé, tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et aux enfers

Richard de Saint-Laurent
0912.jpg

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/09-12.htm#marie
http://missel.free.fr/Sanctoral/09/12.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_du_Saint_Nom_de_Marie

Célébrations 

Cap-Vert
cape_verde_mw.gif (7182 bytes)

 Fête nationale.

Saints chrétiens

Listen_to

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

  • Ailbe († 525), Ailbe d'Emly, ou Albée, évêque dans le Munster (Irlande).
  • Autonome († vers 298), Autonome de Sorès, évêque martyr.
  • Guidon († 1012), Guy d'Anderlecht dit « le pauvre d'Anderlecht ».
Saints catholiques[1] du jour
Saint Adelphe Abbé de Remiremont (+ 670)
img706-b0dd8.jpg

Il avait reçu toute sa formation au monastère de Luxeuil, puis il entra à l'abbaye d'Habendum (Remiremont) qu'avait fondée son oncle, saint Romaric. Il se retira à l'abbaye de Luxeuil après avoir gouverné l'abbaye de Remiremont dans les Vosges.
Voir aussi sur le site internet du diocèse de Saint-Dié, le début de l'évangélisation du pays de Remiremont:
http://diocese.saint-deodat.net/Saint-Ame-Saint-Romaric-et-Saint.html

"Amé ou Aimé naît à Grenoble vers 570. Adolescent, il entre à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Suisse). Il y vit pendant trente ans en moine exemplaire, puis se retire comme ermite dans une grotte. Saint Eustase le décide à l’accompagner à Luxeuil.
D’une mission prêchée à Metz, il ramène Romaric. Vers 620, Amé et Romaric gagnent le Mont Habend (futur Saint Mont). Sous la règle de Saint Colomban, ils y fondent deux monastères de moines et de moniales. 'La louange perpétuelle' est assurée par sept chœurs de religieuses. Amé en est le premier abbé.
Il meurt le 13 septembre 629. Romaric, devenu prêtre, lui succède. Il s’éteint à son tour le dimanche 8 décembre 653. Adelphe devient le 3e abbé. C’est le début de l’évangélisation du pays de Remiremont. Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Saint Léon IX canonise les 'Corps Saints' par la translation de leurs reliques."

Dieu ami des humbles
tu as appelé les saints Amé, Romaric et Adelphe
à mener une vie fraternelle
dans la prière et le partage ;
Fais-nous la grâce de vivre comme eux
attentifs les uns aux autres,
à l’écoute de l’Esprit que tu nous a donné.



Saint Ailbe Evêque irlandais (6ème s.)
ou saint Elvis
moine puis élu évêque, parce qu’il était un grand prédicateur qui par sa cordialité gagnait les âmes des irlandais.
autre source: archidiocèse de Cashel et Emly (Irlande)
http://www.cashel-emly.ie/main/history/ailbe.htm



Saint Apollinaire Franco Martyr au Japon (+ 1622)
Missionnaire franciscain né en Vieille-Castille, il fut envoyé au Japon au moment où les shogouns (chefs suprêmes) fermaient le pays aux étrangers. Y vivaient alors 500.000 catholiques à qui l'on interdit de pratiquer leur religion. Toutes les églises furent détruites et les apostasies furent nombreuses. Mais tout aussi nombreux les martyrs qui donnèrent le témoignage de leur vie.

Autre biographie:
Bx Apollinaire Franco, Martyr au Japon (1570-1622)
Né à Aguilar-del-Campo (Vieille Castille, Espagne), il fut d'abord docteur de l'université de Salamanque avant de se faire religieux franciscain. En 1600, il part en mission pour les Philippines puis au Japon, à Omour. Il faisait partie du demi-million de chrétiens dans ce pays quand l'empereur japonais ferma ses frontières aux étrangers en 1614 et interdisait aux catholiques de célébrer leur culte, faisant détruire toutes leurs églises. 2 jours après les martyrs de Nagasaki dont la Bienheureuse Inès Takeya, tous les chrétiens d'Omour furent brûlés vifs, faisant plusieurs milliers de martyrs. Pie IX en béatifia 205 dont le père Apollinaire.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apollinaire_Franco



Saint Athanase de Visotsk Disciple de saint Serge de Radonège (5ème s.)
Fils d'un prêtre de Novgorod, il entra au monastère de saint Serge de Radonège dont il fut le disciple. Grand connaisseur des Saintes Ecritures, il aimait copier les Saints Livres. Il partit pour Kiev, puis pour Constantinople au monastère de Studion où il passa son temps à la traduction des livres ecclésiastiques du grec en slavon.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept12bis.html



Saint Autonome évêque (3ème s.)
Il était originaire d'Italie, et, pour échapper à la persécution, il se serait enfui vers la Bithynie où il est mort martyr sous l'empereur Dioclétien.

Autre biographie:
St-Autonome Évêque d’origine italienne, il s’enfuit en Bithynie pour échapper à la persécution de Dioclétien. Bien accueilli par les populations locales, il consacre sont temps à les évangéliser. Arrêté, il est finalement condamné à mort (+ vers 300)



Saints Cronidès, Léonce et Sérapion martyrs (3ème s.)
Ils auraient été jetés dans la mer, à Alexandrie, sous l’empereur Maximin, pour avoir confessé le nom du Christ.



Saint Curonote Évêque d'Iconium, en Asie Mineure, martyr durant la persécution de Valérien (+ 258)
Pas d'information complémentaire.



Saint Daniel de Thassos (8ème s.)
Mort dans la paix de Dieu après une vie d'abstinence, de chasteté et d'humilité dans l'île grecque de Thassos, entouré de disciples pour qui il fit construire un monastère.



Saint François Ch’oe Kyong-Kwan martyr à Séoul en Corée (+ 1839)
Catéchiste, conduit devant le préfet, il refusa d’abjurer la foi chrétienne; détenu en prison, il ne cessa de prier et de faire de la catéchèse, et il acheva son martyre dans les supplices.
Le Pape a canonisé le 6 mai 1984, onze prêtres martyrs qui appartenaient aux Missions Etrangères de Paris, vingt quatre catéchistes coréens, dix jeunes femmes coréennes et six jeunes garçons et filles de moins de vingt ans, qui furent étranglés ou décapités. On estime à près de 10.000 les martyrs de cette période.
http://nominis.cef.fr/contenus/saint/773/Saints-Martyrs-de-Coree.html



Saint Guy d'Anderlecht Pèlerin d'Anderlecht (+ 1012)
im_St-Guy-Anderlecht.jpg

Paysan pieux et bon, né vers 950 dans le Brabant, il est choisi comme sacristain de sa paroisse Notre-Dame de Laeken. Mais un marchand de Bruxelles le persuade de s'associer à lui pour gagner de quoi faire davantage d'aumônes. Guy met tout ce qu'il a dans cette affaire. Les catastrophes s'accumulent jusqu'au jour où Guy s'en repent. Comme pénitence, il part en pèlerinage à Rome et à Jérusalem. Rentré sept ans plus tard, vers 1012, il meurt épuisé à Anderlecht. Sa tombe devint un lieu de pèlerinage très fréquenté.

"Dieu n’a besoin de rien mais l’homme a besoin de la communion de Dieu. Car la gloire de l’homme, c’est de persévérer dans le service de Dieu."
Saint Irénée

Autre biographie:
St-Guy d'Anderlecht (Surnommé "Le pauvre d’Anderlecht") Fils d’une famille très pauvre des environs de Bruxelles. Très pieux, il occupe tous ses temps libre à prier et à fréquenter l’église, en plus de prendre soin des pauvres et des malades. Il se fait alors remarquer du curé qui le prend à son service comme sacristain et lui offre le logis dans son église. Plusieurs années plus tard, il tente de s’associer aux affaires d’un négociant de passage, mais un accident maritime le contraint à revenir à la religion. En guise de repentance, il décide alors de partir en pèlerinage en divers Lieux Saints. De retour après sept ans, il repart à nouveau en compagnie de Wonedulphe, le doyen de l’église d’Anderlecht. Ce dernier décède au cours du voyage et Guy rentre à Anderlecht où il décède à son tour peu de temps après (950-1012) Saint-Guy d’Anderlecht est le patron des laboureurs et des sacristains. Il est le protecteur des étables et autres bâtiments de ferme (autres que la maison d’habitation), des chevaux de trait et des animaux à cornes. Il est invoqué pour la guérison de l’épilepsie, pour le soulagement des convulsions chez les enfants et contre les morsures de chiens enragés et l’hydrophobie.
Saintguidon.JPG

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_d%27Anderlecht
http://www.st-guidon.be/histoire.htm



Saint Julien de Galatie (4ème s)
Il n'était qu'un jeune garçon quand il fut arrêté comme chrétien. On lui demanda de révéler où se trouvaient d'autres chrétiens. Il refusa. On alluma un lit de fer chauffé dans un brasier. Il s'y étendit de lui-même et le gouverneur le fit décapiter. Quarante autres jeunes gens qui s'étaient cachés, apprenant le courage de saint Julien, décidèrent eux aussi de confesser, dans leur sang, le Nom de Jésus.



Bienheureux Juvenal Ancina Evêque de Saluces, dans le Piémont (+ 1604)
ancina.jpg

Béatifié le 9 février 1890 par le pape Léon XIII.
Professeur de médecine à l'université de Turin. Saint Philippe Neri qu'il rencontra à Rome lors d'un voyage le convainquit de rejoindre l'Oratoire.
Ordonné prêtre en 1582, il fut envoyé pour fonder une nouvelle maison à Naples, puis fut nommé évêque de Saluzzo (Saluces) en 1602.

Voir aussi Beato Giovanni Giovenale Ancina sur le site de la Procura Generale della Confederazione dell'Oratorio di S. Filippo Neri.
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.oratoriosanfilippo.org%2Fancina.html



Bienheureux Pierre Faverge prêtre et martyr (+ 1794)
Pierre-Sulpice-Christophe Faverge, Frère Roger, était frère des Écoles chrétiennes. Martyr sous la Révolution française, parce que religieux, il fut déporté, dans des conditions inhumaines, sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, et il donna tous ses soins à ses co-détenus, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la contagion qui régnait à bord.
Béatifié le 1er octobre 1995 par Jean-Paul II.
Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort (diocèse de Sens-Auxerre)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Les-bienheureux-martyrs-des.html
Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés
(diocèse de La Rochelle)
http://www.catholique-larochelle.cef.fr/Ile-Madame,246



Saint Révérent (1er s.)
Nous connaissons mieux les péripéties des reliques que celles de la vie de celui qui aurait été prêtre dans le diocèse de Bayeux, disciple de saint Spire.



Saint Théodore d'Alexandrie 1
st-t-03.jpg

Alors qu'il prêchait sans crainte devant tous le Christ ressuscité ce bienheureux fut saisi par les païens, qui lui couvrirent la tête d'une couronne d'épines, lui crachèrent au visage, le frappèrent à coups de bâtons et le promenèrent ainsi dans toute la ville pour être la risée de la populace. Ensuite, on voulut le jeter à la mer, mais il fut ramené sain et sauf sur la berge. On finit par lui trancher la tête, sur l'ordre du gouverneur, furieux de voir le Saint rendre grâce à Dieu et bénir son Nom jusqu'à son dernier souffle.

1. Par confusion avec le Saint Hiéromartyr Théodore, Archevêque d'Alexandrie fêté le 3 décembre, Saint Nicodème et le Synaxaire imprimé donne à ce" Théodore le titre d'Evêque. D'après les meilleurs manuscrits, il était simple laïc.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept12.html



Sainte Victoire Fornari Fondatrice des Annonciades (+ 1617)
Elle avait épousé à dix-sept ans, Angelo Strata qui appartenait, comme elle, à la noblesse gênoise. Ils passèrent cinq années d'un grand bonheur. Angelo mourut laissant à sa femme cinq petits enfants et un sixième qui allait bientôt naître. Victoire ne tomba pas dans le désespoir. Elle se confia à la Vierge Marie. Seize années s'écoulèrent où, tout en élevant sa famille, elle redoublait de bonnes oeuvres, soignant à son foyer des malades abandonnés, conduisant des esclaves turcs au baptême, ramenant les filles perdues dans le chemin de l'Evangile. Tous ses enfants, marqués par l'exemple de leur mère, entrèrent en religion et elle-même réalisa son projet de doter sa ville natale d'un monastère consacré à honorer l'Annonciation. On les appela "les annonciades célestes" pour les distinguer des "annonciades franciscaines" fondées en France par sainte Jeanne de Valois. Durant six ans, elle exerça les fonctions de supérieure. Après quoi, elle redevint simple religieuse ce qui lui valut d'être souvent humiliée par la nouvelle abbesse.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_l%27Annonciade



Les Églises font mémoire…

Catholiques d’occident : Nom de la Bienheureuse Vierge Marie (calendrier ambrosien)

Coptes et Éthiopiens (2 tut/maskaram) : Martyre de Jean le Baptiste (Église copte)

Luthériens : Matthäus Ulicky (+1627), témoin jusqu’au sang en Bohême

Orthodoxes et gréco-catholiques : Clôture de la fête de la Nativité de la Mère de Dieu ; Autonome (+313), hiéromartyr ; Translation des reliques d’Alexandre Nevski (1724) ; Recouvrement des reliques de Daniel de Moscou (1652 ; Église russe) ; Gabriel (XVIe-XVIIe s.), patriarche des Serbes, martyr ; Synaxe des saints hiérarques de l’Église serbe (Église serbe)

Prénoms du jour

Prénoms d'origine chrétienne[1]

Bonne fête aux :

Astrologie 


12 septembre dans les croisades

Événements 

1213

Bataille de Muret

(Croisade des Albigeois)


1226

Fin du siège d'Avignon.


1229

Débarquement de Jacques Ier d'Aragon dans l'île de Majorque.



1297

Traité d'Alcañices.


Exécution du marquis de Cinq-Mars et de son complice François-Auguste de Thou à Lyon sur l'ordre de Richelieu.

Conspiration et mort de Cinq-Mars
Le marquis de Cinq-Mars à 19 ans (anonyme, musée d'art et d'histoire)
Cliquez

Le 12 septembre 1642, place des Terreaux à Lyon, Henri de Cinq-Mars, à peine âgé de 22 ans, périt sur l'échafaud ainsi que son ami François de Thou.

 

Ces deux exécutions mettent un terme à la dernière conspiration ourdie contre Richelieu.


Histoire en quatre épisodes par Jean Brillet
61223_108055189255672_100001535732993_64
1683: Bataille de Kahlenberg, épisode décisif de la Deuxième Guerre entre le Saint-Empi...re et l'Empire Ottoman. Les armées chrétiennes, commandées par le roi de Pologne Jean III Sobieski, remportèrent la victoire sur les Turcs que dirigeait le Grand Vizir Kara Mustafa et qui assiégeaient Vienne. Cette libération de la capitale impériale fut attribué à la protection de la Très Saint Vierge par le bienheureux pape Innocent XI qui institua la fête du Saint et Doux Nom de Marie pour commémorer l'heureux événement auquel contribua le bienheureux capucin Marc d'Avian avec sa prédication pour encourager les soldats chrétiens.

  1953
46929_108175965910261_100001535732993_65
Mariage de John Fitzgerald Kennedy et Jacqueline Bouvier à Newport.
1974
 Destitution de l'empereur d'Éthiopie Hailé Sélassié.

1990

Simoneta Gomez-Acebo y de Borbon

bodasimonetta.jpg

 Simoneta Gomez-Acebo y de Borbon, fille aînée de l’Infante Pilar et du duc de Badajoz (déjà très affaibli par la maladie) a épousé en la Cathédrale de Palma de Majorque, José Miguel Fernandez-Sastron.

 

Toute la famille royale espagnole asssitait au mariage, le premier d’un des petits-enfants du comte et de la comtesse de Barcelone.

 

 

La mariée avait confié la création de sa robe à la maison Dior et ce suite aux conseils de la princesse Béatrice d’Orléans, comtesse d’Evreux, représentante de la firme en Espagne.

 

Dans ses cheveux, Simoneta portait un diadème de perles et diamants appartenant à la comtesse de Barcelone.

 

Parmis les nombreux invités, les membres de la famille royale bulgare, le prince héritier du Maroc, la baronne von Thyssen grande amie de la famille, plusieurs membres de la famille Habsbourg, les princesses Alexia et Irène de Grèce,…

 

Le couple qui réside à Madrid, a eu trois enfants : Luis, Pablo et Maria de las Mercedes

 

 

2009

Axel du Fayet de La Tour

Parents

2009
Mariage de
  Lord Frederick Windsorle 6 avril 1979

mariagehampton.jpg

Parents

michael.0.windsor avec Mademoiselle Sophie Winkleman, Née le 5 août 1980 à Londres
à la Chapelle Royale de Hampton Court

Mariage de Lord Frederick Windsor et de Sophie Winkleman: les demoiselles d'honneur

Matilda Thykier, fille de la demi-soeur de la mariée Claudia Winkleman,

Eloise Taylor fille de Lady Helen et Tim Taylor,

Iris Goldsmith, fille de Ben and Kate Goldsmith,

Tatiana Szapary, fille du comte Peter Szapary,

Matilda Hubble, fille de Dominic et Shoonagh Hubble,

India, fille de Nicholas et de Stephanie Balfour.

(UKPA)

 

Mariage de lord Frederick Windsor et Sophie Winkleman à Hampton Court

hampton1.jpg

Lord Frederik Windsor, fils du prince Michael et de la princesse Marie Christine de Kent a épousé à Hampton Court l’actrice britannique Sophie Winkleman.

 

La mariée portait une création d’Anna Bystrova pour Roza Couture.

 

La reine d’Angleterre, le prince de Galles, la duchesse de Cornouailles, le prince William et le prince Harry n’étaient pas présents en raison d’autres engagements.

 

La fille de lady Helen Windsor, Eloise Taylor faisait partie du cortège d’honneur.

 

Plus de 400 invités assistaient à la noce.

 

Lord et lady Frederik Windsor s’envoleront dès demain pour Los Angeles où ils passeront leur lune de miel.

 

hampton2.jpg

La princesse Marie Christine de Kent marie son fils

hampton3.jpg

Voici des photos de la princesse Marie Christine de Kent lors de son départ de la résidence de son amie lady Annabel Goldsmith pour se rendre à Hampton Court où allait se célébrer le mariage de son fils lord Frederik Windsor.

 

La princesse portait un collier de perles orné de deux clips en saphirs et diamants datant des années 30 et ayant appartenu à sa belle-mère la princesse Marina de Grèce, duchesse de Kent.

 

 

hampton4.jpg

hampton5.jpg

La princesse Marie Christine, sa fille lady Gabriella Windsor et lady Annabel Goldsmith

hampton6.jpg

Lady Gabriella Windsor

h1.jpg

La presse a diffusé peu de photos des invités au mariage de lord Frederik Windsor à Hampton Court. Les mariés ont posé pour 4 photos officielles transmises ensuite à la presse mais nous ne disposons pas à l’heure actuelle de photos prises au cours de la cérémonie religieuse ou lors du banquet. Il semble que lord Frederik et Sophie Winkleman n’aient pas voulu s’attirer les mêmes foudres que Peter Philips, le fils de la princesse Anne d’Angleterre lors de son mariage.

Pour rappel, Peter Philips, premier petit-fils de la reine d ‘Angleterre à se marier, avait vendu l’exclusivité de ses noces à Windsor au magazine “Hello”. Le magazine avait pu réaliser un reportage complet : la mariée posant avec sa robe avant le mariage, la cérémonie en la chapelle royale de Windsor et le banquet. Le tout pour une somme très coquette. Il ne semble pas que lord Frederik ait vendu d’exclusivité à un magazine. Voici donc (probablement) les seules photos des invités que nous verrons. Comme déjà mentionné, la reine et le duc d’Edimbourg, le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles, le prince William et le prince Harry étaient retenus par d’autres engagements, a indiqué leur porte-parole. La princesse Béatrice d’York assistait quant à elle au mariage d’un couple d’amis.

(Copyright photos : The Daily Mail & Getty images - merci à Patricio)

La princesse Marie Chantal de Grèce au mariage de lord Frederik Windsor

mariechantalhampton.jpg

La princesse Marie Chantal de Grèce et son époux le prince Paul étaient présents au mariage de lord Frederik Windsor à Hampton Court. C’est dans ce même palais que Paul et Marie Chantal de Grèce organisèrent le banquet de leur mariage.

 

 

h2.jpg

La princesse Marie Christine de Kent qui portait un collier (transformé) ayant appartenu à sa belle-mère Marina de Kent

h3.jpg

Lady Helen Taylor, fille du duc et de la duchesse de Kent

h4.jpg

h5.jpg

Lady Gabriella Windsor, soeur du marié

h6.jpg

Le duc et la duchesse de Kent

h7.jpg

La princesse Eugénie d’York

 

Voici quelques vues d’Hampton Court où a eu lieu ce samedi 12 septembre 2009 le mariage religieux de lord Frederik Windsor, fils du prince et de la princesse Michael de Kent avec l’actrice Sophie Winkleman.

 

Situé à Richmond upon Thames au sud de Londres, Hampton Court a été la résidence du prince et de la princesse de Galles (futur roi George II et future reine Caroline) au 18ème siècle.

 

En 1737, à la mort de la reine Caroline, la Cour quitte Hampton Court que la reine Victoria ouvrira au public en 1838.

 

En 1986, un grave incendie ravagea le château.

 

Une restauration de plus de 6 ans fut nécessaire pour lui rendre son lustre d’antan. La princesse Marie Christine de Kent, mère du marié, a semble-t-il veillé personnellement aux préparatifs de ce grand jour.

 

Le marié est 31ème dans l’ordre de succession au trône.


(Copyright photos : Reuters & Getty images)

Lady Rose Windsor et son époux au mariage de lord Frederik Windsor

ladyrose.jpg

Parmi les 400 invités au mariage de lord Frederik Windsor figuraient notamment lady Rose Windsor et son époux George Gilman. Lady Rose est la fille cadette du duc et de la duchesse de Gloucester.

Elle a épousé George Gilman en juillet 2008. 

 

hampton21.jpg

  Cliquez pour voir le diaporama

 

hampton31.jpg

hampton41.jpg

 Cliquez

 

actualitesroyales1.jpg

Merci à Régine Salens

 

 

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:00

 lundi 12 septembre 2011

+ Prince Rasso of Bavaria (1926-2011)

A family member notified us that Prince Rasso of Bavaria passed away earlier today.

He was the second son of the late Prince Franz of Bavaria and his wife Isabella, née Princess of Croÿ.

Prince Rasso was born at Schloß Leutstetten in 1926. In 1955 he married Archduchess Theresa of Austria, by whom he fathered seven children.

RIP

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:00
1213
 Pierre II

 roi d'Aragon

 1362
Image du pape Innocent VI
 Innocent VI

 pape

1599
Dans la place de Sant'Angelo a Roma, éxécution capitale de Beatrice Cenci, son frère Giacomo et sa marâtre Lucrezia Petroni, convaincus de l'assassinat de leur père et époux le comte Francesco Cenci, homme violent et immoral, qui avait violé sa propre fille. La justice pontificale les condamna à mort malgré les pétitions de clemence adressées au Pape par des nombreux cardinaux, haut prélats et nobles romains. Clément VIII voulait donner la leçon aux turbulents baron romains dans la perspective de l'année sainte 1600. À l'éxécution furent présents des témoins d'exception: le Caravage, son ami Orazio Gentileschi et l'enfant de celui-ci la petite Artemisia. Stendhal fit de l'histoire de Beatrice Cenci l'argument d'une de ses « Chroniques italiennes » (1837).
1683

D. Afonso VI de Bragança

Afonso de Bragança

Alphonse VI de Portugal dit le Victorieux, Afonso VI en portugais ou Affonso en vieux portugais


image
 22ème roi du Portugal (1656-1683) et des Algarves, le second issu de la maison de Bragance.
Il succède à son père Jean IV de Portugal mort le 6 novembre 1653, sous la régence de sa mère Luísa de Gusmão jusqu'au 28 juin 1662
le 21 août 1643 à Lisbonne
Décédé le 12 septembre 1683 à Sintra à l'âge de 40 ans

 

 

22e roi du Portugal et des Algarves, le second issu de la maison de Bragance.


 

Parents:
Marié le 25 juin 1666 à Lisbonne, avec Maria Francesca de Savoie, Marie Françoise de Savoie-Nemours Mademoiselle d'Aumale, reine du Portugal 1646-1683, divorcés

 

Sa conduite, notamment envers son épouse, et son instabilité mentale, provoquent la révolte des Portugais.

 

Les Cortès prononcent sa déchéance le 24 novembre 1667 et donnent la régence à son frère Dom Pedro.

 

Celui-ci épouse Marie de Nemours après l'annulation de son mariage, le 2 avril 1668.

 

Cette année là par le traité de Lisbonne, l'Espagne reconnaît l'indépendance du Portugal.

 

Afonso VI of Portugal

 

Alphonse est envoyé à Terceira, aux Açores, où il reste jusqu'en 1675.

 

Rentré au Portugal, il demeure au château de Cintra jusqu'à sa mort en 1683.

 

L'Eglise ou monastère de São Vicente de Fora, qui signifie «le monastère de Saint-Vincent-hors-les-Murs» est une église du 17ème siècle et le monastère dans la ville de Lisbonne, au Portugal.

Il est l'un des plus importants bâtiments maniériste dans le pays et aussi le site d'enfouissement de la plupart des rois portugais de la Maison de Bragance.

 

Afonso VI of Portugal

 

Afonso VI of Portugal

 

 17 autres personnalités sont inhumées:

 

View all interments


1764
 Jean-Philippe Rameau


 musicien français.

À Paris, décès de Jean-Philippe Rameau, compositeur français et théoricien de l'h armonie classique, considéré comme le plus grand musicien français du XVIIIe siècle. Né à Dijon (en Borgogne), le 23 septembre 1683, son père l'envoya en Italie pour y parfaire son éducation musicale. Sa fortune fut faite quand il rencontra en 1727 le fermier général Alexandre Le Riche de la Pouplinière, l'un des hommes les plus riches de France, grand amateur d'art et de musique. La carrière lyrique de Rameau se dut toutefois à l'abbé Simon-Joseph Pellegrin, qui l'encouragea à composer des opéras et lui fournit le livret d'une tragédie en musique: « Hyppolite et Aricie », qui fit monter sa renommée au plus haut point. Rameau devint le maître de la scène lyrique française jusqu'à l'éclat de la « Querelle des Bouffons » entre partisans de la tragédie lyrique représentante du style français, et les sympathisants de l'opéra-bouffe. Le compositeur fut le cible des enciclopédistes, notamment Rousseau et D'Alembert, qui nelui épargnèrent pas les plus aigres critiques. Rameau résista et continua composant dans un style désormais dépassé. Il fut anobli au printemps 1764, peu avant de mourir. Le grand musicien fut inhumé à l'église Saint-Eustache de Paris. On compte parmi ses oeuvres plus célèbres (outre motets, cantates et musique instrumentale) les opéras « Hippolyte et Aricie » (1733), « Les Indes galantes » (1735), « Castor et Pollux » (1737), « Dardanus » (1739), « La Princesse de Navarre » et « Le Temple de la Gloire avec livret de Voltaire » (tous les deux de 1745)
 
1824
 Louis Albert Guislain Bacler d'Albe


général d'empire français

1829
 Juan Ignacio Molina


 homme d'Église et naturaliste chilien

1839

Charlotte Marguerite Elisabeth de Bourbon-Condé

dame de Lassone

Fille légitimée.

Parents


1851

Ana Maria José de Bragança

3ème duchesse de Lafões (12 mars 1807),5ème marquise de Arronches, condessa de Miranda do Corvo
(Ana Maria José de Bragança e Ligne de Sousa Tavares Mascarenhas da Silva)

Parents


1891

Alexandra von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

princesse de Grèce, prinsesse af Danmark
(Alexandra Georgievna von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg)

Parents


1938

Arthur von Sachsen-Coburg und Gotha

prince of Great Britain, Prinz von Sachsen-Coburg und Gotha (1883-1917)

Parents


1938

Antonietta di Borbone

principessa delle Due Sicilie
(Marie Antoinette di Borbone)

Parents


1969

Saoud Al Saoud

2ème roi d' Arabie Saoudite (9 novembre 1953 - 30 mars 1964)

Parents

Saud eut plus d'enfants que son père, on lui compte 45 fils et plus de 50 filles
1974
Fichier:Russian coa 1830.gif

Fichier:345px-Prince Nikita of Russia.JPG

Nikita Romanov-Holstein-Gottorp

membre de la Maison de Holstein-Gottorp-Romanov, fut grand-duc de Russie.

Parents


1977
http://www.paysdeslacs.be/IMG/jpg/doc-66.jpg

Anne Gabrielle de Riquet de Caraman Chimay

(Marie Josèphe Marcelle Anne Gabrielle de Riquet de Caraman Chimay)

Parents


1997

René d'Yzarn de Freissinet de Valady

croix de la Valeur militaire, croix du Combattant.
marquis de Valady
(René Marie d'Yzarn de Freissinet de Valady)

Parents


2009
Inde
 décès à Mumbai (Bombay)
de Raj Singh Dungarpur
Raj Singh Dungarpur


né le 19 décembre 1935
 frère de l'actuel Maharawal titulaire de Dungarpur
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 23:00
1494

François Ier de France
http://static.canalblog.com/storagev1/enviedhistoire.canalblog.com/images/dauphin_fran_ois.jpg
File:King Francis I Signature.svg
 roi de France au château de Cognac

Cliquez
À Cognac (en Angoumois), naissance de François d'Angoulême, fils de Charles d'Or léans, duc d'Angoulême, et de sa femme Louise de Savoie.

Son prénom lui vient de saint François de PauleNote 1. Son père Charles d'Orléans, duc d'Angoulême, que François n’a pas connu, était le cousin du roi Louis XII et le petit-fils de la duchesse de Milan Valentine Visconti, François appartient donc à la branche cadette de la maison royale de Valois et n'est pas destiné à régner.

Faute d’héritier, Louis XII fait venir à la cour d'Amboise son cousin le petit François, accompagné de sa mère Louise de Savoie et de sa sœur aînée Marguerite. C’est dans ce château et sur les bords de la Loire que François grandit.


Il était le cousin du roi Charles VIII et de Louis d'Orléans (futur Louis XII) et l'arrière-petit-fils de la duchesse d'Orléans Valentine Visconti, héritière du duché de Milan

  Il fut prénommé François en honneur de Saint François de Paule, ami de Louis XI et très populaire en France, et de son parrain le comte François Ier de la Rochefoucauld, chambelan de Charles VIII.

Ce prince, quatrième dans la ligne de succession lorsqu'il nacquit, deviendra par la suite le roi François Ier de France en 1515 par l'extinction de la branche de Valois-Orléans, inaugurant ainsi la branche des Valois-Angoulême (qui régnera jusqu'en 1589)

 né le 12 septembre 1773 au Château de l'Ermitage, près de Condé-sur-l'Escaut dans le Nord

mort le 1er janvier 1844 à Rouen de la goutte.

Biographie 

Il est le fils de Anne Emmanuel Ferdinand François, 8e duc de Croy, et d'Auguste Friederike Wilhelmine zu Salm-Kyrburg. Il a été ordonné prêtre le 3 novembre 1797 à Vienne. Le 8 août 1817, il est nommé évêque de Strasbourg par Louis XVIII et est confirmé dans cette fonction par le pape Pie VII le 23 août 1819. En 1822, il devient pair de France ; tandis que le 4 juillet 1823, il est nommé archevêque de Rouen. Il a recueilli en 1824 les dernières paroles de Louis XVIII avant de diriger les funérailles du défunt roi.

 

Le 21 mars 1825, il est élevé au rang de cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de S. Sabina. Il participa au conclave en 1829 qui designa Pie VIII. C'est à l'occasion de ce séjour que le cardinal fait peindre son portrait par le peintre romain Vincenzo Camuccini.

 

Biographie

 

 



1849

Charles XII à Londres

1856

Élisabeth Gardey de Soos

Parents



1905
S.A.S Alexandre de Croÿ, Prince de Croÿ et de Solre

il mourut sans avoir contracté d'alliance le 3 mai 1929


Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 23:01

Le 11 septembre est le 254ejour de l'année


(255e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.


Il reste 111 jours avant la fin de l'année.


C'était généralement le jour de l'écrevisse, 25e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français.


Le 11 septembre est aussi le premier jour de l'année du calendrier copte comme du calendrier éthiopien.


Cette date a acquis une grande notoriété depuis son association systématique aux attentats survenus à New York et Washington, D.C., le 11 septembre 2001.

 

L'expression devient dans ce cas un nom propre, avec un trait d'union et une majuscule à la deuxième partie du nom, en français : 11-Septembre (aux États-Unis, 9/11 ou nine eleven) 


Signe du Zodiaque : 19e jour du signe astrologique de la Vierge.

 

Tu peux semer sans crainte, quand arrive la Saint-Hyacinthe.
En septembre si trois jours il tonne, c'est un nouveau bail pour l'automne.

Célébrations 

200px-S24.jpeg

Affiche catalane célébrant le 11 septembre


 

Saints catholiques[2] du jour
Sainte Théodora (+ 491)
ste-t-01.jpg

Elle était mariée à Alexandrie en Egypte. Mais, un jour, elle commit l'adultère. Prise de remords, elle se fit pénitente, s'habilla en homme pour entrer au monastère dont elle devint d'ailleurs plus tard le Père Abbé. Elle fut accusée de relations coupables par une femme qui venait d'avoir un enfant. Plutôt que de révéler son identité, elle accepta de quitter le monastère, gardant l'enfant avec elle, l'élevant avec patience. Ce n'est qu'à sa mort qu'on découvrit que le moine Théodore, injustement accusé, était Théodora, une sainte femme.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept11.html



Saint Almire (+ 560)
Originaire de l’Auvergne, il se joint à Saint-Avit et à Saint-Calais qui se dirigent vers Orléans. Lorsque ces derniers partent s’établir dans le Maine (aux confins du Perche), il les accompagne et s’installe comme ermite sur la rive de la Braye, aux environs du village actuel de Gréez, près de Montmirail (Sarthe). Il bâtit un petit oratoire dédié à la Sainte-Vierge et une petite cellule pour son usage personnel. Rapidement, des disciples viennent le rejoindre et il les organise en communauté sous sa direction.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Almire



Saint Bodon évêque (+ v. 660)
ou Leudin.
Il fut évêque de Toul après s'être engagé dans le mariage où ce couple connut le bonheur de s'aimer et de servir Dieu. Il éleva de nombreux monastères avec sa fortune familiale, en particulier les abbayes d'Étival, de Bon-Moutier et d'Affonville. Nommé au siège épiscopal de Toul, son épiscopat fut de courte durée, trois années.

Autre biographie:
St-Leudin (Bodon) Fils d’une illustre famille résidant à Meuse (Haute-Marne), il épouse une femme prénommée Odile, mais le couple très pieux décide d’un commun accord de se consacrer au service de Dieu. Après avoir fondé plusieurs monastères, Leudin est choisi pour succéder à Eborin comme évêque de Toul, au diocèse de Nancy. Son épiscopat est cependant de courte durée puisqu’il décède peu de temps après (+ vers 670-680)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Bodon



Bienheureux Bonaventure de Barcelone Franciscain (+ 1684)
Michel Gran, né à Riudoms près de Barcelone, fut veuf très jeune et décida de devenir religieux franciscain. Son zèle pour l’observance de la Règle des Frères mineurs l’amena à établir dans différents endroits du territoirre romain des ermitages pour les religieux de l’Ordre; il montra toujours la plus grande austérité de vie et beaucoup de charité pour les pauvres. Pour éviter la divulgation de ses dons mystiques, il demanda à être portier au couvent de Saint Isidore à Rome.
Son culte fut approuvé en 1906.



Saint Daniel évêque (+ 554)
ou Deiniol.
Au Pays de Galles en Angleterre, il fut le premier évêque et abbé de Bangor dans l’île de Bardsey, siège épiscopal aujourd'hui disparu.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_de_Bangor_Fawr



Saint Elie (+ 960)
Un jour qu'il était en prière dans une église de Reggio de Calabre, un moine vint lui reprocher ses vêtements luxueux et sa vie frivole. Il avait dix-huit ans. Il partit avec un ami pour Taormina. Décourage par l'austérité d'Elie, son ami le quitta, mais en chemin fut tué par les Sarrasins. Elie s'en fut à Rome en pèlerin au tombeau des saints Apôtres, revint à Reggio, puis partit à Patras en Grèce pour éviter les mêmes Sarrasins. Une fois le danger passé, il gagna la Sicile, se réfugiant dans une grotte. Des disciples nombreux vinrent se mettre sous sa direction spirituelle.



Saint Emilien évêque (6ème s.)
Évêque de Verceil dans le Piémont italien. Il mourut centenaire.



Saint Père Euphrosynos, le Cuisinier
imgsept11.gif

Saint Euphrosynos était d'origine paysanne et simple d'esprit. Il se retira dans un monastère, où il devint serviteur et aide à la cuisine dans les tâches les plus ingrates. Il était la risée de tous, mais supportait les moqueries avec une constance et une douceur inébranlables.
Il y avait dans ce monastère un Prêtre, ami de Dieu, qui désirait ardemment que le Seigneur lui révélât quels biens Il réserve à ceux qui l'aiment. Un nuit, alors qu'il dormait, il lui sembla qu'il était transporté en songe au Paradis, dans un jardin plein d'ineffables délices. Au centre de ce jardin, se trouvait Euphrosynos, qui goûtait à ces biens et se réjouissait avec les Anges. Le Prêtre s'approcha de lui, et lui demanda où ils se trouvaient. Euphrosynos répondit: «C'est ici la demeure des élus de Dieu que tu désires voir depuis tant d'années. Moi je suis ici par la bonté de Dieu, qui a bien voulu me pardonner mes péchés». Voyant que ces biens ineffables que «l'oeil n'a point vu, que l'oreille n'a point entendu et qui ne sont pas montés au coeur de l'homme» (1 Cor. 2:9) pouvaient aussi être, dans une certaine mesure, accessibles aux sens des habitants de cette demeure, le Prêtre demanda à Euphrosynos s'il pouvait prendre avec lui quelques uns des fruits de ce jardin. Euphrosynos prit alors trois pommes, et les plaça dans le manteau du Prêtre. A ce moment, celui-ci fut réveillé par la sonnerie qui appelait à l'Office du matin. Comme il se secouait, pensant sortir d'un rêve, il fut stupéfait de découvrir dans son manteau les trois pommes qui dégageaient une suave odeur, inconnue ici-bas. A l'église, il vit Euphrosynos à sa place habituelle et se dirigea vers lui, le suppliant de lui dire où il était la nuit précédente. Celui-ci répondit: «Pardonne-moi, Père, mais j'étais là où tu me trouves maintenant». Mais sur les instances du pieux Prêtre, qui le pressait de ne pas laisser cacher les bienfaits de Dieu, l'humble Euphrosynos finit par dire: «Oui, Père, j'étais dans ce jardin, où tu as vu les biens que Dieu réserve à ses élus. C'est ainsi que le Seigneur a voulu te révéler ce mystère par l'entremise de moi, l'indigne». Le Prêtre s'empressa de révéler à tous ce dont il avait été témoin et de leur montrer les pommes en guise de preuve. Grâce à ce signe, les moines furent encouragés à courir avec plus de zèle sur la voie de la vertu, et ceux qui goûtèrent aux pommes furent guéris de toutes sortes de maladies. Quant au bienheureux Euphrosynos, craignant plus que tout la louange des hommes, il s'enfuit secrètement du monastère.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept11bis.html



Saints Felix et Regula Martyrs à Zurich (3ème s.)
Selon la légende Félix et Régula étaient frère et soeur et membres de la légion thébéenne sous saint Maurice. Lorsque la légion fut attaquée, ils s'enfuirent à Zürich où ils furent pris et décapités. Au 13e siècle, on ajouta Exuperantus, leur serviteur, qui devint le troisième patron de la ville de Zürich.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saints_Felix,_Regula_et_Exuperantius



Bienheureux François Mayaudon prêtre et martyr (+ 1794)
Prêtre de Soissons et martyr, pour avoir refusé de signer la Constitution civile du clergé sous la Révolution française. Il fut déporté, dans des conditions inhumaines, sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, où les prisonniers étaient entassés les uns sur les autres dans un bateau négrier. Il y mourut d’une maladie putride.
Béatifié le 1er octobre 1995 par Jean-Paul II.
Voir aussi les bienheureux martyrs de l'île Madame.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/10271/Bienheureux-Jean-Baptiste-de-Souzy.html
Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort (diocèse de Sens-Auxerre)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Les-bienheureux-martyrs-des.html
Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés
(diocèse de La Rochelle)
http://www.catholique-larochelle.cef.fr/Ile-Madame,246



Sainte Ias (4ème s.)
Elle vécut en Perse sous le règne du roi Sapor II. Elle fut capturée lors de la grande rafle contre les chrétiens, où 9.000 d'entre eux furent arrêtés et mis à mort. On la laissa souffrir de la faim pendant un an. Puis on la fit sortir pour la soumettre à la bastonnade. Refusant toujours d'apostasier, elle fut jetée à nouveau quinze mois en prison, encore battue et eut la tête tranchée.



Saint Jean-Gabriel Perboyre Lazariste, martyr en Chine (+ 1840)
19960602_jean-gabriel_perboyre.jpg

Fils d'un laboureur, il est né dans le Quercy. En 1820, il entra chez les Pères Lazaristes. Après avoir été maître des novices, à Paris, rue de Sèvres, il est envoyé en Chine. Il apprend les langues locales, adopte les coutumes chinoises et s'établit au coeur du Kiang-Si, une province montagneuse interdite aux Européens. Après quatre années de prédication, il est arrêté en vertu d'une loi de l'empereur Kien-long qui interdit le christianisme. Fouetté, suspendu par les cheveux à un chevalet, brûlé au fer rouge, on lui grave sur le front : "Propagateur d'une secte abominable". Ces tourments se prolongent plusieurs mois, lentement et avec raffinement. Sur vingt chrétiens arrêtés en même temps que lui, douze renièrent le Christ. Les bourreaux avaient reçu toute liberté : ils le chargèrent de chaînes, lui broyèrent les pieds dans un étau, lui firent boire du sang de chien, le tourmentèrent jusque dans sa pudeur la plus intime. Alors même qu'il agonisait, les membres écartelés sur une croix, ils lui donnaient encore des coups de pieds dans le ventre. Ils l'achevèrent en l'étranglant.
Jean-Gabriel Perboyre (1802-1840) martyr, de la Congrégation de la Mission canonisé le 2 juin 1996, Place Saint-Pierre sur le site internet du Vatican.
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_19960602_perboyre_fr.html

"Siang-Yang-Fou, j’ai subi quatre interrogatoires, à l’un desquels je fus obligé de rester une demi-journée les genoux sur des chaînes de fer et suspendu à une poutre de bambou… A Ou-Tchang-Fou, j’ai reçu 110 coups de bambou parce que je n’ai pas voulu fouler aux pieds la croix."
Lettres de Jean-Gabriel
San_Giovanni_Gabriele_Perboyre_E.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Gabriel_Perboyre
http://www.filles-de-la-charite.org/fr/st_john-gabriel_perboyre.aspx
http://www.vincenter.org/tree/cm/stperb/casefr.html
http://www.jeangabrielperboyre.fr/



Bienheureux Louis de Thuringe (+ 1227)
Landgrave de Thuringe, Louis est fiancé à 11 ans à la future sainte Elisabeth de Hongrie, alors âgée de 4 ans. En 1221, devenu un chevalier modèle, très cultivé, courtois, bon et loyal, il l'épouse. Ils auront trois enfants. Mais les devoirs de sa charge le tiennent souvent éloigné et le couple, profondément uni, en souffre. En 1227, Louis accompagne l'empereur Frédéric II pour la croisade. Il tombe malade en Italie où il meurt.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_de_Thuringe



Bienheureux Martyrs de Nagasaki martyrs (+ 1622)
Martyrs durant la persécution des shoguns : Gaspar Koteda, catéchiste, François Takeya et Pierre Shichiemon, deux enfants de douze et sept ans, dont la mère, Agnès, pour le premier, le père Barthélemy, pour le second, avaient été martyrisés la veille et qui subirent eux-mêmes avec la même fermeté le supplice de la décapitation.
Voir aussi les bienheureux martyrs de Nagasaki.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/10311/Bienheureux-Martyrs-de-Nagasaki.html



Saint Paphnuce Evêque en Egypte (+ 360)
moine. Il devint évêque de la Thébaïde et confessa sa foi sous l'empereur Maximien. Les mutilations dont il fut victime: oeil droit crevé, jambe gauche coupée et condamnation aux mines, lui donnèrent un grand prestige auprès des Pères du Concile de Nicée quand il siégea au milieu d'eux.



Saint Patient Evêque de Lyon (+ 480)
Evêque de Lyon. Il consacrait ses veilles à la prière et employait les sommes d'argent pour soulager les pauvres et la misère de son peuple. En un temps de famine, il fit parvenir du blé aux villes des bords du Rhône et de la Saône, par voie fluviale, afin d'aider la population affamée. Saint Sidoine Apollinaire en fait l'éloge

Autre biographie:
St-Patient Successeur de Saint-Eucher comme archevêque de Lyon. Il s’illustre particulièrement par sa grande charité lors de la grande famine qui ravage les provinces entourant son diocèse. Les Bourguignons Ariens étant devenus maître des lieux, Patient déploie toute son énergie à les ramener au sein de l’Église. Au cours de son épiscopat, il fait également bâtir plusieurs églises, entreprend la restauration de la basilique des Machabées et supervise la rédaction d’une biographie de Saint-Germain d’Auxerre (+ 480 ou 490)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Patient_de_Lyon



Bienheureux Pierre d'Alcantara et Joseph-Marie Segura Penadès martyrs (+ 1936)
Pierre d'Alcantara (Laurent Villanueva Larrayos), religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu, fut tué à Barcelone, et Joseph-Marie Segura Penadès, prêtre, exécuté à Genovés, dans la région de Valence, durant la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole.
Voir aussi les martyrs espagnols béatifiés par Jean-Paul II le 11 mars 2001.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/10140/Bienheureux-Martyrs-espagnols.html



Saint Pierre de Nicée (+ 826)
Métropolite de Nicée au moment de la persécution de Léon V l'Arménien, il se laissa d'abord entraîner par lui dans la querelle iconoclaste. Grâce à l'influence de saint Théodore Studite, il revint à la foi orthodoxe et en supporta les conséquences, cruellement persécuté par l'empereur.



Saints Prote et Hyacinthe Martyrs à Rome (+ 257)
Ils étaient deux frères. Le pape saint Damase restaura leurs tombeaux recouverts de terre et les orna d’une inscription. Après près de quinze siècles, en 1845, la tombe de saint Hyacinthe fut retrouvée à Rome, au cimetière de Basilla sur l’ancienne voie Salarienne, intacte avec son corps calciné.



Saint Sacerdos Evêque de Lyon. (+ 522)
Évêque de Lyon, conseiller du roi Childebert, il vécut dans l’amour et la crainte de Dieu. Il présida, dans sa ville épiscopale, un concile pour assurer la doctrine et la discipline de l'Eglise. Il mourut à Paris avant la conclusion du concile qui se tenait dans cette ville.

"Au 6ème siècle, plusieurs évêques y sont enterrés, en particulier Saint Ennemond, Saint Sacerdos et Saint Nizier, en 573, sur la tombe duquel se produisirent de très nombreux miracles. Depuis cette époque, l'église s'appelle définitivement Saint Nizier."
(source: paroisse Saint Nizier)
http://www.saintnizier-lyon.catholique.fr/historique/histoire%20eglise.html

"Malgré les sérieuses déprédations causées par les bandes huguenots du Baron des Adrets en 1562 et par la Révolution à la fin du XVIIIeme siècle, l'église Saint Nizier possède encore quelques éléments de mobilier intéressant. Il faut d'abord signaler, sur un mur de la crypte, un fragment de l'épitaphe de saint Sacerdos, évêque de Lyon (549-552), enterré dans cette église comme Saint Nizier et d'autres évêques du VIeme siècle, dont les tombes furent violées à l'époque de la Réforme."
(source: Eglise Saint Nizier de Lyon)
http://www.visitelyon.fr/eglises-cathedrales/eglise,saint-nizier.php



Sainte Sperandea (+ 1276)
Religieuse bénédictine puis abbesse à Cingoli, dans les territoires d’Ancône (Italie). Elle est particulièrement connue pour ses expériences mystiques et ses visions.



Saint Véran Evêque de Vence (4ème s.)
ou Vérand.
Il y eut un saint Véran, peut-être deux, peut-être plus. On pensait au début du Moyen Age qu'il était le fils d'un saint évêque de Lyon devenant à son tour évêque de Vence. Mais d'autres pensent qu'il est confondu avec saint Véran de Cavaillon dont le diocèse d'Autun fait mémoire aujourd'hui et que le martyrologe romain ancien mentionnait le 19 octobre. Plusieurs localités rappellent l'existence de l'un ou de l'autre : Saint-Véran-05350, Saint-Vérand-69620, Saint-Vérand-71570, Saint-Vérand-38160.
voir aussi le site du diocèse de Mende
http://catholozere.cef.fr/histoire/saints.html



Sainte Vinciane
Soeur de saint Landload, Vinciane vient avec lui d'Italie en Belgique vers 650. Elle suit son frère, saint Landoald, et ses compagnons dans leurs voyages missionnaires. A sa mort, son frère la fait enterrer à Wintershoven (province du Limbourg). En 977, son corps est transporté au monastère Saint-Bavon à Gand (Belgique) où elle est toujours vénérée comme à Wintershoven.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Vinciane



Saint Willibert Évêque de Cologne (+ 889)
Pas d'information complémentaire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Cologne



Les Églises font mémoire…

Coptes et Éthiopiens (1 tut/maskaram) : Fête de Nairuz (Jour de l’An ; Église copte) ; Jean le Précurseur (Église d’Éthiopie)

Luthériens : Johannes Brenz (+1570), réformateur dans le Württemberg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Brenz

Maronites : Théodora d’Alexandrie (Ve s.), moniale

Orthodoxes et gréco-catholiques : Théodora d’Alexandrie, moniale ; Translation des reliques de Serge et Germain de Valaam (XIV-XVe s.), moines (Église orthodoxe de Finlande)

Vieux Catholiques : Félix et Régula (VIIIe s.), évangélisateurs et martyrs

 

11 septembre dans les croisades

1161 

Mort de Mélisende, ancienne reine de Jérusalem[1].


Événements 

1 à 1900 

909 ou 910 

   : Fondation de l'abbaye de Cluny par Guillaume Ier d'Aquitaine.

60843_107810155946842_100001535732993_62

 2010: XIe Centenaire de la fondation de l'Abbaye de Cluny par Guillaume Ier le  Pieux, duc d'Aquitaine et comte d'Auvergne, qui nomma Bernon de Baume comme premier abbé. Cluny, sous la règle de Saint Benoît, fut le centre du renouveau monastique et de la réforme ecclésiastique en plein siècle de fer et devint le phare de la culture et de la civilisation en Occident, un foyer intellectuel de premier ordre à travers les âges. Un moine clunisien, le pape Urbain II, consacra l'église abbatiale en 1095, la même année de l'appel de Clermont pour la Croisade. Cluny, symbole de la Chrétienté, fut une des principales victimes de la Révolution: en 1798 l'abbaye fut vendue pour servir de carrière de pierres, ses archives furent brûlées et la bibliothèque inestimable des moines bénédictins saccagée. Aujourd'hui, il ne reste que quelques bâtiments qui font le 10% de l'ensemble ancien. L'abbatiale de Cluny fut la plus grande église de l'Occident jusqu'à la construction de la nouvelle basilique de Saint-Pierre de Rome au XVIe siècle.

XXe siècle 

XXIe siècle 

2001

 Attentats du 11 septembre 2001 dans le nord-est des États-Unis.

Fichier:Wtc arial march2001.jpg

Arts et culture 

1971

mariageisabelle.jpg

C’est le 11 septembre 1971, en l’abbaye cistercienne de La Cambre à Bruxelles que le primat de Belgique, le Cardinal Suenens a célébré le mariage du prince Philipp de Liechtenstein, deuxième fils du prince Franz Josef II et de la princesse Gina de Liechtenstein avec Mademoiselle Isabelle de l’Arbre de Malander, filleule de la reine Elisabeth des Belges.

 

La mariée portait une création du couturier bruxellois Valens et un diadème de diamants appartenant à la Famille princière de Liechtenstein mis à sa disposition par sa belle-mère la princesse Gina.

Le couple a eu 3 fils : Rodolphe, Wenceslas et Alexandre.

(Copyright photo : Point de Vue)

 

Philipp Erasmus von und zu Liechtenstein

Prinz von und zu Liechtenstein
(Philipp Erasmus Alois Ferdinand Maria Sebaldus von und zu Liechtenstein)

le 19 août 1946 à Zürich

Parents

1988

Bianca d’Aoste

2ztcd91.jpg

Le 11 septembre 1988, la princesse Bianca d’Aoste, fille aînée du duc d’Aoste et de la princesse Claude de France épousait à San Biagio, un petit village d’où dépend la propriété du duc d’Aoste en Toscane le comte Gilberto Arribavene Valenti Gonzaga. Née en 1966, la princesse Bianca est le première petite-fille du comte et de la comtesse de Paris à se marier. La mariée portait une création du couturier Enrico Coveri et un léger diadème datant du 18ème siècle en perles et diamants, propriété de Maria delle Grazie Brandolini d’Adda des comtes de Valmareno, mère du marié. Parmi l’assistance, on notait notamment la présence de la princesse Caroline de Monaco. La princesse Le couple qui s’est ensuite installé à Venise, a eu cinq enfants : Viola, Vera, Mafalda, Maddalena et Leonardo.

Bianca de Savoie-Aoste

Bianca Irene Olga Elena Isabella Fiorenza Maria de Savoie-Aoste

Fille aînée d'Amedeo de Savoie-Aoste, duc d'Aoste et de la princesse Claude de France, la princesse Bianca, née le 2 avril 1966, a épousé le 11 septembre 1988 (il y a 25 ans aujourd'hui) le comte Giberto Arrivabene-Valenti-Gonzaga  (son site Inernet: http://www.giberto.it/lang-it/cms.php?id_cms=5). L'invitée la plus prestigieuse de ce mariage fut la reine Marie-José d'Italie et la plus photographiée fut la princesse Caroline de Monaco. Le roi d'Espagne et le roi Constantin II de Grèce avaient été invités mais n'étaient pas présents: le premier n'assiste qu'exceptionnellement aux mariages à l'étranger, le second était déjà à Séoul pour les Jeux Olympiques.

 

2009

 Anne-Sophie de Roquefeuil-Cahuzac épouse Guillermo Reparaz Gonzalez de Castejon.

Flo-IMG_5550-14

On nous prie d’annoncer le mariage à Madrid, le 11 septembre 2009 , d’Anne-Sophie de Roquefeuil-Cahuzac et de  Guillermo Reparaz Gonzalez de Castejon.

Anne Sophie est la fille de notre cousin Martin de Roquefeuil-Cahuzac (Cahuzac branche aînée ) et de Delphine née Touton.

Guillermo est le fils de M. Guillermo Reparaz Vallhonrat et de Mme née Sol Gonzalez de Castejon  y de Silva.

Nous prions les jeunes mariés d’accepter tous nos voeux de bonheur.

Flo-IMG_5550-20

   2010

Mariage de la duchesse Tatjana d'Oldenburg avec le comte Axel de Chavagnac
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 23:00
1218
 Pierre Giraud


 évêque de Saint-Malo de 1184 à 1218.

1349
 Bonne de Luxembourg, épouse de Jean II


 En l'abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen-l'Aumône

 Inhumée au même lieu.


1613

 Mohamed ech Cheikh II el Mamoun, sultan marocain de la dynastie des Saadiens.

8ème sultan de la dynastie saadienne de 1608 à sa mort en 1613.

 

Il succéda à son frère Abou Faris et fut le fils d'Ahmed el Mansour, sympathisant avec les Ottomans, il rentre en total contradiction avec la politique traditionnelle des Saadiens qui préconisent un rapprochement avec les Espagnols.


Mohamed fut, en raison de son insolence et de son insubordination, emprisonné par son père, avant d'être libérer par son frère Abou Faris pour le rallier dans une guerre qui l'oppose à leur frère, Moulay Zidane.

 

Le Maroc connaissait à ce moment, une période d'anarchie et de trouble dues principalement aux conflits princiers, à l'établissement des Espagnols au sud du Maroc, à l'avancée des Ottomans jusqu'à Taza et aux desseins des confréries et autres courants maraboutiques.


1912

Blason de Pierre-Hector Coullié

Pierre-Hector Coullié


cardinal français, archevêque de Lyon

 né à Paris le 15 mars 1829 et mort à Lyon le 11 septembre 1912

L'une des ses premières préoccupations fut de continuer les tentatives de son prédécesseur en faveur de la canonisation de Jeanne d'Arc.

En 1894, il protesta contre la loi sur la comptabilité des fabriques et fut déféré pour abus devant le Conseil d'État.

Le 16 juin 1896, il consacra la basilique de Fourvière.

En janvier 1904, il signa la Lettre des cardinaux au Président de la République sur la loi des associations.


2004

Fichier:Petros VII.jpg

Patriarche Pierre VII d'Alexandrie

à 55 ans, lors d'un accident en hélicoptère.

Pierre VII ou Pétros VII (en grec Πέτρος Ζ'

Papapetrou à Syghari à Chypre le 3 septembre 1949-

le 11 septembre 2004 en mer Égée

pape et patriarche orthodoxe d'Alexandrie et de toute l'Afrique du 21 février 1997 au 11 septembre 2004.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 23:00

1611

 Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne

 généralement connu sous le nom Turenne

 maréchal de France

maréchal général des camps et armées du roi 


chansons historiques de France 266

 Monsieur de Turenne, 17e - fin 19e siècle


l'air est attribué à Lully ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Bap... ) qui aurait composé cette marche pour le régiment de Turenne (de 1633 à 1675), cet air sera repris pas le compositeur Bizet pour l'Arlésienne (mais avant ce sera la "marche des rois" avec des paroles du 18e siècle).
Les paroles datent de la fin du 19e siècle , elles sont de Léon Durocher (1862-1918), pseudonyme de Léon Duringer, chansonnier, poète et rédacteur en chef de revues bretonnes. les paroles rappelent celles de "Monsieur de Charette" de Paul Féval (voir chansons historiques de France 241)

interprétation : Choeur Montjoie Saint Denis

M'sieu d'Turenne a dit aux Poitevins
Qui ont grand soif et lui demandent à boire
M'sieu d'Turenne a dit aux Poitevins
Aux champs d'Alsace il pousse aussi du vin
Et ce vin là pétille mieux
S'il est versé par madame la gloire
Et ce vin là pétille mieux
Lorsqu'il s'y mèle un flot de sang joyeux




M'sieu d'Turenne a dit aux Provençaux
Très désireux d'entendre les cigales
M'sieu d'Turenne a dit aux Provençaux
La poudre chante à l'heure des assauts
Dans l'air en feu vous entendrez
Autour de vous la musique des balles
Dans l'air en feu vous entendrez
Des cigalons de soleil enivrés




M'sieu d'Turenne a dit aux gars bretons
A qui les cloches donnent du courage
M'sieu d'Turenne a dit aux gars bretons
Morbleu ! Courez m'prendre ces canons !
Avec leur bronze l'on fera
De quoi sonner par-dessus vos villages
Avec leur bronze l'on fera
De quoi sonner lorsqu'on vous mariera




M'sieu d'Turenne a dit aux gens du roi
Qui marchent fiers sous les drapeaux de France
M'sieu d'Turenne a dit aux gens du roi
Levez la tête et tenez le corps droit
Aux jolis yeux sachez soldats
Mousquet au poing, faire la révérence
Aux jolis yeux sachez soldats
Quant aux boulets ne les saluez pas


1476
  naissance de Louise de Savoie
au château de Pont-d'Ain

 épouse de Charles d'Orléans, mère de François Ier.

1756
 Étienne Hubert de Cambacérès


cardinal français, archevêque de Rouen

1880

Infante Maria de las Mercedes

princesse de Bourbon-Deux-Siciles

L’infante Maria de las Mercedes, Isabel, Teresa, Cristina, Alfonsa, Jacinta, Ana, Josefa, Francisca, Carolina, Fernanda, Filomena, María de Todos los Santos voit le jour le 11 septembre 1880 au Palais royal de Madrid.

 

Elle est le premier enfant du roi Alphonse XII d’Espagne et de la reine Marie Christine, née archiduchesse d’Autriche, fille de l’archiduc Karl Ferdinand et de l’archiduchesse Elisabeth.

 

Son père le roi Alphonse XII était veuf en premières noces de l’Infante Maria de las Mercedes. Le mariage de ses parents fut dicté par la raison d’Etat avec le dessein d’assurer à la dynastie espagnole une descendance.

 

La reine Marie Christine proposa à son époux le roi Alphonse XII de prénommer leur fille Maria de las Mercedes en hommage à sa première épouse.


 

Le 12 novembre 1882, l’Infante Maria de las Mercedes a une sœur l’Infante Maria Theresa. L’infante grandit au Palais royal de Madrid et passe des périodes au Palais du Pardo et lors des vacances avec sa mère et sa sœur à dans les palais de San Sebastian ou Santander où les étés sont plus frais que dans la capitale.


La santé de son père le roi Alphonse XII est de plus en plus chancelante. Il souffre de tuberculose à un stade très avancé.

 

Il s’éteint le 25 novembre 1885 au Palais du Pardo.


L’Infante alors âgée de 5 ans et sa sœur vêtues de noir, accompagnent leur mère la nouvelle régente du royaume lors des obsèques.

La reine Marie Christine est enceinte au moment du décès de son époux.

A ce moment-là, l’infante Maria de las Mercedes est l’héritière du trône. C’est un fils qui voit le jour le 17 mai 1886, plaçant l’infante deuxième dans l’ordre de succession au trône.

Après la mort de son père, la vie devient très austère à la Cour.  

La reine Marie Christine a réorganisé les choses selon sa façon de voir.

La vie s’active au palais dès 7 heures du matin et à 22 heures, c’est l’extinction des feux.

L’infante grandit dans une atmosphère très pieuse.

La reine régente inculque à ses enfants le sens du devoir et du sacrifice. Toutes les dépenses de la Cour sont gérées avec parcimonie par la reine. Jamais d’excès et d’extravagance.

Le 14 février 1901, l’Infante épouse à Madrid le prince Carlo de Bourbon-Deux-Siciles qui est créé infant d’Espagne.

Leur premier enfant prénommé Alfonso en mémoire du roi Alphonse XII voit le jour le 30 novembre 1901 à Madrid.

Alfonso qui épousera en 1936 la princesse Alice de Bourbon-Parme, est le père de l’infant Carlos, duc de Calabre, époux de la princesse Anne de France, fille des défunts comtes de Paris.

Le 6 mars 1903, l’infante donne naissance à un deuxième fils Ferdinando qui décèdera à l’âge d’un an et demi.

Le 10 octobre 1904, l’infante Maria de las Mercedes, princesse des Asturies (en l’absence à ce moment d’héritier chez son frère le roi Alphonse XIII) met au monde son troisième enfant, une fille prénommée Isabella. L’infante ne se remettra pas de son accouchement et décède une semaine plus tard. Sa mort causera une douleur énorme à sa mère la reine Marie Christine. Sa sœur cadette l’infante Maria Theresa qui épouse en 1906 le prince Ferdinand de Bavière, prénommera l’une de ses filles Maria de las Mercedes. L’infante Maria Theresa décèdera elle aussi des suites de complications après un accouchement en 1912, ravivant la douleur chez leur mère la reine Marie Christine.

L’époux de l’infante Marie de las Mercedes, le prince Carlo de Bourbon-Deux-Siciles, infant d’Espagne se remariera en 1907 avec la princesse Louise d’Orléans, fille du prince Philippe, comte de Paris et de l’infante Maria Isabelle d’Espagne. Le couple aura 4 enfants dont une fille également prénommée Maria de las Mercedes, qui est la mère du roi Juan Carlos.

(Copyright photos : Foro realeza & DR)

né le 11 septembre 1935 à Saint-Dizier

évêque français de l'Église catholique romaine.

 

Devenu évêque du diocèse d'Évreux en 1982, il en est déchargé le 13 janvier 1995 en raison de ses prises de position controversées et de sa difficulté à travailler en accord avec les autres évêques français et un certain nombre de prêtres et laïcs de son diocèse. Nommé évêque in partibus de Partenia, il reste engagé dans diverses luttes sociales, morales ou politiques.

Fichier:Greater Coat of Arms of Belgium.svg
Fichier:HM Queen Paola, Princess of Belgium.jpg
Paola Ruffo di Calabria
 reine des Belges.
 

La Reine Paola et le Roi Albert La Reine Paola est née Princesse Ruffo di Calabria, le 11 septembre 1937, à Forte dei Marmi en Italie.

Elle est la plus jeune des sept enfants du Prince Fulco Ruffo di Calabria, aviateur-héros de la première Guerre Mondiale, et de la Comtesse Luisa Gazelli. Sa grand-mère paternelle, Laure Mosselman du Chenoy, était belge.

La Reine a passé toute sa jeunesse à Rome où elle a terminé ses études secondaires classiques en Latin-Grec.

Elle a épousé le Prince Albert de Belgique, le 2 juillet 1959. Le couple a trois enfants: le Prince Philippe (né le 15 avril 1960), la Princesse Astrid (née le 5 juin 1962) et le Prince Laurent (né le 19 octobre 1963).

La Constitution ne prévoit aucune tâche publique particulière pour la Reine. Néanmoins, les reines belges ont toujours joué un rôle actif dans la vie publique du pays. Ainsi, la Reine assiste le Roi dans l'exercice de ses fonctions de Chef de l'Etat : nombreuses visites à des institutions, contacts avec la population, cérémonies en Belgique et à l'étranger, visites d'Etat, audiences de représentants de différents groupes de la société et nombreuses activités culturelles et sociales. Dans ce cadre, la Reine accorde une attention toute particulière à son rôle de maîtresse de maison.

A côté de ses activités en compagnie du Roi, la Reine consacre également du temps aux thèmes qui lui tiennent à coeur, principalement dans les domaines social et culturel.

Activités sociales

Par l'intermédiaire des Ouvres de la Reine, la Reine aide les personnes privées en grande détresse en Belgique, qui ont des difficultés à subvenir aux besoins liés à la vie quotidienne et qui font appel à elle en dernier recours.

De sa propre initiative ou sur invitation, elle rend régulièrement visite à des institutions sociales ou à des centres de soins dans tout le pays. Par ces contacts, elle reste informée des besoins et des préoccupations de la population, tout comme des nombreuses initiatives d'entraide qui sont créés en Belgique chaque année.

A travers La Fondation Reine Paola, fondée en 1992, la Reine porte une attention particulière à l'intégration et à la formation des jeunes. L'action de la Fondation de la Reine s'est développée autour de 3 axes principaux :

  • Le soutien concret aux associations venant en aide aux jeunes qui ont des difficultés d'intégration dans notre société.
  • Le Prix Reine Paola pour l'Enseignement (depuis 1997), qui récompense les projets originaux d'enseignants, tous niveaux et réseaux confondus.
  • L'Ecole de l'Espoir (depuis 1999) : une initiative envers l'école et son environnement, travaillant dans un milieu socio-économique difficile.

En avril 2002, la Reine a été nommée Présidente d'honneur de Child Focus (www.childfocus.org), qui se consacre à la recherche des enfants disparus, la lutte contre les abus sexuels et l'aide aux parents concernés. Par ses contacts internationaux, la Reine tente de promouvoir la mise sur pied de centres opérationnels similaires dans d'autres pays.

Activités culturelles

Ayant vécu de nombreuses années à Rome, la Reine a très tôt développé le goût du beau dans de nombreux domaines.

Patrimoine. La Reine apporte une attention particulière à la protection et la conservation du patrimoine belge à travers de nombreuses visites sur le terrain, notamment dans les béguinages ou les vestiges des débuts de l'industrialisation au XIXe siècle. C'est également dans cet esprit que la Reine consacre tant de temps à l'entretien et la restauration des parcs et résidences royales.

Artisanat. La Reine s'intéresse tant à l'artisanat de création que traditionnel. Elle tente d'encourager le plus possible l'exercice et l'enseignement des professions artisanales.

Art contemporain. La Reine est en contact avec les milieux artistiques et soutient régulièrement, de par sa présence ou par l'intermédiaire d'un Haut Patronage, les expositions ou représentations artistiques importantes, tant en Belgique qu'à l'étranger. A l'initiative de la Reine, des artistes contemporains ont eu l'occasion de concevoir et de réaliser des ouvres originales dans le cadre du Palais de Bruxelles.

Musique. A travers l'organisation d'activités au Palais, sa participation à de nombreux concerts, notamment ceux organisés dans le cadre du Concours Musical Reine Elisabeth, et ses visites à des initiatives novatrices, la Reine souhaite surtout soutenir la formation et les débuts de vie professionnelle des jeunes musiciens.

Vie Privée

La Reine PaolaLa notion de Famille est très importante aux yeux de la Reine. Comme toute grand-mère, la Reine aime passer du temps avec ses petits-enfants. Elle affectionne aussi les longues promenades en forêt avec le Roi, qui lui permettent d'apprécier toutes les richesses liées à la nature et au changement des saisons.

La Reine est également une passionnée de lecture, de musique, et de voyages, surtout en Europe et en Afrique.

1971

Adélaïde d'Orléans

(Adelaïde Jeanne Marie d'Orléans)

Parents


Son Parrain

Marraine
Filleul 
Constantin Foulques Alexandre d'Orléans.le 15 février 2003 à Paris XV
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 23:01

 

Le 10 septembre est le 253e jour de l’année

(254e en cas d’année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 112 jours avant la fin de l'année.

 

Dicton du jour 

"À la Sainte-Inès, travaille sans cesse."  

Saints chrétiens 


Sainte Iñes Martyre à Nagasaki, et le groupe appelé

 

"Grand Martyre du Japon" (+ 1622)
 

 

Ines Takeya.

 

Elle fait partie d'un groupe de trente martyrs japonais qui

 

furent décapités à Nagasaki et dont nous avons parlé avec le

 

bienheureux Charles Spinola.

 

C'était une veuve de quarante-cinq ans et elle était coupable

 

d'avoir donné asile, en tout bien tout honneur, à des

 

missionnaires chrétiens.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ines_Takeya



Saint Agabius évêque (+ v. 438)

 

Évêque de Novare dans le Piémont.

 

Il succéda à saint Gaudence en 418 et marcha dignement sur

 

les traces de son prédécesseur.

 

Il mourut en l'an 438 après un épiscopat de vingt ans.

 





Saint Apelles (1er s.)

 

disciple de saint Paul qui le mentionne dans sa lettre aux

 

Romains (Rom. 16. 10)

 

La tradition veut qu'il évangélisa la région de Smyrne.

 

On fait aussi mémoire en ce jour de saint

 

Luc, qui n'est pas l'évangéliste, mais un disciple de saint

 

Paul qui en parle également (1 Tim. 4. 11) et de saint

 

Clément, qui n'est pas l'évêque de Rome (Philippiens 4. 3).



Saint Aubert Evêque d'Avranches (+ 725)


Le songe de Saint Aubert

Il fut, en 709, poussé par l'inspiration de Dieu, à l'origine de l'abbaye et de l'église du Mont Saint Michel en Normandie, à l'instar de celui du Monte Gargano en Italie.
Il y fonda un chapitre de 12 moines vivant en commun, chargé de servir Dieu en chantant sa louange jour et nuit.
Un internaute nous signale: "Saint Aubert fonde effectivement au Mont Saint-Michel une communauté religieuse, mais ce serait plutôt une communauté de chanoines : les moines bénédictins n'y sont installés qu'en 966 par Mainard, disciple de Guillaume de Volpiano, avec le soutien du duc de Normandie."

Voir aussi:
http://catholique-coutances.cef.fr/patrimoine/msm/
http://abbayedumontsaintmichel.cef.fr/
http://missel.free.fr/Sanctoral/09/10.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aubert_d%27Avranches



Saint Barsauma Le Nu (env.1257-1317)
L’Église copte fait aujourd’hui mémoire de Barsauma, appelé le Nu, l’un des saints les plus populaires de l’Egypte.
Barsauma naquit au Caire vers 1257, d’une famille aisée et noble de la cité. Son nom, de toute évidence syriaque d’origine, signifie « fils du jeûne », et fait référence à un élément important de la vie du saint. En effet, il fut totalement privé de son héritage par les machinations d’un oncle, et se trouva, à la mort de ses parents, absolument pauvre et abandonné.
Barsauma n’avait alors pas encore vingt ans et, au lieu de recourir à l’autorité pour faire valoir ses droits, il préféra quitter les milieux mondains pour mener une vie d’extrême pauvreté en ascète vagabond et mendiant. Avec pour tout vêtement un manteau – d’où son surnom de « Nu » -, il vécut dans les quartiers les plus pauvres de la cité comme une espèce de fol en Christ.
Devant les persécutions qui s’exacerbaient contre les chrétiens, Barsauma témoigna courageusement de sa foi et fut même emprisonné. C’est pour cette raison qu’il est mentionné sous le titre de confesseur.
Après avoir vécu dans une grotte de l’église de Saint Mercure dans le Vieux Caire, Barsauma s’établit dans le monastère de Sahran, au sud du Caire, où il passa en reclus les quinze dernières années de sa vie.
Il mourut le 5 nasi 1317, fut enseveli à Sarhan et sa renommée se répandit dans tout le Moyen-Orient. En raison de son goût pour la solitude et l’austérité de sa vie, l’eucologie copte le rapproche de Moïse, de Jean le Baptiste, de Paul l’Ermite et d’Antoine le Grand.

Lecture

Rassemblons-nous donc, frères bien-aimés, et louons dans la joie cet homme droit, notre saint père abba Barsauma ; il a méprisé ce monde par sa vie remplie de souffrances et en grandes douleurs il a aimé le Christ son Seigneur.
Son nom s’est répandu par tout l’univers, à cause de ses hautes vertus et de sa pureté angélique.
Il fortifiait, par sa charité sans faille et sa miséricorde, tous ceux qui de partout venaient à lui.
Heureux es-tu, en vérité, notre saint père abba Barsauma, car tu as accompli les commandements de notre bon Sauveur.
Prie le Seigneur pour nous, mon seigneur père et ascète abba Barsauma le Nu, qu’il nous remette nos péchés.



Bienheureux Charles Spinola et ses compagnons martyrs (+ 1622)

Il vécut son enfance dans le palais de l'empereur Rodolphe. Il partit faire ses études en Italie à Nole où il se présenta au noviciat des Jésuites. Il étudia la théologie à Milan et les mathématiques à Rome. Il partit pour les Indes, mais en cours de navigation, les Anglais interceptèrent le navire et reconduisirent tous les passagers captifs à Londres. Deux ans après, en 1599, nous le retrouvons à Goa puis à Macao et enfin en 1602, à Nagasaki. Il exerce d'abord son ministère au collège de Kyoto. C'est là qu'il fut arrêté lors de la grande persécution des shoguns. Il fut emprisonné durant quatre ans, avec d'autres chrétiens, dans une prison aux tortures raffinées. Elle se composait de cages exposées au vent et au soleil, à la chaleur de l'été et aux rigueurs de l'hiver. Les prisonniers, entassés les uns sur les autres, étaient livrés aux horreurs de la faim, de la nudité et de l'infection. Le bienheureux Charles vit ses compagnons mourir les uns après les autres, mais de nouveaux captifs arrivaient toujours. Ils furent ensuite amenés à Nagasaki, sur la colline des martyrs où, d'autres chrétiens avaient déjà été crucifiés. Vingt-cinq pieux étaient disposés pour ceux qui allaient y être attachés en vue d'y être brûlés. Puis on amena des chrétiens japonais condamnés à être décapités dont des enfants de quatre sept et douze ans. On plaça leurs têtes face à ceux qui allaient mourir par le feu. Les matières inflammables étaient disposés à deux mètres des poteaux pour que le supplice fut plus lent, les martyrs étant consumés par la chaleur.

"Le dessein mystérieux de la Providence, à travers le succession du temps et les travaux des hommes, la plupart
du temps contre toute attente, atteint sa fin et dispose tout avec sagesse pour le bien de l’Eglise, même les événements contraires."
Jean XXIII



Saint Emilien (4ème s.)
Nous savons de lui qu'il était évêque de Valence lors du concile qui se tint dans cette ville des Gaules en 374. Nous avons sa souscription lors du concile de Sardique qui rétablit saint Athanase. Saint Eusèbe de Verceil avait une grande amitié pour lui. Tels sont les seuls éléments qui nous le font connaître et qui témoignent de la place qu'il tenait dans l'Eglise à cette époque.



Saint Eunuce (8ème s.)
Il connut une époque de calamités et de ruines. Les Sarrasins ravageaient le pays et massacrant les prêtres. Charles Martel dépouillait les églises pour financer sa résistance contre les envahisseurs. Il remplit son ministère épiscopal à Noyon avec dévouement et prudence, rétablissant les bonnes moeurs et enseignant l'Evangile.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Noyon-Tournai



Saint Joasaph de Kubensk (+ 1462)
Il préféra servir Dieu dans la pauvreté et la prière plutôt que de rester dans les vanités de sa vie princière. Il se confia à la direction spirituelle du starets Grégoire, au monastère du Saint Sauveur au bord du lac de Kouben en Russie. Les miracles qu'il accomplit après sa mort manifestent sa gloire céleste.



Saintes Martyres Ménodore, Mètrodore et Nymphodore (4e s)

Ces bienheureuses, soeurs par la chair, vécurent en Bithynie sous le règne de Galère Maximien (vers 305-311). Elles brillaient par la beauté de leur âme et de leur corps. Pour l'amour du Christ, elles se retirèrent dans les montagnes, près des sources d'eaux chaudes nommées Pythia. Loin des hommes et de tout souci du monde, elle s'appliquaient à cultiver les fleurs des saintes vertus et se délectaient du miel de la contemplation. Elles devinrent rapidement des demeures du Saint-Esprit, et beaucoup venaient à elles pour recevoir la guérison de leurs maux, tant physiques que spirituels.
Apprenant quelle réputation avaient acquise les saintes femmes, le gouverneur de la région, Fronton, les envoya chercher par une forte escorte pour les interroger et les pousser à renier le Christ. Etonné par leur sagesse et leur détermination, et voyant que rien ne pourrait les persuader d'abandonner Leur Epoux bien-aimé, il fit mettre Ménodore à nue et la fit frapper par ses bourreaux pendant de longues heures, à l'issue desquelles la Sainte rendit son âme à Dieu sans avoir cesser un instant de prier. Le tyran fit ensuite comparaître les deux autres soeurs et leur montra le corps nu et meurtri de Ménodore, pensant ainsi les effrayer et refroidir leur ardeur. Mais au contraire, elles ne furent que davantage déterminées à mener à leur tour l'ultime combat. On leur brûla le corps avec des torches, puis on leur fracassa les membres avec des barres de fer. C'est ainsi qu'elles partirent à leur tour rejoindre le choeur des vierges sages dans la chambre nuptiale de leur céleste Epoux.
Furieux de voir avec quel calme et quelle joie les Saintes avaient supporté tous leurs tourments, le gouverneur voulut faire brûler leurs dépouilles, afin que personne ne puisse les vénérer. Mais au moment où l'on jetait leurs corps dans la fournaise, un violent orage éclata, éteignit le feu et permit ainsi aux fidèles de donner aux Saintes une pieuse sépulture.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept10.html



Saint Némesien évêque en Afrique (+ v. 260)
et de nombreux autres martyrs qui, au commencement de la persécution de Gallien, furent condamnés aux mines où ils achevèrent, dans les lentes souffrances de ces lieux, leur témoignage pour le Christ.
Némésien et ses compagnons Félix, Lucius, un autre Félix, Litteus, Polyanus, Victor, Iader et Dativus, évêques, de nombreux autres martyrs prêtres et diacres qui, au commencement de la persécution de l'empereur Gallien, furent arrêtés en Numidie, Algérie orientale. Ils reçurent d’abord la bastonnade pour le nom du Christ, puis furent mis aux fers et relégués aux carrière de marbre de Sigum où ils achevèrent, dans les lentes souffrances de ces lieux, leur témoignage pour le Christ. Nous avons encore une lettre que saint Cyprien leur adressa pour les soutenir dans la communion de l'Église.



Saint Némésion martyr (+ v. 250)
D’abord accusé calomnieusement de vol, il fut déféré au juge et acquitté, mais peu après, durant la persécution de Dèce, il fut dénoncé comme chrétien devant le juge Émilien qui lui fit appliquer deux fois la torture, puis le fit brûler avec des brigands, le rendant par là semblable au Sauveur crucifié entre deux bandits à Alexandrie.



Saint Nicolas de Tolentino Frère de l'ordre des Ermites de Saint-Augustin (+ 1305)

Né en 1245, originaire des Marches d'Ancône en Italie, il avait une grande vénération pour son saint patron (Son nom vient de ce que ses parents prièrent saint Nicolas de Myre pour avoir un enfant). Il aimait d'ailleurs à se rendre en pèlerinage à Bari, dans le sud de l'Italie où repose l'évêque de Myre.
Entré dans l'Ordre des ermites de Saint Augustin, moine à 18 ans et ordonné prêtre 7 ans plus tard, il se consacra totalement au service de la prière et de la Parole.
Canonisé par le pape Eugène IV en 1446. Saint-Nicolas de Tolentino est le protecteur des animaux et le patron des nourrissons, des personnes mourantes et des navigateurs.
Ses reliques ont été redécouvertes en 1926 à Tolentino.

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/09-10.htm#nicolas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_Tolentino
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/09/10/index.html



Saint Paulin le Jeune (+ 437)
Il était un enfant et sa beauté avait frappé le roi vandale Genséric qui le soumit à un esclavage immoral et abject. Voyant qu'il ne pouvait lui arracher du coeur la foi catholique, il lui fit supporter des tourments encore plus vils, jusqu'à ce que saint Paulin en mourut.



Sainte Pulchérie Impératrice de Byzance (+ 453)
Née et morte à Constantinople, c'était une femme supérieure qui marqua l'histoire politique et religieuse de son temps. Dès l'âge de quinze ans, à la mort de son père, elle avait été proclamée "auguste" et nommé tutrice de son frère, Théodore le Calligraphe dont la seule ambition de gouvernement était d'avoir une belle écriture. En 421, elle le maria à une jolie poétesse athénienne qui ne le supporta pas longtemps, le quitta et s'en alla rejoindre sainte Mélanie à Jérusalem où elle passa le reste de sa vie dans le pays de Jésus. Quant à lui, il passait toujours son temps à copier des manuscrits, laissant sa soeur gouverner à sa place jusqu'au jour où il s'enticha de l'eunuque Chrysaphe, destitua les évêques catholiques pour les remplacer par des évêques monophysites. Saint Léon Ier fit appel à Pulchérie. Elle chasse Chrysaphe, et épouse le général Marcien avec qui elle vécut dans la chasteté et qu'elle place à la tête de l'empire avec mission de mettre un peu d'ordre. Il convoque le concile de Chalcédoine, pourchasse les hérétiques et est assez heureux pour battre Attila qui se présente aux frontières de l'empire.

Autre biographie:
Ste-Pulchérie Fille de l’empereur Byzantin Arcade et de son épouse Eudoxie. Alors qu’elle est âgée de 15 ans, son père décède et elle devient régente de l’empire en attendant que son plus jeune frère (Théodose) soit en âge d’assumer cette charge. Elle veille à son éducation et fait vœu de chasteté. Lorsque Théodose accède au trône, Pulchérie demeure à ses côtés et se consacre à la réforme de la religion, supportant le Pape Léon le Grand lors de la controverse qui l’oppose aux Monophysites. En 421, Pulchérie doit quitter la cour à la demande de la nouvelle épouse de son frère. Lorsque ce dernier décède, la nouvelle impératrice la rappelle à la cour, et elle poursuit son travail de soutien à l’Église, notamment contre les hérésies Nestoriennes et Eutychiennes. Au cours de sa vie, elle fonde plusieurs églises et hôpitaux, ainsi qu’une université à Constantinople (399-453) Sainte-Pulchérie est la patronne des personnes exilées, des impératrices, des orphelins et des personnes victimes de mauvais traitements. Elle est invoquée lors de la perte d’un parent et pour résoudre les problèmes reliés à la belle-famille.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Pulch%C3%A9rie



Saint Salvy Evêque d'Albi (+ 584)
Après des études de droit et ses humanités, il exerça quelque temps comme avocat à Albi. Devenu moine, il conserva ses relations avec les Grands de ce monde. Il sut convaincre le roi Chilpéric de s'occuper mieux de son royaume plutôt que d'élaborer une mauvaise théologie. Il mérita de s'entendre dire dans une extase qu'il était trop nécessaire à l'Eglise pour lui être enlevé comme il le demandait.
Dans le diocèse Montpellier, il y a une paroisse Saint Salvi et Saint Rustique en Minervois
http://catholique-montpellier.cef.fr/index.htm

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Salvy



Bienheureux Serlon de Savigny (+ 1158)
Fondée vers 1112 par le bienheureux Vital, l'abbaye de Savigny, au diocèse d'Avranches, devient un Ordre sous l'abbatiat de son successeur, le bienheureux Geoffroy. Serlon faisait partie des fondateurs. Elu abbé en 1140, il est confronté à des difficultés qui mettent en péril la vie de son Ordre auquel sont rattachés vingt-huit monastères bénédictins. Il préfère demander l'affiliation à Cîteaux pour sauvegarder la vie monastique de la jeune congrégation. Soutenue par le pape Eugène II, l'affiliation est obtenue en 1149. En 1153, Serlon démissionne et se retire à Cîteaux peu avant la mort de saint Bernard, ayant sauvé ainsi sa Congrégation.



Saint Sosthène Martyr à Chalcédoine en compagnie de Victor, sous le règne de Maximien (+ vers 302)
Pas d'information complémentaire.



Saint Théodard (+ 670)
Evêque de Maastricht. Aux dires de ses contemporains, il fut un vrai pasteur selon l'Evangile et donna sa vie pour son troupeau.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Th%C3%A9odard_de_Maastricht



Bienheureux Thomas (+ 715)
Originaire de la Maurienne, il s'en fut pèleriner à Rome et à Jérusalem. Il passa par Ephèse sur la route du retour auprès du tombeau de saint Jean l'apôtre. Au retour, il préféra vivre en ermite à Farfa en Italie, mais il accepta de restaurer la vie religieuse de l'abbaye de Farfa à la demande du duc de Spolète. Il y réunit quelques frères qui partagèrent avec lui la recherche de la perfection religieuse.



Les Églises font mémoire…

Coptes et Éthiopiens (5 nasi/pag emen) : Jacques (+1088), évêque du Caire ; Barsauma le Nu, reclus (Église copte)

Coptes et Éthiopiens (6 nasi/pag emen) : Jour d’action de grâces à Dieu (Église copte)

Luthériens : Léonard Lechner (+1606), musicien chrétien dans le Württemberg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Leonhard_Lechner

Maronites : Ménodore, Métrodore et Nymphodore de Bithynie (IVe s.), martyres

Orthodoxes et gréco-catholiques : Ménodore, Métrodore et Nymphodore de Bithynie, martyres ; Recouvrement des reliques de Job de Pocaev (1659 ; Église russe)

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image