Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 07:00
Louis-Charles de France

Louis XVII de Bourbon

DUC DE NORMANDIE
PRINCE ROYAL
 
duc de Normandie, dauphin de France (4 juin 1789 - 21 septembre 1792)
(Louis-Charles de Bourbon)
 

Son acte de baptême

Archives des Yvelines, Versailles, acte de baptême, année 1785, p.42

Louis-Charles de France par Alexandre Kurchaski (1792)
Château de Versailles

Parents

Louis XVI de Bourbon, roi de France 1754-1793

Marie-Antoinette von Habsburg-Lothringen, Erzherzogin von Österreich 1755-1793

Louis-Charles par Madame Vigée-Lebrun.

Parrain et marraine

Louis XVIII de Bourbon, (Louis Stanislas, comte de Provence) roi de France 1755-1824

Maria-Karolina von Habsburg-Lothringen, (Marie Caroline de Lorraine d'Autriche), Reine de Naples (ou des Deux-Siciles)1752-1814
représentée lors du baptême par Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI.


Louis XVII Partie 1
envoyé par apocalyptique00.

Louis XVII Partie 2
envoyé par apocalyptique00. 
 
A sa naissance, Louis XVI le titre duc de Normandie et le surnommera "son petit normand"

Marie Antoinette le surnommera "son chou d'amour".
 
A la mort de son frère aîné Louis Joseph le 4 juin 1789, il prendra le titre de Dauphin de France.

Louis XVI fait modifier le registre de baptême de son fils en modifiant son nom en Louis Charles.
 
Avec l'adoption de la Constitution en septembre 1791 par Louis XVI, cette dernière prévoit que l'héritier du Trône portera le titre de prince royal.
 
En mars 1792, l'assemblée national s'intéresse à lui car il doit passer aux hommes. Pour concilier toutes les parties, Louis XVI nomme le comte de Fleurieu, ancien ministre de la marine ayant adopté les idées révolutionnaires comme modéré, comme gouverneur de Louis Charles. Du fait des évènements, le comte de Fleurieu ne prendra pas ses fonctions. Louis Charles restera sous la tutelle de la Gouvernante des Enfants de France, la marquise de Tourzel qui l'accompagnera après le 10 août au Temple jusqu'à leur séparation à la fin du mois d'août.
 
Il suit ses parents le 13 août 1792 au Temple. Lorsque son père emménage dans la grosse tour, Louis Charles loge avec ce dernier. Avec la comparution de Louis XVI à la barre de la convention nationale, Louis Charles loge avec sa mère.
 
Le 21 janvier 1793, avec la mort de son père, il devient le Roi Louis XVII. Il est "intrônisé" par Marie Antoinette dans la prison du Temple et reconnu par l'ensemble des Cours d'Europe.
 
En juillet 1793, il est séparé de sa famille pour être confié aucordonnier Simon. Ce dernier a pour tâche de  lui faire oublier son anicen statut.
 Au procès de Marie Antoinnette, il témoignera contre elle en allèguant des accusations d'inceste, d'attouchement que sa mère et sa tante lui aurait fait.
Après le départ de Simon en  1794, il sera enfermé dans l'ancien appartement de son père au Temple où il mourra seul de maladies le 8 juin 1795.

MAISON DE 1785 AU PASSAGE AU HOMMES EN 1792

 

 

Gouvernante des Enfants de France

duchesse de Polignac             1785-1789

marquise de Tourzel              1789-1792

 

4 Sous - gouvernantes

Nourrice

Gouvernante des nourrices

Remueuse

Premières femmes de chambre

8 Femmes de Chambre

mme de Neuville         -1792

mme Lemoine            -1792

 

Femme de Chambre ordinaire

mme de Rambaud      -1792

 

Premier Valet de Chambre

Hue                           1791-1792

 

2 Valets de chambre

Cléry                        1785-1792

 

2 Garçons de chambre

Portefaix

Argentier

3 Chapelains

3 Clercs de la Chapelle

Médecin

Brunier                   -1792

 

Chirurgien

4 Apothicaires

Porte chaise d’affaire

Balchisseuse

Instituteur

Maître de physique et d’histoire naturelle

Maître à danser

Maître de Musique

maître d’écriture

Maître de dessin

Maître d’armes

Maître de Paume

 

 

 

 

EDUCATION A PARTIR DE 1792

 

 

Gouverneur

comte de Fleurieu   18 avril au 10 août 1792

 

sous-gouverneurs

vicomte de Marigny   1792

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 00:00

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2009/04/07/200904070843_zoom.jpg

Anne-Marie Charvet

 

 

Préfet de l'Aude

Nommée le 25 mars 2009

 

 née le 20 mars 1947 à Marseille

 

haut fonctionnaire français

Distinctions 

Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur (2005)

 

Officier de l'Ordre national du Mérite (1996)

 

Officier de l'Ordre des Palmes académiques (1995)

 

Biographie

Après des études supérieures, Anne-Marie Charvet est diplômée de sciences économiques et d'ingénierie territoriale.

 

Se destinant à l'enseignement, elle commence sa carrière comme maître assistant à l'Institut d'aménagement régional d'Aix-en-Provence.

 

Elle est vite happée par l'administration territoriale et elle occupe de hautes fonctions dans de grandes métropoles, dans lesquelles elle se forge une solide expérience de terrain.

 

À 54 ans, elle intègre le corps préfectoral par sa nomination comme préfète titulaire à Montauban dans le département de Tarn-et-Garonne, fonction qu'elle exerce pendant presque deux ans, avant de rejoindre le ministère de Catherine Vautrin, à la cohésion sociale et à la parité, travaillant autour de la refonte des métiers et des formations des formateurs, assistants sociaux, médiateurs, afin d'aboutir à des formations adaptées au travail de terrain.

 

 

Elle est ensuite déléguée pour organiser la présidence française de l'Union Européenne de 2008.

 

Le 25 mars 2009, elle est nommée en Conseil des ministres, préfète de l'Aude, en remplacement de Bernard Lemaire, décédé à la suite d'un accident le 6 mars 2009

 

Elle a fait pratiquement toute sa carrière et gagné ses galons sans jamais quitter le sud de la France.

 

Anne-Marie Charvet est mère de deux filles.

Carrière et fonctions

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 00:00

Jacques de Molay, dernier grand maître, meurt sur le bûcher.

 
L’ordre du Temple, fondé vers 1119, disparaît et entre dans la légende. Aujourd’hui, le sujet fascine encore chercheurs et historiens.
 
Sur le trésor, l’organisation ou la disparition des Templiers.
 

 

La légende dispose que Jacques de Molay, dernier maître de l'Ordre des Templiers, aurait proféré cette malédiction alors que son corps était déjà la proie des flammes sur le bûcher de l'île aux juifs à Parisle 18 mars 1314.

 

Quarante deux jours plus tard, Bertrand de Got dit Clément V , pape ayant dissout l'Ordre du Temple en 1312, succombe à une subite maladie. Toujours en 1314, L'affaire de la tour de Nesles défraye la chronique. Les brus du roi de France, Marguerite de Bourgogne épouse du futur Louis X Le Hutin et Blanche d'Artois épouse du futur Charles Le Bel trompent leurs époux avec la complicité de Jeanne d'Artois. Courroucé de ce scandale entâchant la couronne de France, Philippe Le Bel livre les deux amants à la question, puis les fait écorcher vif s, décapiter puis pendre. Emprisonnée, Marguerite meurt de froid et de mauvais traitements à Château Gaillard, tandis que Blanche décède dans le couvent où elle est engeôlée. Au début du mois de novembre 1314, Philippe le Bel est gravement blessé tandis qu'il se livre, semble-t-il, à une partie de chasse en solitaire dans la gaste forêt de Saint Maxence. L'étendue des blessures et la souffrance ont raison du roi Philippe IV qui décède à Fontainebleau le 29 novembre. Louis X Le Hutin premier fils de Philippe Le Bel, déshonoré par l'infidélité de son épouse Marguerite de Bourgogne, lave cet affront en la faisant assassiner dans son cachot. Il épouse ensuite Clémence de Hongrie. Le 04 juin 1316, Louis X, après seize mois de règne, meurt subitement tandis que Clémence, son épouse, est enceinte. Le 15 novembre 1316, Clémence de Hongrie enfante Jean 1er. Le 20 novembre, soit 5 jours de règne plus tard, le nouveau né décède, vraisemblablement assassiné. En 1316, Philippe V le Long prend les rennes du royaume de France à la suite de son frère Louis X. Mais le 03 janvier 1322, il succombe à la dysentrie sans héritier. Son frère, Charles IV, lui succède aussitôt mais décéde à son tour le 01 février 1328, toujours sans héritier mâle susceptible de monter sur le trône de France. La dynastie capétienne prenait fin. Ainsi, à l'aube de la guerre de cent ans, le royaume de France, déstabilisé, est en proie à la disette et aux grandes épidémies dont la peste noire constitue le fer de lance. Fatalité? Hasard? ou Malédiction?

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 00:00

Le 29 février est un jour intercalaire.

 

 

C'est le 60e jour de l'année du calendrier grégorien et du calendrier julien en cas d'année bissextile.

Il reste 306 jours avant la fin de l'année.

 

Il y a eu un 29 février en 2000, 2004, 2008, 2012, le prochain en 2016 ensuite en 2020, puis en 2024 etc.

 

Le 29 février n'existe que tous les quatre ans (rythme des années bissextiles) du calendrier julien.

 

Dans le calendrier grégorien on exclut en outre les millésimes divisibles par 100 mais non par 400, comme par exemple : 1700, 1800, 1900 ; ainsi l'an 2000 et 2400, divisibles par 400 sont bissextiles, mais 2100, 2200, 2300 ne le seront pas.

 

Dans le calendrier républicain français, le jour intercalaire ajouté lors des années sextiles ne se situait pas à cette période de l'année, mais à l'automne, lors du jour de la révolution, situé au delà des 5 journées des sansculottides, soit approximativement le lendemain du 21 septembre.

 

 

  596 

La Décrétion de Childebert est publiée. Inspiré par la reine mère Brunehilde, ce texte organise et modernise la justice et la police en Austrasie. (La date exacte de cette publication importante est controversée)

 

 888 

Le comte de Paris

Odo of France.PNG

Eudes est élu roi par ses pairs, les grands seigneurs de la Francie occidentale.

 

1468 

Tizian 083b.jpg

Le pape Paul III (Alessandro Farnese), 220e pape de l'Église catholique, qui interdit l'esclavage (Veritas ipsa) († 10 novembre 1549)

 

1690 

Armoiries Savoie-Carignan 1656.svg

Victor-Amédée Ier de Savoie-Carignan, prince de Carignan de 1709 à en 1741 († 4 avril 1741)

 

1744 

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Louis de Viefville des Essarts, Avocat au Parlement de Paris, Conservateur des Eaux et Forêts († 13 décembre 1820)

 

1888 

Fichier:COA cardinal IT Tardini Domenico.png

Domenico Tardini, cardinal italien, secrétaire d'État du Vatican († 30 juillet 1961)

 

1924 

Fichier:Motto d'Andrzej Maria Deskur.JPG

Andrzej Maria Deskur, cardinal polonais, préfet émérite du Conseil pour les communications sociales.

 

1788 

Fil:Kardinalcoa.png

Pasquale Acquaviva d’Aragona, cardinal italien. (° 3 novembre 1718)

 

1868

LouisI.jpg

Louis Ier de Bavière, roi de Bavière25 août 1786)

 

1972 

 

Pauline de Broglie, comtesse de Pange, femme de lettres française5 février 1888)

Laure Marie Pauline de Broglie, comtesse de Pange

5 février 1888 

29 février 1972

femme de lettres française.

Famille 

Pauline de Broglie est la fille de Louis Alphonse Victor (1846-1906), 5e duc de Broglie, et de Pauline de La Forest d'Armaillé (1851-1928).

Sœur de Maurice et de Louis de Broglie,éminents savants membres de l'Académie française et Prix Nobel de physique en 1929, elle épouse le comte Jean de Pange, fils cadet d'une famille noble de Lorraine.

Elle est également la nièce de Marie de Broglie. Le comte de Pange est un petit-neveu de François de Pange qui fut aimé de Madame de Staël.

Biographie

Avec son mari, Pauline de Broglie a consacré sa vie à la littérature et à l'histoire. Ainsi, elle créa et anima un cercle d'études sur son ancêtre, Madame de Staël.

Le comte et la comtesse de Pange, dans leur engagement européen eurent, entre autres, comme compagnons de route Robert Schumann, Konrad Adenauer, l'Archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine avec lesquels ils étaient liés d'amitié.

Ils eurent également des relations personnelles avec le général et Madame de Gaulle.

Comme la plupart des membres de la Maison de Broglie, la comtesse Jean de Pange manifesta des opinions libérales tant sur le plan politique que religieux.

Son livre Comment j'ai vu 1900 est une source de renseignements sur la société aristocratique de la Belle Époque, monde auquel elle appartenait et qu'elle sut décrire avec beaucoup d'humour, "brossant" de bons portraits, entre autres celui de son grand'père maternel, le comte angevin Louis d'Armaillé (vers 1822-1882), grand collectionneur de meubles et objets d'art anciens et habile "truqueur", ami de Richard Wallace et du conservateur du musée du Louvre Both de Tauzia, qui le fit nommer membre du Conseil Supérieur des Beaux-Arts; une partie de sa collection fut vendue par ses héritiers lorsqu'ils quittèrent Paris pour s'installer au château familial de Broglie ( Eure) :

"(...) Ma mère était restée à Paris afin, je crois, de procéder à la vente sur catalogue d'un lot de meubles de la collection d'Armaillé (...). Le vocable avait fait monter les enchères des meubles et des boiseries du rez-de- chaussée (de l'hôtel familial du 40, rue de La Boétie) dont il avait fallu aussi se séparer" (p. 243).

Elle décrit aussi le magnifique parc de Bagatelle après la mort de Wallace (1890), où elle vint jouer enfant.

Elle fut membre du jury du Prix Femina, et reçut en 1970 la cravate de commandeur de la Légion d'honneur.

 

 

 

 

Comte Arnould de Chastellux

fils du Comte Guillaume Jean Marie Georges de Chastelluxle 18 mars 1973 à Paris 15ème (lui-même fils de François-Jean, Duc de Rauzan-Duras)
et de Dammarie de Vasselot de Régné (elle-même petite-fille de S.A.S. la Princesse Armande de Croÿ)
 

   Adrien de Gouttes Lastouzeilles

 fils de Thibaud de Gouttes Lastouzeilles et de la Comtesse Marguerite de Maigret (elle-même petite-fille de Charlotte de Rohan-Chabot)
 
Louis Ier DE BAVIERE
25 août 1786 - 29 février 1868
Age: 82 ans
Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 00:00

Décès du patron Pierre Pavanetto, le 16 février 1992, la discothèque "Le privé" 

La discothèque "Le privé"

http://discotheque-leprivecarca.skyrock.com/

http://musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com/archive/2013/06/02/pierre-pavanetto-dit-pava.html

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 00:00

Détails sur l'adieu à l'archiduchesse Regina d'Autriche

 

Cerceuil de la défunte exposé samedi à partir de 10 heures dans l'ancienne église paroissiale St Ulrich

 

Requiem en l'église paroissiale St Pius mardi à partir de 10h30 en présence d'environ 200 membres de la famille des Habsbourg

 

Sainte messe célébrée par Gregor Henckel-Donnersmarck dans l'ancienne chapelle avant l'inhumation en la Veste Heldburg mercredi

 

En allemand

Requiem solennel de l’archiduchesse Regina

Le requiem solennel de l’archiduchesse Regina d’Autriche, née princesse de Saxe-Meiningen a eu lieu en l’église St Pius de Pöcking près du lac de Starnberg en Allemagne.

 

Dans l’assistance, les 7 enfants de la défunte et leurs familles, plusieurs membres de la famille impériale d’Autriche, le duc de Bragance, le prince de Schaumburg-Lippe, le prince Franz de Bavière,…

 

L’archiduc Otto n’assistait pas à la cérémonie. 

 

Les 7 enfants de l’archiduc Otto et de l’archiduchesse Regina (de gauche à droite) : Andréa, Monika, Karl, Georg, Mickaella, Gabriela et Walburga

La duchesse Eilika d’Oldenburg, épouse de l’archiduc Georg et ses enfants

L’archiduchesse Francesca et sa fille cadette l’archiduchesse Gloria

400 personnes assistaient au requiem en l’église St Pius de Pöcking

L’archiduchesse Francesca et ses enfants : Gloria, Ferdinand Zvonimir et Eleonore

Arrivée du prince de Schaumburg-Lippe et du duc de Bragance

Le prince Fritz von Thurn und Taxis

L’archiduc Karl et son frère l’archiduc Georg dans l’église

Les couronnes envoyées par les autorités et les maisons royales et princières avaient été installées à l’extérieur de l’église

L’archiduc Rodolphe d’Autriche et son épouse la princesse Gabrielle de Wrede

Au premier rang, les archiducs Karl et Georg en compagnie de leurs épouses les archiduchesses Francesca et Eilika et leurs enfants

L’archiduc Karl, l’archiduchesse Francesca et leurs 3 enfants

L’archiduc Ferdinand Zvonimir et l’archiduc Charles Constantin, petits-fils de l’archiduchesse Regina portent les décorations de leur grand-mère

L’archiduc Lorenz et à l’arrière-plan son frère l’archiduc Martin d’Autriche-Este

 

(on voit l'archiduchesse Yolande, née princesse de Ligne, avec une de ses filles... )

http://www.br-online.de/bayerisches-fernsehen/rundschau/requiem-regina-von-habsburg-abschied-ID1265728689461.xml

 

 

http://gallery.fotoglif.com/images/large/55x9tityuod0.jpg

Cliquez sur la photo

 

(archiduc Karl et archiduchesse Francesca)

 

149 photos

  (parmi les personnes présentes: l'archiduc Lorenz d'Autriche, l'archiduc Martin d'Autriche, le duc Ferdinand de Wurtemberg et beaucoup d'autres... )

 

L'archiduc Carl Christian et son épouse, née princesse Marie Astrid de Luxembourg étaient aussi présents 

 

L'archiduchesse Regina d'Autriche inhumée dans la crypte familiale de la Veste Heldburg, à Bad Colberg, aux côtés de sa mère et de son frère

(10 février)

  gebinde_110210regina2_110210
 

http://gallery.fotoglif.com/images/large/0hsdemf7oydo.jpg

 

inhumation de l'archiduchesse Regina d'Autriche en la Veste Heldburg (2)

 

Environ 80 personnes ont participé à l'inhumation de l'archiduchesse Regina en la Veste Heldburg

Grufteingang_110210

L'archiduchese Michaela était la seule des enfants de la défunte absente (elle était restée avec son père à Pöcking)...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 23:00

912

 Léon VI,dit le Sage

 empereur byzantin 

994

 Maïeul

4ème abbé de Cluny 

1304

 Ghazan

 Khan mongol de Perse 

1609

D'ESTREES Antoine

marquis de Coeuvres, vicomte de Soissons et de Bercy
Chevalier de l'ordre du Saint-Esprit (1578)

Chevalier de l'ordre de Saint-Michel (1578)

Grand-Maître de l'Artillerie
Sénéchal, premier baron du Boulonnais, gouverneur de la ville de Paris et chevalier des ordres du roi.
Capitaine de 50 hommes d'armes des ordonnances du roi et conseiller d'état.

Parents

 

1610

 Matteo Ricci

 jésuite italien et sinologue 

1633

 Catherine de Clèves

 comtesse d'Eu

 veuve de Henri Ier de Guise, duc de Guise

 et mère de Louis III, cardinal de Guise 



1754

Joseph d'Albert y Viader

(Joseph Albert d'Albert y Viader)
(magnifich Joseph d'Albert y Viader)
Il est qualifié de "Bourgeois noble"
 

Parents

 



DE BOURBON Victoire-Louise

Madame Victoire
comtesse de Nantes


Portrait de Victoire Louise de Bourbon, âgée, par Adélaïde L.Guiard

Parents

 

1778

Armand Bazin de Bezons

 
http://farm4.static.flickr.com/3114/2381092960_99c96ab743.jpg

http://farm4.static.flickr.com/3196/2380254245_504be73783.jpg

 fils du maréchal de France Jacques Bazin de Bezons, et neveu de l'archevêque Armand Bazin de Bezons

 

 

Parents


Le 16 octobre 1721, l’évêque de Carcassonne, Armand Bazin de Bezons, devient Abbé de Lagrasse, le poste étant devenu vacant par le décès de son oncle Armand, décédé le 8 du même mois.
Sous son impulsion les monuments monastiques sont rénovés et enrichis d’une cour d’honneur, d’un bâtiment conventuel et d’un cloître de style classique dans un beau grès ocre flammé.
Ce chantier offre à Lagrasse l’originalité d’être aujourd’hui une des rares abbayes de la région juxtaposant harmonieusement des parties médiévales et classiques.

1793

Jean Louis de Bailleul

seigneur de Sainte-Marie de Vattetot sous Beaumont et du Fontenay

Parents

BAILLEUL Jean Louis, ex-noble, domicilié à Vallelot, canton de Montivilliers, département de la Seine inférieure, condamné à mort comme conspirateur le 11 mai 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine inférieure.

 

  • Commandeur de l'Ordre de Saint-Lazare

1819

Marie-Thérèse de Broglie

Parents

1859

Jean-Baptiste d'Autriche

(20 janvier 1782 à Florence11 mai 1859 à Graz)

13ème fils de l'empereur Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, infante d'Espagne, frère de l'empereur François II.

 

L'archiduc Jean fut nommé régent de l'empire par le Parlement de Francfort le 29 juin 1848.

 

Il démissionna de ce poste après l'échec de la Révolution de Mars.

 

Jean-Baptiste d'Autriche épousa morganatiquement en 1827 Anne Plochl, comtesse de Méran.

Un enfant est issu de cette union :

En épousant Anne de Plochl, Jean-Baptiste de Habsbourg-Lorraine créa une nouvelle branche de la dynastie des Habsbourg-Lorraine celle des comtes de Méran.

 


ROMANOV-HOLSTEIN-GOTTORP Serge
1857 - 1905


2009

Catherine le Clere

(Marie Catherine le Clere)

Parents

Catherine CARRELET de LOISY, marquise d'ARCELOT La baronne Le Clere, sa mère,
Bernard, son époux,
Antoine et Thérèse, Pâquerette et Constant Jouffroy, Marie et son fiancé, Edouard Maincent, ses enfants,
Marin, Jeanne, Madeleine, Alyette, ses petits-enfants,
et toute sa famille
ont la douleur de vous faire part du départ de
Catherine CARRELET de LOISY marquise d'ARCELOT née Le Clere,
survenu subitement à l'âge de 63 ans, entrée dans l'Amour du Christ Ressuscité, le 11 mai 2009.
La cérémonie religieuse aura lieu le vendredi 15 mai, à 14 h 30, en l'église de Beire-le-Chatel (Côte d'Or).
Ni fleurs ni couronnes mais des messes pour les âmes du purgatoire ou dons aux foyers de charité, associations chrétiennes ou humanitaires.
Cet avis tient lieu de faire-part.
 
 
2010

La Baronne Benoît-Gilles de CARTIER d'YVES,
son épouse;
 
Mademoiselle Caroline de CARTIER d'YVES,
Mademoiselle Gaëtane de CARTIER d'YVES,
Le Baron Christophe de CARTIER d'YVES,
ses enfants;
 
La Baronne de CARTIER d'YVES,
sa mère;
 
Mademoiselle Viviane de CARTIER d'YVES,
Le Baron (Robert) de CARTIER d'YVES (+),
  ses enfants, beaux-enfants, petits-enfants,
Le Baron et la Baronne Jean-Marie de CARTIER d'YVES,
  leurs enfants, beaux-enfants, petits-enfants,
Madame Colette de CARTIER d'YVES (+),
  ses enfants, beaux-enfants, petits-enfants,
Madame de MOREAU d'ANDOY,
  ses enfants, beaux-enfants, petits-enfants,
Le Baron et la Baronne François-Xavier de CARTIER d'YVES,
  leurs enfants, beaux-enfants,
Le Baron Emmanuel de CARTIER d'YVES,
Madame Pierre de MAHIEU,

Monsieur et Madame Marc de HEMPTINNE,
  leurs enfants,
Le Comte Harold LE GRELLE,
Le Commandant e.r. et Madame Vincent BISILLIAT DONNET,
  leurs fils,
ses frères, soeurs, beaux-frères, belles-soeurs,
neveux, nièces, petits-neveux, petites-nièces;
 
Ses grands-tantes, oncles, tantes, cousins, cousines,

Le Baron de CARTIER d'YVES,
 
 
ont la très grande tristesse de vous annoncer le décès du
 
BARON
Benoît-Gilles
de CARTIER d'YVES
 
époux de la Comtesse Nathalie LE GRELLE
 
né à Hasselt le 10 mai 1951 et décédé à Bruxelles le 11 mai 2010, réconforté par le Sacrement des malades et entouré de l'affection des siens.
 
La cérémonie religieuse aura lieu en l'église abbatiale Notre-Dame de la Cambre à Ixelles, le LUNDI 17 MAI 2010 à 10 heures.
 
Réunion à l'église à 9 h 45
 
2012
http://louisxx.over-blog.com/article-obseques-de-s-a-r-emmanuelle-de-dampierr-105074434.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_sharebar
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 23:01

         

croixcath.gif

  St Eusebe de Verceil (+371)

EusebeVerceil.jpg

Originaire de Sardaigne, Eusèbe est un lecteur agrégé au clergé de Rome. C'est là qu'il rencontre des moines égyptiens, exilés pour leur fidélité à la foi en la divinité du Christ, proclamée au concile de Nicée. Vers 344, il est élu évêque de Verceil en Italie. Il avait été frappé par l'exemple des moines cénobitiques (vie commune) qu'il avait connus à Rome. Il introduit donc cette vie commune dans son clergé, exemple qui sera suivi par saint Augustin. Au coeur de la crise de l'arianisme, quand triomphent ceux qui nient la parfaite égalité du Père et du Fils, Eusèbe prend le parti de saint Athanase d'Alexandrie. A son tour, il connaîtra l'exil en Orient. Quand il revient en Italie, six ans plus tard, la situation est toujours confuse. Il soutient les effort d'Athanase pour condamner l'arianisme tout en pardonnant aux ariens repentis. Mort en 371, il fut tout de suite considéré comme martyr à cause de ses épreuves endurées pour la vraie foi

Sant_Eusebio_di_Vercelli_D.jpg





SAINT EUSÈBE
Évêque de Verceil, martyr
(† c. 371)

         Né à Cagliari, en Sardaigne, saint Eusèbe perdit son père pendant la persécution de Dioclétien. Sa mère le conduisit à Rome où il reçut le baptême des mains du pape Eusèbe qui lui donna son nom. À Verceil, Eusèbe étudia avec soin les Saintes Lettres, les arts libéraux, et fut reçu lecteur. Il menait une vie si sainte en fréquentant les écoles qu'on le regardait comme un ange. Ses éminentes vertus le distinguèrent au sein du clergé de la ville de Verceil et lorsque le siège épiscopal vint à vaquer en l'an 340, le pape Jules Ier l'élut pour remplir la charge d'évêque.

         Saint Eusèbe s'appliqua tout d'abord à former de dignes ministres de Jésus-Christ et un clergé instruit. Il organisa dans son palais épiscopal une école où les jeunes ecclésiastiques unissaient la vie monastique à la vie cléricale. Saint Ambroise en parle avec admiration : « C'est, disait-il, une milice toute céleste et toute évangélique, occupée jour et nuit à chanter les louanges de Dieu, à apaiser sa colère et à implorer sa miséricorde. Ils ont toujours l'esprit appliqué à la lecture ou au travail. » Le succès couronna ses efforts apostoliques, car de son clergé sortit un grand nombre de saints prélats aussi vertueux qu'éclairés. Plusieurs Églises sollicitèrent la faveur d'être gouvernées par les disciples de saint Eusèbe.

         L'hérésie d'Arius favorisée par l'empereur Constance commençait à se répandre en Occident. Le saint évêque de Verceil résista ouvertement à l'empereur et lui reprocha hautement son impiété. En l'an 355, dans un concile tenu à Milan par le pape Libère, saint Eusèbe demanda qu'on souscrivît avant tout au symbole de Nicée et refusa de signer la sentence prononcée par les hérétiques contre saint Athanase d'Alexandrie.

         Les évêques ariens s'opposèrent au Saint et le firent exiler en Palestine, à Scythopolis, où on lui fit subir d'indignes traitements. L'empereur Constance le transféra plus tard en Cappadoce et ensuite, dans la Haute-Thébaïde. Les ariens le traînaient par terre à demi-nu ou lui faisaient descendre un escalier très élevé la tête en bas et l'accablaient de coups. Saint Eusèbe souffrait tout sans se plaindre. Dans son exil, il écrivit aux Églises d'Italie pour les exhorter à demeurer fermes au milieu des persécutions.

         Remis en liberté après la mort de Constance survenue en 361, saint Eusèbe alla rallumer le flambeau de la foi dans les Églises d'Orient infestées par l'hérésie, et eut le bonheur de rencontrer le grand Athanase à Alexandrie.

         Ce vaillant et fidèle défenseur de la foi termina sa vie laborieuse et pénitente à l'âge de quatre-vingt-cinq ans. Les souffrances qu'il endura pour défendre la divinité du Christ furent si grandes que l'Église lui décerna les honneurs du martyre, quoiqu'il n'ait pas perdu la vie dans les supplices. Ses précieuses reliques enchâssées reposent dans la cathédrale de Verceil.

 orthodox_cross.jpg  

St Basile le bienheureux (+1552)

BasileBienheureux.jpg

Le fol en Christ naquit à Elokhov, un village près de Moscou, dans une famille de paysans. Lui-même devint cordonnier, mais à seize ans, il partit à Moscou où il embrassa l'ascèse de la folie simulée. Il voulait ainsi communier à la Passion du Christ, sans domicile, sans un abri, pratiquement nu dans les rues et sur les places publiques, gardant le silence ou feignant de ne point savoir parler, il vécut ainsi comme un ermite au désert. Mais montrait une grande charité pour les pauvres et les opprimés. Le tsar Ivan IV le terrible avait une grande admiration pour lui et l'invita même une fois en son palais où le saint devint prophète de l'incendie de Novgorod. A ses funérailles, l'empereur lui-même porta son corps jusqu'à l'église où l'attendaient le métropolite de Moscou. Son tombeau devint un lieu de pèlerinage et on bâtit un église dédiée à la Protection de la Mère de Dieu en l'icône de Kazan, église qui reçut ensuite le nom de saint Basile, sur la Place Rouge, non loin du Kremlin.


SAINT ALPHONSE DE LIGUORI, Docteur de l'Eglise

"Il n’y a pas d’autre différence entre l’Evangile et la vie des Saints qu’entre une musique notée et une musique chantée.” (Saint François de Sales.)
001_3910.jpg

SAINT ALPHONSE de LIGUORI
Docteur de l'Église
(1696-1787)

Saint Alphonse de Liguori naquit près de Naples. Après de fort brillantes études, docteur en droit civil et canonique à seize ans, il embrassa la carrière d'avocat. Pendant les dix années qu'il remplit cette charge, il fut le modèle du parfait chrétien. Il commençait à se relâcher, quand il échoua dans un plaidoyer superbe où il avait déployé tous ses talents; "O monde! s'écria-t-il, désormais je te connais; tu ne m'auras plus."

Peu après, il entendit une voix lui dire: "Laisse le monde de côté, livre-toi à Moi tout entier..." Aussitôt il répondit, fondant en larmes: "O Dieu! Me voici, faites de moi ce qu'il Vous plaira." Aussitôt Alphonse va déposer à l'église de la Sainte Vierge son épée de gentilhomme, prend bientôt l'habit ecclésiastique, fait ses études de théologie, et au bout de trois ans reçoit le sacerdoce. Désormais le voilà embrasé du zèle des âmes; il se mêle au peuple des campagnes et s'éprend d'un amour spécial pour lui.

C'est alors que l'idée lui vint de fonder, pour exercer l'apostolat parmi cette classe si intéressante de la société, la Congrégation des Rédemptoristes. Traité d'insensé par son père, ses proches et ses amis, persécuté et abandonné bientôt par plusieurs de ses premiers collaborateurs, délaissé et méprisé par son directeur lui-même, Alphonse endura toutes les souffrances morales qui peuvent tomber sur un homme: rien ne put l'abattre ni le décourager.

Il eut plusieurs visions de la très Sainte Vierge; une fois, pendant un sermon sur les gloires de Marie, il fut ravi, et environné d'une éblouissante lumière.

Un jour, son pauvre accoutrement le fit prendre pour le cocher des autres missionnaires, et, à son premier sermon, son éloquence fit dire au peuple: "Si le cocher prêche si bien, que sera-t-il des autres!" Aux travaux apostoliques, Alphonse joignait les travaux intellectuels, et il composa un grand nombre d'ouvrages de piété et de morale qui l'ont fait élever au rang des docteurs.

Sacré évêque, Alphonse égala par ses vertus les plus saints pontifes. Il mourut à l'âge de quatre-vingt-onze ans.

Saint-Alphonse-Marie-de-Liguori%252C8399

SAINT ALPHONSE de LIGUORI
Docteur de l'Église
(1696-1787)
Saint Alphonse de Liguori naquit près de Naples. Après de fort brillantes études, docteur en droit civil et canonique à seize ans, il embrassa la carrière d'avocat. Pendant les dix années qu'il remplit cette charge, il fut le modèle du parfait chrétien. Il commençait à se relâcher, quand il échoua dans un plaidoyer superbe où il avait déployé tous ses talents; "O monde! s'écria-t-il, désormais je te connais; tu ne m'auras plus."

Peu après, il entendit une voix lui dire: "Laisse le monde de côté, livre-toi à Moi tout entier..." Aussitôt il répondit, fondant en larmes: "O DIEU! Me voici, faites de moi ce qu'il Vous plaira." Aussitôt Alphonse va déposer à l'église de la Sainte Vierge son épée de gentilhomme, prend bientôt l'habit ecclésiastique, fait ses études de théologie, et au bout de trois ans reçoit le sacerdoce. Désormais le voilà embrasé du zèle des âmes; il se mêle au peuple des campagnes et s'éprend d'un amour spécial pour lui.

C'est alors que l'idée lui vint de fonder, pour exercer l'apostolat parmi cette classe si intéressante de la société, la Congrégation des Rédemptoristes. Traité d'insensé par son père, ses proches et ses amis, persécuté et abandonné bientôt par plusieurs de ses premiers collaborateurs, délaissé et méprisé par son directeur lui-même, Alphonse endura toutes les souffrances morales qui peuvent tomber sur un homme: rien ne put l'abattre ni le décourager.

Il eut plusieurs visions de la très Sainte Vierge; une fois, pendant un sermon sur les gloires de Marie, il fut ravi, et environné d'une éblouissante lumière.

Un jour, son pauvre accoutrement le fit prendre pour le cocher des autres missionnaires, et, à son premier sermon, son éloquence fit dire au peuple: "Si le cocher prêche si bien, que sera-t-il des autres!" Aux travaux apostoliques, Alphonse joignait les travaux intellectuels, et il composa un grand nombre d'ouvrages de piété et de morale qui l'ont fait élever au rang des docteurs.

Sacré évêque, Alphonse égala par ses vertus les plus saints pontifes. Il mourut à l'âge de quatre-vingt-onze ans, le 1er août 1787.

Pratique : Estimez-vous heureux de souffrir pour JÉSUS-CHRIST ; la souffrance rapproche de DIEU.

INTROIBO : Saint Alphonse Marie, évêque, confesseur et docteur

HODIEMECUM : Saint Alphonse-Marie de Liguori, Docteur de l’Église. 1787.

MAGNIFICAT : Saint Alphonse de Ligori; Docteur de l’Église

L'Evangile du Jour sur PerIpsum

st_pierre_julien_eymard.bmp




SAINT PIERRE-JULIEN EYMARD
Prêtre
Fondateur de la Congrégation des Pères du Saint-Sacrement
et de celle des Servantes du Saint-Sacrement
(1811-1868)

        Saint Pierre-Julien Eymard est né à La Mure, diocèse de Grenoble, le 4 février 1811, de parents de modeste condition, mais très chrétiens. On put comprendre, dès ses premières années, qu'il serait un grand serviteur de l'Eucharistie, car il ressentit de très bonne heure un irrésistible attrait pour le très Saint-Sacrement. Tout jeune, il aimait à visiter l'église, se cachait derrière l'autel, fixait les yeux sur le Tabernacle « pour y prier plus près de Jésus et L'écouter ».

        Être prêtre, monter un jour à l'autel, consacrer et distribuer l'Eucharistie, tel était dès lors le rêve de cet enfant prédestiné. Sa vocation fut longtemps éprouvée par la résistance de son père et par sa mauvaise santé ; mais son énergie triompha de tous les obstacles, par le secours de Marie, dont il aimait à visiter les sanctuaires vénérés, surtout celui de Notre-Dame du Laus.

        Prêtre en 1834, vicaire, puis curé, pendant plusieurs années, il se montra partout un saint et un apôtre. Son amour pour la Sainte Vierge le fit entrer dans la Société de Marie, où il remplit bientôt de hautes fonctions avec toutes les bénédictions de Dieu. Sa Mère céleste lui révéla, à Fourvières, sa vraie vocation, celle de fonder une Congrégation du très Saint-Sacrement. Sa grande foi triompha de toutes les difficultés, et ses œuvres prospérèrent merveilleusement, pour la gloire de Jésus-Hostie.

        Épuisé de fatigues, il mourut prématurément le 1er août 1868. On peut dire sans exagération qu'il fut le promoteur, par lui-même et par ses religieux, de toutes les grandes œuvres eucharistiques de notre temps.

        Pie XI l'a béatifié le 3 août 1925 et Jean XXIII l'a canonisé le 9 décembre 1962.



d'après l'Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Santo_Stefano_I.jpg




SAINT ÉTIENNE 1er
Pape et martyr
(† 257)

          Romain de la famille des Julia, Étienne devint évêque de Rome en 254. Son pontificat assez bref fut marqué par la question du baptême administré par les hérétiques. Il invoqua la tradition apostolique en faveur de la tradition romaine et dut faire face à la ferme opposition de saint Cyprien.

        La tradition veut qu'il fût décapité sur son trône pendant une célébration eucharistique dans les catacombes.

Première bataille de Chéronée, victoire de Philippe II de Macédoine sur une coalition de cités grecques menée par Athènes.
Bataille de Cannes, désastreuse défaite des Romains devant Hannibal pendant la Deuxième guerre punique.

2 août dans les croisades

1191 

Après la prise de Saint-Jean-d'Acre, Philippe Auguste quitte la Terre Sainte et repart vers la France

1222 

Mort de Raymond VI de Toulouse

1133 

Les barons anglo-normands prêtent serment de reconnaître Mathilde l'Emperesse comme héritière du trône ainsi que son fils Henri II.

1569 

La ville de Saint-Gaudens, (Haute-Garonne), est prise et pillée par les Huguenots menés par le comte de Montgommery.

1637 

Incendie de l'abbaye d’Orval, située dans l'actuelle province wallonne de Luxembourg en Belgique, par des troupes suédoises au service de la France et celles du maréchal de Châtillon.

1738 

La France propose sa médiation à l'empereur germanique Charles VI dans sa guerre avec la Turquie.

1er et 2 août 1798
bataille navale d'Aboukir

La flotte britannique de Nelson détruit la flotte française en rade d'Aboukir, près d'Alexandrie en Égypte: seuls 4 vaisseaux sur 20 réussissent à s'échapper. La flotte française, commandée par François Paul de Brueys d'Aigalliers, est presque complètement détruite et capturée avec 1.700 morts et 3.000 prisonniers par celle commandée par Horatio Nelson qui ne souffre que de 200 tués environ.

Le général Bonaparte apprenant le désastre d'Aboukir, dit à ses officiers: "Nous n'avons plus de flotte pour nous ramener en Europe. Nous sommes maintenant dans l'obligation de faire de grandes choses, nous les ferons."
1802
 (15 thermidor an X) :
Napoléon devient consul à vie
Après la paix d'Amiens (25 mars 1802) avec l'Angleterre, le Premier consul Napoléon Bonaparte, au faîte de sa popularité, décide d'appeler le peuple aux urnes pour répondre à la question : «Napoléon Bonaparte sera-t-il Consul à vie ?».

À la suite d'un plébiscite, Napoléon Bonaparte devient consul à vie (3 millions de oui, 1 600 non).
Rappelons qu'il s'était emparé du pouvoir par le coup d'État du 18 Brumaire et avait pris le titre de Premier Consul, mettant un terme à l'instabilité de dix ans de révolution. Il s'était aussitôt attelé à remettre de l'ordre dans les affaires du pays, prenant soin de garantir la pacification religieuse et la pacification aux frontières.
En signant la paix d'Amiens avec l'Angleterre le 25 mars 1802, et dans la foulée le concordat avec le pape le 8 avril suivant, Bonaparte acquiert une immense popularité. Mais il lui faut renforcer son pouvoir et surtout le pérenniser pour clore la Révolution et éliminer les complots royalistes.
Le 6 mai 1802, l'assemblée du Tribunat demande un témoignage de reconnaissance nationale à son égard. Le Sénat, réticent, se contente de le réélire pour dix ans... Bonaparte, déçu, ne se satisfait pas de ce cadeau et le Conseil d'État décide de consulter le peuple par plébiscite. Une immense majorité de citoyens se prononcent en faveur du Consulat à vie: plus de 3.500.000 oui contre 8.374 non.
La volonté populaire aura pour conséquence une modification de la Constitution par sénatus-consulte du 16 thermidor An X (4 août 1802). Ce sera la «Constitution de l'An X»: Bonaparte devient Premier Consul à vie !
3 521 675 oui
2579 non (Chiffres Bulletin des lois)

1809 
Fouché mobilise les gardes nationales de quinze départements du Nord pour combattre les Anglais.

 2 août 1830

pendant 20 minutes, Marie-Thérèse Charlotte, fille de Louis XVI et Marie-Antoinette, est la dernière reine de France.
En effet, ce 2 août, entre l'abdication de Charles X et le moment où le fils de Charles X, Louis de France duc d'Angoulême, renonce à ses droits à la couronne au profit de son neveu le duc de Bordeaux, vingt minutes environ s'écoulent. Vingt minutes pendant lesquelles, de jure, le duc d'Angoulême règne sous le nom de Louis XIX...
Son épouse Marie-Thérèse, duchesse d'Angoulême, est donc reine.
(Illustr. Marie Thérèse Charlotte de France, duchesse d'Angoulême, par Caminade, 1827, Musée du Louvre, droits réservés)

1830
100px-FranceRoyale.jpg
Rois de France

 Abdication du roi Charles X en France.
200px-Fran%C3%A7ois_Pascal_Simon_G%C3%A9

Charles X

(château de Versailles, 9 octobre 1757Görz, Empire d'Autriche, 6 novembre 1836)

dernier (soixante-dixième) à avoir porté la couronne et le titre de roi de France.

 

Succédent à ses deux frères, Louis XVI et Louis XVIII, il est celui dont l'avènement à 66 ans et le décès à 79 ans ont eu lieu aux âges les plus avancés.

Très attaché aux conceptions et aux valeurs de l'Ancien Régime qu'il tendait à rétablir tout en les renouvelant, aussi bien dans le droit que dans les arts décoratifs.

 

Sacré en 1824, il est renversé en 1830 par une nouvelle révolution qui l'oblige à s'exiler et qui permet à son cousin Louis-Philippe d'Orléans (le fils de celui qui avait voté la mort de Louis XVI) de se proclamer d'abord régent du royaume, ensuite d'évincer le dauphin Louis XIX (1775-1844), puis de se décréter en 1836 roi des Français.

 

Le 2 août, Charles X, retiré à Rambouillet, abdique et convainc son fils aîné le dauphin Louis Antoine de contresigner l'abdication.

Il confie à son cousin le duc d'Orléans la tâche d'annoncer que son abdication se fait au profit de son petit-fils Henri, duc de Bordeaux, âgé de dix ans, faisant du duc d'Orléans le Régent.

Leur résolution est annoncée dans une lettre du roi déchu au duc d'Orléans :

« Mon cousin,
Je suis trop profondément pénétré des maux qui affligent et qui pourraient menacer mes peuples pour n'avoir pas cherché un moyen de les prévenir. J'ai donc pris la résolution d'abdiquer la couronne en faveur de mon petit-fils le duc de Bordeaux.
Le Dauphin, qui partage mes sentiments, renonce aussi à ses droits en faveur de son neveu.
Vous aurez, en votre qualité de lieutenant Général du Royaume, à faire proclamer l'avènement de Henri V à la couronne. Vous prendrez d'ailleurs toutes les mesures qui vous concernent pour régler les formes du nouveau gouvernement pendant la minorité du nouveau roi...
Vous communiquerez mes intentions au corps diplomatique et vous me ferez connaître le plus tôt possible la proclamation par laquelle mon petit-fils sera reconnu sous le nom de Henri V. »

Il existe une controverse sur l'abdication : Charles X ne peut forcer son fils à renoncer à ses droits, car la dynastie de France est successive et non héréditaire. Ce dernier, devenu fictivement « Louis XIX » entre le moment où son père signe l'abdication et le moment où lui-même la contresigne, aurait pu conserver la Couronne pour lui-même et reprendre en main l'armée et le pays, mais finalement, il renonce par obéissance ou par faiblesse.

Malgré l'abdication, le duc d'Orléans prend le pouvoir sous le nom de « Louis-Philippe Ier ». Le 3 août, en effet, devant les Chambres réunies, il annonce bien l'abdication de Charles X, contresignée par le dauphin...mais ne mentionne pas qu'elle est effectuée en faveur du duc de Bordeaux.

Par ailleurs, Charles X - déjà en exil - interdit à la duchesse de Berry, la mère du duc de Bordeaux, d'amener son fils à Paris.

Charles X embarque à Cherbourg pour l'exil sans laisser de consigne à ses fidèles; c'est alors le début de la monarchie de Juillet.

En exil, Charles X porte le titre de courtoisie de « comte de Ponthieu »

 

Fichier:Bourbonska grobnica NG6.jpg

Tombeaux de Charles X et de Louis XIX à Kostanjevica




Le roi déchu se retire d'abord au palais de Holyrood, en Écosse.

 

Grâce à ses bonnes relations avec les Habsbourg, il s'installe au Château de Prague.

 

Il y reçoit des visites de Chateaubriand. Ils partent ensuite à České Budějovice. Il doit fuir une épidémie de choléra et part enfin à Görz (alors en Autriche), actuelle Gorizia e Nova Gorica (ville divisée en 1947 par la ligne militaire Morgan)

 

Il meurt dans cette ville du choléra le 6 novembre 1836 et est inhumé à Kostanjevica (Nova Gorica, Slovénie)

 

 

2027 

l'éclipse solaire sera l'une des plus longues du XXIe siècle.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 23:00

Anne-Cécile Berteau

A l’abbaye de Montmajour près d’Arles, région d’où est originaire la famille de Sambucy de Sorgue, Alexandre de Sambucy de Sorgue, fils de la princesse Chantal de France et du baron François-Xavier de Sambucy de Sorgue épousait le 8 juillet 2006 Anne-Cécile Berteau

 

 La cérémonie religieuse a été officiée par Monseigneur Di Falco, évêque de Gap.

 

Parmi les 500 invités présents : le comte et la comtesse de Paris, le duc de Vendôme, le duc et la duchesse d’Angoulême, la princesse Claude de France et son époux, le prince Fayçal Bey de Tunisie, le duc et la duchesse de Brissac, le prince Jérôme Napoléon, la princesse Margarita et le prince Radu de Roumanie, la princesse Tatiana Radziwill, le comte et la comtesse Louis de Limburg-Stirum, la princesse Thérèse d’Orléans-Bragance (sœur de la défunte comtesse de Paris), le duc de Chartes, le duc d’Aumale, le comte de la Marche, la princesse Victoria de Bourbon-Deux-Siciles et son époux Markos Nomikos, la princesse Cristina de Bourbon-Deux-Siciles et son époux Pedro Lopez-Quesada, la comtesse d’Evreux, la princesse Maria da Gloria d’Orléans-Bragance,…

 

La mariée portait un diadème de diamants du joaillier Mellerio, appartenant à la famille de Sambucy de Sorgue et qui fut également porté par la princesse Chantal lors de ses noces.

Les mariés et leurs invités ont poursuivi les festivités dans le mas provençal familial.  

Alexandre de Sambucy et Anne-Cécile Berteau ont fait connaissance lorsqu’ils étudiaient à la faculté de mathématiques de Jussieu.

Depuis le fils de la princesse Chantal a entrepris des études de paysagiste et voyage beaucoup pour son travail en Asie.

Le couple a deux enfants : Côme et Victoire.

 

1894

Philippe et Marie-Dorothée, duc et la duchesse d'Orléans

Philippe et Marie-Dorothée, duc et la duchesse d'Orléans

1-Prince Philippe d'Orléans, duc d'Orléans 1869-1926, chef de la Maison royale de France du 8 juillet 1894 au 28 mars 1926.
2-son épouse, née archiduchesse Maria Dorothea (Marie-Dorothée) d'Autriche, de la branche des palatins de Hongrie 1867-1932

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans CALENDRIER
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 23:01

Le 9 avril est le 99ejour de l'année

 

(100e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien

 

Il reste 266 jours avant la fin de l'année

 

C'était généralement le jour de la ruche, 20e jour du mois de germinal, dans le calendrier républicain français

 

Signe du zodiaque : 20e jour du signe astrologique du Bélier

 

Traditions et superstitions 

Le festival des Ludi megalenses (en), jeux de Megalesia (du grec μϵγάληϑϵός, Grande Déesse, autre nom de Cybèle) se déroulait entre le 4 et 10 avril: la statue de la déesse, sous un vacarme de cymbales et tambours, était portée en procession dans Rome, tandis que se déroulaient les jeux et qu'étaient suspendues les activités du forum.

 

Dicton

"En avril, ne te découvre pas d'un fil ; en mai, fais ce qu'il te plaît !"

Célébrations 

 

Saints chrétiens

 

Martyrologe pour le neuvième jour d'avril,

 

En Afrique du Nord, les saints martyrs de Massylia, dont saint

 

Augustin a loué la patience.

 

Leur mention figure dans les plus anciens calendriers.

 

L'an 474, saint Marcel, évêque de Die (Di).

 

Emprisonné par les Ariens, puis exilé quelque temps, il montra

 

toujours beaucoup de patience et de douceur dans ses épreuves.

 

En Mésopotamie, au Ve siècle, saint Acace, évêque.

 

Pour racheter des prisonniers de guerre persans, il fit fondre et vendre

 

les vases sacrés de son Église.

 

En 688, sainte Valtrude ou Waudru, mère de famille chrétienne.

 

Après avoir élevé ses quatre enfants, tous honorés comme saints, elle

 

embrassa la vie de prière dans la solitude où plusieurs vocations la

 

rejoignirent.

 

Elle fonda alors un monastère autour duquel se forma la ville de

 

Mons, dans le Hainaut.

 

En 732, le trépas de saint Hugues, évêque de Rouen.

 

 

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux.

 

Saint Maxime d'Alexandrie Evêque d'Alexandrie (+ 288)


Prêtre, il gouverna le patriarcat de 251 à 264, pendant l'exil du patriarche

 

saint Denis auquel il succéda en 265.

 

Evêque d'Alexandrie, il favorisa la célèbre école théologique de cette

 

ville.

 

Il communiqua aux Eglises d'Egypte les décisions du concile d'Ephèse

 

sur la Maternité divine de Marie, en vue de préserver la foi catholique.

 

 

C'est ainsi qu'il dût chasser d'Égypte l'hérétique Paul de Samosate.

 

(martyrologe romain)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_patriarches_pr%C3%A9chalc%C3%A9doniens_d%27Alexandrie



Saint Acace Evêque et confesseur (5ème s.)
 

 

Evêque et confesseur. Il était évêque d'Amida en Mésopotamie (Irak).

 

En 419, l'empereur Théodose II l'envoie en ambassade auprès du roi des Perses.

 

Le premier fruit de cette ambassade sera la réunion, par le catholicos nestorien, d'un concile des Eglises perses.

 

En 421, la guerre éclate entre les deux empires. 7000 Perses sont faits prisonniers par les Byzantins.

 

Ces prisonniers meurent de faim car leur nombre est trop grand.

 

L'évêque Acace vend les vases sacrés de son église pour payer leur rançon et les libère.

 

Beaucoup en deviendront chrétiens.

 

Reconnaissant, le roi de Perse, Bahram V, cesse de persécuter les

 

chrétiens nestoriens de son empire.

 

C'est encore Acace qui lui sera envoyé pour négocier la paix en 422.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amida

Autre biographie:


Évêque d'Amida, en Mésopotamie.

 

Il se distingue particulièrement pour avoir fait fondre la plupart des

 

objets précieux de son église afin de payer une rançon pour faire

 

libérer de nombreux prisonniers de guerre.

 

Fortement impressionné par ce geste, le roi de Perse Bahram V

 

ordonne l’arrêt des persécutions contre les chrétiens dans son royaume.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vahram_V



Bienheureux Antoine Pavoni Inquisiteur dominicain, martyr (+ 1374)


Martyr.

 

D'une noble famille piémontaise, il entre à quinze ans chez les

 

dominicains.

 

A trente-neuf ans, il est nommé inquisiteur général pour le Piémont et

 

est envoyé pour convertir les hérétiques vaudois et réconforter la foi

 

des catholiques.

 

Furieux du succès de sa prédication, certains Vaudois décident de le

 

supprimer.

 

Il le sait, mais continue son oeuvre.

 

La veille de sa mort, il passe la nuit en prière, célèbre la messe et

 

prêche le matin.

 

A la sortie, sept personnes le poignardent.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Inquisiteur



Sainte Casilda (+ 1007)

200px-Casilda.jpg

Sainte Casilda de Tolède par Francisco de Zurbarán.

Vierge. Elle était la fille du prince de Tolède qui était de race Maure. Bien que n'étant pas encore chrétienne, elle allait soutenir et nourrir les chrétiens qui mouraient de faim dans les prisons. Elle obtint de son père de quitter Tolède pour Burgos et elle put ainsi se faire baptiser. Elle y passa le reste de ses jours.

Autre biographie:
Ste-Casilde de Briviesca Fille du roi (Maure) de Tolède qui voue une haine farouche aux chrétiens. Elle rend visite secrètement aux prisonniers chrétiens et les réconforte, ce qui provoque la colère de son père. Elle s’enfuit donc de la maison familiale, se fait baptiser, et devient ermite près de Burgos (+ vers 1050).

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Casilda_de_Tol%C3%A8de



Bienheureuse Célestine Faron (+ 1944)
Jeune religieuse polonaise, elle était entrée à 16 ans chez les Petites Servantes de l'Immaculée Conception. Elle avait offert sa vie pour le retour d'un prêtre qui s'était éloigné de la foi. Dieu l'entendit. Arrêtée en février 1942 par la Gestapo allemande, elle fut déportée à Auschwitz où elle mourut le jour de Pâques 1944, des suites des tortures qu'elle avait courageusement supportées.



Saint Demetrius martyr (4ème s.)
453px-Dymitr_z_Salonik.jpg

ou Dimitri. Après saint Georges, il est le plus célèbre martyr militaire de l'Orient, d'où son nom de "mégalomartyr". Diacre à Sirmium en Dalmatie, il souffrit le martyre sous Dioclétien. Il est mentionnné dans la liturgie byzantine.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9m%C3%A9trios_de_Thessalonique
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9galomartyr



Saint Edèse Martyr (+ 306)
Il vivait à Alexandrie et il s'y distinguait par son érudition dans les sciences profanes et sacrées. Durant la persécution, il réagit avec éclat lorsqu'il apprit les sévices que le gouverneur d'Alexandrie faisait subir aux vierges chrétiennes qui étaient arrêtées. Sa courageuse intervention fut récompensée par la palme du martyre, il fut arrêté par des soldats, soumis à des supplices et enfin jeté dans la mer pour le Christ Jésus.



Saint Eupsyque de Césarée (4ème s.)
800px-Turkey.Mount_Erciyes01.jpg

Cappadoce et Mont Erciyes

Martyr sous l'empereur Julien l'Apostat. Eupsyque avait fait détruire le temple de la Fortune. L'empereur arrivé au pouvoir ordonna de le décapiter, puis il ordonna aux habitants, en grande majorité chrétiens, de reconstruire le temple. Ce qu'ils firent en construisant une église en l'honneur de saint Eupsyque.

Autre biographie:
Alors qu’il vient de se marier, il est accusé d’avoir organisé la destruction d’un des derniers temples païens de la région de Césarée, en Cappadoce durant la persécution de l’empereur Julien l’Apostat. Avant de partir en campagne pour Antioche, ce dernier ordonne aux chrétiens de rebâtir le temple détruit ; au lieu de cela, ils bâtissent une église et sont condamnés au martyr (+ 362) Saint-Eupsyque est invoqué par les personnes qui ont besoin de trouver les fonds nécessaires pour payer des études.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cappadoce



Saint Gaucher d'Aureil Abbé de Chavagnac (+ 1130)
72.jpg

Les reliques de saint Gaucher et saint Faucher

Confesseur. Originaire de Meulan sur Seine dans les Yvelines, il cherche la solitude. A vingt-deux ans, il pense la trouver dans le pays de Limoges où les chanoines lui donnent une forêt qu'ils possèdent. Des disciples vinrent le retrouver pour se mettre sous sa conduite. On peut citer saint Etienne, fondateur de l'Ordre de Grandmont et saint Lambert, fondateur de l'abbaye de la Couronne près d'Angoulême qui nous ont parlé de lui.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/593/Saint-Etienne-de-Grandmont.html

Autre biographie:
Fondateur et abbé du monastère augustinien deSaint-Jean d’Aureil et abbé du monastère Saint-Étienne de Muret. Il décède des suites d’une chute de cheval (+ 1140)
http://pagesperso-orange.fr/grandmont/Aureil.htm
http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/ambazac/saintetiennedemuret.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aureil
http://www.mairie-aureil.fr/



Saint Hugues de Rouen Evêque de Rouen, de Paris et de Bayeux (+ 730)
Neveu de Charles Martel, cousin de Pépin le Bref, il consacra sa vie au service de l'Eglise d'abord comme abbé de Fontenelle, actuellement abbaye de Saint Wandrille, puis comme évêque de Paris et de Bayeux. Son oncle lui avait donné des biens temporels nombreux. Saint Hugues en tira un grand profit spirituel.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugues_de_Rouen



Saint Liboire Evêque du Mans (4ème s.)
450px-Paderborner_Dom_Dreifaltigkeitskap

Saint Liboire du Mans, bas relief de la cathédrale Saint-Liboire de Paderborn (Allemagne)

Liboire (Liborius en latin). Il est le patron de la cathédrale de Paderborn en Allemagne où se trouvent ses reliques depuis 836.
(Paderborn : les fêtes de la Saint Liboire - site du diocèse du Mans)
http://dioceselemans.com/index.php?option=com_content&task=archivecategory&year=2005&month=07&module=1

Voir aussi l'homélie de Jean-Paul II à la paroisse San Liborio de Rome le 17 janvier 1999
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/homilies/1999/documents/hf_jp-ii_hom_19990117_fr.html

Sur le site "université de Napierville" au Canada, on peut lire:
http://www.udenap.org/groupe_de_pages_05/st_liboire.htm

"St Liboire est toujours représenté avec la mitre et la crosse avec, dans la main gauche, les Évangiles sur lesquelles sont posés trois petits cailloux.
Une incantation du haut moyen-âge en explique le symbolisme:

Saint Liboire, ô mon bon père
Intercède pour que nous n'ayons
Ni crise ni cailloux.

Saint Liboire est donc un saint guérisseur des maladies 'de la pierre' et est vénéré dans de nombreuses villes d'eau (comme à Contrexéville, dans les Vosges) pour la guérison des maladies biliaires et des calculs."

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Liboire
http://wikiwix.com/cache/?url=http://www.udenap.org/groupe_de_pages_05/st_liboire.htm&title=[1]



Saint Marcel Evêque de Die (6ème s.)
Confesseur. Il avait participé au ministère pastoral de son frère qui était évêque de Die. Quand celui-ci mourut, les fidèles élirent saint Marcel pour lui succéder. Après avoir été persécuté par Gondioc, roi arien des Burgondes, il réussit à le convertir.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Die



Saint Notger Evêque de Liège (+ 1008)
Notger2.jpg

"Tous ses contemporains ont vanté ses vertus, sa droiture, sa justice, son courage, sa charité, sa piété, son esprit de mortification; la plupart lui donnent le titre de saint, et il est certain qu'il ne se rencontre pas une seule tache ni dans son rôle public, ni dans sa vie privée. Il mourut le 10 avril 1008 (cette date n'est plus discutable), après trente-six ans de pontificat et, selon son désir, fut enterré clans une chapelle de l'église Saint-Jean, où l'on a retrouvé son tombeau en 1633. Ses restes sont conservés depuis lors dans la sacristie de cette église."
(source: essai de chronologie, principauté de Liège)
http://perso.infonie.be/liege06/04quatrea.htm
Notger.JPG


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Notger_de_Li%C3%A8ge
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Principaut%C3%A9_de_Li%C3%A8ge



Saints RAPHAËL, NICOLAS et IRENE (XVe siècle)
st-r-03.jpg

Saint Raphaël vécut au XVe siècle, au temps de la prise de Constantinople. Originaire de l'île d'Ithaque, il fut nommé Georges au Saint Baptême et reçut une brillante éducation, tant chrétienne que profane. Devenu moine sous le nom de Raphaël, il fut ordonné Prêtre et honoré du titre d'archimandrite et protosyncelle. En considération de ses capacités, il fut envoyé en mission par le Patriarcat OEcuménique en France, dans la ville de Morlaix (2). C'est là qu'il se lia d'amitié avec le Diacre Nicolas, lequel devint son collaborateur et fils spirituel. Lors de la prise de Constantinople (1453), ils se réfugièrent en Macédoine, puis quand les Turcs envahirent la Thrace (1454), ils s'embarquèrent pour l'île de Mytilène (Lesbos), et s'établirent à Thermie, dans le Monastère de la Mère de Dieu, qui s'élevait alors sur l'emplacement où l'on trouva les reliques. Le Grand Jeudi 1463, les Turcs investirent le Monastère et, saisissant l'Higoumène Raphaël, ils lui firent subir d'horribles supplices.

Autre biographie:
Raphaël, Nicolas et Irène de Mytilène sont des saints martyrs orthodoxes dont les restes ont été découverts par des fouilles en 1959 et 1960 dans l'île de Lesbos (Lesvos) ou Mytilène en Grèce après être restés dans l'oubli plusieurs siècles.
Raphaël, Georgios Laskaridis, prêtre et higoumène du monastère de Karyes près du village de Thermi et Nicolas,originaire de Thessalonique, moine de ce monastère, furent cruellement martyrisés par les Turcs entre le jeudi saint et le mardi de Pâques (9 avril 1463), avec une fillette de douze ans, Irène, la fille de Basile, le maire de Thermi qui fut torturée et brûlée devant ses parents.
Ces saints sont réputés accomplir des miracles dans le monde entier. Le monastère édifié à l'emplacement de leurs tombeaux, à Thermi, est devenu lieu de pèlerinage.
Ils sont fêtés le 9 avril et le mardi de Pâques.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsavril/avril09.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapha%C3%ABl,_Nicolas_et_Ir%C3%A8ne_de_Mytil%C3%A8ne



Saint Thomas de Tolentino martyr franciscain (+ 1321)
et ses compagnons missionnaires et martyrs en Inde : saint Jacques de Padoue, et les bienheureux Pierre de Sienne et Dimitrios de Tbilissi en Géorgie. Tous quatre étaient franciscains.
Prêtre de l’Ordre des Mineurs, il se rendit comme missionnaire franciscain tout d'abord en Arménie, puis en Perse. En route pour Ceylan et la Chine, il est arrêté à Tana dans les Indes orientales avec ses trois frères. Ils furent décapités par les musulmans de la région. Culte approuvé en 1894.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jourdain_de_S%C3%A9verac



Bienheureux Ubald d'Adimari servite de Marie (+ 1315)
Illustre Florentin, réputé pour sa brutalité et sa vie licencieuse il est converti par saint Philippe Benizi qui l'admet chez les Servites de Marie. Il se retire alors au Monte Senario en Toscane où il passe le reste de sa vie en pénitent modèle.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/1722/Saint-Philippe-Benizi.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Monte_Senario
http://www.servidimaria.org/fr/



Saint Vadim Martyr (+ 376)
Il vivait en Perse avec sept autres moines, ses disciples. Le roi Chahpurhr II ou Sapor décida une persécution contre les chrétiens et ils furent tous arrêtés, puis torturés cruellement. Un autre prisonnier chrétien, le prince Nersan, devant ces tortures, préféra l'apostasie pour garder sa vie. Il obtint sa liberté à condition de faire disparaître Vadim. Nersan s'en vint à la prison, mais tremblant d'émotion, il ne put décapiter saint Vadim d'un seul coup. Alors il le frappa par tout le corps, le déchiquetant dans une atroce douleur que saint Vadim supporta avec patience et cherchant à convertir Nersan : "Pourquoi faut-il que tu sois mon bourreau ?"
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chahpuhr_II



Sainte Waudru Abbesse à Mons (+ 686)
250px-Mons_-_Christophe_Waudru_Fran%C3%A

(Waldetrudis en latin)
Saint Christophe et saint François d'Assise entourant sainte Waudru et ses filles, bas-relief de la collégiale Sainte-Waudru de Mons.

Une famille assez étonnante. Avec son époux, ils connurent la paix et le bonheur. L'Eglise reconnaît son mari comme un saint, saint Vincent. Leur fils également, il s'appelle saint Landry et pour ne pas être en reste leurs deux filles s'appellent sainte Madelberte et sainte Adeltrude. D'ailleurs, les trois enfants étant entrés au couvent, les parents firent de même. Saint Vincent à l'abbaye d'Haumont dans le nord de la France et sainte Waudru fonda le monastère de Chateaulieu sur une colline où s'éleva plus tard la ville de Mons.

Voir aussi Collégiale Sainte Waudru et sa vie.
http://www.waudru.be/fr/learn/0301.htm
http://www.waudru.be/fr/learn/030101.htm

Le Conservateur de la Collégiale Sainte-Waudru et de son Trésor (Mons - Belgique) nous signale:

Notons que saint Vincent, après un passage à Hautmont, a fondé une communauté autour de laquelle s'est construite la ville de Soignies.

"Sur un tableau conservé en la collégiale Sainte-Waudru à Mons, tableau daté de 1577 et qui représente le 'parentage de sainte Waudru', ses enfants (Aldetrude, Madelberte, Landry et Dentelin) sont représentés et on peut lire: 'Saincte Aldetrud Vierge fille de Sainct Vinchien et Waultrud, abbesse du Monastère de maulboeuge, sa feste ce celebre le xxviii javier Patronesse des sourds, boyteux, aveugles et captifs'. Le tableau ayant été souvent restauré au fil des années, l’inscription est livrée dans son état actuel et avec ses fautes..."

Le 4e enfant de sainte Waudru, saint Dentelin, décédé en bas âge est représenté au berceau sur ce tableau.

Autre biographie:
Fille de Saint-Walbert et de Sainte-Bertille, et sœur de Sainte-Aldegonde. Elle épouse le comte Madelgaire de Hainault (l’un des vassaux du roi de France Dagobert) et ensemble ils ont quatre enfants (qui deviendront également des saints : Landeric, Dentelin, Aldetrude et Madelberte). Elle réussit à convaincre son époux de devenir moine; il acquiesce à sa demande et fonde l’abbaye de Haumont, près de Maubeuge, où il se retire en prenant le nom de Vincent. Quelques années après il décède; Waltrude décide alors de prendre le voile, qu’elle reçoit des mains de Saint-Aubert, en 656. Elle fait don de tous ses biens et se retire en un lieu près de Châteaulieu (près de Mons). Sa réputation attirant de nombreuses disciples, elle décide de leur fonder un couvent, sans cependant le diriger (626 - vers 686).
http://www.waudru.be/

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/04/09/index.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Waudru
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A9giale_Sainte-Waudru_de_Mons
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ducasse_de_Mons



Les Églises font mémoire...

Anglicans : Dietrich Bonhoeffer, pasteur luthérien, martyr
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dietrich_Bonhoeffer

Catholiques d’occident : Cyrille de Jérusalem (+ 386/387), évêque et docteur de l’Église (calendrier ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (1 barmudah/miyazya) : Sylvain de Saint-Macaire (IVe s.) , moine (Église copte)

Luthériens : Dietrich Bonhoeffer, témoin jusqu’au sang à Berlin

Maronites : Epaphras (1er s.), disciple de l’apôtre Paul

Orthodoxes et gréco-catholiques :Eupsyque de Césarée (+362), martyr
Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour

 

Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

 

Saints orthodoxes[3] du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

 

Événements  

9 avril dans les croisades

1217 

Pierre II de Courtenay et Yolande de Hainaut sont sacrés empereurs latins de Constantinople à Rome[1].

1097

 Le chef normand Bohémond de Tarente arrive à Constantinople et accepte sans difficulté de prêter le serment d'allégeance à son ancien ennemi, l'empereur byzantin Alexis Ier Comnène

1555

 Début du pontificat du pape Marcel II (Marcello Cervini), 222epapeÉglise catholique. (mort le 30 avril, après 21 jours de pontificat) 

1609

 Signature, grâce à une médiation du roi de France Henri IV, de la Trêve de Douze Ans entre l'Espagne et les Provinces-UniesHollande), qui aboutit à une reconnaissance de fait de l'indépendance de celles-ci. 

1682
imagesCATLWAL1

Le 9 avril 1682, René-Robert Cavalier de la Salle, prenant possession de la région du Mississippi au nom du roi de France, la bâptise Louisiane en l'honneur de Louis XIV. De la Salle s'est donné bien du mal : le gouvernement français ne peut tirer aucun parti de cette importante découverte.

Pour la forme, on y fonde une colonie qui, en 1699, végète encore misérablement. Seul le financier Law, sous la régence de Philippe d'Orléans, pense pouvroir exploiter les riches mines d'or que l'on vient d'y découvrir et fait débarquer une nouvelle colonie, appartemant à la compagnie des Indes. En 1731, cette colonie, qui coûte beaucoup plus qu'elle ne promettait de rapporter, rend à Louis XV le privilège d'exploitation qu'elle avait obtenu de lui.

Bref, la Louisiane n'est assurément pas un bon parti. Même Bonaparte, qui ne se consacre qu'à l'Europe, ne voit pas comment tirer profit d'un territoire trop loin et peuplé seulement de 12 000 colons en butte à la malaria et aux attaques des Indiens. A moins de le vendre ! Dix fois plus vaste que la France, la cession de la Louisiane serait la plus vaste opération immobilière de l'histoire de France. Il refuse de la céder aux Anglais, avec lesquels il est en guerre : "Les Anglais n'auront pas le Mississipi qu'ils convoitent, déclare---il. Je songe à la céder aux Etats-Unis. Je considère la colonie comme perdue et il me sera plus utile à la politique et même au commerce de la France que si je tentais de la garder." C'est Talleyrand, semble-i-il, qui fixe mes prix de vente à huit cents l'hectare, soit 15 millions de dollars ou 50 millions de francs. C'est un fabuleux nerf de la guerre pour le Premier consul. La cession est signée le 30 avril 1803, et la possession par les américains est prise le 20 décembre.

1771
 Pierre Étienne Bourgeois de Boynes est nommé Secrétaire d'État à la Marine par Louis XV.


1795
 Arrestation de Jean-Baptiste Massieu, ancien député du clergé du bailliage de Senlis aux États généraux, évêque constitutionnel du département de l' Oise.   
1809
 La déclaration officielle de guerre est notifiée au maréchal François-Joseph Lefebvre par un aide de camp de l'archiduc Charles. Le Tyrol entre en insurrection contre l'armée bavaroise.
1953
Joséphine-Charlotte, Ingeborg, Elisabeth, Marie, José, Marguerite, Astrid de Belgique, grande duchesse de Luxembourg

 née au Palais royal de Bruxelles en Belgique le 11 octobre 1927.

Elle est décédée le 10 janvier 2005 au château de Fischbach, au Grand-Duché de Luxembourg.

Titulature 

- Son Altesse royale la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique (de sa naissance à son mariage)

- Son Altesse royale la grande-duchesse de Luxembourg, princesse de Bourbon de Parme, duchesse de Nassau (de son mariage à son décès)

 

Née dans une famille royale 

Elle était la fille aînée du prince héritier Léopold de Belgique (futur Léopold III) et de la princesse Astrid de Suède (future reine Astrid). Ses deux frères ont été rois des Belges : Baudouin I(1930-1993) et Albert II (1934).

En 1935, leur mère, la reine Astrid, est victime d'un accident de voiture à Küssnacht en Suisse.

En 1944, les Allemands emmènent le roi Léopold III, la princesse Lilian (seconde femme de Léopold) et leurs quatre enfants (Joséphine-Charlotte, Baudouin, Albert et Alexandre) en Allemagne puis en Autriche, où ils seront libérés en mai 1945. Le prince Charles devient régent du royaume de 1944 à 1950. Suite à la « Question royale », ils s'installent en Suisse, où la princesse Joséphine-Charlotte poursuit sa formation à l'École supérieure de la rue Voltaire à Genève.

En 1949, la princesse Joséphine-Charlotte effectue une mission importante en pleine Question Royale : un retour officiel en Belgique où elle reçoit un accueil triomphal et va se recueillir sur la tombe de sa mère la reine Astrid.

 

Mariage

diademejc.jpg

Le diadème belge de la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte

Elle épouse, le 9 avril 1953 le prince Jean, alors grand-duc héritier de Luxembourg avec qui elle aura cinq enfants :

A l’occasion de son mariage en 1953 avec le grand-duc héritier Jean de Luxembourg, la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique reçoit plusieurs bijoux en cadeau de fiançailles. La Société générale de Belgique commande un diadème entièrement composé de diamants provenant du Congo chez le joaillier Coosemans. Le bijou est monté sur platine et compte 854 brillants totalisant 46.42 carats. La pièce centrale du diadème est détachable et peut être portée sous forme de broche.

 

Devenue grande-duchesse héritière puis grande-duchesse, Joséphine-Charlotte portera fréquemment ce diadème que ce soit lors de voyages d’Etat, réceptions ou photos officielles. Peu après son décès, il fera partie du lot d’objets que ses héritiers souhaiteront voir mettre en vente dans le cadre d’une vente aux enchères. Heureusement, suite à l’émoi que ce projet soulèvera au Grand-Duché, le grand-duc Henri fera publier un communiqué annonçant l’annulation de la vente.

Le diadème est à ce jour toujours en possession de la famille grand-ducale, la grande-duchesse Maria Teresa l’a d’ailleurs arboré à quelques reprises ces derniers mois, histoire peut-être de prouver qu’il n’a pas été vendu…

 

(Source : Christophe Vachaudez, “Bijoux des reines et princesses de Belgique”, Editions Racine, 2004, 192 p.)

 

La souveraine

En 1964, la grande-duchesse Charlotte abdique au profit de son fils, le grand-duc Jean. De 1964 à 2000, la grande-duchesse Joséphine-Charlotte remplit avec élégance, dignité et discrétion son rôle de souveraine du Luxembourg aux côtés de son époux. Elle a constitué au château de Colmar-Berg une remarquable collection privée d'œuvres d'art contemporaines qui ont été présentées pour la première fois au public en 2003 au Musée national d'histoire et d'art de Luxembourg. Elle a supervisé les travaux de restauration du Palais grand-ducal de Luxembourg entrepris de 1991 à 1996. La grande-duchesse était présidente d'honneur de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg et accordait son Haut Patronage au Cercle artistique de Luxembourg.

Dans le domaine social, elle occupait différentes fonctions : présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et de la Fondation luxembourgeoise contre le cancer, chef guide du Mouvement des guides du Grand-Duché de Luxembourg, Haut Patronage de SOS-Villages d'enfants-Luxembourg et du Comité luxembourgeois pour l'Unicef, etc. .

La grande-duchesse Joséphine-Charlotte portait les trois décorations luxembourgeoises suivantes : Grand-Croix de l'Ordre du Lion d'Or de Nassau, Grand-Croix de l'Ordre du Mérite civil et militaire d'Adolphe de Nassau et Grand-Croix de l'Ordre grand-ducal de la Couronne de Chêne. Le couple grand-ducal avait 21 petits-enfants.

Les dernières années n'ont pas épargné la grande-duchesse Joséphine-Charlotte. En septembre 2000, son fils cadet le prince Guillaume et son épouse la princesse Sybilla sont victimes d'un accident de voiture en France. Le prince reste dans le coma pendant plusieurs jours, ce qui entraîne le report de l'abdication du grand-duc Jean de quelques semaines. En 2002, la grande-duchesse María Teresa commet la maladresse de confier ses querelles avec sa belle-mère à des journalistes, ce qui provoque un scandale dans la presse luxembourgeoise. En 2003, la Cour annonce le cancer de la Grande-Duchesse et l'annulation des cérémonies officielles prévues pour ses noces d'or en avril 2003.

 

Décès 

La grande-duchesse est décédée d'une tumeur au poumon le 10 janvier 2005 au château de Fischbach, où elle s'était installée avec son époux depuis son abdication.

Présidées par l'archevêque de Luxembourg, Mgr Fernand Franck, ses funérailles ont eu lieu à la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg et ont rassemblé de nombreuses têtes couronnées : la famille royale belge au complet, la reine Béatrix des Pays-Bas, la reine Sophie d'Espagne, la reine Marghrete II de Danemark, le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia de Suède, la reine Sonja de Norvège, le prince Albert de Monaco, le prince Andrew du Royaume-Uni, le prince Alois et la princesse Sophie de Liechtenstein, le prince Akishino et la princesse Kiko du Japon, le prince Hassan et la princesse Sarvath de Jordanie, le prince Moulay Rachid du Maroc, l'ex-roi Constantin de Grèce, etc . Selon ses dernières volontés, sa dépouille a ensuite été incinérée. L'urne contenant ses cendres a été déposée dans la crypte de la famille grand-ducale à la cathédrale Notre-Dame.

Cinq mois après son décès, la famille grand-ducale inaugure officiellement la Salle de concert Grande-duchesse Joséphine-Charlotte installée sur le plateau du Kirchberg à Luxembourg.

Ses cinq enfants avaient l'intention de mettre en vente en décembre 2006 chez Sotheby's à Paris 150 bijoux personnels ayant appartenu à la grande-duchesse Joséphine-Charlotte : cadeaux de fiançailles ou de mariage reçus en 1953, héritages de la famille royale belge et achats personnels. Les bijoux historiques de la famille grand-ducale ne faisaient pas partie de cette vente et avaient été transmis à la grande-duchesse Maria-Teresa dès l'abdication de 2000. Mais suite aux très nombreuses critiques des Luxembourgois, la vente des bijoux de Joséphine-Charlotte a été annulée afin de ne pas ternir l'image de la dynastie.

 

La princesse

qui aurait pu être reine 

Joséphine-Charlotte, bien qu'aînée des enfants du roi des Belges Léopold III, n'a jamais pu prétendre au trône de Belgique. En effet, jusqu'en 1991, la loi salique ne réservait la fonction de monarque qu'aux descendants mâles. Désormais, c'est l'aîné des enfants royaux qui peut hériter de la couronne. Cette loi s'applique à partir de la descendance du roi Albert II (frère de Joséphine-Charlotte) et de la reine Paola de Belgique.


2005

http://www.feminimix.com/local/cache-gd2/d47c921ce0ff844806dbbff63701569b.jpg

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image