Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 23:00

Le prix de la liberté

De nombreux carcassonnais ont payé de leur vie la libération de la ville au mois d'août 1944.

 

La plupart d'entre eux étaient de simples civils.

 

Quelques plaques marquent en ville le souvenir de cette triste journée, si vous passez devant ayez une pensée pour eux.

 

La plaque en hommage à Paul Lacroix se trouve en face de la poste, rue Jean Bringer.

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 23:00

 

un croisé se présente aux portes de la cité et demande à Raimond Roger de venir entamer des pourparlers.
 
Reddition ?
 
Trahison ?
 
Nul ne le sait...
 
Sauf que les défenseurs et le peuple de la cité de Carcassonne obtiennent le droit de partir libre contre la mise en prison de leur vicomte.
 
Le 15 août 1209, les croisés entrent dans Carcass...onne et Simon de Montfort devient le nouveau vicomte.
 
4 mois plus tard, dans les geôles de la cité, le 10 novembre 1209, Raimond Roger Trencavel meurt de dysenterie.
 
Mort naturelle ?
 
Assassinat ?
 
Le doute persiste...
 

Chanté par les troubadours comme un symbole de la liberté, le vicomte Raimond Roger a imprimé son image dans la mémoire occitane.

 

http://jeanclaudeperez.net/wordpress/wp-content/uploads/2009/01/trencavel.gif

Fichier:Carcassonnetabule.jpg

Raimond Roger Trencavel

Quand son père Roger II décède en 1194, Raimond Roger hérite d’un vaste domaine.

 

Il est vassal du comte de Toulouse pour les vicomtés de Béziers et d’Albi.

 

En effet sa mère Adélaïde, fille de Raimond V et de Constance de France, elle même fille du roi de France Louis VI, apporta en dot ces 2 territoires.


Il est également vassal du roi d’Aragon pour la vicomté de Carcassonne après que l’un des aïeuls de Raimond Roger reconnut en 1157 la souveraineté de Barcelone.

La Tutelle de Bertrand de Saissac

A la mort de son père, le jeune Trencavel est encore trop jeune pour gouverner.

 

Il est donc placé sous la tutelle de Bertrand de Saissac dont le fief se situe en plein Montagne Noire.


Bertrand de Saissac est reconnu grâce à une déposition inquisitoriale comme un croyant cathare.

 

Il est en tout cas très enclin à un anticléricalisme catholique prononcé comme le montre l’anecdote de la succession de l’Abbé d’Alet.

http://2.bp.blogspot.com/_K2hra4zWFec/SJgmB5PcFKI/AAAAAAAACGE/DfjzTyOktO0/s512/Alet-les-Bains_abbey_6-759471.JPG

 En 1197, à la mort de Pons d’Amiel, les religieux choisissent Bernard de Saint-Ferréol.

 

 

On ne connait pas le différent entre ce nouvel abbé et Bertrand de Saissac mais ce dernier se rendit sur place et mit en prison le nouvel abbé.

 

Il fit alors déterrer le cadavre de Pons d’Amiel, le mit sur le siège abbatial et devant les moines restant, fit procéder à une nouvelle élection.


Certainement que Boson, le nouvel abbé élu convenait davantage à Bertrand de Saissac qui pour faire valider son élection donna à l’archevêque de Narbonne, une somme d’argent, semble t’il, assez rondelette...

 

Raimond Roger Trencavel est entre de bonnes mains...

L’administration de Raimond Roger Trencavel

En 1199 à l’âge de la majorité fixé à 15 ans, il administre lui même ses états. Bertrand de Saissac est devenu à la fin de sa régence, son conseiller.

 

On ne lui connait aucune mesure visant à lutter contre l’hérésie cathare.

 

Il se marie avec Agnès de Montpellier et en 1204 nait un fils, le futur Raimond II Trencavel

 

Lors du débat contradictoire opposant catholique et cathare, organisé en 1204 par son suzerain, Pierre II d’Aragon , les Bons Hommes sont condamnés et considérés comme hérétiques.

 

Pierre II le catholique enjoint alors Raimond Roger de chasser les hérétiques cathares mais rien n’est entrepris.

Le déclenchement de la croisade

Quand le légat du pape, Pierre de Castelnau est assassiné au début de l’année 1208, il ne fait aucun doute que la croisade contres les Albigeois et leurs protecteurs va être déclenchée.

Raimond Roger Trencavel et son oncle, le comte de Toulouse Raimond VI vont s’opposer dans la stratégie à employer. Un prône la guerre, l’autre la diplomatie...

 

Le Languedoc à l’heure du déclenchement de la croisade est divisé et sa défense s’en ressentira malheureusement pour lui.


Bien sûr, Raimond Roger Trencavel va alors tenter de faire pénitence aux légats du pape quand l’armée de la Croisade va atteindre la ville de Montpellier mi juillet 1209.

 

Trop tard !

 

L’armée est lancée et les va t’en guerre catholiques n’ont aucune envie de ne plus avoir en face d’eux d’adversaires et de devoir stopper la croisade...

Le siège de Carcassonne

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e4/Cathars_expelled.JPG/200px-Cathars_expelled.JPG

 Trencavel va alors organiser la défense de la cité à Carcassonne. Mais après le sac de la ville de Béziers, l’armée des croisés fait peur et c’est sans résistance qu’elle se retrouve sous les remparts de Carcassonne le 1e août 1209 pour commencer le siège.

 

Très vite contraint à la défensive, Trencavel et les défenseurs de la cité voient comme une aubaine l’arrivée de Pierre II d’Aragon le 4 août.


Malheureusement devant l’intransigeance des croisés, la médiation échoue.


Une semaine plus tard, un croisé se présente aux portes de la cité et demande à Raimond Roger de venir entamer des pourparlers.

 

Reddition ?

Trahison ?

Nul ne le sait...

 

Sauf que les défenseurs et le peuple de la cité de Carcassonne obtiennent le droit de partir libre contre la mise en prison de leur vicomte.

 

Le 15 août 1209, les croisés entrent dans Carcassonne et Simon de Montfort devient le nouveau vicomte.

 

4 mois plus tard, dans les geôles de la cité, le 10 novembre 1209, Raimond Roger Trencavel meurt de dysenterie.

 

Mort naturelle ?

 

Assassinat ?

 

Le doute persiste...

 

Le désespoir de son peuple va faire naitre la légende de cet éphémère comte, luttant seul contre l’église catholique et les barons venus du Nord : "Paratge" était né.
 

Le crédit du vicomte est encore très important notamment parce que jusqu’à présent, son oncle le comte de Toulouse Raimond VI était plutôt mal considéré.


C’est la qualité des jeunes gens et ce sera également le cas pour Raimond VII que d’endosser le rôle d’ultime défenseur de l’Occitanie.


Malheureusement la naïveté et le panache qui en résultent, ont fait que ce rôle était voué par avance à l’échec et ça, l’avait bien compris mais cette attitude n’était pas dans l’air du temps...

1315
Le roi Louis X le Hutin, roi de France et de Navarre (Louis Ier) épouse en secondes no...ces Clémence de Hongrie, fille de Charles-Martel d'Anjou, roi titulaire de Hongrie et de Clémence de Habsbourg, fille de l’empereur Rodolphe Ier.
La reine aura de son mari un enfant posthume: Jean Ier de France, qui ne vivra que cinq jours.
 
1794 
Napoléon retrouve la liberté
Il avait été arrêté le 6 août 1794 et suspendu de ses fonctions ; il est inculpé de complicité avec les frères Robespierre, mis hors la loi dix jours plus tôt, et enfermé au Fort-Carré d'Antibes (ou dans une maison voisine)
1905

Les fous du volant

La Coupe des Pyrenées, organisée par La Dépêche de Toulouse du 20 au 25 août 1905 réunissait un nombre important de concurrents pour l'époque.
Cette course automobile reliait Toulouse à Toulouse, via les Pyrenées et s'arrêta à Carcassonne pour la première étape.

Quelques accidents furent à noter dont le plus spectaculaire à la Bastide d'Anjou, mais cela n'empêcha Sorel sur une Dietrich de remporter l'épreuve.

 
1944

Le 20 aout 1944 alors que la 11e panzer division en déroute passe par Carcassonne, des coups de feu retentissent en sa direction dans le quartier de la gare.

Les "boches" à bout de force et harcelés de toutes parts, sans chercher vraiment à comprendre d'où venaient exactement ces tirs vont incendier toutes les maisons du Quai Riquet et mitrailler à l'aveugle tous les passants.

 

Le carnage fera 26 victimes civiles étendues le long du quai et de la route minervoise.

Les soldats allemands allèrent ensuite quérir le maire Jules Jourdanne et le préfet Marchais qui, accompagnés par trois FFI durent s'expliquer sur place devant les officiers de la Wehrmacht en furie.

 

Ceux-ci prétendirent qu'on avait tiré sur eux et que 50 des leurs avaient été tués.

 

C'était faux, mais ils tenaient en joue 16  autres otages prêts à être fusillés.

 

Finalement le lieutenant FFI Hauguenauer obtint que l'on relacha les otages pour le cas, où aucun incident contre l'armée allemande serait observé jusqu'au retrait total des troupes de la ville.

 

Les otages furent libérés mais cette triste journée couta la vie à 26 personnes innocentes.

 

 
Le monument à la mémoire des 26 civils tués le 20 aout 1944.

Il se trouve contre le pont de chemin de fer qui enjambe le canal du midi en dessous de la gare SNCF.

Parmi ces victimes...

Noël Ramon

Noel Ramon, mécanicien, fusillé sous les yeux de sa femme devant son domicile de la route minervoise.

Balottari.jpg

Armand Balottari, jeune agriculteur âgé seulement de 19 ans.

Georges Calvel, assassiné lâchement à 30 ans.

Le plus connu d'entre eux, Joseph Justo alias Chim boum boum.

Il vivait dans une cabane près du canal; c'était un excellent nageur dont on dit qu'il sauva bien des personnes de la noyade.

Ce jour là, au moment des tirs allemands, il plongea dans le canal et fut malheureusement atteint par une rafale de mitraillette.

La ville lui offrit une sépulture décente avec concession à perpétuité au cimetière St-Michel.
2011

Mariage à Rohrbach

mariage religieux de SAS le Prince Louis (Ludwig) de Sayn-Wittgenstein-Sayn avec la Comtesse Philippa Spannocchi.
Pour mémoire, le mariage civil avait eu lieu le 23 mai dernier
au château de Sayn.
Louis (Ludwig) & Philippa
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans Carcassonne
commenter cet article
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 23:00

Ce 20 août 1944, des vies ont brisées par l'atrocité doctrinaire de l'homme.

On voit encore sous ce pont les impacts de balles.

Si vous passez par là, ayez une pensée pour ces 21 personnes dont l'erreur fut d'être là au mauvais moment

 

Baudrigues, vision d'horreur

Le 19 août 1944, les allemands évacuent Carcassonne après presque deux années d'occupation dans le département. 

A la prison se trouvent notamment des résistants et l'on s'inquiète du sort qui leur sera réservé, après que l'ennemi eût informé la Croix-rouge qu'elle n'aura pas à leur apporter le repas de midi. Il y a parmi eux Jean Bringer (fonctionnaire des eaux et forêts), Aimé Ramond (Officier de paix) et le Dr Delteil (Chirurgien et propriétaire de la clinique du Bastion)

 

Le préfet envoie alors deux délégués charger de négocier un échange de prisonniers, mais le sous-chef de la Gestapo

"Schiffner" déclare que seul le Dr Delteil sera libéré avec d'autres détenus sans préciser lesquels.

Le chirurgien aurait été gracié pour avoir soigné des soldats allemands dans sa clinique.

Vers 11 heures du matin, ceux qui vont être libérés voient monter dans un fourgon cellulaire de la prison, six hommes et deux femmes.

Un autre homme, peut-être déjà mort ou agonisant, sur lequel on avait tiré pour avoir tenté de s'évader fait également partie du convoi.

L'escorte sera vue à la sortie de la ville en direction de Limoux.

Capturer.JPG

Ils se rendent en fait au domaine de Baudrigues situé sur la commune de Roullens, où ils ont entreposé des torpilles de 50 à 500 kilos et d'autres munitions. Intrigué par cette agitation peu coutumière, le régisseur Henri Cambon s'instruit auprès de l'adjudant-chef qui lui conseille de fuir car tout va sauter.

 

A Villalbe, hameau de Carcassonne dont les champs jouxtent ceux du domaine, certains ouvriers agricoles ont aperçu des fils et se doutent de l'iminence d'une explosion.  

Alphonse, à peine âgé de 20 ans se propose d'aller les couper, mais ses amis du hameau l'en dissuaderont car les allemands pourraient exercer des représailles sur la population. Ils assisteront de loin à l'explosion (la première à 16h45 et la dernière à 16 heures) des neufs depôts sur seize que les "boches" avaient minés.

Martyrs Baudrigues 1.jpg

Le lendemain 20 août 1944 les dégâts sont considérables et c'est une vision d'épouvante. "Nous avons été parmi les premiers à Villalbe, à nous rendre sur place" souligne Alphonse. "Ce que nous avons vu dépasse tout ce que nous pouvions imaginer. Pendus aux branches des arbres encore debouts, des morceaux de boyaux et de cervelle. Il ne restait rien du parc." ajoute t-il. Trois corps pourront seulement être reconstitués grâce à certains éléments: Ramond, Bringer et un inconnu. Par exemple, madame Bringer reconnaîtra les restes de son mari à l'alliance d'un doigt. Au total ce sont neuf cadavres que l'ont dit avoir retrouvés dans le parc, sur la base du rapport de gendarmerie. Celui-là même prétend qu'un homme a été fusillé dans le dos et une femme de face. Cela sous-entendrait l'hypothèse qu'ils étaient déjà morts avant l'explosion, mais il est tout aussi possible qu'ils aient été attachés en vie sur le dépôt. On n'a pas pu retrouver une tête!

Martyrs Baudrigues 2.jpg

Selon Julien Allaux, les 7 personnes non identifiées sont: Maurice Sevajols (arrêté à Perpignan le 7 août 44 et transféré à Carcassonne dix jours après); Pierre Roquefort, Jean Hiot, Léon Juste et Gilbert Bertrand, tous les quatre rescapés du maquis de Trassanel. Les deux femmes restent inconnues, mais il semblerait qu'elles aient été de confession juive. Les recherches menées par M. Allaux en 1988 permettent de penser qu'il n'y a pas eu 9 mais 14 victimes à Baudrigues. En effet, comme Maurice Sevajols d'autres résistants arrêtés avec lui étaient détenus à Carcassonne. Au lendemain de la tuerie la gendarmerie retiendra neuf, mais le 5 mai 1945 le juge d'instruction accompagné d'un médecin a constaté que des débris humains avait été au cours des huit derniers mois, recueillis par le régisseur du domaine et déposé dans un cercueil. La liste des martyrs serait donc la suivante: Bringer Jean, Ramond Aimé, Roquefort Pierre, Hiot Jean, Juste Léon, Avignon René, Bronson Jacques (né le 16 février 1923 à St-Pé de Bigorre), Gros André, Sevajols Maurice, Torrent André, Bertrand Gilbert, Baills Simon et deux femmes inconnues.

baudrigues.jpg

Aimé Ramond fut inhumé le 27 août 1944 à Carcassonne. Nous voyons ci-dessus l'hommage rendu par ses collègues avec la pose d'une stèle dans la clairière de Baudrigues.

Obseques J.Bringer.jpg

Pour les obsèques de Jean Bringer, le 31 août 1944 toutes les administrations sont fermées. Le corps est exposé dans une chapelle sur la place Carnot, puis amené à la cathédrale Saint-Michel. Il sera inhumé au cimetière du même nom.

baudrigue.jpg

Chaque année lors de la commémoration de la libération de Carcassonne, une gerbe est déposée sur les lieux même du massacre.

----------------------------------------------

Sources:

Les martyrs de Baudrigue (Julien Allaux)

Témoignages recueillis auprès de villalbois (signalés en rouge)

Remerciements: à Maryse Audouy

Crédits photos:

1. Google

                                       

2 et 3. Julien Allaux

                                    

3 et 4. J-L Bonnet

                             

5. Midi-Libre

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00


   

Guilhabert de Castres s'installe à Montségur 

 

concile Cathare de Montségur

 



Guilhabert de Castres, évêque cathare de Toulouse dès 1226 et jusqu'en 1240.

 

Les dates de sa naissance et de sa mort sont inconnues.

 

Il est parent, peut-être frère, du prédicateur et théologien cathare, Izarn de Castres.


En 1193 Guilhabert de Castres tient une maison de parfaits cathares à Fanjeaux.

 

En 1204, il est filius major de l'évêque cathare de Toulouse, Gaucelm, et cette même année à Fanjeaux il console quatre grande dames, Esclarmonde de Foix, Aude de Fanjeaux, Fays de Durfort, Raymonde de Saint-Germain.

 

En 1207, il participe au Colloque de Pamiers, dernier grand débat contradictoire entre catholiques et cathares avant la Croisade des Albigeois

 

 

En 1220, il s’échappe de Castelnaudary, assiégée par Amaury de Montfort, avec l'aide de Bernard-Othon de Niort.

 

En 1229 il se réfugie chez Jourdain Hunaud de Lanta.

 

En 1226, il devient le premier titulaire de l'évêché cathare de Razès.

 

En 1232 il négocie avec Raymond de Péreille, seigneur de Montségur, ad hoc ut in ipso castro posset ecclesia hereticorum habere domicilium et caput et inde possent transmittere et diffundere predicatores suos.

 

En 1233, il installe à Montségur « le siège et la tête » de l'église cathare

    Guilhabert de Castres, la figure la plus marquante de catharisme occitan, est signalé comme ayant administré le consolamentum ou prêché dans plusieurs centaines de localités différentes du Languedoc, sous le nez des Inquisiteurs.

    Un synode hérétique se tient à Montségur, dans le pays ariégeois, où la résistance cathare s'est organisée - tout comme elle s'organise dans le Fenouillèdes, aux confins du Roussillon.

    De son côté, l'Inquisition s'emploie à dépister et à traquer l'hérésie

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00

1204

    Pierre II d'Aragon convoque à Carcassonne une première conférence contradictoire entre catholiques et cathares et une deuxième entre catholiques et vaudois.

        Concile cathare de Mirepoix

        Demande vraisemblablement à Raymond de Pereille de reconstruire Montségur.

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00

 

 

Les Cathares furent très nombreux dans la Haute Ariège.

 

Pourchassés par les troupes de l’Eglise Catholique et du roi de France il est fort probable que certains se seraient cachés dans les grottes pour sauver leur tête. 

 

De nombreux écrits depuis 1870 font de LOMBRIVES et des Spoulgas des « sites Cathares »

 

Ils se fondent plus ou moins sur la tradition orale.

 

A partir de ces écrits récents, il est possible de dresser « une histoire romanesque du Catharisme et de LOMBRIVES » en les combinant aux quelques documents historiques connus (fonds Doat : copies réalisées au XVII ème Siècle sur ordre de Colbert ; quand nous n’indiquons pas les sources, cela signifie que les dates et faits sont invérifiables….)

 

1210 Inhumation du vieux patriarche Cathare Gaulcelm en LOMBRIVES.

 

1224 « j’ai accompagné ledit parfait… jusqu’à la spoulga d’Ornolac, tenue par Bernard de Durfort » (original perdu, copie fonds Doat, volume 24, f° 242).

 

 

1231 « des hérétiques vinrent à la spoulga d’Ornolac » (original perdu, copie fonds Doat, volume 23, f° 120)

 

vers Noël 1243 transport « de quantités considérables d’or et d’argent » vers une spoulga du Sabarthes.

 

16 Mars 1244  Capitulation de Montségur après 10 mois de siège.

 

Fin tragique de 220 Cathares à Monségur qui montent sur le bûcher au « Prat del Cramats »

Les derniers Cathares de la contrée tentent de survivre dans les bois et les grottes…

 

Après 1244 L’Evêque Cathare Amiel Aycard se réfugia dans la grotte de LOMBRIVES.

 

1272 « …spulga de Ornolaco, cum villis de Bicaco, de Sorsacco, de Ussaco… » (Bibliothèque Nationale, manuscrit latin cote 9187, f° 72)

 

1296…1310 Dernières tentatives par les frères Authier pour relancer le Catharisme dans le Sabarthès.

 

1300 LOMBRIVES était le siège d’Amiel Aicart qui devait assurer la sauvegarde du trésor Cathare.

 

1315 ou 1328 (selon les auteurs) Emmurement de 510 Cathares dans LOMBRIVES soit par Jacques Fournier (futur pape en Avignon sous le nom de Benoît XII), inquisiteur, soit par le sénéchal de Toulouse.

 

1325 « Quand Pierre Peyre et moi fûmes entre Ussat et Ornolac près de la grotte d’Ornolac » (Fonds Vatican, manuscrit latin n° 4030)

 

1578 Henri IV fait ouvrir le mur de la grotte et inhumer les restes des Cathares au cimetière d’Ornolac.

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00



    Colloque contradictoire de Lombers

    Présidé par Nicétas, évêque hérétique de Constantinople

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00

La cité médiévale de Cordes-sur-Ciel

    Création du village fortifié de Cordes

 

Cordes-sur-Ciel (en occitan, Còrdas, en français Cordes jusqu'en 1993) est une commune française située dans le département du Tarn, en région Midi-Pyrénées.


Cordes-sur-Ciel est situé dans le nord-ouest du département du Tarn, dans la vallée du Cérou.

 

La commune se trouve sur la Route nationale 122 et sur la rive gauche du Cérou, un affluent de l'Aveyron, à 1h15 environ par la route, de Toulouse.

 

Bastide construite en 1222 par le comte Raymond VII de Toulouse, haut lieu du catharisme, cette cité médiévale adapte ses rues tortueuses et ses maisons séculaires à un relief escarpé dominant la paisible vallée du Cérou.

 

 

La bastide de Cordes, verrou militaire nord du comté de Toulouse, est construite entre 1222 et 1229 sous l'impulsion de Raymond VII pour rallier les populations éparses, chassées notamment de la forteresse de Saint-Marcel incendiée par les troupes de Simon de Montfort en 1215, lors de la croisade des Albigeois des « Barons du Nord »3

 

Car on ne parlait pas à l’époque d’hérésie « cathare » dans ce pays de langue d’oc.

 

Lors de la seconde croisade contre les Albigeois, la magnificence et la solidité des remparts de Cordes font reculer Humbert de Beaujeu qui renonce à la conquérir.

 

Conformément à la paix de Paris (1229), Jeanne, fille unique de Raymond VII de Toulouse, épousait en 1241 Alphonse II de France, comte de Poitiers, frère du roi Louis IX (Saint Louis)

 

Le comté de Toulouse, jusqu'alors autonome, est rattaché à la Couronne de France à la mort d’Alphonse II et de Jeanne en 1271.

 

Jamais conquise, Cordes devient ainsi terre de France en 1370.

 

Une charte est octroyée aux Cordais leur permettant de construire des maisons protégées par les remparts.

 

Ainsi furent bâties quelques magnifiques demeures entre la fin du XIIIe et le milieu du XIVe siècle, dont les façades ont résisté aux outrages du temps.

 

L’unité architecturale de la bastide, dans le plus pur style gothique, lui valut le surnom de « Cité aux Cent Ogives »

 

Son âge d'or dure du XIVe siècle au XVIe siècle avec un maximum de 6 000 habitants.

 

Son économie est basée sur le commerce et le tissage.

 

Cordes, fidèle à « l'Église de Dieu » bien après le bûcher de Montségur en 1244, résista à l’Inquisition jusqu’en 1312, date de sa soumission officielle à l’Église catholique romaine.

 

Les guerres de religions de la fin du XVIe siècle occasionnent peu de dommages à Cordes: elle est attaquée le 9 septembre 1568 par le baron de Paulin; elle repousse l’assaut du vicomte Peyrole de Bruniquel, dans la nuit du 22 au 23 mai 1574.

 

Prosper Mérimée, alors chargé par Napoléon III d’établir un inventaire du patrimoine architectural français, la visita.

 

La cité s’éveilla à nouveau à partir du milieu du XXe siècle, lorsque des artistes la redécouvrirent.

 

Albert Camus, après l’avoir visité dans les années 1950, disait « À Cordes, tout est beau, même le regret »

 

La cité est officiellement devenue « Cordes-sur-Ciel » en 1993.

 

Site touristique fréquenté, Grand site de Midi-Pyrénées, elle est une étape du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

Ses habitants sont appelés les Cordais et Cordaises.

 

Ce village a été classé le Village préféré des Français présenté par Stéphane Bern sur France 2 le 1er juillet 2014

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00



    Troisième Concile oecuménique de Latran

    Présidé par Alexandre III, il vise à restaurer la dignité du clergé catholique

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 23:00

  il crée un évêché cathare au Razès

 

Image illustrative de l'article Château de Pieusse

Château de Pieusse

 

Histoire

Le château de Pieusse a été construit aux environs de 1140 à 1145, sous le règne du roi Louis VII le jeune par les Comtes de Foix.

 

En 1225, il abrite le concile Cathares, rassemblant une centaine de parfaits présidé par Guilhabert de Castres, évêque de Toulouse.

 


Au début de l'année 1225, alors que s'organise la croisade royale, Guilhabert de Castres réunit un "concile" cathare à Pieusse, un diacre attitré, Pierre de Corona, de l'Église du Toulousain, est nommé pour la Catalogne.

 

Un cinquième évêché indépendant, celui du Razès, couvrant la région de Limoux à Mirepoix, sera détaché de l'évêché du Carcassès.

 

Le catharisme est en train de se déployer en quasi liberté dans la région.

 

Les cathares du Razès souhaitent avoir leur propre Église, ne sachant pas bien s'ils dépendent de celle de Toulouse ou de celle de Carcassonne.

 

Pour Pierre Isarn, l'évêque de Carcassonne, qui se réfère au bornage arrêté à Saint-Félix, en 1167, le Razès relève bien de son Église.

 

L'évêque désigné pour prendre la tête est Benoît de Termes, probablement le frère de Raymond de Termes célèbre faidit des Corbières, et l'oncle d'Olivier de Termes.

 

Benoît de Termes aura pour "fils" le diacre du Sabarthès  Raymond Agulher et Pons Berrnardi  qui avait été parfait à Cabaret avant la croisade.

 

Le premier évêque de l'Église cathare du Razès mourra à Quéribus en 1241.

 

Lors d'une réunion au château, ils décident de créer l'évêché du Razes.

 

Benoît de Termes y est ordonné évêque de ce nouveau diocèse.

 

En 1229, Bernard Roger, fils du Comte de Foix, cède son fief au roi Louis IX qui le réunit à l’évêché de Narbonne.

 

De 1764 à 1790, le château dépend de Monseigneur Dillon, dernier président des États généraux du Languedoc et Archevêque de Narbonne.

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans Carcassonne
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image