Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 23:00

16 octobre 2006


MESSE A LA MEMOIRE DE LA REINE MARIE-ANTOINETTE

Lundi 16 octobre 2006 à 12 heures

Cathédrale Basilique de Saint-Denis

Célébrée par le frère Renaude Escande,
de l’Ordre des Frères prêcheurs

en présence de

S.A.R le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

 

Photos de la cérémonie

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans VIDEOS
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 23:00

Discours de Louis XX 26 septembre 2005 au Pré Catelan

Discours du Pré Catelan

Discours prononcé par le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou le 26 Septembre 2005 au PRE CATELAN devant une assemblée de plus de 600 personnes venues l’accueillir en compagnie de son épouse la Princesse Marie Marguerite Duchesse d’Anjou.

 

Chère Grand-Mère,
Monseigneur le Nonce Apostolique,
Monsieur le Duc,
Messieurs les Ministres,
Messieurs les Généraux,
Madame et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Pour prolonger l’invitation officielle qui nous avait été faite hier de commémorer la Fondation de l’Institution des Invalides par mon aïeul le Roi Louis XIV, vous avez eu la délicate attention d’organiser cette réception en notre honneur.

Soyez en remerciés, vous Monsieur le Duc et Cher Cousin malgré le deuil si cruel qui vous accable, pour l’avoir organisée, et vous tous chers amis pour être présents.

 

Cette réception permet, pour la première fois depuis notre mariage, à ma Chère Épouse, la Princesse Marie-Marguerite, de rencontrer officiellement, ceux qui demeurent attachés à la royauté et à ce qu’elle a donné à la France tout autant qu’au principe de continuité que j’incarne. Que nous incarnons désormais tous les deux.

 

La réunion chaleureuse de ce jour est ainsi, pour la princesse et pour moi-même, une réunion de famille. Elle l’est à plus d’un titre. Tout d’abord parce que, autour de nous deux, Notre Famille de Bourbon est présente : *Notre Chère Grand Mère en premier lieu. Sa place est primordiale. Elle fait et, je le souhaite, fera encore longtemps le lien entre les générations, lien si nécessaire pour maintenir vivante la mémoire de notre dynastie ;* Nos cousins Bourbons de Parme qui sont souvent, en mon nom et, désormais en notre Nom, présents dans de nombreuses manifestations liées à l’évocation de la royauté française ; * Enfin, je veux citer mon Cousin le Duc de Séville qu’un contretemps de dernière minute a empêché d’être parmi nous comme il le fut lors de notre mariage et alors qu’il y tenait tant pour marquer l’union entre nos deux rameaux dynastes de la branche aînée de la Maison de Bourbon.

 

Réunion de famille aussi parce que, Monsieur le duc et Cher Cousin, autour de vous du Conseil d’Administration de l’Institut de la Maison de Bourbon, il y a les présidents ou les responsables de l’ensemble des associations qui participent, chacune à leur place et selon sa vocation, au maintien de la tradition en France.

 

Enfin réunion amicale avec les nombreux représentants de l’Eglise, des familles, de l’Ordre souverain de Malte, de la diplomatie, de l’administration et des affaires publiques, de l’économie et de l’entreprise, des arts et des lettres qui ont répondu à cette invitation. Ils forment la société française pour qui tradition et mémoire sont synonymes d’espoir et d’avenir. Cette conception de la société est celle de notre pays et de sa mission comme l’avait rappelé si justement le Vénéré Saint-Père, le Pape Jean-Paul II.

Pour nous Bourbons, cette mission est celle du service envers la France que, les rois nos aïeux ont assuré depuis le baptême de Clovis, à travers le règne fondateur d’Hugues Capet, la sainteté de Louis IX, le panache de François Ier, le pragmatisme de Henri IV, la grandeur de Louis XIV et le sacrifice de Louis XVI.

 

La Princesse Marie-Marguerite et moi-même continuerons à assumer ce devoir de mémoire et d’espérance que nous ont légué les siècles et qui incombe depuis Charles X à la branche aînée des Bourbons. Nous le rappellerons chaque fois que l’occasion nous en sera donnée comme nous le faisons aujourd’hui.

 

Pour la Princesse et Moi-même, cette soirée officielle prélude à de nombreuses réunions que dans les mois et années avenir, nous serons heureux de partager avec vous pour faire vivre en France, le souvenir de l’oeuvre des Rois.


Discours de louis XX

3 juin 2007 Présentation de SAR la Princesse Eugénie Allocution de Mgr le duc d’Anjou

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans VIDEOS
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 23:01

 

banner_revo3.gif (8924 octets)

La prise de la Bastille

Prise de la Bastille à Paris qui détenait, à ce moment, sept prisonniers.

 

Le gouverneur de la forteresse, Launay, trois officiers et trois invalides sont massacrés par la foule.


Flesselles, prévôt des marchands, accusé de trahison, est lui aussi massacré.

Le 15 juillet au matin, le roi annonce devant l’assemblée qu’il a donné l’ordre de retirer les troupes de Paris.

0071.jpg (44948 octets)

Premier assaut contre La Bastille - dessin de Prieur - Musée Carnavalet


Un cri éclate « A la bastille ! » Qui l’a poussé ? Un fourrier des gardes-françaises nommé Labarthe, a-t-on dit, et plusieurs de ses camarades. Cinq ou six cents hommes répètent après eux : « A la Bastille ! » Puis, traînant leurs canons, dressant leurs mousquets et leurs piques, par la rue Saint-Antoine ils se portent sur la citadelle pour y trouver d’autres armes. Du Palais-Royal, une autre colonne accourt.


La Bastille, on en fait après l’événement le symbole du despotisme, l’abominable donjon où agonisaient des malheureux, coupables seulement d’avoir déplu au tyran ou à ses maîtresses. En vérité, l’ancien château de CharlesV, avec ses huit tours grises couronnées de canons rouillés, n’est plus qu’une prison de luxe où le roi fait enfermer pour quelques semaines, bien nourris, bien logés, recevant des visites et parfois même pourvus de permissions de sortie, des fils de famille extravagants ou des libellistes sans mesure. Elle est commandée par un galant homme, Jourdan de Launay, qui dispose seulement de trente-deux Suisses et de quatre-vingt-deux invalides. Il n’a que pour deux jours de vivres et d’eau.


0072.jpg (28657 octets)

Maillard va chercher le billet où Launay, gouverneur de La Bastille, offre sa reddition - aquatinte de Janinet


Le Comité permanent de l’Hôtel de ville, craignant de voir la populace s’emparer de la forteresse, afin de lui ôter tout prétexte, envoie un officier et deux sous-officiers demander à Launay de retirer ses canons des embrasures. Le gouverneur les retient à déjeuner et fait reculer les pièces. Ne voyant pas revenir ses émissaires, le Comité en envoie un autre, un avocat de Reims, l’électeur Thuriot, chargé de la même requête. Thuriot, dogue brutal, outrepasse sa mission et harangue de haut la garnison, la somme même de se rendre, au nom « de la nation et de la patrie ». Launay promet de ne pas faire feu sur la foule qui bat les rues, si elle n’attaque pas.

Thuriot est hué par elle quand il sort. A une heure et demie, un millier d’hommes en armes entourent la forteresse et derrière eux un océan de badauds. Des coups de feu partent ça et là. On entend marteler ce refrain : « Nous voulons la Bastille ! » Un brasseur du faubourg Saint-Antoine, très populaire, le gros Santerre, propose d’y mettre feu. Il fait chercher des charrettes de paille et de l’huile. Cependant deux anciens soldats se faufilent jusqu’au toit du corps-de-garde et abattent à coups de hache le pont-levis qui donne accès à la première des deux cours, dite cour du Gouvernement. Les plus enragés s’y précipitent. Launay alors commande de tirer. Le peuple crie à la trahison, car il croit que c’est Launay qui a fait lui-même abaisser le pont-levis pour attirer les assaillants dans un piège. On relève une quinzaine de blessés qu’on transporte à l’Hôtel de ville.

0073.jpg (31395 octets)

Rue de la Contrescarpe, la foule regarde la fumée qui entoure la forteresse - peinture anonyme, ecole française du temps - collection particulière

Le comité permanent envoie coup sur coup deux députations à Launay pour qu’il accepte une garnison fournie par la milice bourgeoise. La première, conduite par l’abbé Fauchet, ne peut entrer à la Bastille. La seconde, dirigée par Corny, réussirait peut-être quand la fusillade reprend. A ce moment - il est quatre heures - le siège devient sérieux. Trois cent gardes-françaises, avec quatre pièces, de canon, sont arrivés au pas de course, conduits par un officier du régiment Reine-Infanterie, Elie et un ancien sous-officier, Hulin. Sous le feu des défenseurs, ils pénètrent dans la cour du Gouvernement. Elie et un mercier nommé Réole écartent les voitures chargées de paille qui commençaient de flamber.

0074.jpg (26687 octets)

Flesselles assassiné sur les marches de l'Hôtel de Ville - dessin de Prieur - Musée Carnavalet

Deux canons sont braqués contre le second pont-levis. Trois pièces le défendent, chargées à mitraille. Launay n’en fait partir qu’une seule. Il ne manque point de bravoure, mais de caractère. Pas un canon des tours ne tire. Sous ce chef incertain, la garnison se divise : les Suisses seuls veulent résister, les invalides ne pensent qu’à se rendre. Impressionné par leurs supplications, n’attendant plus de secours, car Besenval, dont les régiments, rien qu’en paraissant, pouvaient effondrer l’émeute, est resté coi. Launay songe à faire sauter sa poudrière.

0075.jpg (41048 octets)

Arrestation de Launay - dessin de Prieur - Musée Carnavalet

Deux invalides, Ferrand et Béquart, baïonnette à la main, l’empêchent. Le gouverneur se résigne alors à capituler. Franchissant le fossé sur une planche, un grand diable à tête triste, le clerc d’huissier Maillard, va chercher le billet où Launay offre sa reddition. Elie et Hulin donnent leur parole qu’il ne sera fait de mal à personne. « Bas le pont ! » crie le peuple impatient...

0076.jpg (19074 octets)

Le Marquis de Launay - d'après une peinture de Cagliostro

Le pont tombé, une horde se rue dans la cour intérieure, s’empare des officiers, saccage dans ces derniers recoins l’immense citadelle, court aux cahots et délivre les sept prisonniers : quatre faussaires, un sadique qu’il faudra le lendemain remettre sous clef et deux fous. On porte en triomphe ces martyrs de l’absolutisme. Traîné par les quais à la place de Grève, tête nue, en frac gris, Launay, en dépit des généreux efforts de Hulin, est massacré après s’être défendu « comme un lion ». Le garçon cuisinier Desnot lui coupe la tête avec un canif. Le corps disparaît, déchiqueté. Sont tués aussi au désespoir d’Elie qui les défend en vain, le major de Losne, l’aide-major Miray, le lieutenant Person et trois invalides, parmi lesquels ce Béquart qui pourtant avait empêché le gouverneur de faire sauter la Bastille avec les assiégeants.

0077.jpg (30053 octets)

Délivrance du Comte De Lorges, prisonnier à La Bastille depuis 32 ans - gravure du temps

Saoûle d’une si facile victoire, fière de ses drapeaux souillés et des cinq ou six têtes fichées sur les piques, la populace se jette alors sur l’Hôtel de ville. Elle porte au premier rang Elie, couronné de lauriers. Près de lui, un jeune ouvrier brandit le règlement et les clefs de la Bastille attachés à la baïonnette. Le Comité permanent, que blanchit la peur, entoure le prévôt Flesselles. La foule l’accuse, l’insulte. Quelques électeurs essaient en vain de le défendre. Flesselles, sommé de venir se justifier au Palais-Royal, descend bravement pour s’y rendre. Il est abattu d’un coup de pistolet comme il sort de l’Hôtel de ville. Sa tête, sur une pique, va voisiner avec celle de Launay.

0078.jpg (34139 octets)

Les prisonniers de La bastille sont conduits en triomphe par les rues de Paris - gravure du temps

Les vainqueurs de la Bastille ont eu quatre-vingt-dix-huit morts. C’est beaucoup moins une victoire du peuple qu’une victoire de la canaille. La faction d’Orléans s’y est activement employée, encore que l’événement ait dépassé son attente. Paris n’est pas très fier : il éprouve surtout de l’angoisse. Des bandits et des filles dansent dans le jardin du Palais-Royal autour des têtes coupées, d’un paquet d’entrailles attaché à une perche et d’un cœur entouré d’œillets blancs. Ils chantent :

« Ah ! il n’est pas de fête

Quand le cœur n’y est pas ! »

0079.jpg (26949 octets)

La tête de Launay hissée au bout d'une fourche - d'après le croquis au crayon de Girodet

L’abominable saturnale épouvante le vrai peuple. Le Comité permanent fait circuler sans arrêt des patrouilles par les rues dépavées où de loin en loin se dressent des barricades. Les cloches des églises sonnent le tocsin et par instants on entend le canon. Les gens se cachent dans leurs caves. Ils croient que les régiments étrangers sont arrivés pour noyer la ville dans le sang.

0080.jpg (38986 octets)

La journée mémorable du 14 juillet 1789 - gravure populaire

Le ministère Breteuil, le « ministère des cent heures », comme on l’appellera, est encore tout à l’illusion. Son programme est prêt. Louis XVI doit se rendre le 15 juillet à l’Assemblée ; il y renouvellera sa déclaration du 23 juin et dissoudra les Etats. La banqueroute sera déclarée, et cent millions de billets mis en circulation pour les besoins du Trésor. Les troupes doivent en même temps attaquer Paris sur sept points et occuper le Palais-Royal. Depuis deux jours, les gardes du corps ne quittent plus leurs bottes. Dans la soirée du 14, le comte d’Artois et la duchesse de Polignac viennent apporter des friandises aux deux régiments allemands campés à l’Orangerie de Versailles et boivent gaîment à leur santé.


Premier volet de notre série sur la journée du 14 juillet 1789.

Avant d'entrer dans le feu de l'action à la Bastille, petit rappel du contexte de l'époque.

Claude Quétel, auteur de «L'histoire véritable de la Bastille», plante le décor...

Plus d'informations sur la chaîne Histoire de neopodia, le premier magazine mobile du savoir et de la connaissance: www.neopodia.com.


Le 14 juillet 1789, heure par heure (1/3). Le décor
par neopodia

Deuxième épisode de notre série sur la journée du 14 juillet 1789.


Les émeutiers parisiens, armés de fusils réquisitionnés aux Invalides, prennent la direction de la Bastille.

La tension monte...

Le fil des événements avec Claude Quétel, auteur de «L'histoire véritable de la Bastille»

(source photo: BNF - Gallica)

Le 14 juillet 1789, heure par heure (2/3). L'assaut
envoyé par neopodia

Le 14 juillet 1789, heure par heure 3/3.

Le symbole

 

Dernier volet de notre série sur la journée du 14 juillet 1789.

 

L'historien Claude Quétel revient sur le retentissement de la prise de la Bastille.

 

Dès le lendemain, les grandes cours d’Europe se figent avec effroi.

 

Mais à Versailles, le roi Louis XVI sous-estime la portée de l’évènement…

 

Le 14 juillet 1789, heure par heure 3/3. Le symbole

Le 14 juillet 1789, heure par heure 3/3. Le symbole | neopodia 2008 | © neopodia

3ème volet de notre série sur le 14 juillet 1789: le retentissement de la prise de la Bastille dans les jours qui suivent...

 

victimes de la Révolution française

 

Bernard René Jourdan de Launay, seigneur de La Bretonnière marquis de Launay  Gouverneur de la Bastille, massacré le 14 juillet.le 9 avril 1740 au Château de la Bastille à Paris. Baptisé le 9 avril 1740 en la Paroisse Saint Paul à Paris, Assassiné le 14 juillet 1789 à La Bastille, Paris (victime de la Révolution française)à l'âge de 49 ans

 


   

Parents

 

Né à la Bastille où son père était gouverneur, il est d’abord admis aux mousquetaires du roi en 1748, puis aux gardes-françaises. En 1776, il succède à M. de Jumilhac comme gouverneur de la Bastille. Le 19 décembre 1778, il commet déjà une grosse bévue : comme les ordres n’arrivaient pas, il ne fait pas tonner le canon – comme le voulait la tradition – afin de saluer la naissance de la fille de Louis XVI (Madame Royale).

Le 14 juillet 1789, lors de la prise de la Bastille, il est massacré par les patriotes malgré la tentative de médiation de Corny, sa tête sera dit-on, découpée au canif par un garçon cuisinier nommé Desnot, avant d'être promenée au bout d'une pique dans les rues de la capitale ; c'est l'une des premières victimes de la Révolution. Cet événement a fait l'objet d'une toile du peintre Charles Thévenin.

Un des officiers assiégés, le lieutenant Deflue, laissera ce portrait peu flatteur :

 

Joseph François Foullon, baron de Doué, dit Foulon,Conseiller dEtat ; adjoint à Broglie dans le ministère Breteuil. Intendant des Finances.le 26 juin 1715 à Saumur Assassiné le 22 juillet 1789 lynché le 22 juillet  et pendu par le peuple de Paris après la prise de la Bastille (victime de la Révolution française) à l'âge de 74 ans



http://pagesperso-orange.fr/audigie.claude/L.%20B.%20%20Bertier_fichiers/image001.jpg Louis Bénigne François de Bertier de Sauvigny, seigneur de Sauvigny Conseiller du roi Maître des requêtes Surintendant des finances de la reine gendre du précédent, intendant de Paris,le 23 mars 1737 à Paris St Nicolas des Champs. Baptisé le 24 mars 1737 à Paris (Saint-Nicolas des Champs) - Massacré le 22 juillet 1789 à Paris St Merry (victime de la Révolution française) à l'âge de 52 ans. Accusé, entre autres, de spéculations sur les grains, il fut tué, après Foullon, par les émeutiers révolutionnaires le 22 Juillet 1789.


Charles de Rouillé, et son gendre Balthazar Michel de Montesson, tous deux, massacrés à Ballon, le 22 juillet

Appelé le 22 juillet 1789 à Ballon pour tenter d'apaiser une émeute, il y fut massacré en même temps que son gendre le comte de Montesson. Ce double assassinat fut un des premiers crimes de la Révolution française.


Balthazar Michel de Montesson. Né le 14 octobre 1748 à Douillet-le-Joly - Assassiné le 22 juillet 1789 à Ballon (victime de la Révolution française)  à l'âge de 40 ans


Jean Laisnay, secrétaire de l'Intendance, Bourgeois de Paris Né en 1732 - Assassiné en juillet 1789 à Paris (lynché par la foule) (victime de la Révolution française) à l'âge de 57 ans. Jean Laisnay, était bourgeois de Paris et secrétaire de l'Intendance. En juillet 1789, l'Intendant a été lynché et mis à mort par la foule. Les Laisnay, loyaux serviteurs de la royauté, logeaient à deux pas. Anne, et peut-être sa sœur Thérèse, n'ont dû leur salut qu'à leur fuite en Espagne. Ainsi, Flora Tristan la révoltée, est-elle l'enfant d'un couple de monarchistes catholiques.

Jacques Cathelineau

le Saint de l'Anjou

Parents

Jacques Cathelineau, le saint d'Anjou, mortellement blessé à la bataille de Nantes, rendit son âme à Dieu le 14 juillet 1793 à Saint Florent le Vieil.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans VIDEOS
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 23:00



Du « lys des vallées »...

« Convallaria majalis ». Pour les « modernes », selon la classification phylogénétique, de la famille des « Ruscaceae" ou des « Asparagaceae" (qui l'avait d'abord placé dans la famille des « Convallariaceae"). Pour les « classiques », de la famille de Liliaceae...
Le joli muguet du 1er mai de l'an 1561. Un brin de muguet qui doit beaucoup au roi Charles IX...

Il viendrait, dit-on, du Japon. Le 1er mai 1561, le jeune Charles IX en reçu un brin en guise de porte-bonheur. Roi du royaume des Lys, le geste ne pouvait que lui plaire ; il décida d’en offrir un brin, chaque année, aux dames de la Cour.

Il faut bien peu, parfois, pour que naisse une tradition…

S’en souvient-on ?

Aussi charmant soit-il, le muguet peu être un poison sérieux… A dose adéquate  il a été utilisé dans le traitement de maladies cardiaques particulières. Quoi de plus normal pour un brin de muguet qui souvent témoigne de la flamme que l’on porte à l’être aimé…

Sa discrète élégance a servi aussi jusqu’au XIXe siècle à désigner un jeune homme bien mis.

Et Apollon en a tapissé le Mont Parnasse afin que les Muses ne se blessent…
Le joli muguet de Charles IX, délicate fleur de temps difficiles…

Nous en offrons un bouquet à notre amie Ghislaine Fedycki qui n’a pas manqué de nous rappeler sa belle histoire…

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans VIDEOS
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 23:34

 


Ma carte Bienvenue en 2014 Ma carte Les rêves prennent vie...
Repost 0
Published by Il était une Foi - dans VIDEOS
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 00:00


 

 

Calendrier-de-l-Avent.jpgCliquez sur le Jour

 

 

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans VIDEOS
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 23:00
Photo

Cliquez pour voir

Monseigneur Alain PLANET
notre évêque

Evêque de Carcassonne et Narbonne, depuis 2004

Né le 18 Novembre 1948
Ordonné prêtre le 24 Mai 1981
Nommé évêque le 28 Juin 2004
Consacré évêque le 19 Septembre 2004 

Responsabilités :

  • Membre du Conseil permanent

Biographie :

  • Fils d’Emile Planet, agent Gaz de France, et de Mme, née Germaine Beydon.

Etudes :

  • Institution Sainte-Marie à Bourg-de-Péage (Drôme), lycée public Albert Triboulet à Romans (Drôme), faculté des Lettres et faculté de Droit de l’Université de Grenoble.
  • De 1976 à 1981, séminaire Saint-Irénée et faculté de théologie de Lyon.

Diplômes :

  • Licence en lettres modernes, titulaire d’un CAPES de lettres modernes et d’une maîtrise de théologie.

Ministères :

  • 1981-1988 Délégué épiscopal au service diocésain de l’aumônerie de l’enseignement public de Valence.
  • 1988-1995 Modérateur de l’équipe des prêtres in solidium du centre-ville de Valence.
  • 1988-2001 Délégué épiscopal à la pastorale des vocations et à la pastorale sacramentelle et liturgique.
  • 1988-2003 Responsable diocésain des séminaristes ; responsable de la formation aux ministères ; membre du Collège des Consulteurs.
  • 1992-1994 Co-secrétaire du synode diocésain.
  • 1995-1999 Membre de l’équipe inter-paroisses du centre-ville de Valence.
  • 1996-2001 Vicaire forain du Valentinois.
  • 1999-2003 Recteur archiprêtre de la cathédrale de Valence, délégué épiscopal pour la formation au ministère diaconal.
  • 2000-2002 Modérateur de la paroisse Notre-Dame des Peuples, ZUP de Valence.
  • 2003-2004 Curé modérateur de l’équipe des prêtres de la paroisse Notre-Dame du Rhône, à Montélimar.
  • Directeur spirituel de la Régia de Valence de la Légion de Marie (1999-2004)

Diocèse de Carcassonne

Mgr Alain Planet - Diocèse de Carcassonne



La vie des diocèses
Diffusé le 13/06/2008
 Durée :26 mn
Envoyer à un ami
LA VIE DES DIOCESES
Mgr Alain Planet - Diocèse de Carcassonne et Narbonne

Diffusé le 15/04/2011 / Durée 26 mn

Le synode de 2007 lancé par Mgr Alain Planet dans son diocèse de Carcassonne et Narbonne voit ses premiers fruits.

Comment entrer en état de mission permanente sur un territoire où peu participent à la messe dominicale ?

La mise en place des équipes missionnaires de proximité est l'un des grands chantiers dans les 14 grandes paroisses rurales de l'Aude. Cette émission vous propose de découvrir une de ces équipes du côté de Limoux, à quelques kilomètres de la Cité aux remparts.

Autre initiative à l'honneur : les pôles de solidarité. Le travail des chrétiens de la Mission de la Mer de Port-la-Nouvelle en est un bon exemple. Mgr Planet revient sur ces initiatives et sur les chantiers en cours dans ce département marqué par le laïcisme.

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans VIDEOS
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 00:00
Épiphanie
http://blog.eun.org/lickhillgoesfrench/epiphanie2007.gif
Epiphanie 
le mot signifie «manifestation» en grec

C´est, pour les chrétiens, la fête qui honore Jésus
comme enfant-Dieu.

On commémore aussi l´adoration des Rois mages.

Les Rois mages sont, selon la tradition,
venus à Bethléem guidés par une étoile 

Au sens grec, ce sont des astrologues ou des magiciens orientaux

Ils apportent de l´or, de l´encens et de la myrrhe ( résine odorante)
Gaspar, Melchior et Balthazar sont
les noms qu´on leur a donnés au Xème siècle.

Plus tard, on a considéré qu´ils représentaient les trois continents.

Aujourd´hui cette fête est symbolisée par la galette des rois partagée en famille et avec des amis.

http://boitedependore.com/noel/epiphanie2.jpg


L'Éphiphanie du Seigneur, Lumière qui brille dans les ténèbres pour guider sur

 

terre

 

tout homme de bonne volonté et rendre gloire à Dieu dans les cieux.


Les saints du jour (mercredi 06 janvier)
Epiphanie du Seigneur

En ce jour, nous célébrons la sainte Epiphanie de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ, lorsqu'il se fit connaître aux mages venus de l'Orient.

C'est l'adoration de ces mages qui constitue, en Occident, l'objet principal de cette fête.

La liturgie de l'Eglise latine, là où ce jour n'est pas férié, reporte la célébration de cette fête au dimanche le plus proche, afin que le plus grand nombre des fidèles puissent la commémorer dignement.

Les Eglises d'Orient célèbrent de même la sainte Théophanie, au jour de son baptême dans le Jourdain lorsqu’eut lieu la manifestation de la divinité du Christ et la première claire révélation du Mystère de la Sainte Trinité.

Le Père et le Saint-Esprit rendirent alors témoignage que Jésus est vraiment le Fils Unique de Dieu, consubstantiel au Père, Verbe Incarné pour notre salut, Sauveur annoncé par les prophètes et qu'en sa personne la Divinité s'est unie sans mélange à notre humanité et l'a fait resplendir de sa Gloire.

A lire:
- la fête de l'Epiphanie sur le site du cybercuré.
http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/fetes_epiphanie.htm

- L'Epiphanie du Seigneur, La légende dorée du bienheureux Jacques de Voragine.
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome01/017.htm

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/01/06/index.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Epiphanie

cartes virtuelles Epiphanie, Vive la galettecartes virtuelles Epiphanie, Je suis le Roi...
cartes virtuelles Epiphanie, La galette des Roiscartes virtuelles Epiphanie, Je suis la Reine….
cartes virtuelles Epiphanie, les 3 rois mages
310004d0

titre-epiphanie.1230916613

Sermon de saint Léon, pape
(Sermon 14 [Migne: 33], 3° pour l’Épiphanie 1.3-5 ; cf. SC 22bis, 226-237)


Maurice Duruflé - Prélude sur l'Introït de l'Épiphanie
378g

 


The Nativity and Epiphany of our Lord Jesus Christ

 

Aujourd'hui 6 janvier, jour de l'Epiphanie, nous ne pouvions pas oublier les Rois-Mages et leurs armoiries apocryphes, attribuées par une longue et vivace tradition, en Allemagne notamment, tout particulièrement à Cologne.

Gaspard
Melchior
Balthazar
Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans VIDEOS
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 00:00

Repost 0
Published by Il était une Foi - dans VIDEOS
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 23:00
Repost 0
Published by Il était une Foi - dans VIDEOS
commenter cet article

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image