Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 23:01

Fête nationale - Singapour

Aujourd'hui 9 août, fête nationale de la République de Singapour (Republic of Singapore - Republik Singapura).
Singapour

378 
Bataille d'Andrinople, au cours de laquelle l'empereur Valens est défait par les Wisigoths de Fritigern et tué.

La Thrace est pillée, sauf les villes fortifiées, que les barbares ne peuvent prendre.

Andrinople et Constantinople résistent.

Théodose, un Espagnol envoyé par Gratien, a le temps d’intervenir pour reprendre la situation en main.
681 
Les Bulgares d'Asparoukh fondent la Bulgarie du Danube, en tant que khanat, à la suite de la défaite de l'empereur byzantin Constantin IV, au sud du delta du Danube.
1471 
Élection de Francesco Della Rovere (1414-1484) comme pape.

Il prend le nom de Sixte IV, et règnera jusqu'à sa mort en 1484.
1520 
Après plus de quinze ans de manœuvres diverses et d'espoirs déçus, le prince-évêque de Liège Érard de La Marck est enfin promu cardinal, avec l'appui du nouvel empereur Charles Quint qu'il a soutenu contre François Ier
pendant la campagne pour l'élection impériale, mais « sa nomination restera secrète quelque temps par égard pour la France » qui considère Érard comme son « mortel ennemi »

1564 
Promulgation de l'Édit de Roussillon qui fait commencer l'année le 1er janvier en France.

1498 
Début du procès pour la dissolution du mariage de Louis XII avec Jeanne de France.
1563 
l'écrivain français Étienne de La Boétie, ami de Michel de Montaigne tombe malade.

Il meurt le 18.

La disparition de son ami marque profondément Montaigne.

1789
 Émission d'un premier emprunt de trente millions lancé par Necker.

1805 
L'Autriche, le Royaume-Uni, la Suède, la Russie et Naples forment une coalition contre Napoléon.

1830 
Louis-Philippe de Bourbon.jpg
Louis-Philippe Ier devient roi des Français ; Proclamation de la Monarchie de Juillet.

1902 
Couronnement du roi du Royaume-Uni Édouard VII

1903 
Couronnement du pape Pie X

Il y a 15 ans, le 9 août 1993, Albert, prince de Liège, âgé de 59 ans, prêtait serment et devenait Albert II, 6ème Roi des Belges.


Il succédait à son frère Baudouin, décédé 8 jours plus tôt au cours de ses vacances en Espagne.


L’accession au trône d’Albert II en surprit plus d’un au début. En effet, au cours des dernières années de son règne, le roi Baudouin avait clairement mis en avant le prince Philippe, son neveu. Mais le décès prématuré du Roi Baudouin et l’onde de choc qui secoua le pays, ont probablement motivé le choix de la succession.

 

Comme le déclarait à l’époque le Premier Ministre belge “nous nous regroupons derrière le successeur constitutionnel du Roi Baudouin, le prince Albert“.

 

Dans de récentes déclarations, l’ex-Premier Ministre Jean-Luc Dehaene révèle que rapidement le gouvernement estima qu’il fallait demander au prince Albert, héritier du trône s’il entaedait assumer la charge royale. Après une entrevue avec sa belle-soeur la reine Fabiola à Motril, le prince Albert indiqua à Jean-Luc Dehaene qu’il succèderait à son frère, voulant probablement épargner une montée sur le trône à son fils Philippe dans des circonstances douloureuses et en plein désarroi populaire.


A l’âge où l’on prend sa retraite, Albert II embrassait un destin royal pour lequel il avait toujours été préparé mais auquel il n’avait probablement jamais aspiré. Beaucoup ont alors pensé qu’Albert II ne serait qu’un roi de transition, 2-3 années de règne et puis passage du flambeau à son fils Philippe.

15 ans plus tard, Albert II règne toujours sur une Belgique secouée et déchirée par une grave crise institutionnelle depuis plus d’un an. Même si Albert II ne possède pas le charisme du Roi Baudouin ni son autorité morale sur la classe politique, il a bon an mal an géré cette crise actuelle dans la limite des prérogatives que lui attribue la Constitution.


En 15 ans de règne, c’est aussi un autre “style” qui s’est imposé. Albert II est perçu comme plus accessible, bon vivant. Les rapports avec la presse se sont détendus, peut-être un peu trop en ce qui concerne la presse flamande qui n’hésite pas à critiquer la famille royale ou remettre en question la liste civile. Chose totalement impensable au temps du règne du roi Baudouin.  

Il a une famille qui s’est aggrandie au fil des ans, suite aux mariages de ses deux fils et est la grand-père de 12 petits-enfants : Elisabeth, Gabriel, Emmanuel et Eleonore de Belgique (enfants des ducs de Brabant), Amadéo, Maria Laura, Joachim, Luisa Maria et Laetitia Maria (enfants de la princesse Astrid et de l’archiduc Lorenz), Louise, Aymeric et Nicolas (enfants du Prince Laurent et de la Princesse Claire)


La révélation de l’existence de sa fille naturelle Delphine Boël a également fait couler beaucoup d’encre.


Depuis son accession au trône, Albert II a aussi été confronté à des drames nationaux comme la mort de 10 casques bleus belges au Rwanda, l’affaire Dutroux et la découverte de corps de jeunes fillettes enlevées, des catastrophes naturelles,… Albert II et Paola ont effectué de nombreux voyages officiels dans la plupart des pays membres de l’Union européenne mais aussi au Japon et au Maroc.


La santé du roi a été mise à rude épreuve ces dernières années : des interventions chirurgicales dont un triple pontage coronarien, une opération du col du fémur dont la convalescence fut difficile en raison de la crise institutionnelle, l’obligeant à réduite ensuite au minimum ses activtés officielles.


Albert II et Paola résident toujours au château du Belvédère où ils s’étaient établis lors de leur mariage en 1959, ils n’ont jamais souhaité s’installer au château de Laeken où vivent à présent les ducs de Baarbant. Lorsqu’ils prennent un peu de repos, les souverains belges aiment se rendre dans les Ardennes au château de Ciergnon, retourner dans leur propriété d’Opio en France ou parcourir les îles de la Méditerrannée à bord de leur yacht “L’Alpa” et peut-être penser à la vie qui aurait été aujourd’hui la leur si le destin n’en avait pas voulu autrement…

 

 

La prestation de serment du roi Albert II

Il y a 18 ans, se déroulait l’avènement du roi Albert II, le 9 août 1993. Le roi Baudouin était décédé le 31 juillet et comme le prévoyait la Constitution, la prestation de serment devait se tenir dans un laps de temps maximum de 10 jours.
A 14h45, la famille royale arrive au Palais de la Nation : la reine Fabiola, le prince Philippe, la princesse Astrid, l’archiduc Lorenz (à l’époque il n’est pas encore titré prince de Belgique) et leurs enfants, le prince Amedeo et la princesse Maria-Laura, ainsi que le prince Laurent. Elle est accueillie devant le péristyle fleuri par les présidents des deux Chambres. La famille royale se rend ensuite dans le Salon des Tapisseries du Sénat où ils y attendront l’arrivée de Paola.
Quelques minutes plus tard, les futurs souverains arrivent au Parlement avec une Lincoln noire décapotable où ils sont également accueillis devant le péristyle. Le prince Albert a ceint le grand uniforme de lieutenant-général de l’armée de terre agrémenté du grand cordon de l’Ordre de Léopold. La future reine porte un manteau crème d’Olivier Strelli, elle rejoint le reste de la famille royale dans le salon du Sénat.
(Belga)
 A 15h01, celui qui est encore le prince Albert de Belgique, prince de Liége, fait son entrée, ovationné par l’assistance composée de plus de 700 invités. Les membres de gouvernement, les députés et parlementaires sont présents, certains sont revenus de vacances expressément pour l’événement. Plusieurs ambassadeurs accrédités à Bruxelles ont été invités, ainsi que neuf représentants de la C.E.E., Jacques Delors, président de la Commission Européenne, un représentant du secrétaire général de l’O.T.A.N., le primat de Belgique, le cardinal Daneels et les évêques de Belgique, sans oublier les représentants de la Cour de Cassation, du Conseil d’Etat et de la Cour d’Arbitrage. Certains invités n’ont d’ailleurs pas trouvés de place assiste et sont installées dans les travées.
 
La famille royale s’installe à gauche du trône drapé d’amarante rouge Cobourg qui est utilisé uniquement lors des prestations de serment. Une fois que les acclamations s'estompent, le sulfureux député Jean-Pierre Van Rossem, installé dans le promenoir, lance « Vice la République européenne, vive Julien Lahaut ! ». Le président de la Chambre condamne les propos du député qui est aussitôt prié de quitter l’hémicycle. La reine Fabiola parut très émue et l’assemblée ovationna de nouveau le roi suite à l’incident.
Julien Lahaut était un homme politique communiste. Lors de la prestation de serment de Baudouin en tant que prince royal en 1950, le parlementaire communiste Georges Glineur entonna un « Vive la République », repris par d’autres dont Lahaut. Quelques jours plus tard, il fut assassiné chez lui par deux individus, non encore identifier à ce jour. Des rumeurs font état qu’il puisse s’agir de léopoldistes.
Une fois l’incident clos, le président du Sénat, Franck Swaelen et le président de la Chambre des Représentants, Charles-Ferdinand Nothomb accueillent solennellement le prince de Liége et l’invitent à prêter le serment constitutionnel. Le roi prononce alors le traditionnel « Je jure d’observer la Constitution et les lois du peuple belge, de maintenir l’indépendance nationale et l’intégrité du territoire ». Il est 15h07 et la Belgique a un nouveau roi, le drapeau tricolore est remonté sur le Palais royal. Le souverain paraissait ému et ne cessait de trembler ce qui fit courir la rumeur qu’il était atteint de la maladie de Parkinson, alors qu’il ne s’agissait que de stress.
(Isopress/Sénépart)
Le désormais sixième roi des Belges s’adonne alors à un discours :
« Je viens de prêter devant vous le serment constitutionnel. De tout cœur, la Reine et moi nous nous mettons au service du pays. L’exemple de mon frère et de la reine Fabiola sera pour la reine Paola et moi une précieuse source d’inspiration, et les valeurs qu’ils ont si bien incarnées nous guideront dans l’exercice de notre tâche. Je voudrais vous remercier ainsi que tout le pays pour la chaleur exceptionnelle de l’hommage qui a été rendu ces derniers jours à mon frère le roi Baudouin. Cela a très profondément ému tout notre famille.
Vous avez à juste titre associé étroitement à cet extraordinaire hommage la reine Fabiola, car l’action du Roi était aussi l’action d’un couple où les conjoints s’aidaient mutuellement aussi bien dans les moments heureux que dans les épreuves de la vie. Que la reine Fabiola soit remerciée pour tout ce qu’elle a fait et continuera, j’en suis sûr, à faire pour le pays.
Mais vous le savez, mon frère n’était pas homme à se réfugier dans la tristesse même aux moments les plus difficiles. Il aimait tirer des enseignements du passé pour envisager l’avenir. Je voudrais faire de même avec vous.
Sur le plan politique, il me semble que nous ne pouvons pas prendre de meilleure inspiration que le dernier discours du roi Baudouin qui est devenu son testament politique.
Au lendemain des votes achevant de faire de la Belgique un Etat fédéral, je vous demande de traduire dans les faits les nouvelles institutions, de les faire fonctionner au mieux dans un esprit de concorde, de bonne volonté, de tolérance et de civisme fédéral.
En ce moment où les égoïsmes collectifs prennent un peu partout dans le monde des formes inquiétantes, montrons qu’il est possible de faire vivre harmonieusement dans un même pays les femmes et les hommes de cultures différentes qui l’habitent. Ce sera le plus bel hommage que nous puissions rendre au roi Baudouin.
Faisons vivre ce civisme fédéral auquel il nous appelait et ne sous-estimons pas la valeur d’exemple qu’il peut avoir pour l’Europe.
Mais il est d’autres défis que nous devons relever ensemble, à commencer par celui de l’emploi. Pour faire face à ce problème, il me paraît qu’une attention particulière doit être accordée à la promotion de nos exportations. Le moment me paraît aussi venu de préparer  nouveau consensus économique et social. Nous y sommes parvenus au lendemain de la guerre et avons joué un rôle de pionnier.
Faisons de même aujourd’hui. Ayons de l’ambition pour notre pays.
Je voudrais conclure en évoquant le grand danger qui guette les femmes et les hommes de notre temps sur le plan moral. Il a été décrit avec une extraordinaire lucidité, il y a plus de 150 ans par Alexis de Tocqueville et je le cite
"Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde. Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils remplissent leur âme. Chacun d’entre eux, retirés à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres ; ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine. Quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point. Il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul ; et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie"
Pour faire face à menace de l’égoïsme individuel et collectif, il n’y a qu’une solution : la solidarité. Sachons la mettre en œuvre à tous les niveaux : au sein de notre pays d’abord, en protégeant les plus fragiles ; au sein de la Communauté européenne en poursuivant la construction d’une Europe fédérale, dynamique et sociale ; au sein de notre continent en aidant l’Europe centrale et orientale à se relever ; et enfin vis-à-vis du tiers monde où tant de femmes, d’hommes et d’enfants vivent dans des conditions inhumaines.
Mesdames et Messieurs, unissons nos forces pour faire de notre pays un modèle de justice et de paix et un exemple d’Etat fédéral moderne.
Es Lebe Belgiën ! Vive la Belgique ! Leve België ! »
(Isopress/Sénépart)
 A 15h30, la cérémonie est terminée. Avant de regagner leur voiture, les souverains signent le livre d’or de la Chambre et du Sénat, placé sur une table de marbre. La famille royale peut alors gagner la Colonne du Congrès, accompagnée de l’Escorte royale, pour une cérémonie solennelle au cours de laquelle le roi prend le commandement des forcées armées.
La famille royale prend place sur l’estrade revêtue de rouge. Le roi, flanqué du ministre de la Défense et du chef de l’Etat-Major, dépose une couronne de fleurs auprès de la tombe du Soldat Inconnu. Après avoir tenu une minute de silence, Albert II ranime la flamme en même temps que l’on joue le « Last Post ». Il signe ensuite le livre d’or et se fait présenter les chefs d’Etat-Major de la Force terrestre, de la Force aérienne, de la Force navale et du Service médical. Ensuite, sur l’esplanade de la Cité administrative, il prend part à une revue des détachements qui défileront peu après : Force navale, École royal militaire, École des sous-officiers, 12ème bataillon de Ligne, Force aérienne et Service médical.
Le souverain salue alors les huit étendards, coïncidant avec sa prise de commandement des forces armées, alors que le Brabançonne est jouée. Le drapeau du 12ème Régiment de Ligne a été remis par Léopold Ier en 1832, il est le plus grand et le plus ancien. Celui de l’Ecole royale militaire fut remis par Albert Ier en 1927, celui de l’Ecole technique de la Force aérienne par le roi Baudouin en 1954 au service de Guet, celui du 2ème Wing tactique par Albert Ier en 1919 à l’aviation militaire, celui de la Force navale par le Régent Charles en 1946, les deux étendards des écoles pour sous-officiers ont, eux, été attribués en 1926 initialement aux écoles des pupilles de l’armée. Quant au plus récent, l’étendard du Service médical, il a été remis par le roi Baudouin en 1962.  
Le couple royal est allé ensuite à la rencontre des anciens combattants avant de faire place au défilé et puis à ce qu’on appelle la « Joyeuse Entrée », inaugurant les nouveaux souverains dans la capitale (d’autres suivront ensuite dans les grandes villes du royaume). Le cortège remonte la rue Royale, toujours accompagné de l’Escorte à cheval, et s’arrête à l’angle de la rue tandis que les cloches de l’église Saint-Jacques-sur-Coudenberg sonnent. La famille royale, avec à sa tête les souverains et la reine Fabiola, prend un bain de foule pendant vingt minutes.
Arrivés au palais royal, trois détachements de l’Ecole royale militaire sont disposés dans la cour d’honneur où le Grand maréchal de la Cour accueille le roi et la reine. D’autres membres de l’Escorte royale forment, eux, une haie d’honneur. A 17h05, la famille royale apparait au balcon du Palais royal, acclamée par la foule.   
Après cet autre moment fort de la journée, les souverains font une dernière halte au carrefour formé par le boulevard du jardin Botanique et par la rue Royale. Là, à 17h45, ils saluent les bourgmestres de Bruxelles, de Saint-Josse-ten-Noode et de Schaerbeek. Il est en effet de tradition que le souverain, en tant que citoyen de Bruxelles, salue son bourgmestre et comme le cortège empruntait également des artères des villes de Saint-Josse-ten-Noode et de Schaerbeek, les bourgmestres de ces dernières communes furent conviés. Quelques minutes après cet intermède, le couple royal regagne Laeken, clôturant ainsi cette journée historique pour la Belgique. 

Vous pouvez visionner une vidéo de cette journée sur le site de l'INA : ici 

 

La duchesse Fleur de Wurtemberg, fille cadette du duc de Wurtemberg et de la princesse Diane de France a épousé religieusement le comte Moritz von Goess le 9 août 2003 à Altshausen.


La mariée portait une robe en organza avec une traîne de 4 mètres de long, création de la styliste Catherine Puget qui avait aussi réalisé la robe de mariée de sa soeur la duchesse Mathilde.

Son voile en dentelles de Bruxelles était retenu par un diadème de la famille de Wurtemberg.

 

Parmi les nombreux incités, soulignons la présence du roi d’Espagne parrain de la duchesse Fleur, la reine Margarita de Bulgarie, le duc de Viseu, le prince Bernhard et la princesse Stéphanie de Bade, la princesse Gloria von Thurn und Taxis et ses enfants, le prince Philippe de Liechtenstein, le prince Maximilien et la princesse Angela de Liechtenstein, le prince Moritz de Hesse et de nombreux membres de la famille de France.

Après la cérémonie, un déjeuner fut donné dans les jardins du château.

Un bal et dîner clôturèrent cette journée très ensoleillée.

Le couple qui réside à Vienne, a eu deux enfants : Zéno et Flaminia

Partager cet article

Repost 0
Published by YANN SINCLAIR - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image