Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Médias

Réécoutez le dernier journal de

RCF Pays d’Aude

Image Hosted by ImageShack.us

  Curie Romaine
Liste des papes

Pape Liste des papes
Liste détaillée des papes
Liste des primats de l'Église copte orthodoxe
Liste des primats de l'Église apostolique arménienne

Cité du Vatican
http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm

Vatican Site Officiel
http://www.vatican.va/phome_fr.htm
  Musées du Vatican
http://mv.vatican.va/StartNew_FR.html



http://imageshack.us/ 
* * * Dernières minutes . . . A F P . . .H2 News . . . La Croix . . .
http://imageshack.us/

http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=site:eucharistiemisericor.free.fr&scoring=n
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/index.religion.htm

 

 

 

 

 

 

     En direct
             de la
    Place Saint-Pierre
http://imageshack.us/ 
* * *  En direct de Rome  * * *


http://imageshack.us/
http://mediastream.vatican.va/mpeg4lan.sdp
http://www.sat2000.it/diretta/
http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/index.asp
3
journaux en Français

        (8h15 - 13h - 18h)


http:///
http://www.tv-direct.fr/live_ktotv.php
http://www.lejourduseigneur.com/  

 Catholique TV
http://img410.imageshack.us/img410/81/tvcatholiquelyon.png
http://www.catholique.tv/

Gazettes & Sites Royaux

rois.jpg
 Ils sont tous là !
Ils nous regardent et nous racontent 14 siècles d'Histoire de France

 

12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 23:01

Le 13 octobre est le 286ejour de l'année

(287e en cas d'année bissextile) du calendrier grégorien.

Il reste 79 jours avant la fin de l'année.

C'était le jour de la pêche, 22e jour du mois de Vendémiaire dans le calendrier républicain français.

Signe du zodiaque 

20e jour de la Balance.

 

Dicton du jour

Brouillards d'octobre et pluvieux novembre, font bon décembre.
L'été de Saint-Géraud ne dure que trois jours.


Célébrations 

Saints chrétiens 

Saints catholiques   et orthodoxes   du jour 

Saints et bienheureux catholiques   du jour 

Saints orthodoxes   du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

  • Géraud, au calendrier civil 2009, et ses dérivés : Giraud, Guérande, etc.

Et aussi aux :

  • Edouard, et ses dérivés : Ed, Edard, Eddie, Eddy, Edouarde, Edouardine, Edward, Ned, Neil, etc.
  • Coloman
  • Fauste, et ses dérivés : Fausta, Faustine, etc.


Martyrologe pour le treizième jour d'octobre
 
A Antioche, au IIe siècle, saint Théophile, évêque.
Originaire d'une région proche du Tigre et de l'Euphrate, il fut l'un des plus célèbres apologistes chrétiens des premiers siècles.  

A Cordoue, au IVe siècle, le martyre des saints Fauste, Janvier et Martial, qualifiés, par une inscription, de "trois seigneurs"

A Thessalonique, au ive siècle encore, le martyre de saint Florent qui après divers tourments mourut sur le bûcher.  

A Tours, au Ve siècle, saint Venant, abbé, réputé comme grand thaumaturge.  
L'an 909, le retour à Dieu de saint Géraud, comte d'Aurillac.
Il fut le fondateur de la célèbre abbaye du même nom qui fut longtemps une étape traditionnelle sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Il fut honoré à Cluny dès les débuts de l'Ordre.  

En Autriche, l'an 1012, saint Colman, moine irlandais, pendu à un arbre sur la route de la Terre Sainte, et vénéré comme martyr.    

Et encore ailleurs, beaucoup d'autres saints et bienheureux

 

 

Saint Edouard le Confesseur Roi d'Angleterre (+ 1066)

EdtheCon.jpg

Il fut le dernier roi à régner sur l'Angleterre avant la conquête de ce pays par les Normands de Guillaume le Conquérant.
Il avait horreur du sang versé.
Son peuple le chérissait.
Aussi éminent par sa piété que par sa générosité, il sut se faire l'ami des petites gens et fut vite l'objet d'un culte populaire, mais il n'était pas fait pour être roi.

Après bien des querelles pour le pouvoir en Angleterre, la situation n'était pas bien claire.
Les Danois avec le roi Canut régnaient sur l'est du pays, la Norvège et le Danemark.
Edmond "Cote de Fer" prince d'Angleterre avait été assassiné et sa femme s'était réfugiée en Normandie.
Leur fils Edouard revint en Angleterre et y rétablit la couronne par sa sagesse, son humilité et sa compétence.
Il cherchait toujours l'entente et la réconciliation là où c'était possible. Les expéditions danoises échouèrent.
Le royaume connut une période moins troublée.
Il épousa une princesse et vécurent toujours l'un et l'autre dans l'union la plus intime et la plus parfaite.
Pourtant les guerres continuaient de se succéder entre Gallois et Anglais, entre les partisans d'Harold et ceux de Malcolm en Ecosse, ce qui n'empêcha pas saint Edouard de légiférer pour son royaume afin d'y établir meilleure justice et plus grande attention aux pauvres.
Il résidait à Londres et à Westminster où il fit construire sa cathédrale.
Il mourut quelque temps après sa dédicace.

Décédé le 5 janvier 1066, il est aussi fêté le 13 octobre, date à laquelle son corps fut transféré dans le tombeau prévu pour lui (1163).

Autre biographie:
Fils du roi Ethelred II et de son épouse, la reine Emma (il est aussi le neveu de Saint-Edouard le Martyr)
Lors des invasions danoises, et alors qu’ils sont encore enfants, son frère Alfred et lui sont pris en otage puis déportés au Danemark dans le but d’y être exécutés.
Cependant, l’officier chargé de les garder organise leur fuite, et ils sont recueillis par le roi de Hongrie, qui se charge de leur éducation.
Devenus adultes, ils se rendent jusqu’en Normandie afin de planifier leur retour en Angleterre.
En 1035, ils passent à l’offensive, mais sans succès.
Au cours des affrontements, Alfred perd la vie et Edouard décide de revenir en Normandie.
Sept ans plus tard, en 1042, il peut enfin rentrer dans son pays, où il est chaleureusement accueilli par son peuple, puis il récupère son trône.
Il épouse ensuite Édith, la fille de Godwin de Wessex, qui profite de sa nouvelle situation pour placer plusieurs membres de sa famille à des postes influents.
Mais ces derniers se retrouvent bientôt à l’origine de plusieurs scandales qui menacent la stabilité du royaume.
Au cours de son règne, Edouard se distingue particulièrement pour sa grande piété, sa bonté et sa générosité envers les pauvres.
Il est également le fondateur de l’abbaye de Westminster.
Saint-Edouard est décédé le 5 janvier, mais sa fête est placée au 13 octobre, date de la translation de ses reliques (1003-1066) Saint-Edouard est invoqué pour les problèmes reliés à un mariage difficile.
im-St-Edouard-Confesseur.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Edouard_le_Confesseur
http://books.google.fr/books?id=gag1AAAAMAAJ&pg=PA76#v=onepage&q=&f=false
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/10/13/index.html



Saint Géraud d'Aurillac Fondateur de l'abbaye d'Aurillac (+ 909)
G%C3%A9raud_d%27Aurillac.jpg

Gérault ou Gérard.
Son père le destinait à l'Eglise parce qu'il était fragile.
Géraud apprit alors la grammaire et le plain-chant. Quand il fut guéri, son père le destina au métier des armes.
Il fut alors parfaitement à même de lui succéder comme seigneur d'Aurillac.

Mais, à l'inverse, Géraud résolut de suivre en tout l'Evangile après une tentative de mariage qui échoua.
Il voulait rester constamment en présence de Dieu et faisait régner la justice sur ses terres.
Il affranchit de nombreux serfs, rendait la justice à jeun pour que le vin n'influe pas sur ses jugements.
l savait pardonner.

On raconte qu'ayant appris que son bailli avait condamné à mort deux malfaiteurs, il les envoya chercher des lianes dans la forêt et de les rapporter pour se faire pendre.
Ils ne revinrent jamais car il n'y avait pas de lianes dans le forêt et saint Géraud le savait.
Saint Odon de Cluny nous a laissé la vie de saint Géraud.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/164/Saint+Odon+de+Cluny.html

Voir aussi le site de l'Eglise catholique d'Aurillac, paroisse Saint-Géraud.
http://eglise-catholique-aurillac.cef.fr/

"Géraud d'Aurillac vécut de l'an 854 à l'an 909. Sa vie a été relatée par Odon, abbé de Cluny qui en a fait le modèle chevaleresque du seigneur chrétien mettant sa force et ses richesses au service de la justice et des humbles. A la mort de ses parents, Géraud se retrouve à la tête d'un domaine considérable qui s'étend dans le Rouergue. Ayant fait savoir qu'on peut lui adresser directement des requêtes, il assure sa protection aux habitants. S'appliquant à vivre selon les Évangiles, il donne à ses serfs la propriété de leur terre, accueille les pauvres à sa table et s'efforce de limiter la violence des guerres. Il est déclaré saint par la voix populaire, l'un des premiers reconnus par l'Eglise sans avoir été martyr ni être rentré sous les ordres."
(source: "Saint Géraud, une pierre vivante du diocèse de Saint-Flour" 11e centenaire de la mort de Saint Géraud)
http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/actualites/saint-geraud-une-pierre-vivante-du-diocese-de-saint-flour.html
450px-FR-15-Aurillac17.JPG

Clocher de l'église saint-Géraud actuelle

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9raud_d%27Aurillac
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_d%27Aurillac



Bienheureuse Alexandrine-Marie da Costa (+ 1956)
20040425_da-costa.jpg

À Balasar, près de Braga au Portugal, blessée gravement après être tombée pour échapper aux mauvaises intentions de quelqu’un envers elle, elle offrit au Seigneur toutes ses douleurs dans la contemplation de l’Eucharistie pour l’amour de Dieu et de ses frères indigents.
Alexandrina Maria da Costa (1904-1955)
""M'aimes-tu?" - demande Jésus à Simon-Pierre. Celui-ci répond: "Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime". La vie de la bienheureuse Alexandrina Maria da Costa peut se résumer dans ce dialogue d'amour."
"Elle mourut le 13 octobre 1955, après une vie passée à "aimer, souffrir, réparer", pour le salut des âmes."
(source: site du Vatican)
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20040425_da-costa_fr.html
Béatifiée par Jean-Paul II le 25 avril 2004.



Saint Benjamin ermite de la laure des grottes de Kiev (14ème s.)
Fils d'un marchand et marchand lui-même, il assistait souvent à l'Office Divin. Un jour qu'il entendit la parole de l'Evangile selon lesquelles les riches entreront difficilement dans le Royaume des cieux, il entra dans la pauvreté de la laure des Grottes de Kiev pour en faire l'antichambre du ciel.



Saint Carpos (3ème s.)
et ses compagnons martyrs, les saints Papylos, et Agathodore. Ils refusèrent de livrer aux autorités impériales de Pergame les vases et les vêtements sacrés. Ils connurent alors toutes sortes de supplices : attachés derrière des chevaux au galop, puis attachés à des pieux qu'on éleva à grande hauteur pour devenir une cible facile pour ceux qui leur jetaient des pierres. Enfin, il furent condamnés à marcher avec des sandales de fer clouées aux pieds. Ils préférèrent rester fidèles au Christ.



Saint Carpus (Ier siècle)
Habitant de la ville de Troas, en Asie Mineure et disciple de Saint-Paul. Son mérite principal semble consister dans le fait d’avoir pris soin du manteau que l’Apôtre lui avait confié temporairement.



Sainte Chélidoine ermite (+ 1152)
Née en 1077, son nom de baptême était apparemment Cleridona ('don du destin'). De retour d'un pélerinage à Rome, elle prit le voile au monastère de sainte Scholastique. Elle mena, assure-t-on, une vie solitaire très austère pendant cinquante-deux ans, au service de Dieu seul.
Patrone de la ville de Subiaco dans le Latium.



Sainte Chryssie (+ 1795)
ste-c-02.jpg

Née chrétienne dans une famille pauvre de Bulgarie, elle était forte belle ce qui bouleversa le coeur d'un turc qui voulu l'épouser. Mais elle n'entendait pas renier sa foi. Il l'enleva. Pendant trois mois, il la fit soumettre aux mauvais traitements de femmes à ses ordres. Ses parents eux-mêmes vinrent la supplier d'accepter cette apostasie. Elle refusa. Alors, dans sa fureur, son prétendant la fit suspendre à un chevalet et engagea tous ceux qui le voulaient à prendre un couteau et à couper un morceau du corps de sainte Chryssie qui mourut ainsi dans d'atroces et longues souffrances.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsoctobre/oct13.html



Saint Coloman Martyr à Melk (+ 1012)
450px-Melk71.jpg

Sarcophage de Saint Colman à l'abbaye de Melk (Autriche)

Moine irlandais qui s'en vint en Autriche pour se rendre en Terre Sainte. Les habitants le prirent pour un espion et il eut à souffrir toutes sortes de supplices avant d'être pendu à un arbre. Son corps y resta indemne pendant un an et l'arbre se mit à reverdir. A partir de ce moment, on reconnut son innocence. Son corps est désormais à l'abbaye de Melk où il est vénéré comme martyr.
800px-St_Koloman.jpg

Église saint Coloman
Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Coloman



Saint Comgan abbé (7ème s.)
Fils d'un prince de Leister en Irlande et frère de Saint Kentigern, battu par des tribus voisines, il trouva refuge à Lochaise, près de Skye en Écosse avec sa sœur et ses neveux. Il y fonda un petit monastère et y vécut en grande piété. Il fut enterré dans l’île d’Iona.



Saint Ebbon Evêque de Sens (+ 743)
Il était originaire de Tonnerre en Bourgogne. Moine de l'abbaye Saint-Pierre le Vif à Sens, il devint le trente-et-unième évêque de cette ville en 710 et la sauva d'un siège des Sarrasins en 725. Le trésor de la cathédrale conserverait quelques vêtements sacerdotaux lui ayant appartenu.
Voir Les archevêques de Sens, puis de Sens et Auxerre (site du diocèse)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Archeveques-de-Sens-puis-de-Sens.html



Saints Fauste, Janvier et Martial Martyrs à Cordoue (3ème s.)
Les saints Fauste, Janvier et Martial, martyrs au 3e ou 4e siècle, décorèrent la ville de Cordoue (Espagne) comme d’une triple couronne.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fauste_de_Cordoue



Saint Florent de Thessalonique martyr du IIIe ou IVe siècle (?)
Selon la tradition, il fut brûlé vif après diverses tortures.



Bienheureux Gérard fondateur de l’Ordre de Malte (+ 1120)
450px-%2B%2BGerard_Tum%2C_by_Laurent_Car

Gerard Tum, fondateur de l’ordre de Saint-Jean de Jerusalem, gravure par Laurent Cars, c. 1725

Gérard ou Pierre-Gérard de Martigues connu aussi avec le nom Tenque ou Tune...
Il construisit, à Jérusalem, adossé à l’église de Saint-Jean, un hôpital pour accueillir les pèlerins et soigner les malades. Il fut ainsi le fondateur et le premier préposé de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

(On rattache à la forme de l'apostolat de Saint Jean l'Aumônier l'origine de "l'Ordre religieux et militaire des hospitaliers de saint Jean", appelés par la suite les chevaliers de Malte.)
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/490/Saint-Jean-l-Aumonier.html

A voir aussi: Histoire de l'Ordre de Malte.
http://www.orderofmalta.org/site/storia.asp?idlingua=3
beato-gerardo.jpg

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Tenque
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Saint-Jean_de_J%C3%A9rusalem



Saint Léobon ermite (6ème s.)
344px-St_L%C3%A9obon_%28statue%29.jpg

Saint Léobon dans l'Eglise saint-Etienne-de-Fursac

Originaire du Limousin, il en fut l'un des nombreux ermites, humble et modeste dans ses actions et son langage, pauvre d'esprit et de volonté, chaste de coeur et de corps, ascète et pénitent. Plus tard, il quittera cette région pour aller s'enfoncer davantage encore dans la solitude à Salagnac (24160).
Il est le saint patron de Fursac (23290).

- Un internaute nous communique:
"Léobon est un prénom qui était encore porté au début du 20e siècle en Limousin, particulièrement dans le nord-ouest de la Creuse. Il était un saint ermite de la région de St Léonard de Noblat en Haute-Vienne, qui finit ses jours à Grand-Bourg en Creuse où il y a une chapelle à son nom. L'église de Surdoux est dédiée à Ste-Marie - St-Léobon. Il existait aussi une église St-Léobon à Treignac en Corrèze."

- A lire aussi sur le site du diocèse de Limoges:
http://catholique-limoges.cef.fr/diocese/histoire.php

"la Marche connaît un grand nombre de figures érémitiques : Saint Sylvain, Saint Léobon, Saint Goussaud"
380px-Saint_L%C3%A9obon_%28vitrail%29.jp

Vitrail de Saint Léobon dans l'église de Saint-Étienne-de-Fursac, don de M. André Rogues de Fursac.
Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_L%C3%A9obon



Saint Nicétas (9ème s.)
Originaire de Paphlagonie, il fut envoyé à la cour impériale pour faire carrière parmi les eunuques. Il reçut une éducation soignée dans les lettres sacrées et profanes. Nommé général des armées en Sicile, il ne put obtenir l'autorisation de quitter l'armée et ce n'est qu'à cinquante ans qu'il put devenir moine, à condition de ne pas quitter la vie impériale. Au temps des querelles iconoclastes, il connut l'exil et c'est ainsi qu'il s'endormit dans la paix de Dieu.



Saint Réginbald Évêque de Spire (+ 1309)
Moine bénédictin de l'abbaye Saint-ulric-et-Afra, à Augsbourg en Allemnagne, il passa en 1015 à l'abbaye d'Edersberg. En 1022, il devint abbé de Lorsch puis fonda la filiale de Heiligenberg. En 1032, il fut nommé évêque de Spire. (10000 saints éd: Brépols)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Spire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Spire_(Allemagne)



Saint Simpert évêque (+ 807)
ou Simbert.
Originaire de Bavière, ses parents le confièrent aux religieux de Morbach dans les environs de Colmar. Il y fit de solides études, en devint l'abbé, jusqu'au jour où Charlemagne le fit nommer évêque d'Augsbourg. Il répara les désastres causés par l'invasion des Huns, fonda de nombreuses oeuvres caritatives et soutint son clergé dans son oeuvre de ré-évangélisation.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Afre_d%27Augsbourg#Hommages



Saint Théophile d'Antioche (+ 181)
Il était évêque de cette ville sous l'empereur Marc Aurèle. Païen converti, de formation grecque et de vaste culture, il composa de nombreux ouvrages pour défendre le christianisme. Un seul, "l'Autolyque", nous est parvenu qui n'est pas sans nous étonner. Son destinataire supposé est un païen qui a besoin d'être instruit et déniaisé. Il pense que les chrétiens mangent des enfants. Alors saint Théophile n'hésite pas à le traiter de "minus habens". "Commencez par soigner les yeux de votre âme en changeant de conduite, alors vous verrez plus clair dans les choses invisibles et votre stupidité, comme jadis la mienne, en diminuera d'autant."
Originaire d'une famille grecque des rives de l'Euphrate, il reçut une excellente éducation classique. Il se convertit à la lecture des Saintes Ecritures. Elu évêque d'Antioche, il gouverna cette métropole de l'Orient en défenseur de la Foi. Nous avons de lui trois livres dédié à un païen, Autolycos. "Si tu me dis : montre-moi ton Dieu, je te répondrai : montre-moi ton âme. Dieu se montre à ceux qui ont les yeux de l'âme grand ouverts. "

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ophile_d%27Antioche
http://www.ccel.org/ccel/schaff/anf02.iv.ii.i.i.html



Saint Venant Abbé de Saint Martin de Tours (5ème s.)
Un grand thaumaturge dont les historiens retiennent surtout sa sainteté. "Chargé d'années et de mérites, il laissa cette vie mortelle pour aller jouir de l'immortalité dans le ciel." Il est encore honoré de nos jours : 62350 Saint Venant. http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Venant

Autre biographie:
St-Venance (Venant) Jeune homme originaire du Berry promis au mariage et déjà fiancé. Lors d’un voyage à Tours, il fait la rencontre de Saint-Martin et décide de tout abandonner pour entrer en son monastère. Plusieurs années plus tard, il est choisi pour succéder à Saint-Silvin comme abbé. Il opère quelques miracles au cours de sa vie et plusieurs autres lui sont également attribués après sa mort, notamment pour le soulagement de la fièvre.



NOTRE-DAME de FATIMA Apparition au Portugal en 1917
Beata_Vergine_Maria_di_Fatima.jpg

Le pape Benoît XV organisait une croisade de prières à Marie Médiatrice de toutes grâces, en vue de sauver le monde alors dévasté par la première Guerre Mondiale. Une semaine plus tard, son appel angoissé recevait une réponse des lèvres mêmes de la divine Médiatrice. Un dimanche, 13 mai 1917, trois enfants gardent leurs brebis sur les collines de Fatima, au Portugal. Lucie, âgée de 10 ans et ses cousins François et Jacinthe âgés respectivement de le 9 et 7 ans sont les heureux choisis de la Vierge. En entendant sonner midi au loin, ils s'agenouillent et récitent le chapelet. Leur prière est interrompue par la vue d'un éclair, puis d'un second plus brillant que le premier. Le ciel est cependant sans nuages. O merveille! à quelques pas, sur les branches d'un chêne vert, ils aperçoivent une belle Dame plus étincelante que le soleil. Eblouis autant que terrifiés, les trois enfants veulent s'enfuir, mais la mystérieuse apparition les rassure par un geste de maternelle bonté et leur dit: «N'ayez pas peur, Je ne vous ferai pas de mal.»
Après quelques minutes d'un silence extatique, Lucie ose demander: «Qui êtes-vous? -- Je suis du ciel, répond la céleste vision, Je suis descendue pour vous demander de venir ici, six mois de suite, le 13 de chaque mois.» La Vierge leur recommande de réciter souvent le chapelet. «Vous ajouterez cette prière après le Gloria Patri: «O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer, et conduisez au ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de Votre miséricorde.» Puis, Elle Se tait et S'éloigne doucement, comme poussée par un zéphir et disparaît dans la lumière du soleil.
A tous les 13 des cinq mois suivants, les enfants ont la joie insigne de revoir la belle Dame. La nouvelle des apparitions se répand rapidement dans la région. Le 13 juillet, la foule des curieux atteint cinq mille et en août, elle se chiffre à près de vingt mille. Enfin, le 13 octobre, environ soixante-dix-mille personnes accourent malgré la pluie.
Tout à coup, le ciel s'éclaircit, le soleil tremble... se secoue... et se met à tourner sur lui-même à une vitesse vertigineuse, lançant d'énormes faisceaux lumineux et multicolores. Les nuages, les arbres, les rochers prennent les teintes les plus variées. Pendant que la foule haletante contemple ce saisissant spectacle, les trois enfants voient la Très Sainte Vierge accompagnée cette fois de Jésus et de saint Joseph. Ce prodige inouï dura une douzaine de minutes et fut aperçu distinctement à plus de quatre milles à la ronde.
Ce miracle se réalisait exactement au jour, à l'heure et à l'endroit annoncés, pour exciter les hommes à croire à la réalité des apparitions et à obéir au message que la Très Sainte Vierge apportait du Ciel. A Fatima comme à Lourdes, Notre-Dame recommandait la pénitence et la récitation du rosaire. «Si l'on répond à Ma demande de faire pénitence et de prier, la Russie se convertira et vous aurez la paix,» a promis la Vierge Marie. «...Sinon, elle répandra ses erreurs dans le monde, suscitant des guerres et des persécutions à l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.» Mais n'oublions pas que Notre-Dame de Fatima a ajouté: «A la fin, Mon Coeur Immaculé triomphera.»
Tiré du Message Marial par F.E.C., édition 1947, p. 82-90
Danse_du_Soleil_Fatima_13_oct_1917.jpg

La foule contemple le miracle de Fatima

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_de_Fatima#Sixi.C3.A8me_apparition.2C_le_miracle_du_soleil_:_13_Octobre_1917



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Edouard le Confesseur (+1066), roi d’Angleterre

Catholiques d’occident : Marguerite Marie Alacoque (+1690), vierge (calendrier ambrosien) ; Fauste, Janvier et Martial de Cordoue (III-IVe s.), martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (3 babah/teqemt) : Simon II (+env.830), 51e patriarche d’Alexandrie (Église copte-orthodoxe) ; Grégoire l’Illuminateur (+env.328), patriarche d’Arménie (Église d’Ethiopie et copte-catholique)

Luthériens : Théodore de Bèze (+1605), théologien à Genève

Maronites : Carpus et Papyle de Pergame (+251), martyrs

Orthodoxes et gréco-catholiques : Carpus et Papyle, martyrs ; Michel (+992), premier métropolite de Kiev (Église russe)



MADELEINE DELBRÊL (1904-1964) témoin
navigation_titre4.jpg

En 1964, Madeleine Delbrêl, témoin de l’Évangile, meurt subitement, alors qu’elle est dans la plénitude de sa maturité humaine et chrétienne.
Madeleine était née à Mussidan, en Dordogne, en 1904. Adolescente, elle avait subi l’influence des libre-penseurs que son père fréquentait, au point d’unir sa voix au choeur de ceux qui proclamaient, ces années-là : « Dieu est mort ».
Mais ce fut précisément à cause de cette affirmation, de la découverte que Dieu n’était pas une nécessité pour sa vie, que Madeleine s’ouvrit à une quête des autres hors du commun, qui la mènera à retrouver aussi l’Autre, Dieu même, d’abord dans la prière, puis dans un rapport vital et quotidien avec l’Évangile.
Après sa conversion, à la fois très sobre et pourtant radicale, Madeleine fit des études d’assistante sociale et se retrouva en 1933 à Ivry, dans un faubourg de Paris déchristianisé et acquis au communisme. C’est à Ivry qu’elle vécut la seconde moitié de sa vie, en simple laïque, partageant sa modeste demeure, une maison ouverte à tous, avec une petite communauté de femmes.
Madeleine sut témoigner de l’Évangile dans le compagnonnage avec les hommes avant tout par sa vie. En effet, elle avait compris que derrière l’athéisme se cachent bien des fautes des chrétiens, souvent prompts à annoncer un Dieu qui soit en opposition avec les autres, plutôt qu’une vérité qui ne peut jamais se donner sans l’autre, du moment qu’elle coïncide, en dernière instance, avec la charité.
Tout au long de sa vie, et ce jusqu’au dernier souffle, Madeleine unit, avec audace et persévérance, l’écoute des raisons de Dieu et l’écoute des raisons des hommes, rayonnant la paix et la joie dans toutes ses rencontres.

Lecture

Il y a une grâce de l’hospitalité. Nous voudrions retrouver sa fraîcheur, telle que la connurent et la vécurent les premières communautés chrétiennes.
L’hospitalité, c’est que les autres soient chez eux chez nous. Aux repas, ils sont attendus quand ils ne sont pas invités. Notre toit est le leur. Leur entrée dans notre vie engage leur entrée dans notre maison.
Ce qui est dans notre maison est à eux quand ils n’en ont pas l ‘équivalent. Ils y sont préférés à nous-mêmes.
L’hôte n’est pas traité selon la justice, mais selon l’amour. Il ne peut pas être jugé, mais estimé dans la miséricorde.
De lui et de nous, l’obligé c’est nous, car peu de mystères évangéliques sont plus riches que celui de l’hospitalité. En lui, nous recevons Jésus dans une sorte de communion collective ; par lui, nous revivons Jésus qui a accompli dans sa vie la loi juive et orientale de l’accueil ; par lui, nous avons l’occasion d’obéir à des préceptes chargés de promesses.

« Là où plusieurs sont rassemblés en mon nom je suis au milieu d’eux ».
Vivre en communauté, c’est exploiter pour le monde une sorte de sacrement. C’est assurer la présence de Jésus.
Le témoignage d’un seul, qu’il le veuille ou non, porte sa propre signature. Le témoignage d’une communauté porte, si elle est fidèle, la signature du Christ.
(Madeleine Delbrêl, Communautés selon l’Évangile)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Madeleine_Delbr%C3%AAl
http://www.madeleine-delbrel.net/
http://pagesperso-orange.fr/frat.st.paul/MadeleineDelbrel.html

 


Événements  

13 octobre dans les croisades

  54

 Néron accède au trône de l'Empire romain.

787

 Clôture du IIe concile de Nicée (7e œcuménique), fin de la première période iconoclaste

1097

 Les croisés, lors de la Première croisade, atteignent Marash, et s'y arrêtent pendant trois jours.

Durant ce bref séjour, Bohémond de Tarente rejoint l'armée principale. 

1307

Arrestation de tous les Templiers en France, accusés d'hérésie.

Á l'aube du vendredi 13 octobre 1307, tous les Templiers de France soit plusieurs milliers au total, sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (le petit-fils de Saint Louis)

http://osee3.unblog.fr/files/2010/10/0a14.jpg

L'ordre du Temple est né en Terre sainte, en 1119, après la 1ière croisade, à l'initiative du chevalier champenois Hugues de Payns qui voulait protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem.

Le prestige des moines-chevaliers au manteau blanc frappé d'une croix rouge est immense pendant les deux siècles que durent les croisades.

Jaloux de leur puissance et de leur richesse, inquiet de leur pouvoir auprès du pape, ou bien mal informé par une campagne délétère, le roi de France, Philippe IV Le Bel, fait arrêter tous les Templiers du royaume, pour apostasie et mauvaises mœurs.

Au matin du 13 octobre 1307, Guillaume de Nogaret et des hommes d'armes pénétrèrent dans l'enceinte du Temple de Paris où résidait le maître de l'ordre Jacques de Molay.

 

Un scénario identique se déroula au même moment dans toute la France.

Toutes les polices et les gens d’armes de France et de Navarre, ont investi près de trois mille demeures sur l’ensemble du territoire, pour en arrêter tous les occupants. En fin de journée, l’opération est terminée et il est encore impossible de connaître le nombre exact de ces arrestations. Elles continueront plus tard, dans toute l’Europe, jusqu’à la fin de l’année.

La plupart des Templiers présents dans les commanderies ce vendredi 13 octobre 1307 furent arrêtés.

À la vue de l'ordonnance royale qui justifiait cette rafle, les Templiers se laissèrent emmener sans aucune résistance. Quelques-uns réussirent néanmoins à s'échapper avant ou pendant les arrestations.

Les prisonniers furent enfermés pour la plupart à Paris, Caen, Rouen et au château de Gisors. Tous leurs biens furent inventoriés et confiés à la garde du Trésor royal.


Ceux qui, en 1306, avaient recueilli Philippe IV le Bel pendant les émeutes de Paris se retrouvaient maintenant enfermés en attendant leur procès.

 

Lors du Concile de Vienne, le 20 mars 1312, l’Ordre est dissout, et leurs biens sont confisqués. Ce n’est que le 18 Mars 1314, que le Grand Maître des Templiers, Jacques de Molay monte sur le bûcher. Ce jour-là, il va maudire ses tortionnaires, pour leur « traîtrise du vendredi 13 ».

http://4.bp.blogspot.com/_64zV9TZekoY/StREHB8tgQI/AAAAAAAAHSo/PioToCp5LQo/s400/super05.jpg

C'est bien ce vendredi 13 qui sera à l'origine d'une croyance populaire, de bon ou de mauvais présage, qui persiste encore aujourd'hui, Sept Cent ans après.

 

1534

 Début du pontificat de Paul III (Alessandro Farnese), ancien évêque de Vence, qui devient le 220èmepape de l'Église catholique

(Fin du pontificat en 1549

1689

 Traité signé entre la France (Louis XIV), les Provinces-Unies et l'Angleterre pour le partage de la monarchie d'Espagne, et qui entraînera la guerre du même nom. 

1762

 Début de l'affaire Calas, où s'illustre Voltaire.

 1809
Tentative d'assassinat de Napoléon Ier par Stabs, à Schoenbrunn.

1810
Décret de levée de la garde nationale
1861
Le Royaume d'Italie est divisé en préfectures.

1961

 Au Burundi, assassinat du prince Louis Rwagasoreà Bujumbura.


1973
François de Bourbon devient Duc de Bretagne

 Dans l'anniversaire de la naissance de Claude de France, avant-dernière duchesse souverain de Bretagne, SAR Monseigneur le duc d'Anjou et de Ségovie, chef de la Maison de France dite de Bourbon, octroie le titre de duc de Bretagne à son petit-fils François de Bourbon, fils ainé de SAR le duc de Bourbon, de Bourgogne et de Cadix, et né à Madrid le 22 novembre 1972.
37185_125061380881719_123761857678338_12
Le 13 octobre 1973, son grand-père paternel lui décerne le titre de duc de Bretagne.

francisco1.jpg

Francisco (François), Alfonso, Jaime, Cristobal, Victor, José, Gonzalo, Cecilio de Bourbon voit le jour à Madrid le 22 novembre 1972.

Il est le premier enfant du prince Alfonso (Alphonse) de Bourbon, duc de Cadix, fils de l’Infant Jaime, duc de Ségovie et de Carmen Martinez-Bordiu y Franco, fille du marquis et de la marquise de Villaverde, petite-fille du Général Franco.

Il reçoit pour parrain son arrière-grand-père le Général Franco qui dirige à cette époque l’Espagne et pour marraine Emmanuelle de Dampierre, sa grand-mère maternelle.

 

francisco2.jpg

Le 13 octobre 1973, son grand-père paternel lui décerne le titre de duc de Bretagne.

Lorsque son père lui succède comme duc d’Anjou et aîné des Bourbons, Francisco est fait duc de Bourbon.

Il a un frère Luis Alfonso (Louis Alphonse) qui naît en 1974.

La famille vit à Madrid où Alfonso (Alphonse) de Bourbon travaille dans le domaine bancaire après avoir été ambassadeur d’Espagne à Stockholm.

En 1979, ses parents se séparent et sa mère part s’installer à Paris où elle refait sa vie. Francisco et son frère sont très proches.

Dans son ouvrage consacré au duc d’Anjou, José Apezarena relate cette grande proximité :

Les deux frères étaient très unis, compagnons de jeux et d’école. Ils avaient des passions et des goûts proches, faisaient du ski ensemble, pratiquaient le hockey sur glace, le judo, la seule passion qu’ils ne partageaient pas était le golf, un sport qui ennuyait Luis Alfonso“.

Cette camaraderie se prolongeait y compris à l’école.

“Le grand frère collaborait avec le petit pour leurs devoirs”

francisco3.jpg

Dans cet ouvrage, le duc d’Anjou raconte avec émotion :

Nous étions des compagnons de voyages. toute notre vie, nous avons été ensemble. Physiquement, nous étions dissemblables (…). Nous étions éduqués de la même manière. Nous partagions tout. Nous allions ensemble à l’école, nous étions habillés de la même manière. J’héritais de ses vêtements. cela me paraissait normal. Il était plus délicat que moi, plus extraverti que moi. Il obtenait de meilleures notes que moi. Il était le plus doué en lettres et en sciences, moi en mathématiques. Nous étions tous deux très sportifs.”

francisco3bis.jpg

Après un dimanche de ski avec leur père à Candanchu dans les Pyrénées aragonaises, la famille rentre sur Madrid.

 

Leur père est au volant.

 

Francisco, comme il est familièrement appelé, est assis à ses côtés, Luis Alfonso (Louis Alphonse) et leur gouvernante se trouvent sur la banquette arrière.

 

Arrivés à un carrefour dangereux, par manque de visibilité, c’est l’accident avec un camion qui traîne la voiture sur une soixantaine de mètres.


Les passagers sont grièvement blessés et transportés à l’hôpital de Navarre à Pampelune.

Fran qui n’a que 11 ans, est sévèrement touché et souffre de nombreuses lésions et fractures.

 

Sa mère Carmen Martinez-Bordiu, son grand-père le marquis de Villaverde, son oncle Gonzalo de Bourbon se précipitent au chevet des blessés. 

 

Deux jours plus tard, Fran décède des suites de ses blessures.

francisco4.jpg

Il est inhumé le lendemain au cimetière del Pardo à Madrid.

 

La reine d’Espagne assiste aux funérailles ainsi que de nombreux proches comme la princessee Ira de Fürstenberg, la duchesse d’Albe, ses amis du Cours Molière,…


Après le décès de son père en 1989, sa dépouille a été transférée au Monastère des Descalzas Reales de Madrid.

 

Plus d’un quart de siècle s’est écoulé depuis ce tragique accident qui coûta la vie à ce jeune prince.

 

Aujourd’hui, son frère le duc d’Anjou se prépare à être père de jumeaux.

 

L’occasion peut-être au-delà des dissensions de vue qui ont lieu sur ce sujet sur ce site, pour tout simplement se souvenir d’un jeune garçon disparut beaucoup trop tôt. 

 

En des moments de joie comme ceux d’une double future naissance au sein du foyer du duc d’Anjou, l’absence d’un frère tant aimé et parti trop tôt, doit certainement être douloureusement ressentie.



2001

 Inès de Bourbon-Deux-Siciles

ines.jpg

La princesse Ines de Bourbon-Deux-Siciles, fille de l’Infant Carlos, duc de Calabre et de la princesse Anne de France, petite-fille de la comtesse de Paris, a épousé à Tolède le 13 octobre 2001 Michele Carrelli Palombi des Marquis de Raiano.

La mariée portait un diadème de corail mis à sa disposition par la famille de son époux.
Le couple  qui réside en Italie, a eu deux filles : Teresa et Blanca

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Sinclair - dans CALENDRIER
commenter cet article

commentaires

Forum


Image Hosted by ImageShack.us
louis XX 01

Image Hosted by ImageShack.us

 


capetiens
(Pierre-Yves Guilain)
Cercle de réflexion royaliste

Heraldique-Noblesse
Joinville et ses princes
Amis et passionnés du Père-Lachaise
Pere-Lachaise
lescimetières
Généalogie, cimetières, patrimoine parisien
graveyart: sur les cimetières parisiens (en hollandais)

Histoires des souverains d'Europe et images de leurs tombeaux 

kaisergruft

(site sur les sépultures des Habsbourg notamment sur la crypte des Capucins)

MAISON CIVILE DU ROI. (1)

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)- Paris, 1816



Image Hosted by ImageShack.us

Introduction

  Accueil



Rois de France


Génobaud
roi Franc
(légendaire)
à la fin du IVe siècle
354-419
Sunnon
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
388-xxx
Marcomir
roi Franc des Ampsivares 
et des Chattes (légendaire)
à la fin du IVe siècle
Pharamond
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs Saliens 

(légendaire)
ancêtre mythique des Mérovingiens
Clodion le Chevelu
Image Hosted by ImageShack.us

Duc des Francs saliens
428 - 448

Image Hosted by ImageShack.us
Duc des Francs saliens 
(incertain)
448 - 457
Childéric Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Duc et Roi des Francs saliens
457 - 481
Clodomir
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Orléans
511524
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Metz
(futur Austrasie)
511534
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie
511561
Roi des Francs
558561
Roi d'Austrasie
53454
Théodebald Ier
(Thibaut)
Roi d'Austrasie
548555
561567
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie 
Roi de Bourgogne
561592
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
561575
Roi d'Austrasie
Roi d'Austrasie
595 - 612
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Bourgogne
595613
Roi d'Austrasie
61261
sous la régence de Brunehilde
Roi de Bourgogne
Roi d'Austrasie
613
Roi de Neustrie
584629
Roi de Paris
595
629
Roi des Francs
613629
Roi des Francs (sans l'Aquitaine)
629639
Roi des Francs
632639
Caribert II
 Roi d'Aquitaine
629632
Roi de Neustrie, de Bourgogne
639657
Roi d'Austrasie
656657
Roi d'Austrasie
639656
Childebert III l'Adopté
Roi d'Austrasie
657662
Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, de Bourgogne
65767






Roi d'Austrasie
662675
Occupe la Neustrie
673675







Roi de Neustrie
673691
Roi des Francs 

(en fait uniquement de Neustrie)
L'Austrasie étant aux mains
de Pépin de Herstal
679
691

Image Hosted by ImageShack.us
Roi de Neustrie, Bourgogne et Austrasie
675 - 676
Image Hosted by ImageShack.us
Roi d'Austrasie
676679
Clovis IV








Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
691695









Roi des Francs
(en fait uniquement de Neustrie)
695711
Dagobert III









Roi des Francs de 711 à 715
Chilpéric II









roi des Francs de Neustrie et des Burgondes
de 715 à 719
puis de tous les Francs de 719 à 721.
C
lotaire IV


T
hierry IV









Childéric III
Image Hosted by ImageShack.us
roi des Francs, de Neustrie
de Bourgogne et d'Austrasie
de 743 à 751

************

 

 


Pépin III le Bref
Image Hosted by ImageShack.us
Carloman Ier
Image Hosted by ImageShack.us
C
harles Ier
dit Charles le Grand
CHARLEMAGNE

Image Hosted by ImageShack.us
Louis Ier dit le Pieux
ou «le Débonnaire»
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire Ier
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire II

Image Hosted by ImageShack.us
C
harles II dit le Chauve
Image Hosted by ImageShack.us
Louis II dit le Bègue
Image Hosted by ImageShack.us
Louis III de France
Image Hosted by ImageShack.us
C
arloman II de France
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Eudes Ier de France
Robertin
Image Hosted by ImageShack.us
Charles III dit le Simple
Image Hosted by ImageShack.us

Robert le Fort
Image Hosted by ImageShack.us
Robert Ier de France

Image Hosted by ImageShack.us

Hugues le Grand
Image Hosted by ImageShack.us
Raoul Ier de France
aussi appelé Rodolphe

Image Hosted by ImageShack.us
Louis IV dit d'Outremer
Image Hosted by ImageShack.us
Lothaire de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis V dit le Fainéant
Image Hosted by ImageShack.us
Dernier roi de la lignée
des Carolingiens
Image Hosted by ImageShack.us

H
ugues Capet
Image Hosted by ImageShack.us
Robert II le Pieux
Image Hosted by ImageShack.us
Hugues II de France
Image Hosted by ImageShack.us
(1007-1025)
Roi de France associé
1017 - 1025
Henri Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe Ier de France
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VI le Gros
Image Hosted by ImageShack.us
Louis VII Le Jeune
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe II Auguste
Image Hosted by ImageShack.us

Louis VIII le Lion
Image Hosted by ImageShack.us

Louis IX (Saint Louis)
Image Hosted by ImageShack.us
Philippe III de France
dit le Hardi
http://www.visite-de-rouen.com/images/philippe_3.jpg
Philippe IV le Bel
image
Louis X le Hutin
http://www.livois.com/phpgedview/media/Louis_X_le_Hutin.jpg
Jean Ier le Posthume

image






Philippe V
le Long
http://www.livois.com/phpgedview/media/Philippe_V_le_Long.jpg
Charles IV le Bel
http://www.livois.com/phpgedview/media/Charles_IV_le_Bel.jpg
Valois
Philippe VI le Fortuné
http://www.france-pittoresque.com/rois-france/img/philippe-VI.gif
Jean II le Bon
image
Charles V le Sage
http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpg
Charles VI le Fol ou le Bien-Aimé
image
Charles VII le Victorieux
image
Louis XI de Valois
http://jargeau-tourisme.com/img/louis11.jpg
Charles VIII de Valois
image
Louis XII d'Orléans
image
François Ier d'Angoulème
image
Henri II d'Angoulème
image
François II d'Angoulème
image
Charles IX d'Angoulème
image
Henri III d'Angoulème
image